Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Apocalyptica de Drayker



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Drayker - Voir le profil
» Créé le 08/11/2015 à 00:22
» Dernière mise à jour le 18/10/2017 à 16:30

» Mots-clés :   Drame   Présence de poké-humains   Région inventée   Science fiction   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 29 : Bras ballants
« Qu'est-ce que... » commença Thrak.

Un nouveau cri retentit, et Kate sentit des frissons descendre le long de sa nuque. Elle porta instinctivement la main à sa hanche, à la recherche d'une arme, mais elle avait laissé son revolver au canyon.

Thrak, lui, raffermit sa prise sur son fusil. Tous deux scrutèrent l'horizon, le cœur battant la chamade, tandis qu'à l'intérieur de l'entrepôt, les survivants s'agitaient.

« Qu'est-ce qu'il se passe ? » demanda Joshua, qui avait claudiqué pour les rejoindre dehors.

Quelques hybrides curieux lui avaient emboîté le pas. Un énième hurlement leur arracha à tous un petit cri de surprise.

« Ça vient du canyon... murmura quelqu'un.
- C'est horrible... On dirait qu'on les torture, fit un autre.
- Vous croyez que c'est Lyrian ? » suggéra un troisième.

Un frisson de panique secoua l'assemblée. Thrak, lui, continuait de fixer le désert plongé dans la pénombre. Il n'avait pas la moindre idée de quel spectacle macabre était en train de se dérouler au canyon, mais à en juger par le nombre de hurlements et la détresse terrifiante qu'ils recelaient, cela n'annonçait rien de bon pour eux.

« Ils se font massacrer... lâcha Kate d'une voix blanche.
- J'ai entendu du bruit, fit alors la voix d'Amara, qui venait de passer la porte de l'entrepôt. Qu'est-ce qu'il y a ?
- C'est le canyon. » répondit simplement Joshua.

Les hurlements retentirent à nouveau, mais moins nombreux. Kate détourna le regard, l'estomac noué à l'idée de ce qui était en train de se passer au canyon. Une sueur froide s'empara d'elle, et elle retint un haut-le-cœur.

« Bon sang, mais qu'est-ce qui se passe, là-bas ? Vous croyez que c'est les pillards ? demanda quelqu'un.
- Pas les pillards. C'est trop... bestial. Non. On a déjà été agressés par des Pokémon sol. Ça pourrait être des Carmache, ou des Escroco, suggéra Kate.
- On n'a jamais eu de mal à mettre en déroute quelques Pokémon sauvages, rétorqua Amara.
- Qu'est-ce qu'on fait ? On va là-bas ? demanda Joshua.
- Pourquoi est-ce qu'on irait les aider ? Ils n'auraient pas fait la même chose pour nous, riposta Benjamin, l'hybride Nidorino.
- On peut au moins aller voir.
- C'est à Thrak de décider. » trancha Amara.

Tous les regards se tournèrent vers le colosse. L'hybride au teint mat continuait de fixer l'horizon, indifférent à l'effervescence qui régnait dans son dos. La plupart des hybrides se rangèrent immédiatement à l'avis de Benjamin, et de nombreuses protestations s'élevèrent : il était hors de question de prêter assistance aux gens du canyon, quelle que fût leur détresse. Une agitation fébrile s'empara des rescapés, ce qui agaça profondément Kate. Joshua se lança dans un débat houleux avec Benjamin, et, exactement comme lorsque l'on annonça la disparition du corps de Lyrian, les survivants commencèrent à se disputer.

Alors qu'un énième cri à glacer le sang retentissait, Thrak se tourna vers eux et ordonna de sa voix profonde :

« Personne ne va nulle part. C'est trop dangereux.
- Alors on les laisse se faire massacrer ? protesta Joshua.
- On ne va pas courir le risque de sauver des gens qui ont cherché à nous exécuter ! pesta Benjamin, déclenchant des hochements de tête approbatifs.
- A l'aube, on ira voir de quoi il retourne, reprit Thrak. En attendant, tout le monde reste à l'intérieur. Je monte la garde. Quelqu'un me relayera dans une heure. Vérifiez que toutes les armes sont chargées, et faites l'appel. Amara, fais tourner le message.
- Entendu.
- Et pas la peine de vous chamailler. Je veux que tout le monde soit vigilant. » rajouta le colosse.

La plupart des hybrides s'exécutèrent, jetant des regards inquiets au désert, dans la direction du canyon. La nuit était trop épaisse pour qu'ils puissent distinguer quoi que ce soit, mais chacun s'attendait à tout moment à ce qu'un danger quelconque émerge des limbes obscures pour se jeter vers eux.

Mâchoires crispées, Joshua rentra en boitillant, suivi d'Amara et Kate.

Cette dernière se dirigea vers sa tente, tâchant de faire la sourde oreille aux hurlements étouffés qui retentissaient au loin. Chaque survivant savait pertinemment qu'il ne trouverait pas le sommeil cette nuit-là. Chacun retourna dans sa tente ou s'allongea sur sa paillasse, écoutant sans le vouloir les cris macabres en provenance du canyon.

Il y avait quelque chose de profondément malsain à rester là, assis, à écouter les lamentations d'autrui ; l'imagination de chacun s'emballait, et les rescapés ne manquaient pas d'idée lorsqu'il s'agissait d'imaginer quel genre de massacre était en train de se dérouler là-bas. Tous se demandaient ce qui était responsable de ces hurlements de douleur ; car, plus que la panique, c'était bien la souffrance qui se faisait ressentir dans ces plaintes lancinantes.

Le nom de Lyrian revint sur plusieurs lèvres. Était-il le responsable de ce qui se déroulait au canyon - quoi que ce fût ? Mais comment pouvait-il être en vie ? Thrak et Lina auraient-ils menti en affirmant avoir abattu le garçon ?

Agacée par ces réflexions, Kate préféra s'isoler et rentra dans sa tente, refermant la fermeture éclair derrière elle. Elle s'assit sur sa paillasse, anxieuse et pensive. Elle s'attendait presque à ce que Thrak donne l'alerte d'une seconde à l'autre, à ce qu'il les mette en garde contre elle ne savait quel danger.

« Lina ? Tu es là ? » fit alors la voix d'Amara à l'extérieur.

Bénissant cette occasion de détourner son attention des cris horribles dont elle n'arrivait pas à se détacher, Kate ouvrit en hâte sa tente et avisa l'air inquiet de la Dresseuse, penchée près d'elle.

« Il n'y a que moi. Qu'est-ce qui se passe ? interrogea l'hybride aux cheveux d'or.
- On n'est que onze. Lina est introuvable.
- Quand je l'ai laissée, elle cherchait des cigarettes dans le réfectoire. Elle est sûrement toujours dans le labo, quelque part. On doit pas entendre les cris, de l'intérieur. Pas de quoi s'alarmer, rationalisa Kate.
- Tu veux bien aller la chercher ? s'inquiéta Amara. Si jamais il y a un problème, il faut qu'on soit tous réunis.
- Pas de souci. »

~*~
« Qu'est-ce qu'il se passe ? demanda Jade à l'une des filles.
- Saed voulait attaquer cette nuit. Je ne comprends pas pourquoi les hommes sont déjà revenus. » murmura l'autre.

Elles préparaient toutes deux le repas, à l'étage de l'hôtel de ville de Salmyre. Ce soir-là, il n'y aurait normalement dû y avoir qu'une petite dizaine de pillards dans le bâtiment ; le reste était censé partir à l'assaut du canyon, profitant du couvert de la nuit pour frapper.

Saed en avait eu marre d'attendre des nouvelles du dénommé Kendall ; cela faisait bientôt une semaine, et le quarantenaire gras n'était pas reparu, lui qui avait juré de se débarrasser de l'adolescent qui les avait mis en déroute la dernière fois, un certain Lyrian.

Pourtant, de nombreux hommes étaient en train de monter les escaliers, comme s'ils revenaient bredouille. Jade s'était attendue à ce qu'ils arborent un air mécontent, voir mauvais. Chaque fois qu'une chasse se passait mal, les ex-détenus passaient leur frustration sur les filles, et Jade elle-même en avait fait les frais.

Mais plus que de la colère, c'était de la peur qui se lisait sur le visage des hommes de Saed. Pourquoi revenaient-ils si tôt ? Qu'avaient-ils vu au canyon ?

A son tour, Saed apparut dans les escaliers. Armoire à glace chauve et bardée de tatouages, il avait cet air intimidant des gens prêts à recourir à n'importe quelle extrémité pour parvenir à ses fins. L'homme aboya quelques ordres, immédiatement exécutés, avant de remarquer que Jade le regardait. Cette dernière, qui se rappela soudain que le chef des pillards détestait être observé, détourna précipitamment les yeux et fit mine de s'activer autour du feu où elle et l'autre fille faisaient cuire la viande du soir.

Jade redoutât que Saed arrive dans son dos et lui fasse subir l'un des supplices dont il avait le secret. L'avant-veille, le leader des ex-détenus s'était personnellement chargé de la fille qui avait perdu à son jeu cruel ; la pauvre, à peine âgée de seize ans, avait eu le malheur d'être celle qui avait ramené le moins de vivres et de matériel de la journée. En guise d'encouragement, selon ses termes, Saed avait alors ordonné à son Arbok d'enserrer les jambes de l'adolescente.

L'homme n'avait cessé de ricaner, tandis que son Pokémon serpent brisait les os de la malheureuse sous le regard horrifié et soumis des autres filles. Jade avait considéré l'idée de se servir de la Pokéball qu'elle avait trouvée quelques jours plus tôt ; mais elle n'avait toujours pas eu l'occasion de l'ouvrir pour découvrir quel Pokémon elle contenait, et elle craignait que la créature à l'intérieur ne soit pas de taille face à l'Arbok de Saed. Maudissant sa lâcheté, elle s'était donc résignée à écouter les suppliques de la malheureuse, tandis que ses os craquaient sous l'étreinte inexorable du Pokémon.

Ce soir-là, Jade avait deviné la raison pour laquelle Saed avait fini en prison, avant le Changement ; elle l'avait deviné en voyant l'étincelle sadique dans son regard, lorsque son Arbok avait relâché le corps sans vie de la jeune fille avant de s'éloigner en serpentant, satisfait.

Mais cette fois-ci, Saed ne semblait pas décidé à s'en prendre à qui que ce soit. Il fit signe à ses seconds d'approcher, et débattit avec eux pendant plusieurs minutes. Jade, curieuse quant à la raison de leur retour prématuré, tendit l'oreille sans rien pouvoir entendre de leur conversation.

Elle ne vit aucun blessé ; et en tant qu'étudiante en médecine, s'il y en avait eu, on lui aurait aussitôt ordonné de les examiner. Alors pourquoi l'opération avait-elle été avortée ?

Qu'est-ce qui avait dissuadé les pillards d'attaquer le canyon ?

~*~
Kate grommela. Le réfectoire était vide. Évidemment. Où diable était passée Lina ?
Elle avait probablement continué à fouiller le laboratoire ; hélas, le complexe était trop grand pour qu'elle fouille chaque pièce une à une en espérant tomber sur la jeune fille.

Une idée traversa alors l'esprit de la jeune femme. Elle fit demi-tour en marchant d'un pas pressé jusqu'au monte-charge. Les lourdes parois de béton de l'installation étaient trop épaisses pour qu'elle puisse entendre les cris ; mais malgré tout, Kate n'était pas plus sereine. Elle ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter pour Lina.

L'hybride Métamorph atteignit le monte-charge et écrasa le bouton correspondant au troisième niveau. La cage métallique s'ébranla et entama sa descente dans un crissement douloureux. Comme à chaque fois qu'elle empruntait cet ascenseur, Kate se surprit à espérer qu'il ne cède pas sous son propre poids.

Les générateurs de secours avaient été redémarrés, mais le laboratoire avait énormément souffert du Changement. Partout, le béton était éventré, noirci par les incendies qui s'étaient déclarés lors de la catastrophe. Des blocs entiers de roche ocre s'étaient détachés du plafond, et des câbles tranchés pendaient misérablement dans les couloirs, crachant leurs étincelles comme s'il s'agissait de leur dernier souffle de vie.

Rares étaient les installations encore en état de marche ; les fours micro-ondes et les cuisines du réfectoire étaient hors service, tout comme la majorité des ordinateurs. Les néons blanchâtres clignotaient faiblement, quand ils n'étaient pas détruits. Le système de climatisation était hors service ; heureusement, le complexe, bâti au cœur de la montagne, était relativement protégé de la chaleur de l'extérieur. Qu'I.H.M. et le monte-charge soit encore capables de fonctionner relevait presque du miracle.

A plusieurs reprises, Kate s'était demandé s'ils pourraient vraiment vivre ici ; l'installation, insalubre, avait à peine été explorée, et ils n'avaient pour l'instant pas trouvé de salle suffisamment préservée pour pouvoir s'installer, hormis l'entrepôt - qui était le plus exposé.

Le monte-charge s'arrêta brusquement, arrachant la jeune femme à ses pensées. Elle était au deuxième niveau.

Sans perdre un instant, elle se dirigea vers la salle d'I.H.M. L'endroit était désert et plongé dans la pénombre. Seuls les ordinateurs clignotaient faiblement, au rythme de la respiration de l'hybride Porygon qui flottait dans le réservoir au centre.

« I.H.M. ! J'ai de besoin de toi ! »

La créature dans son bassin ouvrit les yeux en inspirant profondément, comme quelqu'un qui revient à la surface après avoir manqué de se noyer. Les ordinateurs et les néons survivants s'illuminèrent.

« Interface en ligne. Authentification : invité(e).
- Combien est-ce qu'il y a de personnes dans le complexe ? demanda Kate, pressée.
- Douze signaux organiques détectés.
- Où ? »

Une carte en trois dimensions du complexe s'afficha alors sur tous les écrans, exactement comme lors de leur premier passage au laboratoire ; c'était ainsi qu'ils avaient appris l'existence du Rhincorne géant qui avait manqué de tous les tuer. Et c'était également comme cela que Lyrian et Lina avaient indirectement constaté la mort d'Adam, et avaient décidé de descendre à leur tour au niveau 2 pour leur porter secours.

« Dixdans l'entrepôt D du niveau 0. Deux à l'étage 2. Un dans la salle Administration. Un dans le couloir ouest.
- Merci, I.H.M. Tu peux te rendormir. » répondit Kate en se dirigeant déjà vers la sortie.

I.H.M. s'exécuta sans demander son reste. L'obscurité revint dans la salle, tandis que la jeune femme avançait d'un pas pressé vers ce qu'elle estimait être le couloir ouest. Elle connaissait encore mal le laboratoire, et, pour elle comme pour les autres survivants, il n'était pas rare de se perdre dans les coursives du complexe. Kate enjamba un cadavre et avisa un panneau de direction qui tenait encore sur un morceau de mur. Après s'être assurée qu'elle avançait dans la bonne direction, l'hybride Métamorph reprit sa route.

« Lina ? » appela-t-elle d'un ton qui se voulait calme.

Pas de réponse. Kate fronça les sourcils. Pourtant, d'après l'affichage d'I.H.M., la jeune fille devrait être juste à l'angle de ce...

L'hybride tourna à l'angle du corridor et s'immobilisa, stupéfaite.

Là, allongé au sol, face contre terre, se trouvait le corps de Lina, inanimée.