Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 07/01/2018 à 10:00
» Dernière mise à jour le 07/01/2018 à 10:03

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 344 : Mensonges et contre-vérités
Bien que Lyre fut totalement à la merci d’Izizi et de son couteau sous la gorge, ses deux protecteurs prisonniers des pouvoirs de Cosmunia, ça ne l’empêcha pas de fusiller Vaslot Worm du regard et de s’adresser à lui d’un ton cassant et méprisant.

- Qu’est-ce que cela signifie, Worm ?! Vous nous trahissez ? Vous trahissez le Marquis ?!

- Traître… Trahison… Pourquoi les gens n’ont toujours que ces mots là à la bouche quand ils parlent de moi ? Demanda Worm avec un grand soupir. C’est lassant à force, surtout que je n’ai toujours eu qu’un seul camp. Je n’ai absolument pas trahi le Marquis, jeune idiote, parce que je n’ai jamais été de son côté. Nous avons seulement fait une alliance provisoire pour servir des intérêts communs. Je n’ai jamais laissé entendre que j’étais un des vôtres. Pourquoi aurai-je voulu prendre la tête des Gardiens de l’Innocence sinon, à part pour mieux vous combattre ?

Zelan, emprisonné dans son espèce de cube cosmique, ne comprenait pas grand-chose à ce qui se passait actuellement, mais il trouvait l’expression ahurie qui déformait le visage de Lyre tout à fait appréciable.

- Ah, les Gardiens de l’Innocence donc ? Intervint Balphetos. Ils existent donc toujours, ces empêcheurs de tourner en rond ? C’est amusant.

- Vous connaissez ces gens ? S’étonna Zelan.

- Que trop bien. Ils m’ont toujours posé des problèmes quand j’étais Marquis. Ça me rassure un peu de voir que même si j’ai changé d’époque, pas grand-chose a changé.

Cosmunia, le Pokemon dont le corps rose était fait d’étoiles, regarda le 21ème Marquis avec horreur.

- Balphetos… Comment cela est-il possible ?!

- Ah, cette bonne vieille Cosmunia, toujours vivante. Pour moi, c’est comme si on s’était quitté hier, mais apparemment il s’est passé presque trois siècles depuis…

- Qui est cet individu ? Demanda Izizi à sa consœur. Il a une apparence des plus louches…

- Le Baron Malfreed Balphetos, répondit Cosmunia. Il a été Marquis des Ombres il y a fort longtemps. Il est mort et enterré depuis des lustres, et son corps doit être devenu poussière !

Vaslot Worm dévisagea un moment le Marquis ressuscité.

- Je vois. L’actuel Marquis des Ombres a donc commencé la dernière phase de son plan. Il va se servir des pouvoirs combinés de Silas et de Lyre ici présente pour ramener tous les précédents Marquis.

Le visage gracieux de Cosmunia se transforma en une mue d’horreur. Elle qui avait combattu les Agents de la Corruption depuis le tout début, elle gardait souvenir de chaque Marquis des Ombres qui s’étaient succédés, et mesurait donc toute l’horreur qu’apporterait le retour de chacun d’entre eux en même temps.

- Et l’autre avec son œil bizarre, c’est qui ? Demanda Izizi.

- Sans nul doute Zelan Lanfeal, répondit Worm. Il n’y a que lui pour connaître l’emplacement du Cœur d’Horrorscor. Il a été ressuscité de la même façon, vu qu’il a été, tout comme les anciens Marquis, un hôte d’Horrorscor.

- Les morts qui reviennent… Je le savais ! Clama Izizi. Je l’avais prédit depuis des années. Le fameux complot Horrorscorien-fiscalo-zombiesque, dont l’envolée du prix de pétrole et les taux d’intérêts des banques qui stagnent étaient les signes précurseurs ! Mais j’y pense…

Il pressa encore un peu plus son couteau contre la gorge de Lyre, jusqu’à la faire saigner.

- Si c’est cette Enfant de la Corruption qui a le pouvoir de ranimer les cadavres, bah on n’a qu’à la transformer elle-même en cadavre pour que les autres redeviennent de gentils morts inoffensifs non ?

- Calme, Izizi, intervint Worm. Cette fille sait pas mal de chose. Je veux l’interroger avant de disposer d’elle.

La façon dont évoluaient les choses commençait à plaire à Zelan. Peut-être allait-il être libéré de cette seconde vie d’esclave très bientôt, sans que le Marquis n’ait pu mener son projet à bien.

- Ne devrions-nous pas essayer de détruire le Cœur au moins ? Insista Izizi en regardant avec dégoût la pierre que Lyre avait laissé tomber.

- Cette chose ne se détruit pas comme ça, fit Cosmunia. Seule la larme d’Erubin a pu le fissurer en trois morceaux.

- Donc, on l’amène à la reine Eryl ?

- Non, dit Worm d’un ton sans réplique. Ça ne fonctionne pas de la même façon. En prenant forme humaine, la Pierre des Larmes a forcément été corrompue par la faiblesse et les péchés humains. Elle n’est plus aussi « pure » que quand elle a brisé le Cœur la première fois. Si on laisse Eryl le toucher maintenant, il est à craindre que son innocence ne suffise pas, et que ce soit la corruption du Cœur qui l’emporte, en tuant Eryl ou en la transformant en quelque chose… de mauvais, comme son sosie ici présent.

Comprenant que Vaslot s’adressait à elle, Lyre le fusilla du regard et cracha au sol.

- C’est elle, mon sosie, ordure !

- Oui, oui… Vous avez toujours été une enfant gâtée, et c’est toujours difficile pour eux quand ils se rendent compte qu’ils ne sont plus uniques.

- Allez vous faire enculer !

- Ciel, quel langage… Que penseraient vos pauvres parents s’ils vous entendaient ? Ah, mais j’oubliais. Ils sont à 100% responsables de ce que vous êtes.

Worm s’approcha d’elle, et sentant Lyre se débattre pour tenter de le toucher avec sa main mortelle, Izizi lui tordit les deux bras et la força à se mettre à genoux. Souriant de sa furieuse impuissance, Worm lui passa lentement la main sur le visage. Lyre frémit de dégoût.

- Ne me touchez pas…

- C’est saisissant comme je revois ma sœur Marine en vous… mais mélangée avec cet arriviste pompeux de Dan Sybel. Une union qui n’aurait jamais dû se faire. Une abomination, de surcroit elle-même mélangée avec une partie d’Horrorscor. Si vous saviez, chère nièce, à quel point votre existence même me répugne…

Vaslot se releva, une expression froide et dégoûtée sur son demi visage.

- Embarquez-là, Izizi. Si elle résiste, assommez-là. Dame Cosmunia, vous pouvez vous débarrasser des deux zombies. Quant à moi… je prends ceci.

Worm se pencha pour ramasser le Cœur d’Horrorscor. De l’endroit où il était, Zelan put bien voir l’expression d’avidité qui brouilla son œil visible. Avant qu’il n’ait pu s’en inquiéter, une espèce d’ombre longéïforme, comme un bras noir qu’on étirait comme du caoutchouc, surgit et frappa le sol juste devant Worm. Le chef des Gardiens de l’Innocence recula prestement, en laissant le Cœur où il était. Le bras se rétracta et revint à sa place, c’est-à-dire derrière une femme bizarre qui venait d’arriver, aux cheveux blancs terminés en mèche arc-en-ciel et portant un ruban noir. Cette jeune femme, qui qu’elle soit, semblait avoir son ombre qui se mouvait indépendamment d’elle. Worm la regarda avec ennui.

- Comtesse. Votre visite n’était pas attendue.

- Elle sera d’autant plus une bonne surprise, chef Worm, répondit Divalina.

- Pourquoi êtes-vous là ? Non, plutôt… Comment avez-vous su que nous serions là ?

- Je vous cherchais. Je comptais vous retrouver au Domaine Brenwark, mais j’ai eu la mauvaise surprise de voir qu’il avait brûlé. Comme vous étiez recherchés par les Blancs Manteaux, j’en ai conclu que vous vous étiez échappé par le passage secret du manoir. Après cela, il ne m’a pas été difficile de vous pister avec l’aide de Jivalumi. Elle est très douée pour cela. C’est une chasseuse dans l’âme, qui ne laisse jamais filer sa proie.

L’ombre derrière Divalina se matérialisa, jusqu’à devenir une créature humanoïde à l’air sauvage, avec de grandes dents et des cheveux flottants tout seul.

- C’est le défilé des traîtres aujourd’hui ! Intervint Lyre. Comment as-tu pu te lier à nouveau à cette humaine adepte de l’Innocence, Jivalumi ?! Tu préfères la servitude à la liberté que nous t’avions offerte ?!

L’ancienne Agent de la Corruption ricana de sa voix graveleuse et profonde.

- La liberté ? Tu veux dire celle de servir le Marquis, une personne qui nous a toujours manipulé de loin en envoyant ses laquais comme toi et Silas se faire passer pour lui ? Je préfère retenter ma chance avec Divalina. Elle a admit ses fautes. Elle m’a l’air plus sincère que vous.

- Oui, j’ai appris que la comtesse s’est fait de nouveaux amis charmants en la personne de cette chère vieille Jivalumi, qui a tué tant des nôtres, et ce Démon Majeur de la Gourmandise, commenta ironiquement Vaslot. Et après elle vient m’accuser, moi, de pactiser avec la corruption ?

Zelan et Balphetos, seuls dans leur coin, n’arrivaient plus trop à suivre. Qui était avec qui dans cette histoire ? Qui étaient les ennemis et les alliés ?

- T’y comprends quelque chose toi ? Demanda Balphetos à Zelan.

- Difficilement. Je crois que le mec masqué, le type au couteau et la Pokemon rose sont des ennemis de Lyre, mais elle pensait que le mec masqué était avec elle. Et du coup, la nouvelle aux cheveux blancs, c’était une ancienne alliée du mec masquée, mais qui a fait cavalier seul en retournant cet espèce d’ombre bizarre qui était à la base une alliée de Lyre, et les deux semblent aujourd’hui ennemies à la fois de Lyre et du mec masqué…

L’ancien Marquis se caressa sa longue barbe violette d’un air pensif, puis déclara :

- C’était plus simple à mon époque.

- C’était toujours plus simple avant, à ce qu’on dit…

La comtesse Divalina s’adressa alors à Izizi et Cosmunia.

- Je suis certaine de ce que j’avance. Vaslot Worm et le Marquis des Ombres sont une seule et même personne. J’ignore pourquoi il aurait demandé à cette Enfant de la Corruption de venir prendre le Cœur d’Horrorscor pour ensuite le lui reprendre lui-même, mais il se sert de vous. C’est lui le Marquis, depuis le début. Ne le laissez pas s’emparer du Cœur.

- Voyez-vous ça… fit mine de s’étonner Worm.

- Ce sont des conneries, répliqua Lyre. Je n’ai aucune envie de défendre ce type répugnant, mais il n’est certainement pas le Marquis des Ombres que je sers depuis si longtemps ! Pas un asticot merdique comme lui !

- Vraiment ? Demanda Divalina. Vous les avez déjà vu tous les deux ensemble pour en être sûre ? Dame Cosmunia, vous lui avez déjà posé clairement la question de savoir s’il était le Marquis ou non pour le sonder avec votre Talent Spécial Vérité ?

Les deux n’eurent aucune réponse, signe que Divalina avait tapé dans le mille. De son côté, Izizi demanda :

- Mais quelles sont les preuves que vous avancez pour accuser le chef Worm au juste, comtesse ? Pour déjouer tout complot, il faut toujours des preuves en béton. S’il s’agit de votre histoire à propos de la formule Sygma de Munja dont il aurait passé commande au labo secret du professeur Lirian, c’est assez léger…

- Il n’y a pas que ça, Izizi, répondit Divalina. J’avais encore des doutes avant de venir jusqu’ici, mais maintenant, c’est évident. Comme je vous l’ai dit, Jivalumi, qui repartage désormais mon corps, est une chasseuse dans l’âme. Elle a des sens bien plus développés que nous, dont l’odorat.

Le Doppelganger hocha la tête et poursuivit :

- Quand j’étais Agent de la Corruption, je n’ai jamais rencontré le Marquis, vu qu’il envoyait toujours à sa place Silas Brenwark ou Lyre Sybel, sous ce masque ridicule de Mister Smiley. Mais je sentais sur eux, à chaque fois, une odeur spécifique. Plus qu’une odeur je dirai, c’était comme une signature, quelque chose à mi-chemin entre l’olfactif et la sensation, que seuls les Doppelganger peuvent percevoir. Et actuellement, je perçois très clairement cette signature sur Vaslot Worm. Il ne peut pas me cacher cela !

- Ça ne veut rien dire, répliqua calmement Worm. Silas était un Gardien que j’ai souvent croisé au manoir, et Lyre est ma nièce et a donc une partie de mon sang. Voilà pourquoi vous avez senti quelque chose de similaire à moi chez eux. De plus, vous étiez une Agent de la Corruption. Moi, je sers les Gardiens de l’Innocence depuis plus de vingt ans !

Malgré ses déclarations, Zelan put voir que ses deux associés, Cosmunia et Izizi, hésitaient.

- Chef Worm, il ne me plait pas de douter de vous plus longtemps, avoua Cosmunia. Mais vous n’avez jamais vraiment mis les choses au clair, et vous conservez bien des secrets. Je veux croire que si vous étiez réellement le Marquis, si vous étiez possédez par Horrorscor, je le sentirai, moi qui ait connu Horrorscor de son vivant et qui l’ai combattu aux cotés d’Erubin. Mais même moi, je ne suis pas infaillible. Alors, pour dissiper tous les doutes à votre sujet, répondez à cette simple question : êtes-vous, oui ou non, l’actuel Marquis des Ombres ?

En demandant cela, l’étoile dessinée au centre de la robe de Cosmunia se mit à briller, signe qu’elle était en train d’utiliser son Talent Spécial qui réfutait tout mensonge et qui validait à jamais les serments.

- C’est absurde, répliqua Vaslot Worm. Le Marquis est mon ennemi, et l’a toujours été !

- Je sens que c’est la vérité, mais ce n’était pas ma question.

- Et la réponse devrait pourtant vous suffire ! S’agaça Worm. Comment pourrai-je être le Marquis si ce dernier est mon ennemi ?

- Dans ce cas, dites-le clairement. Dites « je ne suis pas le Marquis ». S’il vous plait…

Cosmunia avait des accents de supplication dans la voix, comme si elle voulait absolument croire à cette phrase. Troublé, Izizi lui aussi attendait la réponse de son chef. Lyre, toujours maintenue en respect par Izizi, regardait Worm comme si elle refusait de croire ce qui se jouait sous ses yeux, ou plutôt, les implications de ce spectacle. Après avoir regardé tour à tour ses anciens collègues Apôtres, comme s’il cherchait une porte de sortie en eux, il soupira longuement, et marmonna :

- Pourquoi il y a toujours des complications imprévues au dernier moment, hein ?

Alors, il leva son espèce de baguette, dont l’embout était un fragment de Lunacier, et sans aucune sommation, il le pointa sur Cosmunia. Un rayon violet en sortit, et prise au dépourvue par cette attaque soudaine, Cosmunia ne put se protéger à temps. L’attaque, de type Poison, blessa sérieusement la vénérable Pokemon Fée. Et alors, ce fut le chaos. La blessure de Cosmunia brisa sa concentration à conserver Zelan et Balphetos prisonniers, et aussitôt, Lyre reprit le contrôle des deux ressuscités pour les lancer dans le combat. Izizi, lui, s’était totalement désintéressé de Lyre pour s’en prendre furieusement à Worm.

- WORM, VIL CONSPIRATEUR ! Hurla-t-il en sortant une dizaine de couteaux et de lames en tout genre de son ample manteau.

Ce manteau spécial était la base des capacités d’Izizi. C’était en effet un habit créé par la science pour reproduire les pouvoirs du Pokemon Légendaire Hoopa, qui se servait d’anneaux pour voler des objets et les stocker dans une dimension qui lui était propre. Le Manteau à Dimension Supplétive d’Izizi fonctionnait de la même façon. C’était en fait une espèce de valise géante dans laquelle il entreposait tout un arsenal, et pas seulement des couteaux. Car après avoir lancé ses lames sur Worm et que ce dernier se soit protégé en faisant sortir une onde psychique de son morceau de Lunacier pour les dévier, Izizi sortit de son manteau rien de moins qu’un bazooka.

Lyre, qui contrôlait Zelan et Balphetos, était d’avis de laisser les Apôtres d’Erubin se botter joyeusement le cul entre eux tandis qu’elle prendrait la fuite avec le Cœur. Elle ne comprenait pas pourquoi ils étaient persuadés que Worm était le Marquis. Elle ne pouvait pas y croire. Elle ne pouvait pas l’accepter. Pourtant, c’était bien Worm qui avait commencé l’attaque et qui s’était retourné contre ses propres camarades. Ne sachant pas quoi penser, Lyre préférait s’en tenir à sa mission. Elle plaça donc Zelan et Balphetos devant elle pour la protéger tandis qu’elle ramassait le Cœur d’Horrorscor.

Mais c’est à ce moment qu’Izizi tira avec son bazooka. Si sa cible était Worm, ce dernier produisit alors un torrent de feu avec sa baguette en Lunacier, qui fit exploser l’obus à mi-chemin, et donc plus près de Lyre que de Worm. Le souffle de l’explosion lui fit perdre l’équilibre, l’ouïe et le Cœur qu’elle tenait. Avec un juron, elle tâtonna pour le retrouver par terre en ordonnant mentalement à Zelan de lever un bouclier de son œil cybernétique autour d’eux. Quand elle remit enfin la main sur le Cœur d’Horrorscor, ce fut pour voir devant elle la comtesse Divalina, avec Jivalumi qui se fondait dans son corps, ne laissant apparaître que ses bras noirs étirables et ses griffes mortelles.

- Donne-moi ça, fille de Dan Sybel, demanda calmement la comtesse.

Lyre savait qu’elle n’avait pas la moindre petite chance face à Jivalumi, dont elle connaissait bien la capacité de destruction. Mais elle ne perdit rien de sa morgue pour autant.

- Tu n’as qu’à me tuer et le prendre toi-même, répliqua-t-elle. À moins que ce ne soit pas assez « innocent » pour quelqu’un dans ton genre ?

- Ça fait longtemps que j’ai laissé derrière moi la politique de non agression des Gardiens. Je suis venue ici pour confondre et tuer Worm. Ce n’est pas spécialement innocent, même s’il le mérite. Il a trompé son monde, depuis toujours. Mais toi, tu n’es pas responsable de ta naissance.

Divalina fronça les sourcils, et pencha la tête comme si elle écoutait quelqu’un à l’oreillette.

- Jivalumi m’exhorte à te t’ôter la vie ici et maintenant, indiqua-t-elle enfin.

- C’est qu’elle est bien plus sage que toi, acquiesça Lyre. Car elle sait très bien que moi, je n’hésiterai pas.

Et pour preuve, dans un acte désespéré mais aussi en essayant de surprendre Divalina, elle lui jeta le Cœur d’Horrorscor dessus, puis se jeta elle-même pour lui agripper la jambe avec sa main voleuse de vie. Mais elle avait sous-estimé un humain ayant la pleine possession d’un Doppelganger. Si Divalina avait été pendant deux secondes prise de court par le jet du Cœur sur elle, Jivalumi était resté imperturbable, et à peine Lyre eut-elle touché la jambe de son hôte, elle réagit au quart de tour. Sa main griffue surgit comme une guillotine, et trancha proprement la main droite de Lyre, qui pour le coup resta accrochée au pied de Divalina, sans plus aucun pouvoir.

Lyre regarda avec ébahissement et horreur son moignon sanglant qui crachait des jets entier de sang, avant que la douleur et le choc ne l’assaillent, et qu’elle ne se mette à crier en se tordant au sol. Divalina soupira, et retira le membre coupé de son pied. Décidée à suivre les conseils de son Doppelganger, Divalina donna son accord à Jivalumi pour qu’elle abrège ses souffrances. Mais c’est alors que surgirent Zelan et Balphetos, toujours liés au dernier ordre de Lyre de la protéger.

Balphetos ouvrit son troisième œil pour tenter de s’inviter dans l’esprit de Divalina. Si ça sembla fonctionner pendant quelque secondes, l’ancien Marquis fut d’un coup mentalement repoussé. Évidement, il pouvait s’infiltrer dans la tête de Divalina, mais Jivalumi, qui partageait son corps, n’était elle pas touchée et pouvait le faire sortir de force. Zelan déploya toute une série d’éclairs noirs et d’autres attaques Spectre ou Ténèbres qu’il tenait d’Horrorscor. Jivalumi en contra la plupart avec ses membres noirs qui s’agitaient à une vitesse folle, mais Divalina fut tout de même forcée de reculer.

De leur côté, Worm et Izizi continuaient à s’affronter, l’un en utilisant diverses attaques spéciales toutes droit sorties de son fragment de Lunacier, et l’autre avec tout un arsenal militaire qu’il semblait sortir à l’infini de son manteau. Worm savait comment fonctionnait l’habit spécial d’Izizi. Il pouvait stocker à l’intérieur l’équivalent de tout l’arsenal d’une base militaire entière. De son côté, son morceau de Lunacier avait accumulé près de deux ans d’énergie en tout genre. Il était incapable de dire lequel des deux allait céder en premier. Mais Worm ne comptait pas rester aussi longtemps pour l’apprendre. Il venait de voir Lyre se faire couper la main par Jivalumi. Elle perdait quantité de sang et gisait sans connaissance au sol. Et pour Worm, il était impensable que cette fille meure. Elle devait rester en vie. C’était une obligation.

- Tant pis, soupira-t-il pour lui-même.

Il surchargea de lui-même son fragment de Lunacier en invoquant un afflux continu d’énergie en tout genre. Le morceau de métal, semblable à un diamant, commença à rougeoyer et des fissures apparurent à sa surface. Worm sourit alors à Izizi, qui était à présent armé de deux fusils mitrailleurs, le corps entouré d’une bandoulière de munitions, façon Rambo.

- Dites-moi, Izizi, vous savez combien de temps j’ai passé à absorber des énergies en tout genre avec ce petit fragment de Lunacier ?

- Je m’en moque, rétorqua Izizi.

- C’est bien dommage. Parce que vous auriez pu vaguement calculer ce que ça pourrait provoquer si tout s’échappait d’un coup, par exemple… si le fragment venait à être détruit.

Il détacha alors le morceau d’acier en train de surchauffer en direction d’Izizi et de Cosmunia qui était encore à terre, se remettant difficilement. Comprenant le danger, Izizi lâcha ses armes pour le récupérer, tandis que Worm prenait la fuite. Il ramassa la forme inconsciente et ensanglantée de Lyre, qu’il prit dans ses bras. Zelan était engagé dans un combat acharné contre Divalina et Jivalumi. Worm ordonna alors à Balphetos qui regardait calmement l’engagement :

- Vous, retenez Divalina aussi longtemps que vous le pouvez, pour que Zelan nous fasse nous échapper !

L’ancien Marquis haussa les sourcils.

- Et pourquoi je vous aiderai au juste ? Je suis obligé de me soumettre à la jeune dame, mais pas à vous, qui que vous soyez.

- Votre mission est de la protéger, non ? Vous la protègerez en retenant Divalina pendant que je l’amène.

- Mon corps n’agit pas tout seul pour vous obéir pourtant. C’est parce que je n’ai aucune idée de qui vous êtes, ni la certitude que vous agirez pour protéger Miss Sybel.

Comprenant qu’il n’avait rien pour forcer Balphetos à l’aider, Worm usa d’une arme qu’il dégainait que très rarement : la sincérité. Il s’approcha de l’ancien Marquis et lui murmura rapidement quelque chose. Ce dernier, surpris, cligna rapidement des yeux.

- C’est vrai ça ?

- Vous pouvez lire les pensées avec votre troisième œil non ? Vérifiez.

- On a pas le temps. J’ai décidé de vous croire. C’est trop gros pour être un mensonge. Filez donc, et… tâchez de faire quelque chose pour cette jeune dame. Elle n’a pas mérité ce qui lui arrive, ce qu’elle a sans doute vécu.

Balphetos fonça sur Divalina et ouvrit son troisième œil pour la paralyser quelques secondes, puis il se jeta sur elle, la plaquant au sol de tout son poids. Zelan, qui avait compris la manœuvre en voyant Vaslot soulever Lyre, était toujours sous l’emprise de son dernier ordre, à savoir de la protéger. Bien malgré lui, il s’entoura avec Vaslot, qui tenait Lyre et le Cœur d’Horrorscor, d’un bouclier d’énergie qu’il fit s’envoler avec son œil cybernétique. Soucieux, Vaslot lui demanda :

- Il est solide, votre truc ?

- Assez. Pourquoi ?

- Car il va y avoir un gros boom dans pas longtemps…

Alors qu’ils prenaient de la vitesse dans les airs en s’éloignant de plus en plus du Mont Argenté, Jivalumi se dégagea de l’étreinte de Balphetos et le démembra proprement. Quand elle vit que Worm était déjà loin dans les airs, et protégé d’un orbe d’énergie, elle jura sèchement.

- Surveille ton langage, la rabroua Divalina. Nous allons le pister. C’est ton truc non ?

Elle revint à coté d’Izizi et de Cosmunia, qui regardaient avec impuissance le fragment de Lunacier qui était en train de s’autodétruire, virant au rouge sombre et vibrant comme jamais.

- Le chef Worm nous a laissé un présent, dit Cosmunia.

Sentant que le morceau de métal allait exploser, Divalina fit :

- Donnez-le moi. Jivalumi pourra le lancer au loin. Elle est forte.

- Ça ne suffira pas, répondit sombrement Cosmunia. La puissance énergétique qui s’en dégage sera assez puissante pour raser toute la montagne.

- Alors, que fait-on ?

Prit d’une soudaine détermination, Izizi mit le fragment de Lunacier sur le point d’exploser dans l’une des nombreuses poches de son manteau, puis il en sortit son fameux parapluie anti-gravité, qu’il ouvrit.

- Monsieur Izizi ? S’étonna Divalina.

- C’est le seul moyen. Mon Manteau à Dimension Supplétive pourra contenir un peu de l’explosion, et je vais l’amener assez haut pour que le sol ne soit pas touché.
Il commença alors à s’élever dans le ciel, agrippé à son parapluie.

- Vivez, pour arrêter les conspirateurs et faire échouer leur complot, dit-il à ses deux consœurs une dernière fois. Rachetez l’honneur des Gardiens de l’Innocence de s’être fait manipuler par ce serpent de Worm !

Et Izizi continua à monter, jusqu’à ce qu’il soit hors de vue. Cosmunia, le regard triste, croisa ses bras en forme de ruban et fit une rapide prière à l’adresse d’Erubin pour lui recommander l’âme de son fidèle serviteur qui arrivait la rejoindre. Au bout d’un moment, un vif éclat de lumière éclaira le ciel sombre. La lumière perdura longtemps, et Divalina ne détourna pas les yeux. Quand la lumière eut cessé, la comtesse sentit les larmes sur ses joues, sans savoir si elles étaient dûes à l’éclat lumineux qui lui avait éprouvé les yeux, ou à la perte d’un autre de ses camarades Apôtres. Mais elle se jura que ce seraient les dernières qu’elle verserait, du moins jusqu’à ce qu’elle ait fait payer Vaslot Worm pour tous ses crimes.






**************

PS : Il n'y aura pas de chapitre dimanche prochain, j'ai trop de retard, la faute à Xenoblade 2^^'