Accéder au contenu de la page

Interview des rédacteurs du Journal des Fanfics



Voici pour ce dernier numéro, l’occasion de demander une ultime contribution à nos rédacteurs préférés qui se sont pliés à l’exercice de l’interview à leur tour ! Quelques questions pour signer la fin de cette belle aventure de plusieurs mois, et l’occasion au passage de vous remercier lecteurs de l’intérêt que vous avez porté à ces interviews comme au reste du Journal tout au long de sa publication. Les interviews continuent par la suite toujours sous la plume de Soundlowan, en attendant régalez-vous avec les résultats de ses derniers supplices pour ces pauvres âmes en perdition !

Rédacteur et lecteur, tous unis !

Quel contenu vous a le plus marqué depuis le début du Journal ?

Keeibuy : Mon cœur balance entre les analyses et les articles, auxquels j'ai le plus contribué. Je pense que ça a su donner beaucoup de matière à de nombreux auteurs. Et puis ça fait surtout quelque chose de voir son propre récit décortiqué entre ces pages numériques, ne mentons pas…

Rodstar : Les Interviews ! C'était toujours super cool de lire les points de vue de chacun et d'apprendre plein de choses sur les auteurs et fics ^^

Ramius : J'ai eu tellement envie de copier-coller ma réponse à l'interview des lecteurs :)
C'est vrai que je ne suis pas resté longtemps au Journal ; je ne m'y suis intéressé que sur le tard, la faute à une confiance limitée en ma capacité à faire une analyse intelligente. En cours de Français, j'avais plutôt tendance à partir dans tous les sens... un jour j'ai réussi à perdre un prof pendant un exposé. C'est dire.

Et justement, même en n'ayant travaillé que sur trois numéros, le Journal m'a fait me rendre compte que non. Déjà c'est sûr qu'avec un sujet qui m'intéressait sur lequel travailler, il y aurait plus de motivation dans l'air... Pourtant des fois, les plans des articles font peur :P. Mais en s'y mettant sérieusement, ça se laisse traiter ; je pense que c'est pour ça que j'apprécie tellement de travailler dans l'univers Pokémon, il y a énormément à dire.

Du coup je dirais surtout que le Journal m'a permis de travailler les plans. La structure, la cohérence de l'argumentation, l'art d'articuler des idées qui n'ont aucun lien entre elles... C'est précieux, mine de rien.

Skyzoguy : Sans compter tout ce qu'il s'est passé avant son début ? Dure question pour commencer. Au niveau du Journal même, et, je le confesse, étant plus amateur des articles que des interviews, je dirai les troisième et quatrième articles, ceux qui abordent le sujet de l'histoire et du personnage.

Flageolaid : J'ai déjà répondu à cette question dans une précédente interview, donc je vais plutôt donner le contenu que je préférerais oublier : la première analyse. C'est particulièrement puéril de ma part, mais je n'aime pas l'analyse de Flageolaid, j'ai même eu honte de me connecter le jour de parution du premier numéro. Bien sûr, c'était les débuts du Journal, les objectifs et les méthodes n'étaient pas clairs, ce serait vache de ma part de critiquer le travail fourni. N'empêche que je n'aime pas cette analyse, qui n'est pas une analyse d'ailleurs, et je m'écœure à me montrer aussi ingrat, alors que tous les autres auteurs n'ont eu que des retours positifs vis à vis de leur analyse.

LunElf : Pour l’analyse de Lacrima (enfin, de sa fic « De Feu et de Glace »), ce n’est pas tant le contenu qui m’a marquée mais les échanges avec l’auteure concernée derrière. Je l’ai contactée un peu au hasard pour lui dire qu’on analysait son travail dans le Journal, via les conseils d’un autre membre du site qui l’avait connue du temps où elle était encore active sur le site, alors qu’elle ne l’était justement plus depuis quelques années.

Je ne m’attendais pas à ce qu’elle réponde, et encore moins à ce qu’elle soit si contente de la nouvelle ! Alors qu’elle était très loin de repenser à Pokébip, cette histoire lui a donné envie de reprendre la réécriture de sa fanfic (ce qu’elle a fait d’ailleurs), et l’analyse lui a beaucoup plu : il n’a pas fallu plus que ça pour m’émouvoir quasiment aux larmes, je suis restée toute joyeuse un bon moment après ça ! Non seulement c’est inestimable de redonner à quelqu’un l’envie d’écrire, mais ça fait beaucoup de bien de voir le travail sur le Journal récompensé ainsi (et par de nombreux compliments, elle a été adorable) ! On a fini par discuter un peu et partager des anecdotes sur « De Feu et de Glace », c’était chouette.

Le Journal vous a-t-il apporté un conseil utile pour l’écriture, et lequel ?

LunElf : Pour l’écriture en soi, pas vraiment, mais ce sont les articles sur le respect/l’adaptation d’éléments du canon qui m’ont beaucoup servi. Enfin, pas « beaucoup » non plus, mais la dernière fic que j’ai écrite (commencée, non-terminée et non-publiée) était complètement nourrie de la réflexion sur divers articles que j’avais co-écrits pour le Journal, bien plus que mes fanfics précédentes. Non seulement je la trouve donc (modestement) plus riche de détails, plus réfléchie, plus crédible, mais c’était vraiment passionnant de réussir à exploiter des résidus de mon expérience théorique sur le Journal.

D’autant plus que comme la rédaction se fait en général à plusieurs, chacun apporte quelques idées à l’édifice, et les autres en profitent aussi, même encore plus que les lecteurs puisqu’ils s’en imprègnent en rédigeant des bouts de texte. Pour le coup, c’est une bonne façon d’améliorer ses fanfictions avec des détails auxquels on n’aurait pas forcément pensé !

Skyzoguy : Il m'a surtout fait découvrir ou redécouvrir de nouveaux éléments et de nouvelles définitions (comme celle du Retcon), ainsi que de nouveaux points de vue sur l'univers de Pokemon. J'ai normalement l'habitude d'être assez fermé sur mon traitement de l'univers dans les fanfics, que ce soit au niveau de la cosmogonie, des rapports humains-Pokes (très bon article d'ailleurs, allez tous le lire), de la géographie, etc. Et le fait et avantage d'avoir plusieurs rédacteurs, avec leurs connaissances et leur vision propre, a permis - à moi et, j'espère, à d'autres - de mieux aborder certaines questions.
Pour répondre à la question : De toujours chercher et résoudre la petite incohérence, même si le concept de notre fiction semble simple.

Keeibuy : Un conseil de forme : qu'on pouvait écrire quelque chose de lyrique et puissant sans faire de circonvolutions dans les bas-fonds du dico. Pour ceux qui liront cette réponse : mettre apodose et purpurin ne fait pas obligatoirement de votre texte un millésime.

Rodstar : Alors je sais qu'il y en a, mais aucun qui me vient directement à l'esprit... De mémoire, j'ai surtout absorbé des idées pour tester des trucs via les interviews. Ah si ! Je reviens régulièrement à l'article sur le retcon, un concept bien pratique.

Racontez-nous une anecdote sur les personnes que vous avez rencontrées, une fanfic que vous avez aimé, un échange que vous avez eu dans la section fics de Pokébip !

Ramius : C'est incroyablement dur cette question en fait...
Si je sais. Longtemps, j'ai ignoré toute forme de musique — pourtant j'ai toujours apprécié les musiques recherchées de Pokémon. C'est une fanfic de ce site qui m'a contaminé au sens de la vie selon Nietzsche ; il y avait un thème de combat tout bonnement incroyable. Pendant quelques années, j'ai meublé les silences que je voulais étouffer avec des remixes de musiques de Pokémon.

Il y a des perles sur ce site. Il faut chercher pour les trouver, c'est le principe d'une perle ; mais cherchez, vous ne serez pas déçues. (Oui je défend l'écriture inclusive dans le style allemand.)

Keeibuy : Alors c'était une f- Le Livre d'Ima- Une fois on parl-
(Merde, on doit choisir un seul évènement...)
Probablement l'entrevue que j'ai eue avec LunElf (que je voyais pour la première fois en chair et en uniforme SNCF ! Si si !) sur la colline de Fourvière pour l'analyse de ma fic. Très agréable.

(Ça et les bouffes chez elle à cuisiner avec Flageolaid. Car la section est une grande famille, vous savez : ces genres de familles difformes et effrayantes qu'on garde enchaînées dans les caves pour ne pas gêner le voisinage)

Flageolaid : J'ai failli quitter le site en octobre 2017 suite à deux altercations avec des membres de Pokébip. Ça casse l'ambiance, hein ?

Rodstar : Oulah euuuuh... Ma tendance incroyable à écorcher les pseudo des gens dans les commentaires de fics, ça vaut quasiment une médaille je pense x)

LunElf : Pour la rétrospective, ce sera le récit de la genèse du Journal des fanfics, si ça intéresse des lecteurs. On est partis avec quelques auteurs du constat que la section fanfics n’était pas des plus actives (pourtant, ça allait), et on a commencé à imaginer des façons d’améliorer tout cela. On était assez motivés pour que ça prenne vite de l’ampleur, on a commencé à rameuté d’autres auteurs jusqu’à se retrouver une vingtaine sur un serveur Discord créé pour l’occasion.

Sacrée ambiance ! C’était au cours de l’été 2017, pendant les vacances, ce qui nous laissait tout le temps pour débattre et discuter pendant des journées entières. Des journées entières devant un écran. Bref, on a fini par rassembler pas mal d’idées dont la plus ambitieuse était la « Gazette des Fanfics ». On a écrit là-dessus quelques articles et analyses beta qui doivent toujours dormir au fond de mon ordinateur, on a fait des plans, discuté, bref.

On s’est calmés un peu ensuite, avant de reprendre le projet vers octobre 2017. Il y a eu à ce moment-là quelques démêlés avec le Comité de Lecture, parce qu’il se trouve qu’ils avaient déjà eu l’idée d’un journal et qu’on sortait un peu de nulle part pour leur marcher sur les pieds. Quelques problèmes de communication plus tard et c’était déjà un peu plus compliqué, mais on a finalement pu s’entendre sur le Journal au prix de ma première IRL avec un membre de Pokébip, qui m’a appris que Cyrlight était particulièrement sympathique.

Le mois suivant a dû voir naître l’idée d’intégrer au Journal des interviews menées par Soundlowan (coucou !) qui en avait déjà pratiqué sur le forum du site ; on a encore discuté, mis des choses au point, fait des conférences vocales (ça claque), écrit des articles pour Janvier. J’ai découvert les tréfonds de Pokébip et les méandres de la « programmation » (un bien grand mot pour remplir des zones de textes et empiler les balises, mais le stress de poster une news sur le site, c’est autre chose qu’un article de blog… brrr). Finalement, le premier Journal est paru dans les temps en 2018 et a continué jusqu’en 2020, ce qui m’a déjà permis de raconter cette histoire une bonne centaine de fois aux nouveaux arrivants. D’ailleurs, tout le monde l’a déjà entendue, mais tant pis, elle est écrite maintenant !

Skyzoguy : Cadavre exquis ? Balançoire ? Révolfiction ? Le Coin des Écrivains ? (NHésitezPasARejoindreLeServeur,MPsPourPlusDInformations) Peut-être devrais-je passer une Draydikhlass à quelqu'un... Rah, toutes les expériences deviennent importantes avec la nostalgie. Prenons la plus vieille, alors.
Je me souviens d'un article qu'avait posté notre superviseuse actuelle, LunElf, à propos d'un projet de fanfiction collaborative. Je ne sais plus exactement en quoi il consistait, et en vrai peu importe, vu qu'il n'a finalement jamais vu le jour. On avait été six à se dire intéressés et à rejoindre un serveur Discord pour développer l'idée, cinq membres du comité et/ou écrivains actifs et l'éternel novice que je suis. Tout ce qui s'est passé sur ce serveur, et aussi sur tout ceux qui l'ont suivi, a sans aucun doute été la meilleure expérience que j'ai pu avoir sur Internet. Et peut-être même dans ma vie.

Avez-vous une idée d’écriture pour une future fanfic que vous voulez partager, sur laquelle vous aimeriez échanger ou obtenir des conseils ?

Yûn : L'idée est déjà concrétisée (mon Nuzlocke médiéval sur Blanc), maintenant il ne me reste plus qu'à trouver le temps/la motivation pour écrire 8D J'ai aussi une fic d'horreur dans les cartons, qui suit les aventures d'une conjureuse…

Flageolaid : J'en ai fini avec les fanfics. En revanche, je compte adapter trois-quatre de celles que j'ai écrites hors-fandom. Mais le travail de réflexion a commencé depuis un long moment, il serait temps que j'aboutisse à quelque chose.

Ramius : Je me suis demandé récemment. Comme ça, a priori, sans aucun aperçu du truc, est-ce que ça a l'air intéressant si je déclare que je pense faire une fic comique basée sur la grammaire ?

Keeibuy : Pas d'idée stable pour une fic à proposer (auteurs en manque d'idées : vous n'avez qu'à fouiller dans ma corbeille Gigamax à fics abandonnées. Vous voyez ? Celle qui déborde. Faites gaffe aux éboulements de papier...).

Je m'évertue encore et toujours à faire avancer la mienne au-delà du statut d'ébauche, ce malgré mon gros manque de temps. Et pour cette raison, j'accepte toujours avec joie le plus petit coup de main qui soit. Mais on a chacun ce problème…

Skyzoguy : Aïe, touché. Je n'ai pas vraiment prévu de produire ou sortir une fanfic sous mon compte. CEPENDANT, je développe en parallèle un univers dans le style des Donjons mystères (pour changer *humour*) et il se peut que j'écrive des histoires dessus. Donc, si par le plus grand des alignements des astres, ces histoires auront un intérêt à être publié, elles le seront en priorité sur Pokebip.

Et jetez un coup d'œil au projet de collab de Scorbunn sur son blog. C'est toujours fun, les collabs.


Le travail de rédacteur

Comment aviez-vous l’habitude de travailler sur les articles ou analyses du Journal ?

Flageolaid : Debout, complètement nu, en écoutant de la musique tribale, sans manger, ni boire jusqu'à ce que le travail soit fini.

Ramius : Le plus tôt possible. Mais en fait c'est un peu le cas pour tout ; il y a du boulot à abattre, je ne sais pas ce que j'aurais de plus à faire demain, alors je fais un maximum aujourd'hui. Enfin, en m'arrangeant quand même pour ne pas travailler toute la journée, parce que juste non.

Du coup dans le cas de l'analyse il s'agit déjà de lire la fic. J'ai eu de la chance, sur les trois analyses où j'ai participé, aucune fic n'a pu me démotiver ou me faire ralentir ma lecture. Mine de rien, quand l'analyse porte sur tout le travail d'un auteur, ça fait beaucoup ! J'aurais tendance à dire que l'analyse de fic et l'analyse d'auteur sont aussi différentes que l'analyse et l'article, d'ailleurs.

Pour ce qui est de la façon elle-même... Difficile à dire. Ça ne m'étonne qu'à moitié qu'il y ait des méthodes, des approches différentes d'un travail ; j'ai toujours beaucoup fonctionné à l'instinct, alors je ne saurais pas pointer mes automatismes. Je peux dire cependant que ne pas faire le plan de l'article... m'aide beaucoup. À partir de juste quelques mots, je peux soulever une idée ou deux, mais ça ne me suffit pas, il y a toujours des aspects auxquels je ne pense pas. Du coup avoir des idées qui prennent une ligne et devoir en faire des paragraphes (sans limite de taille, hein), c'est assez appréciable ! Là je peux fonctionner ; je peux voir à peu près ce dont les autres auteurs parleront donc ce que je dois seulement survoler, je peux voir ce que je peux lier à tel ou tel concept, je peux voir ce qu'il y a à dire en fait. Il me faut plus qu'un thème, il m'en faut une dizaine. Mais alors, ça passe.

Pour les analyses c'est différent : au contraire, je participe au plan. (D'ailleurs, au cas où personne d'autre ne le fait, je m'accuse et plaide coupable d'avoir posté des pavés en cinq messages sur le Discord.) Là pour le coup je peux dire comment je travaille : je lis la fic, en notant mes impressions à la lecture. Généralement je note énormément de trucs ; c'est la partie la plus chronophage, mais aussi la plus importante selon moi. Je trouve qu'il faut avoir subi le fonctionnement d'une fic pour pouvoir en parler précisément. Bref ; je note des trucs, donc, et ce que je poste sur le Discord, c'est un résumé, des généralisations. Avec plein d'idées dedans. Là, je l'admet, je laisse les autres rédacteurs s'occuper d'organiser tout ça en un plan global.

Ceci contredit ce que j'ai dit plus haut. Tout à l'heure, en parlant de plan, je voulais dire à petite échelle ; comment articuler les idées qui forment une partie d'un plan. Ceci dit, c'est la même chose à une échelle différente : pour l'analyse du Royaume du Soleil, de Goldenheart, j'avais ainsi dû faire un plan à trois parties dans une partie d'un plan global à trois parties. (Le fameux plan tripartite.) Donc plan mais pas carte.

Donc ! À partir de là, c'est pareil, une fois que chacun a sa partie à écrire, je dis ce que les idées notées sur le document partagé m'inspirent. (Non je ne citerai pas le nom de cette marque.)

Keeibuy : La même méthode que pour mes cours voyons : réfléchir et noter à fond dans les 20 minutes qui suivent l'annonce du sujet, laisser traîner ma partie pendant 3 SEMAINES ET DEMI avant d'enfin m'y mettre la tête dans le guidon durant les 5 jours précédant la mise en ligne du Journal.

C'est évidemment une méthode très saine.

Yûn : En règle générale, j'essayais de rédiger mes parties d'article en m'appuyant sur mes connaissances et recherches de ce qui se fait IRL, surtout pour les questions de réalisme. Je m'aidais aussi des nombreuses fanfic ou fancomics que j'ai pu lire au cours des dernières années pour illustrer mes propos avec des exemples (même si, très souvent, ceux-ci finissaient par passer à la trappe xD). Finalement, je gardais une approche relativement similaire à ce que je fais quand j'écris pour moi ou lorsque je faisais des dissertations en prépa.

Rodstar : Ahahahahah... Je me proposais, j'écrivais une partie puis j'oubliais et finissait en rush (Les réponses à cette interview ne sont pas exception, désolé Sound et LunElf).

Skyzoguy : Mal et en retard ; si vous vouliez un responsable pour toutes les fois où une publication du Journal a dû être repoussé, mes MPs sont ouverts.
Plus sérieusement, j'amorçais toujours avec un premier jet, pour mettre sur papier mes premières impressions ou ce qui me semblait important. Après, le reste du travail consistait en relire, rechercher des compléments, reformuler…

LunElf : Attention, pavé en approche…

Il fallait d’abord déterminer les thèmes de l’article et de l’analyse ; j’avais des listes pour les deux, mais on a procédé à pas mal d’aménagements au fil du temps et des nouvelles idées pour l’article, des nouveaux auteurs pour l’analyse — je demandais parfois aussi aux autres rédacteurs s’il avaient des propositions de thèmes, d’auteurs ou de fics. Une fois les sujets décidés, je demandais sur le serveur Discord du Journal qui souhaitait y participer et on se c’était parti, à deux, trois ou quatre en général.

Pour l’article, on commence par lancer des idées sur Discord (sauf dans le cas de l’article sur Détective Pikachu où je suis déjà allée regarder le film avec deux rédacteurs, c’est chouette le boulot), que je résume ensuite sur un g-document afin d’obtenir un plan assez complet. Les autres rédacteurs passent parfois ajouter quelques idées après coup, mais sinon, c’est là qu’on va se répartir le travail en s’attribuant chacun une ou plusieurs parties.

Ensuite, c’est rédaction, sur deux semaines dans l’idéal. Je ne vous cache pas que la partie la plus intéressante du travail consiste à parier sur qui va finir en dernier (je plaisante), mais sinon, oui, il s’agit de trouver du temps pour écrire en suivant les idées résumées dans le plan (j’ai longtemps trouvé ingénieux le fait de travailler pendant ma pause déjeuner, mais force fut de reconnaître qu’on est pas le plus efficace pour écrire avec des couverts dans les mains et une assiette chaude devant soi).

Pour l’analyse, c’est à peu près la même chose, aux différences près que personne n’aime les analyses, qu’il faut lire la fic concernée/le maximum de fics de l’auteur concerné, et demander l’autorisation à l’auteur en question de s’intéresser à son travail. J’aurais eu des problèmes d’organisation à raconter si quelqu’un avait déjà refusé, mais fort heureusement, ce n’est jamais arrivé !

Ensuite, pour article comme analyse, il faut relire, harmoniser le tout, vérifier que les parties s’enchaînent bien, mettre les balises (la tâche m’était réservée jusqu’à ce qu’un petit malin décide de m’alléger de ce dernier travail à ses propres dépens). Je passe sur l’édito et l’ActuaLitté, ce n’est pas très intéressant et beaucoup trop chargé en balises et en copié-collés.

Bref, malgré toute cette belle organisation, on peut résumer l’esprit de ma méthode de travail sur les derniers Journaux en quelques mots : « Argh, on est déjà le 25 ? ».

Le Journal des Fanfics signe ici son dernier numéro, avez-vous prévu de continuer à écrire pour la section et/ou faire perdurer ce travail de rédacteur, peut-être sous une autre forme ?

LunElf : Pas vraiment… ça prend trop de temps ! (ouf, ça fait du bien une réponse courte à présent !)

Yûn : Le jour où je cesserai d'écrire, c'est que j'aurai passé la plume à gauche 8D Plus sérieusement, je serais ravie de pouvoir continuer à conseiller des auteurs, surtout pour les questions de worldbuilding (parce que le worldbuilding, c'est le bien)

Keeibuy : Je ne quitterai pas la section tant que je n'aurai pas achevé ma fic, que je ne trouve plus ma place sur le bip ou bien que je me retrouve parmi les derniers écrivains du site. Pour le travail de rédacteur, je crains de ne plus pouvoir assez lire de fics pour fournir un quelconque travail de rédaction sur la section. Du moins pas dans les mois qui viendront.

Ramius : Euh. Dit comme ça, non. Ceci dit j'ai plusieurs fois réfléchi à ce qu'il y aurait à dire de l'écriture dans un article de blog. Et puis je compte surveiller l'accueil des fanfics pour commenter ce qui paraît — même s'il y a tout simplement des récits auxquels je n'accroche pas. Une histoire ne peut pas plaire à tout le monde, même si elle est bonne…

Skyzoguy : Pas pour l'instant. Je ne participais déjà pas beaucoup à la rédaction, et je crains avoir encore moins de temps pour ça avec la reprise des études.

Rodstar : Alors écrire oui, sûrement. J'ai quelques OS en cours d'écriture mais c'est tellement brouillon que pour le moment je ne vais pas m'avancer x)

Si on ne devait retenir qu’un conseil pour les lecteurs, lequel voudriez-vous donner maintenant ?

Rodstar : Commentez et répondez aux commentaires (dans la limite du raisonnable) avoir plein d'avis différents et une discussion autour de l'écriture c'est bon pour les auteurs et les lecteurs.

Flageolaid : Réfléchir à ce que l'on écrit. C'est plus ou moins le conseil qui revient d'un article à l'autre, qu'importe le sujet traité. Vous pouvez écrire ce que vous voulez, malmener vos personnages autant que vous le souhaitez et faire un doigt au canon autant de fois que que vous le désirez, il faut simplement que tout soit intelligemment pensé avant la rédaction. Si vous ne savez pas où votre récit se dirige, si vous n'exploitez pas les pistes que vous créez et si vous vous contentez d'écrire tout ce qui vous passe par la tête sur le moment, votre fanfic n'ira pas loin et votre motivation non plus. Cela ne s'applique pas qu'aux fanfictions d'ailleurs.

C'est plus une supplication qu'un conseil, mais j'ajoute ceci : expérimentez, testez, les fics vous offrent d'excellents défouloirs pour sortir des constructions classiques.

Ramius : Euh, lecteurs ou auteurs ? En partant du principe que les lecteurs du Journal le lisent en pensant à écrire, écrivez. (Je n'ai pas vérifié si le Journal l'a conseillé.) L'écriture, c'est dur. Vous devez vous forcer à écrire, chaque jour, quelle que soit votre motivation. Peu importe le nombre de mots en fait, peu importe la qualité, peu importe le sujet, rien n'importe : simplement, habituez-vous à écrire, parce que ça ne viendra pas tout seul. Vous ne voulez pas apprendre à écrire pendant que vous écrivez un récit que vous voudriez bien faire : c'est le meilleur moyen de procrastiner, de rester bloqué devant une page blanche ou une tournure de phrase... Ce que je vous dit, c'est littéralement d'écrire n'importe quel pamphlet bas de gamme, et de vous faire les dents dessus. Mais n'usez pas vos rêves en forgeant votre plume à leur feu. Vos rêves sont là pour forger votre passion, et non votre compétence.

Ensuite puisque la question mentionne quand même des lecteurs, un autre conseil pour les lecteurs et non auteurs. On ne peut jamais trop le répéter, n'ayez pas peur de commenter une fic si vous l'avez appréciée ou même si vous voyez un conseil à donner à l'auteur ! À moins de le descendre en flammes, vous lui ferez toujours plaisir, et c'est aussi gratuit que cette fic que vous venez de lire.

Je n'ai pas du tout repompé ce conseil de l'article, non, c'est faux.

Keeibuy : Soyons honnêtes envers nous mêmes : nous postons avant tout pour notre petit nombril ici (et ailleurs). On aime quand notre petit avatar en haut à droite de la page soit recouvert de ces petites icônes oranges, et lire tout le bien que pensent les autres de nos récits. Ce n'est pas quelque chose de mal, d'horriblement individualiste : c'est notre volonté de puissance qui parle, notre envie insatiable d'accroissement qui est le sens même de la vie.
(Ça y est, on a calé Nietzsche : maintenant on continue.)

Je suis conscient presque depuis mon arrivée que c'est devenu de plus en plus difficile de prendre du temps pour lire et commenter les fanfics de la communauté. C'est même devenu difficile d'aller sur le Bip régulièrement. On n'y pense plus trop, on a moins de temps, d'autres activités ou personnes ont pris la place de cette habitude. Un âge d'or d'activité est sans doute passé, les sites de type "blog et partage de créations" à l'essence bien "années 2000" sont peut être dépassés… j'ai souvent cherché des idées pour "relancer" l'activité de la section, réinstaurer la "belle époque" que je n'ai connue qu'en lecteur fantôme. Si je devais donner un conseil - au delà de lire des fics et de laisser un petit com' de temps en temps car c'est agréable - ce serait de discuter avec les gens. Envoyer des MPs pour poser des questions, puis peut être discuter sur l'un des nombreux Discord de temps en temps. Tisser des liens en fait, des liens qui dans l'idéal peuvent se concrétiser irl (car c'est souvent la meilleure des choses). Des personnes qui s'intéresseront à vos récits et vous aux leurs, qui vous motiveront à venir vous connecter, avec qui vous monterez des projets avec enthousiasme et à qui à force, vous serez content de laisser votre avis.

Pour moi du moins c'est ce qui marche le mieux. Mais je me rends compte un peu tard que j'aurais pu être plus succinct…

LunElf : C’est sans doute plus facile parce que j’ai encore l’article bien en tête : commentez, partagez, discuter, tissez des liens ! Franchement, Pokébip a une communauté tellement géniale et des auteurs tellement prometteurs que ce serait dommage de s’en priver !

Yûn : Affranchissez-vous du canon ! N'ayez pas peur de dépeindre des événements ou des personnages différemment de ce que les jeux, anime ou manga en disent !

Skyzoguy : Pratiquez, écrivez, mais n'ayez pas peur de prendre du recul et de demander l'aider, que ce soit pour vous améliorer ou... juste ne pas écrire de bêtise.
Et surtout éclatez-vous, évidemment.

Que retiendrez-vous du Journal et de l’expérience de rédacteur de manière générale ?

Skyzoguy : Que je respecte totalement les gens qui en font leur métier, et encore plus ceux qui le font bénévolement dans un cadre plus rythmé et demandant que ce qu'on a pu nous demander pour le Journal.

Rodstar : C'était cool ! J'aimais beaucoup lire le Journal, c'était une bonne dose de motivation quand il sortait. Être rédacteur m'a permis de m'interroger sur des choses que je faisais machinalement, mais qui gagnaient à être analysées ou améliorées.

Flageolaid : C'était sympa ! Et crevant.

Yûn : Je suis arrivée relativement tardivement sur le Journal, mais j'ai beaucoup apprécié le fait de pouvoir échanger avec d'autres auteurs sur les divers sujets abordés, de partager nos visions. C'est toujours un exercice que j'affectionne, et j'aimerais que cela perdure…

LunElf : Très enrichissante et très chronophage, en somme je ne regrette rien. J’ai pu apprendre des trucs, bosser avec des gens chouettes, analyser de très bons auteurs, sans doute améliorer une écriture un peu plus « académique » que quand il s’agit de raconter des histoires, peut-être même affiner un peu ma réflexion, et surtout, me battre tous les mois pour empêcher d’autres rédacteurs de s’embêter avec les balises. Excellent bilan.

Keeibuy : Être rédacteur (outre le statut supérieur à la plèbe, les primes et avantages en liasses et en nature et la vie de débauche et d'excès que je ne vais pas divulguer outre mesure) était très enrichissant. Se retrouver dans les coulisses, se creuser la tête ensemble pour étudier des récits, faire germer des idées et "écrire le portrait de la section" était passionnant...
(...mais très épuisant. Ouille aïe aïe aïe patapé Luny)

Ramius : Que ce n'est pas parce qu'on n'a pas l'habitude de quelque chose qu'on ne peut pas le faire. Qu'en se mettant sérieusement à un travail, si difficile soit-il, on pourra le faire avancer.


La dernière séance

Comment avez-vous perçu les retours sur le journal durant tout ce temps ?

Keeibuy : Toujours positivement et amicalement. Fallait dire qu'ils n'avaient pas le choix.

Ramius : Il y en a eu ? Oh, je n'avais pas remarqué.
(Cette pique me cible aussi moi.)

Rodstar : Dans le petit cercle des écrivains c'était un petit événement et c'était sympa de voir les gens en parler... Je ne sais pas si on a réussi à toucher les non-écrivains par contre, mais ça vient peut-être du fait que je ne traîne pas non plus trop hors du cercle des écrivains x)

Flageolaid : Ouh, le sujet sensible !!!! Avec une pointe de déception ? Je veux dire, avant que le projet de Journal ne devienne concret, le brain-storming avec des auteurs motivés m'avait laissé sur l'impression que le Journal participerait activement au dynamisme de la section fic et qu'il y aurait des débats à chaque article pour discuter de certains points, ce qui semble normal puisqu le Journal ne représente que l'avis et l'expérience d'une poignée de rédacteurs. Au final, il n'y a pas eu tant d'échange et on aurait pu croire en 2018 que le Journal plombait la section fics. Les commentaires gentils irréguliers ont apporté ce qu'il fallait de réconfort.

LunElf : Un peu moins nombreux que ce que j’aurais pu imaginer au départ, malheureusement. On arrive toujours à récolter quelques retours sympas sur un numéro, mais c’est vrai qu’au début du Journal, on s’imaginait de vrais débats en commentaires sur les points de l’article, par exemple, ce qui n’est jamais vraiment arrivé. Dommage !

En revanche, le moindre commentaire m’a toujours fait très plaisir ! Je ne suis pas la seule à écrire le Journal, bien sûr, mais pour y participer, c’est vraiment très agréable d’apprendre via les commentaires que tel ou tel article a été utile à quelqu’un pour écrire, que le contenu était intéressant, bref, qu’on n’avait pas travaillé pour rien. Et mention spéciale pour les commentaires les plus encourageants (et pour Drayker en octobre), ça donnait envie de continuer même quand le manque de motivation se faisait sentir !

Quel sentiment vous inspire la fin de ce travail collectif, en tout cas pour le moment ?

Flageolaid : La satisfaction du travail bien fait ! Je pense que tous les rédacteurs et surtout LunElf ont de quoi être fiers, le Journal n'a jamais baissé en qualité et il a tenu deux ans de parution à peu près mensuelle, vacances d'été exceptées.

Keeibuy : Pas mal d'incertitude du point de vue de la section fics, bien que j'en étais éloigné depuis de longs mois.
(Mais nous reviendrons tôt ou tard… insha...ofouine.)

Ramius : Complexe... Même si je n'ai pas rendu beaucoup de retours, j'ai lu tous les numéros du Journal à leur parution. Je me suis habitué à ce qu'il soit là, et ce depuis deux ans : c'est un peu triste, de le voir se terminer. Mais c'est comme de rajouter toujours plus de Pokémon en mémoire dans les cartouches, à un moment où à un autre, il n'y a plus de place, ou bien il n'y a plus grand-chose de général à dire. Objectivement, le Journal devait se terminer un jour, car il traite d'un sujet assez figé — j'ai vu plusieurs analogies avec la Gazette Stratégique : elle pourra durer aussi longtemps que la licence Pokémon, car tant que les générations se succéderont, il y aura du nouveau contenu pour la Gazette.

Pas pour le Journal. Ce n'est donc pas qu'il se termine qu'il faut être triste ; je suis plutôt un peu déçu de ne pas avoir apporté plus d'aide. Bon, j'admets que si j'avais été à la place des rédacteurs principaux (il n'y a aucune hiérarchie, hein, c'est juste leur ancienneté qui leur donne du prestige) et qu'en 2017 un type n'ayant jamais rien publié sur Pokébip avait proposé son aide... je l'aurais regardé d'un drôle d'air.

Ceci mis à part, j'aurais pu m'investir plus tôt, et rétrospectivement, je trouve dommage de ne pas l'avoir fait. Certains rédacteurs du Journal abattent un boulot énorme (il y en a un qui se reconnaîtra si je dis qu'il en fait trop ? Mais ce n'est pas contre toi, hein, c'est juste pour soutenir la personne qui affirme ça — et puis parce que l'idée que tu te consacres à des projets personnels, et larges, et ; c'est tellement enthousiasmant.) bref, voilà. Du temps perdu que j'aurais pu passer à inonder de pavés ces gens auxquels il faut bien que je laisse un mot gentil quelque part.

LunElf : J’ai dit de jolies choses aux réponses précédentes, mais malgré tout, ça me procure surtout du soulagement. Vous aurez compris que c’était une sacrée charge de travail à assumer, surtout lorsqu’il fallait écrire la moitié de l’article et de l’analyse en l’espace de dix jours, et ce n’était pas toujours facile de combiner ça avec les cours. Bref, c’était très chouette, mais il était temps que ça s’arrête !

Rodstar : Pour le moment je suis un peu triste et mélancolique, je pense que par la suite je serais quelque peu nostalgique car c'était une belle aventure quand même, même si je suis arrivé sur la fin.

Yûn : De la tristesse ;w; J'aurais aimé pouvoir contribuer davantage…

Skyzoguy : C'est l'achèvement d'un projet qui remonte à bien des années quand même : trois ans, je crois, en comptant les prémices en interne. Donc... un mélange de reconnaissance et d'admiration pour tous les acteurs du Journal, et aussi de regrets pour ma part. J'aurais aimé être plus actif pour la partie après-la-création, au même titre que pour la partie avant-la-création. (enfin, peut-être pas autant que notre superviseure ou notre intervieweuse, je tiens quand même à ma vie)

Que voudriez-vous dire à LunElf, qui s’est occupée du Journal depuis ses débuts ?

LunElf : Ouais, hmm, on se connaît ?

Yûn : Merci beaucoup de m'avoir acceptée parmi les rédacteurs !

Ramius : Respect. Juste, respect. Je n'en aurais pas eu le courage.

Flageolaid : À présent tu as du temps pour faire tes devoirs, feignasse !!!

Keeibuy : Chapeau bas. C'était très sympa, Voisine. Dommage que l'heure de s'arrêter advienne aussi tôt.

Rodstar : LunElf, tu gères, même si t'as supprimé FC. (J'dec') Merci pour ta patience et ton organisation à toute épreuve, pour ta bonne humeur et pour tout ce que tu as fait pour la section fic ^^

Skyzoguy : Depuis le temps que le Discord du Journal existe, il faudrait peut-être penser à changer son titre, non ?

Un dernier mot pour conclure ?

Keeibuy : ...et le rideau sur l'écran est tombé (pour finir la phrase en sous titre).

Yûn : Ce n'est qu'un au revoir ! J'espère vous retrouver en section fics !

Ramius : Grolem utilise Explosion ! C'est super efficace !
Et que personne ne me dise que c'est impossible, je l'ai fait. (Hors hack et hors d'un combat Inversé. On peut vraiment lancer des Explosions super efficaces.)

Si, quand même. Le Journal se termine, et la section fanfics a perdu en régime depuis quelques années, mais il continue d'y avoir des auteurs actifs. La section vit, même si ce n'est pas du rythme survolté d'une grande ville ; elle vit dans un temps plus allongé, plus étendu.
Ne craignez pas de lui apporter votre force vive, elle vous le rendra largement. Ne craignez pas de la voir ralentir et s'éloigner derrière vous, elle y survivra aussi longtemps que la licence Pokémon (et il faudra une sacré crise économique et culturelle pour abattre Game Freak !)

Skyzoguy : Ne perdez pas votre temps ici, les interviews des autres sont meilleures.

Rodstar : Le Journal c'est peut-être fini, mais les anciens numéros sont toujours là, accessibles et plein de conseils pour les auteurs. Que vous soyez débutants ou vétérans, il y a quelque chose pour vous : des articles, des analyses, des interviews et donc plein de manières de découvrir de nouvelles choses sur l'écriture ou sur les auteurs et fanfics du site.
PS : Merci à Sound aussi pour son travail sur les interviews o/

Flageolaid : Je suis tiraillé entre répondre par un seul mot et étouffer les lecteurs avec un pavé indigeste. La première option étant la plus simple et la plus usitée, je vais plutôt choisir la seconde. En fait, je vais même vous faire découvrir la face cachée du Journal, son aspect le plus sombre, le plus choquant. Attention, tout ce qui va se dire à partir de ce point va changer votre vie à jamais. Oui, je parle bien des débats entre Malak et Yûn.

Il faut d'abord préciser ce point, qui fait écho à ma réponse à l'interview des lecteurs, on ne peut pas débattre de Pokémon avec Malak, ni avec Yûn. Personne n'y est physiologiquement et psychologiquement préparé. Ces deux individus connaissent – ou en donnent l'illusion d'une manière troublante – le canon Pokémon sur le bout de leurs doigts, et probablement de leurs orteils. Leur Pokéscience englobe à la fois le jeu vidéo, l'animé et le manga. Ne vous méprenez pas, ils ont joué à d'obscurs spin-off et s'en souviennent avec une précision invraisemblable, ils peuvent vous donner de mémoire le numéro de l'épisode où Sacha et Pikachu rencontrent un Papinox d'une couleur inhabituelle, les répliques des différents films sont gravés à jamais dans leurs mémoires et ils savent exactement quels articles de Poképédia (Malak) ou de Bulbapédia (Yûn) vous mettre sous le nez pour prouver qu'ils ont raison. Ajoutons à cela une tendance prononcée à débattre sur des points ultra précis du canon dont la quasi-totalité des fans se foutent.

Bien sûr, arrivé à ce point de l'exposé, votre esprit scientifique débauché se demande ce qu'il adviendrait si on faisait débattre ces deux individus l'un contre l'autre. En théorie, c'est une bien bonne blague dont on rit à gorge déployée. Dans les faits, on frise le cauchemar. Allez, je balance un mot, innocemment, sans arrière-pensée, comme ça : Floritank. À présent, tournez-vous vers votre droite et observez comment le corps de Soundlowan se crisper, tandis que ses épaules se secouent de spasmes. On ne saurait dire si elle se marre ou si elle pleure, et le sourire forcé, presque dément qu'elle arbore n'arrange rien à cette impression que le malaise dans la pièce se fera grandissant au cours des prochaines minutes. C'est une vétérane de guerre. Elle a lu des choses, des échanges de pavés, des tournures de phrases à n'en plus finir, des exemples explorant tout le spectre du canon Pokémon. Elle en est ressortie vivante... pour son plus grand malheur.

À votre avis, pourquoi la parution du Journal s'arrête-t-elle ? Pénurie de rédacteurs, de temps, de sujets, de motivation, d'auteurs à analyser/interviewer ? Que nenni. Tout vient d'un débat, d'un simple débat durant la conception du dix-neuvième numéro du Journal, un échange de messages sur Discord qui a légèrement déplacé l'axe de rotation de la Terre et fait vieillir de trente ans notre pauvre LunElf. À l'approche du bac blanc (quasiment la couleur actuelle de ses cheveux), elle ressemble davantage à une prof aigrie à la démarche boiteuse qui attend la retraite qu'à une lycéenne pimpante ayant toute la vie devant elle.

Ouais, bon, j'abuse légèrement, comme d'habitude. C'était quoi la question, déjà ?

LunElf : Un seul mot ? J’aimerais bien faire comme tout le monde et lancer un truc au hasard, mais je crois qu’il vaut mieux donner dans les larmes, c’est plus vendeur. (et oui, les mouchoirs, ça s'achète.)
Merci à tous les lecteurs pour leurs commentaires, ou juste leur lecture, vous êtes super !
Merci aux rédacteurs pour votre aide précieuse, même quand je vous imposais des délais pendant les fêtes de fin d’année (franchement…) !
Et juste pour l’embêter, merci à Flageolaid, alias « anonyme » ou « » (à cause de lui, on dirait que j'ai écrit certains articles toute seule, vous y croyez ?), pour son soutien indéfectible que sa modestie n’a pas su mettre suffisamment en valeur !!!

Et merci à Soundlowan pour (toutes) l(es)’interview(s), évidemment !


Questions par Soundlowan ;
Merci à Flageolaid, Keeibuy, LunElf, Ramius, Rodstar, Skyzoguy - Poképhilosophe et Yûn pour leurs réponses !

Retour en haut de page
Recherche
Communauté Pokébip
Journal des rédacteurs
01/04 - Donjon Mystère DX
  • Réussir la Forêt Pureté
    Les voeux de Jirachi (30/03)
    Pokémon affamés (30/03)
01/04 - Rumble Rush
  • Batailles Royales (Coupe Kyogre)
28/03 - Evendex
  • Events du moment/à venir
    Fiche Celebi Shiny
    Fiche Zarude
    Distrib. JAP (8G)
    Distrib. d'objets (8G)
27/03 - Pokémon Masters
  • Duos Dex
    Appels Duo
    Événements
    Plateau Duo-Gemme
27/03 - Pokémon GO
  • La vue Aujourd'hui
    Pokémon Chromatiques
    Combats en Raid
    Archives (Events Généraux)
26/03 - Épée et Bouclier
  • Événements Dynamax (Pachyradjah, Miasmax, Dracaufeu et Duralugon Gigamax)
Réseaux sociaux
Boutique
Tous les produits du Pokémon Center sont disponibles chez Meccha Japan. Économisez 5% dès 50€ d'achat avec le code PKB5 !

Partenaires



Publicité