Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Les légendes de l'océan de LG-Nimbus



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : LG-Nimbus - Voir le profil
» Créé le 02/07/2005 à 17:16
» Dernière mise à jour le 02/07/2005 à 17:16

» Mots-clés :   Action   Aventure   Hoenn   Présence de personnages du jeu vidéo

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
L’ Aquilon
Depuis une semaine, c'est la même chose: chaque matin, tôt, trop tôt, les Goelise survolent le pont du Marianne. Dans un ciel bleu azur, excités par une odeur de poisson, ils ne cessent de crier. Voilà pourquoi tous les matins je me réveille si tôt, avec les Goelise.

Mais à quoi peut-on passer ses journées sur un bateau? Bon, déjà, on peut admirer la si jolie mer. Une étendue bleu saphir qui se prolonge infiniment vers l'horizon; Ah! C'est si poétique! Mais ce qui anime vraiment une journée c'est M.Marco. Il a toujours une activité à proposer : entraînement (petit combat entre Flobio et Goelise), concours de cuisine (mais qui fera la meilleure préparation d'algue, c'est Flobio et Goelise qui jugent), péche (une fois j'ai péché un Wailmer, une petite baleine. Bien sûr, on les relâche après). M.Marco dit toujours: « tant qu'on s'amuse, on ne perd jamais son temps. » Et on s'amusait comme cela depuis une semaine, sous un ciel qui reste toujours aussi bleu que Flobio.

Mais la tranquillité de la mer ne dura pas. Le Marianne, c'était ainsi qu'était baptisé le bateau de M.Marco, voguait à moins d'un kilomètre du rivage d'une île. Celle-ci, recouverte d'une forêt de palmiers, isolée au milieu de l'océan, me fit penser à une feuille de nénuphar dans une mare.

Alors que nous admirions le spectacle, Flobio et moi, une sirène nous surprit. Je reconnus tout de suite qu'il s'agissait d'une sirène de bateau. Je courus d'un bout à l'autre du pont, cherchant l'embarcation qui l'émettait. Sans succès, je retournai, inquiet, à mon poste d'observation.

Quelle surprise! Un magnifique navire venait de surgir de derrière l'île. Il semblait la contourner, pour finalement prendre notre direction. J'eus l'impression que le bateau nous prenait en chasse, je montai précipitamment dans la cabine de pilotage pour informer le capitaine:
_ Marco! Marco! Y a un drôle de navire qui est sorti de l'île et qui nous poursuit, dis-je essoufflé.
_ Hum! Ce sont peut être des pirates. Heureusement, le Marianne peut aller très vite dans de telles situations, m'assura Marco sans trop d'inquiétude.

Il poussa alors la manette d'accélération au maximum. Je courus de nouveau à l'arrière du bateau pour de m'assurer que nous distancions nos poursuivants. Mais ils étaient tenaces, et avaient eux aussi pris de la vitesse. La course poursuite continua ainsi pendant quelques minutes.

Mais soudain, la machinerie fit des bruits étranges et s'enraya. Nous n'avions plus de moteur, le Marianne s'immobilisa. Marco descendit sur le pont.
_ C'est fichu! S'exclama-il. Les batteries sont vides. On n'a plus d'électricité pour faire fonctionner le moteur. Faudra attendre des heures que les panneaux solaires rechargent les batteries.

Le Marianne est un bateau qui utilise l'énergie solaire, la nuit il peut avancer en se servant de l'énergie accumulée dans ses batteries. C'est le mode de propulsion le plus propre qui puisse exister pour un bateau motorisé.

C'est donc impuissants que nous vîmes ce navire menaçant se rapprocher et nous aborder.

Sur le pont, plusieurs matelots s'affairaient à poser une passerelle reliant les deux embarcations. Tous les occupants du bateau étaient habillés de la même façon : un foulard bleu noué sur la tête avec un A blanc inscrit dessus. Le reste des vêtements (T-shirts, pantalons, chaussures) étaient bleu et noir.

Une femme ouvrit une porte sur leur navire.
_ Capitaine Selena sur le pont! Annonça immédiatement un des matelots.

La capitaine s'avança, traversa la passerelle, et se dirigea vers nous. Elle était accompagnée de deux matelots baraqués.

_ Que faites-vous par ici? Dit-elle d'un ton autoritaire.

_ Comment ça, qu'est-ce qu'on fait là?! On voyage sur la mer, et la mer appartient à tout le monde, répondit Marco, en commençant à s'énerver, il trouvait stupide la question de Selena. En revanche mon bateau n'appartient qu'à moi, alors qui vous donne le droit d'aborder comme ça mon bateau? Et en plus de me poser des questions si stupides?

Selena était vexée. Elle ne supportait pas qu'on la traite d'idiote.

_Voyez-vous, l'île dont vous vous êtes approché précédemment, est une propriété privée, expliqua-t-elle. Et ceux à qui elle appartient tiennent à ne pas être espionné, et à garder secrètes leurs activités. Je dois donc m'assurer qu'aucun navire passant dans le secteur ne nous épie.

Nous étions surpris de la réponse de Selena.
_ Mais enfin, nous faisons juste une petite croisière. C'est par hasard que nous avons croisé votre île, tint à préciser Marco. Nous ne somme vraiment pas là pour vous espionner. Ne me dites pas que vous poursuivez tous les bateaux qui passent par là, pour questionner leur équipage? A moins d'être complètement paranoïaque!

Selena bouillonnait intérieurement. Elle ne supportait plus que Marco la prenne pour une débile.
_ Il s'agit d'une mesure de sécurité. Nous ne tenons pas à divulguer les activités qui sont pratiquées sur l'île.

_Nous vous avons dit qui nous étions, et vous qui êtes vous? Demandais-je, intrigué par la grande rouquine.

_Nous tenons à rester le plus discret possible. Répéta-elle en se retournant alors vers moi. Je ne peux pas vous dire qui je suis.

_ Dans ce cas, pourquoi poursuivez-vous les bateaux de cette façon? Ce n'est pas très discret! Lui demandai-je d'un ton ironique.

_ Nous ne pouvons pas nous permettre d'être espionné! Continua Selena.

_ Mais, voyons, de qui avez vous tellement peur? Reprit Marco, au point de penser que chaque navire s'approchant de votre île vient vous espionner. Et d'ailleurs, qui pourrait vouloir vous espionner?

Selena réfléchit quelques instants. Elle se demandait comment présenter les choses en divulguant le minimum d'informations sur ses employeurs.

_ Avez-vous déjà entendu parler d'une organisation de brigands qui se fait appeler la Team Magma? Demanda-t-elle d'un ton posé.

Ce nom me rappelait quelque chose. J'avais déjà entendu parler de cette Team Magma, mais où?

_ Cette organisation sévit le plus souvent sur le continent, et ne s'aventure que rarement en mer, continua Selena, elle est composée de dresseurs plutôt médiocres, qui se servent presque toujours de pokémon de type feu, roche ou sol. Ils sont prêts aux pires méfaits pour servir leur cause. Vous en avez peut-être déjà entendu parler?

Marco se souvint alors:
_ Nimbus, rappelle-toi de ce malfrat, à Mérouville. Il avait kidnappé mon Goelise et volé un paquet. Si tu n'étais pas intervenu…

Selena sembla changer d'opinion sur nous.

_ Alors vous les avez déjà rencontrés, et vous avez eu le courage de les affronté? Demanda-t-elle, surprise.

Elle regarda alors Flobio et Goelise, puis le bateau, et ajouta:

_ Vous savez, l'un des objectifs de notre organisation est de combattre ces bandits de la Team Magma, et pour cela nous avons besoin de toute l'aide que l'on peut trouver. Vous nous seriez d'une grande aide dans la lutte contre ces malfrats. Si vous acceptez de nous rejoindre, et de collaborer, on pourrait vous laisser faire escale sur notre île pour vous reposer quelques temps. En plus, je suis maintenant certaine que vous n'êtes pas des espions.

Je réfléchissais à la proposition de Selena: elle nous proposait de rejoindre son organisation pour mettre fin aux agissements mal intentionnés de la Team Magma. Nous aurions la possibilité de nous reposer, quelques temps, sur cette île mystérieuse. Nous pourrions attendre que les batteries du Marianne soient rechargées puis repartir vers Myokara, plus au sud. La proposition de Selena était très attractive, mais, je sentais qu'elle avait des choses à cacher. Sinon, pourquoi ses employeurs tenaient ils à garder cette île si secrète.

_ Ca y est!!! S'exclama Marco. Je me souviens! Maintenant, je sais qui vous êtes. J'aurais dû les reconnaître plus tôt. Ces costumes bleus. Le symbole A Blanc. La Team Aqua, c'est vous! Les bandits des mers, les ennemis jurés de la Team Magma. A vous entendre, on croirait que vous êtes des justiciers des mers, mais tous les marins de la région le savent, votre organisation ne vaut pas mieux que la Team Magma. Vous employez les mêmes méthodes. Vous êtes prêts à tout pour parvenir à vos fins.

Selena ne supportait pas que l'on dise du mal de la société à laquelle elle adhérait. Et surtout pas qu'on la compare à la Team Magma qu'elle déteste au plus haut point.
_ Puisque, vous le prenez comme ça! Répliqua-t-elle.

Elle s'adressa à l'un de ses gardes du corps:
_ Toi, fouille leur embarcation. Regarde s'il n'y a rien d'intéressant à prendre à bord.

Celui-ci s'avança vers la porte qui donnait sur nos cabines, et y pénétra.

Marco n'avait pas bougé. Il devait penser qu'il n'y avait rien d'intéressant à bord, et ne souhaitait pas s'interposer pour rien. Mais moi, j'avais très peur que ce garde du corps trouve le paquet confié par M.Rochard. Ce colis avait déjà intéressé la Team Magma, il devait être important pour eux, alors si il tombait entre les mains de la Team Aqua, cela pouvait s'avérer très dangereux. Même si je ne savais pas ce qu'il y avait dans ce paquet, j'étais sûr que sa valeur aux yeux de M.Rochard et de la Team Magma était justifiée. Malheureusement, je ne pouvais rien faire: si j'empêchais la fouille du bateau, Selena se douterait que nous dissimulions quelque chose.

Alors qu'un léger vent venu du Nord s'était levé, un homme sortit du bateau de Selena
_ Capitaine Selena ! Capitaine Selena ! S'écria-t-il. On reçoit un message urgent du QG !
_ J'arrive ! répondit immédiatement Selena.
Elle se retourna vers son navire, et avant de quitter le Marianne, elle chuchota à l'oreille de son second garde du corps:
_ Lorsqu'ils ne porteront pas d'attention sur toi, arrange-toi pour placer cet émetteur GPS sur leur embarcation. On pourra les suivre à la trace et connaître leur destination.
Selena lui glissa alors un petit boîtier, muni d'une antenne, dans l'une de ses poches.
_ Très bien capitaine! Ce sera fait, acquiesça le garde du corps.

Selena se précipita vers le marin qui venait de l'appeler, et elle s'engouffra dans son navire.

Pendant ce temps, comme nous ne pouvions pas bouger, et que nous étions surveillés par l'un des marins, Marco décida de me raconter tout ce qu'il savait sur la Team Aqua et la Team Magma. Il chuchotait pour ne pas se faire entendre par le marin qui nous surveillait:
_ Tu sais, Nimbus, tout le monde n'a pas les mêmes opinions sur le monde qui nous entoure. La plupart des personnes sont contre les changements. Ils souhaitent que les équilibres qui font que le monde dans lequel on vit est tel qu'il est, restent les mêmes. Pourquoi? Parce que tous nous acceptons les avantages et les inconvénients de notre monde réguler et régi par ces équilibres. Je ne parle pas uniquement des équilibres de la nature, mais en fait, tout les équilibres qui affectent notre vie en chaque instant.

L'un des équilibres les plus importants de la nature est le climat. Chaque région du monde possède son propre climat. Plus ou moins humide, ensoleillé, ou souvent pluvieux. Comme je te l'ai dit, la plupart des gens acceptent cet équilibre, vivent avec, ils adoptent le climat de Hoen s'ils décident de s'y installer.

Ceux qui habitent la ville de Vermilava, sur le flanc du Mt Chimnée, sont habitués aux pluies de cendre lorsque le volcan se réveille. Les agriculteurs profitent des mêmes cendres, qui donnent des terres plus fertiles dans les plaines voisines.

Plus à l'est, à Cimetronelle, cette ville dont les bâtiments sont perchés entre les arbres géants, les habitants profitent d'être au cœur de la nature et cohabitent avec elle. Ils n'ont jamais abattu un seul arbre, et savent à quel point chaque arbre, plante ou fleur est bénéfique. De plus, le climat aux environs de Cimetronelle est vraiment très humide, il peut pleuvoir des journées entières, pendant au moins la moitié d'une année. Ce climat humide a favorisé le développement de la flore, et les chemins qui mènent à Cimetronelle sont envahis par des herbes géantes, pouvant mesurer plus d'un mètre de hauteur. Mais les habitants de la ville sont ravis que la végétation reprenne ses droits. Cela ne les dérange pas qu'il pleuve si souvent chez eux. C'est un climat qu'ils ont adopté, cela fait partie de leur environnement, comme les arbres géants. Et ils ne diront jamais: « quel climat pourri! Partons dans le désert, là au moins il fait plus chaud! » Malheureusement, un temps trop pluvieux, n'attire pas vraiment les agriculteurs, ni les touristes.

Un des autres grands équilibres de notre planète concerne les terres et les océans. Sais-tu que 72% de la surface de notre planète est recouverte par de l'eau, et tous les habitants de la planète doivent adopter cet équilibre.

Mais certains se plaignent, réclament plus de terre pour étendre les cultures et les villes, alors que d'autres, les admirateurs de la mer, préféreraient que les mers s'étendent encore plus, laissant plus d'espace aux Wailords et autres créatures marines géantes. La pollution qui provient des continents serait ainsi infime et n'affecterait pas la mer. Pour ces gens, mieux vaut un monde vierge de toute pollution qu'un monde civilisé détériorant la nature au profit d'une croissance industrielle.

Toutes ces personnes ont fini par rejoindre la Team Magma ou la Team Aqua »

A mesure que Marco m'avait raconté cette histoire, la force du vent s'était intensifiée et le ciel bleu s'était dissimulé sous un tapis de petits nuages blancs. Suite à ce changement de climat, nous nous réfugiâmes à l'abri du zéphyr contre une des parois du Marianne.

Profitant de l'inattention que nous lui portions, le marin nous surveillant s'empressa de glisser son appareil de façon à ce qu'il soit indécelable, il le coinça entre une bouée et le mur où elle était accrochée. Puis il reprit son poste, comme si de rien n'était, pour ne pas éveiller nos soupçons.

Marco reprit son récit:
_ Maintenant, je vais te dire comment la Team Magma et la Team Aqua sont nées. Cette histoire, on me l'a racontée au Mont Mémoria.

On raconte que sur cette montagne, qui émerge de la mer, les esprits des Pokemons trépassés sont apaisés. C'est un endroit en hauteur, d'où l'on domine les environs. Les esprits désincarnés doivent y trouver réconfort.

Cette presqu'île a subit de long travaux, on a creusé au cœur de la montagne, pour aménager un cimetière souterrain, sur plusieurs étages. C'est un des plus grands cimetières du monde.

Si c'est cette montagne qui fut choisie, c'est qu'avant même la transformation en lieu de recueillement, on sait que de nombreux Pokémon, ceux du monde marin comme du monde terrestre venaient s'éteindre dans ce lieu. Aujourd'hui, les hommes et les Pokémon qui ont marqué l'histoire de la région de Hoen, ont tous une place au sommet de cette montagne. Le Mont Mémoria est connu dans le monde entier, et de nombreux touristes y viennent se souvenir et rendre hommage aux héros du passé.

Moi-même, j'ai un jour visité ce lieu. En arrivant au sommet, j'ai rencontré un vieil homme. Il semblait vivre là, au sommet du Mont, depuis des décennies. C'est lui qui me raconta l'histoire du Mont Mémoria. Il me raconta qu'en creusant la montagne, les ouvriers tombèrent, un jour, sur une grotte. Une grotte enfouie au plus profond de la montagne, et dont personne ne soupçonnait l'existence jusqu'alors. Les murs de cette grotte étaient recouverts de dessins peints à la main. Ces dessins, venus d'un autre âge, représentaient une histoire aussi vieille que la formation du monde.

Le récit que me fit alors le vieil homme me rappela l'un des plus grands mythes d'Hoen, celui de Groudon et Kyogre. Il commença de cette façon son récit:
« C'était il y a bien longtemps. Le monde était ravagé par un conflit acharné entre les Pokémon de la terre et de la mer. Les Pokémon de la mer soulevèrent des vagues et découpèrent des océans. Les Pokémon de la terre érigèrent des montagnes et créèrent des continents. Leur duel acharné sévissait sans fin. Le monde fut englouti par des brasiers ardents et de violentes tempêtes. Trois golems mirent fin à ce désastre. Aidés par un héros qui guida les vagues de glace, d'électricité et de roche. Ils assommèrent les adversaires furieux. Puis, les deux Pokémon finirent par disparaître dans les profondeurs de la mer. »

Cette histoire était devenue très célèbre après la découverte de cette grotte. Et les dessins représentant Groudon, le titan qui créa les continents, et Kyogre, celui qui agrandit les mers, devinrent très connus. Mais, un jour, un fermier du nom d'Arthur prit connaissance de cette antique légende. Sans doute pensa-t-il qu'avec le pouvoir de Groudon, il pourrait étendre les continents et donner plus de place à l'agriculture et aux zones habitées. Arthur voyagea dans le monde entier, et fit adhérer à son rêve des milliers de personnes. Ainsi naquit la Team Magma, une organisation prête à tout pour agrandir les continents, et dont le plus grand rêve est de retrouver Groudon, le titan des terres.

Parallèlement, Albert, qui passait toute sa vie sur la mer, et qui en connaissait chaque habitant, entendit, lui aussi, parler de Groudon et Kyogre. Il dut se dire qu'un monde recouvert de mers, serait le meilleur monde possible pour tous les pêcheurs, les amoureux de l'océan et ceux qui rêvent de sillonner le monde dans leur bateau. Et ainsi les Pokemons marins disposeraient d'un espace suffisant pour se développer. Albert, qui habitait jusqu'alors Pacifiville, la ville flottante, décida de parcourir les mers à la recherche d'autres personnes qui partageaient les mêmes convictions que lui. Il en réunit des milliers de par le monde. C'est ainsi, qu'Albert fonda la Team Aqua, une organisation prête à tout pour inonder les terres et étendre la mer, et dont le plus grand rêve est de retrouver Kyogre, le Titan des mers.

******

Durant notre discussion, Selena avait repris son poste, dans la salle de commandement de son navire. Les vitres, en face d'elle, laissaient transparaître des nuages très sombres à l'horizon, devant son navire.

Elle se retourna vers la radio de bord, qui émettait des grésillements. Elle appuya sur une commande du micro, qui se trouvait à proximité, et dit:
« Ici Selena, à vous! » puis relâcha le micro.
Une voix se fit entendre dans le haut-parleur de la radio:
« Selena ici … QG … » la transmission était très mauvaise « … une violente tempête se dirige v… l'île … tous les nav… doivent rentrer …diatement! »

Selena comprit, tout de suite, l'importance du message et répondit:
_ Selena compris! On rentre! Répondit-elle.
Devant l'ampleur du danger, Selena courut vers le pont.

******

Marco acheva de me raconter ce qu'il savait sur les deux organisations:
_ Aujourd'hui, les noms de Team Magma et Aqua sont très connus. On assimile ces organisations à de nombreux vols, kidnapping et autres méfaits. La police s'efforce de dissoudre ces organisations depuis des années. Mais que peuvent faire les forces de l'ordre, contre des milliers de bandits qui peuvent se dissimuler derrière chaque agriculteur ou bateau de pêche. La police a juste lancé un avis de recherche international pour retrouver les chefs de ces organisations. Elle a aussi beaucoup enquêté sur Arthur et Albert, mais n'a jamais pu en retrouver un. C'est compréhensible, s'ils se cachent dans des lieux aussi secrets que cette île...

Soudain, le capitaine Selena apparut sur son navire. Elle cria au marin qui nous surveillait :
_ Vite! Va chercher l'autre!
Celui-ci courut à l'intérieur du Marianne chercher son comparse qui inspectait notre bateau.

Selena cria à tous son équipage:
_ Préparez-vous, on rentre immédiatement!
Tous les marins qui venaient d'entendre Selena s'activèrent alors à faire les préparatifs pour le départ.

Tandis que la passerelle qui reliait les deux navires était détachée, Selena s'adressa à nous :
_ Vous feriez bien de mettre votre bateau à l'abri, l'aquilon s'est levé, et il amène une tempête.

Nous comprimes alors dans quel état d'agitation elle se trouvait.
_ Selena, nous n'avons plus d'énergie pour faire avancer le bateau. Pouvez-vous nous remorquer ? Demanda Marco.
_ Non, c'est impossible. Nous n'avons plus le temps! Répondit Selena, pressée.

Les deux gardes du corps ressortirent alors du Marianne. La passerelle étant retirée, ils durent sauter entre les deux bateaux pour rejoindre leur capitaine.
_ Qu'est-ce que t'as trouvé? Questionna Selena.
_ Rien d'intéressant! Répondit un des marins.
Selena s'adressa alors au second et lui demanda:
_ T'as fait ce que je t'ai dit?
D'un signe de tête il répondit par l'affirmative.

La capitaine retourna promptement dans la salle de pilotage de son navire, qui très vite s'éloigna, nous abandonnant en mer, sans moteurs, immobilisés alors qu'une terrible tempête se préparait à nous frapper.