Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Epic Fail sur la capture de Celebi de Flageolaid



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Flageolaid - Voir le profil
» Créé le 24/12/2016 à 01:07
» Dernière mise à jour le 11/10/2017 à 21:21

» Mots-clés :   Présence de personnages du jeu vidéo   Science fiction

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Ch 10 : L’or, l’argent et tout ce qui brille
Sans le jet de GDE, le trajet semble tout de suite plus long. Ne parlons pas du confort.
Le train aurait pu être une option si j’avais plus d’argent et des papiers d’identité, à la place je dois me contenter de la route.
J’ai quitté Kalos en car, pour ensuite m’adonner au stop, ce qui m’a permis de rencontrer un routier super sympa, fan de Carvan Halen. J’avais presque oublié qu’Eruption n’est pas qu’une attaque de type Feu !
Au bout de trois jours, j’ai dû monter sur un vieux rafiot bon pour la casse afin de poursuivre mon périple. Après une journée et une nuit en mer, je suis arrivé hier à Johto. Ensuite le bateau a coulé. C’est une boutade !
Et là, je profite d’un long trajet en bus pour parfaire mes connaissances des ligues régionales. J’ai emprunté les doubles de la collection de cartes Chenipanini des deux gosses assis derrière moi pour me faire une idée des autres effets de mon voyage dans le temps.

A Unys, la ligue se compose de Strykno (gender swap de Strykna ?), Aloé, Artie, Inezia (bien plus masculine que celle que je connais), Bardane, Kahili (Carolina étant en convalescence), Zhu et Watson pour les champions. La composition du Conseil 4 ne diffère pas par rapport à ma réalité
Pour Kalos, je remarque deux absentes : Violette, qui serait ici journaliste comme sa sœur, et Valériane. Elles sont remplacées par deux frères aux cheveux blonds qui se détestent d’après les dires des deux bambins de derrière.
Quant au Conseil, il réunit Urup, Thyméo, Narcisse et une Dianthéa qui préfère les jupes aux minishorts, spécialiste du type Fée. Petite surprise concernant le Maître, il s’agit de Kalem et non de Serena comme dans la timeline d’origine.
Pour rappel, tous les deux se sont opposés à Lysandre et l’ont vaincu. J’étais à Illumis lorsqu’on leur a remis une médaille pour leurs bons services.
A Johto, les changements notables sont l’éviction de Jasmine et Chuck au profit d’Ondine et Pierre de Kanto, ainsi que l’apparition de Cassandre, une version alternative de Sandra, spécialisée dans le type Feu. Je ne dirai rien au sujet de la masse musculaire impressionnante d’Albert dans cette réalité…
Pour les Quatre, Clément a cédé sa place à Olga, quant au Maître, il s’agit toujours de Peter, bien que Luth l’ait vaincu.
Il n’y a plus de Ligue à Kanto depuis que la Team Rocket s’est emparée de la région. D’ailleurs, il paraît qu’Agatha est morte durant l’Assaut. Ceci dit, elle avait déjà un pied dans la tombe…
Passons à Sinnoh, où l’on retrouve Pierrick, Florian (absolument aucun lien avec Flo), Chuck, Lovis le Magnifique, Kiméra, Charles, Gladys et Timmy (enfin un mec spécialiste du type Fée !).
Tanguy a rejoint le Conseil 4, qui porte également le nom de Harem de Cynthia, composé de quatre mecs de moins de trente ans. J’imagine que la belle couguar blonde doit en profiter un peu.
Enfin, à Hoenn… Zut, le bus vient de s’arrêter.

Je rends les cartes aux deux mômes et descends tranquillement du car. Une foule compacte se forme autour du compartiment à bagage. En attendant de pouvoir accéder à ma valise et à mon sac, j’observe les environs.
Acajou ne ressemble en rien à mes souvenirs. Dans cet univers, c’est une ville de taille moyenne certes, mais à la pointe de la modernité. La moitié des bâtiments abrite des laboratoires.
Pour une raison qui m’échappe, mon escapade dans le passé a transformé Acajou en une cité basée sur la recherche scientifique.
Du petit village paumé, il ne reste rien. Des immeubles de trois étages aux façades vitrées ont poussé par-dessus, soigneusement alignés sur de larges avenues perpendiculaires suivant le cardo et le decumanus.

Ca y est, je peux enfin récupérer mes affaires. Tiens ? Pourquoi mon sac et ma valise sont-ils aussi éloignés l’un de l’autre alors que je les ai rangés ensemble ? Soit les autres passagers les ont déplacés pour atteindre leurs valises, soit…
Un coup d’œil derrière moi, je repère un type portant un sac identique au mien. Il s’éloigne en direction du nord. Statistiquement, il y a une chance sur deux pour que nous ayons inversé nos sacs. Mon œil, plutôt quatre-vingt-dix-neuf pourcents de chance !
Je m’empare de la valise et du sac à dos, m’écarte du passage et commence à fouiller dans les affaires. Ce n’est pas mon sac.
Ou plutôt devrais-je dire, ce n’est mon sac dans lequel j’ai rangé la Masterball !
Fais chier !!! Tant pis pour la vulgarité.
Enfin, cerise sur le gâteau : non seulement il ne s’agit pas de mon sac, mais en plus il y a une bombe à l’intérieur ! Je viens d’inverser mes affaires avec le terroriste le plus négligent au monde !
Je n’ai pas le choix, il faut que je lui casse la gueule.

Le sac piégé sur les épaules (même pas peur), ma valise à roulettes dans la main, je m’élance à la poursuite du criminel, en direction du nord de la ville. Cela ne sera pas un détour, je comptais quoi qu’il en soit quitter la ville de ce côté-ci, longer le lac Colère et continuer en direction de Sinnoh.
A la bordure d’Acajou, je retrouve mon lascar qui pénètre à l’intérieur d’un immense bâtiment cylindrique pourvu d’une impressionnante surface vitrée. Des affiches et des banderoles clament partout : « Inauguration – Entrée gratuite – Venez nombreux ». Comme si j’allais rester à l’extérieur !
Je pénètre d’un pas rapide dans ces locaux qui sentent le neuf, scrutant d’un œil sévère à droite et à gauche, tel un CPE en quête d’un collégien à punir.
Il ne me faut pas plus de dix secondes pour localiser ma cible qui se mêle à la foule. Je le rejoins et me tiens dans son dos, à deux mètres de lui.
Deux brunes en tailleur nous invitent alors à les suivre pour la visite guidée.

« Bienvenue à la S-GTS, commence la première, également connue comme la Shiny Global Trade Station, qui ouvre ses portes aujourd’hui même ! Comme vous le savez sans doute, c’est ici qu’auront lieu tous les échanges de Pokémon chromatiques au niveau mondial.
- Jusqu’à maintenant, il n’existait aucune structure d’échange spécialisée dans les Pokémon chromatiques, continue la deuxième. La création de la S-GTS a été permise par les actions combinées de plusieurs entreprises et de généreux mécènes. »

D’accord. Je comprends mieux ce que ce maniaque des explosifs fait ici. Non seulement l’immeuble est bondé, mais en plus il accueille du gratin. Il faut absolument que je reste concentré sur ce terroriste amateur.

« Avant de continuer notre visite, que savez-vous des Pokémon chromatiques ?
- Euh, ils ont pas la même couleur que les autres, répond un ado attardé.
- C’est vrai. Dans ce cas, pensez-vous qu’un Pokémon légendaire puisse être chromatique ?
- Et bien, non ! réfute sèchement une bourgeoise quadragénaire. S’ils sont uniques, ils ne peuvent pas avoir une couleur différente !
- C’est ce que pensaient bon nombre de scientifiques avant la découverte du gène responsable du caractère chromatique chez les Pokémon, explique une des deux guides, non sans un sourire de satisfaction pour avoir cloué le bec de la mégère. Or, un Pokémon légendaire peut être porteur de ce gène, bien qu’aucun légendaire chromatique n’ait été observé à ce jour.
- Est-ce que les humains peuvent être chromatiques ? demande alors un enfant de huit ans.
- Certains spécialistes de la question pensent que oui. Peut-être qu’un jour nous verrons des humains à la peau bleue et aux cheveux verts, qui sait ? A présent, suivez-nous de ce côté-ci pour la suite. »

Le poseur de bombe suit le groupe en lançant des regards suspects derrière lui de temps en temps. D’ailleurs, il me fixe longuement, inquisiteur. Je réponds en serrant le poing et en levant le majeur.

« On estime qu’il y a deux mille ans, récite une des guides, le ratio de Pokémon chromatiques était de un individu sur un peu moins de trente-trois mille. Actuellement, on l’évalue à un sur quatre mille.
- Il s’agit bien entendu d’une moyenne, explique l’autre. Ce chiffre peut varier en fonction de l’espèce, du type et de l’environnement des Pokémon. C’est ici, à Acajou et ses environs, que l’on observe le plus de créatures chromatiques.
- A quoi cela est-il dû ? s’enquiert la quadra.
- De nombreux savants ont émis la théorie que l’action humaine avait des conséquences sur la propagation du gène chromatique. En fait, c’est devenu une réalité depuis bientôt un an. »

C’est chiant de devoir garder un œil sur ce crétin, parce que le sujet abordé au cours de la visite s’avère très intéressant. Tellement que je me surprends de plus en plus à écouter les guides plutôt que de surveiller le poseur de bombe.
Lividex, reste concentré ! N’oublie pas que tu dois récupérer la Masterball !

« L’an dernier, les travaux du professeur Lucentez ont abouti sur une découverte capitale : la Lueur Chroma !
- Pour ceux qui l’ignorent, sachez que le professeur Lucentez est le petit-fils de l’un des illustres ingénieurs ayant inventé l’Hyperball et le fils du précédent maire d’Acajou. »

Tout s’explique ! C’est dingue de voir comment la fortune et le prestige peuvent changer des destinées sur plusieurs générations.
Nous pénétrons enfin dans ce qui semble être le cœur du bâtiment, une immense galerie circulaire sur plusieurs étages, éclairée par un puits de lumière central. De nombreux Pokémon chromatiques pavanent en ces lieux d’émerveillement. Les guides reprennent :

« La Lueur Chroma est un objet qui facilite la transmission du gène chromatique d’un parent shiny à sa progéniture, même d’une espèce différente.
- Le professeur Lucentez a évalué qu’environ un œuf sur soixante-quatre, issu d’une union comprenant un Pokémon chromatique portant la Lueur Chroma, contenait une créature chromatique.
- Est-il possible d’acheter cette Lueur ? intervient un vieux monsieur dont le code vestimentaire indique qu’il palpe plus de pognon que la majorité de la population.
- Pas encore. La S-GTS fera une annonce dans trois mois à ce sujet. »

La Lueur Chroma… Je crois que je n’ai jamais bandé aussi fort de toute ma vie. Métaphoriquement parlant, bien sûr !
Il faut AB-SO-LU-MENT que je mette la main sur les travaux de ce savant et que je les apprenne par cœur avant de retourner dans ma réalité ! Pas pour le fric ou la renommée, mais parce que je n’ai pas envie d’attendre dix plombes qu’un bouffon se décide à mettre au point cette Lueur Chroma !
La visite continue et je pleure intérieurement en songeant aux surprises qui se terrent un peu plus loin et qui n’existent pas dans ma timeline.
Et le poseur de bombe ? Oui, il est toujours là, pourquoi ?

« Ce que nous allons vous montrer à présent est inédit. Aucun chercheur n’en a encore fait part au grand public. Il y aura une conférence sur le sujet dans une heure.
- Tout d’abord, voici Nifnif, Nafnaf et Noufnouf ! »

Face à nous se tiennent un Magmar, un Cochignon et un Ymphect chromatiques dans un enclot aménagé pour des démonstrations d’attaques. Le corps du Magmar s’embrase de flammes roses ; la toison dorée du Cochignon scintille à la lumière ; la carapace sombre de l’Ymphect attire tous les regards.
Le public retient son souffle, quelle peut bien être cette nouveauté ? Que vont faire ces trois Pokémon chromatiques ? Et pourquoi leur a-t-on donné les surnoms les plus nazes de la galaxie ?
De son côté, le poseur de bombes se fout complètement de la visite et continue de guetter je-ne-sais-quoi de tous les côtés. Plus suspect, tu meurs !
C’est alors que le Magmar se met à souffler un jet de flammes vert fluo. Puis, il laisse sa place au Cochignon qui utilise Crocs Givre sur un poteau prévu à cet effet. Le piquet se recouvre d’un morceau de glace mauve et brillant.
Enfin, le Pokémon Porc s’écarte afin que l’Ymphect puisse projeter un Vibroscur argenté, vibrant d’un son de cloche. Cela me plonge dans un tel état d’excitation que j’ai envie de sauter dans tous les sens en hurlant.

« Ce que vous venez de voir se nomme “attaque chromatique”, nous apprend une des guides. Ces capacités très particulières apparaissent quand les Pokémon chromatiques cessent d’être minoritaires dans un environnement donné.
- Qu’est-ce qui change à part la couleur ? interroge l’ado attardé.
- L’attaque lance-flammes de Nifnif peut paralyser au lieu d’infliger une brûlure. Les Crocs Givre shiny ont une puissance égale à celle d’un Poing-Glace et le Vibrobscur de Noufnouf perd un peu de force en échange d’une grande probabilité de rendre l’adversaire confus.
- Il existe d’autres attaques chromatiques ? »

Ah ! Ha ! Oh, oui ! Oh, je veux ! JE VEUX !!!
Des attaques chromatiques, il m’en faut ! J’en ai TROP besoin ! Par pitié, encore ! PLUS !!!
Mwahahahahahahaha !!!
Oh, quelle extase ! Je suis au bord de l’insuffisance cardiaque et de la crise cérébrale ! Oh, bordel !!! Je peux mourir en paix à présent ! Mais le plus tard possible…
Inévitablement, le poseur de bombe a attendu le moment où je suis le moins concentré pour s’éclipser. Je le vois disparaître derrière la porte des toilettes des hommes, dans un couloir un peu plus loin.
Qu’il aille se soulager ou non m’importe peu, le moment est venu de lui reprendre mes affaires. Et de discuter poing contre joue.
Je surprends le type en train de fouiller dans le sac. Il se redresse d’un coup en me voyant, comme un enfant pris la main dans… ben dans le sac.
D’un geste brusque et imprévisible, j’envoie Venceslas qui utilise Enroulement sur le criminel surpris. D’ailleurs il beugle :

« Mais t’es qui toi ? Tu veux quoi ?
- Nous étions dans le même bus et nous avons inversé nos sacs au moment de partir. Regardez, ils sont identiques. Sauf qu’une bombe se trouve dans l’un des deux !
- Je ne vois pas de quoi tu parles ! réplique-t-il avec un médiocre jeu d’acteur.
- Venceslas, serre-le plus fort.
- Argh ! »

Un retraité grisonnant entre dans les toilettes et en ressort aussitôt en me voyant malmener le poseur de bombe. J’ai largement le temps de prendre la fuite avant l’arrivée de la sécurité.
Je m’empare de mon sac – mon vrai sac – et vérifie que tout y est. Hélas non.

« Où est la Masterball ?
- Va te faire foutre !
- Venceslas ! ordonne-je à mon brave assistant de torture.
- Aaargh !! Je l’ai jeté, elle ne me servait à rien ! gueule mon prisonnier.
- Vous avez jeté une Masterball ?! Vous êtes stupide, ma parole !
- Des Masterballs, je peux en avoir cent, si je veux ! »

Venceslas se tourne vers moi, curieux de voir ma réaction. Je plaque le type fermement contre un mur, tout en essayant de ne pas faire trop mal à l’Ohmassacre. Désolé mon pote !
Par intuition, je relève les manches de mon prisonnier pour y découvrir un R tatoué sur son avant-bras droit. Un Rocket ! Les choses deviennent intéressantes.

« Vous pouvez en avoir cent ? répète-je en souriant. Ou plutôt, Giovanni peut vous en donner cent, n’est-ce pas ? Très bien, nous allons jouer à un jeu très rigolo. Je vais poser des questions et vous allez y répondre. Si la réponse ne me plait pas, je vous le ferai désagréablement savoir.
- Je ne suis pas une balance !
- Vous n’êtes pas une lumière non plus. Première question : où as-tu jeté ma Masterball ?
- Pff, va savoir ?
- Je vois. Deuxième question : comment la Team Rocket fait-elle pour avoir autant de Masterballs ? Avant que vous ne répondiez, je vais demander à Venceslas de vous briser quelques côtes, juste pour le fun.
- Euh… non ! Par pitié ! Je vais tout vous dire.
- Stupide, mais raisonnable. C’est parfait.
- Nous avons capturé Samuel Chen, le pro des Pokéballs, et le Boss lui a ordonné de mettre au point une machine pour produire des Masterballs en masse. Cela fait trois semaines que l’appareil est en marche. Il fabrique quarante Masterballs par heure. »

Donc quarante fois vingt-quatre fois vingt-et-un. Hum… Quatre fois vingt-quatre, ça fait quatre-vingt-seize. Donc neuf cent soixante. Fois deux, on monte à mille neuf cent vingt. Fois dix, on arrive à dix-neuf mille deux cents. Plus encore neuf cents soixante.
Mouais, vingt mille Masterballs environ. A moins de retrouver la mienne, où qu’elle soit dans Acajou et en supposant que personne n’ait mis la main dessus, il faut que je me rende à Kanto.

« Troisième question : pourquoi faire exploser la S-GTS ?
- Je mets mon joker sur cette question. »

Oh ? Un petit marrant ? Quel dommage qu’Enroulement ne le fasse pas rigoler plus que ça ! Ohmassacre m’adresse un regard qui signifie que je dois me calmer car le type risque de graves séquelles. J’acquiesce en clignant des yeux.

« Dois-je répéter ma question ?
- N… non… Le Boss veut fragiliser Johto avec plusieurs attentats avant de commencer son invasion. Elle est prévue pour le mois prochain.
- Hey, vous ! On m’a dit qu’il y avait de la bagarre dans les toilettes ! Veuillez relâcher ce bonhomme en vitesse ! »

Je me retourne et découvre un jeune homme à peine arrivé à la vingtaine. Vêtu d’une casquette écrasant sa chevelure noire et d’habits de sport, on ne dirait pas en le voyant que cet énergumène ait pu vaincre Peter.
Pourtant, Luth et son sourire narquois se dressent face à moi. Il a dégainé une Hyperball, mais préfère m’étudier un peu avant de commencer le combat.
Je préfère obtempérer, cela nous fera gagner du temps à tous les deux et de toute façon, je n’aime pas perdre mes combats.

Toi mon petit Luth, tu vas être mon ticket d’entrée pour Kanto !