Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Destins liés ~Crépuscule~ de fan-à-tics



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : fan-à-tics - Voir le profil
» Créé le 27/09/2008 à 21:33
» Dernière mise à jour le 11/02/2012 à 20:23

» Mots-clés :   Présence de personnages de l'animé   Présence de poké-humains   Présence de shippings

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Episode 11 : Magnétisme !
-Episode 11-


Notre groupe de jeunes dresseurs pokémon est enfin arrivé à Argenta. Nos amis ont alors décidé d'un - presque- commun accord de relever le défi de l'arène, et donc contre le champion Pierre, grand éleveur pokemon reconnu dans le monde entier, ancien camarade de Sacha Ketchum l'idole d'Eléanore, et accessoirement nouveau père de famille. Les matchs furent serrés et pleins de rebondissements, Lucas se montra d'ailleurs particulièrement brillant dans l'élaboration de sa tactique de combat double avec Mentali et Noctali. Daniel combattit avec courage et zèle, ce qui lui valut l'attention particulière de Charline la championne d'arène extrème, la femme de Pierre. Samantha quant à elle, partant déjà perdante, mena une bataille des plus lunatiques, mais grâce à sa capacité d'anticipation et l'évolution de Poussifeu, elle décrocha tout de même le badge roche.
C'est maintenant au tour d'Eléanore d'entrer sur le terrain, sera-t-elle à la hauteur du défi, ou bien sera-t-elle la seule du groupe à échouer ?
Nous allons le savoir de suite...


Eléanore caressa le chapeau de Tarsal et celui-ci se calma instantanément, il émit même un petit gémissement de contentement. La gamine le prit dans ses bras, et le tendit à Samantha, celle-ci la regarda, étonnée. Eléa répondit à sa question muette par un sourire.
-Capture-le... Il ne se défendra pas...
-Mais... Comment... Pourquoi ? Balbutia Samantha.
Cependant ce ne fut pas la fugueuse qui répliqua. Mr. Yuki s'approcha d'elle, s'agenouilla, et chatouilla le menton du pokémon psy avec tendresse.
-Samantha, sache que les pokémons choisissent leurs dresseurs, c'est très rarement l'inverse, il n'y a pas de raison particulière... Les pokémons seuls le savent...
-Peut être te juge-t-il comme la seule capable de développer au maximum son potentiel. Lança Lucas, -et franchement, si c'est pour cela, alors il a un très bon jugement.
Samantha ne put retenir un rougissement, elle contempla le petit pokémon avec hésitation.
Ne risquait-elle pas de le décevoir ? Valait-elle vraiment tout l'espoir que ce petit être plaçait en elle ?
-Tu sais Samantha...Enchaîna Daniel, un pokémon n'atteindra le summum de sa puissance qu'avec le dresseur qu'il a choisi. C'est inévitable, et c'est pour ça que le braconnage de pokémon est totalement inutile et ridicule.
-Allez Sam, ne te fais pas prier ! S'écria Eléanore.

Samantha sortit sa pokéball, et la montra à Tarsal, elle avala sa salive, ferma les yeux et prononça sa phrase pleine de crainte du refus :
-Dans ce cas Tarsal, veux-tu devenir mon pokémon ?

Elle ne vit pas ses yeux briller, elle n'entendit que son petit cri de contentement, elle ne sentit que sa balle s'ouvrir puis se refermer dans un clang. Elle ouvrit un œil, elle observa sa pokéball avec incrédulité, puis sourit.

Là-bas, à l'autre bout du terrain, Pierre et Charline regardaient la scène de loin.
-Ils sont impressionnants ces petits...Murmura le champion.
-Oui...
Elle retint un rire quand Eléa se prit un grand coup sur le crâne de la part de Sam, « à cause de ce qu'elle lui avait dit tout à l'heure », puis un autre « parce que ce n'était pas parce qu'elle avait capturé Tarsal qu'elle croyait à ses salades de compréhension de pokémons ».

Finalement Eléanore s'avança sur le terrain tandis que les autres remontaient sur les plateformes. Mais alors que Ash s'échauffait déjà, l'adolescente l'arrêta et joignit ses mains à la façon d'une prière.
-Pardon Ash, mais j'aimerais tenter le coup avec Pilou et Happy !
Le Salamèche parut troublé et déçu, aussi elle se dépêcha d'ajouter :
-Ash tu sais bien que je t'adore ! –elle le prit dans ses bras pour illustrer ses paroles- Mais j'adore aussi Pilou et Happy, et je veux leur montrer à quel point j'ai confiance en eux également !
Que dire devant cela, le pokémon baissa la tête et s'assit aux côtés de sa dresseuse, l'air penaud. Eléanore grimaça, sentant bien à quel point son Salamèche voulait combattre, mais elle refusait de changer sa stratégie également....
Soudain un sourire illumina son visage, elle enleva son chapeau, et le plaça sur le crâne de son pokémon, elle plongea ses iris vertes dans celles bleu outremer du lézard.
-Je te le confie, je veux que tu le protèges pour moi ! Ok ? C'est mon chapeau porte bonheur, j'y tiens beaucoup.

Dans les tribunes, Samantha écarquilla les yeux, et se demanda comment une telle consolation pouvait satisfaire le Salamèche, qui visiblement ravi tenait fermement le « bob » sur son crâne.
-Tu sais, les pokémons sont comme de grands enfants, ils s'enthousiasment de tout, s'émerveillent, et placent tous leurs espoirs en leur dresseur...A la manière dont un gamin s'accroche à sa mère ou à ses frères et sœurs...Déclara Daniel pour lui répondre. –Les pokémons considèrent leurs dresseurs comme de nouveaux parents, c'est pour ça qu'ils sont heureux de nous aider chaque jour, de nous faire plaisir... Comme un enfant qui veut aider sa mère...Et c'est pour ça que trahir un pokémon est un geste impardonnable.
-C'est une analyse très mature des pokémons...Et assez perspicace je dois l'avouer...Constata Mr. Yuki.
Le rouge monta subitement aux joues de Danny ; gêné, il balbutia rapidement :
-Ce n'est que ma propre vision des choses ! Ce n'est qu'une hypothèse, beaucoup pensent aussi que les pokémons sont plutôt des amis, je..je...
-Je ne savais pas que tu t'intéressais autant aux pokémons, Danny...
Devant cette remarque de Lucas, le brun prit une teinte pourpre et s'écria : « Oh Eléa commence son combat ! Regardez ! »
L'intérêt qu'on lui portait s'évapora en une seconde, et il put enfin souffler avec soulagement.
Décidément, il détestait toujours autant être le centre de l'attention.

Apparemment, Eléanore avait opté pour un match simple, en deux manches, comme Danny.
Happy, la femelle papilusion, voletait déjà au dessus du terrain avec grâce.

Samantha trouvait cela logique, vu l'état du stade, mieux valait un pokémon volant, de plus avec un choc mental bien placé, l'histoire serait vite vue... Mais elle doutait qu'Eléa ait pensé ainsi en l'envoyant, vu que celle-ci ne connaissait strictement rien au tableau des types du professeur Chen...

-Tu es prête ? Hasarda Pierre, ne voulant probablement pas supporter un autre début de match comme celui de Sam.
-Evidemment ! Répondit Eléanore, impatiente.
-Alors que le match commence !

Le champion saisit une pokéball à sa ceinture et la lança dans les airs, l'objet relâcha la créature dans une éclair rougeâtre, dévoilant ainsi un racaillou musclé. Cependant à peine le pokémon était-il apparu que Pierre poussa une exclamation surprise, les yeux écarquillés :
- OH NON : Je me suis trompé de pokéball !

Eléanore qui était sur le point de lancer son premier ordre en tomba à la renverse.
Elle releva la tête, ébahie, ne croyant pas qu'un champion d'arène puisse commettre une erreur comme celle-ci.

-Qu...quoi ? Balbutia-t elle, sous le coup de l'émotion, stoppée dans un élan combatif particulièrement vif.
-Ce Racaillou est sur le point d'évoluer, je ne peux pas te faire combattre un pokémon avec un tel niveau ! Expliqua brièvement Pierre. –Je vais le rappeler, désolé pour la confusion.

Il sortait déjà se pokéball, quand soudain Eléanore s'écria :
-Non surtout pas !
L'éleveur se figea en une seconde, il tourna sa tête vers la jeune apprentie dresseuse et l'observa avec incompréhension.
Eléanore se frotta la joue, bombant le torse, et un immense sourire au coin des lèvres :
-Si je veux devenir une dresseuse d'exception, un obstacle comme cela ne doit pas m'effrayer ! Laissez moi combattre ce pokémon !
-C'est à dire qu'il est bien meilleur que les tiens, tu n'as pas beaucoup de chance de gagner...
-J'ai confiance en mes pokémons, nous pouvons le faire ! Renchérit Eléanore avec obstination. –En plus vous avez déjà lancé votre pokémon, vous ne pouvez donc pas l'échanger tant qu'il n'est pas K.O, c'est la règle, non ?
Le champion d'Argenta soupira, bien embêté par la requête de la gamine, mais surtout parce qu'elle avait raison. Pierre réfléchit quelques instants aux bienfaits de ce match, après tout elle ne pouvait que gagner en maturité dans cette confrontation...
-C'est d'accord, lâcha-t il enfin après plusieurs minutes de considération.

En haut, plusieurs paires de yeux s'écarquillèrent.
-C'est du n'importe quoi ! Elle n'a pas un assez bon niveau, un Racaillou sur le point d'évoluer est niveau 25 ! S'exclama Samantha.
Daniel eut la présence d'esprit de sortir son pokédex, et de le pointer vers les pokémons sur le terrain. Le pokémon roche affichait bien un niveau aussi élevé que le disait la brune, pourtant quand il analysa les données des pokémons de Eléa pour voir la différence, il ne put s'empêcher de pousser une exclamation.
-Qu'est ce qu'il y a ? Fit Lucas, inquiet. C'est si mal parti que ça ?
Danny ne répondit pas immédiatement, il grimaça, et demanda naïvement :
-Dites, un Salamèche ça évolue quand ?
-Niveau 16, habituellement, lança Mr Yuki.
-Eléanore s'entraîne énormément, mais je doute que Ash atteigne déjà ce niveau...
-Pourquoi demandes tu ça Danny ?
-Pour...Pour rien...Répondit-il en avalant sa salive de travers.

Les autres s'entreregardèrent, légèrement perplexes face à son comportement étrange, mais, contrairement à Danny, aucun n'avait de pokédex, exceptée Eléanore. Aucun d'entre eux ne pouvait voir l'écran électronique indiquant clairement :
Salamèche – Ash- Shiney – mâle - Niveau : 19
Papilusion - Happy – femelle – Niveau : 17
Pikachu – Pilou – Femelle – Niveau : 18

Effectivement, Eléanore n'avait pas lésiné sur l'entraînement ; et même si elle avait un niveau plus bas que son adversaire, Daniel pensait qu'elle avait une chance.

-Merci beaucoup ! Dans ce cas, commençons ! Happy, en avant !

Le pokémon papillon se lança dans la bataille avec un gracieux battement d'aile, et il toisa le Racaillou avec défi, prêt à en découdre.
Pierre se tût, laissant l'initiative à la fillette désavantagée, et, il faut le dire, il avait hâte de voir un peu ce qui la rendait si sûre d'elle. Heureusement pour lui, Eléa ne remarqua pas ce geste galant et enchaîna sur son idée.

-Happy, Tornade !

Le pokémon insecte s'exécuta, les vents balayèrent le terrain avec une force acquise après des heures d'entraînement, la boue, le sable, les résidus de roches, tout vola, s'étala et se fracassa un peu partout contre les pierres survivantes du terrains. Plus elle analysait le terrain, plus Sam se disait que les deux adversaires avaient de la chance de léviter et non pas de se battre là-dessus...
Le Racaillou de pierre utilisa Armure pour se protéger, et ne parut pas du tout incommodé par la soudaine bise qui sévissait dans l'arène.
Cependant, Eléa était loin du bout de son idée.

-Maintenant tourne sur toi-même et utilise Sécrétion comme d'habitude !

L'insecte se mit à tournoyer sur lui-même, tout en jetant ses fils gluants, et avec la rotation de son corps alliée aux restes de la tornade, elle projeta la glaire un peu partout sur le lieu, formant d'immenses toiles reliant le sol et les estrades.
Bientôt l'arène fut entourée par les sortes de filets d'insecte.

Samantha resta perplexe face à ce mouvement, en entendant le nom de l'attaque, elle croyait que Eléa l'utilisait pour retarder le pokémon roche, ce qui en soit était une bonne stratégie...Mais là, elle ne voyait vraiment aucun intérêt à transformer l'endroit en un nid d'araignée géant !
Et apparemment Pierre pensait de même.

-Ce n'est pas comme ça que tu vas gagner ! Racaillou lance Jet de pierre sur Papilusion ! Ordonna-t il.

Le cœur de Samantha fit un bond, elle savait combien les dégâts étaient grands quand ce genre de capacités touchaient les pokémons volants, mais Eléanore, elle, l'ignorait totalement, et elle allait se faire avoir complètement. Samantha fronça les sourcils, se disant qu'après tout, elle s'en fichait pas mal, cependant, sa voix la trahit une fois de plus.

-Eléa, c'est dangereux Happy ne résistera pas à cette attaque !

La gamine qui s'attendait à subir l'attaque passivement pour ensuite contre attaquer frissonna. Qu'est ce que cela signifiait ? Dans le courant de l'action, l'instinct de survie dépassa son orgueil une seconde et elle s'écria :

-Happy, Choc Mental !

Le pokémon insecte réagit dans l'instant, une aura bleue l'entoura instantanément, et quand sa dresseuse lui annonça sa cible il le fit sans même douter.
Il avait raison : les roches envoyées par le racaillou se figèrent dans les airs, tétanisés par l'onde psychique.
Pierre parut décontenancé, étonné de voir que sa puissante attaque puisse être stoppée ainsi, et il en était de même pour le public.

-Maintenant Happy, renvoie-lui ses jouets !

Le Papilusion s'exécuta, les rocs volèrent droit sur le pokémon adverse.

-Racaillou, Boule de roc tout de suite ! Hurla le champion.

Contre l'assaut de roches, d'autres roches vinrent en renfort, une à une elles se brisèrent mutuellement, explosant en projetant poussières et résidus durs.
Dans le chaos de la bataille, l'éleveur perçut une ombre floue dans le nuage.

-Poudre dodo, puis Tornade !

La voix entrecoupée par la toux lui parvint vaguement.
Son sang ne fit qu'un tour quand le pokémon insecte se détacha de la pénombre et battit des ailes.
La légère poudre bleue se répandit peu à peu dans les restes de la confrontation, et le vent violent conduisait le tout droit sur le Racaillou. Pierre ne pouvait pas le faire reculer à cause des filets de secrétions un peu partout, il se trouvait dans une impasse...Voilà à quoi avait servi sa première combinaison : à le piéger. Le champion d'Argenta se mordit la lèvre et réfléchit à tout allure.

-Tunnel !

Ni une ni deux, le rocher muni de bras s'enfouit dans la terre pour se mettre à l'abri, l'offensive échoua sur le terrain malmené sans toucher sa cible, au grand dam de Eléanore. Même si celle-ci était plus occupée à se couvrir la bouche et à s'empêcher de tousser.
Le papillon inquiet se retourna vers sa dresseuse vivement, mais elle lui fit le signe de se concentrer sur le match.

Le Racaillou ne réapparaissait pas, et Eléanore lança à Happy de rester sur ses gardes.

Soudain, la terre vibra.
Pierre savait bien que l'attaque sol ne toucherait pas du tout le pokémon volant, mais il savait comment tourner la situation à son avantage.

Le pokémon sortit du gouffre avec fracas, le regard des deux opposants se transforma en un instant.

-Racaillou : Jet de pierres !
-Happy, Armure puissance maximale MAINTENANT !

Alors que les roches fusaient, l'insecte se recroquevilla sur lui-même et s'illumina ; sans le mouvement indispensable de ses ailes, il tomba lourdement, les projectiles rocheux éclatèrent sous l'impact.

Daniel bondit sur ses pieds, reconnaissant le mouvement qui lui avait fait perdre son premier match contre Eléa.

-Fonce, Happy ! S'écria la concernée avec un grand sourire.

Le pokémon percuta le Racaillou violemment dans un son de gong plus que douloureux. Pierre recula, surpris par cette contre-attaque.

-Maintenant, Choc mental !

Les rochers qui venaient de se détruire se redressèrent, comme animés par la volonté de combattre, et chargèrent sur le Racaillou, mais accessoirement aussi sur Papilusion encore pris dans le corps à corps. Cependant, la gamine aux couettes avait prévu le coup.

-Tornade, Happy !

Le pokémon fit un large mouvement d'ailes, qui en plus de frapper son ennemi, envoya l'insecte immédiatement hors du champ à risque.
Le pokémon de pierre se reçut le tout de plein fouet et tomba un peu plus loin, amoché.

Samantha retint son souffle, les mains crispées sur les pans de sa jupe, son regard fixé irrémédiablement vers le Racaillou, priant sans s'en rendre compte pour sa défaite. Et elle n'était pas la seule : Yuki, les yeux écarquillés, observait le combat, stupéfait.
Pierre, la bouche ouverte, des frissons lui parcourant le dos, ne pouvait plus dire un mot. Cela faisait des années qu'il ne s'était plus laissé emporter dans un match, il faut dire que les challengers intéressants à ce niveau de la compétition étaient rares. Il espérait sincèrement que le match dure encore pour en profiter un maximum.

Comme pour répondre à cette attente, le corps du pokémon roche se mit à luire d'un nouvel éclat. Il devint plus volumineux, des membres nouveaux lui poussèrent sur les côtés, et sa surface se fit plus rugueuse. Il évolua en Gravalanche.
L'éleveur ne put retenir un sourire et reprit le contrôle du match après une vive félicitation à l'adresse du pokémon tout neuf.

-Gravalanche, utilise Jet de pierre à nouveau.

Eléanore se frotta la gorge, mais trouva l'arrogance pour répondre :

-C'est pas comme ça que tu me battras ! Happy, prépare-toi : Armure et Charge, comme tout à l'heure !

-ROULADE !

Le pokémon se roula en boule et se mêla aux pierres projetées sur l'insecte. Happy, déstabilisé, s'arrêta un instant pour recevoir des instructions de sa maîtresse.
Mais Eléanore sentit son sang se glacer. Pour la première fois lors d'un match, elle ne savait pas quoi enchaîner. Elle était habituée à savoir parfaitement où se trouvaient son combattant et son adversaire, à analyser toutes les émotions qui résultaient de la bataille, mais là, dans cette avalanche de rochers et de stress, elle était incapable de discerner le vrai du leurre.

-Ch...CHOC MENTAL ! Bafouilla-t-elle paniquée.

Le papillon s'illumina, l'aura bleutée vint stopper les rocs avant qu'ils ne l'atteignent, mais brusquement, l'un d'entre eux échappa à son contrôle : c'était Gravalanche qui, à cause de sa rotation rapide, avait déjoué le pouvoir paralysant !


Le pokémon heurta violemment son pauvre opposant, celui-ci relâcha sa précédente offensive, et les rochers en suspension dans l'air lui tombèrent dessus sans pitié.
Gravalanche s'éloigna, laissant la pauvre Happy toute tremblante, incapable de se relever.
Eléanore se précipita vers son amie et la prit dans ses bras ; apparemment il y avait eut plus de peur que de mal, la gamine eut un soupir de soulagement tandis que le papillon gémissait, déçu de sa défaite.

-Ce n'est pas ta faute, Happy, je suis désolée j'aurais du prévoir une telle contre-attaque, toi tu as été magnifique ! La rassura Eléa en la rappelant dans sa pokéball.
-Comment va ton papilusion ? Je me suis un peu emporté, elle n'est pas blessée au moins ?
-Non, ça va ! Mais le match n'est pas fini, reprenons là où nous en étions. Tu es prête, Pilou ?

La souris électrique fit grésiller ses joues en réponse, s'avançant sur le terrain.
Pierre était assez embêté, même si Sacha lui avait souvent prouvé le contraire, il savait qu'il ne risquait pas grand-chose avec cette souris jaune comme adversaire. Pourtant la fillette se défendait bien et elle méritait un badge...

-Hey ! SURTOUT ne me ménagez pas ! C'est clair ? S'écria Eléanore au dernier moment.

Le champion eut un rire jaune : comme si c'était facile...

En haut Samantha, morne, murmura doucement :
-C'est foutu...
Charline grimaça, elle aussi était de cet avis, Pierre ne résisterait pas à un si beau combat.

-C'est parti ! Pilou en avant : tactique 1 ! Attaque Eclair !

La foudre tomba sur le pokémon roche dans un grésillement, mais ce ne fut guère plus qu'une caresse pour lui.

Le champion d'Argenta fronça les sourcils, en proie à un dilemme : devait-il vraiment ne pas la ménager ou bien mener un match où elle avait une chance de remporter la mise ? Après tout, elle ne connaissait rien aux types cette gamine, comment saurait-elle qu'il avait évité les attaques critiques ?
Non, il ne pouvait pas faire ça, d'abord parce que ce serait la tromper, et puis parce qu'il voulait voir comment elle allait se débrouiller, et enfin parce que ce match l'enchantait...

-GRAVALANCHE, AMPLEUR !
Samantha se redressa d'un bond. Comment, il jouait vraiment franc jeu ?
Eléa sourit.

-Pilou saute dans les filets de Happy !

La souris s'exécuta, et grimpa dessus telle une araignée expérimentée. L'attaque sol fit vibrer la terre de toute part, mais les filins absorbèrent sa puissance, et les sécrétions n'oscillèrent que légèrement.

-Tu avais prévu ce coup depuis le début ? S'étonna l'éleveur, dubitatif.
Eléanore se tourna vers lui, lui fit un clin d'oeil en soufflant un « Mystère ! » malicieux.

Le public rit à la plaisanterie.

-C'est bien beau, mais je refuse de laisser cette tactique continuer ! Gravalanche, lance Jet de pierre pour briser cette toile, elle n'a que trop duré !

Le pokémon roche attrapa un caillou et obéit avec plus ou moins de joie.

Eléanore réagit au quart de tour.

-Pilou, court !

La Pikachu frissonna, les projectiles visaient non seulement la toile, mais elle également ! Elle devait vite sauver sa peau.
De bond en bond, elle évitait les roches, se retenant aux sécrétions, jouant aux funambules par moment.
Eléanore, les poings serrés, réfléchissait aussi vite qu'elle le pouvait. Cette situation ne pouvait pas durer, sinon le sacrifice de Happy n'aurait servi à rien, et en plus Pilou ne résisterait pas longtemps.

Brusquement une idée lui apparut.

-Pilou, Reflet !

La souris se dédoubla en cinq illusions. Le Gravalanche s'inquiéta, il ne savait plus vraiment où donner de la tête.

-Gravalanche, n'y prête pas attention et continue de viser les Pikachu tout en détruisant la toile ! Le rassura son dresseur. –De toute façon, elle-même ne sait plus où se trouve l'original ! Compléta-t il.

Eléanore jeta un regard méprisant à son opposant. Ça, c'est ce qu'il croyait. Elle allait même lui prouver le contraire.
Un roc fonçait droit sur la véritable pilou.

-Pilou, plus vite, utilise Vive-attaque !

Les clones, y compris l'authentique, évitèrent l'offensive en augmentant leur vitesse avec Vive-attaque. Samantha souffla d'admiration. Quelle idée de se servir d'une attaque offensive pour la défense !
Néanmoins, si elles esquivèrent la catastrophe, la toile de Happy fut totalement détruite, et les restes collants s'écrasèrent au sol lamentablement, au grand désarroi de Eléanore, même si elle se ressaisit bien vite.
Maintenant que les filets n'étaient plus, Gravalanche sourit.

-Maintenant, Ampleur !

-PILOU ATTAQUE ECLAIR SUR TOI ! -En une seconde le pokémon s'électrocuta- MAINTENANT LES ESTRADES ! –Elle pointa les plateformes de fer où reposait l'assemblée, ébahie-

Le tonnerre gronda, et fit mouche. Aussitôt après ils virent avec stupéfaction le Pikachu quitter la terre, comme porté par une force invisible, et aller se coller au métal, juste en dessous de leurs pieds, évitant à nouveau le tremblement de terre.

-Comment fait-elle ça ? S'écria le public.
Soudain Samantha sembla comprendre.

-L'électricité : Pikachu a le pouvoir de la manipuler comme il le souhaite, y compris donner des polarités à ses attaques !!
-Pardon ? Firent ses camarades.
-Les contraires s'attirent : elle a envoyé une attaque positive sur son pokémon, et une négative sur l'estrade !
Les enfants écarquillèrent des yeux.
Samantha se rongea un ongle, n'en revenant pas d'une telle tactique. Surtout de la part de cette dégénérée à couette qui lui servait d'amie.

Attendez, stop, PAUSE !

Que venait-elle de penser, là ?

-Pilou ! A toi, maintenant ! Prépare-toi, Reflet à nouveau !
La souris électrique se démultiplia en une seconde, Pierre était beaucoup trop surpris de voir un pokémon courir au plafond pour enchaîner un ordre.

-Maintenant ! Saute et Queue de fer !

Tous les clones du pokémon électrique se jetèrent de leurs perchoirs et tombèrent droit vers le pokémon roche. Dans une pirouette agile, leurs queues s'illuminèrent et dans une coordination digne d'un ballet, les illusions et la réalité percutèrent leur opposant.

Du moins c'est ce qu'ils crurent.
Car Pilou resta suspendu dans les airs, sans ne serait ce qu'effleurer la surface rugueuse de l'ennemi.

-Qu'est ce qui se passe ? S'écria Eléanore, le souffle coupé.

Mais le temps n'était pas aux questions, le champion d'Argenta profita de cette aubaine pour ordonner à son pokémon d'envoyer Pilou sur orbite. La pauvre souris fit un nouveau baptême de l'air et se retrouva collée à l'estrade de fer qui lui avait servi d'échappatoire un peu plutôt.
C'est en voyant le pokémon se débattre contre la paroi de métal que les deux gamines comprirent enfin le problème.

Le magnétisme ! Tout s'était retourné contre Eléa à cause du magnétisme !
La première attaque qui avait frappé Gravalanche était polarisée de façon positive, et si les contraires s'attirent, ceux qui se ressemblent en physique ne s'assemblent pas !

Pilou, furieuse d'être ainsi collée au plafond s'énerva et électrocuta la maudite estrade qui la tenait captive, y compris ceux qui étaient dessus.
Et alors que la souris tombait comme une feuille morte à terre, libre, le public lui trouve l'atterrissage plutôt douloureux.

Seulement voilà, la femelle avait agit sans que Eléanore n'ait eut le temps d'analyser la situation, et Pierre avait guetté patiemment ce dérapage de sa part, après tout, tout le monde sait à quel point les Pikachu sont capricieux...

-Gravalanche, Roulade !

Le pokémon se roula en boule et se jeta vers la créature jaune, qui gémit en se faisant à nouveau envoyer vers d'autres cieux. Décidément, il avait raté sa vocation, il aurait du naître en roucool !

-Pilou, Reflet ! S'écria Eléanore.

Le pokémon se dédoubla, semant la confusion à nouveau chez son opposant. C'était exactement ce qu'elle voulait, gagner du temps, juste un peu de temps pour se tirer de ce mauvais pas.

Pierre savait que l'attaque roulade ne marchait que 5 fois, et donc il allait gaspiller son offensive s'il touchait un des clones au lieu du vrai, mais il ne pouvait pas non plus arrêter le coup maintenant, c'était un des effets néfastes de cette capacité. Son regard coula sur la gamine à l'autre bout du terrain, tandis que les illusions du Pikachu évitaient le pokémon roche en utilisant la tactique des polarités comme précédemment, elle, elle était plongée dans ses pensées, le visage fermé et sérieux, jetant de temps en temps un coup d'œil à la situation.

Avait-elle seulement conscience de l'impasse dans laquelle elle l'avait poussé ? Avec si peu de connaissances, avait-elle tout de même anticipé et réagi ? Ou était ce un simple un hasard ? Avait-elle entraîné ses pokémons pour qu'ils puissent se débrouiller seuls expressément ou alors leur faisait-elle tout simplement confiance ?
Décidément, cette gamine l'intriguait de plus en plus.

Charline saisit un sourire fier sur le visage de son mari, et elle en fut heureuse.
Depuis la naissance de Lali, il s'occupait de l'arène, et jamais elle ne l'avait vu s'en réjouir, aujourd'hui après tous ces combats intenses, et l'apothéose, il semblait enfin être heureux de son poste.

-J'ai trouvé ! S'écria soudain l'adolescente.

L'attaque roulade rencontra un des clones pour la troisième fois, cette fois c'était la dernière chance, de Pierre, comme de Eléanore.

-Tu vas voir ; je sais apprendre de mon adversaire ! Lança le champion avant de s'écrier : - GRAVALANCHE, ARMURE, PUIS FONCE SUR CELUI DE DROITE !

Le pokémon se durcit dangereusement, sa vitesse augmenta en même temps que son poids, rendant son roulement aussi impressionnant que celui d'un rouleau compresseur. Mais le pire, c'est qu'elle se ruait droit sur l'originale.

-Moi aussi, je sais apprendre de mes défaites !
-Quoi ?
-PILOU, ECLAIR, CHANGE LA POLARITE DE GRAVALANCHE ! PUIS ENSUITE, TOI ET TES CLONES, QUEUE DE FER !

Pierre écarquilla les yeux, étonné, mais il se reprit vite.
-L'attaque Eclair ne marchera pas : Gravalanche tourne trop vite !
-Ça, c'est ce que tu crois !

La foudre s'abattit sur la créature de roche, pimentant l'atmosphère et crépitant avec fureur autour de cette masse roulante.

-Comment ? Ça ne devrait pas fonctionner ! S'inquiéta Pierre.
-L'attaque Armure ! L'attaque Armure a peut-être de bons côtés dans ce genre d'attaque, mais j'ai remarqué pendant l'entraînement avec Happy qu'elle conduit beaucoup mieux l'électricité !

-Oui c'est vrai, si elle gonfle les muscles pour augmenter la défense physique, l'irrigation sanguine subit la même chose, et est donc plus faible face aux attaques type psychique ou électrique...Pensa Samantha.

Néanmoins, si l'attaque toucha son but avec violence et dégâts, elle ne stoppa pas la roulade ; et Gravalanche se ruait toujours vers la souris.
Soudain, la queue de Pilou s'illumina, de même que ses reflets, et lui aussi s'encourut droit sur son adversaire. Elle fit une large pirouette et contre la balle munie de bras elle opposa sa queue. Les illusions frappèrent le pokémon roche, en même temps, la force de la rotation, de l'attaque, de la collision renforcée par les polarités opposées, tout cela rendit cet impact ultime d'une extrême violence.
Les deux protagonistes se firent projeter avec force par l'onde de choc, toutes les images du Pikachu disparurent en un souffle et les opposants s'écrasèrent au sol dans un gros fracas.
Sans se relever.

Du haut de l'estrade, Daniel et Samantha, les mains étroitement serrées sur la barrière de métal, cessèrent de respirer une brève seconde.
-Il...il faut qu'elle gagne ! Articula difficilement le dresseur du type eau.
-Elle va gagner ! C'est obligé ! Gravalanche ne peut pas se relever après ça ! Souffla Lucas, encore prit dans le vif du match, revoyant encore et encore ce dernier mouvement.
Samantha grimaça et se mordit la lèvre inférieure avec rage.
Elle aussi, elle trouvait les derniers instants magnifiques, elle méritait son badge la Eléa, mais il fallait l'avouer c'était mal parti. Gravalanche n'était peut être pas hors jeu, bien qu'elle en doute car malgré sa grande résistance et défense, il avait quand même essuyé toutes les attaques des deux précédents pokémons....Mais Pilou n'allait pas tenir, même s'il avait encaissé peu d'offensive, il possédait une piètre défense lui, il devait être épuisé et la dernière attaque avait du être éprouvante : non pas à cause de l'atterrissage brutal, mais à cause de queue de fer.
En effet, lorsque le coup d'estoc avait touché le pokémon roche, celui-ci était encore chargé d'électricité, et la queue en fer avait du conduire ce dernier reste jusqu'à lui, s'il n'était pas paralysé en cet instant, c'était déjà un miracle...

-ALLEZ PILOU !

La voix se répercuta dans tous les recoins de l'arène. Eléanore, le visage rouge d'émotion fixait la créature, tremblante.
Non pas de rage ou de compétition, non parce que durant tout le match, elle s'était retenue de se jeter à son secours, de la protéger, mais si elle bougeait ne serait-ce que d'un pas, si elle entrait sur le terrain cela signifiait la fin de cette manche et donc sa défaite, et elle ne pouvait pas être vaincue ainsi, cela ruinerait tous les efforts de ses pokémons.

La femelle se releva difficilement, épuisée, ne trouvant la force de se relever que grâce aux encouragements que Eléanore, Samantha, Lucas et Daniel hurlaient, et un peu par orgueil. Tel dresseur, tel pokémon.

Pierre soupira, puis rappela Gravalanche, le félicitant pour cette bataille magnifique. Encore en proie à la poussée d'adrénaline, il sentait son cœur palpiter de joie. Il jeta un coup d'œil à Charline qui devait l'envier certainement.
Ce match était vraiment magnifique. Il était triste que cela touchât bientôt à sa fin. Il se fit souffrance pour envoyer Amonita.
Eléa méritait son badge, maintenant qu'il s'était bien amusé, il devait reprendre ses fonctions de champions et la laisser gagner l'air de rien. Même si cela ne l'enchantait guère.

Le mollusque, du type roche et eau, entra sur le terrain l'air absent.
Daniel sortit son pokédex et vit qu'il atteignait à peine le niveau 11. Eléanore avait une chance, du moins il l'espérait.

-Ça va Pilou ? Tu vas y arriver ? S'enquit la dresseuse, voyant son pauvre pokémon respirer difficilement et suer à grosses gouttes.
La souris fit crépiter ses joues en réponse, mais on voyait bien qu'elle n'en menait pas large. Il fallait abréger.

-Amonita, Tir de boue. Engagea Pierre, la mâchoire crispée.

Cette capacité était intelligente, la dernière du match, il se le promit, c'était la dernière utile. Elle permettait de baisser la puissance électrique, et ainsi de donner l'avantage à Amonita.

Le mollusque attrapa la boue du terrain et la lança sur son ennemie, avec une certaine lenteur.
Eléanore ordonna à Pilou d'esquiver, mais leurs visions se troublèrent l'espace d'un instant, Pilou glissa sur un des restes de boue congelée, et Eléanore mit un genou à terre la main à la gorge.

Mr Yuki se leva d'un coup, lâchant la caméra qu'il tenait depuis le début de la matinée.

L'attaque atteignit sa cible, Pilou reçut un jet graisseux en plein dans les yeux, elle secoua la tête se frotta le visage avec la patte, mais ne parvint pas à la retirer.
Eléanore prit sur elle et s'écria pour rassurer la petite créature :
-Ne t'en fais pas, Pilou ! Fais comme à l'entraînement, tu peux esquiver sans voir, ne l'oublie pas !
Oui, tout n'était pas joué, pas encore, Pilou savait se débrouiller privée de sa vue.
Pourtant, la femelle ne put pas montrer tout ce qu'elle savait faire.

Elle tangua dangereusement et s'écroula, profondément endormie.
La boue que venait de lancer l'Amonita était chargée de la Poudre dodo de Happy, celle qui avait faillit piéger Gravalanche !
Jusque là, Pilou avait à peine touché le sol, et sûrement pas du côté de chez Pierre, là où stagnait la poudre prisonnière de la boue.

Samantha ferma les yeux et fronça les sourcils, peinée ; Lucas baissa la tête et Daniel murmura difficilement « pauvre Eléa » entre ses dents.
Oui, pauvre Eléa.
La concernée se précipita vers la petite souris électrique et la prit dans ses bras avec amertume.
La pauvre Pilou était vraiment mal en point, elle avait tout donné dans ce combat pour que sa dresseuse soit fière d'elle. Comment avait-elle pu perdre alors que tous ses pokémons avaient combattu si vaillamment ?
Sa prise se resserra sur le Pikachu qui gémissait, entendant cela Eléanore s'agenouilla, sortit un mouchoir et tenta d'enlever, grâce à lui, la boue pleine de poudre paralysante qui encombrait les pupilles de Pilou. Mais ses mains tremblaient tellement qu'elle faillit blesser encore plus la petite créature...
Eléa grimaça, retenant un sanglot au fond de sa gorge.
Comment avait-elle pu perdre ?
Ash se frotta contre les jambes de sa dresseuse en espérant la réconforter, il lui rendit même son chapeau, jugeant qu'elle en avait plus besoin que lui, Eléanore l'attira contre elle et l'étreignit avec Pilou.
Non elle ne comprenait pas...

Mais elle se refusait de pleurer pour ça.

Ce n'était qu'une défaite. Elle avait ses pokémons à ses côtés, qui avaient subi la même déception, il fallait qu'elle leur montre qu'elle était fière d'eux, même dans l'échec. Ils allaient se relever ensemble, et se battre à nouveau, et cette fois ils vaincraient.
Eléanore eut un sourire difficile.
Et puis, ça leur permettrait de progresser. Il ne fallait pas qu'elle voie les choses sous le mauvais angle, oui ils avaient perdus ! Mais cela signifiait-il pour autant qu'ils ne valaient rien, que tous leurs efforts étaient vains ? Sûrement pas, ils avaient juste fait une erreur quelque part, elle ne savait pas encore où, mais elle la trouverait. D'une certaine façon, mieux valait qu'elle perde maintenant pour y remédier que plus tard. Il est toujours plus simple de se débarrasser d'un problème au commencement de celui-ci, sinon il devient beaucoup trop ancré en nous et on le refait systématiquement.

Eléanore sentit une présence à ses côtés : Daniel et Samantha l'entouraient, avec un regard inquiet. Elle releva le sien, déterminée. Dire qu'elle était la seule à avoir perdu... Non, il ne fallait pas qu'elle songe à ça !
-Ça va ? Balbutia le brun maladroitement.
-Demande ça à mes pokémons...C'est eux qui ont souffert...Fit Eléa doucement. Pilou redressa les oreilles, attentive et ouvrit les yeux, légèrement revitalisée.
-C'était un beau match, commenta simplement Samantha.
Eléanore fronça les sourcils...Non, si ça avait été le cas, ils n'auraient pas perdus.
Mr. Yuki et Lucas, un peu en retrait, restaient plus objectifs face à cette défaite, ils étaient certes désolés pour la gamine, mais il n'y avait pas de quoi se morfondre, peu de jeunes dresseurs parvenaient à gravir les échelons de la ligue sans défaite.
Néanmoins, le professeur de l'école des dresseurs devait avouer une chose : il était incroyablement impressionné par la performance de l'enfant.
Pierre et sa femme devaient penser de même, car ils s'approchèrent d'elle avec un sourire, laissant entendre un « tu t'es très bien défendue ».
Le champion d'Argenta fit alors quelque chose qui étonna toute l'assemblée : il sortit un badge roche de sa poche et le tendit à Eléanore.

La fugueuse écarquilla les yeux et contempla l'objet avec surprise et incompréhension.
-Prend-le, il est à toi. Souffla Pierre.
La dresseuse de Salamèche tendit la main, hésitante, puis soudain se ravisa.
-Mais j'ai perdu...marmonna-t-elle.
-Mais tu le mérites, tu t'es très bien battue.
Eléanore recula d'un pas, et secoua la tête. Non, elle ne le méritait pas, elle avait perdu, selon les règles elle devait gagner, elle ne voulait pas de traitement de faveur, elle voulait prouver ses capacités.
L'éleveur, voyant sa réaction poussa un soupir, prit sa main et y déposa le badge.
-Ecoute, je vois beaucoup de jeunes enfants relever le défi, peu d'entre eux y parviennent du premier coup, parfois ils doivent s'y prendre, deux, trois fois avant de réussir, s'ils y parviennent ! A ce niveau de la compétition, tu t'es extrêmement bien débrouillée.

Devant la grimace d'Eléanore, il continua.

-Nombreux sont les enfants qui ne comprennent pas qui sont les véritables vainqueurs des matches, c'est-à-dire les pokémons. Encore moins ont, à ton niveau, un style de combat qui les démarque des autres. De plus, tu fais preuve de persévérance et tu ne t'énerves pas à la suite d'une défaite. Tout cela fait de toi une grande apprentie dresseuse. Je l'ai su dès que tu es parvenue à vaincre Gravalanche, c'est pour ça que j'ai envoyé Amonita. Je n'avais pas besoin d'en voir plus, malheureusement j'ai surestimé les forces qui restaient à Pilou.

Pierre eut un sourire qui se voulut bienveillant et rassurant, pensant que son petit discours faisait son effet, et effectivement il l'eu, mais pas celui escompté.
Le cœur de Eléanore rata un battement, elle sentit sa déception de tout à l'heure revenir lui obstruer la gorge, ses yeux recommencèrent à lui piquer, et cette boule de colère qui remontait le long de sa poitrine sifflante tel un serpent, elle ne put s'empêcher de la lui jeter au visage :

-Vous...Vous vouliez me laisser gagner !

Samantha frissonna, Pierre en revanche ne vit pas dans quel état se trouvait Eléanore et continua :

-Oui bien sûr, tu étais assez forte. J'ai voulu faire comme avec Lucas, mais je n'ai pas eu le temps.
Le jeune garçon n'en crut pas ses oreilles.

-Je dois bien le faire, sinon personne ne remporterait le badge roche...Compléta l'éleveur. –J'ai plus d'expérience que vous, il est normal que je sois plus fort, et le rôle d'un champion d'arène est plus d'évaluer le potentiel des novices. Il est normal que quand des dresseurs prometteurs viennent ici, je les laisse remporter la mise.

Alors que Lucas sentait déjà sa colère retomber à la suite de cette explication, Eléanore regardait haineusement ce badge qui lui brûlait la peau, d'un geste rageur elle le jeta à terre sous le regard ébahi de l'assemblée, elle se redressa droit comme un i et s'écria :

-Je n'accepte pas la charité !

Brusquement, elle s'enfuit en courant, ne leur laissant pas le temps de réagir, et avant de disparaître elle hurla : « Quand je reviendrai, je gagnerai ce badge en vous battant ! ».

Samantha la comprenait en un sens, elle aussi avait un ego, et ça l'aurait énormément blessée de recevoir un badge de cette manière, mais en même temps c'était stupide de s'emporter comme ça et de refuser un badge que convoitait tant d'enfants !
Mr Yuki, quant à lui, contempla la gamine capricieuse fuir avec exaspération : ne pouvait-elle pas accepter, tout simplement ? Il n'avait aucune envie de lui courir après. Ah, les gosses de riches !
Finalement, il se dit qu'elle reviendrait forcément une fois la rage passée, la faim venant, et il s'approcha d'un Pierre étourdi par les évènements qui demandait à sa femme s'il avait dit quelque chose de mal.

Lucas s'approcha de Daniel et Samantha avec gêne, il leur demanda s'il ne valait pas mieux rattraper Eléa avant qu'elle ne fasse une bêtise, mais Daniel avança timidement que dans ce genre de situation, elle préférerait sûrement rester seule avec ses pokémons.
-Oui, mais ses pokémons ne sont pas en état de supporter un de ses entraînements de fous...Constata Samantha légèrement inquiète.
-Eléa n'est pas folle, elle ne les entraînera pas jusqu'à l'épuisement, je pense qu'elle va juste se remettre en question...Répliqua Danny.
-Bonjour la soirée déprimante ! Elle va revenir avec une tête de six pieds de longs, prophétisa son ami. –Tout ça pour une question d'orgueil : un badge est un badge, elle devrait au contraire être fière de se faire juger comme prometteuse par le champion.
-Je ne suis pas d'accord. Répliqua Samantha.
-Moi non plus, enchaîna Danny. –je trouve ça normal, après tout une défaite est toujours due à quelque chose, ça me gênerait de recevoir une récompense alors que j'ai commis une erreur, et encore plus si je ne sais pas ce que c'est et que je risque de la répéter.
-Mais toi tu aurais accepté quand même le badge, tu aurais eu la flemme de subir une nouvelle confrontation. Lança Lucas.
-Oui, rougit le concerné. Mais pas par flemme, parce que je n'aime pas vraiment combattre.
Le regard du grand dadet coula sur son meilleur ami, très peu surpris par cette révélation. Daniel n'avait jamais été un combattant dans l'âme, verbalement, physiquement et mentalement : il préférait abandonner le conflit afin de ne déranger personne. En vérité, son ami n'avait jamais aimé attirer l'attention sur lui, or pour s'opposer à quelqu'un, il le faut.
Beaucoup de gamins pouvaient essayer de tirer parti de cette faiblesse, mais pas Lucas.

Alors que les deux camarades partaient dans leur discussion, Sam écoutait d'un oreille distraite de ce que débattait les adultes.
Apparemment, Mr Yuki voulait que Pierre remplisse une feuille pour le rapport du prof sur Samantha. Il demandait aussi ce qu'il pensait des autres élèves de l'académie qu'il avait combattu.
Apparemment, l'éleveur était impressionné des compétences des élèves venant de l'école de dressage de Jadielle. La conversation dériva légèrement, Pierre se mit à analyser calmement les compétences de chacun ainsi que les défauts. Il avoua filmer les matchs d'arènes pour les étudier après coup. Yuki répondit calmement qu'il faisait de même avec ses propres matches et ceux de ses élèves : il avait d'ailleurs pris tous ceux de la matinée - il montra une caméra dans son sac. Oubliant le rapport, ils se mirent à discuter librement, la discussion aborda le match de Sam sous un autre angle.
-Je ne peux pas mentir, au début j'ai été très déçu.
-Je l'ai été également, Samantha était pourtant excellente en théorie, fit son professeur.
-La théorie ne fait pas tout malheureusement, mon meilleur ami a débuté son voyage sans rien connaître aux pokémons, et pourtant aujourd'hui on dit qu'il est le meilleur maître pokémon du siècle.
-Généralement, ceux qui en connaissent trop se bornent à respecter les règles et à s'entourer de calcul de probabilité pour se rassurer, ils en deviennent médiocres sur le terrain.
-Après cette matinée, je peux dire que Samantha sur le terrain est malheureusement la plus faible de sa promotion pour l'instant, mais aussi la plus faible de son groupe d'amis.
-J'en suis arrivé aux mêmes conclusions.

La fille adoptive de l'infirmière Joëlle eut l'impression de recevoir une décharge de Pikachu en plein cœur. Comment pouvaient-ils dire ça ? Elle avait fait de gros efforts, depuis toute petite elle étudiait pour réaliser son rêve et ne pas faire honte à sa mère...Comment pouvaient-ils dire que toutes ces années d'efforts étaient obsolètes sur le terrain ?
Pourtant, pendant son match elle pensait s'être bien débrouillée, même avec un mauvais départ, elle avait cru avoir remonté la pente et s'en être tirée plus ou moins honorablement.
Après tout, elle avait remporté le badge de l'arène, elle !

Samantha ne voulut même pas entendre la suite, surtout si c'était pour se faire insulter indirectement, et par monsieur Yuki qui plus est !
Elle marmonna la gorge serrée à Lucas qu'elle retournait au centre pokémon et quitta le bâtiment, l'âme en peine.

Lucas fut étonné de la voir partir ainsi, avec cet air blessé, mais il s'imagina qu'elle partait rejoindre Eléa pour lui remonter le moral.

Les deux adultes derrière n'y prêtèrent même pas attention et continuèrent, alors que Charline se joignait à eux dans le débat, sa fille toujours dans les bras.

-Je vous trouve un peu durs, après tout Samantha s'est très bien rattrapée...Cette petite a du potentiel, dans les tribunes elle parvenait à prévoir toutes tes attaques, mon chéri.
-Je n'ai jamais dit le contraire, je dis juste que pour l'instant elle est faible et ne semble pas assez sûre d'elle pour pouvoir progresser. Se défendit l'éleveur.
-J'allais le dire, Samantha pourrait devenir excellente si elle prenait un peu du poil de la bête, et ça, c'est mon travail.
-Je croyais que les professeurs encadrant le voyage initiatique ne devaient en aucun cas interférer, sauf en cas d'urgence ? Interrogea la championne extrême.
-Je ne suis pas le genre de professeur à me borner aux règles, l'éducation manque de laxisme, elle est trop dure, si je l'écoutais je gâcherais le potentiel de Samantha et de nombre de mes élèves.
-Evidemment...Vu comme ça.
-Et puis, ce n'est pas tout à fait vrai, les professeurs encadrant doivent donner cours à l'élève qu'ils surveillent au besoin, et les noter...cela me fait penser que je dois faire passer un test écrit à Sam...

Alors que Mr Yuki s'énervait contre l'éducation nationale qui l'obligeait à corriger des copies pour rien, car Samantha aurait sûrement encore un 20/20, Pierre et sa femme retenaient un rire.
Et voyant que le professeur ne se décidait pas à bouger, Daniel et Lucas décidèrent de retourner au centre pokémon. Charline décida également, deux heures plus tard, d'emmener sa fille au parc publique de la ville pour qu'elle puisse jouer un peu.

*
Samantha était entrée dans le centre pokémon, déprimée, et sa tante avait accouru vers elle pour lui demander des nouvelles. La jeune fille lui montra son badge avec un sourire qui se voulait sincère, mais le cœur n'y était pas.
Aussi, elle accueillit les félicitations avec une certaine froideur.
-Pour fêter ta première victoire, je vais te faire une petite surprise ! Lança l'infirmière Joëlle.
Sam grimaça. Elle ne méritait pas tant, après tout elle était la plus nulle de sa promotion alors qu'elle avait travaillé comme une forcenée...
-Regarde ce que j'ai pour toi !
La voix de sa tante la tira de ses idées noires. Elle lui présentait un paquet contenant un pack de dvds. Sur la couverture, Samantha pu lire « dvds collectors sur le maître masqué : ses meilleurs combats, ses conseils aux débutants, et les hypothèses sur sa véritable identité. »
Elle releva la tête et croisa le visage enjoué de sa tante, attendant sa réaction.
Elle devait sourire, vraiment sinon elle allait la décevoir, elle ne pouvait décemment pas faire la tête devant ça, elle devait au moins la remercier. Elle ouvrit la bouche, mais elle ne pu que sortir un « c'est trop, vraiment...je... »
-Taratata ! J'ai déjà installé un lecteur dvd dans votre chambre pour que tu puisses les regarder. La personne que tu dois remercier, c'est pas moi mais ta mère, c'est elle qui a eu l'idée, moi je n'ai fait que payer ! Allez, hop, hop, hop !

La pauvre Samantha se fit quasiment jeter dans la chambre, sa tante lui prit son cadeau, l'installa pour elle et l'obligea à s'asseoir pour qu'elle les regarde.
Samantha la vit sortir de la pièce avec des derniers encouragements, et lançant un « on est si fières de toi, tu sais ! ».
Le dvd commençait déjà, sur une intro élogieuse, l'adolescente vit son héros apparaître à l'écran avec son habituel masque de Staross, ses yeux bleu indigo, son sourire dragueur et ses cheveux noirs jais longs lâchés jusqu'à ses épaules.
Galifeu vint se loger contre sa dresseuse, sentant celle-ci déprimée, il appela même ses autres pokémons à la rescousse.
Mais elle restait le visage rivé vers l'écran, tenant nerveusement la télécommande, écoutant son héros donner une interview après avoir gagné un tournoi quelconque.

« Vous avez fait mener le match avec brio, néanmoins pourquoi avoir attendu que la capacité Armure atteigne son pouvoir maximum ? Cette première partie du combat était très monotone, malgré la grande résistance dont à fait preuve votre Staross...Demanda un journalisme.
-Et bien, je voulais que mon adversaire comprenne ses erreurs et puisse répliquer. Fit simplement l'interrogé.
-Oui, nous avons vu, vous avez donné des conseils à votre adversaire tout du long, pourquoi cela ?
-Et bien j'ai ça dans le sang, j'aime aider mon prochain. Après tout, si ce garçon s'est inscrit, c'est pour progresser, à la base, et je me devais de mettre la main à la pâte. Les enfants sont notre futur, je ne serai pas éternel, il faut que la prochaine génération nous rende fiers, vous comprenez ?
-Mais n'avez-vous pas eu peur de perdre ?
-Et bien, cela n'aurait été qu'une défaite, étant un dresseur j'en ai essuyé des centaines avec mon ami Staross. (Il caressa son pokémon avec un rire) Bien sûr j'aurais été déçu, mais si cela avait permis de faire progresser mon adversaire à ce point, je n'aurais rien regretté.
-Je vois, fit le journaliste, visiblement déçu.
-Pour répondre à votre première question, sachez que je n'ai pas choisi cette tactique que pour mon adversaire, c'est ma manière de combattre. Je suis prudent.
-Manière de combattre ?
-Oui, chaque grand dresseur possède un style, une technique de prédilection, ou simplement un enchaînement favori. J'avoue être très prudent, donc forcément l'utilisation d'Armure jusqu'au stade optimal, puis de Soin, avant de passer à l'offensive me caractérise parfaitement. »

Le journaliste envoya par la suite une vidéo de son 1er combat médiatisé, il avait à peine seize ans et déjà il brillait grâce à ses techniques et ses tactiques certes prudentes mais tout de même fatale pour l'adversaire.

-Une façon bien à nous de combattre ? hein ?

Un liquide coula sur la joue de Samantha, elle ne fit même pas un mouvement pour le camoufler, et finalement l'adolescente fondit en larmes sous les yeux de ses pokémons.
Et elle, elle n'avait aucune tactique spécifique, rien, même pas de bonnes aptitudes sur le terrain d'après le champion.
Elle regarda son badge si durement gagné, alors qu'il lui avait procuré tant de joie, en cet instant elle avait l'impression de tenir l'arme qui lui avait transpercé le cœur.
Elle repensa à Nathaniel, il semblait si fort, comment avait elle pu un instant penser qu'elle deviendrait comme lui, qu'elle serait capable de l'égaler ?
Même son professeur adoré ne croyait pas en elle.

Dire que toute sa vie, elle l'avait vouée aux études, toujours apprenant le moindre détail, relisant jour après jour chacune de ses leçons, refaisant ses exercices et même plus encore. A quoi tout cela avait-il servi ? Certes, elle savait qu'un Capidextre devenait très puissant grâce à une capacité « Technicien », mais si elle ne parvenait même pas à manipuler un pokémon pour qu'il donne son maximum sur le terrain, cela avait-il le moindre intérêt ? Elle prit la pokéball de Tarsal, tremblante. Les paroles de ses amis lui revinrent, et les larmes redoublèrent.

Derrière la porte, Lucas et Daniel entendaient ses sanglots. Figés, ils n'osaient pas ouvrir la porte pour tirer Samantha hors de cette pièce, hors de son découragement, hors de sa déprime.
D'ailleurs, ils en étaient bien incapables : même Galifeu ne parvenait pas à la consoler.
Elle n'était plus qu'une enfant croyant ses rêves brisés et vains.
Lucas serra les poings.
*

Eléanore arrêta enfin sa course dans le square d'Argenta. Epuisée, tant physiquement que mentalement. Pilou toujours dans ses bras, Salamèche essoufflé derrière elle, Happy grattant faiblement sa pokéball pour sortir.
Rageusement, la jeune fille donna un violent coup de pied au bac à sable, puis s'y laissa tomber, ledit pied criant pitié.
Elle reprit difficilement son souffle, et s'efforça de ne pas tousser pour ne pas inquiéter d'autant plus ses pokémons.
Il y eut un moment de silence pesant, où seuls les cris des enfants s'amusant dans le parc leur parvinrent.
Eléanore regarda Pilou, celle-ci semblait aller mieux. Pourtant la tension ambiante ne descendait pas, les sentiments d'elle de ses pokémons semblaient stagnés au dessus de sa tête, comme un nuage noir.
-Je sais ce que vous pensez...murmura-t elle le regard sombre.
Ash et Pilou la fixaient les sourcils froncés.
-Mais...Je ne pouvais pas accepter ce badge comme ça ! Ce serait comme me moquer de vous ! Cela reviendrait à ignorer tous les efforts que vous avez fournis tout au long du match, toutes ses séances d'entraînement... Je ne pouvais tout simplement pas ! On a tellement travaillé, on a tellement voulu cette victoire ! Partir en perdant... C'était... Se foutre du monde !
Pilou vint lui lécher le visage pour l'approuver, tandis que Ash se hissait sur ses genoux, que Happy sortait de sa pokéball et venait se poser sur sa tête.
Eléanore leur donna quelques caresses en réponse. Elle profita de cet instant pleinement.
Les sentir auprès d'elle, voir qu'ils la soutenait ainsi, tout cela lui procurait une joie indescriptible : elle avait fait le bon choix.
Elle était déçue bien sûr d'avoir perdu, mais elle ne reviendrait pas sur sa décision, elle ne voulait pas gagner ainsi...

Mais où avait-elle fait une erreur dans son match ?
Une ombre survola son cœur.

*

Silver attendait à la cave des Taupiqueurs en tapant impatiemment du pied. Voilà une heure qu'il attendait Chris en Angie.
Pour s'aider à supporter l'attente, il triturait sa pokémontre, espérant la modifier pour qu'elle fasse téléphone et qu'il puisse appeler Gold - histoire de se défouler sur lui dès que l'envie lui prendrait. Mais il n'était pas très fort en informatique, et encore moins en mécanique.
Bref, son moyen de patienter l'agaçait encore plus que l'attente elle-même.

Finalement les deux voleurs ratés arrivèrent avec chacun un immense sac de voyage sur le dos.
Bon dieu, pourquoi lui avait-on collé ces deux idiots sur le dos ? Pourquoi est-ce qu'ils ne comprenaient pas qu'ils étaient en cavale et donc qu'il fallait voyager léger ?

-Chef, nous voilà !

« Chef », ils l'appelaient « chef », ça commençait mal.

-Dites boss, pourquoi on est devant le tunnel Taupiqueur ? Demanda Christopher.

« Boss », maintenant ils utilisaient aussi « boss »... Ils n'allaient pas s'entendre...En plus ils étaient aussi bêtes qu'ils en avaient l'air.

-Réfléchissez deux secondes. Répliqua-t il froidement.
-Heu, pour capturer des Taupiqueurs ? Hasarda Angèle.
Silver les toisa avec mépris, se demandant si son plan pouvait fonctionner sans eux... M3alheureusement non.
Il soupira.
Le voyage s'annonçait long.

Son esprit dériva, il songea un instant à la jeune fille qu'il avait croisé dans le centre pokémon.
Ses yeux... Elle lui rappelait quelqu'un.
Il secoua la tête, furieux contre lui-même.
Ce n'était pas le moment de s'égarer, il devait se concentrer sur son objectif et mener son plan jusqu'au bout. Après cela, il serait libre, libre comme l'air.
Et puis, qu'est-ce qu'elle avait de spécial, cette fille ? Rien du tout, et ce n'était pas cette étrange impression de déjà vu qui le titillait qui allait le retarder. Après tout, une envie de meurtre le titillait aussi concernant les deux incapables qui l'accompagnaient, et cela ne le retardait pas.
Quoique... S'ils continuaient à faire les imbéciles en l'appelant « boss », faudrait trouver un coin pour cacher les corps.

Il s'apprêtait à partir en direction de Carmin-sur-Mer, quand l'image de Samantha revint le hanter. Il se prit la tête dans ses mains avec rage. C'est qu'elle commençait à l'agacer, celle-là !
Si au moins il savait pourquoi elle l'obsédait depuis ce matin...
-Chef, on y va ? Demanda Angie, déjà devant l'entrée de la cave.

Silver se ressaisit, il fit un pas en avant, puis s'arrêta à nouveau, les poings serrés, se mordant la lèvre inférieure avec la force du renoncement.
Il avait tellement attendu cet instant. Juste un pas. Il avait tellement attendu le moment où il pourrait fuir loin de son père et accomplir le but qu'il s'était fixé. Allez juste un petit pas. Pendant cinq longues années, il avait fait semblant de rien, se taisant au moindre méfait de son père, allant même jusqu'à l'aider. Pourquoi ses jambes ne voulaient-elles pas bouger ? Il avait aujourd'hui les mains sales de ses crimes. Allez, il avait juste à faire un pas, c'était pas la mer à boire ! Un chance comme celle-ci risquait de ne pas se représenter avant un bon moment, et s'il échouait, il était sûr de le sentir passer...
Le garçon aux cheveux rouges fronça les sourcils.
Les deux brigands ratés qui lui servaient d'acolytes se penchèrent vers lui, inquiets.

-MERDE !

Le cri les fit sursauter, Silver venait de frapper de son poing la pancarte indiquant « Cave Taupiqueur ».
La mer à boire, il faut croire que cela le tentait plus que de faire ce maudit pas vers son but.

-Chris, Angie, on retourne sur nos pas, on va faire un détour par Azuria. Déclara Silver, détachant chacun des mots de sa phrase, étonné lui-même de ce qu'il venait de dire.
-Hein, mais pourquoi ?
-Ça ne vous regarde pas ! Fit-il méchamment en se retournant, crispé.

Il ne comprenait pas lui-même ce qu'il avait, mais il se sentait comme obligé de suivre cette fille étrange. Il devait percer à jour cet étrange sentiment qui le saisissait.
Son objectif avait patienté cinq ans, il pouvait attendre encore un mois.
Rien qu'à cette pensée, il se mordit la langue.

Il devait appeler Gold pour le prévenir de son détour...
Oh et puis non, il s'en fichait de ce morveux, il n'avait pas à lui rapporter chacun de ses actes, ce n'était pas son patron !

Le fils du boss s'en alla en tapant des pieds, suivi de très, très loin par les ex-voleurs de la TR. Ils n'étaient pas fous, ils ne voulaient pas terminer comme le pauvre panneau.

*

Gold passa toute l'après midi devant la Cave Taupiqueur à Carmin-sur-Mer à s'imaginer le pire.

*

Cela faisait plus de deux heures que Sam pleurait dans la chambre, Mr Yuki était revenu et avait encaissé avec peine la nouvelle.
Lucas, abattu, et lui, appuyés contre le mur du couloir, ils attendaient qu'elle se calme.

Il commençait à faire noir à l'extérieur.
Mr. Yuki s'inquiétait un peu pour Eléanore, mais en cet instant, les pleurs de son élève agissaient comme des chaînes sur lui. Il ne pouvait pas la laisser dans cet état, il ne savait pas quelle mouche la piquait, mais il ne pouvait pas supporter cette situation.
Surtout que Samantha avait toujours montré devant lui une figure forte et sérieuse, au point que parfois il la voyait déjà comme adulte et non plus ce petit bout de choux qu'il avait rencontré lors de sa première année à l'académie...

Une tendre mélancolie envahit son cœur. C'est qu'il prenait un coup de vieux d'un coup, à l'évocation de ce simple souvenir.

-Monsieur...
La voix de Lucas le sortit de cette absence.
Il tourna la tête vers lui, surpris.
-Allez la voir. Déclara le garçon simplement, la tête baissée.
Il ne lui laissa même pas le temps de répliquer.
-C'est vous qu'elle attend, c'est à cause de vous qu'elle est malheureuse ! Et... Et vous êtes probablement le seul à pouvoir la consoler maintenant... Cracha-t-il douloureusement. Sur ces belles paroles il le poussa dans la chambre et ferma la porte.

Daniel observa son ami tristement se laisser glisser contre le mur et se tenir la tête entre ses mains. Il avait fait le bon choix.
-Dis, Danny... Je suis vraiment si nul que ça ? Même pas capable de la consoler ? demanda-t-il la gorge serrée.
Le garçon s'assit à ses côtés, réfléchit quelques secondes à sa réponse, puis finalement il déclara :
-C'est pourtant ce que tu viens de faire...
Il lui sourit.

Dans la chambre, Mr Yuki s'approcha de son élève, gêné. Samantha se tourna vers lui, l'air abattu, mais elle lui fit silencieusement de la place. Le professeur s'assit à ses côtés sans un mot, il la vit, alors qu'elle tentait vainement de cacher ses larmes de lui.
Il sortit un mouchoir et le lui tendit, mais elle le refusa. Akira soupira face à tant d'orgueil.
-Ma petite Samantha, est ce que tu te souviens du jour où je t'ai rencontrée ? Lança-t-il pour briser cette atmosphère lourde de pleurs.
L'adolescente opina du chef.

C'était la première journée de cours de Monsieur Yuki en tant que professeur. Il avait dix neuf ans, il venait de quitter le lycée, et s'était inscrit au nouveau programme de l'école Jadielle, c'est-à-dire un stage pour devenir enseignant.
Il venait d'arriver dans la cour de l'école, le directeur l'attendant personnellement. Après tout, cet homme était un ami de ses parents.
L'homme lui fit l'accolade avec un rire gras, et l'emporta avec lui. Il lui expliqua brièvement en quoi consistait ledit stage. Il allait prendre en charge une classe et la suivre jusqu'à ce que celle-ci se disperse en voyage initiatique encadré, où il pourrait, s'il le désirait, jouer le rôle de surveillant et accompagner l'un d'entre eux en guise d'examen final pour le poste.
Etant donné que c'était cette option ou un test écrit particulièrement ardu, le choix d'Akira Yuki ne fut pas difficile.

Alors qu'il passait devant l'école primaire, un cri leur parvint.

-Arrêtez ! Arrêtez !
-Mais donne, enfin, je veux juste voir ta note ! Donne ton foutu carnet de notes, c'est quand même pas la mort !

Là bas, des jeunes enfants, atteignant à peine les dix ans, encerclaient une gamine aux cheveux courts et noirs soyeux. Elle protégeait de toutes ses forces un petit carnet de devoirs. Un autre gamin, plus grand, faisait tout son possible pour le lui prendre.

-Qu'est-ce qui se passe là-bas ? S'étonna Mr. Yuki. Pourquoi on ne fait rien ?
-Cela ne sert à rien, ils ne font rien de bien méchant, la gamine s'obstine juste à leur dire non.

Il n'empêche que Akira trouvait tout de même cela étrange.
Finalement le grand parvint à ses fins en poussant la petite à terre en s'écriant :
-ENCORE 20/20 !
-Quoi encore ? Mais ça lui fait une moyenne de combien ?
-Ben de 20.
-Elle a que ça, c'est pas normal ! Elle bat même des grands de 1ère année de pokémonologieuuh...enfin...le truc, là !
-C'est parce que c'est la fille des Joëlle !
-C'est pas possible, elle a pas les cheveux roses ! Elle peut pas être sa fille !
-Elle a été adoptée !
-Ouais, personne ne sait qui est sa mère ni d'où elle vient ! Je suis sûre qu'elle vient de la lune !
-Ouais, t'as raison ça doit être ça : elle est trop bizarre et trop douée pour être normale !
Sur ce, ils commencèrent à chanter une chanson portant sur une certaine Samantha venant de la lune avec une peau trop claire pour être extraterrestre et les cheveux trop noirs pour être une Joëlle.

Yuki trouvait cela vraiment cruel, et plus encore l'indifférence dont faisait preuve les adultes environnants. Le directeur ne réagissait pas, prônant sa psychologie éducative, c'est-à-dire laisser les élèves entre eux pour qu'ils apprennent la dureté de la vie parfois.
-Qui est cette Samantha, au juste ? Demanda-t-il.
-Une fille adoptée par l'infirmière, probablement une de vos futures élèves.
-Hein ? Mais je croyais m'occuper d'enfants de douze ans !
-Deux ans d'avance et déjà inscrite à presque tous vos cours, c'est-à-dire stratégie, élevage, combats théoriques.
-Ça alors !
-Une vraie pokémaniaque, comme on dit.
D'ailleurs, un peu plus loin, la gamine venait de hurler, en pleurs, qu'elle se fichait de venir de la lune puisque les pokémons aussi venaient de là, et les enfants venaient de reprendre le mot du proviseur avant de s'éloigner en riant. La petite avait alors regardé le directeur, séché ses larmes, puis était partie lire dans un coin.

Plus tard dans la journée, il avait eu son premier cours, sous la surveillance d'un professeur agrégé. La petite avait répondu à toutes les questions sans commettre la moindre erreur. A la récré, elle n'était pas partie jouer, elle était restée dans la classe et avait demandé de rester et même des livres de classes plus avancées.
Elle avait entamé la lecture d'un pavé sur la médecine pokémon digne de faculté.
Akira, peinée de la voir si seule, s'était approché et assis à ses côtés.

-Alors, le cours t'a plu, ce matin ?
-Il était facile... Mais pourquoi avez-vous lancé une blague sur l'attaque Séduction ? En plus, elle était erronée votre information, Skitty n'apprend pas Fatal-Foudre de lui-même, il ne peut donc pas foutre le « coup de foudre ».
Yuki écarquilla des yeux devant tant de sérieux pour un si petit corps.
-Mais enfin, c'était pour détendre l'atmosphère ! Ça se sentait que tous les gamins ruminaient parce que tu répondais à tout sans leur laisser le temps de réfléchir ! Ils allaient encore t'embêter après...
-Merci, c'est gentil, mais je n'ai pas besoin d'aide. Je préfère me faire accepter par moi-même, je n'ai pas à changer ce que je suis pour eux, c'est à eux d'apprendre à accepter la défaite, s'ils veulent gagner ils n'ont qu'à travailler autant que moi !
-Mais enfin la vie, ce n'est pas que l'école. C'est bien aussi de s'amuser, de jouer dehors, de ne pas rester tout le temps à l'intérieur à lire des livres auxquels tu ne comprends rien !
-Je comprends ces livres, ils sont faciles... Et puis, je ne reste pas tout le temps à la maison, sinon je gênerais l'infirmière Joëlle.
-Tu veux dire, ta mère ?
-Oui : l'infirmière. Je ne peux pas rester tout le temps dans ses jambes, elle doit travailler, et elle est déjà très généreuse de s'occuper de moi alors qu'elle pourrait vivre une vraie vie, se trouver un mari et avoir de vrais enfants.
Mr Yuki resta coi, puis abandonna la lutte. Après tout, cette gamine était bornée, il ne lui ferait pas comprendre que se réfugier dans les livres n'allait pas la protéger des quolibets, du moins pas en une fois, il devait être patient.
-Et où vas-tu quand tu ne travailles pas ?
-Dans la forêt, étudier les pokémons. Pour l'instant, je m'occupe d'un Braségali qui a eu des petits, je m'entraîne à élever des bébés pokémons.

Il doutait même parvenir à lui faire comprendre ce qu'il voulait en deux fois.

-Et quoi d'autre ?
-Rien, le reste du temps j'étudie.

Ni en trois.
Changement de tactique.

-Rahh, quelle chance ! Je t'envie tu sais !
Samantha le regarda avec étonnement.
-Je suis ce qu'on appelle un surdoué, mon Q.I frôle apparemment les 200, aussi comme on arrêtait pas de me répéter que j'étais intelligent, on prévoyait ma carrière pour moi, me voyant scientifique ou médecin.
-C'est bien, être médecin...
-Oui, mais j'étais flemmard, et pour le devenir il fallait travailler ! Et ça j'en étais incapable. Je remettais tout au lendemain, repoussant le délai et quand je le pouvais, je ne faisais rien.
-Comment ça se fait ? Moi, je ne suis pas un génie, et j'arrive à travailler !
Yuki sourit et lui donna une pichenette sur le nez.
-Ça, c'est parce que tu as de la volonté, une grande volonté et un grand courage. Je suis sûr que tu n'abandonnes jamais, même quand c'est difficile et que tu ne comprends pas.
Samantha regarda son livre et murmura un petit « faut bien ».
-C'est pour ça que je t'envie et que je t'admire petite, tu n'es peut être pas parfaite, et les autres t'embêtent souvent, mais tu n'abandonnes pas, et ça c'est formidable, tant que tu auras ça, tu seras toujours meilleure que les autres...

Il se leva et s'en alla tranquillement, mais avant qu'il ne sorte la gamine lui demanda doucement :
-Et vous, ça c'est bien terminé pour vous, quand même ?

Mr. Yuki sourit.

-Ma mère et mon père ne me parlent plus, ils sont déçus de leur fils, car il a gâché sa vie en ne faisant rien. Mais... -Il sourit- J'aime être enseignant !

Oui, il aimait aider les petits comme elle, les aider à surmonter cette vie qui est parfois si injuste avec eux, leur faire part de sa propre expérience, leur faire comprendre qu'ils pouvaient être heureux sans changer. Et ça, lui-même, il l'avait compris ce jour-là.

Plus tard dans la matinée, il était allé voir le proviseur pour lui annoncer qu'il désirait suivre l'élève Samantha Joëlle et l'encadrer lors de son voyage initiatique organisé.

Cette journée, lui-même, plus le temps passait, plus il oubliait à quel point il lui devait, à cette gamine. Parce que ce n'est pas parce qu'on est adulte, même prof, qu'on en n'apprend pas tous les jours un peu plus.

Lors de ce début du séjour, il s'était à nouveau laissé entraîné par sa flemme, cela n'allait pas recommencer, il le refusait. Pas cette fois.
Doucement, il passa un bras réconfortant sur les épaules de Samantha et l'attira contre lui.

-Sam, quel que soit le mal qui te chagrine ; n'oublie pas que je t'admire toujours pour ton courage. Chaque jour passé en tant que ton professeur m'a permis de le constater, de le voir grandir en même temps que toi, et d'en être de plus en plus envieux... Tu es une fille adorable, Samantha, et forte...

Il lui leva le menton pour voir ce visage plein de larmes et la regarder durement.

-Alors montre-moi la Samantha que je connais ! Celle qui ne reculera pas devant les difficultés et qui s'accrochera coûte que coûte pour que sa mère soit fière d'elle ! -Les deux-

L'adolescente sécha ses larmes et tenta un sourire de circonstance, un tout petit, un encore faible, mais cela restait un sourire.
Elle se serra un peu plus contre son professeur. Ce jour-là, à l'académie, par de simples mots, il avait réussi à chasser tous ses doutes, toute sa tristesse. A l'époque, elle pensait ne jamais le revoir, ne jamais être de nouveau réconfortée par sa simple présence.
Mais heureusement, elle avait tort...

Soudain, le professeur émit un cri à peine dissimulé, et le regard pétrifié par l'évidence, il balbutia :

-Heu... Promets-moi de ne pas porter plainte pour attouchement sur mineure, s'il-te-plait ! Je veux pas perdre mon poste !

Daniel et Lucas perçurent un éclat de rire tandis que le soleil déclinait sur Jadielle.