Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 19/03/2017 à 09:10
» Dernière mise à jour le 08/07/2018 à 17:33

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 306 : Paix et bombe
Le jet personnel de Venamia atterrit à Bonport, la principale ville d’Almia. On lui avait bien entendu réservé un accueil digne du puissant Chef d’Etat qu’elle était. Un tapis rouge avait été déployé à la rampe d’embarquement, et deux rangées de Pokemon Rangers étaient là pour l’accueillir. La Présidente Marthe, chef de la Fédération, était même présente. Almia avait bien un roi, ainsi qu'un obscur Premier Ministre comme dirigeant officiel, mais personne n’ignorait que dans les faits, c’était la Fédération Ranger, et donc Marthe, qui dirigeait réellement Almia.

- Elle a pas l’air commode, cette vieille, fit à ses côtés Vilius qui l’accompagnait pour le Sommet Mondial.

Vilius était un homme à la coupe de cheveux excentrique, la trentaine bien entamée, et se trouvait être le fils aîné du précédent Boss de la Team Rocket, Giovanni. Ancien Agent 003, il avait bien aidé Venamia à gravir peu à peu les échelons, jusqu’à ce qu’ils fassent cause commune pour faire tomber Giovanni et prendre le pouvoir. Bien que la Team Rocket s’était totalement fondue dans l’armée du tout nouvel Grand Empire de Johkan, Vilius restait un homme de grande influence ; aussi Venamia prenait bien soin de le garder de son côté, quand bien même ils n’étaient plus d’accord sur grand-chose. Tant qu’elle l’avait avec elle, elle pouvait toujours prétendre que c’était elle qui représentait la Team Rocket légitime, et non cette traîtresse d’Estelle Chen qui avait fait front commun avec Erend Igeus.

- Marthe n’a jamais fait mystère de son opposition envers toute forme de guerre, répondit Venamia tandis qu’ils descendaient de l’escalier les menant sur la terre ferme. C’est pour cela qu’elle a accepté cette idée de Sommet Mondial chez elle, même si elle se défie de nous. On va veiller à ne pas la contrarier ; il y aura des caméras partout durant toute la durée du sommet.

- Y’a pas besoin de me dire ça à moi, répliqua Vilius. C’est vous qui avez tendance à perdre le contrôle de vos nerfs, parfois même en public et avec des conséquences… qui peuvent être fatales.

Vilius faisait clairement référence à un épisode qu’il n’avait pas encore digéré, quand, lors de la bataille du Pilier Céleste, Venamia avait exécuté devant tout son équipage une de ses officiers de la GSR, Fatra Rebuilt. Venamia avait été fort en colère à cet instant, ayant découvert que son fils Julian lui avait été enlevé à bord de son propre vaisseau, et elle avait accusé Fatra. Quand Vilius avait tenté de la calmer, elle l’avait carrément envoyé voler à l’autre bout de la passerelle, puis elle avait réduit la jeune femme en cendres avec Ecleus.

Tout le monde sur la passerelle avait été choqué. Fatra Rebuilt avait toujours été une officier très compétente et très loyale envers Venamia. Elle avait aussi été l’assistante de Vilius avant d’entrer au service de Venamia, donc naturellement, il l’avait assez mal pris. Venamia regrettait cet épisode. Elle avait agit sous le coup de l’émotion, après la tentative de meurtre de Mercutio et la trahison d’Octave. Mais bon, ça avait eu ses avantages aussi. Désormais, tous les hommes de Venamia prenaient bien garde à ne jamais faire la moindre erreur en sa présence.

La Dirigeante Suprême du Grand Empire de Johkan s’avança sur le long tapis rouge jusqu’à la présidente Marthe qui l’attendait au bout, entourée de ses Rangers d’élite. Bien qu’elle paraisse détendue, Venamia ne cessait de surveiller les alentours en prenant bien soin de faire usage de Futuriste, son talent spécial venu d’Horrorscor qui lui permet de voir le futur immédiat. À présent qu’elle était un des leaders les plus importants de ce monde, elle avait constamment à craindre des tentatives d’assassinats. Mais elle se refusait pour autant de toujours se déplacer avec une dizaine de garde du corps GSR. Elle était bien assez puissante pour se défendre seule, et ainsi, ses ennemis le savaient. Arrivée devant Marthe, elle sera la main de la vieille femme.

- Dirigeante Suprême Venamia, Almia a grand plaisir de vous accueillir pour cette occasion de parler de paix.

- Et Johkan vous en remercie, Présidente Marthe, répondit aimablement Venamia. Faisons ensemble de ce sommet une réussite.

Vilius s’avança à son tour, et une fois les salutations protocolaires terminées, Marthe les invita à la suivre jusqu’au bâtiment qui allait accueillir le Sommet Mondial. On aurait dit un stade couvert, et l’intérieur était encore plus impressionnant. Il y avait des drapeaux de chaque nation du globe. Même ceux d’organisations plus ou moins illégales comme Stormy Sky ou la Garde Noire étaient là. Un siège avait été prévu pour chaque pays ou organisation, mais Venamia doutait qu’au final, ils soient tous utilisés, surtout le siège devant le drapeau de la Confédération Libre…

- C’est merveilleux, présidente Marthe, la félicita Venamia.

- Attendez de voir la salle des fêtes, pour le banquet qui s’en suivra, sur le toit. Mes Rangers ont travaillé à pied d’œuvre avec beaucoup de Pokemon pendant deux mois pour préparer cet endroit. Les premiers Chefs d’Etat ou représentants arriveront dès demain. J’ose espérer qu’ils seront nombreux, afin que cet endroit ait servi à quelque chose.

- Je partage ce souhait, croyez-le bien.

- Je n’en doute pas un seul instant, répondit Marthe en la couvrant de son regard perçant. De même que je ne doute pas que vous souhaitez que la Confédération envoie un émissaire. Après tout, cette guerre concerne particulièrement vos deux nations.

- Je serai naturellement ravie de pouvoir dialoguer en bonne intelligence avec un représentant de la Confédération Libre, quel qu’il soit.

- Même si c’est Erend Igeus en personne ?

Venamia cacha son amusement derrière un sourire de façade. Il y avait déjà très peu de chance que quelqu’un de la Confédération ose venir à ce sommet monté par Venamia, alors Erend, c’était totalement exclu. Il n’était pas si idiot.

- Même avec lui, certifia Venamia. Je doute toutefois qu’il réponde présent. Et si jamais il le faisait, il serait bon de prendre… certaines précautions quant à la sécurité du site. Vous n’avez pas oublié, j’en suis sûre, ce qui s’est passé la dernière fois qu’il est venu à une conférence pour la paix…

Venamia faisait bien sûr référence au désormais tristement célèbre Traité du Plateau Indigo, qui au lieu d’aboutir à une paix n’avait abouti qu’à un massacre. Un massacre totalement orchestré par Venamia bien sûr, mais sur lequel elle était parvenue à faire porter le chapeau à Igeus. Mais Marthe semblait sceptique.

- Igeus affirme que c’est vous, au contraire, la responsable de ce tragique événement.

- Erend Igeus affirme beaucoup de chose, mais les faits parlent d’eux-mêmes. De plus, cet homme n’est pas étranger à l’affabulation. Il ne cesse de rependre de viles calomnies à mon sujet. C’était quoi, la dernière en date ? Ah oui, parait-il que je partagerais mon corps avec l’esprit d’un Pokemon légendaire et maléfique. On a vu meilleure raison pour déclarer la guerre à quelqu’un…

- Vous niez donc catégoriquement être en lien avec ce dénommé Pokemon Horrorscor ?

- Catégoriquement. J’ajouterai même que ce Pokemon - si toutefois il n’est pas l’invention de quelques demeurés - m’a déjà beaucoup fait souffrir personnellement, par le biais du terroriste Zelan Lanfeal, qui se disait l’un de ses adeptes. Ce Pokemon représenterai la corruption non ? Or je crois avoir démontré, tout au long de mon ascension au pouvoir, mon amour pour l’ordre et la justice. Je méprise la corruption ; c’est pour cela que j’ai tant combattu les Dignitaires, puis que j’ai fait tomber le Chef d’Etat Giovanni qui lui aussi était corrompu jusqu’aux pieds.

Dans l’esprit de Venamia, Horrorscor s’amusa de ces mensonges à répétition. Vilius lui la dévisagea d’un air bizarre. Il était le premier à savoir que Venamia avait bel et bien des liens avec le camps de la Corruption, même si elle s’efforçait de les cacher le plus possible.

- Je vois je vois, fit Marthe en hochant la tête. Tout cela est rassurant à savoir. On entend beaucoup de rumeurs ici, à Almia, concernant ces mystérieux Agents de la Corruption qui séviraient en ce moment à Hoenn.

- Des illuminés qui profitent de la guerre pour accroître leur influence, répondit Venamia. Dès qu’elle sera terminée, je mettrais un terme à leurs agissements au plus vite.

- Je suis heureuse de l’apprendre. Mais il parait étrange cependant que ces mêmes Agents se retrouvent toujours impliqués dans l’une de vos batailles contre la Confédération, de même que ces sept Pokemon Légendaires qui ont apporté tant de destructions et de désordres à Hoenn…

Venamia servit un sourire froid à la présidente. Évidement, elle n’était pas sotte. Elle savait très bien avec qui Venamia s’était alliée. Mais qu’importe ce qu’elle pensait savoir ; faute de preuves, il suffisait à Venamia de nier en bloc, ou du moins d’arranger un peu la vérité.

- Ces sept Pokemon sont sous mes ordres, avoua-t-elle. Je ne l’ai jamais caché. Je les ai trouvé et capturé ci et là dans le monde, et je m’en sers pour la guerre. Vos Rangers ne font-ils pas la même chose ? Ils forcent des Pokemon sauvages à exécuter leurs ordres pour accomplir leur mission non ?

- Les Pokemon Rangers servent le bien commun, par leurs propres intérêts, répliqua Marthe. De plus, ces sept Pokemon là… on dit qu’ils se nomment les Sept Démons Majeurs, et qu’ils représentent chacun un péché capital. C’est très troublant, surtout quand Igeus affirme que leur véritable maître n’est autre que cet Horrorscor.

- C’est un mensonge. Ces Pokemon sont effectivement les Sept Démons Majeurs, mais ils n’obéissent qu’à moi. Et oui, ils ne sont effectivement pas très jolis à voir et sont liés à un péché capital. Mais depuis quand juge-t-on un Pokemon sous son apparence ou son rôle dans les mythes et légendes ? Ce sont juste des Pokemon comme tant d’autres qui font ce que je leur dis de faire. On m’a souvent reproché de m’être mis à dos tous les dresseurs Pokemon de Johkan depuis la trahison des champions d’arène de Kanto. On a dit de moi que je souhaitais bannir tous les Pokemon de Johkan pour n’en faire qu’une région basée sur la force militaire humaine et technologique. Et maintenant on me reprocherai d’utiliser des Pokemon quand je peux ? Ou encore on affirmerait comme Igeus que je suis moi-même sous le contrôle d’un Pokemon ? Présidente Marthe, vous êtes assez intelligente pour concevoir que tout ceci n’est pas très logique. Ce ne sont que des mensonges sans fondement de mes ennemis pour tenter de détruire mon image publique.

Marthe était loin de paraître convaincu, mais laissa tomber ce petit affrontement verbal.

- Si vous le dîtes, Dirigeante Suprême. Vous pourrez mettre tout cela au point lors du Sommet. J’ai ouï dire qu’un Pokemon Légendaire, qui représenterait les Pokemon sauvages du monde entier, serait présent.

- Voilà qui est intriguant. J’ai grande hâte d’y être…

Venamia et Vilius se séparèrent de Marthe pour se rendre dans les quartiers attribués à la délégation du Grand Empire.

- Eh bien, elle a pas la langue dans sa poche, cette vieille, commenta Vilius une fois qu’ils furent seuls.

- Elle croit aux âneries d’Igeus. C’est une idiote crédule.

- Vraiment ? Ce sont donc que des âneries ?

Venamia se retourna lentement vers son collègue.

- Vous n’allez pas vous y mettre vous aussi ? Fit-elle d’un ton menaçant.

- Avouez qu’il y a moyen de douter. Ce carrosse géant tirée par Enviathan lors de la bataille du Pilier Céleste, c’était clairement celui de ce prétendu Marquis des Ombres non ? Et ce cher vieux Silas, qui va et fait ce que bon lui semble dernièrement… il semble très lié avec ces gars là. Je refuse de croire que vous avez sorti les Sept Démons Majeurs de votre poche…

- Ne soyez pas stupide, siffla Venamia. Bien sûr que je me sers des Agents de la Corruption. Je ne vais seulement pas donner de conférence publique pour l’annoncer au monde entier. Mais vous croyez qu’Igeus ne fait pas la même chose, avec cette Eryl Sybel qui se prend pour la réincarnation d’Erubin et qui s’est carrément montée un culte à sa personne ? Vous n’avez jamais entendu parler des Blancs Manteaux, ces tarés fanatiques qui nous feraient regretter la bonne vieille époque de l’Inquisition de Destinal ?

- Soit, mais les Agents servent bien Horrorscor non ? Vous semblez oublier, très chère Dirigeante Suprême, que j’étais l’un des leaders de la Tri-alliance contre Zelan, et que j’étais présent quand vous avez raconté votre douloureux passé. On sait tous que Zelan était possédé par cet Horrorscor. Et vous, vous étiez très proches de Zelan. Et voilà qu’après sa disparition, vous grimpez les échelons à vitesse grand V, vous semblez posséder un mystérieux pouvoirs qui vous permet de déjouer toutes les tactiques adverses à l’avance, et votre œil gauche est devenu tout rouge, exactement comme celui de Zelan. Vous pouvez bien me le dire, à moi ? On est dans le même bateau depuis un moment, et je ne vais pas le quitter maintenant.

Venamia tâcha de deviner les pensées de Vilius.

- Et donc ? Si je vous disais à l’instant « en fait oui, j’ai bien l’esprit du Pokemon Horrorscor en moi » ? Vous feriez quoi ?

Vilius haussa les épaules.

- Rien du tout. Vous avez beau perdre les pédales de temps en temps, vous n’êtes clairement pas aussi dingue que Zelan l’était. Vous avez réussi des merveilles. Vous êtes allée plus loin que j’aurai jamais pu l’imaginer. Je m’en fiche que vous hébergiez en vous ce soi-disant Maître de la Corruption, tant que j’ai la certitude qu’il ne vous contrôle pas. Je ne peux plus reculer. Pas après avoir été si loin. Pas après avoir tué mon propre père.

Venamia eut un sourire sinistre et posa sa main sur l’épaule de Vilius, qui recula par instinct.

- Je suis ravie d’entendre ça, mon allié de toujours. Ne vous torturez donc pas l’esprit avec des questions inutiles. Dîtes-vous seulement une chose : je vais créer le plus grand Etat qui soit. Je vais unifier le monde sous les valeurs originelles de la Team Rocket. Les moyens sont secondaires. Ne vous souciez pas d’eux. Personne ne s’en souciera plus d’ailleurs, une fois que j’aurai triomphé…

Venamia le lâcha et partit se changer dans la salle de bain. Vilius respira lourdement, et s’essuya l’épaule comme si Venamia l’avait contaminé par son seul touché. Le visage du fils de Giovanni, en ce moment, était plus sombre que jamais.


***


Tandis que Venamia était partie à Almia pour parler de paix, elle avait laissé le soin à son chef scientifique, Crenden, de rester au Palais Suprême pour construire la plus terrible des bombes. Une arme qui avait même fait tressaillir un homme comme Crenden, qui pourtant ne vivait que pour la science, sans se soucier des conséquences de ses inventions. C’était lui qui, par exemple, avait quasiment crée à lui seul le superlaser du Mégador, le vaisseau amiral de Venamia, capable de raser un pays entier de la carte. Aujourd’hui, il était détruit bien sûr ; on pouvait dire merci à la X-Squad, car nul doute que Venamia n’aurait pas hésité à s’en servir.

Mais au lieu donc de lui demander de recréer un superlaser, elle lui avait ordonné de travailler dans ce projet Arctimes, qui avait été abandonné par la Team Rocket il y a une trentaine d’années. Un truc totalement dingue, qui consistait à créer une bombe temporelle, capable d’augmenter le temps à vitesse grand V dans un rayon précis, transformant donc tout chose organique en squelette ou en poussière en un instant. Une bombe propre, selon les termes de Venamia. Mais qui serait aussi destructrice qu’une bombe atomique, à ceci près que la bombe Arctimes laisserait plus ou moins intactes les infrastructures.

Crenden ignorait totalement que la Team Rocket avait, par le passé, fait des recherches sur un truc pareil. L’organisation avait même réussi à créer un prototype. Mais ça c’était mal passé, et l’instigateur du projet, un officier de la Team Rocket du nom de Fedan Vrakdale, s’était retrouvé piégé entre deux phases temporelles. Il était devenu après cela l’un des Agents de la Corruption, et avait enfin été tué, il y a un an, par la X-Squad qui s’était servi d’une nouvelle bombe Arctimes. C’était cela qui avait donné à Venamia l’idée de reprendre ce projet à son compte.

Pour la science et la création, Crenden aurait été ravi de travailler pour n’importe qui. C’est pour cela qu’il avait mis son intelligence et son don de passe-muraille au service de Zelan Lanfeal et de sa Team Némésis. Ça lui avait valu de se retrouver en prison, jusqu’à que Lady Venamia ne le tire de là et le fasse bosser pour elle. Elle aurait dû être un employeur de premier choix pour Crenden ; elle était chef d’un pays, elle avait des moyens à revendre, de l’argent, et surtout elle comptait beaucoup sur les nouvelles technologies. Seulement voilà, elle avait juste un léger petit défaut : elle était totalement cinglée, la pauvre…

Crenden n’avait pas été présent sur le pont du Mégador, il y a un an, quand Venamia a exécuté la pauvre lieutenant Rebuilt pour un motif imaginaire. Mais il avait entendu nombre de récit relatant ces faits tragiques. Venamia avait carrément utilisé son Ecleus sur cette pauvre fille, ne laissant d’elle que des restes noircis. Crenden en avait été secoué, car il s’entendait bien avec Fatra Rebuilt. Il avait même tenté de la draguer à ses heures perdues. Elle avait été probablement la GSR la plus saine d’esprit, si on faisait abstraction de sa loyauté sans faille pour Venamia. Une fille franche, efficace, loyale et belle. Et comment avait-elle été récompensée ?

- Encore un théorème de Venamia, marmonna Crenden en travaillant sur sa bombe temporelle. Venamia tue ses subordonnés incompétents, mais elle tue également ses subordonnés compétents. Donc, Venamia tue tous ses subordonnés, et moi, je suis dans la merde…

- Vous dîtes, monsieur ? Demanda un de ses assistants.

- Nan rien.

Crenden ne s’inquiétait pas trop pour sa propre vie tant qu’il était utile à Cœur de Glace. Mais si jamais il ne parvenait pas à finaliser cette bombe Arctimes, il ne lui restait plus qu’à changer d’identité et demander l’asile politique à la Confédération Libre. Et pour l’instant, il patinait sévèrement. Il comprenait plus ou moins le fonctionnement de base de l’engin, mais parvenir à calibrer le flux temporel de sortie était une tâche quasi-impossible, même pour lui. Crenden avait étudié à fond les travaux de Fedan Vrakdale, et il en avait conclu une chose : même lui, le créateur du projet, avait semblé y aller un peu au hasard la chance.

Pourtant, la X-Squad avait réussi à recréer une bombe Arctimes en la calibrant spécialement pour briser la boucle temporelle qui emprisonnait Vrakdale et le rendait immortel. Ça dépassait l’entendement de Crenden. Il savait que la X-Squad avait son propre scientifique de génie, le professeur Natael Grivux, mais pour parvenir à ce résultat, c’était plus que du génie qu’il fallait, mais une intervention divine. Peut-être ce Natael avait le numéro de téléphone de Dialga dans sa poche, mais ce n’était pas le cas de Crenden.

Et le pire dans tout ça, c’était que Venamia semblait vouloir maintenir une pression continuelle sur Crenden et son équipe scientifique en les faisant surveiller sept jours sur sept par un de ces gros bras de la GSR. Et pour ne rien arranger, c’était souvent Naulos qui s’y collait. Ce gars était l’image même du psychopathe de service adepte de la grande brutalité. Rien ne lui plaisait plus que les exécutions de masse, et il aurait sans doute été ravi d’exterminer l’équipe scientifique entière si jamais elle venait à faillir à sa mission.

- Ça avance, l’intello ?

Il demandait ça constamment, toutes les cinq minutes, juste pour voir jusqu’où le rythme artériel de Crenden pouvait grimper. Ce dernier lui aurait bien cassé le nez, mais Naulos n’en avait déjà plus, ce qui rendait sa tronche déjà très moche encore plus charmante…

- Ça n’avance pas, non ! Finit par s’agacer Crenden. Écoutez vieux, avez-vous la moindre idée de ce qu’on est en train de manipuler là ?!

- Non, et je m’en fous, avoua Naulos. Lady Venamia veut cette bombe, et elle l’aura, alors grouillez-vous.

- Bah justement ; j’attendrai de faire mon rapport à Lady Venamia. Elle au moins elle a deux neurones pour comprendre plus ou moins de quoi je cause.

Le poing de Naulos partit sur le visage de Crenden, mais le scientifique s’y était préparé. Il avait dématérialisé le haut de son corps, et le poing du capitaine GSR passa au travers. Un rictus s’afficha sur son horrible visage.

- Tu te penses très intelligent parce que tu peux bidouiller deux trois trucs, et tu te crois en sécurité car tu peux faire comme les Pokemon Spectre. Mais laisse-moi te dire une chose, prof : un jour, je te buterai, et j’y prendrai plaisir. Souviens-toi de ça.

- J’en prends bonne note. D’ici là, si vous voulez jouer les gardes, allez donc garder la porte du labo, et dehors. Comme j’ai dit, c’est très dangereux, ce que nous faisons là. Ce serait dommage qu’un accident arrive non ? Je me vois pas expliquer à la Dirigeante Suprême que son bouledogue a malencontreusement prit cinquante ans d’un coup…

Naulos lui jeta un regard on ne peut plus meurtrier, mais quitta tout de même le laboratoire. Les types comme lui qui ne faisaient confiance qu’à leurs poings avaient tendance à craindre la science où ils n’entendaient rien.

- Professeur Crenden, je vous en prie, le supplia son premier assistant, veuillez ne pas énerver le capitaine Naulos davantage. Vous pouvez peut-être devenir immatériel, mais pas nous, si vous voyez ce que je veux dire…

- Vous avez choisi le mauvais employeur, les gars. Si au bout d’une semaine, on a toujours pas fait de progrès sur cette damnée bombe, je vous conseillerai de filer en vitesse dans un autre pays. La Confédération, par exemple, est plus respectueuse du code du travail. Vos talents seraient appréciés là-bas, et vous n’aurez pas besoin de dix assurances vie.

Ses collègues savants semblèrent horrifiés, et regardèrent partout autour d’eux pour vérifier qu’ils n’étaient ni filmés ni écoutés.

- Professeur Crenden, vous ne devriez pas dire des choses pareilles… Ce… ce serait de la trahison !

- Trahison ? J’ai jamais fait allégeance à la Team Rocket, à Venamia ou à ce foutu Grand Empire. On m’exploite, vous n’avez pas encore compris ? Je n’ai aucun salaire comme vous, et mes collègues de travail deviennent peu à peu tous du calibre de ce Naulos !

En effet, il ne restait plus grand monde de la GSR originelle que Crenden avait rejoint en secret peu avant la bataille de Safrania. Le jeune Faduc et cette accro au sang d’Althéï avaient trahi Venamia et s’étaient tirés. Fatra et la petite Sharon étaient mortes. Quant à Silas Brenwark, Crenden ne savait même pas dans quel camp il était exactement. Il ne restait plus à Venamia que son fidèle Ian Gallad, cette larve d’Esliard et donc ce taré de Naulos. Mais Venamia s’en fichait, car elle n’avait plus besoin d’équipe maintenant qu’elle avait un empire à elle toute seule.

Crenden commençait de plus en plus à regretter ses anciens compagnons Armes Humaines, qui avaient servi Zelan. Une belle brochette de malades en tout genre, mais au moins eux ils étaient marrants. Mais bon, ils étaient quasiment tous morts maintenant, à part le cher vieux Zeff qui se battait pour Igeus. Et si Crenden aurait largement préféré leur compagnie à celle de Naulos, il n’était pas prêt pour autant à les rejoindre dans le Monde des Esprits. Aussi, et à contrecœur, il se replongea dans sa bombe Arctimes, en essayant de déterminer comment la régler pour qu’elle produise un champ temporel de cent ans à son explosion. De préférence sans atomiser le Palais Suprême et tous ses occupants, ce serait mieux…