Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 01/07/2012 à 09:28
» Dernière mise à jour le 12/03/2018 à 23:53

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 108 : Un Agent pour commandant
Aujourd'hui, Mercutio fêtait ses dix-sept ans. Mais il ne s'en rappelait même plus. À vrai dire, il avait d'autre sujets plus brûlants qu'une date d'anniversaire. Quand il pénétra dans la base de la X-Squad, après avoir prit l'ascenseur caché derrière le faux miroir du couloir gauche du quatrième étage, il eut la surprise assez rare de la voir vide. Il n'était pourtant pas connu pour être celui qui arrivait le premier sur son lieu de travail. C'était généralement Siena, quand le colonel Tuno ne restait tout simplement pas dormir sur ici.

Il regarda l'heure et eut l'explication qu'il voulait. Il n'était que six-heure quarante cinq, et les rassemblements de la X-Squad étaient prévus à huit heure. Il s'était réveillé tôt, et n'ayant pu retrouver le sommeil à cause des soucis et des questions qui harcelaient son cerveau, s'était résigné à se lever. Mais il n'avait pas imaginé que c'était si tôt. Au moins une heure à attendre avant que les autres n'arrivent. Il s'installa donc à son aise devant l'un des grands ordinateurs de la base. La première chose qu'il demanda, ce fut des nouvelles concernant Zeff, leur équipier disparu.

Toujours rien, malgré tous ces hommes de la Team Rocket postés à quasiment chaque régions du monde. Cette absence prolongée d'un mois commençait à inquiéter Mercutio. Zeff était débrouillard, et le jeune homme ne doutait pas de sa survie lors du combat contre la Shaters sur Marinea. Alors pourquoi diable restait-il introuvable ? Même s'il avait péri, ils auraient dû retrouver au moins son corps sur l'île, mais les recherches n'avaient rien donné. Une autre possibilité, qui donnait la nausée à Mercutio, fut que Zeff ait été capturé par les Shadow Hunters. Mais il n'y croyait pas trop. Car Zeff était du genre à ne pas se laisser attraper vivant, et que surtout, si le gouvernement avait capturé un Rocket de la X-Squad, il n'aurait pas manqué de le faire savoir en organisation une exécution publique. La seule autre solution était que Zeff se cachait volontairement. Mais de qui, et pourquoi ?

- Où est-ce que tu es, espèce de crétin, marmonna Mercutio à l'ordinateur.

Zeff était une brute épaisse peu encline à la réflexion, un psychopathe antipathique et un emmerdeur de première, pourtant, sans lui, l'unité X-Squad était incomplète. Tender leur avait certes donné le professeur Natael Grivux comme membre honoraire de la X-Squad, mais le prof ne sortait jamais en mission, il restait à la base pour créer des joujoux technologiques pour l'unité, et accessoirement les éclairer sur divers problèmes scientifiques et techniques que rencontrait la X-Squad.

Zeff lui, était une bête de combat, et en ces temps qui courraient, alors que la Team Rocket devait faire face à la fois au gouvernement et à la Team Némésis, sans oublier la menace réelle des Pokemon Méchas, la X-Squad avait plus que jamais besoin de ses guerriers. L'autre souci qui tarabustait Mercutio ces derniers temps était son amie Eryl. Enfin, techniquement, elle était un peu plus que son amie, vu la façon dont-ils s'étaient quittés la dernière fois. Mercutio l'appréciait beaucoup ; jolie, intelligente, courageuse, mais aussi dresseuse Pokemon comme lui. Et si le travail de Mercutio ne permettait pas trop les relations intimes avec des civiles, c'était quelque chose dont tous garçons de son âge avaient besoin, surtout justement quand on risquait d'être tué du jour au lendemain par des assassins de l'ombre, des robots ayant la folie des grandeurs ou Arceus savait quoi encore.

Aussi, sa relation naissante avec Eryl avait été l'une des choses qui avait permit à Mercutio de conserver le moral en ces temps de crise. À vrai dire, il n'avait pas eu jusque là beaucoup de chance avec les filles. Avant Eryl, il avait eu deux autres petites amies, qui n'avaient pas duré bien longtemps. La première était une fille d'un colonel de la base. Ça avait duré un mois, jour pour jour. Mercutio n'avait que quatorze ans à l'époque, et légèrement ignorant des relations fille-garçon. Au moins, ils s'étaient quittés en bon termes. La seconde avait été une impératrice, un fille de soixante ans qui en faisant quarante de moins, très belle, mais avec des yeux violets de chat, des ailes qui lui sortaient de derrière le dos, et une folle envie de dominer le monde. Là aussi est-il utile de préciser que ça n'avait guère duré, tous les deux ayant cherché plusieurs fois à tuer l'autre.

Mais avec Eryl, Mercutio sentait que c'était différent. Il n'y avait aucune difficulté chez elle, aucun secret. Elle était la gentillesse et la sincérité incarnées, et Mercutio ne lui avait encore trouvé aucun défaut. Etant en quelque sorte une alliée de la Team Rocket, du moins dans son combat contre les autres groupes qui désiraient gouverner les autres, elle pouvait être facilement contactée, et sa présence dans la base était tolérée. Donc les deux jeunes gens étaient bien partis pour pouvoir vivre leur idylle pleinement.

Mais manque de chance, ces idiots de Dignitaires avaient déclaré la guerre à la Team Rocket. La communauté des dresseurs de Pokemon n'avait pas pris entièrement position, mais il était clair qu'elle n'était pas favorable à la Team Rocket. On ne pouvait pas leur en vouloir, aussi, étant donné qu'il était courant que la Team Rocket leur vole leurs Pokemon. Alors, le colonel Tuno avait conseillé à Mercutio de ne pas chercher à contacter ou à rencontrer Eryl pour le moment. Ça serait la mettre en danger, si les Dignitaires apprenaient qu'elle avait des liens avec la Team Rocket. Mercutio comprenait, mais ça ne lui empêchait pas d'en souffrir.

Il se sentait un peu seul ces temps ci. Même sans parler d'Eryl, au moins avec Zeff, il ne s'ennuyait pas, toujours à échanger des vannes et des insultes. Maintenant, il ne lui restait plus que Galatea avec ses ronronnements à chaque garçon qui passaient, Siena avec son air éternellement sérieux et maussade, et Djosan avec ses cris et ses remarques distinguées de preux chevalier. Mercutio trouvait qu'il était temps d'engager un nouveau membre pour l'équipe, sous peine que lui-même tombe dans une profonde dépression dans les jours qui allaient suivre. Bon, au moins, il avait un nouveau Pokemon, Eü, et l'avantage était qu'il savait parler, enfin plus ou moins. Mais sa vision du monde était drôlement limitée, et Mercutio s'adonnait encore à lui enseigner les bases.

Mercutio pianota sans but sur l'ordinateur pendant un moment, ne sachant pas quoi rechercher pour passer le temps. En désespoir de cause, il décida de d'aller s'asseoir devant l'ordinateur rouge de la base, qui était, on pouvait dire, l'ultime Pokedex qui existait au monde. Et il était pour eux, l'équipe d'élite de la Team Rocket. Même une vie ne suffirait pas à décortiquer toute la masse d'information qu'il contenait sur les Pokemon. Et pour Mercutio, il y avait toujours des choses à découvrir sur les Pokemon, notamment sur les Pokemon rares, mythiques et légendaires qu'il admirait. Le problème, c'était que quelqu'un était déjà assis devant cet ordinateur.

Mercutio sursauta ; il ne l'avait pas vu quand il était entré. Et de plus, il ne connaissait pas ce type. Un jeune homme aux cheveux noirs qui portait une tenue grandiloquente à cape bleue avec des bordures d'or. Il lui manquait un œil, et il avait été remplacé par un orbe mécanique au centre rouge qui était assez glauque. Cet inconnu était en train d'étudier les données d'un Pokemon que Mercutio ne connaissait pas. On aurait dit un cheval bleu avec une queue de poisson et des cornes arrondies.

- Tout à fait surprenant, murmura l'homme en faisant défiler l'écran. En effet, un pouvoir très dangereux, et en de mauvaises mains...

- Excusez-moi, coupa Mercutio, mais par Arceus, j'aimerai bien savoir qui vous êtes ?!

L'inconnu se tourna vers lui comme s'il venait à peine de le remarquer. On aurait dit qu'il était étonné qu'une mouche vienne l'importuner.

- Oh, mille excuses, c'est vrai que je suis l'étranger ici.

- Ouais, et j'aimerai bien savoir comment vous êtes entrez, poursuivit Mercutio. Cette zone est secrète et interdite à tous ceux qui ne possèdent pas d'autorisation spéciale.

- En effet. Heureusement que j'en ai une, alors.

L'individu se leva et détailla Mercutio des pieds à la tête.

- Vous devez être le lieutenant Crust. Enfin, l'un des deux. J'ai beaucoup entendu parler de vos exploits, et il me tardait de vous rencontrer enfin.

- J'aimerai pouvoir en dire autant pour vous, si je savais qui vous étiez.

Le sourire de l'homme s'élargit, quand la porte de l'ascenseur s'ouvrit, laissant apparaître le colonel Tuno, suivit de Siena. Cette dernière se figea en voyant l'homme à l'œil bionique. On aurait dit qu'elle venait de rencontrer Giratina en personne. Elle n'était pas seulement surprise, elle était choquée, signe qu'elle connaissait ce gars.

- Tu sais qui c'est, ce gus ? Demanda Mercutio à voix haute à sa demi-sœur.

Siena hocha lentement la tête, incapable de parler. Ce fut le colonel Tuno qui répondit :

- L'un des Agents Spéciaux du Boss. C'est un honneur de vous accueillir, Agent 002.

Il fit une brève inclinaison et 002 hocha la tête. Mercutio se sentit soudain très bête, et très petit.

- Euh... toutes mes excuses, monsieur...

- De rien allons, de rien ! S'exclama 002, tout sourire. La méfiance est une bonne chose dans notre métier. Heureux de vous revoir, major Crust.

Siena fronça les sourcils, apparemment méfiante, mais s'inclina à son tour.

- Et colonel Tuno, poursuivit 002. Il me semble vous avoir rencontré, une fois.

- Oui monsieur. C'était lors d'un rapport de mon supérieur de l'époque, le directeur Sozz, chef des Renseignements, au Boss et à tous ses Agents Spéciaux. J'étais jeune capitaine, à l'époque.

- Et moi, je ne devais pas avoir plus de seize ans, rigola 002. Enfin enfin... On va attendre l'autre lieutenant Crust et l'agent Djosan Palsambec, puis nous pourrons commencer.

Mercutio décocha un regard interrogatif à Tuno, qui haussa les épaules. Il se racla la gorge et dit :

- Euh... Je crains que le général Tender ne nous ait pas prévenu de votre venue, ni de ses raisons.

- Normal, il n'en a pas été informé. Le Boss lui-même a réquisitionné la X-Squad pour une mission particulière et secrète. Nous soupçonnons des traîtres parmi la Team Rocket, et bien que la loyauté du général Tender ne soit nullement remise en cause, il serait bon de ne pas trop faire circuler d'information à partir de maintenant.

- Compris, monsieur.

Cette histoire sentait mauvais, de l'avis de Mercutio, pour qu'un Agent Spécial du Boss passe au dessus de Tender sur la direction de la X-Squad. Il était bien connu de tous que Tender était un ami de longue date de Giovanni, et sans doute son homme le plus loyal. Galatea et Djosan arrivèrent sous peu. Mercutio dut avertir mentalement sa sœur par le Flux avant qu'elle ne rentre de l'identité de leur invité, pour ne pas qu'elle se ridiculise en tentant de lui conter fleurette. Elle s'en sortie assez bien, durant les présentations, même si la lueur intéressée dans ses yeux ne la quitta pas. Quant à Djosan, il tomba littéralement à genoux devant un homme si haut placé dans la hiérarchie.

- Très bien, nous allons commencer, messieurs dames, fit 002. Aucune info n'a filtré dessus, car on tient à ce que ça reste secret, mais il y a deux jours, un membre de la Team Némésis a tenté d'assassiner le Boss alors qu'il était en réunion d'affaire. Il aurait réussi, sans l'intervention de l'Agent 009 et de moi-même. Cet assassin avait en outre le pouvoir de se dématérialiser à volonté, ce qui rendait assez compliqué la tâche de le tuer, ou même de l'arrêter. Le Boss a décrété que c'était assez, et que la Team Némésis devait disparaître. Il m'a donc charger de mener l'enquête sur eux et de les décimer, qui qu'ils soient et quoi qu'ils veuillent. Pour cela, il m'a confié temporairement la direction de votre charmante unité ; vos compétences n'étant plus un secret pour personne. Voilà en résumé. Des questions ?

Mercutio songea avec nostalgie que si Zeff était présent, il aurait sans doute demandé « On commence quand », ou « Quand vous dîtes décimer, c'est tuer tout le monde ? ». Là, aucune question ne fut posée. C'était très clair, bien que Mercutio n'aimait pas trop que les grosses pontes de la Team Rocket ne viennent leur donner des ordres directement. Mais de toute façon, il se la fermerait et il obéirait. Face à un Agent Spécial du Boss, c'était sans nul doute la conduite la plus sage à avoir, même si ce 002 avait l'air sympa. Mais cette campagne tombait vraiment mal. Mercutio comptait avoir le champ libre pour chercher Zeff lui-même.

- Vous avez peut-être déjà pris connaissance, poursuivit 002, des Pokemon étranges et inconnus qu'utilise la Team Némésis.

Ils l'avaient fait, en effet. C'était des espèce de fantôme volant, faits d'une lumière verdâtre avec des symboles violets incompréhensibles, sans visage ni tête apparent. Mercutio n'avait jamais vu pareil Pokemon, et même après des heures à fouiller dans les pages du Pokedex central, il n'avait rien trouvé. Pourtant, vu que la Team Némésis en avait plusieurs exemplaires, ce mystérieux Pokemon ne devait pas être si rare que ça...

- On a enfin découvert ce qu'ils sont ? Osa espérer Galatea.

- Pas du tout, répondit 002. On en est encore au même point, c'est-à-dire chou blanc total. Personne, même les dresseurs les plus érudits, ne savent qui sont ces Pokemon, et en plus, ils exterminent les nôtres comme rien. Mais on a quand même eu connaissance d'autres Pokemon que la Team Némésis utilisait. Des Pokemon uniques, extrêmement rares, mais connus au moins, même si c'est de peu.

002 pianota sur le Pokedex ordinateur pour afficher sur l'écran central de la base la fiche du Pokemon qu'il était en train de consulter. Comme Mercutio l'avait pensé, il s'agissait d'un espèce de mélange entre un cheval et un poisson. Il était beau et noble, et possédait un orbe violet entre ses deux cornes recourbées vers l'arrière.

- Voici Capriel, dit 002. Peut-être des dresseurs aussi experts que vous êtes familiers avec le mythe des douze Pokemon du Zodiaque ?

- C'est un peu plus qu'un mythe, fit Mercutio. Ils existent vraiment. Nous avons vu ceux des Gémeaux lors de la guerre contre Vriff. Mais nous ne les connaissions pas avant.

- Très peu en on attendu parler, en effet, pour la simple bonne raison que ces Pokemon sont uniques, d'une, mais qu'aussi ils vivent dans une dimension parallèle. Un endroit caché qui se trouve dans un autre espace-temps. L'Elysium. Mais il arrive parfois qu'un ou plusieurs Pokemon du Zodiaque quitte leur demeure pour errer à travers le monde réel, comme les Pokemon des Gémeaux. Et comme celui-là. Capriel, le Pokemon du Capricorne. Pokemon de type Glace-Normal. Mon espion personnel l'a aperçu en compagnie de sbires de la Team Némésis.

- Pourquoi un Pokemon du Zodiaque servirait la Team Némésis ? Demanda Siena.

C'était la première fois qu'elle ouvrait la bouche en présence de l'Agent 002, et quand elle posa la question, elle regarda fixement l'écran. À coup sûr, de l'avis de Mercutio, il y avait quelque chose entre sa demi-sœur et cet Agent. Mais 002 répondit naturellement.

- Nous pourrions le dire si nous savions les motivations de cette Team, mais nous ne savons rien. Capriel aurait pu tout aussi bien être capturé. Le fait est qu'il aide nos ennemis. Donc quelque soit la raison, il faut se débarrasser de lui.

- Euh... C'est peut-être un peu extrême... hésita Tuno.

- J'ai dit, il faut s'en débarrasser, répéta 002 d'un ton calme mais sans réplique. Nous ne pouvons pas laisser la puissance d'un Pokemon du Zodiaque à une Team qui a tenté d'assassiner notre Boss. Et il nous faudra enquêter pour savoir s'ils en ont d'autre en plus de Capriel.

Ça plaisait de moins en moins à Mercutio. Il ne s'était pas engagé dans la Team Rocket comme tueur de Pokemon, encore moins de Pokemon unique et quasi-légendaire. Mais 002 semblait bien décidé. Mercutio se promit d'essayer de capturer Capriel si jamais la Team Némésis ne l'avait pas elle-même déjà fait. Pas pour l'avoir pour lui, mais ça lui éviterait le sort funeste que 002 lui avait promit.

- Mon espion affirme avoir vu Capriel non loin de Bourg-l'Hiver, dans la région de Fiore, reprit 002. La Team Némésis aurait donc des hommes là-bas.

- Pourtant, généralement, les régions contrôlées par la Fédération Ranger ne sont pas très hospitalières aux teams criminelles, fit remarquer Tuno.

- C'est vrai, mais à ce qu'on en sait, les Pokemon Rangers ont pu tout aussi bien s'allier à la Team Némésis contre nous. Nous ne devons négliger aucune éventualité. Mais nous éviterons quand même de s'en prendre à la Fédération si elle ne nous cherche pas des noises. Je vais préparer un transport aérien. Ah, et aussi prévenir le général Tender que son unité favorite lui sera quelques temps indisponible. C'est la moindre des chose. Je vous veux tous dans une heure sur le toit de la base.

Quand il s'avança vers l'ascenseur pour sortir, cette dernière s'ouvrit, laissant entrer le professeur Natael. 002 n'arrêta pas sa route et ne lui accorda pas un regard. Natael, lui, devint blême de peur. Il était vrai que l'allure générale de l'agent pouvait facilement impressionner, mais le scientifique avait peur d'à peu près tout ce qu'il ne connaissait pas.

- Qui... Qui c'était ? Demanda-t-il quand 002 fut parti.

- Notre nouveau patron, répondit Mercutio. On part en mission dans une heure.

- M-Moi aussi ?

- On va se frotter à l'ennemi, donc non. Vous pouvez donc rester ici et continuer votre... euh... comment ça s'appelle déjà ?

- Le Synthétiseur de Particules à Neutrinos Défragmentée, répondit Natael du tac au tac, le soulagement se lisant sur son visage à l'idée de rester sur son terrain, c'est-à-dire dans son labo, à concevoir ses inventions aux noms imprononçables.

Mercutio et Galatea étaient vite devenus assez proches du professeur. Il avait été jadis un bon ami de leur mère Livédia, et il était aussi le parrain de Mercutio. Un peu comme un membre de la famille.

- C'est dommage que vous deviez partir, continua Natael. J'avais préparé un gâteau pour votre anniversaire, Mercutio et Galatea.

Mercutio se souvint alors qu'ils étaient nés le 1er juillet, en effet.

- Diantre ! S'exclama Djosan. Qu'ouïs-je ? Un anniversaire ? Que je vous souhaitasse toutes mes félicitations, mes chers Mercutio Crust et Galatea Crust.

- Oui oui, merci, fit Mercutio impatiemment.

Les anniversaires n'avaient jamais été un jour particulièrement différent, pour lui, hormis celui de ses dix ans, où le commandant Penan leur avait offert à tous les trois leurs premiers Pokemon, trois Evoli d'une même porté.

- Et Siena ? Demanda Galatea. C'est quand ton anniversaire, alors ?

Mercutio mit un moment à saisir la pertinence de cette question. Ayant toujours cru qu'ils étaient triplés, chacun des trois enfants Crust avaient eu leur anniversaire le même jour. Mais c'était avant qu'ils ne découvrent que Siena était en fait leur grande sœur, née plus d'un an avant eux.

- Je n'en sais rien, répondit Siena en haussant les épaules. Et peu m'importe.

- Allons ! Faut au moins savoir le jour où on est née...

- Siena est née le 23 février, répondit Natael. Je m'en souviens. Le 23 février 1995. Il pleuvait des cordes, ce jour là.

- Tu m'étonnes, plaisanta Galatea. C'était un signe du destin, qui représentait l'humeur globale de la nouvelle arrivante.

- Ça fait que tu es déjà majeure, fit remarquer Mercutio à sa demi-sœur.

- C'est génial, voilà qui va changer ma vie, rétorqua Siena d'un ton las. Bon, dépêchez-vous de vous préparer, maintenant. L'Agent ne va pas attendre longtemps.

Et elle quitta la base sans se retourner. Galatea haussa les sourcils et dit :

- On pensera à sa date d'anniversaire pour l'année prochaine. Faudra essayer de lui acheter un sens de l'humour.

- M'est avis que le major Siena Crust veuille montrer à quelqu'un d'aussi haut placé que l'Agent 002 son sérieux et sa discipline, théorisa Djosan.

- Faudrait pas qu'elle essaie de me le voler comme elle m'a volé le bel Octave, rumina Galatea. Notre vieille Siena a un faible pour les hommes beaux et puissants.

- Hum... vu la tronche qu'elle tirait face à ce 002, ça m'étonnerait que Siena ait des vues sur lui, dit Mercutio. Vous savez s'il s'est passé quoi que ce soit entre eux ? Demanda-t-il ensuite à Tuno.

Le colonel haussa les épaules.

- Je ne fais pas partie de l'Etat-Major du Boss, moi. Et la vie privée des Agents ne regardent que les Agents. Tu n'as qu'à lui poser la question.

- En tous cas, l'Agent 002 est super beau gosse, clama Galatea. Et son œil mécanique le rend encore plus cool. Et sa voix... il a une voix de velours... Je suis contente de travailler directement sous ses ordres.

- Mouais... Mieux vaut lui que l'autre taré avec son masque.

Mercutio faisait référence à l'Agent 001, alias Lord Judicar. Mercutio et Galatea avaient toutes les raisons de se méfier de lui, en outre parce qu'il contrôlait un Flux noir tel qu'ils n'en avaient jamais vu. Pourtant, Mercutio n'en avait rien dit, car c'était peut-être son imagination, mais il lui avait semblait sentir quelque chose de bizarre chez l'Agent 002. Pas le Flux, non, mais comme une présence distincte de lui-même. Une présence ténébreuse.







*********


Image de Capriel :