Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 21/06/2015 à 08:46
» Dernière mise à jour le 14/05/2019 à 22:36

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 284 : Debriefing général
La réunion stratégique de la base G-5 avait vite pris une tournure d'enterrement, même si tout le monde était soulagé de savoir Mercutio et les autres vivants, qui plus est avec Oswald Brenwark. Leur mission était donc un succès. Mais ce qu'ils avaient appris ne prêtait guère à faire la fête. En ce moment, la base G-5 venait de pénétrer le territoire aérien de la région Hoenn, et se dirigeait vers le Pilier Céleste, au sud. Mercutio les avait trouvés en suivant le Flux de sa sœur. Le lien gémellaire entre Mercutio et Galatea était tel qu'ils pouvaient se retrouver où qu'ils soient sur Terre. Ça avait été d'ailleurs une bonne surprise pour Mercutio de les savoir dans le coin, étant donné que le Marquis s'apprêtait à ordonner à Vrakdale d'aller détruire le Pilier Céleste.

La première chose que Mercutio avait faite, en arrivant, avait été de prendre la place de Galatea pour faire voler la base avec le Flux. Ça faisait plus d'une semaine que Galatea faisait ça sans bouger ni dormir, et elle commençait sérieusement à fatiguer. Avant d'aller dormir un bon coup, Galatea lui avait expliqué comment Seamurd était mort, tué par surprise par Naulos, le nouveau capitaine de la GSR de Venamia. Quant à Mercutio, il n'avait pas attendu la réunion stratégique pour révéler à Galatea que Venamia avait en elle un morceau d'âme d'Horrorscor. Il n'aurait pas su dire si cette nouvelle avait terrifié ou soulagé Galatea. Lui-même ne savait pas quoi ressentir. Le lendemain, Estelle, Tender, les Apôtres d'Erubin et le reste de la X-Squad étaient montés dans la salle de commandement, où Mercutio dirigeait la base, pour mettre en commun leur information et décider de la suite des choses. Mercutio remarqua qu'Eryl n'était pas là. Quand il posa la question à Solaris, elle baissa la tête.

- Elle s'est enfermée dans une chambre de la base depuis qu'elle est arrivée, et refuse de sortir. Elle a beaucoup de choses à avaler. Laisse-lui un peu de temps...

Mercutio ne pouvait pas prétendre le contraire. Apprendre qu'on était en réalité un caillou magique et légendaire issu d'un Pokemon, et non un humain véritable, avait de quoi vous bouleverser. Mais Mercutio craignait aussi qu'elle n'ait découvert, à cause du Marquis, le secret que Mercutio et Miry lui avaient caché. Dès la fin de cette réunion, Mercutio irait lui parler. Tant pis s'il se faisait insulter ou gifler.

- Bien, commença Tender en ouvrant le débriefing. On a sans doute beaucoup de chose à se dire. Si nous commencions par le résumé de la mission de sauvetage de Monsieur Brenwark ?

Mercutio et Solaris se relayèrent dans le récit de leur visite à Dolsurdus, ponctué par quelques interventions d'Izizi, souvent hors sujet. Mercutio leur parla du Marquis et des Sept Démons Majeurs. Il leur parla de la vérité sur Venamia, possédée par Horrorscor. À ce moment, le général Tender frémit. Sans doute ne pouvait-il pas s'empêcher d'avoir encore un peu d'espoir concernant sa propre fille.

- Horrorscor ? Ce Pokemon fantôme mort et dispatchée en trois ? S'étonna-t-il. Comment un de ses morceaux a-t-il pu arriver en Si... en Venamia ?

- C'est probablement Zelan, raisonna Galatea. Il avait un morceau en lui. Deux à la fin, quand il a fusionné avec Ophiuton.

- Oui, confirma Mercutio. Une fois qu'on l'avait vaincu, Siena était approchée de lui, dans l'idée de l'achever elle-même. Mais Zelan l'a touché à ce moment, et Siena s'est évanouie. Je pensais que Zelan avait utilisé un de ses pouvoirs sur elle. Je... je ne m'étais pas douté que...

Sa voix s'éteignit. C'était sa faute, au final. Si seulement il n'avait pas laissé Siena s'approcher de lui. Si seulement il avait tué Zelan lui-même... Étrangement, ce fut Zeff qui réconforta Mercutio, d'une tape sur l'épaule.

- Te bile pas, gamin. Ce foutu Pokemon peut passer d'un corps à l'autre comme ça lui chante non ? S'il voulait Siena, il y serait parvenu, quoi que tu fasses.

Djosan enroula d'un de ses doigts sa grosse moustache rose, réfléchissant.

- Alors donc, qu'il semblât qu'en réalité, Siena Crust n'est point responsable de ses vils agissements récents ? Demanda-t-il. Que cela eût été le fait de ce coprolithe d'Horrorscor ?

- Non, dit Cosmunia.

Tout le monde se tourna vers elle.

- Je suis désolée d'affecter vos espoirs, mais Horrorscor ne peut pas agir seul, expliqua-t-elle. Il ne peut pas contrôler ses hôtes, seulement les influencer. De plus, Horrorscor ne choisit que les hôtes qui lui plaisent, qui correspondent à ses attentes. S'il a élu domicile en Siena Crust, c'est qu'une certaine noirceur couvait au plus profond de son cœur. Une noirceur qu'Horrorscor a su utiliser. Je ne veux pas dire que la présence ou non d'Horrorscor n'aurait rien changé bien sûr, mais n'allez pas considérer Siena Crust comme innocente. Elle sait forcément ce qu'elle fait.

- Mais maintenant que nous savons ça, que convient-il de faire pour rendre la justice ? Demanda Ithil.

- C'est évident, chantonna la comtesse Divalina. Il nous faut la tuer, bien sûr.

Elle fut aveugle aux regards meurtriers que lui lancèrent Mercutio et Galatea, se contentant de regarder le plafond avec un air émerveillé comme si elle y voyait des apparitions. Izizi abonda dans son sens.

- Je n'aurai pas mieux dit. C'est une occasion en or de porter un grand coup au comploteur en chef Horrorscor. Si cette Venamia a réellement deux tiers de son âme en elle, nous l'affaiblirons énormément, et il ne restera plus que le morceau du Marquis.

- Mais n'y a-t-il pas un autre moyen ? Demanda désespérément Galatea. Lui retirer Horrorscor sans la tuer ?

Les Apôtres gardèrent le silence. Puis Brenwark secoua la tête.

- Je crains que ce ne soit impossible. Nous ne pouvons rien faire pour forcer Horrorscor à partir.

- Eryl... La Pierre des Larmes, fit Mercutio. Si jamais elle touchait Siena avec son pouvoir, cela détruira Horrorscor tout en la laissant intact non ?

- Je ne sais pas, mon garçon, soupira le Premier Apôtre. Nous n'avons jamais utilisé la Pierre des Larmes contre Horrorscor. Peut-être que ce sera le cas. Mais peut-être que ça tuera également votre sœur sur le coup.

Mercutio ne pouvait s'empêcher de trouver un plan pour faire dégager ce foutu fantôme de Pokemon de sa sœur. Alors, se disait-il, tout pourra s'arranger. Alors Siena redeviendrait elle-même. Il n'arrivait pas à accepter l'explication de Cosmunia, selon quoi Siena aurait été naturellement mauvaise, ce qui expliquait qu'Horrorscor l'ait choisie. Mercutio avait grandi avec Siena. Elle n'était pas mauvaise. Parfois bizarre, certes. Froide. Ambitieuse. Mais pas mauvaise. Si elle était devenue comme ça, c'était la faute d'Horrorscor. Forcément...

- Et si... tenta Goldenger. Et si le méchant pas beau Horrorscor décide de faire du partage de lui-même du corps de Siena, pour sûr ?

Tous les regards se tournèrent vers lui. Goldenger ne les avait pas vraiment habitués à fournir des réponses sensées.

- Il pourrait oui, acquiesça Silvestre Wasdens. Mais qu'est-ce qui pourrait le pousser à faire ça, à part la mort imminente de son hôte ?

Cosmunia eut encore une fois la réponse, en contemporaine d'Erubin et Horrorscor qu'elle était.

- Horrorscor méprise les sentiments comme l'amour, la quiétude ou la paix. Il ne supportait pas longtemps d'habiter un hôte avec ce genre de chose dans le cœur.

- Ah, ben ça tombe bien justement, ironisa Tender. Tout le monde ici sait que ma tendre fille n'est qu'amour et tendresse pour tout le monde... Non, je me range de l'avis des Gardiens de l'Innocence. Si cet Horrorscor peut être arrêté en tuant Venamia, alors elle doit mourir.

Mercutio n'en crut pas ses oreilles.

- Général... C'est de votre fille qu'on...

- Penses-tu que je ne le sais pas ? Coupa Tender. Penses-tu que je ne me sente pas coupable envers Livédia ? Mais pour moi, Venamia a dépassé tout stade où elle pouvait encore être ramenée dans le droit chemin. Elle est maintenant aussi nuisible qu'Horrorscor. Vous n'avez pas regardé les infos, récemment ? Elle s'est faite bombarder Chef d'Etat et a supprimé tout pouvoir de décision venant de l'Assemblée. Le pays tout entier est devenu une charmante petite dictature, sans que personne n'y trouve à redire.

Estelle hocha la tête.

- Le général dit vrai. Venamia doit être considérée comme une cible prioritaire.

Mercutio n'insista pas, mais le regard qu'il échangea avec Galatea était sans appel : hors de question de les laisser tuer Siena tant qu'il ne serait pas établi qu'il n'y ait aucun moyen de la sauver. Mercutio irait demander à Eryl son aide pour tenter de la purifier avec la Pierre des Larmes... enfin, avec elle quoi.

- Passons maintenant à l'autre sujet dont nous avons pris connaissance grâce au Marquis, reprit Estelle. Je veux parler d'Eryl Sybel, qui serait en réalité elle-même cette Pierre des Larmes dont nous avons besoin pour détruire Horrorscor et ses sbires. Messieurs dames les Apôtres ? Qu'avez-vous à dire à ce sujet ?

Brenwark haussa les épaules d'impuissance.

- Je ne l'ai appris que peu avant vous tous. Je ne voulais pas y croire, mais pourtant, tout coïncidait.

- Vous connaissiez donc les pouvoirs de votre fils alors ? Demanda Wasdens en plissant les yeux. Et vous n'en avez parlé à personne...

- Je voulais seulement le protéger, répliqua Brenwark. Je n'aurai jamais imaginé qu'il puisse... être un agent de l'ennemi. Pas plus que Vaslot...

- Un Modeleur de l'Esprit, fit Zeff, songeur. Je ne suis pas sûr que ça puisse exister, un truc pareil.

- Vous avez raison, confirma le chef des Gardiens. Les Modeleurs peuvent contrôler des formes d'atomes et de molécules, ou plus rarement, des choses comme la lumière, les ombres ou le son. Mais la pensée, non. De plus, Silas n'est pas né comme ça. Il a acquis ses pouvoirs. Et on ne peut pas acquérir des pouvoirs de Modeleurs.

- Alors, qu'est-il s'il n'est pas un Modeleur ? Demanda Solaris.

- Je l'ignore. Je n'étais pas là le jour où il a acquis ses pouvoirs. Il était en mission avec son maître de l'époque, Dan Sybel, mon prédécesseur. Et Dan ne m'en a jamais rien dit. Ça valait mieux pour Silas, m'a-t-il dit. Et c'est lui qui m'a conseillé de n'en parler à personne, tout en ayant recommandé à Silas de ne pas abuser de ses pouvoirs. La seule chose qu'il faisait en toute impunité, c'était ses clones d'ombres.

- Bon, qu'importe au final d'où il tire ces pouvoirs, conclut Cosmunia. Le fait est que grâce à eux, il est parvenu à faire de la Pierre des Larmes un être vivant à part entière. Je dois dire que j'ai toujours senti la présence d'Erubin en Eryl, mais pas au point d'imaginer ça. C'est tout bonnement prodigieux.

- Un net avantage pour nous, renchérit Wasdens. Avec la Pierre des Larmes vivante et pensante, nous aurons une arme sans égale contre les Agents de la Corruption.

Mercutio serra les poings. Un seul de ces types pensaient-il d'abord à Eryl et à ce qu'elle pouvait ressentir ? Mais non. Ils parlaient d'elle comme s'il s'agissait d'un flingue marchant et parlant le langage humain.

- Devrions-nous l'utiliser pour protéger le Pilier Céleste de Vrakdale ? Demanda Divalina.

Mercutio en eut assez et se leva. La base tangua d'un coup.

- Il n'est pas question de « l'utiliser » pour quoi que ce soit, rétorqua-t-il avec force. Eryl reste Eryl. Elle n'appartient à personne !

Wasdens eut un sourire d'excuse.

- Nous n'avions pas l'intention d'être désobligeant avec elle, assura-t-il. La découverte de son... euh... sa situation réelle ne change rien.

Mercutio se rassit et récupéra le contrôle du vol.

- De toute façon, même Eryl ne pourrait rien faire contre ce Vrakdale, dit Galatea. Il nous faut le détruire avec le plan du prof Natael. Et comme il va apparemment bientôt se pointer, il nous faut nous grouiller.

Estelle hocha la tête et croisa les mains.

- Parlons du plan de bataille donc. Le professeur Grivux a besoin de poser sa bombe Arctimes expérimentale dans le volcan Cramois'île, et l'activer au moment même où nous marquerons Vrakdale avec son émetteur. Sire Djosan, vous voulez bien l'accompagner et veiller sur lui ?

Le chevalier fit mine de se gonfler les muscles.

- Naturellement, gente dame. Que j'engageasse mon honneur et ma fierté sur la protection du bon professeur.

- Bien. Le reste de l'équipe devra retenir Vrakdale et lui implanter l'émetteur.

- Et euh... une question subsidiaire : comment Natael saura quand nous aurons collé l'émetteur à Vrakdale s'il est à Cramois'île ? Demanda Mercutio.

- D'après ce qu'il m'a expliqué - et si j'ai bien compris - sa bombe Arctimes est liée à cet émetteur, et détectera toute signature humaine au moment où il entrera en contact avec la chair. Il faudra l'avoir par surprise. Ithil, vous êtes le mieux placé pour cela.

Le G-Man assassin hocha la tête.

- Si c'est là la voie de la justice...

- Vrakdale possède aussi un Pokemon assez flippant, leur rappela Galatea. Ce Pixagonal, aux PV quasi-infinis. Il l'aura sans doute avec lui.

- Ne me dîtes pas que des dresseurs chevronnés comme vous ont à craindre d'un seul Pokemon, ironisa le général Tender.

- Ben, peut-être que vous pourriez venir, général, lui proposa Zeff. Votre Ostralorreur doit posséder Abîme non ? K.O en un coup. Ça pourrait nous arranger.

- J'ai vu ce Pixagonal lors de la bataille d'Illumis, leur dit Cosmunia. Il est certes résistant, mais n'a pas de puissance particulièrement au niveau de l'attaque. Il convient juste de l'occuper du temps qu'on se charge de Vrakdale. C'est lui le véritable danger. Il a la puissance d'un volcan en éruption.

- Ouais, et comment on affronte un volcan en éruption au juste, voulut savoir Mercutio. On ne mettra jamais rien de suffisant devant lui pour éviter qu'il ne détruise le Pilier Céleste. C'est une armée qu'il nous faut !

Estelle engloba la base du bras.

- Nous pouvons utiliser cette base pour le combat, mais seulement si un Mélénis reste ici pour la faire voler. Et je me doute qu'on aura besoin de nos deux Mélénis en bas face à Vrakdale...

- On peut maintenir la base en l'air sans l'aide d'un Mélénis, madame, lui dit Tender. S'il s'agit juste de la tenir immobile, les Pokemon Psy présents en nos murs seront suffisants. Bien sûr, ça ne durera qu'une heure, tout au plus, et on ne pourra pas bouger. Mais face à Vrakdale, j'imagine qu'il vaut mieux avoir la base dans le ciel plutôt que devant lui. On pourra le viser avec nos canons et nos snipers. Pour le peu que cela lui fera...

- Ce serait l'armée d'Igeus qu'il nous faudrait, avança Brenwark. Ne peut-on pas le contacter ? Eryl l'a pourtant bien renseigné sur le danger que représentaient les Agents de la Corruption...

- On ignore où se trouve Igeus et le peu d'armée qui lui reste, répondit Tender. Il s'est comme volatilisé de Doublonville juste avant que l'armée Rocket ne revienne. Nul ne sait où il est passé, ni comment.

- L'Empire Lunaris alors, fit Djosan. Je suis sûr que Sa Majesté peut...

- Je t'arrête, coupa Galatea. L'Empire Lunaris a prêté sa flotte à Venamia. C'est avec elle qu'il est allié, pas avec des traîtres comme nous.

- Il va falloir faire changer l'Empereur d'avis à ce sujet, déclara Estelle. On ne peut pas se permettre que Venamia ait à sa disposition une flotte de la taille de celle de l'Empire Lunaris. Solaris, vous êtes sa tante, si je ne m'abuse. Vous pensez le convaincre de se rallier à nous ?

L'ancienne impératrice hésita.

- Eh bien... Je sais qu'Octave désapprouve la façon de faire de Venamia. Il me l'a dit la dernière fois que je l'ai vu. Mais de là à la trahir... C'est la mère de son fils, après tout.

- L'Empereur Octave ignore sans doute à quoi s'est adonnée sa dame ces temps dernier, renchérit Djosan. Si nous lui disons la vérité à propos de l'incident du Plateau Indigo, à propos de son Coup d'Etat, et à propos d'Horrorscor, il n'y a aucune raison qu'il acceptât de la soutenir plus longtemps. Sa Majesté n'est point homme à faire passer son devoir après sa famille. Il sait ce qui est juste, assurément.

- Très bien, acquiesça Solaris. Je vais essayer.

Estelle hocha la tête, et conclut :

- Tout le monde connait son rôle. Nous arriverons au Pilier Céleste dans quelques heures. Prions Arceus que Vrakdale arrive bien après nous.

Tout le monde se leva, sauf Mercutio, obligé de rester piloter la base, mais il fit signe à Galatea d'approcher.

- Tu peux prendre le relais un petit moment ? Demanda-t-il. Il faut que j'aille...

- Parler à Eryl, oui, acheva Galatea avec un clin d'œil. C'est une occasion à ne pas manquer.

- Comment ça ? S'étonna Mercutio.

- Ben, désolée de te le dire, frérot, mais il me semble que vous êtes un peu en froid depuis un certain temps. La raison ne me regarde pas, bien sûr. Mais tu as à l'occasion de regagner ses faveurs en montrant que tu es un vrai gentleman. Dis-lui bien que ça n'a pas d'importance qu'elle soit issue d'une pierre, que tu l'aimeras toujours quoi qu'il arrive, etc, etc... en prenant un air viril à la Godbert Mandersbrand !

Mercutio soupira de dépit. Y'avait que Galatea pour trouver la situation amusante, au point de citer son acteur préféré, un type avec des biscotos en bétons qui jouait dans tous les vieux films d'art-martiaux et de combats d'il y a trente ans, et connu aussi pour posséder le membre viril le plus long du monde.

- Je lui ai déjà dit un truc comme ça à Dolsurdus, en substance... Mais là, je crains de devoir lui avouer quelque chose... d'embarrassant, qui risque de la mettre vraiment en pétard, ou de la rendre encore plus triste, ce qui serait pire.

Mercutio n'entra pas dans les détails. Galatea ignorait que Miry était enceinte, et c'était mieux ainsi. Elle en aurait probablement plaisanté, comme toujours. Mais là, le visage de sa sœur se fendit d'un air horrifié.

- Attends voir... Ne me dis pas que tu vas lui avouer qu'en réalité... tu es gay ?!

Mercutio soupira à nouveau et se leva.

- C'est bon, laisse tomber. Prends juste ce fichu fauteuil quelques minutes.

- Tu ne veux pas passer un coup de fil à Maître Irvffus si jamais ? Insista Galatea. Il devrait connaître un sort de Flux pour te transformer en rocher. Tu pourras ainsi prouver ton amour à Eryl en devenant un peu comme elle !

Étrangement, Mercutio se retint d'une envie de rire. Bizarre comme l'insouciance et les vannes débiles de sa sœur dans toute situation pouvait lui remonter le moral. À écouter Galatea, tous problèmes pouvaient prêter à faire rire. D'ordinaire, quand Galatea plaisantait comme ça à outrance, c'est qu'elle-même se sentait mal. Elle n'avait pas digéré la mort de Seamurd, mais elle veillait à toujours garder le sourire pour les autres qui souffraient aussi. Mercutio se retint de serrer sa sœur dans ses bras, ce qui aurait été pas mal embarrassant. Mais maintenant que Siena était devenue ce qu'elle était devenue, et que Penan était mort, il ne lui restait plus qu'elle comme famille. En cherchant Eryl dans la base, Mercutio tomba sur Miry. La jeune Mélénis baissa la tête et déclara :

- Je fais le tour de la base pour dire au revoir à chacun des membres de la X-Squad, Seigneur Mercutio. J'allais voir le général Tender pour lui annoncer mon départ.

- Ah, je vois...

Mercutio était gêné. C'était lui qui lui avait demandé de partir pourtant...

- Miry... commença-t-il.

Mais la jeune femme le coupa en lui posant les doigts sur les lèvres.

- Je sais, Seigneur Mercutio. Le Flux des Mélénis parlent pour eux, ils n'ont pas besoin de mots.

- Je suis désolé. Pour Seamurd, pour ta situation... pour tout. Fais bien savoir à Maître Irvffus que c'est moi l'unique responsable, et pas tout.

- Vous n'avez pas à vous sentir responsable, ou même désolé. Cette fille dans mon ventre m'apportera un bonheur que je n'aurai jamais espéré, j'en suis sûre. Quant à Seamurd, vous n'êtes pas responsable. C'était un Mélénis du Refuge. Il a fait son devoir jusqu'au bout : celui de vous protéger, vous et votre sœur. Seigneur Mercutio... tâchez de ne pas mourir, je vous prie. Vous êtes si important. Et... veillez à vous réconcilier avec Eryl. Vous aussi, vous méritez d'être heureux. J'espère que... vous viendrez vite nous voir au Refuge, une fois que tout cela sera fini. Votre fille vous attendra.

En songeant au bébé de Miry, Mercutio songea aux dernières paroles de Kyria. Il fouilla dans ses poches, et oui, elle était toujours là. Il n'y avait plus pensé depuis la mort de Kyria. La Pokeball de Petilouge. Il la tendit à Miry.

- Mon amie Kyria, expliqua-t-il. Elle était une Loinvoyant, capable de distinguer l'avenir et de faire des prophéties. Elle m'a demandé de donner ce Pokemon à notre fille. Ça semblait important pour elle. Tu y penseras ?

Miry pris la Pokeball.

- Ce sera un honneur que de remettre à notre enfant le Pokemon de la dernière des Loinvoyant.

Puis, se penchant en avant, elle posa un court moment ses lèvres sur celles de Mercutio.

- Au revoir... Mercutio.

Elle passa devant lui sans se retourner, ce qui était tout aussi bien. Mercutio ne voulait pas craquer avant même d'avoir été voir Eryl. Mais il songea au moment où il reverrait Miry, si jamais il la revoyait. Et il songea que c'était la première fois qu'elle l'avait appelé par son nom seul sans ajouter « Seigneur » derrière. Mercutio fouilla un moment sans pouvoir trouver Eryl. Quand il se décida à la chercher dans le Flux et que là non plus, il ne trouva rien, il commença à s'inquiéter. Il avisa un sergent de la base censé s'occuper de l'accueil des civils. Quand il lui décrivit Eryl, le sergent fronça les sourcils.

- Euh, en effet, capitaine Crust, nous avions une telle personne dans la base encore récemment.

- Comment ça, encore récemment ?

- Eh bien, cette dame est partie il y a environ deux heures.

- Partie ? Répéta Mercutio, le regard éteint. Comment ça partie ?!

- Elle a demandé un transport pour qu'on la dépose à la première ville d'Hoenn qu'on verrait.

- Et vous avez accepté ? Juste comme ça ?

Le sergent se dandina, mal à l'aise.

- Pardonnez-moi mon capitaine, mais on n'oblige aucun civil à rester dans la base s'il veut partir. Il me semblait que cette dame était une des Gardiens de l'Innocence, qui sont nos alliés. On n'avait pas de raison de refuser...

Mercutio serra les poings. Eryl... partie. Mais pourquoi ? Mercutio se retint de se lancer à sa recherche. Il n'avait pas à faire ça, mais il craignait qu'Eryl n'aille faire une bêtise quelconque.