Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Apocalyptica de Drayker



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Drayker - Voir le profil
» Créé le 19/04/2018 à 22:09
» Dernière mise à jour le 19/04/2018 à 22:09

» Mots-clés :   Drame   Présence de poké-humains   Région inventée   Science fiction   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 69 : La tempête qui s'annonce
Quelques secondes de silence accueillirent la déclaration de Kate, pendant lesquelles on n’entendit que le message radio qui se répétait en boucle.

« 115 degrés nord, 64 degrés ouest. Tous sont les bienvenus, anciens comme nouveaux humains. Nous avons de la nourriture, de l’eau et des abris pour tous ceux qui nous rejoignent. Je répète : nous avons de la n…
- Pourquoi est-ce qu’il dit nouveaux humains ? Il parle des hybrides ? demanda soudain Jade, surprise.
- J’imagine, oui, approuva Kate. Il a donné des coordonnées. Il faut qu’on trouve une carte et qu’on regarde où c’est.
- Je suis pas sûre que ça soit une bonne idée. » grommela Lina.

Trois paires d’yeux se tournèrent vers elle. Sourcils froncés, la rousse désigna Riolu de l’index. Le petit Pokémon, accroupi près de la radio, ne cessait de se balancer d’avant en arrière.

« C’est lui qui l’a allumée, on est d’accord ?
- Je n’ai fait que monter le volume, confirma Sanae.
- Donc l’Autre voulait qu’on entende ce message, lâcha Lina.
- Houlà, intervint Kate. C’est un peu rapide, comme raisonnement, non ?
- Riolu se met à devenir de plus en plus agressif, il blesse Fenrir, s’enfuit de l’entraînement, vient ici allumer la radio, la règle sur la bonne fréquence avant de se mettre à se balancer comme Lyrian à l’époque, et je suis la seule à trouver que ça fait beaucoup de coïncidences ? s’irrita la rousse.
- Donc tu penses que ce message est un piège ?
- S’il était effectivement possédé par l’Autre, il s’en serait pris à nous, non ? suggéra Jade. L’Autre a failli vous tuer à chaque fois. S’il avait pris le contrôle de Riolu, il aurait pu tenter sa chance à nouveau, au lieu d’élaborer un plan si compliqué, non ? »

Lina s’apprêtait à répondre quand un mouvement de Sanae attira son attention. L’Apocalyptica, restée silencieuse jusqu’ici, sortit soudain une seringue de la poche de sa combinaison et s’approcha de Riolu.

« Sanae ? Qu’est-ce que tu… » commença Kate.

Sans un mot, l’hybride albinos attrapa le poignet de Riolu, qui jappa et chercha à se débattre. Vive comme l’éclair, l’Apocalyptica évita un coup de griffe.

« Rends-le-nous, ou je le récupère de force, avertit-elle soudain, sans que Lina ne parvienne à dire si elle s’adressait au Pokémon ou à quelqu’un d’autre.
- Sanae, mais qu’est-ce que tu fabriques ? s’exclama Jade. C’est quoi, cette seringue ? Arrête !
- Il n’y a pas d’autre solution. » se contenta de répondre Sanae, impassible.

Riolu essaya de la mordre, et l’Apocalyptica se déroba prestement, reculant d’un pas.

« Comme tu voudras. » soupira-t-elle en attrapant à nouveau la patte du petit Pokémon.

Soudain, Lina sentit quelque chose émaner de Sanae, une vague d’énergie qui ne leur était pas destinée, mais qui la fit frissonner quand même. Les néons clignotèrent, et la radio grésilla. Ses cheveux se chargèrent d’électricité statique, et du coin de l’œil, elle vit Kate et Jade frémir elles aussi.

La réaction de Riolu fut bien pire. Il poussa un glapissement et s’effondra soudain, immobile, comme paralysé par le choc. Sans perdre un instant, Sanae s’agenouilla près de lui, lui releva une paupière et ficha son aiguille dans l’œil du Pokémon, qui ne parvint qu’à émettre un aboiement étranglé.

« Sanae ! » s’écria Jade, furieuse.

L’ex-étudiante en médecine, encombrée par son fauteuil, peina à rouler jusqu’à Sanae. Cette dernière, impassible comme à son habitude, termina de vider le contenu de la seringue dans l’œil désormais rougi de Riolu, avant de lui lâcher le bras et de s’éloigner d’un pas.

« C’est du Vortex, reconnut Lina, stupéfaite.
- Qu’est-ce qui t’as pris ? Qu’est-ce que tu lui as fait ? s’exclama Jade.
- Je l’ai repris à l’Autre. » rétorqua l’Apocalyptica sans plus de cérémonie.

Hébétées, Kate et Lina restèrent fixer Sanae sans comprendre, tandis que Jade, paniquée, secouait son Pokémon toujours amorphe.

« Riolu ! Riolu !
- Il va revenir, la rassura l’hybride albinos. Si l’Autre était dans sa tête, le Vortex va l’en chasser.
- Bon sang, quelqu’un peut m’expliquer ce qui se passe ? grogna Kate, visiblement partagée entre colère et peur. Qu’est-ce que c’est, ce truc que tu viens de lui filer ?
- Une drogue qui circulait beaucoup à la surface d’Omnia, avant le Changement, expliqua brièvement Lina.
- Tu viens de le droguer ? répéta Jade d’une voix suraigüe.
- C’était le seul moyen.
- Bordel, tu veux pas t’expliquer clairement, pour une fois ? explosa Lina. Pourquoi t’as fait ça ?
- Je vous l’ai dit, répliqua Sanae. Le Vortex est le seul moyen de se couper de l’influence de l’Autre.
- Qu’est-ce que t’en sais ? Elle sort d’où, cette drogue ? C’est X-Corp qui l’a mise au point ?
- Je ne sais pas ce que c’est. Mais je sais que ça marche sur moi. »

Lina et Kate échangèrent un regard perdu, tandis que Jade continuait de remuer Riolu, qui ne bougeait toujours pas.

« Il va reprendre ses esprits. J’ai juste préféré le paralyser pour ne pas que l’Autre le force à nous attaquer, annonça Sanae en voyant la détresse de la paraplégique.
- Tu aurais pu nous demander notre avis avant de le droguer, merde ! la tança Lina, furieuse.
- Vous auriez mis trop longtemps à vous décider. Rien que le temps que je vous explique ce que je comptais faire, et l’Autre aurait pu rentrer trop profondément dans sa tête. » expliqua calmement l’Apocalyptica.

Serrant les poings, Lina se fit violence pour ne pas se mettre à lui hurler dessus. Profondément frustrée par la condescendance de l’albinos, elle se contenta de détourner le regard et de crisper les mâchoires.

Ce fut Kate qui releva l’étrangeté de ce que venait de dire Sanae.

« Rentrer trop profondément dans sa tête ? Qu’est-ce que tu veux dire ? »

L’Apocalyptica tiqua presque imperceptiblement, comme elle si elle se rendait compte qu’elle venait de dire quelque chose qu’elle aurait dû garder pour elle.

« Rien. Je pense juste que plus une personne passe de temps sous l’emprise de l’Autre, plus il est difficile de l’en faire revenir. »

Lina grogna, peu convaincue. Visiblement, Kate partageait son avis, car elle croisa les bras et poussa son avantage :

« Qu’est-ce que tu sais et qu’on ne sait pas, Sanae ?
- Rien !
- Si tu sais comment fonctionne l’Autre, tu dois nous le dire, insista l’hybride Métamorph.
- Je ne sais rien, répliqua l’Apocalyptica. J’ai des intuitions, c’est tout. Et je peux me tromper. La preuve, j’ai toujours cru que l’Autre ne s’intéressait qu’aux Apocalyptica. Je ne m’attendais pas à ce qu’il essaye de rentrer dans la tête d’un Pokémon.
- Et qu’est-ce qui se passe quand l’Autre reste trop longtemps dans la tête de quelqu’un ? persista Kate.
- Je ne sais pas ! » s’irrita Sanae.

Le haussement de ton, quoique léger, trahit le malaise qui l’habitait. Visiblement, cet épisode la perturbait au moins autant qu’elles.

« Comment on peut savoir qu’il n’est pas dans ta tête à toi aussi ? demanda soudain Lina.
- Ou dans la tienne, rétorqua l’albinos.
- On se calme, intervint Kate. C’est pas le moment de commencer à devenir parano. Sanae, tu penses qu’il peut aussi s’en prendre aux humains ? » interrogea Kate.

Sanae haussa les épaules.

« Peut-être.
- Génial, grogna Lina. Gé-nial. Donc on peut potentiellement tous péter un câble d’un moment à l’autre ?
- Comment est-ce que tu as réussi à te protéger de l’Autre jusqu’ici ? s’enquit Kate. Pourquoi est-ce qu’il n’a pas réussi à te contrôler comme il contrôlait Lyrian ? Pourquoi est-ce que toi, tu arrives à le tenir à distance, et pas lui ?
- Elle n’y arrive pas, grogna soudain Jade, restée silencieuse jusqu’ici. C’est pour ça qu’elle s’enferme au dixième. »

Lina et Kate tournèrent un regard étonné vers elle. Son Riolu inconscient dans les bras, la paraplégique fixait Sanae avec une haine à peine dissimulée :

« C’est ça, hein ? C’est pour ça que Will t’emmène au dixième tous les soirs. C’est pour ça que tu te drogues avec ce Vortex. Parce que tu as peur de perdre le contrôle. »
- Dans ce cas, on devrait lui être reconnaissantes de faire autant d’efforts pour nous protéger de l’Autre, essaya de désamorcer Kate.
- Nous protéger de l’Autre ? Pour quoi faire ? Il t’a sauvé la vie, rétorqua Jade avec amertume. Et celle de Joshua. Et il nous a protégé des Nettoyeurs, à Salmyre.
- Et il a essayé de nous buter, aussi, rappela Lina.
- Tu lui avais tiré une balle dans la tête, je te rappelle.
- T’es en train de dire que c’est de ma faute ? gronda la rousse, sentant la colère monter en elle.
- Ça suffit ! » coupa Kate avec autorité.

Les autres la fixèrent, désarçonnées par cette invective soudaine. Même Lina, qui se sentait prête à s’enflammer quelques secondes plus tôt, s’étonna d’avoir obéi si facilement à l’ordre.

« On a autre chose à faire que de se chamailler comme des gamines, continua l’hybride Métamorph avec fermeté. Peu importe ce que veut l’Autre pour l’instant. Sanae, combien de temps avant que Riolu ne se réveille ?
- Je ne sais pas.
- Je dirais une heure ou deux, lança alors Lina. Elle lui a filé une dose qui avait déjà de quoi assommer un humain, alors sur un petit Pokémon comme lui, ça risque de… »

La rousse s’interrompit en voyant le regard étonné de Kate. Elle sentit que sa connaissance du Vortex allait lui attirer des questions, aussi préféra-t-elle détourner les yeux.

« Enfin bref, une heure ou deux, conclut-elle avec embarras.
- Bien. Si l’Autre l’a effectivement contrôlé, il faut qu’on l’enferme.
- C’est hors de question, trancha Jade avec fermeté.
- Déconne pas, Jade, fit Lina. T’as toujours sa Pokéball, non ? Tu n’as qu’à le mettre dedans.
- C’est Sanae qui l’a drogué sans raison, c’est plutôt elle qu’il faudrait enfermer !
- Tu as bien dit qu’il s’était comporté bizarrement à l’entraînement, et même avant, non ? la raisonna Kate.
- Ça ne veut pas dire qu’il est possédé par l’Autre ! Et même si c’est le cas, ce n’est pas le seul qu’il faut enfermer ! » protesta Jade.

Lina grimaça. Elle avait raison.

Les regards se tournèrent vers Sanae, qui resta de marbre, supportant sans broncher le poids de leurs accusations.

« Sanae, tu… commença Kate, mal à l’aise.
- Pas la peine, coupa l’Apocalyptica. C’est bon. Je vais aller chercher Will. Il va m’emmener au dixième.
- Je t’accompagne. » décréta aussitôt Lina.

L’hybride aux cheveux blancs tourna lentement la tête vers elle, et plissa les yeux.

« Tu ne me fais pas confiance, devina-t-elle.
- Non. »

Lina ne chercha même pas à cacher la vérité. De toute façon, mentir à Sanae portait rarement ses fruits.

L’Apocalyptica la fixa pendant quelques secondes, impassible, avant de répéter d’un ton tranchant :

« J’y vais seule. Occupez-vous de Riolu. »

~*~
Il fallut un bon quart d’heure pour convaincre Jade de mettre Riolu dans sa Pokéball. Lina et Kate, qui commençaient à s’énerver face à l’entêtement de la paraplégique, ne durent leur salut qu’à l’intervention de Joshua, qui les rejoignit dans la salle radio au milieu de la discussion et, après qu’on lui ait expliqué la situation, était parvenu à raisonner l’étudiante en médecine.

Tous les quatre étaient à présent dans le réfectoire en train d’attendre le retour de Will, qui était soi-disant parti emmener Sanae au dixième. Une tension palpable planait dans l’air – Jade, furieuse contre tout le monde, s’était isolée avec Joshua, qui tentait en vain de la convaincre de lui donner la Pokéball de Riolu.

Kate et Lina, assise à l’autre bout de la pièce, le regardaient faire tout en discutant à voix basse.

« Tu penses qu’elle aussi, elle est contrôlée par l’Autre ? demanda la rousse, méfiante.
- Si c’était le cas, elle nous aurait sauté à la gorge, non ?
- Elle devient de plus en plus agressive, tu l’as bien vu, répliqua Lina. Ça fait des mois qu’elle s’isole. Et si c’était à cause de l’Autre ? S’il était capable de contrôler Riolu, il pourrait aussi nous contrôler nous, non ?
- Si l’agressivité est un signe de possession par l’Autre, alors ça doit faire un bout de temps que t’es sous son contrôle. » lança Kate.

Lina lui lança un regard noir.

« Je plaisantais, rajouta précipitamment l’hybride aux cheveux bigarrés en sentant l’orage arriver. Détends-toi.
- J’suis pas vraiment d’humeur à plaisanter, bougonna la rousse.
- Ça sert à rien de tomber dans la paranoïa. Si ça se trouve, c’est précisément ce que l’Autre veut.
- On devrait peut-être tous prendre du Vortex, suggéra Lina.
- Je t’avoue que je suis moyennement motivée pour m’injecter de la merde sous prétexte que Sanae dit que ça protège de l’Autre. »

La jeune femme allait répondre quand la porte du réfectoire s’ouvrit, laissant entrer un Will aux traits tirés.

Tous les regards se tournèrent vers lui. Sans un mot, le barbu les dépassa, contourna le comptoir et disparut derrière la porte du garde-manger.

« Je te parie tout ce que tu veux qu’il ressort avec une bouteille de scotch, lança l’hybride Métamorph.
- Kate, soupira Joshua en se redressant.
- Bah quoi ? »

Elle se fendit d’un sourire, et le jeune homme roula des yeux. Lina, elle, ne put s’empêcher d’imiter Kate. Elle admirait sa capacité à toujours essayer de détendre l’atmosphère, aussi électrique soit-elle.

Will reparut finalement, et la bouteille ambrée qu’il tenait à la main donna raison à Kate, qui lança un clin d’œil complice à Lina. Sans un regard, le survivant attrapa une chaise près d’elles et s’assit dans un coin de la pièce, de manière à avoir tout le monde dans son champ de vision. Il déboucha sa bouteille de whisky, en but une longue rasade au goulot, puis daigna enfin leur accorder un regard.

« J’ai enfermé Sanae au dixième, annonça-t-il finalement.
- Donc ça veut dire que vous avez un pass, l’attaqua immédiatement Lina.
- Oui.
- Pourquoi avoir menti ? demanda Kate.
- Parce que j’étais censé faire quoi ? Vous dire que Sanae avait peur de perdre le contrôle et préférait s’enfermer là-bas ? Vous me faisiez à peine confiance.
- On se demande pourquoi. » grogna la rousse.

Le silence retomba. Joshua dansait d’un pied sur l’autre, l’air mal à l’aise. Jade, muette, écoutait attentivement, le regard orageux. Seules Lina et Kate semblaient prêtes à en découvre avec Will, qui se contentait de siffler sa bouteille en attendant les questions.

« Donc c’est vrai ? L’Autre prend possession d’elle ?
- Pas depuis que je suis arrivé dans le bunker, répondit Will. Ou alors il le fait assez subtilement pour que personne ne s’en rende compte.
- L’Autre n’a jamais été très subtil, releva Joshua. Chaque fois qu’on s’est retrouvés face à lui, ça a dégénéré en massacre.
- Jusqu’ici, oui. Mais visiblement, il a décidé de changer de tactique.
- Tu fais référence à Riolu ?
- Oui.
- Donc tu es d’accord pour dire que l’Autre peut prendre possession de tout le monde, pas que des Apocalyptica ? poursuivit Kate.
- C’est n’importe quoi, pesta Jade. On n’en sait rien du tout.
- On n’en sait rien, c’est vrai, rétorqua sèchement Will. Mais vu comment Riolu s’est comporté, c’est une possibilité qu’on doit envisager.
- Donc on fait quoi ? On s’enferme tous au dixième ? lança Jade avec amertume.
- Déjà, tu vas commencer par me donner cette Pokéball, ordonna calmement le barbu en tendant la main vers elle.
- C’est hors de question.
- Ce n’était pas une question. »

L’air vibra entre eux deux, et ce fut une fois de plus Joshua qui désamorça la situation :

« On verra après pour la Pokéball. Tant que Jade ne l’en sort pas, on ne risque rien.
- Sauf si elle est sous le contrôle de l’Autre, répliqua Lina en lançant un regard accusateur à la paraplégique.
- De quoi tu as peur ? cracha Jade. Que l’Autre me force à te mettre des coups de pied ?
- Va savoir. Si ça se trouve, tu le laisserais faire. Au moins ça te rendrait tes jambes.
- Lina ! s’exclama Joshua.
- Quoi ? Regarde-la. Elle en veut au monde entier depuis qu’elle ne peut plus marcher. C’est Sanae qui te disait que c’était quand elle était en colère ou qu’elle avait peur que l’Autre essayait de prendre le contrôle, non ? Et si c’était pareil pour les humains ?
- C’est vrai que t’as toujours été un modèle de calme, toi aussi, répliqua Jade.
- ÇA SUFFIT ! » tonnèrent Will et Kate à l’unisson.

Tout le monde s’interrompit, et trois paires d’yeux étonnés se tournèrent vers eux. L’hybride et le barbu eux-mêmes semblèrent surpris de cette synchronisation. Il y eut un léger moment de flottement, puis Will reprit l’initiative :

« La paranoïa ne mènera nulle part.
- Le whisky non plus, cracha Lina du tac-au-tac.
- Laisse-le parler, s’il te plaît. » soupira Kate.

La rousse croisa les bras, mâchoires crispées. Elle lança un regard à Joshua en quête de soutien, mais ce dernier semblait ailleurs.

« On a deux possibilités. Soit tout le monde se shoote au Vortex en permanence, soit on se fait confiance.
- Donc le Vortex sert bel et bien à éloigner l’Autre ?
- Il soulageait Sanae, et visiblement, il a aussi ramené Riolu. Donc j’imagine, oui. Mais je ne parierais pas dessus.
- Vous nous cachez encore d’autres secrets dans ce genre-là ? questionna Lina.
- Ceux qui veulent du Vortex n’ont qu’à m’en demander, reprit Will en l’ignorant. Mais personnellement, je ne compte pas me droguer pour rassurer qui que ce soit.
- Moi non plus, avoua Kate. »

Tous deux regardèrent les trois jeunes gens qui les entouraient. Joshua secoua la tête à son tour, rapidement imité par Lina, qui ne se rappelait que trop bien de l’état dans lequel le Vortex mettait Anastasia. Jade, elle, ne daigna même pas répondre.

Will avala une nouvelle lampée de whisky, suscitant les grimaces de l’assemblée. Impassible, il s’essuya la barbe d’un revers de manche et reprit :

« Bien, donc on va devoir se faire confiance. Et ça commence par arrêter les chamailleries. On a plus important à régler.
- Qu’est-ce qu’on fait de Sanae et de Riolu, dans ce cas-là ? On ne va pas les laisser enfermés indéfiniment, lança Joshua, qui parlait peu depuis le début.
- Sanae a dit qu’elle resterait enfermée tant que vous ne lui ferez pas confiance.
- Drôlement compréhensif de sa part, se moqua Jade.
- Fais pas la maline et donne-moi cette Pokéball. » lui rétorqua Will.

Jade secoua la tête :

« Qu’est-ce que vous allez en faire ?
- M’assurer que tu ne le libères pas.
- Et c’est vous qui parlez de se faire confiance ? » contra la paraplégique.

Le barbu eut une grimace. Elle l’avait coincé.

« Sois juste prudente. Si tu le libères seule et qu’il s’en prend à toi…
- Ça vous fera une bouche inutile de moins à nourrir. » le coupa sèchement Jade.

Silence de mort. Lina roula des yeux, excédée. Kate voulut s’avancer vers Jade dans un geste réconfortant, mais l’handicapée la fusilla du regard, et l’hybride se figea.

« Et pour le message radio ? lança alors Lina.
- Rappelez-moi les coordonnées qu’il a données ?
- 115 degrés nord, 64 degrés ouest, récita Kate.
- C’est dans la région de Losignan, déclara Will après une brève réflexion. Il faudrait que je trouve une carte pour voir où exactement. C’est tout ? Il n’a pas donné de minutes secondes ou de décimales ?
- De minutes secondes ? répéta Lina.
- Des coordonnées, ça s’exprime en degrés, en minutes et en secondes. Si on n’a rien de plus précis que les degrés, on peut tout juste restreindre le périmètre à une zone de plusieurs dizaines de kilomètres carrés. Il faut des décimales pour pointer précisément l’endroit sur une carte.
- Peut-être que c’est fait exprès, suggéra Joshua. Peut-être qu’ils ne voulaient pas qu’on aille droit sur leur camp.
- C’est débile. Pourquoi inviter les survivants à les rejoindre si c’est pour les laisser se perdre à cause d’indications trop floues ?
- J’sais pas, réfléchit Kate. Peut-être qu’ils les font rappliquer dans le secteur, qu’ils les laissent se perdre, les observent un moment et décident de les accoster ou non ? Comme ça ils se protègent.
- Pas con, avoua Lina.
- Dans tous les cas, on ne répondra pas à cet appel. » décréta Will.

Les autres se tournèrent vers lui.

« Si l’Autre a pris possession de Riolu pour trouver la fréquence, c’est qu’il voulait qu’on entende ce message. Donc que c’est potentiellement un piège.
- Tu vois ! s’exclama Lina en se tournant vers Kate. Il est d’accord avec moi.
- C’est tordu, comme raisonnement, grommela Jade. Depuis quand l’Autre se comporte comme ça ?
- Je suis assez d’accord, avoua l’hybride Métamorph. Ça va faire bientôt un an qu’on est livré à nous-mêmes. C’est la première fois qu’on reçoit des signes de vie de l’extérieur, et on va laisser couler par peur que ça soit un piège ?
- Pourquoi est-ce qu’on prendrait le risque de sortir ? grommela Lina. On a de l’eau, de l’électricité, on est à l’abri du soleil et on a assez de bouffe pour toute une vie.
- Tu n’as pas envie de savoir qui sont ces gens ? Combien ils sont ? s’étonna Kate.
- Pas particulièrement. J’garde pas un très bon souvenir de la dernière fois où on vivait en groupe.
- De toute façon, plusieurs d’entre nous ne seraient pas capable de faire le trajet. » lança alors Will.

Les regards se posèrent sur Jade, qui ne cilla pas. Lina dévisagea ensuite Joshua, qui aurait également probablement beaucoup de mal à effectuer le voyage avec ses poumons abîmés. Tout en observant son petit ami, la rousse se fit la réflexion qu’il ne parlait pas beaucoup depuis le début de leur réunion. Qu’est-ce qui le tracassait ?

« Joshua et Fenrir sont blessés et Jade est en fauteuil roulant, poursuivit l’ex-Elitien. Ce n’est pas demain qu’on fera le trajet.
- Je ne suis pas blessé, protesta Joshua.
- C’est tout comme. Et toi aussi, Kate, tu as la main en vrac, si je ne m’abuse.
- Donc on laisse tomber ? C’est pas à toi de prendre cette décision, protesta l’hybride aux cheveux bigarrés.
- Qu’est-ce que tu veux ? Qu’on décide avec un vote ?
- Pourquoi pas ? le défia la Métamorph.
- Ça ne sert à rien de voter maintenant, intervint Joshua. On en sait trop peu sur ce message et d’où il vient. Dans tous les cas, ces survivants n’iront nulle part, alors on n’est pas obligés de partir demain. »

Will approuva d’un hochement de tête, visiblement satisfait. Lina et Jade restèrent silencieuses, pensives, tandis que Kate grommelait d’un air frustré.

« Donc on fait quoi ? On continue comme si de rien n’était ? Sanae et Riolu restent enfermés, on ignore le message et tout va bien ?
- On ne l’ignore pas. J’essayerai de regarder sur une carte où ça se situe exactement demain. Sanae restera enfermée tant que vous avez peur d’elle, c’est elle qui l’a décidé. En attendant, il n’y a pas grand-chose à faire. »

L’hybride Métamorph eut un grognement peu convaincu. Le silence retomba sur le réfectoire, seulement troublé par les bruits peu galants de Will qui avalait son whisky à même le goulot.

« Il se fait tard, lança finalement Joshua. On a tous eu une sale journée, on a mis au clair tout ce qu’on pouvait pour l’instant, donc si personne n’a rien à rajouter, je pense qu’on ferait mieux d’aller dormir.
- Bonne idée, lâcha Lina en baillant. J’suis claquée. »

Elle salua l’assemblée d’un signe tête et se dirigea lentement vers la porte du réfectoire, imitée par Jade qui ne dit bonsoir à personne. Kate, qui semblait visiblement profondément frustrée d’être la seule à vouloir enquêter sur le signal, resta de longues secondes plantée face à Joshua et Will, avant de s’en aller en grommelant.

« Merci pour ton aide, Joshua, lança finalement Will une fois qu’ils furent seuls dans le réfectoire.
- Pour ?
- Avoir empêché la situation de dégénérer.
- Ça pètera à un moment, se désola le jeune homme. Tout le monde est à fleur de peau. Lina et Jade se font la guerre, et Kate va mal digérer cette histoire de message radio.
- Pourquoi est-ce qu’elle tient absolument à y aller ?
- Parce que ça fait des mois qu’on est entre nous, j’imagine. Parce que chaque jour qui passe dégrade un peu plus l’ambiance dans le bunker. Et parce qu’ils ont parlé des hybrides comme des nouveaux humains, et pas comme des abominations.
- Et toi ? Qu’est-ce que tu en penses ? » le questionna le barbu.

Le jeune homme croisa les bras et réfléchit. Il n’avait pas vraiment eu le temps de se forger une opinion. Tout était allé si vite.

« J’en pense que j’ai très envie de savoir qui sont ces gens, mais que j’ai peur que les choses dégénèrent si on quitte l’abri. J’en pense que je n’ai pas envie de laisser Jade derrière, et si Lina n’a aucune envie de partir, je ne vais pas l’abandonner non plus. Bref, j’en pense que c’est la merde. » conclut Joshua.

Will eut un léger rire aux relents alcoolisés.

« Vous devriez vraiment arrêter le whisky, reprit gravement le jeune homme. Au moins quand on a ce genre de discussion.
- C’est justement pour supporter ce genre de discussion que je bois, rétorqua le survivant. Les crises de nerf de ta copine me fatiguent. Quoiqu’elle n’a pas été la seule à s’énerver ce soir.
- Je me fais du souci pour Jade, avoua Joshua.
- Moi aussi. Elle part en vrille.
- Merci de ne pas insisté pour récupérer la Pokéball. Ça n’aurait fait qu’aggraver la situation.
- Mmh. J’espère que c’était pas une erreur. »

Ils restèrent tous les deux l’un face à l’autre, à se jauger du regard tandis que grandissait entre eux une compréhension nouvelle.

« T’as sommeil ? demanda soudain Will en se redressant.
- Euh… un peu. Pas tant que ça.
- Va dormir, sinon Lina va se poser des questions. Tu penses pouvoir sortir de la chambre sans la réveiller ?
- Je peux essayer.
- Alors retrouve-moi devant le sas du dixième dans cinq heures. Tu m’as donné ta parole de ne rien dire, donc c’est à moi de tenir la mienne. Je vais te montrer ce qu’il y a de l’autre côté.»

Joshua opina gravement, silencieux. Sans un mot de plus, Will le salua et s’en fut par la porte, laissant Joshua seul dans le réfectoire. Le jeune homme resta planté là, partagé entre la hâte et l’angoisse.

Il avait une petite idée de ce qui se trouvait derrière la porte blindée du dixième sous-sol, une idée folle, qu’il avait commencé à imaginer en voyant toutes les précautions que prenait Will pour qu’aucun d’eux n’aille au dernier niveau.

Pourvu qu’il ait tort.

Parce que si Joshua avait vu juste, s'il avait deviné ce que Will et Sanae leur cachaient au dixième depuis le début, alors il allait être impuissant face à l'orage qui allait arriver sur eux.

Et au vu de l'électricité qui flottait dans l'air, il ne faisait aucun doute que la tempête qui allait s'abattre sur eux ne laisserait que des ruines dans son sillage.