Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 25/12/2011 à 09:21
» Dernière mise à jour le 25/01/2018 à 23:05

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Film 1 : L'âme des mers, Aquatros (6/8)
Sans le Flux, Galatea n'aurait pas pu avancer à travers les coursives enflammées du vaisseau d'Amos. Apparemment, ce navire avait un équipage réduit, mais Galatea était déjà tombée sur pas mal de cadavres. Quand elle trouvait un Rocket vivant, elle lui ouvrait une ouverture dans la coque pour qu'il puisse s'échapper. Mais beaucoup avaient des blessures qui nécessitaient des soins immédiats. Or, Galatea n'avait pas le temps. Elle devait retrouver le fils de Giovanni, et si possible en vie.

Elle ne pouvait s'empêcher d'en vouloir à Siena d'avoir donné l'ordre d'abattre le vaisseau. D'un point de vue strictement logique et militaire, elle avait eu raison, bien sûr, mais le commandant Penan disait souvent que si on ne raisonnait qu'en militaire et pas assez en être humain, on devenait rapidement insensible. Ces Rockets là n'y étaient pour rien. Silver non plus d'ailleurs, même s'il était un ennemi de la Team Rocket.

Galatea utilisa une décharge de Troisième Niveau pour se dégager la voie devant un couloir qui s'était écroulé. Il y avait bien quelqu'un dans la pièce devant elle. Elle sursauta, à la fois de peur et de triomphe, quand elle remarqua la chevelure rouge flamboyante du jeune homme, attaché à une espèce de croix. Il était inconscient, blessé, mais pas mort. Soupirant de soulagement, elle alla jusqu'à lui et utilisa le Flux pour guérir un minimum ses blessures. Il gémit et ouvrit les yeux. Il était vraiment craquant, songea Galatea.

- Que... que...

- Chut. Ne parle pas. T'es assez mal amoché. Le vaisseau dans lequel tu étais prisonnier a été... euh... s'est écrasé. Il nous faut filer avant que l'incendie atteigne les réacteurs et que tout ne saute.

- Les autres... Amos... Ariane...?

- Ils sont vivants. Mes amis les combattent dehors.

Enfin, Silver remarqua son uniforme.

- T'es de ceux qui sont loyaux à Giovanni ? Fit-il comme s'il lui demandait si elle n'était pas la fille d'un Grotadmorv. Hors de question... que j'aille avec vous. Amos ou vous, c'est pareil. Vous les Rockets, vous êtes tous des...

- Tu préfères rester attaché là et griller sur place ? Fais pas l'idiot. Nos priorités ont changé. Nous devons nous charger d'Amos et de sa bande avant de s'occuper de ta petite personne, mon gars.

Galatea utilisa le Flux pour briser les entraves de Silver, qui, sans rien pour le retenir, s'écroula au sol.

- De toute façon... je peux pas marcher, dit-il.

Galatea constata en effet que ses jambes saignaient beaucoup.

- J'ai pas le temps de te guérir ici. Je vais te porter.

Silver haussa un sourcil, à la fois moqueur et amusé.

- T'es une fille, lui apprit-il. Tu n'arriverais même pas à me tirer...

Il finit sa phrase en un cri d'étonnement quand Galatea le prit comme un bébé et le mit sur son épaule sans grand effort, grâce au Premier Niveau du Flux.

- Ah, ces mecs, soupira-t-elle. Ils sont tous aussi machos, qu'ils soient ou non de la Team Rocket.


***


Mercutio était monté sur Pegasa pour pouvoir lui donner des instructions en plein vol. Pour l'instant, il se retenait à peine de crier lors des loopings insensés de Pegasa pour éviter les attaques Ball-Ombre et Vibrobscur lancées par Bouledosse. Le Pokemon d'Amos n'utilisait pas d'attaques feu ; Amos devait se douter que Pegasa possédait le talent spécial Torche. Le problème, c'était que Bouledosse l'avait aussi, et ça ne laissait plus beaucoup d'attaques à Pegasa. Il pouvait toujours tenter une attaque Mégacorne, mais ça nécessitait de s'approcher de Bouledosse. Sinon, il ne pouvait utiliser que des attaques Lame-Air, mais seulement pour contrer les attaques de Bouledosse. Lui, il restait tranquillement au sol, sans bouger, si ce n'est la tête pour la direction de ses attaques.

- Bon, je sais que c'est pas vraiment loyal en combat Pokemon, mais je vais utiliser le Flux pour me battre, aussi, dit Mercutio à Pegasa.

- Comme tu t'le sens, mon frère. Puis si j'ai bien pigé, ce mec est une raclure de traître non ? Alors un combat à la loyale n'est pas obligatoire pour lui.

- C'est l'idée, ouais. Approche-toi du gros toutou.

Pegasa fit une pirouette et fondit sur lui. Arrivé à une certaine hauteur où Pegasa ne pouvait plus éviter efficacement ses attaques, Mercutio lui dit :

- Je vais sauter.

- T'es dingo, mon frère ! À cette hauteur, ton pauvre petit corps d'humain sera réduit en bouillie !

- Je ne suis pas un humain, je suis un Mélénis, répondit Mercutio. Charge-toi de l'occuper.

Sans attendre la réponse, Mercutio fit passer sa jambe droite au-dessus de Pegasa et sauta. Bouledosse, trop occupé sur Pegasa, ne le vit pas. Mercutio attendit le dernier moment, puis il relâcha tout un choc de Flux sur Bouledosse. Cela propulsa le Pokemon en même temps que ça ralentissait considérablement la chute de Mercutio par un choc inverse. Il atterrit juste devant Amos, lequel souriait aimablement.

- Impressionnant. Ce Flux que tu contrôles, c'est une chose formidable.

- Ouais, et tu peux en profiter et le regarder, car tu ne l'auras jamais.

- Oui... Mais je crains toutefois que ce ne soit pas suffisant pour venir à bout de mon Bouledosse, mon jeune ami.

En effet, le Pokemon se releva, tous ses crocs révélés, et sa queue au bout pointu battant furieusement le sol. Il cracha une véritable tempête de feu sur Mercutio, qui se protégea avec un bouclier de Flux. Mais le feu était d'une chaleur inhabituellement puissante. Mercutio sentait qu'il n'allait pas tenir longtemps. C'est alors que surgit Pegasa et son attaque Mégacorne, qui frappa Bouledosse au cou. Le feu se bloqua dans sa gorge et il se mit à tousser de la fumée. Mercutio en profita pour lui lancer une attaque de Troisième Niveau en plein dans les yeux.

Bouledosse rugit sous la douleur. Mais ce n'était pas un rugissement normal. Mercutio se boucha les oreilles qui souffraient sous ce son atroce. C'était l'attaque Aboiement, qui en plus de blesser l'ennemi, lui baissait son attaque spéciale. Puis après l'Aboiement, ce fut une marée de feu et de ténèbres qui déboula sur eux, tout en prenant soin d'éviter Amos. Mercutio remonta sur Pegasa pour prendre la fuite. Son bouclier de Flux n'aurait pas pu arrêter pareil déchainement de puissance, et il n'était pas encore au point pour s'essayer à voler dans les airs grâce au Flux. Ce Bouledosse était vraiment un monstre.

Mais même la fuite par les airs ne les sauva pas. Le feu semblait se combiner aux ondes d'attaques ténèbres de Bouledosse pour s'élever dans les cieux et les suivre. Mercutio tenta de les dévier avec le Flux, mais il n'avait aucune prise dessus. Inévitablement, les rayons combinés de feu et de ténèbres les atteignirent. Pegasa chancela et se mit à chuter, ses ailes et ses pattes transpercées par ces choses. Mercutio tenta de freiner leur chute avec le Flux, mais lui aussi avait été pris pour cible. Le choc fut rude. Mercutio avait quelques os de brisés, mais sans doute moins que Pegasa.

- Uhhhhhh... mon frère... désolé...

- T'excuses pas, t'as fait de ton mieux, dit Mercutio avec difficulté. Repose-toi dans ta Pokeball et laisse-moi m'occuper du reste.

Il avait pris l'air confiant pour le rassurer, mais il se doutait qu'il était mal. L'immense chien des ténèbres d'Amos avançait vers lui, grognant, une lueur mauvaise dans ses yeux. Ah, qu'est-ce que Mercutio n'aurait pas donné pour posséder un petit Joyau des Mélénis maintenant...

- Rassure-toi, dit Amos en les rejoignant. Je ne vais pas te tuer, jeune Crust. Mon maître a de grands projets pour toi. En attendant, reste couché là, tandis que je vais réveiller le grand Aquatros.

À la grande stupeur de Mercutio, il tenait dans sa main la sphère d'Aquatros. Mais comment était-ce possible ? Amos et ses sbires n'avaient pas bougé de là où ils étaient pour combattre ! Alors qui... Soudain, Mercutio ressentit la même présence étrange que tout à l'heure. Un sentiment de vide dans le Flux, de froid... de noirceur. Celle qui projetait cette aura daigna se montrer enfin. C'était une jeune femme aux cheveux noirs, portant l'uniforme de la Team Rocket, qui apparut de nulle part près d'Amos. Ce dernier lui sourit.

- Ma chère Licia... Toujours aussi efficace.

Mercutio n'arrivait pas à croire ce qu'il voyait. C'était un illogisme entre sa perception du Flux et ses yeux. La présence qu'il sentait en cette Licia ne pouvait pas être humaine. Le Flux ne pouvait pas se tromper de la sorte. La femme croisa son regard pendant une seconde. Un fin sourire apparut sur son visage délicat, et Mercutio était certain d'avoir vu ses yeux bleus luire étrangement. Puis Licia se retourna vers Amos.

- On devrait y aller, commandant.

- Oui, Licia. Ne faisons pas attendre le roi des océans...

Mais soudain, le Bouledosse d'Amos hurla de douleur et de surprise et se retrouva au sol, quelques mètres plus loin. Djosan venait d'arriver, accompagné de son Bouldeneu et de son Mackogneur. Ce dernier avait apparemment utilisé l'une de ses attaques combats sur Bouledosse.

- Nul d'entre vous fuira cet endroit, immondes traîtres, lâcha le duttelien.

Il fut rejoint par Zeff, qui tenait Amos bien en joue avec sa Pistolame. Mercutio tourna la tête pour voir ce qu'il était advenu de leurs adversaires. Sans surprise, Proton était mort, et même très très mort. Quant à Lambda, il semblait en vie, mais bien assommé par les lourds poings de Djosan. Siena et Ariane, quant à elles, se battaient toujours. Amos, toujours très calme, se contenta de rappeler Bouledosse dans sa Pokeball.

- Bon. On dirait que je suis cerné, et que vous allez me demander de me rendre, n'est-ce pas ?

- De te rendre ? répéta Zeff. Pas le moins du monde.

Et il tira. Comme si elle attrapait une mouche en plein vol, Licia fit un geste rapide de la main, presque invisible à l'œil nu. Tout le monde, hormis Amos, resta bouche bée quand ils virent la balle que Licia tenait entre ses deux doigts, à quelques centimètre de la tête d'Amos.

- Que... commença Zeff.

- Je le savais, gronda Mercutio. Cette nana n'est pas normale.

Il appela le Flux à lui et tira sur elle une boule de Troisième Niveau. L'attaque atteint son but, mais Mercutio aurait très bien pu lui lancer une boule de papier, ça aurait été pareil. Licia ne sourcilla même pas. Amos sourit un peu plus devant la déconfiture de Mercutio.

- Ariane, appela-t-il. Cesse de jouer avec cette demoiselle. Viens, nous partons.

La commandante Rocket parut perplexe et inquiète.

- Mais... Kurt...

Amos haussa les épaules.

- S'il est vivant, il a fait son choix. Toi aussi tu l'as fait quand tu as choisi de nous rejoindre, n'est-ce pas ?

Ariane se reprit, presque apeurée par le ton d'Amos.

- Bien sûr. J'arrive.

Elle rappela son Adnocana et rejoignit Amos et Licia qui étaient en train de monter dans le petit appareil dans lequel ils étaient venus. Mercutio aurait voulu faire quelque chose ; du genre, exploser cet appareil avec une décharge de Flux, mais il était comme paralysé. Cette Licia semblait dégager une pression qui les incapacitait totalement, lui et ses compagnons. Lambda, qui venait de se réveiller, gémit :

- Commandant Amos ! Commandante Ariane ! Ne m'abandonnez pas !

Amos ne se retourna même pas.

- Notre maître n'a que faire de ceux qui échouent, Lambda. Tu es trop faible pour continuer à nous servir. Je te souhaite un bon retour chez Giovanni.

Puis il claqua la porte de l'appareil, qui s'envola sous le cri de rage de Lambda. Quand il fut assez éloigné, la pression qui paralysait Mercutio prit fin, et il put enfin se relever.

- Merde, jura-t-il.

- Oui, c'est le mot, approuva Zeff. Qui était cette fille avec Amos ?

- J'en sais rien. En tous cas, je doute qu'on puisse quelque chose contre elle.

- Il le faudra pourtant, s'emporta Siena. On ne doit pas laisser Amos réveiller Aquatros et s'en emparer !

- On aura quand même eu une source d'information, constata Djosan en soulevant Lambda par le col de son uniforme.

- Je ne dirai rien, sale gorille ! Ecuma le Rocket.

- Vraiment ? Demanda Zeff. Alors tu sers à quoi ? Tu veux peut-être finir comme ton pote là-bas ?

Un regard au corps de Proton fit blêmir Lambda, qui ne dit soudain plus rien. Son silence fut soudain coupé par un bruit d'explosion. Le vaisseau d'Amos, qui s'était écrasé un peu plus loin, venait apparemment de connaître la surcharge de ses réacteurs. Mais Mercutio ne se fit pas trop de soucis. Il sentait encore Galatea dans le Flux, signe que sa sœur ne se trouvait pas dedans lors du crash. Elle les rejoignit quelques minutes plus tard, portant un Silver mal en point sur ses épaules.

- T'en as mis du temps, dit Mercutio. Tu as raté toute la fête.

- Désolée. Notre ami ne voulait pas quitter le vaisseau sans ses Pokeball.

Elle posa Silver au sol et entreprit de penser ses blessures grâce au Flux. Apparemment trop gêné pour parler, le fils de Giovanni garda le silence, même quand son Ursaring vint le retrouver à grands renforts de cris de joie.

- Amos s'est tiré avec la sphère, leur apprit Mercutio. Il a une femme avec lui qui est insensible au Flux et qui semble posséder de drôles de pouvoirs.

- On peut facilement deviner où il est allé, non ?

- Oui, vers le Temple d'Aquatros dont le maire nous a parlé. Mais le temps qu'on rejoigne notre appareil et qu'on s'y rende, Amos aura déjà réveillé Aquatros depuis longtemps.

- Ça, j'en doute, intervint Silver.

Il prit une de ses Pokeball et la montra à tout le monde. Mercutio, intrigué, se pencha, et constata qu'elle n'avait pas sa couleur de métal habituel. À certain endroit, elle semblait même transparente.

- J'y crois pas ! C'est...

- Oui, confirma Silver. La sphère d'Aquatros. La vraie. Celle qu'Amos pense avoir n'est qu'une copie que j'ai fabriqué moi-même.

- Mais pourquoi avoir fait ça ? Demanda Siena. Tu as trompé les villageois aussi.

- Je savais qu'Amos allait tenter de récupérer la sphère. Donc j'ai donné une fausse aux villageois. Dès qu'Amos serait tombé dans le panneau, je leur aurais rendu la vraie.

- Mais qu'est-ce qu'il l'aurait empêché de venir une nouvelle fois quand il aurait vu que la sphère était une fausse ? Demanda Mercutio.

- Le temps. Amos ne pourra réveiller Aquatros que ce soir. Il y aura une éclipse lunaire cette nuit. C'est ce qu'il faut pour ressusciter Aquatros. Que la sphère soit posée sur le temple lors d'une éclipse lunaire. Le temple a été bâti pour être une sorte de catalyseur de l'énergie lunaire à cette occasion. C'est ainsi que Lugia a scellé son quatrième enfant dans cette sphère, avec l'énergie de la lune, son propre symbole.

Mercutio cligna des yeux.

- Comment ça se fait que tu sois tant au courant ? Même les gars de ce village ignoraient comment réveiller Aquatros.

Silver détourna le regard.

- N'imagine pas que je vais te révéler mes sources, Rocket. En tous cas, c'est la vérité.

Mercutio se tourna vers Lambda.

- Eh, ne me regarde pas comme ça, protesta-t-il en levant les mains. Le commandant ne nous disait rien de ses plans, à Proton et à moi !

- Des éclipses lunaires se produisent assez fréquemment, fit Galatea, songeuse. S'il avait raté celle-là, Amos n'aurait eu qu'à attendre la prochaine.

Mais Silver secoua la tête.

- Non. Aucune autre éclipse que celle-là n'aurait eu la même intensité nécessaire à la résurrection d'Aquatros. Du moins pas dans ce siècle-là. C'est ce soir, ou ce sera peut-être jamais.

- Alors il est grand temps que nous gagnassions, déclara Djosan. D'ici à ce qu'Amos Archer ne se rende compte que la sphère qu'il possède est factice, l'éclipse sera terminée.

- Nous aurons gagné lorsqu'Amos aura été capturé ou tué, déclara Siena. Nous savons où il va. C'est sans doute notre seule occasion de l'attraper, lui et Ariane.

- Vous êtes cinglés, déclara Lambda. Vous ne savez pas à qui vous vous frottez, les gamins ! Les commandants Amos et Ariane sont des dresseurs d'élites, et ils disposent en plus de l'aide de Licia, une des Armes Humaines de...

Conscient d'en dire un peu trop, Lambda s'arrêta.

- Tu auras beaucoup de choses à dire au Boss toi je crois, dit Mercutio.

- Si vous comptez pourchasser Amos, je viens avec vous, déclara Silver.

Tous les regards se posèrent sur lui.

- Toi ? Nous aider ? Fit Zeff, incrédule.

- Dans tes rêves. Jamais je n'aiderai la Team Rocket dans quoi que ce soit. Je me fiche d'Amos. Je veux juste aller réveiller Aquatros moi-même. Qu'un Pokemon Légendaire comme lui se retrouve emprisonné d'une boule m'est insupportable. Je vais le réveiller, puis je le capturerai !

- Oh que non, affirma Mercutio. Celui qui va le capturer, c'est moi !

- Tu penses que je vais laisser un seul Pokemon entre les mains de la Team Rocket ?

- Ce n'est pas pour la Team que je vais le capturer, mais pour moi. Je l'attraperai à la loyale, au cours d'un combat. En tant que dresseur, tu n'auras rien à dire.

Mercutio s'intéressait à un seul Pokemon Légendaire : celui des Miracles. Mais ce n'était pas pour autant qu'il cracherai sur un autre, surtout un méconnu comme celui-là, ayant la puissance des oiseaux légendaires.

- On se fiche de qui va le capturer pour le moment, dit Siena. La nuit va bientôt tomber. Il faut se dépêcher si l'on veut rejoindre notre appareil à temps.

- Je pense qu'on en aura pas besoin, dit Galatea en montrant le ciel. Regardez.

Quelque chose de gros était en train d'approcher. Mercutio en frémit de surprise. C'était le Lussocop, l'Asmolé volé puis modifié par la Team Rocket, sous les ordres du capitaine Lusso Tender, le fils du général.

- Qu'est-ce qu'il fout là, ce demeuré ? Demanda Zeff.

- On s'en fiche, s'il peut nous déposer, dit Mercutio.

L'Asmolé ne se posa pas, mais son hangar s'ouvrit et plusieurs cordes tombèrent. Silver en attrapa une, apparemment inquiet à l'idée de monter dans un appareil Rocket. Mercutio vit son hésitation, et il dit :

- Tant qu'Amos n'a pas été arrêté, on ne tentera rien contre toi.

- Pourquoi tu me dis ça ?

- Tous les dresseurs devraient avoir le droit de tenter de capturer le Pokemon qu'ils veulent, affirma Mercutio.

- Que c'est honorable, ironisa le fils de Giovanni. Mais quel grade as-tu pour décider de ça tout seul ?

- Euh... lieutenant. Mais Siena est capitaine elle. Eh, Siena, appela-t-il. On est d'accord pour ne pas toucher à Silver tant qu'on en a pas fini avec Amos ?

Siena dévisagea Silver avec indifférence.

- Si tu veux. Mais la suite ne dépendra peut-être plus de moi.

- Bah, Lusso ne posera pas problème. Vous avez le même grade, et de toute façon, il se fiche des missions en cours tant qu'il peut piloter son bébé.

Mais ce ne fut pas le capitaine Tender qui vint les accueillir une fois qu'ils furent tous montés, mais le visage amical du colonel Tuno.

- Colonel ? Pourquoi êtes-vous venu ? Questionna Galatea.

- Le Boss a reçu des informations sur notre cher Amos. Sa traîtrise est plus grande qu'on le pensait, et le général nous a envoyé, Lusso et moi, pour l'arrêter.

- Eussiez appris d'une quelconque manière quel est son plan ? Demanda Djosan.

- Oui, on sait tout. Un des Agents du Boss a enquêté sur lui. On ne savait pas s'il s'était déjà emparé de la sphère, alors on est passé par Alda d'abord. Apparemment, il l'a ?

- Plus ou moins, dit Mercutio. Il pense l'avoir, et il est parti vers le Temple.

Mercutio lui raconta toute l'affaire, et ce qu'avait fait Silver. Tuno sembla enfin se rendre compte de la présence du fils de Giovanni.

- Heureux de te rencontrer enfin, Kurt, dit-il avec un sourire.

- Moi pas. Et ne m'appelez pas comme ça.

- Il n'est pas bien poli, intervint Mercutio, mais Siena lui a promis...

Siena lui lança un coup d'œil furieux.

- Bon, je lui ai promis, corrigea Mercutio, qu'on le laisserait tranquille tant que l'affaire Amos n'était pas classée. Après tout, il a beaucoup fait pour ralentir Amos et ses plans, et il a le droit de tenter de capturer Aquatros, non ?

Tuno sembla regarder dans un coin sombre de la pièce, comme s'il attendait un signal d'une quelconque force invisible. Puis il dit :

- Bien sûr, il peut nous accompagner sans risque. Ta mère est avec Amos, Ku... euh, Silver ?

- Oui, mais ce n'est pas pour elle que je viens. Je me fiche d'elle.

Mercutio sentait que, malgré sa bravade, Silver ne se fichait pas d'elle du tout. C'était difficile de se détacher d'un parent qu'on pensait haïr. Mercutio en savait quelque chose. Ils se rendirent ensuite sur le pont, où ils retrouvèrent Lusso aux commandes.

- Yo les gars, les salua-t-il avec son entrain habituel. La p'tite capitaine, le psychopathe, le gros balourd de duttelien, les deux mioches magiques, et... Tiens, t'es qui toi ? Demanda-t-il à Silver.

- Tu le connais Lusso, tu l'as déjà rencontré y a longtemps, dit Tuno. C'est Kurt, un des fils du Boss.

- Bahhhh, j'en ai tellement rencontré, des rejetons du grand manitou... Mais ouais, sa tignasse rouge me dit quelque chose. Oh, attend ! Ça serait pas lui à qui j'ai mis la tête dans la cuvette des chiottes parce qu'il me faisait grave chier ?

- Non, c'était un autre des fils du Boss, sourit Tuno à l'évocation de ce souvenir. Vilius, l'actuel Agent 003.

- Ah ouais, ce débile-là... Il me l'a fait bien regretté, le fumier, quand il est devenu Agent. C'est ton frère alors ? Demanda Lusso à Silver.

- Mon demi-frère, corrigea Silver. Et oui, c'est un débile.

- Ravi qu'on soit du même avis, approuva Lusso. Oh, et alors, la belle Estelle, c'est ta frangine aussi ? On pourrait devenir potes, toi et moi ? Comme ça, tu parlerais de moi à ton vieux pour une promotion, et à Estelle pour un rancard, dis ?

- Mon père est une enflure, je ne lui ai pas parlé depuis cinq ans. Quant à Estelle, c'est une pétasse de la pire espèce.

- Ah, pauvre de moi, soupira Lusso avec exagération. Je suis tombé sur le vilain petit canard de la bande du Boss. Je n'ai aucun espoir d'avenir ! Ni aucun espoir avec les filles.

- Dites pas ça, capitaine, susurra Galatea. Je suis sûre que beaucoup de filles vous regardent. Même en ce moment même...

Lusso la regarda avec découragement.

- T'es encore un peu trop jeune, gamine. Ça serait pas bien.

- Je suis sûr que tu ne pensais pas ça quand tu t'es fait passer pendant trois mois pour le médecin scolaire du lycée d'Azuria, lui rappela Tuno avec amusement.

- Ah, mais c'était pas pour sortir avec les filles, ça, protesta Lusso. Juste pour pouvoir les mater de près pendant les visites médicales. Puis j'étais beaucoup plus jeune.

- C'était l'année dernière.

- PALSEMBLEU ! s'exclama Djosan. Que le voyeurisme n'est point une chose honorable, capitaine Tender !

Silver, déconcerté, secoua la tête.

- Vous êtes vraiment des tarés dans la Team Rocket.

- Evidement, sourit Mercutio. C'est ce qui fait tout son charme. Tu devrais essayer un peu toi aussi. Tu m'as l'air trop sérieux comme gars.