Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 01/12/2013 à 09:45
» Dernière mise à jour le 15/02/2019 à 18:09

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 202 : La fille du héros
Solaris, ancienne impératrice de Vriff, aujourd'hui Gardien de l'Innocence, se trouvait dans la grande bibliothèque du manoir Brenwark, le quartier général des Gardiens. Elle y était seule, et lisait un petit livre qui avait attiré sa curiosité de part son auteur. En effet, c'était le journal intime du grand ennemi des Gardiens : le Marquis des Ombres en personne, alors qu'il était encore Haysen Funerol, un ancien Apôtre d'Erubin.

« Si vous lisez ces lignes aujourd'hui, c'est que j'ai sans doute échoué, que je suis mort. J'ai toujours craint la mort au plus profond de moi - qu'Erubin me pardonne ma lâcheté. Pourtant, à l'instant où j'écris ces mots, cette perspective me parait moins tragique que je n'aurait pu le croire auparavant. Depuis que l'ennemi suprême se trouve en moi, je souffre bien au-delà de ce qu'il est imaginable. Chaque jour, chaque heure, chaque minute sont devenus un supplice.

Cette créature fait d'ombre et de haine... Elle est devenue ma compagne permanente, la voix qui murmure sans cesse dans ma tête, qui m'ordonne de détruire, me supplie de la libérer. Je crains qu'elle n'ait déjà corrompu mes pensées. Elle peut percevoir ce que je pense, et peut parler dans ma tête. Je commence à douter de ma propre santé mentale. J'entends des voix, donc je ne peux que je supposer que je suis fou. Ce qui au fond, serait préférable à la vérité...
»

Solaris la connaissait, cette vérité. Funerol, jadis un des six chefs des Gardiens de l'Innocence, avait été possédé par la corruption fait de Pokemon : Horrorscor. Cet être était l'incarnation de tout ce contre quoi les Gardiens luttaient. Il était également le dieu et maître des Agents de la Corruptions, les éternels ennemis des Gardiens, qui eux vénéraient Erubin, le Pokemon de l'Innocence. En recueillant en lui un morceau d'âme d'Horrorscor, Funerol avait fini par renier sa foi et devenir le Marquis des Ombres, le chef des Agents de la Corruption.

Mais apparemment, ça ne s'est pas fait du jour au lendemain, à en juger par ce texte. L'ancien Apôtre avait été conscient de ce qui lui arrivait, conscient qu'il plongeait peu à peu dans les ténèbres d'Horrorscor. Mais par lâcheté, et à cause notamment de la corruption d'Horrorscor, il n'en a rien dit à ses collègues Apôtres, jusqu'à finalement les quitter totalement pour prendre la succession du dernier Marquis qui lui avait refilé le morceau d'âme d'Horrorscor. Et puis Funerol avait lancé les Agents de la Corruption dans une guerre qui dura plus de dix ans ; l'un des plus terribles conflits entre Gardiens et Agents.

Finalement, Funerol fut vaincu et tué par le chef des Gardiens, le Premier Apôtre Dan Sybel, l'ancien camarade de Funerol. Mais Sybel perdit aussi la vie dans ce duel, et ce fut Oswald Brenwark, un autre ami Apôtre de Funerol, qui devint le chef des Gardiens. Avec la mort du Marquis des Ombres, le morceau d'âme d'Horrorscor qui se trouvait en lui avait lui aussi disparu. Du moins, c'était la version officielle. Car depuis quelque temps, un nouveau Marquis des Ombres faisait parler de lui, notamment en attaquant les Piliers de l'Innocence, ces tours anciennes dans lesquelles étaient scellés les pouvoirs des sept plus terribles serviteurs d'Horrorscor. Ce Marquis était-il Funerol ? Brenwark en doutait sérieusement, convaincu de sa mort. Pourtant, vu que les Agents de la Corruption sont au courant pour les Piliers, pourtant connu que de quelques Apôtres à l'époque, tout porterai à croire que le Marquis ait accès à des informations sensibles en provenance des Gardiens.

Et plus inquiétant encore : ce Marquis possédait-il en lui un fragment d'Horrorscor, la condition première pour commander aux Agents de la Corruption ? Normalement non, car le fragment des Marquis avait péri avec Funerol, et les deux restant sont maintenant la propriété de Zelan Lanfeal, un Rocket déchu en fuite. Pourtant... Solaris avait affronté il y a un an deux Agents de la Corruption, Fantastux et Jivalumi, qui de toute évidence prenaient leurs ordres du Marquis des Ombres.

Alors où se trouvait la vérité ? Y'avait-il vraiment un Marquis des Ombres ? Si oui, qui était-il, et avait-il accès à Horrorscor ? Et où diable pouvait se terrer ce Zelan ? Car si lui mourrait avec deux fragments d'Horrorscor en lui, ça serait un énorme coup porté au Pokemon de la Corruption si d'aventure il subsistait un troisième fragment dans le Marquis actuel. Et si ce n'était pas le cas, ça signifierait purement et simplement la disparition d'Horrorscor, ce à quoi les Gardiens de l'Innocence s'adonnaient depuis leur création. Solaris poursuivit sa lecture, avide d'en apprendre plus sur cet homme au destin tragique.

« Je ne peux que contempler avec horreur et impuissance l'étendue de sa colère, de sa haine. Il hait ce monde, et il hait davantage les Pokemon. Parfois, j'ai accès à sa conscience, et je ne voix que des images de destructions, des souhaits de vengeance. Sa colère est si grande qu'elle corrompt inévitablement tous ceux qui entrent en contact avec elle. Cette colère finira par m'envahir un jour, sans doute. Tout ce que j'espère, c'est que Dan trouvera l'Héritier d'Erubin avant. Ou peut-être est-ce lui ? Il est si héroïque, si emplit de lumière... tout le contraire de moi en fait. »

L'Héritier d'Erubin ? Solaris relit ce terme plusieurs fois. Les Apôtres ne lui en avaient jamais parlé ? Était-ce une sorte de métaphore, ou quelque chose de plus concret ?

« Il est dit qu'il existe sept péchés capitaux qui corrompent les hommes. La Paresse. L'Avarice. La Gourmandise. L'Envie. La Luxure. L'Orgueil. Et le plus terrible de tous, la Colère. Tous les êtres vivants ont naturellement un peu de chacun de ces péchés en eux, même le plus pur d'entre nous. Mais en trop grande quantité, ils se révèlent dangereux, car ils sont des armes qu'Horrorscor utilise contre nous. Ils sont sa source d'énergie. Plus ces péchés sont forts dans le cœur des hommes ou des Pokemon, plus la puissance d'Horrorscor grandit. C'est pourquoi, de tout âge, il se sert de ses Agents de la Corruption pour apporter un peu plus de ces péchés dans le monde.

Ce qui est ironique, c'est que si je n'ai pas une bonne image de moi-même, ces péchés là ne furent pas tellement fort en moi. Non, c'est la lâcheté qui m'a perdu. Les Agents de la Corruption m'avait capturé. Ils menaçaient de me tuer moi, ainsi que ma femme et mon fils tout juste né. Alors j'ai cédé, par pure lâcheté. J'ai accepté le morceau d'âme d'Horrorscor en moi tandis que l'ancien Marquis se mourrait. Horrorscor me dit que grâce à mon geste, ma famille vivra longtemps, et moi, j'aurai un pouvoir que tout les mortels peuvent désirer.

Aujourd'hui, j'en vins à regretter ce geste, mais c'est trop tard à présent. Horrorscor a tellement envahit mon âme que je ne pourrai même pas me suicider si j'en avais envie. C'est pour ça que je ne puis révéler aux autres Apôtres ma véritable nature. Je n'ai jamais été aussi courageux que Dan, ou aussi sage qu'Oswald. Je ne peux que prier pour, quelque soient les horreurs que je commettrais bientôt, mes amis seront là pour continuer à défendre la cause d'Erubin. Que l'un d'entre eux parviennent à trouver l'Héritier d'Erubin ou la Pierre des Larmes, et nous débarrasse à jamais de cette gangrène nommée Horrorscor qui pollue le cœur des hommes depuis tant d'années...
»

Solaris referma le petit livre, trop émue pour continuer. Funerol avait beau se rabaisser et se mépriser, elle n'en distinguait par moins une grande noblesse en lui. Même en tant que Marquis des Ombres, une part de Gardien de l'Innocence avait subsisté en lui. Mais jusqu'à quand ? Depuis que les Agents de la Corruption existaient, il y avait eu en tout trente-quatre Marquis. Funerol avait une place de choix dans le palmarès de ceux qui ont causé le plus de souffrance. Mais parmi tous les Marquis, combien étaient jadis des hommes de bien comme Funerol ? Combien ont eu le cœur corrompu à cause d'Horrorscor ? Combattre et tuer les Agents de la Corruption ne suffisaient pas. Il fallait une fois pour toute détruire le Pokemon de la Corruption.

- Pour ma part, je le considère plus comme une victime que comme un bourreau, fit une voix grave et distinguée au dessus de Solaris. Et malgré tout ce qu'il a pu faire, je le considère toujours comme mon ami.

Solaris leva la tête, pour voir le visage sombre et noble d'Oswald Brenwark, le Premier Apôtre, qui regardait le journal de Funerol par-dessus son épaule. Solaris se leva instantanément. Jamais encore le chef des Gardiens de l'Innocence ne s'était adressé à elle en privé !

- Monsieur Brenwark... J'ai trouvé ce livre dans la bibliothèque... Je sais que je n'aurai pas du le lire, mais...

- Allons, inutile de vous excuser. Si je l'ai laissé là, c'est justement pour qu'on le lise.

Solaris fronça les sourcils, étonnée.

- Je pensais qu'on l'avait oublié. N'est-ce pas risqué de laisser un tel livre, écrit par un Marquis des Ombres, à la vue de toutes les jeunes recrues ?

- J'ai soigneusement épluché ce journal quand je l'ai trouvé chez Funerol, répondit Brenwark. Il n'y a aucune information sensible dedans. Et il peut se révéler très instructif justement. Il faut que tout le monde sache ce que peut faire Horrorscor, même sur de bonnes personnes. Et puis... Funerol était un Apôtre avant d'être le Marquis. Ses écrits ont toute leur place à coté des nôtres et de ceux de nos prédécesseurs.

Brenwark se mua dans un silence pensif et grave. Solaris hésita à parler. Techniquement, tous les deux devaient avoir à peu près le même âge. Mais le Premier Apôtre l'avait toujours impressionné. Il avait une stature, un charisme indéniable.

- Il... Funerol vous décrit là-dedans comme un ami. Vous... vous le connaissiez bien, monsieur ?

Le regard de Brenwark retomba sur Solaris, comme s'il avait oublié sa présence, trop perdu dans ses pensées.

- Oui, oui. C'était un ami, en effet. Un ami très cher. En fait, Funerol, Dan et moi sommes devenus Gardiens en même temps, le même jour. Nous nous connaissions avant. Nous travaillions tous les trois pour une même personne : le professeur Erable. C'était le prédécesseur et le maître penseur de Chen. Un type formidable. C'était quand ? Il y a bien une trentaine d'années. J'étais un tout jeune avocat fraichement diplômé. Dan était déjà l'un des plus célèbres Pokemon Rangers de la Fédération, et Funerol était le président d'une grande association pour la défense de l'environnement et des Pokemon. Un jour, le professeur Erable était en lutte contre une grande société financière qui avait pour projet la déforestation de la Forêt de Jade pour y implanter plusieurs usines. Erable s'est élevé contre elle, et il m'a engagé pour le représenter en justice. C'est alors que j'ai rencontré Dan et Funerol, qui ont eux aussi aidaient le professeur. Nous avons gagné, et sauvé la Forêt de Jade. Et c'est alors que le professeur Erable nous a présentés aux Gardiens de l'Innocence. Il était le Premier Apôtre de l'époque.

- Je vois, fit Solaris. Et vous êtes tous les trois devenus Apôtres ?

- Pas en même temps, cette fois ci, mais oui, sourit Brenwark. Dan avait une grande avance sur Funerol et moi. Il était le meilleur Gardien que l'on n'ait jamais vu, et est devenu Apôtre un an seulement après son intégration dans les Gardiens. À la mort d'Erable, c'est tout naturellement que les Apôtres ont voté pour qu'il devienne le nouveau chef.

Solaris rouvrit le journal de Funerol pour rechercher la phrase qu'elle voulait.

- Funerol dit espérer que Dan Sybel trouve ce qu'il appelle l'Héritier d'Erubin. Il se demande même si ça ne serait pas lui. Si vous me permettez de demander... c'est quoi au juste, l'Héritier d'Erubin ?

- Oh, une vieille croyance datant de l'époque où les Gardiens ont été crées. Peu d'entre nous s'en rappelle aujourd'hui. L'Héritier d'Erubin serait une sorte de messie choisi par Erubin, promit à annihiler à jamais Horrorscor et à restaurer le règne de l'innocence. Personnellement, je doute de son existence. Ce sera sans doute le titre que l'on donnera à celui ou celle qui nous débarrassera d'Horrorscor. Dan est mort, donc ça ne peut être lui, bien que son dernier geste ait été d'éliminer le Marquis des Ombres. Et pour cela il mérite à jamais son titre de héros de l'Innocence.

- Alors... vous êtes bien sûr que Funerol est mort ? Que ce n'est pas lui, le Marquis actuel ? Insista Solaris.

- J'ai vu le corps de Funerol, assura Brenwark. Je sais que les Agents sont capables de bien des fourberies, mais il m'a semblé bien mort. Et puis, entre le moment de la mort de Funerol et aujourd'hui, on avait plus entendu parler d'un Marquis des Ombres. S'il avait réellement survécu, pourquoi se cacher tout ce temps ?

Solaris devait admettre que cela avait du sens.

- Enfin bref, on aura beau chercher, on n'en saura pas plus sur l'identité du Marquis, conclut Brenwark avec un hochement d'épaule désabusé. Mais on peut continuer à lutter contre lui et ses Agents. C'est pour cela que je suis venu vous voir. J'ai une mission pour vous.

- Je suis une loyale servante d'Erubin, monsieur, fit Solaris selon la formule consacrée.

Elle s'attendait plus ou moins à ce que Brenwark la charge de la protection d'un des Piliers de l'Innocence. Déjà trois sur sept avaient été détruit. La tour de l'Espace-temps à Sinnoh et le Phare de la Liberté à Unys il y a un an. Et avant, la Tour Carillon, qui avait totalement brûlée puis s'était effondrée, à cause de l'une des Armes Humaines de Zelan Lanfeal. Et vu que Zelan servait Horrorscor, on pouvait mettre ça aussi sur le compte des Agents de la Corruption. Il restait donc que la Tour Chetiflor de Mauville, que Solaris avait défendu contre Fantastux et Jivalumi, ainsi que le Pilier Céleste à Hoenn, et la Tour des Cieux à Unys. Il y avait aussi un septième Pilier encore inconnu, même des Apôtres. Donc sans doute le Marquis l'ignorait-il aussi, bien que ça ne soit pas une certitude. Les trois piliers connus étaient maintenant protégés vingt-quatre heures sur vingt-quatre par les Gardiens, mais ils n'étaient pas en sureffectif, et devaient faire ça discrètement pour ne pas que les autorités s'en mêlent. Mais Brenwark la surpris. Il ne s'agissait pas de ça.

- Je veux que vous retrouviez quelqu'un. Il s'agit de la fille de Dan Sybel. Elle a vécu dans l'ignorance de qui était son glorieux père, donc ne sait rien des Gardiens. Pour la protéger, nous ne l'avons jamais contacté, afin de ne pas attirer sur elle l'attention des Agents de la Corruption, si jamais ils avaient voulu se venger. Mais aujourd'hui, je crois qu'il est temps de la faire rentrer en jeu. Elle pourrait être précieuse.

- De quelle façon ?

- Comme symbole, premièrement. Si jamais elle accepte de faire parti des nôtres, ça sera une grande source de motivation. Le nom du héros de l'Innocence résonne encore parmi les Gardiens, et avoir sa fille à nos cotés donnera l'impression qu'il continue à veiller sur nous. Mais il y a une autre raison, plus officieuse.

Brenwark regarda autour d'eux pour voir si personne ne les écoutait, puis dit en baissant la voix.

- Durant la dernière guerre, Dan a fait beaucoup de recherches sur la Pierre des Larmes. Vous savez ce que c'est ?

- Oui monsieur. La légende veut que ce soit une larme d'Erubin qui se soit transformée en roche. Ce serait l'objet le plus pur de la planète, et celui qui détruisit le cœur d'Horrorscor et le sépara en trois parties.

- C'est cela. Bien sûr, on pourrait douter de l'existence réelle d'un tel objet, mais Dame Cosmunia, qui a connu Erubin en son temps, affirme que c'est vrai. La Pierre des Larmes existe bel et bien, et c'est le seul objet sur Terre capable de blesser le cœur d'Horrorscor. Si nous le trouvons, et que nous avons la Pierre des Larmes, nous serions capable de le détruire. Plus besoin alors de chercher à tuer ses différents hôtes pour détruire ses fragments d'âme. Si le cœur est détruit, Horrorscor le sera immédiatement aussi. Problème, personne ne sait où se trouve la Pierre des Larmes.

- Dan Sybel avait-il une piste ?

- Je le pense. Mais c'était la fin de la guerre, et il est mort avant d'avoir pu partager ses travaux. Mais je connaissais Dan. C'était un homme consciencieux et prévoyant. Je suis prêt à parier mon manoir qu'il aura laissé des traces de ses recherches. C'est pour cela qu'il nous faut retrouver sa fille.

- Mais vous aviez dit qu'elle ne savait rien de son père...

- Ce sera une double mission. Retrouver la fille, puis, avec son aide, vous rendre dans les endroits dans lesquels Dan pouvaient s'être rendu de son vivant. Je pense notamment à son village natal, ou encore à la Fédération Ranger, à Almia. Il nous faut savoir ce que Dan avait découvert sur la Pierre des Larmes.

- Compris monsieur. Où puis-je trouver sa fille ?

- Nous l'avons un peu perdu de vue depuis la destruction de son village. Mais, grâce à mon fils Silas, nous savons qu'elle est plus ou moins en contact avec la Team Rocket. Vous vous souvenez de Siena Crust, qui était venue ici il y a un an pour témoigner sur Zelan Lanfeal ?

- Je m'en souviens.

Dur d'oublier Siena, une ancienne ennemie, qui maintenant se trouvait être la mère de l'héritier de Lunaris - au passage le petit neveu de Solaris - et qui faisait parler d'elle dans tous les journaux télévisés en tant que dirigeante de cette fameuse GSR.

- Silas travaille avec Crust, il a donc accès à plein d'informations, poursuivit Brenwark. De fait, il semble que Siena Crust connaisse la fille de Dan. Elle serait apparemment la petite-amie de son frère.

- Mercutio ?

- C'est cela. Vous le connaissez aussi ?

- Vaguement, éluda Solaris avec un sourire intérieur.

Il fut un temps où elle aussi avait été la petite-amie de Mercutio Crust. Le pauvre allait se faire des idées s'il apprenait que Solaris était sur les traces de sa nouvelle.

- Bien, alors ça simplifiera les choses. Silas vous assistera lors de cette mission.

Solaris connaissait peu le fils de Brenwark, car il était peu souvent au manoir, mais il lui avait toujours fait une bonne impression, entre autre parce qu'il était l'un des rares qui traitaient Solaris avec politesse et respect.

- J'ai cru comprendre qu'il était bien occupé avec la GSR non ?

- C'est le cas. Mais il possède une certaine capacité qui lui permet de faire deux choses à la fois. N'oubliez pas cependant, la sécurité d'Eryl Sybel passe avant tout. Ne prenez pas de risques avec elle.

- C'est noté, monsieur.

De toute façon, s'il arrivait quelque chose à la copine de Mercutio alors qu'elle était avec elle, Solaris ne donnait pas cher de son temps à vivre après ça.

- Une dernière chose, monsieur, si je peux me permettre... Pourquoi moi ? Il s'agit d'une mission qui m'a l'air assez confidentielle et importante, et je ne suis pas précisément celle qui a le plus la confiance des autres...

Brenwark balaya la remarque de la main.

- Qu'importe ce que peut raconter Vaslot, je ne pense pas que vous soyez une espionne. Je sais que des fuites ont été repérées chez nous bien avant votre arrivée. Et c'est justement parce que vous n'êtes pas lié à trop de monde ici que je vous ai choisi. Même les autres Apôtres ne sont pas au courant. On ne peut se fier à personne... En fait, si vous étiez intelligente - et je ne doute pas que vous le soyez- vous vous méfierez même de moi. J'étais l'une des trois personnes au courante pour les Piliers en dehors de Funerol. Je peux tout aussi bien être un espion pour les Agents, voir carrément le Marquis des Ombres en personne.

Solaris sourit.

- Oui, j'y ai pensé. Et je n'ai aucun moyen de savoir si c'est le cas ou non. Alors j'ai choisi de vous faire confiance, monsieur Brenwark.

Le Premier Apôtre hocha gravement la tête.

- Au final, c'est notre intuition qui nous sert le mieux.

Il quitta la salle, et Solaris resta un moment assise à penser à tout ça et à en parler avec son amie Dracoraure qui partageait ses pensées. Ni elle ni Brenwark ne virent une silhouette cachée dans le coin d'une rangée de livres toute proche. Vaslot Worm, Apôtre d'Erubin, rangea le livre qu'il lisait discrètement et quitta la salle à son tour, un sourire sinistre sur son visage à demi-masqué.


***


Vrakdale, le plus puissant des Agents de la Corruption, s'inclina devant son maître, le Marquis des Ombres.

- Vous m'avez fait mander, maître ?

La silhouette encapuchonné assisse sur son trône releva la tête. Une tête cachée par le masque en forme de smiley qu'il portait constamment. Non pas que ce fut utile devant Vrakdale. Ce dernier savait depuis longtemps qui se trouvait sous ce masque. Mais le Marquis semblait apprécier cette couverture. Il s'était intégré aux autres Agents de la Corruption sous le pseudonyme ridicule de Mister Smiley, pour surveiller de plus près leurs agissements, et sans que personne ne le soupçonne. Seuls Vrakdale et Lilwen savaient qui était réellement Mister Smiley, et encore, Lilwen ignorait qui se cachait sous le masque. Mais Vrakdale était le premier des Agents, celui envers lequel le Marquis avait le plus confiance.

- J'ai des informations en provenance du manoir Brenwark, commença le Marquis.

Comme d'accoutumé, sa voix était si trouble, si différente de la voix niaise qu'il avait quand il jouait son rôle de Mister Smiley, que personne n'aurait pu dire s'il s'agissait d'une personne jeune ou âgée, ni même s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme.

- Notre bon ami Oswald veut récupérer la fille de Dan Sybel. Il pense en faire une coqueluche, et en profiter à l'occasion pour chercher des informations sur la Pierre des Larmes. Il va de soi que nous ne le laisserons pas faire.

- Dois-je la faire tuer, maître ?

- Non. Je la veux vivante. Elle pourrait m'être utile... En fait, je vais aller moi-même à sa rencontre. Cela fait si longtemps que je ne l'ai pas vue...

- Bien maître. Voulez-vous quelqu'un avec vous ?

- Oui, je pense amener Slender. J'aimerai bien voir ce qu'il vaut contre le nouveau joujou des Gardiens, cette Solaris. Et je ne me lasse jamais de l'agacer en tant que Mister Smiley.

Vrakdale réprima un sourire douloureux sur ses lèvres tuméfiées et brûlées.

- Et pour les Piliers, maître ?

- Laissons les Gardiens s'évertuer à les protéger constamment. Nous les abattrons d'un coup le moment venu. D'ailleurs, Lilwen a-t-elle trouvé quelque chose sur le septième ?

- Pas encore maître. C'est à croire que ce septième pilier est imaginaire.

- Et pourtant, il existe bel et bien, je peux te l'affirmer. Tout simplement parce qu'il existe sept Péchés Capitaux, et que chaque piliers est une protection contre chacun des péchés. Enfin, laissons ça de coté pour l'instant. Siena Crust n'est pas encore arrivée au stade où le Seigneur Horrorscor voulait l'amener. Mais ça ne prendra pas trop longtemps, apparemment. Cette femme a un orgueil des plus démesurés, un outil de choix pour le Seigneur Horrorscor. Le plus puissant des péchés capitaux, pour celle qui deviendra la plus puissante de tous les hôtes du Seigneur Horrorscor...

- Et vous maître ? Osa demander Vrakdale.

- Moi ?

- Quel Péché Capital le Seigneur Horrorscor apprécie-t-il le plus en vous ?

Vrakdale ne pouvait pas le voir, mais le Marquis sourit largement sous son masque.

- La luxure, mon bon Vrakdale... La luxure.