Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Apocalyptica de Drayker



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Drayker - Voir le profil
» Créé le 27/01/2016 à 20:02
» Dernière mise à jour le 07/11/2017 à 19:17

» Mots-clés :   Drame   Présence de poké-humains   Région inventée   Science fiction   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 45 : Une seule
Kate écrasa l'accélérateur en serrant les dents.

Elle et Lina avaient déjà vu ce genre de nuage, à l'époque où elles sillonnaient le désert à moto, en cherchant des survivants. Il leur avait fallu peu de temps pour comprendre de quoi il s'agissait, et à peine plus pour comprendre qu'il fallait absolument l'éviter.

Avec le Changement, les Pokémon sauvages étaient devenus bien plus agressifs, bien plus désespérés. Tout comme les rares survivants, eux aussi devaient mourir de faim ; et Kate ne comptait plus le nombre de cadavres qu'ils avaient retrouvés dans le désert, dévorés jusqu'à l'os. De pauvres malheureux qui avaient décidé de tenter leur chance en bravant la terre aride autour de Salmyre ; des fous, qui avaient été terrassés par la chaleur et la soif, avant de servir de repas aux Pokémon passant par là.

Mais les Pokémon sauvages n'étaient pas devenus des charognards, non. Quand la faim les tenaillait un peu trop, ils s'en prenaient également aux vivants.

Et là, à quelques centaines de mètres derrière eux -si l'on en jugeait par la poussière qu'ils dégageaient- se trouvait un banc entier de Pokémon terriblement affamés.

« Putain, ils sont rapides, grommela Lina. On perd du terrain.
- Il faut prévenir Jade et Thrak ! »

Lina se retourna et jeta un coup d'œil à la camionnette de Jade, une cinquantaine de mètres devant eux. Ils la rattraperaient d'ici quelques secondes, mais déjà, le nuage de poussière semblait s'être rapproché.

« Cale-toi à leur vitesse, je vais le leur dire, ordonna soudain Lina.
- Hein ?
- Fais ce que je te dis ! »

Kate jeta un regard en coin à la jeune fille. Ses traits, amaigris par la fatigue et la maladie, venaient cependant de retrouver l'air combatif qui leur allait si bien.

L'hybride aux cheveux blonds se cala sur la vitesse de l'autre fourgon et s'en rapprocha par le côté. Lorsqu'ils déboulèrent à sa gauche, Jade tourna vers eux un regard intrigué.

Lina abaissa sa vitre à toute allure et se pencha à l'extérieur. Ses longs cheveux sales se collèrent à son visage et elle tambourina contre la fenêtre de Jade pour l'inciter à la baisser. Dehors, malgré leur vitesse réduite, le vent soufflait fort, balayant des volutes de sable qui venaient encrasser leurs pare-brises.

La jeune femme obtempéra, surprise, tandis qu'à ses côtés, Thrak, lisant l'urgence sur le visage de Lina, jetait déjà un coup d'œil aux rétroviseurs.

« Accélère ! On a de la compagnie ! lui annonça Lina.
- Hein ?
- ON A UN BANC DE POKEMON AU CUL ! cria la jeune fille pour couvrir le bruit du vent. ACCELERE !
- Des Pokémon ?
- OUAIS ! TU VOIS LE NUAGE DE POUSSIERE DERRIERE ? SI TU VEUX PAS SERVIR DE CASSE-CROÛTE A DES GRIKNOTS ENRAGES, T'AS INTERÊT A METTRE PIED AU PLANCHER ! »

Lina plaqua une main sur ses cheveux pour empêcher son éternel ruban noir de s'envoler. Jade, prise de panique, accéléra brusquement, et Kate l'imita.

« JE LES VOIS ! tonna alors Thrak, dont la voix profonde n'avait aucun mal à couvrir le vent. LEURS AILERONS SORTENT DU SOL !
- DES GRIKNOTS ? interrogea Kate en criant.
- TROP GROS ET TROP RAPIDES ! répondit Lina.
- ON NE VA PAS S'ENLISER, A FORCE DE ROULER AUSSI VITE ? s'exclama Jade.
- ON S'EN FOUT ! SI ON NE SE MAGNE PAS, ILS VONT NOUS RATTRAPER ! »

Lina rentra à l'intérieur de l'habitacle en soufflant. Elle défit son ruban noir, craignant qu'il ne s'envole, et le rangea dans la boîte à gants. Une fois de plus, Kate se demanda pourquoi elle tenait tant à cet accessoire de petite fille, mais le moment était mal choisi.

L'hybride Métamorph jeta un coup d'œil dans le rétroviseur et grommela. Le nuage de poussière n'était plus qu'à une centaine de mètres, malgré leur accélération. Elle voyait désormais distinctement plusieurs ailerons tranchants émerger du sable. Elle en comptait une bonne douzaine.

« CA VA PAS LE FAIRE ! s'exclama à nouveau Lina. ILS NOUS RATTRAPENT !
- ON SE SEPARE ! ordonna alors Kate, à la surprise générale.
- QUOI ?!
- ON DIVISERA LEUR MEUTE EN DEUX !
- ELLE A RAISON ! approuva Lina. ON N'A PAS LE CHOIX ! »

Jade et Thrak acquiescèrent, et Kate donna un brusque coup de volant pour s'écarter de l'autre fourgon. Lina remonta sa vitre tandis qu'ils continuaient à accélérer. L'hybride regarda la camionnette de leurs compagnons s'éloigner d'un œil inquiet, puis reporta son attention sur la route. Le vent continuait de souffler, et emportait avec lui des gerbes de sable qui venaient se coller contre le pare-brise, gênant sa vue. Kate poussa un juron et mit en route les essuie-glaces, jetant des regards inquiets aux rétroviseurs.

« Merde, grogna Lina. Merde, merde, ça c'est pas bon. »

La jeune fille s'était détachée et regardait par-dessus son siège, à travers les hublots des portes fermant l'arrière du fourgon. Kate se tordit le cou pour faire de même, mais ne vit rien.

« Qu'est-ce qu'il y a ?
- Il y a qu'ils sont quasiment tous à notre cul, répondit la jeune fille, stressée. Y'en a quasiment aucun qu'a suivi Thrak et Jade.
- C'est peut-être parce que toutes les vivres sont dans ce fourgon-ci, suggéra Kate.
- Tu crois qu'ils les sentent ? Qu'on fait une meilleure proie à cause de ça ?
- Possible. Y'a de la viande séchée, ça doit les attirer.
- On fait quoi ? On leur largue notre bouffe dessus en priant pour que ça leur suffise ?
- On ne peut pas se permettre de perdre la moindre nourriture. » rétorqua Kate.

Elle vira à gauche pour contourner une dune trop pentue pour leur pauvre camionnette. Le compteur dépassait à présent les soixante-dix, mais ils continuaient à perdre du terrain.

« Putain, y'a des Carmache, jura Lina.
- Combien ?
- Beaucoup trop. Tu m'étonnes qu'ils aillent aussi vite. Faut faire quelque chose ! »

La jeune fille se tourna vers Kate et avisa l'arme à sa hanche.

« Passe-moi ton flingue.
- Hein ?
- Passe-moi ton flingue ! répéta-t-elle, pressée.
- Tu comptes faire quoi ? Leur tirer dessus ? fit Kate, incrédule.
- Si t'as pas de meilleure idée, ouais ! »

L'hybride Métamorph fit un brusque virage à gauche pour éviter un rocher qu'elle avait aperçu à la dernière minute. Les roues glissèrent dans le sable et ils perdirent en vitesse, mais la camionnette repartit tout de même.

Kate regarda dans ses rétroviseurs. Le nuage de poussière n'était qu'à une vingtaine de mètres derrière eux ; elle discernait très nettement les ailerons qui sortaient du sable, soulevant derrière eux des gerbes de sédiments qui formaient ce nuage de mort. D'un instant à l'autre, ces requins des sables surgiraient du sol et fondraient sur le fourgon, découpant la tôle de leurs griffes.

« Ok. Je te fais confiance. Fais gaffe à toi.
- T'inquiète. » répondit Lina en attrapant le revolver que Kate portait à la hanche.

La jeune fille enjamba tant bien que mal le levier de vitesse. Le vent secoua le fourgon, et elle s'effondra à l'arrière, parmi les sacs de matériel et de vivres. Kate serra fermement le volant pour éviter que le véhicule chasse.

« Ça commence à secouer pas mal ! Tu ferais mieux de t'accrocher !
- J'vais ouvrir les portes ! répondit Lina en armant le revolver.
- QUOI ?! »

Trop tard. Lina ouvrit les portes arrière du fourgon, et l'air s'engouffra à travers le coffre, repoussant la jeune fille en arrière. Kate jeta un coup d'oeil par-dessus son épaule et la vit s'agripper au repose-tête de son siège, ses cheveux poussiéreux volant au vent. Derrière, les ailerons continuaient de se rapprocher, menaçants. Ils étaient suffisamment près pour que l'hybride Métamorph puisse les identifier avec certitude. Il y en avait plus d'une vingtaine, la plupart étant trop gros pour appartenir à de simples Griknots.

« T'ES PAS SERIEUSE ! TU VAS ETRE CATAPULTEE DEHORS ! s'exclama Kate pour couvrir le bruit du vent.
- VAS-Y MOLLO QUAND TU TOURNES, ALORS ! répondit Lina en brandissant son revolver vers l'extérieur.
- ATTACHE-TOI A QUELQUE CHOSE ! »

Kate dut prendre un autre virage brusque et Lina manqua de s'écraser contre la paroi de tôle, se retenant de justesse pour ne pas glisser vers les portes grandes ouvertes. La jeune fille poussa un juron, tira la ceinture du siège passager, passa ses jambes dedans et la remonta jusqu'à sa hanche. Elle s'assit, dos au dossier du siège, et se mit en joue. La ceinture la retiendrait. Elle n'avait plus qu'à tirer.

Un premier coup partit, et l'un des ailerons ralentit brusquement tandis que son sang maculait le sable.

« WOUHOU ! s'écria Lina. MANGE ÇA, SALOPERIE !
- T'en as eu un ?
- Ouais ! Plus qu'une vingtaine !
- Y'a pas vingt balles, là-dedans ! » grimaça Kate tandis qu'elle évitait un nouveau rocher.

Le compteur approchait des cent, et les roues commençaient à glisser sévèrement sur le sable. L'hybride Métamorph craignait qu'elles ne s'enlisent - car si ça arrivait, elles étaient finies.

Lina poussa un cri. Le fourgon s'affaissa soudain, comme si un énorme poids venait de se rajouter à leur véhicule. Kate entendit le sable frotter contre l'essieu arrière et tourna la tête, effrayée.

Elle eut à peine le temps de voir le regard carnassier du Carmache accroché à l'arrière avant que Lina ne lui tire une balle en pleine tête, le faisant lâcher prise.

« BORDEL ! s'écria la jeune fille, haletante. IL A SAUTE POUR PLANTER SES GRIFFES DANS LE PLANCHER ! ACCÉLÈRE !
- JE PEUX PAS ALLER PLUS VITE ! ON VA FINIR PAR PATINER !
- MERDE, MERDE, MERDE ! »

Un bruit sourd se fit entendre, et des griffes se plantèrent dans la tôle, côté conducteur. Kate jeta un coup d'œil à son rétroviseur et aperçut un Griknot, les griffes plantées dans la paroi. Le Pokémon poussa un cri en voyant le reflet de la jeune femme dans le miroir, et commença à avancer vers l'avant du fourgon, s'aidant de ses dents et de ses griffes pour progresser et rester accroché.

Un nouveau bruit résonna dans le fourgon tandis que des griffes perforaient le toit de tôle. Du sable tomba du plafond.

« LINA ! appela Kate, paniquée.
- OCCUPEE ! » hurla l'intéressée.

Kate tourna la tête vers l'arrière et aperçut Lina, l'arme pointée vers le haut, qui cherchait à déloger le passager clandestin qui s'amusait à déchirer la tôle.

Elle tira un unique coup et fit à nouveau mouche - du moins, c'est ce que Kate déduisit en voyant le corps ensanglanté d'un Carmache passer dans ses rétroviseurs.

« LINA ! » appela à nouveau la jeune femme, avisant le Griknot qui continuait d'avancer vers le poste conducteur.

Un rugissement sonore retentit au milieu du nuage de poussière, et le sang de Kate se figea. Dans le rétroviseur central, elle aperçut un aileron bien plus gros que les autres fuser à toute vitesse vers eux.

« Y'A UN CARCHAKROK ! UN PUTAIN DE CARCHAKROK ! s'épouvanta Lina.
- LINA, J'EN AI UN A GAUCHE! VIRE-LE DE LA ! » rugit Kate en écrasant l'accélérateur.

Une déflagration répondit à son appel à l'aide, et un coup d'œil dans le rétroviseur lui confirma que le Griknot avait lâché prise. En revanche, elle aperçut plusieurs ailerons qui s'écartaient des deux côtés du fourgon.

« Y'EN A QUI ESSAYENT DE PASSER DEVANT ! prévint-elle.
- KATE, MERDE, C'EST UN CARCHAKROK ! ACCÉLÈRE !
- JE PEUX PAS ALLER PLUS VITE ! »

Lina poussa un cri alors que le Carchakrok bondissait hors du sable, enragé. Il voulut s'agripper au fourgon, mais ses griffes ne parvinrent qu'à se planter dans l'une des portes arrière, l'arrachant d'un coup. La jeune fille profita de ce contretemps pour tirer plusieurs balles en direction du Pokémon Dragon, mais elles ricochèrent sur sa peau dure en l'éraflant à peine.

La vitre côté passager éclata soudain, et la gueule béante d'un Griknot entra dans l'habitacle, arrachant un cri de peur à Kate. Le Pokémon, trop gros pour passer la fenêtre, resta coincé en claquant des mâchoires. Lina réagit immédiatement et lui tira une balle en pleine gorge. La créature lâcha prise avec un gargouillement étranglé.

« CA FAIT SIX !
- Y'A DES BALLES DANS MA POCHE DROITE ! » cria Kate.

Un Carmache bondit du sable, quelques mètres devant eux, et fonça droit sur leur pare-brise. Kate donna un violent coup de volant sur la gauche et esquiva de justesse le Pokémon, qui s'enfouit à nouveau dans le sable.

Le virage, trop brusque, déstabilisa Lina, qui se cogna violemment la tête contre la paroi. A moitié sonnée, la jeune fille lâcha un juron et mit sa main dans la poche du jean de Kate, en extirpant difficilement quelques précieuses munitions. Tremblante, Lina s'empressa de les mettre dans le barillet, jetant des regards frénétiques vers l'immense étendue désertique qui défilait derrière eux. L'aileron du Carchakrok, reconnaissable à sa taille, se rapprochait à nouveau. Il n'allait pas tarder à bondir.

Un nouveau bruit sourd retentit. Un Griknot venait d'atterrir sur le capot, gênant la vision de Kate. Le Pokémon remonta péniblement vers le pare-brise tandis que la jeune femme blonde zigzaguait dans tous les sens pour le déloger.

« J'EN AI UN DROIT DEVANT ! DELOGE-LE DE LA ! hurla Kate, qui voyait la gueule béante du Griknot se rapprocher dangereusement.
- JE FAIS CE QUE JE PEUX ! » s'époumona Lina.

Elle termina finalement de remplir le barillet, se pencha prestement par-dessus le frein à main et tira. Le Griknot s'effondra, mais ses griffes plantées dans le capot l'empêchèrent d'être éjecté. Son cadavre continua de se ballotter au vent, tandis que Kate poussait un juron.

« BORDEL, JE VOIS RIEN ! »

Un rugissement monstrueux retentit. Le fourgon s'affaissa et se mit à racler contre le sol. Lina se retourna immédiatement et aperçut l'énorme Carchakrok, qui s'accrochait à l'arrière de la camionnette, les ailerons de ses avant-bras plantés dans le plancher, qui s'était incliné sous son poids. Plusieurs sacs de vivres glissèrent et tombèrent dans le désert.

Lina poussa un cri de peur et vida instinctivement son chargeur sur le monstre. Le Carchakrok encaissa en rugissant, mais ne lâcha pas prise. Quelques minces filets de sang dégoulinèrent le long de son thorax, mais il continua de s'accrocher en dardant un regard mauvais sur la jeune fille, qui paniqua.

« PUTAIN ! PUTAIN ! KATE !
- FAIS QUELQUE CHOSE !
- J'AI PLUS DE BALLES ! »

Lina fourragea frénétiquement dans la poche de Kate, tandis que le Carchakrok déchirait la tôle dans des cris furieux. Il planta ses pattes dans le sable du désert, forçant la fourgonnette, déjà bien mal en point, à ralentir.

« IL EST EN TRAIN DE NOUS FREINER ! hurla Kate tandis que le moteur gémissait de douleur.
- JE SAIS, JE SAIS ! »

Lina, les mains tremblantes, fit tomber les quelques balles qu'elle avait réussi à extirper du jean de Kate par terre, qui roulèrent vers le Carchakrok. Poussant un juron, la jeune fille se pencha en avant et en rattrapa une de justesse. Le Pokémon Dragon leva l'un de ses avant-bras et elle retira sa main avec précipitation, tandis que le monstre abattait sa nageoire tranchante juste devant elle.

Se plaquant au siège, terrorisée, Lina s'évertua à glisser son unique balle dans le barillet, tandis que le Carchakrok plantait ses avant-bras dans la tôle, s'en servant pour avancer vers elle, la gueule grande ouverte.

Kate poussa un cri de douleur, tandis qu'un bruit de verre brisé se faisait entendre. Lina tourna immédiatement la tête et aperçut le Carmache allongé sur le capot. Le Pokémon avait brisé le pare-brise et l'une de ses griffes était plantée dans la main droite de Kate, la clouant au volant.

« LINA ! LINA, BUTE-LE ! rugit Kate.
- J'AI QU'UNE BALLE ! » paniqua Lina.

Le Carmache planta sa deuxième griffe dans l'avant-bras de l'hybride Métamorph, qui hurla à nouveau. Lina se sentit vaciller. Le Carchakrok continuait de progresser, rampant avec difficultés vers elle.

Elle n'avait qu'une seule balle.

Le regard de la jeune fille oscilla entre le Pokémon Dragon qui menaçait de la dévorer à chaque instant et celui qui claquait ses mâchoires près du visage de Kate. L'hybride Métamorph perdit connaissance. Lina sentit son cœur se briser.

Une seule balle.

Tétanisée, elle regarda le Carchakrok avancer vers elle, incapable de réagir, tandis que les cris de douleur de Kate lui vrillaient les tympans.

Deux cibles.

Une seule balle.

Aucune chance.

Son choix importait peu. Elles étaient déjà mortes.

Alors, Lina fit la seule chose qu'il lui restait à faire.

Elle plaça le canon du revolver contre sa tempe, et ferma les yeux.