Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Destins liés ~Crépuscule~ de fan-à-tics



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : fan-à-tics - Voir le profil
» Créé le 16/05/2009 à 18:05
» Dernière mise à jour le 10/07/2012 à 16:29

» Mots-clés :   Présence de personnages de l'animé   Présence de poké-humains   Présence de shippings

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Episode 23 : Mission cupidon...Echec !
Episode 23 : Mission cupidon... Echec !


La petite ville d'Azuria était connue dans tout Kanto pour sa beauté et son apparence paisible, calme, tel l'eau de la rivière qui la traversait. La modeste bourgade n'avait que très peu de fois dérogé à sa réputation : il y faisait bon vivre, et si elle n'était pas aussi connue que le Bourg Palette pour son air pur, les habitants vantaient la sainteté des lieux. C'était un endroit où on y écoulait des jours heureux une fois la retraite atteinte.
Seulement, l'eau, liquide emblème du village, on l'oublie trop souvent, peut être secouée d'une violente tempête dévastatrice.

Ce serait donner trop d'importance à nos héros d'en qualifier leur expédition mais il faut bien concéder que l'arrivée du groupe à Azuria eut des apparences de tsunami dans la vie de la championne nationale, Ondine. Et malgré tout son savoir sur cet élément, elle ne put rien faire pour l'en empêcher - ou peut être ne voulait-elle tout simplement pas ?
Arceus seul le sait...

-LA MISSION CUPIDON COMMENCE ! S'enthousiasma Samantha dans un rire manipulateur qui fit froid dans le dos à Lucas.

Il se demanda comment les deux cibles - Sacha et Ondine, qui se promenaient tranquillement - n'avaient pas pu entendre cette déclaration bruyante.

Un sourire en coin lui échappa tout de même. C'était déjà mieux que de faire ses valises pour déménager à Sinnoh, comme le faisait certainement le reste de sa famille. Marion devait s'arracher ses tresses blondes en voyant qu'il n'avait pas écouté ses conseils, encore.

-PLAN C ! Dit Sam en se penchant vers lui, déterminée.
-Où est passé le plan B ? S'interrogea Lucas.

La gamine jeta un regard derrière son épaule où les Pokémons se trouvaient emberlificotés les uns les autres par des cordes et des algues dans un capharnaüm inimaginable. La jeune fille prit un air dépité et lâcha :

-Oublions l'échec du plan B...
-Je crois, oui...
-Le plan C est bien meilleur ! Je t'explique tout ça, il faut se dépêcher avant que la promenade des cibles ne s'achève !
-Ou qu'ils nous repèrent. Faut dire, on se démarque du décor avec nos branches sur la tête... Commenta Lucas en pointant les espèces de buissons qu'ils utilisaient en guise de chapeau pour pouvoir se planquer aisément.
C'était très pratique une fois camouflés dans la flore, effectivement il l'avouait, mais en dehors de cette situation...

-Ou avant qu'Eléa et Danny ne parviennent à sortir de placard...Continua-t-il.

*silence*

Plan C donc. Samantha détailla l'opération avec la méticulosité qui lui était propre. Elle insista bien sur les différentes réactions que pouvaient avoir Ondine et Sacha, et tout ce qu'ils devaient faire au cas où. Les fondements de la mission tellement simplistes et stéréotypés parurent tout d'un coup moins évidents, mais Lucas préféra ne rien dire.
Ainsi, le mouchoir de Lucas fut déposé sur le chemin qu'empruntaient les tourtereaux.

Les deux conspirateurs se jetèrent dans un fourré à l'approche des cibles et croisèrent les doigts.

Effectivement, la rousse et le brun stoppèrent leur marche un instant et le jeune homme ramassa le tissu avec curiosité.

-C'est à toi ? Demanda-t-il à Ondine.
-Non, j'en utilise des biodégradables, répondit la rousse.

Sam faillit sortir de la cachette et aller étrangler la championne pour la punir de son manque de coopération. C'était vrai quoi, ils se démenaient pour elle, qu'elle fasse un effort !

-C'est vrai, puis il est vraiment moche celui-là de toute façon...

Lucas se renfrogna. Qu'est-ce qu'il avait son mouchoir ? Il n'était pas si laid que ça, fallait pas pousser quand même, il avait fait ce qu'il avait pu pour l'améliorer, mais à la base c'était quand même un chiffon de cuisine !

-Peu importe à qui c'est, c'est dégueulasse de le jeter dans la nature ! Enchaîna Ondine, furieuse que si peu de monde se soucie de l'environnement.

Sur ces belles paroles, elle prit le mouchoir et le jeta dans une des poubelles du parc.

Lucas eut à peine le temps de pleurer la perte de son bien, que les deux protagonistes pilèrent net, une expression indéfinissable sur le visage. Sam, la main plaquée sur la bouche de Lucas pour qu'il se taise, les observa, pleine d'appréhension.

-Attends... Un mouchoir qu'on laisse traîner comme ça au milieu du chemin, ça ne te dit rien ? Balbutia Ondine, la mâchoire crispée.
-Tu le pensais aussi... Compléta Sacha.

Samantha serra les poings, aux anges. Ils avaient compris, maintenant le moment était venu de la déclaration enflammée ! Son impatience fit frémir le buisson dans lequel ils se planquaient, grave erreur. Ondine et Sacha firent volte face, leurs visages ressemblaient à ceux de prédateurs ayant trouvé leur première proie après des mois de jeûne forcé, les yeux brillants d'un éclat peu rassurant, les dents longues et pointues, deux créatures sur le point de les dévorer tout crus.

D'une voix aussi grondante que le tonnerre, ils marmonnèrent :

-Des paparazzis !

Samantha et Lucas se crispèrent dans leur cachette. Le temps que l'information monte à leurs cerveaux, la menace était déjà imminente et ils ne purent murmurer dans un souffle terrifié que : « Oh, chiotte ... ».

Trop tard, le fidèle Pikachu du brun leur envoya un beau Fatal-Foudre bien placé qui les cloua sur place.

Les chasseurs avaient non seulement loupé leurs cibles, mais étaient aussi devenus les chassés. Quand Ondine et Sacha vérifièrent finalement ce qui se trouvait derrière le buisson, ils constatèrent avec surprise et gêne à la fois :

-ENCORE VOUS ?

Les gamins tremblants encore du choc de l'attaque ne purent que répliquer :

-Ouais, de rien...
Avant de cracher un nuage de poussière témoignant que leurs systèmes internes venaient de se prendre un coup de jus.

Ils se firent passer un savon, puis une fois les deux champions repartis, vaquants à leurs occupations, Lucas fixa Sam avec lassitude. La gamine, la tête en bas, affalée dans les orties, lui répondit de même.

-Plan C... Commença Lucas.
-Echec total... Termina Sam.

Ils soupirèrent d'exaspération.

« « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « «

Eléanore et Danny, saucissonnés et enfermés comme des bagnards, assumaient leur captivité assez mal. Les sourcils froncés, les lèvres retroussées, les nerfs tendus, silencieux comme des tombes, ils imaginaient déjà quel genre de punition ils allaient infliger à leurs « amis ».

-Et toi, pourquoi ils t'ont enfermé ? Marmonna Eléa sans desserrer la mâchoire.
-Parce que je ne voulais pas aider Ondine à sortir avec ce type... Grogna Danny. Et toi ?

Ce n'était pas souvent que le garçon affichait une mine aussi expressive, dégoûtée - c'était inscrit sur son front - et si elle-même n'avait pas été aussi furieuse, elle en aurait ri.

-Pareil, je voulais pas aider... Répondit-elle.
-La sale...
-Je te le fais pas dire... Compléta Eléa, l'empêchant d'être grossier.

Miyu, en face d'elle, se moquait ouvertement, plié en deux, se tenant le ventre, il n'arrivait plus à s'arrêter. Pourquoi, pourquoi devait-elle être affublée d'un tel ectoplasme ? Si encore il pouvait se prendre des coups...
Elle détourna le regard et soupira plaintivement. Au moins, coincée ici, elle ne risquait pas de croiser Sacha, cela lui laissait un peu de répit. En y réfléchissant, elle avait très envie de le voir ; lui, Régis, sa mère, son père, tous ceux qu'elle aimait lui manquaient, mais sa raison et Miyu ne cessaient de lui rappeler où ils l'enverraient dès qu'ils la retrouveraient.
Quoi qu'il y avait une certaine divergence : Eléa songeait à un hôpital tandis que le fantôme plutôt à un asile... Mais pour la différence que ça faisait...

-C'est pas vrai ! Lâcha-t-elle en même temps qu'un gros soupir, le vague à l'âme la prenant.

Son Salamèche s'approcha d'elle avec un air penaud, attristé de voir sa dresseuse comme ça, et la libéra des cordes qui l'entravaient. Eléanore, surprise, vit ses liens se défaire ; à peine Ash l'avait-il détachée qu'elle l'étreignit fortement pour le remercier.
Ou plutôt pour l'étrangler. Avec un air sadique, elle souffla à son Pokémon :

-Où étais-tu quand Sam m'a enfermée, hein ? Tu pouvais pas faire un truc à ce moment-là ?!

Le Pokémon émit un son plaintif qui la fit craquer et abandonner toutes les charges contre lui. Elle se contenta de libérer Danny aussi avec une moue colérique. Le garçon, une fois délivré, ne se le fit pas dire deux fois, il se leva et défonça la porte.
Ou plutôt essaya.
Il se fit renvoyer dans un coin du ring, avec un mal de cheville et un mal de dos en cadeau. Eléa observa son camarade qui se débattait contre les balais brosses et les serpillères qui lui tombaient dessus. Il grimaça et lança, résolu :

-C'est officiel... Samantha est morte dès que j'arrive à sortir.

Cette fois, Eléa ne put retenir un rire face à sa tête renfrognée si peu habituelle.

« « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « «

-PLAN D !
-Quelque chose me dit qu'on va faire tout l'alphabet... Et encore, je suis optimiste.
-Lucas, on va avoir besoin de tes compétences en comédie ! S'écria Sam en le pointant du doigt.
-Quelles compétences ? S'étonna le brun.
-Tu sais les sketches et tout et tout... Mima la jeune fille comme si c'était le plus évident du monde.
-Ah oui évidemment... Non mais attends ! Je suis sérieux quand je fais ça !! Se reprit le gamin.
-Tu vas endosser le rôle du « bad guy » ! Je sais, c'est classique mais ça marche... Enfin je crois ! Continua Sam en l'ignorant, prise dans son « trip ».
-Hé, tu m'écoutes ? Je suis sérieux, je ne sais pas jouer la comédie ! Saaaaam !
-Et à ce moment là, tu iras, déguisé, attaquer Ondine en faisant semblant d'avoir une arme, Sacha va la sauver et enfin ils s'avoueront leur amour l'un pour l'autre !
-Je risque pas de me prendre des coups dans cette tactique ? S'inquiéta le brun, se souvenant amèrement de l'attaque Fatal-Foudre.
-ÇA NE PEUT PAS ECHOUER ! S'écria Sam, pleine de confiance.

Lucas grogna. Il ne le sentait pas ce plan-là. Est-ce qu'ils ne pouvaient pas le sauter et passer directement à Z ?

Quelques minutes plus tard, il se retrouvait affublé d'un blouson et d'un mouchoir noué autour de la tête. Il avait vraiment l'impression de sortir d'une mauvaise série animée. Arcko, Mentali et Noctali observèrent leur maître longuement avant de prendre peur et de courir se cacher derrière Samantha. Celle-ci le poussa sans ménagement sur sa scène.

Lucas tituba et vit les cibles arriver, naïvement. Ondine souriait, au septième ciel, Sacha aussi paraissait assez heureux. Il montrait son Pikachu à son amie qui se faisait une joie de cajoler la souris électrique. Lucas prit son courage à deux mains et se lança. Grâce à sa grande taille, il attrapa facilement Ondine, qui ne posa aucune résistance, trop surprise par l'intervention de cet inconnu.

Samantha sourit diaboliquement, elle se dépêcha d'aller se cacher pour observer la suite des évènements. Problème, l'arbuste était déjà occupé.

Silver, Gold, Angie et Chris accueillirent la jeune fille avec des mines abasourdies. Sam écarquilla les yeux, incapable de répliquer, puis tel un automate, elle se releva et repartit changer de cachette. Statique, elle se demanda un long moment si elle n'avait pas rêvé, mais elle dut bien se rendre à l'évidence... Si Silver se cachait là-bas en espionnant Ondine et Sacha cela ne signifiait qu'une chose....

Son sauveur était un pervers.

Le rouquin, planqué derrière les branchages, éternua. Gold ruminait dans son coin, menaçant de briser quelque chose et de révéler leurs couvertures, alors que Chris et Angie s'inquiétaient sur les mauvaises interprétations que pouvait avoir Sam à l'encontre du rouquin...
-Il ne faudrait pas qu'elle comprenne mal quand même... C'est mauvais pour l'amour ça. Analysa platoniquement Angèle, une moue déçue.

Elle n'eut pas à subir les contestations du fils du boss, un hurlement traversa la plaine. Ondine venait d'envoyer un coup de pied bien placé dans l'entrejambe de son agresseur, devant un Sacha brusquement coupé dans ses ardeurs de héros.

Plan D, échec. Encore.

Chris eut une mauvaise impression de déjà vu.
Lucas étalé au sol, maudissait déjà Sam et toute sa famille, elle et ses plans foireux.

« « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « «

Eléanore se redressa et bomba la poitrine fièrement. Elle venait, avec l'aide d'Héricendre, de faire fondre la serrure. Ils étaient libres ! Elle remercia son Pokémon d'une caresse et ouvrit la porte avec délectation.

Danny se releva et la suivit.
Eléa passa la tête par l'ouverture. Puis la referma aussitôt, des sueurs froides coulant le long de son dos.

-Pourquoi tu ne sors pas ? Demanda Danny avec un mi-sourire, ayant retrouvé son air calme et gentillet habituel.

Il fit le même geste que sa coéquipière un peu plus tôt et scruta le couloir pour vérifier que la voie était libre.
Malheureusement non. Galifeu et Wattouat se plantèrent devant lui, et étrangement, le garçon remarqua soudain à quel point le poulet avait des griffes acérées et pointues. Le pokémon de la ferme, lui aussi, ne semblait guère attirant vu la façon dont il faisait crépiter la boule au bout de sa queue. Quelque chose lui disait que s'il se la prenait cela ferait très mal.

Il referma la porte et retourna s'asseoir à côté d'Eléanore, les bras croisés.
Un long silence s'imposa sur les deux gamins.

-Je crois qu'on va rester ici... Lâcha simplement Eléa.
-Ouais... Répliqua son ami, refroidi.
-La sale...
-Ouais... Tu l'as dit... La coupa Danny.

« « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « «

Gabriel retint à nouveau un rire. Assis sur l'estrade dans la salle de la piscine olympique, il observait les différents scénarios de loin. Nosferapti espionnait Ondine, Sacha et les divers échecs de Lucas et Sam, tandis que Natu, lui, prenait en filature Kenny et Aurore au sous-sol.

Sur l'écran de son ordinateur, deux fenêtres rendaient compte de l'avancement des plans, il n'avait qu'à appuyer sur un bouton pour prendre un cliché ou une vidéo. Des oreillettes, et un micro sur le bout des lèvres, il susurra ses ordres à Carapuce. La tortue sous l'eau sursauta, puis après avoir compris d'où provenait la voix de son nouveau dresseur, sauta de joie. Le petit dresseur qu'il avait maintenant était assez sympathique.
Ravi d'avoir une mission importante sur le dos, il plongea plus profondément en évitant de passer trop près de l'antre de Léviator.
Il arriva enfin près de la baie vitrée et remarqua instantanément les deux silhouettes des amoureux.

Kenny et Aurore se promenaient le long du couloir, émerveillés par les secrets que recelait cette arène. La jeune fille sourit comme un enfant et colla sa joue contre la paroi glacée.

-Imagine le rêve : un concours dans un tel lieu ! Ce serait magique ! S'exclama-t-elle, les prunelles remplies d'étoiles.
-Je ne pense pas que ce soit possible... La contesta Kenny, amusé. Il n'y a pas assez de place pour recevoir tant de monde, et puis les gens risqueraient de plus se soucier du décor que des prestations...
-Quel rabat-joie ! Grommela son amie en retour, la joue gonflée, vexée.
-Boude pas, Frisouille ! Enchaîna-t-il avec une grimace pour retenir son hilarité.

C'est alors qu'un petit Pokémon, un Carapuce, nagea jusqu'à eux et leur fit coucou de l'autre côté de la vitre. Aurore abandonna immédiatement sa colère, elle attrapa le bras de Kenny et le poussa vers la paroi en lui montrant, toute enthousiasmée :

-Regarde, regarde comme il est mignon celui-là ! Flora en a eu un, c'est un excellent pokémon de concours !
Le garçon au béret, trop rouge pour répondre, observa le manège de la tortue d'eau d'un geste machinal.

C'est alors que le petit pokémon se mit à tournoyer sur lui-même, dans une vrille gracieuse. Aurore eut un petit cri adorable, les yeux luisants de joie. Kenny arqua un sourcil.
Le Carapuce bomba le torse, inspira profondément et cracha des dizaines de petites bulles brillantes. Puis, retournant à sa nage, il se faufila entre les ornements étincelants, jusqu'à leur donner une belle forme.
Les deux adolescents suivirent le cheminement de l'action, d'abord enchantés, puis étonnés, ensuite appréhendant ce qui venait, et enfin ils observèrent le résultat, abasourdis.

Un immense cœur leur faisait face, avec leurs deux noms au centre. Quoi de plus explicite ? Gabriel sourit devant son écran, rien ne marchait mieux que les classiques.
Pour parachever son œuvre, la petite tortue attrapa une des bulles qui composaient le cœur géant, joua une minute avec la mixture jusqu'à ce que elle aussi ait la même forme, avant de la montrer aux deux adolescents.

La réaction ne se fit pas attendre. Aurore se jeta sur la paroi et s'énerva contre la vitre en criant :

-Espèce de petit monstre ! On est juste amis d'enfance ! Tu entends ? AMI D'ENFANNNCEUH !

Kenny, quant à lui, un sourire gêné devant son ami, hoquetait nerveusement, les joues carmin.

Gabriel enclencha l'appareil photo et mitrailla la scène sous tous les angles grâce à Natu.
Il murmura alors à ces deux Pokémons, sadique, un autre ordre :

-Natu, attaque Choc Mental sur la vitre pour la fragiliser, Carapuce, fais-moi voler ça en éclats, tu veux ?

Il n'eut pas à le demander deux fois.

Aurore, qui frappait la paroi de ses petits poings de manière bien vaine, allait avoir une mauvaise surprise. Un craquement sinistre retentit, une fissure fendit la vitre. Kenny et son amie se figèrent sur place, n'osant plus dire un seul mot, ni même respirer de peur de la faire céder. Le gamin au béret attrapa sa camarade pour l'empêcher de crier. Ils fixèrent l'énorme problème de front, frissonnants de crainte. Les deux gamins jetèrent un coup d'œil au Carapuce qui les avait taquinés précédemment.

La tortue sembla faire leur sourire machiavélique en réponse.
Ils déglutirent.
Le Pokémon donna un violent coup de crâne et la paroi vola en éclats.
Les gamins hurlèrent.
Gabriel mitrailla la scène avec l'appareil photo.
Il était tellement pris par ses plans, et par la vision de Kenny et Aurore qui tentaient de combler le trou avec leurs manteaux, qu'il n'entendit pas la sonnerie de l'entrée retentir.
Voir les deux gamins paniquer comme des malades étaient tellement plus intéressant.

Pourtant, derrière la porte, patientait Flora, Drew, et Régis qui les avaient suivis dans l'idée de demander le gîte et le couvert à Ondine. Ils venaient d'arriver à Azuria.

« « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « «

Eléanore et Daniel, toujours coincés dans leur placard, s'amusaient docilement à action ou vérité. Vu qu'il n'y avait que ça à faire, de toute manière... Malheureusement, ils devaient bien l'avouer, la marge pour les gages était assez mince, donc cela relevait plus du jeu "on se dit son secret l'un après l'autre"...

Etrangement, Ash participait aussi au jeu. Allez savoir comment !

-Allez à toi, Ash... Lança Danny passivement. Quel est ton aliment favori ?
-Sala... Répondit le pokémon.
-Il dit qu'il préfère les trucs sucrés ou épicés... J'ai pas bien compris... Faudrait que je vérifie sur la boîte, mais j'ai la flemme. Traduit Eléanore en fronçant les sourcils sous l'effort.
-On va aller loin...
Le Salamèche cracha une petite langue de feu en guise de remarque.
-Ouh, il est pas poli ton Pokémon... Constata Miyu avec un grand sourire.
Eléanore l'ignora.
-Alors, finalement tu abandonnes, tu te fiches de voir Ondine avec Sacha... ? Demanda-t-elle à Danny à son tour, poursuivant le jeu.

Le garçon grimaça, une mine dégoûtée imprimée sur la frimousse. De toute évidence, non, il ne digérait pas cette idée, mais il ne voulait pas non plus se brûler en forçant le passage. Eléanore se gratta le crâne, à court de question. Daniel se réveilla et lança gentiment :

-Et toi, tu renonces à Sacha si facilement ?

La gamine se rappelait son mensonge, sur son soit disant amour pour le brun, mais elle réfléchit quelques secondes. Avec Danny, elle pouvait dire la vérité.

-Ça fait longtemps que j'ai renoncé à lui... Au moins depuis mes dix ans. Il ne m'envoie presque jamais de lettre et ne revient pas souvent au Bourg Palette, alors forcément, j'ai fini par me lasser... Je crois d'ailleurs que je ne l'aimais pas vraiment, sinon, j'aurai du être beaucoup plus triste, je suppose... Déclara-t-elle lentement.
-Tu n'es donc pas amoureuse, toi ? S'interrogea Daniel, plus surpris par ce point que par la découverte du petit écart envers la vérité de sa camarade.
-Pourquoi, il faut être amoureux obligatoirement ? Répliqua Eléa, avec ironie. J'ai peut-être Régis sur une liste lointaine, mais il est un peu trop grand et sérieux pour moi, je crois... Rigola-t-elle.
-Non, pas vraiment... Enfin, je sais pas, mes frères et sœurs veulent tous que j'aie une amoureuse, maintenant, ça doit être important. Et puis, Lucas aussi, il me demande toujours pour qui je craque. Expliqua-t-il un souffle.
Puis après un moment de réflexion silencieuse, il changea de sujet.
-Dans ce cas pourquoi tu ne voulais pas que Sacha sorte avec Ondine ?
-Je ne voulais pas croiser Sacha, j'ai cru voir là un moyen de m'évader vite fait de ce guêpier ! S'exclama la gamine avec un hoquet nerveux.

Daniel rigola.

-Dire que tu aurais pu éviter l'enfermement ! C'est dommage !
-Je ne suis pas sûre que dehors cela se passe si bien que ça. Sam faisait peur tout à l'heure... Je crois qu'on est mieux à l'intérieur.

Ils rirent ensemble.
Ils disaient n'importe quoi, Lucas et Samantha devaient surtout bien s'amuser dehors.
En un sens, oui, tout dépend des points de vue.

« « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « «

-PLAN M !
-J'en ai marre... Marmonna Lucas, à peine remis du dernier plan.

Quelle idée stupide, aussi, de vouloir jeter Ondine dans les orties ! Elle aurait pu prévoir que ce serait lui qui se prendrait le parterre et non pas la rousse.

La brune resta pensive un instant, en pleine élaboration de tactique tordue. Lucas espéra une seconde qu'un engrenage de son cerveau se bloque pour qu'il ait la paix. Malheureusement pour lui, Arceus devait bien s'amuser là-haut, et elle trouva en une minute la nouvelle ruse. Le brun gémit.

Cependant, le plan M n'eut même pas la chance d'être raconté.

Sacha et Ondine s'arrêtèrent sur un banc pour se reposer.
C'est alors que plusieurs voix s'élevèrent pas loin, dans leurs dos.
Sam et Lucas se retournèrent pour remarquer que juste derrière eux se tenaient deux personnes, adultes. Une grande femme à la chevelure magenta, très très longue, plantureuse, en uniforme blanc et noir, avec un autre homme, aux cheveux violet-bleu, efféminé, portant le même genre de costume. Un Miaouss sur les épaules, ils leur faisaient un signe, des larmes d'admirations coulant de leurs yeux clairs.

Lucas et Sam reculèrent, intimidés. Les deux étrangers leur firent un signe et lâchèrent d'une même voix pleine d'émotion :

-Nous avons vu tous vos efforts pour capturer ce maudit Pikachu ! Nous aussi nous sommes passés par là ! Comptez sur notre aide et notre solidarité ! Nous allons faire diversion, occupez-vous des morveux !

Et sur ces belles paroles, ils se jetèrent dans la bataille. Sam et Lucas se turent, abasourdis, ébranlés par la bizarrerie des évènements. Leurs « alliés » commencèrent une sorte de comptine pour se présenter. Sacha ne leur laissa même pas le temps de finir le premier paragraphe. Pikachu les envoya faire un tour dans les airs et ils disparurent en criant : « une fois de plus, on s'envole vers d'autres cieux ! ».

Il y eut un blanc, où Sacha hésita à attaquer à nouveau la cachette des gamins, puis le couple repartit en balade. Après plusieurs minutes de silence pesant, Sam se leva et s'écria :

-Bon. Plan N !

Lucas ne sut jamais en quoi consistait le précédent, mais son intuition lui susurra qu'il devait être proche de ce que venaient de faire les deux énergumènes qui devaient à présent stagner dans la stratosphère.

« « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « «

Dans le sous-sol, les choses commençaient vraiment à dégénérer. Les deux adolescents durent bien se rendre à l'évidence que leurs blousons, même réunis, ne suffisaient pas à endiguer l'inondation. Ils devaient avoir l'air fin à soutenir la masse de vêtements trempée et à se disputer. Car oui, ils se disputaient. C'est vrai que c'était l'occasion rêvée, là. Quoi de mieux qu'une inondation - où ils risquent un peu leurs peaux, quand même - pour remettre les choses au clair ?

-Stupide, stupide Carapuce ! Pourquoi tu n'as rien fait, Kenny ? HEIN ?
-T'es marrante, frisouille, je pouvais rien faire !
-C'est toujours ce que disent les coupables !

C'est à cet instant précis que l'imperméabilité d'un des bouchons céda et qu'Aurore se retrouva aspergée de la tête au pied. Heureusement, le couloir était grand, mais toute cette eau rendait le sol glissant. La gamine trébucha et s'étala au sol avec fracas. Kenny lâcha tout le reste pour l'aider à se relever.

Voilà qui est fort intelligent.

Mauvaise idée. Sans soutien, le bouchon sauta et il se retrouva bientôt arrosé, lui aussi.
Il crachota toute l'eau qu'il avait avalée tandis qu'Aurore avouait qu'elle avait bu la tasse, mi-riant, mi-pleurant.

-Bon, cette fois ça suffit, s'exclama Kenny, après s'être tout de même pris un Lodvisc en pleine tête. Il dégaina une de ses pokéball et l'envoya. Un magnifique pingouin géant en sortit.

-Bonne idée ! Enchaîna Aurore. Elle l'imita, et un autre pingouin, petit et dodu, vint rejoindre son congénère.

Tiplouf et Pingoléon. Avec synchronisation, ils s'écrièrent :

-Laser glace !

Le rayon givrant ne loupa pas sa cible, et bientôt le problème fut réglé, enseveli sous une belle couche de givre, bien plus solide que leurs manteaux.

Gabriel, en haut, grimaça. Dommage, il avait espéré que, dans la panique, ils s'avoueraient leur amour - réel ou imaginaire, il se fichait éperdument de sa nature du moment que les aveux étaient enregistrés sur son ordi.Il ordonna à Carapuce de revenir. Pas la peine d'insister pour rien.

Alors qu'il s'apprêtait à se rendre au sous sol pour récupérer également Natu, un évènement inattendu se produisit, une chose très bonne pour les journaux.

Aurore et Kenny ramassèrent leurs manteaux au sol et, après coup, toute la panique et la colère s'étant évaporées, quand ils virent que leurs affaires avaient totalement gelées et étaient aussi plates qu'une crêpe mise au congélateur, ils ne purent contenir le fou rire.

-Je suis désolée d'avoir crié tout-à-l'heure, Kenny ! S'excusa Aurore après un moment.
-De rien, c'est pas grave, et puis de toute façon c'est vrai qu'avec tout ce qu'a fait ce Carapuce, il y avait de quoi être sur les nerfs.

La coordinatrice rougit, puis eut un autre rire clair. Elle caressa le crâne de son Tiplouf et lâcha :

-Mais comme d'habitude, quand on était petits, tu as su tout arranger...
-Oui, y avait vraiment pas de quoi s'inquiéter, en fin de compte, frisouille ! Lança le brun.
-Hé, ne me vole pas mes répliques ! S'emporta son amie en plaisantant.

Après un autre rire, les pokémons présents se demandèrent s'ils n'avaient pas avalé un peu trop d'eau. Les regards des deux adolescents se croisèrent, et c'est à ce moment précis qu'ils se rendirent compte qu'ils se tenaient la main. Ils se la lâchèrent précipitamment, confus. Aurore détourna la tête et sursauta.

-Kenny, regarde !

Elle ramassa un objet qui gisait au sol. Il s'agissait du petit cœur créé à partir d'une des bulles de Carapuce. Le Laser Glace avait dû le toucher et il s'était solidifié, pour donner une belle sculpture aux mille éclats. La lumière qui le traversait en ressortait décomposée, en un petit arc-en-ciel.

-Qu'est-ce que c'est joli ! S'exclama Aurore en un souffle, émue.
-Tu n'as qu'à le garder...
-Mais je peux pas, y a nos deux noms dessus, dans un cœur, ça veut tout dire ! S'opposa la jeune fille.

Kenny et elle se fixèrent une petite seconde, puis la jeune fille observa le joli éclat de glace avec déception. Soudain, son ami souffla tendrement :

-Ça te dérange tant que ça, qu'il y ait nos deux noms dans un cœur ?

Il y eut un moment de flottement où les deux amis, muets, ne firent que se jeter des coups d'œil lourds de sens. Puis, après un silence pesant, Aurore remit une mèche de cheveux trempée derrière son oreille et murmura, intimidée, mais souriante :

-Non... Non, pas vraiment.

Et elle accrocha la belle sculpture autour d'une chaîne qui pendait à son cou.

Et hop ! C'était dans la boîte !

Résultat des courses : on peut conclure que Gabriel ferait un agent matrimonial bien plus doué que Sam.

« « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « «

-PLAN A ! Répliqua Sam. Encore... ajouta-t-elle après coup.
-Mon dieu, on vient de faire tout l'alphabet, TOUT l'alphabet ! Se morfondit Lucas en s'arrachant les cheveux. Comment a-t-on pu élaborer vingt-six plans qui ont TOUS échoués ?
-Arrête de te plaindre, si tu avais accepté de te déguiser en fille, je suis certaine que le plan Z aurait fonctionné ! Lança Sam en boudant.
-Pourquoi ce serait à moi de me déguiser alors que tu es une fille ?!
-Parce que je ne veux pas me prendre une attaque Tonnerre, puis que j'étais trop petite pour le plan !
-Parce qu'il y a une taille minimale, comme sur les montagnes russes ?
-Bon, changeons de sujet ! l'ignora la gamine.

Lucas faillit se cogner la tête contre le mur comme le faisait Daniel. Il se demanda une brève seconde s'il l'accepterait encore dans son placard....

« « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « «

-Pierre, papier, ciseaux ! S'écrièrent en cœur Danny et Eléa en révélant leurs mains.

Toutes deux totalement ouvertes pour mettre en évidence leurs paumes, tournées vers le ciel. Feuille, match nul.

-Sala ! Grogna Ash.

Pardon, victoire unanime pour le Salamèche, qui montrait deux de ses rares doigts, pour former un ciseau.

Les gamins furent ahuris de perdre contre un simple pokémon.
A croire qu'ils n'avaient que ça à faire.

« « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « «

Akira Yuki bâilla bruyamment alors qu'il se rendait à l'arène d'Azuria d'un pas lent et fatigué. Son frère, derrière lui, le suivait comme un Caninos. Malgré les apparences, les Yuki débordaient de joie. Et d'énergie...

-Le soleil est trop brillant, ça fait mal aux yeux... Commenta le professeur avec une moue renfrognée.

Oui, enfin, on montre tous son bonheur de manière différente ! Il n'en était pas moins vrai que les deux frères avaient quelques peines à se quitter à nouveau alors qu'ils venaient tout juste de se retrouver. Néanmoins, Shinobu ayant repris le rôle de conscience de son cadet, lui rappelait bien qu'il avait la responsabilité d'un élève, et qu'il devait bien l'assumer. Il le comprenait et l'acceptait. Et puis, dans leurs esprits, même si c'était une séparation, ce n'était pas un adieu comme il y avait quatre ans. Akira possédait son numéro, son adresse et lui de même, rien ne les empêchaient de se revoir, même plus l'envie ou la flemme.

-Je déteste marcher... Grommela Yuki.

Oui, enfin peut-être la flemme, si... Mais on parlait d'Akira Yuki, le plus gros paresseux de la nuit des temps, celui qui pouvait passer un mois entier dans un lit sans ressentir le moindre ennui - il l'avait déjà fait, Shinobu ne parlait pas sans preuve.

-Ah...

Akira s'arrêta et se gratta le haut de crâne. Une foule de personnes patientaient devant la porte de l'arène, et il ne voyait pas encore Sam. La connaissant, elle avait dû se tromper de chemin et arriver par derrière. Avec son mauvais sens de l'orientation, cela aurait été un miracle qu'il en soit autrement. Le moment qu'il avait tant redouté était venu, les "au revoir" avec son frère. Il ne pouvait quand même pas lui refiler la corvée de chercher son élève. Sans parler que s'il le faisait, non seulement Shin lui rabâcherait les oreilles sur son manque d'attention pour Sam, mais en plus il ne saurait pas comment le présenter à elle. Sous quel nom ? Sous celui de son frère officiellement décédé ? Et puis quoi encore ?

-Je crois que... Enfin, on a jamais été doué pour ça... Marmonna Shin en voyant l'embarras de son cadet.
-C'est le moins qu'on puisse dire... Bon...
-Dans ce cas, on va dire, à tout-à-l'heure ! Comme si on ne se quittait que pour quelques heures de cours !
-Parle pas de malheur, maugréa Akira.
-Je suis content de t'avoir revu petit frère, sourit Shinobu.
-Hmm... Prend soin de Chapignon, lança simplement le deuxième des Yuki.

Une étreinte, une poignée de main, et ce fut fini. Ils prirent des routes différentes, sans se retourner. Cela aurait été honteux de le faire, car ils espéraient, ils croyaient fermement qu'ils s'en allaient pour mieux se retrouver plus tard.

Shinobu disparut dans l'avenue principale, tandis qu'Akira commençait déjà à faire le tour du bâtiment. S'il ne se trompait pas, il y avait un beau parc derrière l'arène, où on trouvait le pont des amoureux... A tous les coups, Sam devait l'attendre là-bas.

Il s'y dirigea en traînant les pieds.

« « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « «

Samantha croisa les doigts et toucha du bois. Si ce plan-là ne fonctionnait pas, elle mangeait son chapeau - enfin, celui d'Eléa. Elle, elle n'en avait pas.

Le principe aussi était simple ici : elle lâchait Magicarpe et Barpau dans la rivière, et ceux-ci devaient, au moment où Ondine et Sacha passaient sur le pont des amoureux, les arroser copieusement. Ainsi, le couple se tourneraient vers la vue magnifique du soir tombant sur la rivière, Ondine serait prise de frisson à cause du vent du soir traversant ses vêtements mouillés et Sacha lui proposerait sa veste... Là, le moment était propice aux déclarations ! Cela ne pouvait pas échouer !

Ce passage était connu dans toute la bourgade : le couple qui admirait le crépuscule de là et s'embrassait passionnément était voué à une destinée commune. Lucas et elle se précipitèrent sous les fondements de la structure, pour y recroiser à nouveau le groupe de Silver et Gold. Lucas fit une grimace. Qu'est-ce qu'ils faisaient là ? Sam lui fit signe de ne pas chercher.
Elle sortit Kirlia, lui Mentali et Noctali. Voilà, le moment était venu d'en faire voir de toutes les couleurs à ces deux idiots - euh pardon, aux deux tourtereaux.
Les amis ricanèrent méchamment. L'heure de se venger de cette journée venait. Silver, Gold, Chris et Angie reculèrent, se demandant brusquement quelle mouche les piquait.

Le brun se pencha vers le roux et lui marmonna :

-Ta copine est vraiment zarb.

Ce à quoi Silver ne trouva rien à répliquer. Le visage sombre, les dents aiguisées, les yeux flamboyants de colère, il pouvait presque voir la langue fourchue s'échapper de sa bouche et les cornes sur la tête de Sam.

Ondine et Sacha firent leurs premiers pas sur les planches du pont, Pikachu à leur suite.
Indifférents au complot qui se fomentait sous leurs pieds.

-Je me demande ce que font les autres, en ce moment... Lança brusquement le brun.
-Ils doivent prendre du bon temps à l'arène, Aurore et Kenny y sont retournés il me semble... Et à l'heure qu'il est, Drew et Flora ont dû arriver...
-C'est sympa de tous se retrouver, depuis le temps... Analysa le champion.

Pikachu confirma par un petit cri joyeux.

-Oui, tu nous as tous manqué, si tu savais ! Mais il manque encore Pierre pour que le groupe soit au complet...

Son ami se rembrunit à ce nom.
C'était le moment de lancer les opérations, pensèrent Lucas et Sam.

-D'ailleurs... Ondine, si je vous ai tous donné rendez-vous ici, c'est pour une bonne raison. J'ai quelque chose d'important à vous dire, surtout à toi... Commença Sacha.

C'est à cet instant précis que Barpau et Magicarpe sautèrent bruyamment en envoyant de l'eau dans tous les sens. Sacha fut coupé en plein milieu de sa tirade et but la tasse avec son Pikachu. Celui-ci, furieux, émit des crépitements qui firent passer l'envie de jouer aux poissons de Sam. Celle-ci les rattrapa, s'excusa et les remercia pour leur aide, même s'ils avaient mal visé.

En haut, Sacha crachota, toussa pour évacuer l'eau qui s'infiltrait dans ses poumons, et Ondine vint lui tapoter le dos en riant de la situation. Quelle journée ! Le moins qu'ils pouvaient dire, c'était qu'elle était riche en bizarreries.

Le ciel se teinta alors d'une belle couleur orange et bordeaux. Les nuages devinrent violacés et la rivière ressembla à un immense miroir doré serpentant jusqu'à eux.
Lucas et Sam ordonnèrent à leurs pokémons de jeter quelques attaques pour accentuer l'effet romantique et bientôt, de petites lumières blanches et noires, résidus de Puissance Cachée et Ball'Ombre, flottèrent, dansèrent autour du monument sous l'emprise du Choc Mental.
Silver et Gold penchèrent la tête sur le côté, ayant peur de comprendre le manège des gamins, tandis que Chris et Angèle s'émerveillaient de la beauté des lieux. Angie proposa même, bien décidée à aider, de rajouter une ambiance musicale avec le Siffl'herbe de son Mystherbe.

Bientôt, le doux son serein des grillons du crépuscule se mêla à la mélodie de la nature et du vent, maître d'orchestre harmonieux.

Ondine et Sacha s'entre regardèrent, étonnés par la tournure des choses. Ondine sourit en rougissant et Sacha détourna le regard, intimidé. Il éternua à cause de la bise.

Samantha et Lucas s'impatientèrent. Mais qu'est-ce qu'ils attendaient, ces deux idiots ?! Non parce que là, franchement, c'est de la mauvaise volonté. Allez, allez avant que la championne ne se rappelle qu'il était bientôt l'heure de dîner !

Une silhouette s'avança sur le pont. Samantha tressaillit en reconnaissant son professeur. Alors qu'habituellement, son cœur bondissait de joie à sa simple vision, cette fois celui-ci rata un battement et la colère lui monta au nez.Qu'il ose tout faire foirer et il n'y survivrait pas, décida-t-elle avec rancune.Apparemment Lucas pensait de même.

Akira s'approcha du couple, remarqua l'étrange comportement de la nature, regarda alternativement l'un et l'autre des deux protagonistes et sourit innocemment.

Les enfants qui observaient la scène retinrent leurs souffles. Il n'allait quand même pas... ?

-Allons les jeunes, il faut profiter du moment, là ! S'exclama-t-il.

Et sans autre forme de procès, il poussa Ondine et Sacha l'un contre l'autre, bouche contre bouche.

Si, si, il l'avait fait...
Un flash fusa, provenant du cou d'un Nosferapti vert.

Les deux adultes hurlèrent en se repoussant, honteux, gênés par cet afflux de sang qui leur montait aux cerveaux. Seulement, la rambarde se trouvait sur leur chemin et ils basculèrent par dessus bord.

Ondine et Sacha émergèrent à nouveau de la rivière en respirant à grandes bouffées, incapable de remettre leurs idées en place pendant plusieurs secondes.
Les yeux écarquillés, les joues en feu, ils s'observèrent longuement, et cachèrent un sourire. C'est à cet instant précis que Yuki se pencha par-dessus le pont pour vérifier qu'il n'avait tué personne avec sa blague.

Quel professionnalisme ! S'exclama Christopher les yeux brillants.

Samantha, Silver, Lucas, sous la structure, s'approchèrent de la rive de même. Toutes les personnes présentes s'aperçurent les unes les autres, et l'explosion fut instantanée.

-Mr.Yuki ! lancèrent les gamins, pétrifiés de voir qu'en quelques secondes, le professeur avait réussi là où ils avaient échoué toute la journée durant.
-Sam ! Lucas ! S'exclama Akira, soulagé de les retrouver.
-Encore vous ! S'emporta Ondine, stupéfaite, avalant la tasse.
-SILVER, GOLD ! S'étonna Sacha, manquant de se noyer sous la surprise.

Le roux et le brun, sur lesquels tous les regards convergèrent, rentrèrent leurs têtes dans leurs épaules et ne trouvèrent à répondre que ça :

-Coucou, c'est nous !

Décidemment, Azuria venait de vivre une journée riche en rebondissements. Et en éclaboussements. Maintenant que tout le monde a fini de barboter, on va manger ?

« « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « «

-Tu sais... Nos pokémons devraient pouvoir tenir tête à Wattouat et Galifeu ! S'exclama brusquement Daniel, l'idée lui venant à l'esprit. Cela nous permettrait de vite filer d'ici avant que Sacha n'arrive et te voie !

Eléanore retint un sourire, et elle s'exclama :

-Oui, bonne idée Danny !

Le concerné sourit et se frotta la joue, tout fier de lui.

Ils préparèrent l'assaut, en faisant sortir tous leurs Pokémons de leurs pokéballs. Ils firent le décompte, et à trois, ils ouvrirent la porte à la volée.Le poulet et le mouton furent tellement surpris par l'offensive qu'ils réagirent trop tard.Pilou envoya un coup de jus à Galifeu qui l'envoya balader, et Riolu une bonne Masse d'Os sur le Wattouat.

Eléanore et Daniel se ruèrent dans le couloir pour se mettre à l'abri, bien que le brun soit moins rapide avec sa cheville. Ash suivait sa dresseuse de près, et envoya un beau Lance-Flamme pour éviter qu'ils ne les suivent.

Les deux enfants traversèrent la salle de la piscine olympique, où Gabriel était absent puisqu'il était allé libérer les deux autres au sous-sol et récupérer son Natu.

Eléa ouvrit précipitamment la porte et se braqua immédiatement. Danny pila net.

Les deux groupes se firent face, blanc comme des linges, incapables de balbutier un mot tellement la rencontre était inopinée.

Flora, Drew et Régis patientaient toujours devant la porte.

Le sang d'Eléanore se glaça dans ses veines.

« Oh-oh... » marmonna Miyu.

Les cœurs s'arrêtèrent. Le temps, les lieux, tout sembla soudain pris dans les glaces les plus profondes et froides. Même leurs souffles gelèrent dans le fond de leurs poumons.
Un silence millénaire s'installa, du moins en apparence.
Régis fut le premier à réagir.

Il se leva d'un bond, blanc comme un linge et s'avança vers Eléa. La gamine ferma les yeux jusqu'à s'en fendre les paupières, priant intérieurement pour que, comme à Argenta, il ne la reconnaisse pas. Mais deux mains glaciales lui saisirent les épaules, et une voix faible, brisée, retentit, faisant frémir ses os, allant jusqu'à faire vibrer son âme.

-Eléanore !

Elle se sentit soulever de terre, et prise dans une douce étreinte. Deux bras se refermèrent sur elle alors qu'encore on répétait son nom de ce même timbre empli de soulagement, marqué par le désespoir des derniers mois. Une boule de sanglots lui monta à la gorge en même temps que la peur de se faire prendre disparaissait sous la joie des retrouvailles. Elle sentait les larmes que Régis ne voulaient pas montrer couler le long de son cou, elle passa une main dans ses cheveux et sur son dos, à la manière dont sa mère l'avait fait tant de fois pour la consoler.
Le cœur déchiré, elle ignorait qu'elle l'avait tant inquiété, tant peiné.

C'est à cet instant précis qu'Ash arriva et, voyant cet inconnu attraper sa dresseuse ainsi, il se raidit. Sa peau se hérissa, parcourue d'un frisson hargneux, il se tendit, retroussa les lèvres et montra des dents. Son corps flamboya. Pris dans la lumière, il se métamorphosa peu à peu, et alors même qu'il évoluait, il lâcha une gerbe de flammes incandescentes à l'adresse de l'agresseur d'Eléanore.

Régis bondit sur le côté pour éviter la salve brûlante, et lâcha précipitamment Eléa qui tomba dans les bras de Danny.

-Ash ! S'écria Eléa en prenant son Pokémon dans ses bras pour le calmer.
Le lézard de feu, le tout neuf Reptincel, se tourna vers son amie et lui lécha le visage avec inquiétude, sentant sa tristesse.

Daniel, une main sur l'épaule de sa camarade, les lèvres pincées, tenant fermement Eléa dans ses bras, contempla ce garçon aux cheveux roux, vêtu d'une cape déchirée et sale, aux côté de Flora et Drew.
Ainsi donc c'était lui, lui le fameux petit-fils du prof Chen, Régis, celui pour qui Eléa avait tant de respect.

Il fronça les sourcils et resserra sa prise sur son amie.

C'était lui qui voulait l'emmener loin d'eux.