Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 30/09/2011 à 08:41
» Dernière mise à jour le 19/10/2017 à 21:14

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 52 : Le Flux
Galatea était en train de converser avec une voix dans sa tête.

Ce n'était pas la première fois. Depuis des années elle entendait cette voix, généralement quand elle était triste ou dans le pétrin. Elle ne savait pas d'où elle provenait, si c'était une manifestation de son subconscient, de la télépathie ou encore la preuve flagrante qu'elle devait consulter un psy de toute urgence, mais elle la trouvait rassurante. Elle lui donnait la force de ne pas abandonner, de continuer les épreuves. Elle n'en avait parlé à personne bien sûr, et surtout pas à son frère et sa sœur, de peur qu'ils ne la prennent pour une cinglée. C'était pratique de parler à cette voix, car pour ça il suffisait qu'elle pense ce qu'elle voulait lui dire, mais elle n'avait pas besoin de parler à voix haute. Une aubaine pour Galatea, qui, enfermée dans sa chambre à bord de l'Invincible, sans parler à personne depuis près de trois semaines, commençait à manquer de compagnie.

- C'est de pire en pire, pensait Galatea. Plus Vriffus m'apprend à contrôler mon pouvoir, plus je me sens... bizarre. J'arrive de moins à moins à réfléchir. Je veux de plus en plus utiliser le Flux. Je veux la puissance !

- Vriffus veut te briser, lui dit la petite voix dans sa tête. Il compte susciter l'envie chez toi. L'envie d'en vouloir toujours plus, afin que tu deviennes réellement sa disciple.

- J'ai peur, admit Galatea. Je pense que je suis en train de devenir comme lui... Lors de la dernière leçon... C'était effrayant. Vriffus m'a amené un soldat vriffien pour que je m'exerce à utiliser le Flux sur lui comme une arme. Sans bouger, je lui ai brisé ses jambes et j'ai fait exploser sa main gauche, comme Vriffus me l'avait demandé. Mais je ne me suis pas arrêtée ensuite. J'ai continué à utiliser le Flux sur lui, jusqu'à qu'il ne devienne rien d'autre qu'une tâche rouge immonde sur le sol. Et quand j'avais fini, je rigolais ! Je n'ai jamais été une psychotique comme ça pourtant ! Même si je devais tuer un ennemi, je le faisais sans joie. Je... je ne sais plus qui je suis...

- Tu es Galatea Crust, sœur de Mercutio et Siena Crust, membre de la Team Rocket, et quelqu'un de bon. Rappelle-toi de ça, toujours, et tu ne te perdras jamais, quoi que Vriffus tente pour te pervertir.

- Mais à chaque fois que j'utilise le Flux, j'ai l'impression de me sentir toute puissante. C'est l'utilisation du Flux qui me rend comme ça, je le sais. Mais quel autre choix j'ai que celui d'apprendre à m'en servir ?

- Aucun, fit la voix. Tu dois apprendre ce que Vriffus veux t'apprendre. Si tu refuses, il te tuera. Mais le Flux ne rend pas mauvais, ni bon d'ailleurs. Ce n'est qu'un outil, une arme. La seule chose que tu as à craindre, c'est toi. Plus tu prendras conscience de tes pouvoirs, plus l'ambition te gagnera.

- Je n'ai aucune ambition, si ce n'est celle d'utiliser ce que Vriffus m'aura appris contre lui et Solaris !

C'était le plan que Galatea s'était fixée en décidant de devenir l'élève du Seigneur Souverain. Elle avait fait semblant de s'être rangée à ses côtés uniquement pour gagner sa confiance et qu'il lui apprenne à maîtriser ses pouvoirs de Mélénis. Et quand il lui aurait appris tout ce qu'il savait, Galatea s'en servirait pour le tuer, lui, Solaris et les autres Elus, et mettre fin à cette guerre. Vriffus lui-même avait dit que le Flux chez Galatea était bien plus puissant que le sien. Une fois ses pouvoirs totalement acquis et contrôlés, elle devrait donc pouvoir vaincre Vriffus.

Bien sûr, le Mélénis Noir avait l'avantage de posséder des pouvoirs de Pokemon quasi-illimités en raison de tous ceux qu'il avait dévorés durant sa longue vie. Mais il lui avait dit aussi que le Flux était bien plus puissant que de simples pouvoirs de Pokemon. Alors Galatea le tuerait, et lui prendrait le Joyau des Mélénis, dont il se servait pour prendre le pouvoir des Pokemon en les mangeant. Depuis près de deux semaines, Vriffus lui avait enseigné que les pouvoirs des Mélénis étaient appelés le Flux. Et il lui avait montré comment l'utiliser sciemment.

- Le Flux, avait-il dit, est une énergie divine qui nous a été donné, à nous les Mélénis, par le Dieu Arceus. Il en existe plusieurs niveaux d'utilisation. Sept, en fait. Les trois premiers sont appelés niveaux normaux, et ceux au-dessus, niveaux supérieurs. Tes pouvoirs, Galatea, te permettent déjà d'utiliser inconsciemment les trois premiers niveaux. Le Premier Niveau du Flux te permet d'augmenter ta force, ta vitesse et ta résistance. Le Second Niveau te permet d'utiliser la télékinésie pour contrôler le déplacement d'objets, voire des êtres humains, à un niveau basique. Le Troisième Niveau est celui de la destruction. Il te permettra d'attaquer tes ennemis ou de détruire un obstacle, en faisant exploser ses atomes. Le pouvoir que tu as utilisé dans la salle du Devin au palais de Duttelia, était une variante du Troisième Niveau, à un stade très élevé. Les trois niveaux supérieurs sont les mêmes que les précédents, mais en bien plus puissants. Le Niveau Quatre pourrait te permettre de posséder un corps quasiment indestructible et aux attaques surpuissantes. Le Niveau Cinq est la télékinésie utilisée à son maximum. Tu pourrais balayer toute une armée devant toi, arrêter une pluie de flèches, et même soulever les montagnes. Quant au Niveau Six, il ferait passer la capacité de destruction de l'attaque Draco Météor de Solaris au rang de jet de pierre d'un enfant.

L'imagination de Galatea était alors passée à la vitesse supérieure. Elle avait imaginé tout ce qu'elle pourrait faire avec de tels pouvoirs, si jamais ils étaient réels.

- Et le Niveau Sept ? Avait demandé alors Galatea. Vous aviez dit qu'il existait sept niveaux de Flux.

- En effet. Mais le Niveau Sept est un niveau secret, hors de portée de la plupart des Mélénis. Peu sont parvenus à le maîtriser, et beaucoup sont morts, détruits par un pouvoir qui les dépassait. Je ne pourrai pas te l'enseigner, car moi-même, je ne le connais pas. Ou plus précisément, je le connaissais, mais un évènement m'a fait perdre la capacité de l'utiliser. Je ne doute pas que tu aies le pouvoir nécessaire pour le maîtriser, mais tu devras le découvrir seule. En tous cas, si tu essaies alors que tu n'as pas totalement maîtrisé les six niveaux précédents, je ne donne pas cher de ta vie. Bien, commençons maintenant. Le Premier Niveau.

Galatea avait vite compris que pour pouvoir utiliser le Flux, une concentration extrême était requise, un état proche de la méditation et une maîtrise de soi impeccable. En gros, Galatea s'était entendue à être une très mauvaise élève, elle qui était toujours distraite et excitée. Pourtant, Vriffus lui avait appris à rechercher ce calme au fond de son être. Il avait toujours était là, juste bien caché. Mais ce calme et cette concentration ne tenaient pas bien longtemps après qu'elle eut saisi le Flux.

Dès qu'elle touchait son pouvoir, Galatea se sentait en extase. Elle n'avait jamais rien senti d'aussi beau et enivrant. Elle en voulait toujours plus. Elle voulait plus de pouvoir, elle voulait qu'il envahisse chaque parcelle de son être. Vriffus l'avait mise en garde : elle ne devait pas se laisser emporter et attirer plus de Flux qu'elle ne pouvait en contenir, sinon, son corps risquait d'imploser. Galatea en était consciente, mais pouvait difficilement se contenir quand elle tenait le Flux. Elle avait déjà franchi la limite deux fois, et serait sans doute morte si Vriffus n'était pas intervenu. C'était pour cela que pour l'instant, elle n'utilisait pas le Flux en dehors de ses leçons avec le Mélénis Noir, hormis en dose minime, comme pour faire léviter jusqu'à elle des petits objets.

Vriffus semblait obsédé par le fait que Galatea affronte son frère un jour dans un combat à mort. À l'en croire, c'était ce duel de jumeaux contrôlant le Flux qui déciderait du destin du monde, pas moins. Galatea trouvait cela ridicule, car elle n'affronterait jamais son frère pour les beaux yeux du Seigneur Souverain. D'ailleurs, quelque chose la taraudait à ce sujet. Si Vriffus avait dit vrai sur le Flux, il pouvait ne pas avoir menti sur le fait que Siena était, à Mercutio et à elle, leur demi-sœur et non leur vraie sœur comme ils l'avaient toujours cru, et que Galatea et Mercutio étaient bien des jumeaux. Bon, ça ne changeait pas grand-chose au final, si ce n'était qu'on leur avait toujours menti. Penan était-il au courant ? Le colonel Tuno aussi ? Et Siena. Le savait-elle et jouait-elle le jeu ou était-elle tenue dans l'ignorance comme eux ?

Le père de Mercutio et Galatea était donc un de ses fameux Mélénis, comme le pensait Vriffus ? De ce côté-là, rien n'était impossible. Ils avaient toujours tout ignoré de leurs parents, si ce n'était que leur mère s'appelait Livédia Crust, qu'elle travaillait pour la Team Rocket et était morte très jeune à son service alors que les trois enfants Crust n'étaient que des bébés. Depuis, on avait confié les triplés au commandant Penan, qui avait été le parrain de Livédia. Mais même Penan avait toujours refusé de leur dire quoi que ce soit de plus, pourtant, en tant que parrain de leur mère, il devait en savoir, des choses. Quand ils seraient plus grands, leur avait-il dit. Galatea avait plutôt l'impression que Penan avait été tenu au silence par ses supérieurs de l'époque. Tender, voire le Boss en personne.

C'était assez frustrant, mais Galatea, Siena et Mercutio n'avaient jamais trop posé de questions. Penan avait été et restait un père merveilleux, alors pourquoi tenter obligatoirement d'en savoir plus sur des parents qu'ils avaient dû connaître que quelques mois de leur vie, et dont ils ne gardaient aucun souvenir ? Leur père était peut-être vivant, à ce que Galatea en savait. Mais elle s'en fichait. S'il était bien vivant, elle ne désirait jamais croiser sa route, ce père indigne qui avait abandonné ses propres enfants alors qu'ils n'avaient plus personne !

De toute façon, elle n'avait plus besoin de famille. Plus besoin de Penan, de Mercutio ou de Siena. Plus maintenant, alors qu'elle avait le Flux avec elle ! Elle le maîtriserait jusqu'au Septième Niveau, elle anéantirait son maître, elle tuerait lentement Solaris et lui volerait son Empire. Avec le Joyau des Mélénis qu'elle aurait pris à Vriffus, la région d'Elebla serait sienne. La Team Rocket serait sienne. Le monde serait sien !

Elle éclata de rire un moment avant de se rendre compte qu'elle se servait inconsciemment du Flux depuis un certain temps. Intriguée, elle relâcha le pouvoir, et aussitôt, son esprit refit surface. Elle cligna des yeux, se rappelant des pensées qui avaient envahi son esprit, et se demanda comment elle avait pu penser des choses pareilles ! Oui, le Flux était dangereux. Elle devait faire preuve de plus de prudence, ou alors elle allait sombrer dans les ténèbres, et devenir réellement une Mélénis Noire.

Elle se leva de son lit et, décidée à prendre l'air et à se dégourdir les jambes, elle sortit de sa chambre. Elle n'était pas prisonnière. Elle était libre d'aller et venir dans tout le vaisseau, et même dans le palais impérial d'Akuneton, que survolait l'Invincible. Le fait qu'elle était l'élève du Seigneur Vriffus avait dû vite se répandre, car en quelques jours, elle était passée du stade de femelle impie et prisonnière à celui de "femme dangereuse à éviter d'urgence et à obeir à la seconde". Les vriffiens s'agenouillaient devant elle comme ils l'auraient fait devant Solaris ou Vriffus. Apparemment, le Seigneur Souverain ne craignait pas qu'elle tente de s'échapper. Il devait se dire que son désir d'en apprendre plus sur le Flux était plus fort que celui de la liberté. Et il avait raison. Mais ça n'allait pas durer. Dès que Galatea en saurait assez, elle passerait à l'action.

Elle croisa peu de vriffiens durant sa marche dans les dédales du vaisseau. Il y avait en tout quelques gardes pour le Seigneur Souverain, et c'était tout. Vriffus n'avait pas besoin d'équipage pour piloter l'Invincible ; il lui en avait fait la démonstration en le pilotant lui-même grâce au Flux. C'était aussi lui qui permettait au vaisseau de devenir invisible. Galatea arriva jusqu'au rayon de transfert. C'était une des rares technologies de cet appareil qui n'était pas contrôlée par Vriffus. C'était un peu la version futuriste des ascenseurs. Une espèce de rayon noir partait du vaisseau jusqu'au sol, et celui qui rentrait dedans était amené de l'autre coté en peu de temps. Le voyage était court mais sympathique, car on avait l'impression de flotter dans l'air, et on avait une belle vue. Cinq minutes plus tard, elle était dans le palais. Deux gardes vriffiens, qui gardaient toujours l'arrivée des rayons, s'inclinèrent bien bas.

- Ma dame, murmurèrent-ils à l'unisson.

Galatea passa devant eux sans leur accorder un seul regard. Ils n'étaient rien. Que des insectes sous ses bottes. Tous ces gens communs, qui ne possédaient pas le Flux. Ils n'étaient rien face à une déesse comme elle ! Tout en se baladant dans les vastes et magnifiques couloirs du palais, elle se demandait ce qu'elle allait faire aujourd'hui pour agacer un peu plus Solaris. Hier, elle était entrée sans sommation dans la salle du trône alors que l'Impératrice était en pleine réunion militaire. Sous l'assemblée des généraux médusés, elle s'était assise sur une chaise libre en faisant léviter un poignard avec le Flux. Elle avait alors grandement apprécié le regard meurtrier que Solaris lui avait lancé, mais encore plus son impuissance. Elle ne pouvait rien lui faire, quoi que Galatea puisse inventer pour lui pourrir l'existence. Si elle tentait quoi que ce soit contre elle, elle allait devoir en répondre devant Vriffus, et Galatea avait vite comprit que le Seigneur Souverain provoquait une peur bleue chez l'Impératrice.

Souriant à l'avance, elle décida d'aller une fois de plus rendre visite à Sa Majesté Impériale. Elle aimait bien que Solaris soit consciente qu'elle avait le pouvoir de la renverser très bientôt. L'Impératrice n'était plus la favorite de Vriffus, et elle le savait. Elle était donc vulnérable. Les appartements de Solaris dans le palais étaient gardés par une bonne centaine de gardes. Galatea trouvait ça légèrement stupide, car c'était uniquement pour le décorum. Même sans aucun garde pour la protéger, Solaris ne devait pas craindre beaucoup pour sa vie, avec ses pouvoirs. À sa grande surprise, les dix gardes qui protégeaient l'entrée de la salle du trône lui barrèrent le passage.

- Halte ! Vous ne passez pas.

Galatea trouvait ça du premier comique. Les gardes devaient se rendre compte aussi de la stupidité de leurs propos, à en juger par leurs airs terrifiés, mais ne reculèrent pas.

- Savez-vous qui je suis ? Demanda Galatea.

- Bien sûr ma dame. Vous êtes l'élève du Seigneur Souverain Vriffus, et sa digne héritière. Mais les ordres de l'Impératrice sont formels. Personne ne rentre si ce n'est le Seigneur Souverain lui-même.

- Je vois... Solaris fait bien peu de cas de votre vie alors...

Elle ferma les yeux pour rechercher en elle ce point de sérénité qui lui faisait accéder à son Flux. Quand elle nagea en plein dedans, elle ouvrit les yeux, soudain devenus luisants d'une lumière dorée, puis tendit la main et se laissa submerger par le Flux. C'était une simple attaque de Niveau Trois, mais elle désintégra carrément les gardes de devant, avant de repousser violement les autres et de détruire la porte. À contrecœur, elle se retira du Flux, puis avança l'air de rien dans la salle du trône.

Solaris s'y trouvait déjà, ainsi que Zeff. Le traître était agenouillé devant l'Impératrice, une expression de béatitude sur son visage que Galatea ne lui avait jamais vu. Solaris avait la main tendue vers lui, comme si elle venait de lui lancer une attaque. D'ailleurs, juste au moment où elle entrait, Galatea avait bien vu une espèce de truc rose partir vers Zeff. L'Impératrice ne parut pas surprise de voir entrer Galatea en démolissant sa porte et en tuant ses gardes, mais ses pupilles de chat devinrent encore plus étirées par la colère. Zeff lui, ne coula qu'un regard indifférent vers son ancienne coéquipière, pour ensuite revenir sur la contemplation de Solaris avec son regard adorateur.

- Parait-il que tu as ordonné à tes gardes de ne laisser entrer personne hormis le Seigneur Souverain, commença Galatea en prenant ses aises dans la vaste salle. Etant donné que je représente le Seigneur Souverain, que quand je parle, c'est sa voix qui parle, ton acte pourrait passer pour un acte de rébellion envers le maître.

- Je suis loyale envers Seigneur Souverain, cracha Solaris. Mais ce n'est pas pour ça que je vais me courber devant son nouveau jouet. Je ne réponds que devant Vriffus, je le faisais déjà alors que ta mère n'était même pas un spermatozoïde !

- Les temps changent, comme on dit, soupira Galatea avec un sourire moqueur. Il faut vivre dans son temps, bien que j'imagine que pour une personne âgée comme toi, le temps puisse souvent te rattraper.

Solaris avait apparemment à l'esprit une réplique cinglante que Galatea rêvait d'entendre, mais à sa déception, l'Impératrice abandonna ce dialogue mordant.

- Que fais-tu ici ? Demanda-t-elle.

- Oh, rien de bien précis. J'avais envie de te voir, de bavarder un peu. De mesurer la longueur de ta patience.

Et cette patience devait être arrivée à son bout, justement, ou peu s'en fallait.

- Tu fais la fière et tu oses me provoquer en sachant que tu bénéficies de la protection du Seigneur Souverain, clama Solaris. Mais aurais-tu le cran de me défier réellement ?

- Que veux-tu dire ? S'étonna Galatea.

- Tes pouvoirs sont encore trop faibles pour que tu puisses rivaliser avec les miens, susurra l'Impératrice. Et ils ne les dépasseront sans doute jamais, ou ils n'auront tout simplement pas le temps.

- Au contraire, on a tout le temps que l'on veut devant nous, répliqua Galatea. Je pressens que le Seigneur Souverain ne restera pas bien longtemps à la tête de l'Empire.

Cette fois, ce fut au tour de Solaris de paraitre étonnée.

- Tu comptes défier le Seigneur Vriffus ? Pauvre imbécile ! Même moi je ne le pourrais pas. Alors toi, qui n'a eu conscience de tes pouvoirs il y a à peine deux semaines ! Et le Seigneur Souverain n'est pas idiot. Il sait ce qu'il risque en te formant comme il le fait. Il veillera à ce qu'il reste toujours plus puissant que toi.

- Bien sûr, acquiesça aimablement Galatea. C'est vrai que je suis encore trop faible pour oser espérer tuer Vriffus. Et toi aussi. Mais à nous deux...

Une lueur étrange passa dans les pupilles verticales de l'Impératrice.

- Tu suggères que nous nous allions pour faire tomber Vriffus ?!

Galatea sourit mystérieusement.

- Faite attention, Impératrice. Ces propos pourraient passer pour de la haute trahison aux oreilles du Seigneur Souverain. C'est à vous de tirer les conclusions de ce que je vous ai dit.

Galatea se retourna pour sortir. Bien sûr, elle n'avait aucune intention de s'allier à Solaris, mais provoquer le trouble et la confusion parmi vos ennemis et les tourner l'un contre l'autre était une tactique vieille comme le monde, mais qui apportait toujours de bons résultats. Galatea n'était pas dupe. Elle voyait très bien que Solaris était aussi loyale à Vriffus que l'était Galatea. En clair, elle ne manquerait pas de saisir sa chance de se débarrasser du Seigneur Souverain pour régner en maîtresse absolue. Et Galatea pensait que Vriffus le savait aussi. Si elle parvenait à les pousser à l'affrontement entre eux deux, ça ne serait que très bénéfique pour elle.

Il y avait deux possibilités. La première était que Vriffus ne décide de se passer de Solaris et ne s'en débarasse. Sans nul doute qu'il chargerait Galatea de cette mission une fois que son apprentissage du Flux serait complet. Alors Galatea écoperait peut-être du siège d'Impératrice à la place de Solaris. Ou alors, seconde possibilité, Solaris décidait de trahir Vriffus, et avec l'aide de Galatea, parvenait à le tuer. Elles régneraient alors toutes les deux sur l'Empire. Bien sûr, un règne à deux n'était jamais éternel. Un jour ou l'autre, l'une d'elles trahirait l'autre. Mais Galatea avait de bon espoir de l'emporter.

De toute façon, dans les deux cas, un de ces deux gêneurs qu'étaient Solaris et Vriffus allait bientôt disparaitre. Galatea espérait juste que Vriffus aurait le temps de lui enseigner le reste de la maîtrise du Flux avant. Quand Galatea s'apprêtait à franchir la porte défoncée pour partir, elle se frotta à une barrière invisible qui l'empêcha de sortir. Une attaque Protection. Galatea aurait pu facilement la briser avec le Flux, mais se tourna d'un air interrogateur vers Solaris. Celle-ci bouillait d'une colère mal contenue.

- Ne te fais pas d'illusion, Galatea Crust, dit-elle d'un ton tranchant. Tu n'auras aucune place dans mon futur empire mondial. Vriffus tombera de ma main, et tu le suivras toi aussi. Les Mélénis appartiennent au passé. Tout m'appartiendra, et à moi seule !

- Intéressant, admit Galatea. Je me demande ce que penserait le Seigneur Souverain si je lui rapportais tes paroles. Sans doute serait-il très en colère, non ?

- Et moi je me demande s'il te croirait. Tu es une de nos ennemies qui est ici depuis très peu de temps, alors que moi je suis l'Impératrice de Vriff qui sert le Seigneur Vriffus depuis des années et des années.

- Mais peut-être le Seigneur Vriffus possède-t-il le pouvoir de déceler la vérité ou le mensonge. Qu'en sais-tu, Solaris. Après tout, tu n'es pas une Mélénis. Tu n'es qu'une pauvre humaine mutante qui se prend pour une déesse.

La réponse ne se fit pas attendre, et fut violente. Solaris lui avant lancé une attaque Dracochoc à une vitesse impressionnante. Galatea s'était attendu à un truc du genre, mais fut quand même surprise. Elle parvint à bloquer le rayon violet juste à temps en invoquant une nuée informe de Flux qu'elle lança à son tour. Les deux attaques se rencontrèrent dans un choc assourdissant et aveuglant. Un véritable duel de puissance et de volonté fut engagé entre les deux femmes. Aucune ne semblait vouloir céder, et les attaques, à force d'être en contact l'une avec l'autre, explosèrent. Mais immédiatement après, Solaris fit surgir de derrière son armure noire ses ailes d'anges et fondit sur Galatea, son poing chargé d'énergie levé. Galatea invoqua le Premier Niveau pour endurcir son corps et augmenter sa force. D'une main, elle bloqua le poing de Solaris, et de l'autre, la visa au visage. Mais son poing n'atteignit jamais sa cible, car d'une brusque embardée, Solaris se retourna horizontalement et dévia l'attaque de Galatea avec sa jambe.

Plusieurs soldats vriffiens entrèrent précipitamment dans la salle, ayant entendu le bruit du combat et pensant que leur impératrice était attaquée. Elle l'était, assurément, mais quand ils virent qui était son adversaire, aucun vriffiens n'osa intervenir. Ils restèrent en retrait, se contentant d'observer le combat avec un mélange de peur, d'ébahissement et d'admiration. Galatea tenta une attaque de Troisième Niveau sans utiliser ses mains pour la guider. C'était alors moins puissant, mais l'adversaire ne pouvait pas savoir quand et où elle viendrait. Elle parvint à atteindre Solaris en plein visage.

Mais, avec une vitesse stupéfiante, dès que Solaris sentit la brûlure de l'attaque sur sa joue, elle détourna sa tête pour éviter le reste. Alors que normalement, sa tête aurait dû exploser, elle ne s'en tira qu'avec une cicatrice saignante sur la joue. Mais ça fut assez pour qu'elle arrête le combat. Elle recula vivement en arrière, jusqu'à Zeff, qui lui aussi était resté immobile devant ce combat qui le dépassait. Solaris porta sa main à sa joue blessée, et contempla d'un air hébété son propre sang sur ses doigts. Galatea comprit qu'elle ne devait pas avoir l'habitude d'être blessée.

- Ça fait mal hein ? Sourit Galatea. C'est peut-être nouveau pour toi ? La souffrance physique ? Attends-toi à regoûter à cette sensation dans pas très longtemps, Solaris, folle impératrice d'un empire de fous.

Sur ce, elle sortit de la salle en trombe. Tous les gardes qui étaient restés à l'entrée s'écartèrent vivement de son passage. Galatea fut heureuse d'entendre, un peu plus loin, les cris de rages de Solaris et ceux, de douleur, des soldats sur lesquels elle passait sa fureur. Galatea rejoignit l'Invincible. Elle avait hâte de retrouver son maître, et avait hâte d'apprendre encore plus de pouvoir qu'elle pourrait utiliser contre Solaris. L'Impératrice avait aimé la faire souffrir profondément quand elle avait tué la pauvre Némélia devant elle. Galatea allait lui rendre cette douleur... au centuple.