Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 29/01/2012 à 09:40
» Dernière mise à jour le 16/02/2018 à 23:47

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 88 : Le très méchant Flamyclope
- On y est, fit Tuno. Les anciens tunnels désaffectés. C'est étonnant qu'une organisation y ait élu domicile. Depuis que ces tunnels sont devenus un lieu de regroupement pour le banditisme, ils sont étroitement surveillés.

Mercutio contemplait un vieux bâtiment, en taule et pratiquement en ruines, disposant d'une porte unique. Il tourna la poignée, mais la porte était fermée, ou bloquée.

- On devrait peut-être s'annoncer, proposa Galatea. Ces gars doivent bien connaître la Team Rocket, non ?

- Peut-être assez pour conserver une porte fermée quand ses membres viennent pour vous voir, ironisa Mercutio. Enfin peu importe.

Mercutio tendit la main, et un rayon blanc en sortit, faisant exploser la porte et une partie du mur.

- Tu as des manières épouvantables, Mercutio, lui fit remarquer Eryl. Quand on veut entrer chez quelqu'un, on frappe, on ne démolit pas la porte.

- Tu n'as pas vu la façon d'entrer de Zeff alors, ricana Galatea. Lui il ne se contente pas d'exploser la porte ; il explose carrément les murs.

- C'est vrai, il faut conserver un minimum de savoir-vivre, dit Mercutio très sérieusement. Les portes sont là, autant les utiliser.

L'intérieur n'était qu'une petite pièce, sale, sombre et un parfait refuge pour les Mimigal. Il y avait au centre un escalier délabré qui descendait si bas qu'on ne voyait pas le fond dans l'obscurité de la fosse. Ils y descendirent prudemment à en file indienne, Siena en tête, éclairant le passage avec sa lampe-torche. Eryl fronça le nez.

- Ça pue ! Comment des gens peuvent-ils établir une base dans un endroit comme ça ?

- Les souterrains ne sont qu'un tunnel assez étroit pour aller jusqu'à Lavanville, expliqua Tuno. Même sans l'odeur, ils n'auraient pas pu faire leur base ici. Ils doivent avoir creusé un autre tunnel, plus profond. Ouvrez bien l'œil.

Ils avancèrent donc, lentement et avec précaution, dans ce tunnel sombre. Mercutio n'y était pas à l'aise. Non pas qu'il avait peur du noir ou qu'il était claustrophobe, mais depuis quelques temps, il faisait des rêves étranges. Plus qu'étranges, ils étaient effrayants. Il marchait souvent dans un océan de ténèbres, sans but mais avec cette sensation de froid glacial et de peur. Et puis elle arrivait. La silhouette d'un homme. Enfin, d'un homme ou d'une femme ; Mercutio ne pouvait pas être plus précis, car l'individu était masqué et portait une armure. Il était drapé d'une cape sombre et son masque ressemblait à une tête de mort robotique avec des cornes.

La première fois que Mercutio l'avait vu en vision, c'était juste avant de quitter la région d'Elebla. Depuis, ce sinistre individu ne cessait d'apparaître dans ses songes. Mercutio ignorait totalement qu'il était et ce qu'il lui voulait, mais il avait la certitude, née du Flux, qu'il existait bel et bien. D'ailleurs, ses rêves et ses visions qu'il avait de lui ne pouvaient provenir que du Flux. Il ne savait pas pourquoi ni comment, mais cette silhouette masquée avait un lien avec le Flux... et avec lui. Et surtout, il avait l'impression, non inhérente à l'aspect menaçant de ce gars, que ce dernier ne lui voulait pas vraiment du bien. Mercutio avait tenté d'entrer en contact avec El par la pensée du Flux pour le questionner à ce propos, mais son père était resté silencieux. D'ailleurs, depuis la fin de la guerre, il ne s'était plus manifesté. Perdu dans ses pensées, Mercutio ne remarqua pas que les autres s'étaient arrêtés et percuta le dos de Galatea.

- Regarde où tu vas !

- Désolé. Qu'est-ce qu'il y a ?

Siena pointa sa lumière vers un trou en plein milieu du tunnel juste devant eux. Il était muni d'une échelle, et il était clair qu'il ne faisait pas originellement partie des souterrains.

- Bingo, fit Tuno, ravi de sa déduction.

- Il a l'air de descendre assez bas, dit Siena en y jetant un coup d'œil avec sa lampe. Très en dessous de toutes les fondations. Ils ont creusé ça directement dans la roche.

Ea quitta l'épaule de sa dresseuse pour aller se pencher à son tour.

- Chaud, couina-t-il.

- Chaud ? Répéta Siena.

- Oui, confirma le petit Pokemon. Très chaud en bas. Pas bien pour Ea.

- Ils ont creusé jusqu'au noyau de la planète ? Sourit Mercutio.

- On peut faire confiance à Ea, dit Eryl. Il ressent bien la chaleur.

Puis elle rappela Ea dans sa Pokeball, lui épargnant la désagréable sensation de la chaleur sèche pour un Pokemon plante. Toutefois, parce qu'il jugea qu'il leur fallait au moins un Pokemon de sorti pour assurer leur défense, Tuno appela son Crimenombre, qui était alors en forme Prisonnier. Apparemment ravi de ce lieu à l'atmosphère lugubre et oppressante, le Pokemon Spectre/Normal lévita lentement de façon enthousiaste. Puis ils descendirent tous l'échelle. En effet, ça descendait très bas. Et plus il descendait, plus Mercutio sentait cette chaleur qu'Ea avait prédit. Plus bas encore, ils aperçurent enfin la lueur d'une torche. Le bout du puits donnait vers un autre tunnel, mais éclairé celui-là. Du mur de roche au bout du tunnel partaient deux fontaines de lave qui encadraient une porte rouge et grossièrement sculptée. Eryl grimaça.

- De la lave... Depuis le volcan de Cramois'île, je la déteste !

- Mais on est pas près d'un volcan ici, répondit Siena. Cette lave n'est pas naturelle.

- Il y a peut-être un Heatran dans le coin, dit Mercutio, enthousiaste.

- Tu as déjà un Pokemon Feu, signala Galatea.

- De toute façon, ce tunnel n'existait pas avant, dit Tuno. Un Heatran ne pouvait donc pas s'y trouver, et il n'aurait pas pu descendre ici, si ce n'est enfermé dans une Pokeball.

- Et cette lave n'est sûrement pas le fruit d'un Heatran, ajouta Siena. Elle est très liquide mais pas vraiment chaude.

- Pas vraiment chaude ? Répéta Galatea. Vas y faire trempette, pour voir ?

- La lave produite par un Heatran atteint les 1200 C°, et est plutôt épaisse, expliqua Siena. Celle-ci doit à peine atteindre les 800 C°.

Mercutio songea qu'il avait tendance à sous-estimer les connaissances de Siena sur les Pokemon. Même si elle était une moins bonne dresseuse que lui, elle était du genre à apprendre par cœur toutes les données du Pokedex et à les ressortir sans problème. Mais vraie ou fausse lave, le spectacle était beau à regarder. Mais à force de contempler le magma bouillonnant, il sentit les larmes lui venir aux yeux.

- J'entends des voix venant de là-bas, dit Galatea en désignant la porte.

On aurait dit que quelqu'un faisait la fête. Plusieurs voix bruyantes criaient, chantaient, et ils entendirent même un son de musique, enfin, si on pouvait appeler ça de la musique.

- Drôle d'endroit pour une discothèque, commenta Eryl.

Mercutio haussa les épaules et s'avança vers la porte de pierre rouge, en prenant bien garde de se tenir éloigné des deux ruisseaux de lave de chaque côté.

- Evite de l'exploser, cette fois, lui conseilla Galatea.

Mercutio suivit son conseil et poussa seulement la porte de ses mains. La roche était chaude, mais la porte ne bougea pas. Il en appela donc au Premier Niveau du Flux pour augmenter sa force. Cette fois, la porte s'ouvrit, laissant apparaître un spectacle presque irréel. Des dizaines d'hommes, de femmes et de Pokemon, tous portant une uniforme orange, dansaient et chantaient dans une vaste grotte aménagée en pièce et éclairée par plusieurs bacs de lave en fusion. Il y avait des tables de victuailles un peu partout, ainsi qu'un gros rocher rectangulaire qui avait été transformé en bar. Au fond, plusieurs types en orange jouaient de différents instruments pour produire un son digne d'un rugissement d'un Brouhabam. On entendait aussi les paroles du chant des badauds :

- Nous sommes très, très méchants ! Nous sommes très, très méchants ! Nous sommes les Très Méchants Rouges !

Le groupe entier en perdit momentanément la voix.

- Qui c'est, ces gus ? S'exclama enfin Galatea.

- Ah, des visiteurs ? Fit l'un des hommes en orange qui les avait remarqué. De nouveaux membres peut-être ? Vous avez été attiré par le charisme inégalé des Très Méchants Rouges, c'est ça ?

- Euh... eh bien... hésita Mercutio.

- Ne vous en faites pas, fit l'homme sur un ton compatissant. C'est tout naturel. Chaque semaine, on accueille de nouveaux arrivants. Notre organisation trèèèèèès méchaaaaante ne cesse de s'agrandir. Vous êtes les bienvenus ici.

- Ouais euh... merci...

- Je suppose que vous voulez voir le chef ? C'est le plus méchant d'entre tous les méchants. Il est trop stylé, souffla le Très Méchant Rouge avec une lueur d'adoration dans les yeux. Venez donc ! Je vais vous présenter.

Puis il éleva la voix pour se faire entendre de tous malgré le boucan infernal.

- Eh les gars ! De nouveaux arrivants !

Tout le monde leva son verre en poussant des rugissements de joie et de bienvenue. Mercutio sourit en songeant que l'accueil des nouveaux membres était bien différent de celui de la Team Rocket, qui vous enfermait dans une pièce sombre le temps de se renseigner sur vous et vous faisait ensuite passer des épreuves d'admission à faire pleurer des athlètes olympiques. Mercutio commença à perdre espoir, quand enfin, quelqu'un remarqua leur uniforme et s'exclama en les montrant du doigt :

- Eh mais... Ils sont de la Team Rocket !

Tout le monde s'écarta aussitôt d'eux, comme s'ils étaient atteints d'une maladie hautement contagieuse.

- La Team Rocket ? Qu'est-ce qu'ils nous veulent ?!

- Comment nous ont-ils trouvé ?

- Faut les buter ! On est plus méchant qu'eux !

- Ce sont pratiquement que des gamins !

- Elles sont pas mal mignonnes d'ailleurs, les filles...

- ASSEZ !

Ce dernier mot avait tonné d'une voix très différente de celles de tous ces sbires en costumes orange. Elle était rauque, sèche, et - Mercutio en aurait mis sa main dans un des bacs de lave - surement pas humaine.

- Chef ! Glapirent plusieurs Très Méchants Rouges.

Ils s'écartèrent pour laisser à leur chef une vision des intrus. Le chef des Très Méchants Rouges était assis sur une espèce de trône préfabriqué surélevé, juste en dessous d'un bac de lave plus grand que les autres. Et en effet, il n'était pas humain. Il devait faire à peine un mètre, la peau orange et rugueuse. Il possédait deux petits bras et mains terminées en deux grandes griffes. Sa tête ovale était surmontée de deux cornes, et il n'avait qu'un œil sur son visage grossier et un peu ahuri.

C'était un Pokemon, sans l'ombre d'un doute. Mercutio mourrait d'envie de saisir son Pokedex, comme à chaque fois qu'il en rencontrait un qu'il ne connaissait pas, mais il se retint. Ce Pokemon avait parlé, donc il était à première vue doté une intelligence humaine, et était de plus le chef de cette bande. Une analyse au Pokedex risquait de le vexer.

- Apppprrrochezzzz Rockets, grogna l'étrange Pokemon. Contemplez la méchanceté dans toute sa splendeur !

- Chef, que vous êtes merveilleusement méchant ! S'exclamèrent en cœur ses hommes d'un ton presque amoureux.

- Oui, je le suis, acquiesça le Pokemon. Retenez bien mon nom, les Rockets. Je suis Flamyclope, le chef des Très Méchants Rouges, et mon nom est synonyme de méchanceté !

Sur ce, il produisit un son infâme qui fit grimacer Galatea et Eryl, et vomit de la lave dans le bac juste au-dessous de lui. Mercutio révisa son jugement sur l'intelligence humaine que pourrait avoir ce zozo.

- Alors, grogna Flamyclope après avoir fini de vomir sa lave. Qu'est-ce qui vous amène dans ma demeure emplie de méchancetés, les Rockets ? Oh attendez, laissez-moi deviner... Vous avez entendu parler de moi, et vous voulez me capturer pour servir vos sombres désirs, car il n'y a pas plus méchant que moi. C'est ça, hein ?

- Euh... pas vraiment, commença Mercutio, en songeant que s'il devait un jour capturer Flamyclope, ça serait parce que tous les autres Pokemon de la Terre auraient disparu. Un de vos hommes, qui a eu à faire à D-Grandbull et qui a survécu, nous a peut-être mentionné dans son rapport ?

- Nous voudrions que vous nous parliez d'Eï euh... monsieur, dit Eryl avec hésitation, ne sachant pas trop comment s'adresser à lui.

Cette réponse ne fut apparemment pas du gout de Flamyclope. Il se refrogna et s'installa confortablement dans son trône.

- Tuez-les, ordonna-t-il à ses hommes.

Lesquels poussèrent des cris bestiaux de joie.

- Oui, on va vous tuer, les Rocket ! Parce que le chef l'a ordonné, et parce que tuer les autres, ça fait très très méchant !

Ils étaient bien une cinquantaine qui brandissaient des torches ou des morceaux de métal tranchants. Il y avait aussi plusieurs Pokemon feu qui, au commandement de Flamyclope, allèrent se poster près de leurs alliés humains pour encercler le groupe de Rockets. Mercutio soupira.

- Allons, allons... on a demandé gentiment, pourtant...

- On vous laisse vous en charger, Mercutio, Galatea ? Demanda Tuno.

- Oui, inutile de vous déranger pour si peu, colonel, fit Galatea en chargeant ses mains de Flux brillant.

Mais Siena ne comptait pas demeurer en reste. C'était une bonne occasion de tester sa nouvelle arme. Elle prit de sa ceinture une liasse que Mercutio avait d'abord prit pour une corde. Mais cette corde avait un embout métallique pour la tenir, et avec un bouton. Siena appuya dessus, et aussitôt, la corde prit une lueur bleu en émettant un bruit étrange, et son bout devint presque rouge. Quand elle se déplia totalement, Mercutio se rendit compte qu'il s'agissait d'un fouet.

- C'est quoi ce joujou ? Demanda-t-il.

- J'ai emprunté ça au Q.G. quand j'y suis allée, répondit sa sœur. C'est un fouet électrique. La lanière fait subir un choc de 300 volt, qui peut être mortel si on touche au bon endroit. De plus, au bout du fouet se trouve un petit accumulateur qui absorbe l'énergie électrique produite pour la transformer en chaleur. Le bout devient tellement chaud qu'il peut traverser la chair humaine. Je peux aussi appuyer sur un bouton pour diviser la lanière en six fils différents, de moindre puissance mais assez pour capturer et assommer.

Mercutio était impressionné, surtout que, totalement déplié, le fouet en jetait pas mal. Mais Galatea devint suspicieuse.

- Tu es sûre de le contrôler, ton machin ? Evite qu'on se fasse toucher en plein combat, hein ?

- Il suffit que je m'éloigne un peu de vous, répondit Siena.

Elle joignit le geste à la parole en partant vers la droite et en se jetant dans un tas d'ennemis. Elle bougeait son fouet avec grâce, et plusieurs Très Méchants Rouges furent vite mis à terre, assommés par la décharge, mais pas morts. Certains perdirent quelques membres quand l'embout laser du fouet les traversa, mais rien de fatal. Siena évitait volontairement de tuer. Mercutio en ferait autant. En dépit de leur nom, ces types ne semblaient pas bien méchants. Ils étaient juste idiots. Et c'était cruel de tuer les idiots. Il chargea son Flux pour envoyer une onde de choc vers un groupe qui se dispersa instantanément dans les airs. Galatea dut en repêcher quelques-uns qui s'apprêtaient à atterrir dans les bacs de lave avec ses pouvoirs de lévitation. Puis, voulant se défouler un peu, Mercutio passa en Premier Niveau et se lançant dans la mêlée avec ses seuls poings. Quant à Galatea, elle se chargea de maîtriser avec le Flux les quelques Pokemon alliés aux Très Méchants Rouges. En deux minutes, ce fut terminé.

- Wahhhh, c'est qui ces types ? Marmonna un sbire à la lèvre fendue et au beurre noir. Ils sont trop balèzes...

- Ils ont des pouvoirs ! Glapit Flamyclope en secouant ses petites jambes. Des pouvoirs ! Je les veux ! Je veux ces pouvoirs ! Comme ça, je serais encore plus méchant !

- Mais chef, vous avez des pouvoirs, vous aussi, lui rappela un de ses hommes. Vous êtes un Pokemon.

- Oh, c'est vrai...

- Le chef a oublié ! Il est tellement balèze qu'il en oublie même sa propre puissance ! Ce qu'il est méchant !

- Oui chef ! Ecrasez ces Rockets ! Montrez-leur votre méchanceté !

- C'est pas bientôt fini, ce cirque ? S'énerva Mercutio. On veut juste causer...

- Je ne vous dirai rien sur Eï, répliqua Flamyclope en descendant de son trône et en nageant dans la lave vers eux. Il est à moi tout seul. Je le veux ! Avec lui, je serai encore plus méchant !

- Sauf que des gars plus méchants que vous le veulent aussi...

- Vous n'êtes pas plus méchant que moi !

- C'est pas de nous qu'on parlait, abruti, soupira Mercutio.

- De toute façon, je vais vous tuer, déclara le Pokemon feu en se mettant debout sur le bord du bac. Oui oui oui. Je vais vous faire rôtir !

Il leva ses petits bras, et la lave dans le bac se mit à bouger. Flamyclope semblait avoir un certain contrôle sur la lave qu'il produisait lui-même. Mercutio et Galatea pourraient se protéger, mais ça ne serait pas le cas des autres. Mercutio se résolut donc à l'arrêter avant, mais ce fut Galatea qui s'en chargea la première. Elle utilisa le Second Niveau pour s'emparer mentalement de Flamyclope et le faire voler cinq mètres au-dessus du sol.

- Eh ! Protesta le Pokemon en gesticulant. Arrêtez ça ! Reposez-moi ! Méchants !

- Ohhhhhhh, firent en chœur les Très Méchants Rouges. Le chef lévite !

- Tu es un bien vilain Pokemon, dit Galatea sur le ton de la conversation en faisant faire un tour sur lui-même à Flamyclope.

- Oui, je suis vilain ! Je suis méchant ! Mais maintenant repose-moi s'il te plait...

- Ah, bah voilà. Il suffisait de le demander gentiment.

Galatea laissa tomber son bras et Flamyclope tomba la tête la première dans son bac de lave. Il ressortit bien vite, à la fois embarrassé et émerveillé.

- Je l'adore ton pouvoir ! Je le veux ! Tu es un Pokemon Psy ?

- Non, je suis humaine, ça ne se voit pas ? Se vexa Galatea.

- De toute façon chef, les pouvoirs psychiques ne peuvent pas fonctionner contre vous, fit l'un des sbires. Vous êtes un Pokemon Ténèbres.

- Oh, c'est vrai...

- Le chef a oublié ! Il est tellement balèze qu'il en oublie même son propre type ! Ce qu'il est méchant !

Mercutio allait vite perdre patience si ça continuait. Mais Flamyclope leur fit un grand sourire, qui, sur son visage patibulaire, paraissait comme un rictus très inquiétant.

- Je vous aime bien, dit-il. Vous avez des pouvoirs cools. Vous êtes forts. Et vous êtes méchants aussi ! Enfin, pas autant que moi, bien sûr...

- Vous êtes qui exactement ? Demanda Eryl.

Mercutio voyait qu'elle avait hésité à demander : « vous êtes quoi ? ».

- Moi ? Je suis Flamyclope.

- J'avais bien compris. Mais plus précisément ?

- Je suis méchant.

- Laisse tomber, Eryl, intervint Mercutio en sortant son Pokedex et en le pointant sur Flamyclope.

- « Flamyclope, le Pokemon ogre. C'est un Pokemon de type Feu/Ténèbres qui aime vivre près de la chaleur et dont l'indigestion se solde par des remontés de lave. Il apprécie la compagnie des autres et cherche souvent à les impressionner par de mauvaises farces. »

Flamyclope était resté silencieux pendant sa propre description par le Pokedex, puis il dit en sautillant :

- Il est trop chouette ton engin qui parle ! Je le veux !

- Le Pokedex n'a pas signalé que tu pouvais parler, remarqua Tuno.

- C'est vrai ?! S'étonna Flamyclope. Je peux vraiment parler ?

- Et qu'est-ce que tu es en train de faire là d'après toi ?! S'agaça Mercutio.

Rendu craintif par le cri de Mercutio, Flamyclope recula vivement.

- Tu me fais peur... Je t'aime pas.

- C'est réciproque, grogna le jeune Rocket.

- Je m'occupe de la suite, fit Galatea. Il me plait bien, moi, ce Pokemon. Il est marrant.

Elle s'approcha de lui et se mit à genoux pour parler à sa hauteur.

- Dis Flamyclope, commença-t-elle avec douceur. Je trouve que tu es un Pokemon très méchant et très cool.

- C'est vrai ? Tu trouves vraiment ?

- Vraiment. Tu veux bien me raconter ce qu'est exactement ton organisation ?

- D'accord. Nous sommes les Très Méchants Rouges. Très méchants parce qu'on est méchant, et rouges parce qu'on porte tous du rouge !

Tous les autres crièrent de joie en levant le poing en l'air.

- Pourtant, ça m'a tout l'air d'être de l'orange, vos fringues, ne put s'empêcher de remarquer Mercutio. Et toi aussi, t'es orange.

Flamyclope et ses hommes firent une tête comme s'ils venaient d'être privés de nourriture pendant un mois.

- On est pas rouge ? C'est pas possible... se lamenta Flamyclope.

- Vous ne l'aviez pas remarqué ? Demanda Siena, curieuse.

- Mais si on est rouge, contesta plusieurs sbires. Puisqu'on s'appelle les Très Méchants Rouges !

- Mais oui, c'est vrai, acquiesça Flamyclope, convaincu. On est les Très Méchants Rouges, donc on est rouge, c'est sûr.

Mercutio décida d'abandonner la partie. Ça ne servait à rien de raisonner face à un tel niveau d'abrutissement collectif.

- Euh... oui, vous êtes rouges, reprit Galatea. Mais c'est quoi exactement, le but de votre organisation ?

- D'être les plus méchants ! Eclata l'ensemble des sbires.

- Et pour être les plus méchants, ajouta Flamyclope, on va brûler toutes les fleurs de Kanto !

La conversation semblait échapper à toute logique. Même Galatea semblait perdue.

- Brûler les fleurs ?

- Oui ! On va toutes les brûler ! Comme ça on sera les plus méchants ! C'est pour ça qu'il nous faut Eï. On doit lutter à armes égales avec les Très Très Méchants Bleus, parce que eux, ils ont Eü.






**********


Image de Flamyclope :