Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Grand-frère de Dagyne



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Dagyne - Voir le profil
» Créé le 16/12/2018 à 13:34
» Dernière mise à jour le 16/12/2018 à 13:34

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Un musée explosif
Il pleuvait ce jour-là. Cela faisait deux jours qu'ils étaient arrivés à Hoenn. Maëlle se sentait pourtant toujours autant perdue dans cette immensité de gris et de pavés. Le calme de Jadielle lui manquait. Elle ne pouvait pas non plus compter sur Elliot, celui-ci partait tôt le matin pour revenir tard le soir sans donner d'explications ou d'indications. La jeune femme restait donc à l'hôtel à tourner en rond. Plusieurs fois elle avait quitté le bâtiment pour visiter un peu mais elle ne s'aventurait jamais bien loin. Quelque chose la turlupinait au fond d'elle. Les hommes qu'elle avait croisés sur le navire n'étaient donc toujours pas passé à l'acte ?

Maëlle cligna des yeux et souffla sur la vitre pour y former de la buée. Même si elle savait que cela allait disparaître d'ici peu, elle ne put s'empêcher d'y dessiner un petit smiley. Juste en face se trouvait le Musée Océanographique. Elle s'était déjà promenée autour mais sans entrer dedans. À bien y réfléchir, à quoi cela allait leur servir de détruire l'endroit ?

Alors que les gouttelettes d'eau continuaient de marteler les fenêtres, la jeune femme aux cheveux roses se décolla du mur pour jeter un coup d'œil sur l'horloge. Midi vingt-six. D'un pas lent, elle se rendit vers la porte d'entrée, récupéra un parapluie et sortit. Elle ne savait pas exactement ce que faisait Elliot pour amasser de l'argent mais elle devait bien admettre qu'elle était plutôt contente qu'il lui en prête ainsi. Elle partit à la recherche du petit resto qu'elle avait prit l'habitude de squatter pour manger. Sans surprise, ce jour-là, il était presque désert. Un musicien avait pourtant décidé de jouer de l'accordéon dans un coin. Cela donnait à ce lieu une ambiance plus tranquille, même si les quelques clients parlaient quand même de tout et de rien.

La jeune amnésique fit, comme à son habitude, une inspection des lieux. Les murs cramoisis réchauffaient l'endroit et étaient décorés de toutes sortes de tableaux, allant de simples paysages à des portraits d'humains ou de Pokémon. En parlant de Pokémon, un Skitty s'approcha d'elle avant de revenir en courant vers son Dresseur quand celui-ci siffla un coup. Maëlle sourit avant de reprendre son tour des lieux. Il y avait plus de clients au bar qu'autour des tables. Sûrement des habitués. Ils venaient sans doute tous les jours boire un coup ici.

La pluie commença petit à petit à arrêter de tomber. Quelques rayons du Soleil filtrèrent à travers les nuages. D'autres clients arrivèrent en poussant des cris de joie et des « bonjour ». Maëlle ne fit pas attention à eux. Il y avait du mouvement autour du musée. Des hommes s'en éloignaient en gloussant, emmitouflés dans de grands blousons. Mais rien ne se produisit.

Son repas terminé et la pluie ayant cessé, Maëlle se releva et sortit sans oublier le parapluie tout de même, il lui fallait le rendre au personnel de l'hôtel après son petit tour en ville. Elle s'étira et fixa le musée un moment avant de s'aventurer doucement dans sa direction. Elle s'arrêta à mi-chemin. Mieux valait ne pas être dans les parages quand il explosera. Mais...venait-on vraiment d'y installer des explosifs ? Maëlle regarda autour d'elle. Elle ne pouvait rester plus longtemps sans rien faire de toute façon, il lui fallait trouver le commissariat de Poivressel pour au moins en parler aux policiers quitte à ce qu'on lui rit au nez. Elliot ne l'avait peut-être pas prise au sérieux mais eux le feraient avec un peu de chance.

« Hein ? Qui voudrait faire exploser le musée de toute façon ? s'exclama l'homme en uniforme derrière son bureau.

-Mais je...vous.... enfin.... vous pourriez peut-être quand même venir vérifier, non ?... c'est pas... votre...rôle ?..

-Écoutez, Poivressel est une ville paisible et tranquille, surtout depuis la dissolution des groupes de fous furieux qui sévissaient il y a quelques années.

-J'irais vérifier quand même ! »

Un petit homme un peu rondouillard et aux cheveux ivoires s'était approché, les mains sur hanches. Il arborait un grand sourire et des éclairs étaient dessinés sur sa veste.

« Voltère, de l'arène de Lavandia ! Enchantée ma p'tite dame !

-Vous..je..je m'appelle Maëlle. D..dites, vous..vous me faîtes penser à quelqu'un...

-Ah oui ? s'exclama le vieil homme. Et à qui donc ?

-Un.. le..le Major Bob, » bégaya la jeune femme.

Voltère croisa les bras et réfléchit un moment.

« Ah, ce bon vieux Bob. C'est vrai qu'on est tous les deux spécialisés dans le type Électrik, ça doit être pour ça. »

Maëlle murmura un « sûrement » d'une petite voix fluette. Son cœur se serra en repensant à l'homme qui l'avait sauvé. Elle aurait aimé se téléporter jusque vers lui ne serait-ce que pour échanger deux trois mots autour d'une collation. Elle secoua la tête. Ce n'était pas le moment de penser à ça, le musée pouvait exploser d'une seconde à l'autre.

« Nous..devrions nous assurer que le Musée Océanographique n'est pas en danger. »

Son interlocuteur opina vigoureusement du chef avant de sortir du poste de police, Maëlle sur ses talons. Ils arrivèrent près du bâtiment supposé en danger. Elliot aussi était là, il semblait perdu dans ses pensées.

« Alors petite, dis m'en plus sur la situation !

-Eh bien je... (elle farfouilla dans sa mémoire d'où étaient partis les individus louches) il me semble que... ça doit être quelque part par là-bas... »

À peine le Champion d'Arène eut le temps de faire un pas qu'un sifflement se fit entendre. Tout à coup, un bruit assourdissant prit la relève et un énorme souffle balaya les alentours, propulsant les passants au sol. Un éclat lumineux avait déchiré le ciel. Quand Maëlle rouvrit les yeux, le musée n'était plus que décombres et morceaux éparpillés ici et là. Elle ouvrit la bouche mais aucun son n'en sortit.

« Nom d'une biscotte !! s'exclama Voltère en se relevant difficilement. Jeune fille, la police te doit des excuses ! »

Maëlle se remit debout aussi avant de grimacer. Son compagnon de route l'avait attrapée par le bras et serrait de plus en plus son étreinte.

« On a pas idée de saccager un tel monument ! continua le Champion Électrik. Il faut être soit fou soit stupide ! … ou les deux. »

Il s'avança d'un pas rapide vers les restes du bâtiment pour essayer de secourir les blessés, suivit par d'autres volontaires. Maëlle n'arrivait pas à regarder Elliot dans les yeux. Des frissons parcouraient tout son corps. Ses émotions se mélangeaient à celles de son compagnon et l'explosion l'avait mise dans tous ces états.

« Maëlle, comment savais-tu que le Musée Océanographique allait exploser ? »

Elle n'arriva pas à articuler la moindre réponse. Sa tête tourbillonnait dans tous les sens. Si le blond ne la soutenait pas, elle se serait lamentablement étalée sur le sol. Elle avait de plus en plus mal au crâne, ça tambourinait trop.

« Ils... dans..... bateau....

-Raaaah c'est qu'ils n'y sont pas aller de main-morte ! Vous autres, aidez-moi à soulever cette poutre ! »

Les bruits extérieurs n'aidaient pas la jeune femme à se concentrer. Entre les cris de Voltère, les sons qu'émettaient les débris en s'entrechoquant, le désarroi total et commun de tous, la rage d'Elliot et ses propres émotions, elle sentait qu'elle allait bientôt exploser à son tour si rien ne changeait. Le monde se mit à valser dans tous les sens et elle ferma les paupières. Quand elle les rouvrit, un flash l'ébloui et elle aperçut la silhouette d'un petit Pokémon.

« Maëlle ! Reprend-toi bon sang! »

L'intéressée cligna des yeux et se frotta la joue d'un geste lent. Elle venait de se prendre une claque. Le jeune homme blond la fixait intensément du regard, mais il semblait inquiet.

« Je...

-Tout va bien ? »

Maëlle bredouilla quelques mots et se redressa en s'appuyant sur Elliot.

« Oui, pardon.

-Ce n'est rien, mais j'aimerais que tu m'expliques comment tu as su que le musée aller exploser. Ça a un rapport avec les hommes que tu as vu sur le bateau, c'est ça ? Tu te souviens de à quoi ils ressemblaient ? »

Elle farfouilla dans sa mémoire tout en faisant un peu de tri dans sa tête. Ensuite, elle apporta une description aussi précise que possible à son compagnon de route.

« J'aurai dû m'en douter, y a qu'eux pour faire ça...

-Tu les connais ? s'enquit la jeune femme.

-Disons que je connais leur groupe de malfrats. »

Elle se mordit les lèvres avant de tourner la tête vers les restes du bâtiment. Elle prit Elliot par le bras et se dirigea vers Voltère et les autres pour les aider à sauver les survivants.

« Diantre ! Si j'avais su, j'aurais attendu avant de venir ! »

Le Champion Électrik aidait un homme brun vêtu de bleu à sortir des décombres. Il dépoussiéra son grand manteau qui était maintenant déchiré par endroits. Sa peau pâle était aussi parsemée de blessures. Malgré tout, il restait très élégant.

« Juan ! Je suis soulagé de voir que vous n'avez rien !

-Merci mon bon Voltère, j'espère qu'il en sera autant des autres blessés. Ceux qui ont commis cet acte manque cruellement de raffinement.

-Le but n'était pas que ça soit élégant mais que ça soit grandiose ! »

Tous les regards se tournèrent vers celui qui venait de prononcer ces quelques mots. Il se tenait sur le toit du Centre Pokémon, les bras croisés, ses cheveux bleus flottants dans le vent. Il arborait un sourire mauvais tandis que ses petits yeux jaunes fixaient l'assemblée.

« Populace ! JE suis à l'origine de la destruction de votre si précieux petit musée ! »

Il se mit à rire. Sa voix était insupportable à écouter.

« Mais avant de poursuivre, je pense que quelques présentations s'imposent ! »