Accéder au contenu de la page

Interview d'intervieweuse : Soundlowan



Bonne année à tous ! On se retrouve cette fois pour une interview spéciale histoire de fêter le premier anniversaire du Journal, comme le temps passe. Aujourd’hui les rôles s’inversent avec Soundlowan qui répond aux questions sur son travail et ses lectures, posées par plusieurs membres qu’on remercie pour leur temps. Bonne lecture !

Travail sur les interviews

Parle-nous un peu de ton parcours en tant qu’intervieweuse : comment as-tu commencé ?
Il va falloir que je me souvienne de tout, ça commence à remonter mine de rien ! Mais mon parcours est en fait assez simple : au tout début des interviews, ce sont des membres actifs de la section et surtout du forum qui était encore très vivace qui ont lancé cette initiative. D’après mes souvenirs plusieurs personnes se sont succédées ou travaillaient ensemble au début, mais il s’est vite avéré qu'une seule personne restait, un membre nommé Mew_33. Sauf erreur de ma part il n’est plus sur le site maintenant, mais je lui passe le bonjour s’il me lit !

Vers début 2011 il a eu besoin d’aide pour gérer les interviews, et j’ai tout simplement répondu à sa demande sur le forum. Il a fallu un peu de temps pour tout mettre en place, et mon interview test à été celle d’illapa publiée sur le forum le 12 octobre 2011. Depuis cette date j’ai piloté les interviews, et Mew_33 a laissé ce travail peu de temps après (IRL prenant, on connaît tous je pense) ce qui fait que Dragibus à l’époque m’a nommée intervieweuse attitrée en décembre de la même année. J’ai donc fêté mes 7 ans d’interviews il y a peu ! Et non je ne suis pas vieille, même pas vrai d’abord.

Comment choisis-tu les gens que tu interviewes ?
Ce n'est pas un mystère que mon principal, et quasiment seul critère encore aujourd’hui, est la qualité du ou des textes que mes questions concernent. Ça a d’ailleurs été un sujet compliqué au début du Journal, puisque l’idée est d’alterner auteurs connus et inconnus, ce qui ne rentre pas beaucoup en ligne de compte pour moi. Il a fallu un peu de rodage pour moi en quelque sorte ! Mais j’espère que maintenant les lecteurs sont contents de mon travail, et de celui des autres rédacteurs du Journal qui font vraiment du super boulot tous les mois.

Bien sûr je ne rechigne pas à interroger de jeunes auteurs dont les textes sont bons, c’est même une excellente nouvelle quand une interview apporte de nouveaux lecteurs à un auteur qui a du mal à se faire connaître. Mais il faut souligner aussi que les auteurs déjà très connus ne le sont souvent pas pour rien, et ils ont souvent plus de recul sur leur écriture et leur évolution. Ce qui est parfaitement logique attention, on ne peut pas demander la même chose à quelqu’un qui vient de finir sa première fanfic qu’à un autre qui s’est essayé à tous les genres. Le système actuel du journal est donc intéressant, sans compter que j’aime aussi proposer aux fans d’un auteur quelques réponses de sa part sur son travail. Et qu’en plus, même les “gros” auteurs constatent un pic de vues juste après une interview, si ça permet à de nouveaux membres de connaître de bons textes on a tout gagné.

Après un autre critère beaucoup plus pratique rentre en compte : je ne peux interroger que des auteurs encore actifs sur le site, pour des raisons évidentes de je vais pas inventer les réponses moi-même non plus. Il y a donc un certain nombre de très bons auteurs qui sont d’excellents candidats pour une analyse dans le journal, mais que je ne pourrais jamais avoir en interview malheureusement. C’est même le cas pour plusieurs personnes déjà analysées en fait.

Dans le même ordre d’idées, je vérifie aussi toujours la liste des interviews déjà faites pour ne pas risquer d’interroger deux fois la même personne. Il y a encore des auteurs à découvrir qui ne sont pas passés et pourraient être intéressés, inutile de multiplier des interviews trop similaires. Cela dit je ne suis pas fermée totalement à l’idée, ça m’est déjà arrivé d’interroger une personne sur tout son travail puis sur une seule fanfic, ou l’inverse. Lorsqu’une nouvelle fanfic d’un auteur déjà passé est très intéressante par exemple, je n’aime pas me priver de faire découvrir un super texte. Je suis aussi en train de me demander si des interviews d’anciens auteurs qui sont passés il y a plusieurs années ne seraient pas pertinentes, c’est souvent une bonne idée de revenir sur son parcours et parler de son évolution - surtout quand quelqu’un a continué de beaucoup écrire depuis sa dernière interview, ou a effectué une remise à zéro comme a pu le faire Drayker ou d’autres auteurs.

Pour ce qui est du concret, je passe beaucoup de temps à parcourir la liste de toutes les fanfics du site, mais j’avoue que c’est une méthode qui laisse beaucoup de déceptions. Une fanfic qui semblait prometteuse au début peut devenir trop mauvaise au bout de quelques chapitres, même si le résumé peut me suffire pour juger que ce n’est pas une qualité suffisante. En revanche je m’arrête rarement à ça, pour ne pas passer à côté d’une mauvaise surprise. Lorsque je repère une fanfic qui paraît prometteuse, je vérifie en même temps deux choses : le reste des fanfics de l’auteur s’il en a écrit plus d’une, et la date de sa dernière connexion. Si la personne n’est pas connectée depuis plusieurs mois au moins, je donne rarement suite parce qu’il n’y a presque aucune chance qu’il me réponde. Après si la fanfic que j’ai aimée est la seule de bonne qualité, ce n’est pas forcément éliminatoire puisque je peux envisager une interview centrée sur cette seule fic, mais ce n’est pas pour autant un bon signe on va dire. Une fois tout ça fait je contacte l’auteur retenu, ce qui laisse encore le suspens de savoir s’il est intéressé et disponible ou non. En général les auteurs acceptent, mais tous n’ont pas le temps ce que je comprends bien.

Comme je disais ce n’est pas la méthode la plus productive, plutôt celle qui laisse le plus de gens écartés. La majorité des gens que j’ai interrogé m’ont été donnés soit par l’accueil des fics, ce qui assure qu’au moins l’auteur est actif, et qui me permet de vérifier nombre de vues, commentaires et autres fics de la personne d’un seul coup - soit sont recommandés par d’autres membres, que ce soit des membres du comité, des amis écrivains et écrivaines ou des membres qui me sont inconnus mais qui ont envie de suggérer une personne. D’ailleurs n’hésitez pas à le faire ! Que ce soit en commentaires, en message privé pour moi ou le comité, ou même sur mon blog puisque les interviews ont déménagé là-bas depuis un an. Vous avez souvent de bonnes idées, j’en tiens toujours compte promis juré.

Comment procèdes-tu en règle générale pour une interview ?
J’ai déjà détaillé plus haut comment je choisis les personnes, je ne vais donc pas y revenir (ça suffit c’est déjà trop long vous allez mourir avant la fin). Je saute directement au moment de la demande que j’adresse à une personne que je voudrais interroger, c’est aussi le moment où je réfléchis aux questions qui sont spécifiques à cet auteur. Certains pourront penser que c’est un peu tard, mais en réalité je n’ai d’une part qu’une poignée de questions à trouver pour chaque nouvelle interview, et d’autre part tout ce travail serait perdu si la personne me répond qu’elle ne peut pas. C’est d’ailleurs déjà arrivé plus d’une fois, et c’est tellement rageant quand j’avais trouvé une super question !

Ah oui petit aparté : comme les lecteurs des interviews l’auront vu, mon questionnaire reste le même sur une grande partie des catégories. Plusieurs raisons à cela : d’abord c’est ainsi qu’on procédait avant moi et je n’ai fait que reprendre le train en marche, ensuite les questions sur certains sujets sont très souvent similaires qu’on veuille innover ou non, enfin il peut être intéressant d’avoir plusieurs points de vue sur une même question puisque chacun a une manière différente d’écrire au final. J’invite d’ailleurs les lecteurs des interviews à comparer les différentes réponses aux questions que je pose souvent, c’est un exercice passionnant et très utile surtout pour les jeunes auteurs en quête de conseils.

J’ai un peu “rafraîchi” l’ancien questionnaire quelques temps après mon arrivée, et depuis je n’ai plus beaucoup varié de questionnaire-type pour mes interviews. Il a fallu en élaborer un nouveau quand les interviews centrées sur un seul texte sont devenues plus récurrentes, mais le fonctionnement est le même dans les grandes lignes. J’ai aussi mis en place les “questions Fantominus” pour les interviews sur le forum puis mon blog, ce qui consiste en une question supplémentaire qui change tout le temps de sujet et de place dans le questionnaire, pour apporter aussi un peu de diversité aux interviews.

Refermons la parenthèse, au-delà de ces questions qui reviennent systématiquement il me reste toujours à trouver environ cinq questions (ou un peu plus pour une interview sur une fanfic), ce que je commence vraiment au moment de l’envoi de ma demande à l’auteur comme je le disais. Cela dit il m’est arrivé plus d’une fois d’avoir une question qui me venait en tête dès ma lecture de la fanfic retenue, souvent sur un aspect particulièrement marquant ou original. PAS QUE original attention, je me méfie toujours des gens qui courent après l’originalité et petit conseil aux jeunes auteurs : ce n’est pas une fin en soi. Du tout. Plusieurs auteurs m’ont tapé dans l’œil plutôt par le respect ou la réinvention d’un genre qui semblait anodin, ou par leur très belle maîtrise de la langue et leur manière de décrire les choses par exemple. Ou la construction d’un univers cohérent. Ou les clins d’œil au canon sans en être tributaire. Bref, il y a énormément de bonnes raisons d’apprécier un texte, et une grande originalité n’en est qu’une parmi tant d’autres.

Une fois mes questions choisies, dans le meilleur des cas la personne retenue a eu le temps de me répondre, et je n’ai plus qu’à convenir avec elle de la manière de procéder. En général j’envoie toutes mes questions en même temps, ce que préfèrent beaucoup d’auteurs pour avoir une vue d’ensemble de leurs réponses, mais ça peut aussi être catégorie par catégorie pour justement bien séparer les sujets. Plus rarement les auteurs préfèrent recevoir une question à la fois, dans tous les cas je m’adapte à la demande. Inutile de dire qu’à partir de là le plus gros de mon travail est déjà terminé, ce sont maintenant les auteurs qui subissent mes horribles questions huhuhu. Je crois bien que c’est Shritanio la première à m’avoir qualifiée d’intervieweuse sadique…

Le reste dépend de la disponibilité de la personne et de son temps de réponse. J’en profite généralement pour commencer directement mes recherches sur l’interview suivante, il y eu même une période légendaire où j’étais en avance de quelques interviews pour le forum je crois bien. Je n’ai plus qu’à collecter les réponses au fur et à mesure, et pour le Journal je transmets à LunElf en charge de la publication. Si c’est une interview sur mon blog, je m’occupe de la mise en page et publie le tout dans un nouvel article souvent juste après avoir reçu la dernière réponse. J’avais essayé de mettre en place un vrai planning de sortie l’année dernière, mais ça ne s’est pas concrétisé à cause d’un gros projet que j’avais, qui est tombé à l’eau et qui a bloqué la publication des interviews suivantes. On essaie de les reprendre cette année, promis !

Quel(s) élément(s) te paraît le plus intéressant à aborder dans l’interview d’un auteur ?
Le plus souvent il s’agit avant tout de ce qui fait la spécificité de l’auteur, il faut que le lecteur de l’interview comprenne pourquoi c’est cette personne qui est interrogée et pas une autre. L’idée est bien sûr de provoquer l’envie d’aller lire des textes qui peuvent nous convenir, dont on a pas l’habitude, qui seraient de bonne qualité… mais à l’inverse, ça évite aussi en annonçant la couleur directement de décevoir quelqu’un qui irait lire quelque chose qui ne lui plaît pas ! Savoir à l’avance qu’un auteur est spécialisé dans le polar indique aux gens qui ne supportent pas ce genre qu’il ne pourra à priori pas leur correspondre. Et ce serait surtout très bizarre de ma part de ne pas en parler, ce serait comme si je faisais une interview sur Apocalyptica de Drayker, en ne parlant pas du tout du contexte post-apocalyptique de cette fanfic…

En bref il faut que le lecteur ouvre une porte d’entrée vers les textes que je lui présente, et la vraie difficulté réside surtout dans le fait d’y arriver suffisamment sans rien spoiler pour autant. Rien de plus frustrant que de lire une chose dont on connaît déjà la fin, si cette fin doit être une révélation surprenante que l’auteur a passé du temps à préparer.

La deuxième chose que j’aime appuyer en particulier est l’évolution de l’auteur, si c’est quelqu’un qui a déjà écrit assez et/ou a commencé depuis longtemps. Je pense que pour les jeunes auteurs et les fans de cette personne à la fois, ce sont des informations précieuses et de première main puisqu’on interroge le premier concerné. Certains auteurs même m’ont confié qu’ils appréciaient l’expérience, car ça permet de vraiment penser à ces choses sur lesquelles on ne revient pas toujours de nous-mêmes. J’invite d’ailleurs les auteurs qui me lisent, qu’ils passent ensuite en interview ou pas, à penser à leur évolution depuis leur début, qu’est-ce qui a changé dans leur manière de faire ? Où se sont-ils améliorés, que reste-t-il à faire pour que ce soit meilleur à l’écriture ? Une telle introspection n’est à mon avis jamais perdue dans un processus créatif.

Travailles-tu différemment pour les interviews d'auteur et les interviews de fanfic ?
Les premières étapes ne diffèrent vraiment pas beaucoup, la lecture de toutes les fanfics qui me tombent devant les yeux pendant mes recherches, le choix, le contact avec l’auteur… Je suis juste très attentive à savoir si je vais plutôt faire une interview de tous les textes d’un auteur ou d’un seul, justement. Ce serait dommage de se priver de parler de plusieurs bonnes fanfics, ou à l’inverse de ne pas appuyer sur une fanfic qui ressort particulièrement du lot, et comme je le disais plus haut je n’aime pas beaucoup enchaîner plusieurs interviews d’une même personne à la suite, même sur différents sujets.

La seule vraie différence vient plutôt de la recherche des questions qui ne sont pas dans le questionnaire type. Pour une interview d’auteur il faut jongler entre tous ses textes, surtout s’ils sont nombreux, pour ne pas en oublier un essentiel de son travail et en même temps embrasser le plus possible de sa production. D’où ma préférence pour des questions parlant des points communs entre plusieurs fics (sur le style littéraire global par exemple), surtout que je n’ai encore une fois que 5 questions environ pour tout ça dans mon formulaire actuel. C’est une vraie gymnastique mentale ! Pour l’interview sur une seule fanfic c’est différent, j’ai déjà plus de questions qui ne sont pas paramétrées d’office - presque une dizaine, ce qui n’est pas rien - et j’ai de fait le temps de creuser les choses plus en profondeur, et de m’arrêter sur des choses qui auraient pu paraître anecdotiques dans une interview de l’autre type. De fait je peux et doit le faire, il est important de ne rien oublier des aspects remarquables d’un texte dans ce genre d’interview puisqu’après tout c’est pour ça qu’on la fait. Si je n’ai pas à lire tous les textes d’un auteur dans ce cadre, il n’est en revanche pas rare que je lise deux ou trois fois la fanfic que j’ai retenue avant d’arrêter ma série de questions. Surtout que je ne dois pas me répéter avec les questions habituelles du formulaire déjà prêt, ce qui n’est pas toujours une mince affaire.

T'est-il déjà arrivé de te forcer pour trouver des questions pertinentes à poser ?
En quelque sorte oui, même si je n’irais pas jusqu’à dire que je me suis “forcée”. Mais selon les interviews, cela peut être plus long à venir, notamment pour les interviews de fanfic où comme je disais j’ai plus de nouvelles questions à trouver à chaque fois. Parfois pour les interviews d’auteur c’est l’inverse, j’ai trop de sujets à aborder et je dois choisir parmi tout ce que je veux poser, ou jongler pour tout faire rentrer en une question et balayer ainsi le plus largement possible. Généralement une autre lecture de la ou des fanfics en question suffit à provoquer un déclic salutaire, mais dans quelques rares cas j’ai bien failli rester bloquée et mes questions ont été envoyées bien plus tard à certains auteurs qu’à d’autres (désolée à ceux que ça concerne, promis je fais aussi vite que je peux pour vous répondre pas taper).

Après sans me forcer à les trouver, j’ai parfois plutôt l’impression de sortir des questions bateaux qui ressemblent trop à d’autres de précédentes interviews, comme si je les recyclais. Ce n’est pas du tout le cas je vous rassure, mais c’est vrai qu’en abordant forcément des sujets proches (sur le style, la manière de décrire, le scénario…) les questions peuvent aussi avoir un aspect redondant. Je pense que ça peut encore être accentué par le côté figé du reste du questionnaire, mais au moins les choses sont claires pour les questions qui ne bougent jamais. J’avais tenté au début du journal notamment des questions entièrement neuves à chaque interview, mais à terme je pense que ça n’aurait fait que rallonger vraiment beaucoup le temps de travail pour les trouver (vingt questions ou plus à chaque fois je meurs, et vous avez une interview tous les six mois à peu près), et en plus que ça aurait encore accentué cette impression de recycler des questions sans le dire. Après je suis évidemment ouverte à la discussion sur le sujet, dites-moi si le concept d’interviews toujours entièrement différentes vous plaît, pourquoi etc. Je serais toujours ravie de discuter de ce genre de choses !

À laquelle de tes questions n'aimerais-tu pas répondre ?
Ouhlà, question compliquée en elle-même ! C’est qu’il y en a en fait beaucoup qui me poseraient souci je pense. Bien pour ça que je me creuse la tête pour trouver mes questions et après en bonne intervieweuse sadique je laisse les auteurs se confronter vaillamment à la difficulté hihihi. Ca me rappelle ce personnage de critique, Anton Ego, dans le film d’animation Ratatouille qui finit par déclarer : “À bien des égards, la tâche du critique est aisée”. Je pense que c’est aussi le cas, pour d’autres raisons, avec mon rôle auprès des auteurs. Pour cette fois je fais très mégalomane en répondant moi-même, mais je pense sincèrement que le gros du travail d’une interview vient de l’auteur lui-même et non de moi.

Si je devais vraiment choisir, je pense que celle sur les auteurs m’ayant influencé ou les auteurs que je recommanderai à mon tour serait très compliquée, parce qu’après avoir lu autant de choses sur le site la réponse ne peut être que très longue - encore plus que mes autres réponses, c’est dire. Toutes les questions concernant les conseils à donner seraient aussi problématiques, car à part sortir des banalités je ne suis pas sûre de pouvoir apporter grand-chose à des auteurs plus jeunes que moi, et en plus vu ce que j’ai écrit je ne me sens pas du tout légitime à conseiller au regard de ce qu’on peut lire de moi. Allez, pour finir ce qui me rend fière dans mon travail ou mon style serait aussi délicat, puisque je n’estime pas avoir écrit grand-chose qui doive provoquer la fierté. Peut-être avec ma grande fanfic en préparation, nous verrons bien quand elle sera publiée.

Souvenirs d’interviews

Notes-tu beaucoup de différences entre les réponses à tes plus vieilles interviews (sur le forum) et celles des plus récentes (publiées sur ton blog) ?
Alors pour les toutes premières forcément, puisque ce n’était pas les mêmes questions et que je me contentais de suivre le travail de mes prédécesseurs. Aussi bien soit-il j’ai changé toutes les questions ou presque au bout d’un moment, mais ça ne veut pas dire qu’à partir de là toutes les interviews se sont ressemblées loin de là. Je dirais même qu’il n’y a pas tellement à se poser la question entre anciennes et récentes interviews, elles ont toutes été très différentes chacune à leur manière. C’est d’ailleurs ce que j’adore dans cette fonction, de voir toutes les différences de points de vue et d’expériences entre chaque personne, en plus je me sens privilégiée de tout découvrir en avant-première (oui c’est un petit plaisir coupable d’intervieweuse, que voulez-vous nous avons tous nos failles). Je pense que les personnes intéressées peuvent relire l’ensemble des interviews sans problème et ne pas avoir l’impression d’une répétition, la diversité des conseils donnés est d’ailleurs assez impressionnante quand on y réfléchit. Après c’est sûr que ce sera compliqué de tout appliquer, certains allant jusqu’à se contredire de fait.

Je note quand même une différence quand j’y réfléchis, même si c’est loin d’être une règle absolue. J’ai l’impression d’abord que les profils des auteurs du site sont désormais moins diversifiés que lorsque j’avais commencé ce travail sur les interviews, à moins que je ne me trompe beaucoup d’auteurs que j’ai interrogés pour le Journal par exemple sont jeunes voire lycéens. Ce qui est très bien et à mon avis super encourageant pour d’autres qui auraient pu hésiter à se lancer jeunes, mais il faut bien admettre qu’il y a quelques années j’avais croisé via Pokébip des gens très différents tant par leur âge, leur parcours, leurs études ou le fait justement de ne pas avoir fait d’études poussées… Notamment j’avais plus de facilité à trouver des personnes expérimentées dans l’écriture et des fanfics qui se démarquaient vraiment, notamment sur la forme. Ce n’est peut-être qu’une impression vous me direz, j’aimerais beaucoup qu’on en discute en commentaires entre membres si des gens ont des choses à dire là-dessus.

Et de ce constat en vient un autre que je trouve un peu plus dommage : j’ai de plus en plus d’auteurs moins sûrs d’eux-mêmes et de leurs écrits, qui font des réponses plus courtes que ce dont j’avais l’habitude en moyenne sur le forum et ne se sentent pas forcément très légitimes à parler de leur expérience. Je rappelle que si je choisis quelqu’un c’est d’abord parce que j’ai trouvé dans son ou ses textes des choses intéressantes à explorer, donc ne vous rabaissez pas et sentez-vous libres de conseiller d’autres auteurs au travers de vos réponses ! Les interviews ont d’abord eu pour but de parler fanfic et d’échanger autour de ce thème, et j’adore quand ça se passe effectivement comme ça. Mais c’est vrai que c’était sans doute plus facile sous le format du forum qu’avec les pages actuelles du Journal, d’après moi.

Quel est ton meilleur souvenir d’interview ?
Encore une fois difficile de répondre je l’avoue, c’est qu’il s’en est passé des choses depuis le temps ! Je pense quand même que j’apprécie énormément chaque fois que je sors une interview et que les lecteurs me font des retours très positifs, pour me dire qu’ils ont apprécié la lecture et qu’ils aiment toujours autant les interviews. C’est typiquement le genre de commentaire qui donne envie de continuer et de se donner encore plus à fond dans son travail. J’en ai notamment eu beaucoup de ce genre après les grandes pauses que j’ai pu faire - il y en a eu un certain nombre en sept ans mine de rien, pour tout un tas de raisons - dont deux ou trois fois d’auteurs reconnus sur le site dont j’admirais la plume, Pokéclément dont j’aime toujours Suture par exemple ou encore Dragibus. Dragibus quoi ! Typiquement le genre de personne pour qui mon mode fangirl peut s’activer. Après encore une fois, c’est surtout arrivé sur le forum qui se prête davantage à l’échange, et c’était aussi une époque où tout bêtement on avait plus l’habitude de commenter ce qu’on lisait je pense. Mais j’ai aussi eu des retours très positifs quand j’ai déménagé les interviews sur mon blog, et ça m’a fait chaud au cœur.

Allez sur le Journal spécifiquement, j’ai aussi beaucoup aimé l’initiative d’Icej qui à la fin de son interview, a tout simplement posé des questions au lectorat, très pertinentes en plus, ce qui a permis de relancer un vrai échange dans les commentaires autour de l’écriture et c’était exactement ce que les interviews sont censées faire après tout. Bref, la classe à Dallas. (... bon ok, en vrai sur Pokébip mais ne laissez pas la vérité venir en travers d’une bonne réplique).

Qu'est-ce qui te plaît le plus dans les interviews d'auteurs de fics ?
Mais arrêtez de me poser des questions auxquelles je ne sais pas répondre enfin. Qu’est-ce à dire que ceci.
Si je devais choisir une seule chose, mais c’est vraiment pas facile parce que tout me plaît dans ce poste sinon je ne l’aurais pas gardé si longtemps, ce serait je pense la découverte d’autant de textes passionnants, parce que du meilleur au pire ils ont tous été intéressants chacun à leur manière. Je crois sincèrement qu’on peut apprendre d’un échec autant que d’une réussite, et c’est extrêmement vrai en écriture, d’autant plus dans le monde des fanfics où pratiquement tout le monde tâtonne ses premiers textes ou écrit pour du loisir sans toujours chercher la complication. Et bien sûr je me sens très privilégiée d’avoir découvert au hasard de la liste des fanfics du site de vraies perles, certaines que j’ai pu aborder en interview et d’autres très frustrantes parce que l’auteur n’est plus actif et donc plus joignable. Cruelle destinée.

Sinon je dois bien sûr mentionner tout ce que m’a apporté mon poste en terme de contacts humains, et de relations virtuelles dont certaines se sont transformées en véritable amitié au fil du temps. Je ne passe d’ailleurs pas assez de temps à recontacter les auteurs qui m’ont répondu et je m’en excuse, je renouvelle mes remerciements à tous ceux que j’ai eu en interview vous avez été formidables. J’ai noué des relations très très fortes avec des amies que j’ai encore aujourd’hui, j’ai abordé des questions passionnantes avec d’autres pendant les échanges questions-réponses, j’ai obtenu parfois des conseils pour mes propres textes, j’ai trouvé des partenaires pour l’écriture à plusieurs mains, j’ai rencontré ma bêta-lectrice qui est aussi une amie IRL maintenant et une personne formidable… Beaucoup de très beaux souvenirs finalement. C’est fou comme une interview peut être un instant émotion en fait.

Quelle question préfères-tu parmi celles que tu as l’habitude de poser ?
Vous commencez à me voir venir, mais je suis pas sûre d’en avoir une en particulier. Il y en a tellement qui me plaisent je l’avoue, celle qui me vient serait pour suivre la logique que j’ai développé un peu avant, la question portant sur les conseils que les auteurs donnent à d’autres. Un jour il faudrait que je fasse des compilations des différentes réponses aux questions qui reviennent dans les interviews.

Sinon la question demandant si d’autres auteurs les ont influencé, ou quels auteurs les gens qui répondent lisent, est intéressante pour moi parce qu’elle me donne aussi une liste de potentiels interviewés pour la suite. Si un auteur est assez bon pour que je lui demande de me répondre, et qu’il m’indique trouvé talentueux telle autre personne, il y a une chance pour que la personne en question ait aussi le niveau dont j’ai besoin. Pas forcément ma question préférée donc, mais elle me mâche pas mal de travail et donne des idées lectures aux personnes suivant les interviews en plus, que du bonheur.

Ah oui, j’aime bien la toute dernière question qui laisse la parole aux auteurs pour conclure, parce que ça déclenche souvent des réactions en mode “Houston on a un problème au secours elle m’avait pas prévenu de ça je sais pas quoi dire la garce”. Tout ce pouvoir sur les peurs des auteurs ça me grise j’avoue.

Quelle interview (du Journal ou avant) t'a le plus marquée ?
J’espère bien que c’est la dernière question où je ne saurais pas quoi répondre, ça commence à se voir maintenant.
Évidemment la première interview que j’ai menée, celle d’illapa pour ne pas citer cette personne formidable, a été marquante pour la toute jeune intervieweuse que j’étais et qui n’avait jamais fait quoi que ce soit de sa vie qui avait un vague rapport avec ce travail avant ça. Si ok, j’avais lu des trucs. À mort. Mais à part ça que dalle. En plus l’écrivaine choisie pour mon interview test, dont j’admirais déjà le travail depuis un moment - foncez la lire ce n’est pas absolument pas négociable - était hyper flattée d’être interrogée. En gros des deux côtés c’était la surprise et une légère panique pour moi que tout se passe bien. Pour finir en beauté illapa a produit une conclusion absolument géniale sous forme de chanson qui peut servir d’hymne à tous les auteurs de fanfictions je pense, et des années plus tard on est toujours en contact, amies et partenaires dans l’écriture d’une fic en duo. Voilà une purée de belle rencontre j’adore ma vie.

Dans le même genre comment ne pas citer MollyGrue, probablement l’écrivaine qui a produit la fanfic que j’ai le plus aimé suivre (aujourd’hui supprimée du site, on a perdu une grande œuvre de notre panthéon avec son départ et je pleure des larmes de sang) et dont il me fallait une interview bien évidemment. Je n’étais pas aussi hystérique pour Srithanio mais tout de même bien impatiente de recueillir ses réponses, et elle a été très généreuse pour son interview avec des pavés - j’aime les pavés - tantôt drôles, tantôt touchants, pour une lecture finale qui m’a vraiment plu.

L’un de mes gros coups de cœur en terme de découverte de lecture restera Yûn, qu’on a vu revenir récemment avec sa place sur le podium du concours Let’s Go, mais dont j’avais déjà adoré les textes plus anciens. Rien que son style et sa façon de construire un univers, c’est un superbe exemple pour les nouveaux auteurs. En bonus ses réponses aux deux interviews qu’on a faites ensemble ont aussi été très longues et détaillées, avec un tas d’éléments très intéressants pour s’améliorer ou juste mieux comprendre ses méthodes de travail. Son opinion sur la licence Pokémon a aussi eu le temps de bien être développée, ce qui avait donné lieu à un bel échange dans les réactions à l’interview si j’ai bonne mémoire.

Enfin, après l’une de mes fameuses périodes d’absence au niveau des interviews, j’avais beaucoup aimé revenir avec une interview centrée sur Suture de Pokéclément, qui reste une œuvre célèbre sur le site au moins pour les membres les plus anciens, bien écrite même si inachevée et qui en bonus a l’originalité d’explorer le milieu médical Pokémon. C’est assez rare pour être souligné et m’avait séduit à la lecture - pas pour rien que ma grosse fanfic en préparation sera en partie médicale. D’autant qu’on a eu la très bonne surprise d’avoir un nouveau chapitre publié sur cette fic suite à cette interview, voilà un vrai moment de fierté personnelle je l’avoue.

Format hebdomadaire : place au Journal !

En quoi est-ce que ton travail a changé, niveau organisation, avec l’adaptation des interviews au Journal ?
En vérité ça n’a pas changé tant que cela, la méthode en tout cas reste la même avec des étapes similaires puisqu’aucune ne peut vraiment être remplacée ou encore moins éliminée. A moins que je ne renonce aux questions différentes à chaque interview pour ne laisser qu’un même questionnaire à tous, mais je n’en ai pas vraiment envie, je ne voudrais pas passer à côté des questions qui explorent la spécificité de chaque texte. Ce serait un manque par rapport à mon travail actuel d’après moi. Il a fallu que je construise de nouveaux questionnaires un peu différents des précédents qui servent encore sur mon blog, à la fois pour varier un peu et pour les raccourcir aussi. Mais comme on m’avait prévenu suffisamment à l’avance avant le lancement du Journal, tout ça était prêt pour le premier numéro.

En revanche le passage au Journal c’est-à-dire une interview par mois sans report possible, a obligé à un calendrier plus précis et serré. Jusque-là si une interview tombait à l’eau ou traînait en longueur, ce qui est arrivé plus d’une fois, ce n’était pas très grave puisqu’aucune date “officielle” n’était fixée. Les lecteurs assidus se doutaient que dans les coulisses ce n’était pas toujours simple puisque j’avais comme je l’ai dit de longues périodes sans rien poster, mais je pense qu’on peut tous comprendre que les auteurs aient des IRL chargés, que parfois ce soit de mon côté que ça bloque par manque de temps, ou autre cas que l’auteur quitte le site ou arrête finalement l’interview par choix personnel. Comme je le disais ce n’était pas grave jusque là, mais maintenant si je suis prévenue trop tard en fin de mois je risque bien de retarder tout le Journal à moi toute seule voire de devoir laisser publier un numéro avec du contenu en moins, faute d’interview terminée. Quand je dois trouver une solution de repli quinze jours avant c’est faisable, une semaine avant aussi même si c’est déjà compliqué, mais deux ou trois jours avant la sortie prévue c’est quasiment impossible.

J’ai essayé d’avoir des interviews de secours, mais il est déjà dur de finir chaque mois une interview complète puisque ça implique aussi tout le travail préliminaire qui est de trouver un bon candidat tout bêtement, et en plus si une interview de secours est faite mais que toutes les interviews s’enchaînent bien plusieurs mois, celle de secours risque de n’être plus d’actualité puisque l’auteur aura continué à écrire entretemps. C’est assez gênant de refaire continuellement la même interview fantôme avec une seule personne, autant l’interroger pour de bon. Tout ça fait que quelque part en début de mois je suis en quelque sorte déjà en retard, puisqu’il faudrait lancer une interview qui parfois ne sera pas bouclée en un seul mois, et en même temps préparer une interview de secours (ce qui suppose de trouver deux personnes simultanément en plus) qui pourrait bien ne servir à rien finalement… J’ai déjà envisagé de recruter un ou une assistante pour les interviews, j’envisagerai de nouveau l’idée en cas de besoin cette année. Je voudrais bien que tous les numéros de 2019 aient une interview cette fois !

Autre chose a aussi radicalement changé, c’est que le choix des interviews est plus resserré et doit s’accorder avec le reste du numéro en cours du Journal. Lorsque je travaillais seule dans mon coin j’alternais une interview d’auteur et de fanfic à partir du moment où je faisais les deux, mais c’était un peu les seuls critères que j’avais tant que je trouvais des fics d’assez bonne qualité. Avec le Journal nous essayons d’avoir des auteurs célèbres qui représentent bien la section, et peuvent être de bon conseil pour les jeunes auteurs, et le numéro suivant des écrivains du site encore trop peu connus qui mériteraient quelques lecteurs supplémentaires. Tout ça en continuant interview d’auteur et interview de fanfic un mois sur l’autre, tout ça en concertation avec l’analyse du Journal pour ne pas qu’elle porte en même temps que l’interview sur une fic ou un auteur. En clair si l’une parle d’un seul texte, l’autre doit parler d’un auteur de manière générale et inversement. D’une certaine manière ça fait un planning tout tracé pour moi, mais c’est d’autant plus compliqué pour mes recherches en fonction du mois… Sans compter que j’essaie aussi de faire coller l’interview à la thématique globale du numéro concerné, et là rien ne va plus !

Quel est ton bilan après un an à participer au Journal des fanfics ?
De mon côté, que les interviews ont été très bien accueillies et que c’est un vrai bonheur, surtout pour un concept qui a plusieurs années et aurait très bien pu ne pas fonctionner dans un cadre tout nouveau. Les lecteurs semblent aimer cet échange même indirect avec les auteurs qu’ils lisent ou découvrent, et c’est toujours plaisant de voir que son travail atteint son but. Mais genre vraiment.

En revanche, et c’est ce qui me frappe de manière générale, les lecteurs des interviews paraissent plus nombreux mais c’est une pure supposition de ma part parce que l’échange lui, n’a jamais été aussi faible autour des interviews comme du reste. Si les membres suivant les interviews sur le forum étaient apparemment beaucoup moins nombreux, j’avais en revanche systématiquement plus de commentaires à chaque sortie que maintenant avec le Journal. Je me demande si un seul numéro de ce dernier a dépassé la dizaine de commentaires, et quand on sait que les commentaires en question peuvent parler de tout autre chose que les interviews, ce n’est vraiment pas grand-chose comme retour. Entendons-nous bien, je ne cours pas après les réactions à mon travail et encore moins les louanges, j’ai plutôt envie de voir des échanges et des réponses à ce que dit l’auteur en interview. Ils sont généralement très généreux dans ce qu’ils m’écrivent, ce serait sympa pour eux et plus productif à mon avis que les membres après les avoir lu s’emparent des sujets soulevés pour se les approprier et en discuter, entre eux ou avec l’auteur et moi puisque nous pouvons tout à fait prendre part au dialogue dans les commentaires ou en message privé.

Cette remarque s’applique à l’ensemble du Journal bien sûr, je suis très impressionnée par le travail que fournissent les rédacteurs et en particulier LunElf chargée de la publication, qui ne ménage pas ses efforts tous les mois et que je remercie et félicite pour l’occasion tiens. Ce Journal est vraiment l’occasion à nouveau de délivrer des conseils aux auteurs débutants et de parler fanfictions de manière large, et j’en suis d’autant plus contente que je soulevais qu’on avait pas forcément d’espace servant à ça depuis l’abandon progressif du forum. Mais de fait, je trouve que la notion d’échange entre membres n’a pas encore été fort exploitée, pourtant la section commentaires est là pour ça il ne manque plus qu’à vraiment l’investir.

On va en profiter pour élargir à la section fanfics de manière générale ; d’une n’hésitez vraiment pas à prendre le temps de lire des fanfics publiées plutôt que de simplement écrire et poster les vôtres, surtout si vous êtes un jeune auteur et que vous ne savez pas trop comment rédiger votre histoire. Vos lectures ne seront sincèrement jamais du temps perdu, y compris si vous tombez sur une mauvaise fic. Mais plus que ça, et là c’est aussi vrai pour les membres que les auteurs spécifiquement, lorsque vous lisez commentez ! C’est une chose qui aide et encourage l’auteur, qui aide les autres lecteurs, qui aide l’intervieweuse que je suis si la fanfic est envisagée pour quelques questions, et qui vous aide aussi ne serait-ce qu’en formulant votre opinion dessus. Je sais que certains pensent qu’ils n’ont pas le temps ou qu’ils n’ont rien d’intéressant à dire, tant pis ! Ne serait-ce qu’une ou deux phrases pour dire que vous avez aimé, c’est tellement mieux pour l’auteur qu’un nombre de vues qui monte sans aucun retour. Voyez ces quelques mots de plus que vous laissez comme un bouton “j’aime” ou “j’aime pas” sur Youtube par exemple - d’ailleurs le concept peut avoir ses avantages sur le site, maintenant que j’y pense.

Pour laquelle des neuf interviews du Journal as-tu pris le plus de plaisir à interroger l'auteur ?
On avait dit qu’on arrêtait ce genre de questions trop compliquées pour répondre.
Blague à part je pense que si je devais trancher ce serait quand même illapa et Srithanio pour la toute première interview du Journal, même si tous les autres ont été des amours en acceptant de répondre et en fournissant des textes tellement intéressants.

Mais si je choisis la première interview, c’est d’abord parce que ces deux écrivaines s’étaient faites discrètes depuis quelques temps sur le site sans l’avoir quitté, et j’ai bien aimé le fait de les remettre quelques instants sur le devant de la scène notamment si ça a permis à de plus jeunes membres de les découvrir, parce que leurs fanfics en valent vraiment le coup. C’était l’occasion de faire le lien entre cette “ancienne” génération qui n’est pas tout à fait partie mais n’est plus aussi active qu’avant, et la nouvelle génération de membres qui s’investit dans ce Journal entre autres choses. Ce duo m’intéressait particulièrement évidemment parce que nous étions restées en contact même si plus très souvent, d’ailleurs ça m’a permis de reprendre des nouvelles et de recommencer à discuter avec elles, mais aussi parce qu’elles avaient l’habitude de travailler régulièrement ensemble pour des fanfics à quatre mains très réussies et qu’une interview en duo permettait de mettre l’accent là-dessus. Ce qui faisait aussi le lien avec la fanfic choisie en elle-même, écrite à deux et qui est un modèle de texte humoristique sans aucun doute ; au point d’avoir tout de même sa place au Panthéon, ce qui n’est pas rien, et m’a semblé très pertinent pour le premier numéro histoire de commencer en beauté avec du rire et de la qualité. Surtout que ça faisait le lien avec la première édition du Calendrier de l’Avent initié par Flageolaid, où illapa était revenue en force avec un one-shot faisant office de suite à la fanfic sujet de l’interview juste après. Bref, la boucle était bouclée sur une animation couronnée de succès et à souligner à mon sens. Quand à l’interview en elle-même, j’ai adoré la diriger grâce à la complicité qui se dégageait du duo, et le rire que ça m’a provoqué comme la fanfic elle-même. En plus j’étais assez contente de mon idée, il s’agit de la première interview en duo que j’ai proposé histoire de marquer le coup du premier numéro du Journal. Cette année une interview de moi, une première aussi histoire de fêter cet anniversaire dignement… oh purée, qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire l’année prochaine moi ?

Parmi les auteurs ayant fait l'objet d'une analyse dans le Journal, lequel/laquelle aurais-tu aimé interroger ?
Pour certains il n’est pas exclu que ça arrive un jour ou l’autre, nous ne voulions simplement pas parler trop de fois de la même personne dans le Journal sachant le nombre d’auteurs que compte le site. Mais maintenant que plusieurs mois ont passé, je pense que c’est envisageable pour certains s’ils ont encore là. C’est même déjà arrivé pour plusieurs d’entre eux même si c’était sur le forum ou sur mon blog, Sanaito, MissDibule… Le cas de Dragibus est particulier puisqu’elle a été interrogée par quelqu’un avant moi dans les toutes premières interviews du forum. Cela dit j’aurais bien aimé lui poser des questions à mon tour, depuis le temps elle aurait sûrement de nouvelles choses à dire sur ses textes et elle a apporté tellement au site que ce serait sans doute passionnant. Rien que ses conseils d’écriture sur son blog, encore disponible d’ailleurs, valent le détour. Quelques tutoriels sur l’usage de la langue qui ne semblent pas payer de mine à première vue, mais qui font vraiment du bien à un texte sur la forme quand on suit toutes ses recommandations croyez-moi. Malheureusement elle n’est plus active sur le site, pour une autre interview je pense bien que c’est cuit les amis.

En guise de conclusion : la lectrice derrière les interviews

Qu’aimes-tu retrouver dans une fanfic que tu lis ?
Ah tiens, une question sur mes lectures ! Je n’en ai pas eu tant que ça finalement, bonne idée cela dit. Voyons… Étant donné que je lis beaucoup, et pour trouver de bonnes fanfics qui m’auraient échappé, j’adore bien sûr tomber sur une chose surprenante et agréable à lire même si ça ne débouche pas forcément sur une interview. Comme je le disais il y a de très nombreuses personnes qui ont quitté le site mais ont laissé leurs textes en ligne, ce qui fait que la liste générale des fanfics ressemble un peu à un “cimetière” ou plutôt un héritage de ces anciens membres. Il m’est arrivé plus d’une fois de regretter très fort de ne pas pouvoir contacter la personne pour l’interroger, et encore plus d’être très frustrée de n’avoir pas la fin d’une histoire qui n’a jamais été achevée par l’auteur.

Mais à côté de ça j’ai quand même découvert plein de choses vraiment sympathiques à lire voire passionnantes en terme d’histoires, de style, d’interprétation du canon… Je dirais que j’aime trouver des choses qui me surprennent, plutôt que retrouver quoi que ce soit. J’adore me faire emporter par une histoire bien écrite, ou par de belles descriptions par exemple. Et attention, on pense tous à des descriptions de lieux ou de paysages quand on dit ça, mais ça peut aussi être la manière de raconter une action ou de décrire un événement qui est impressionnante. J’avoue que les histoires qui me surprennent d’une manière ou d’une autre remportent souvent ma préférence, mais de nouveau attention ! Je ne cours pas après l’originalité à tout prix, et j’encourage vraiment à ne pas être original pour être original. Surtout qu’en général, les fanfics qui se veulent “originales” en s’éloignant beaucoup du canon par exemple, ne le sont finalement pas tant que ça puisqu’on retombe souvent sur un schéma vu et revu. C’est très bien de vouloir sortir du voyage initiatique classique qu’on voit dans l’animé notamment, mais si c’est pour nous proposer un décalque d’une quête à la Seigneur des Anneaux ou de n’importe quelle série de fantasy à succès, ça n’en vaut pas la peine. Surtout que n’est pas J.R.R. Tolkien qui veut.

Je crois que c’est finalement ça que j’aime le plus retrouver : un texte bien écrit. Peu importe finalement le genre ou l’intrigue au fond, le tout est de proposer une bonne histoire et bien racontée si possible. Les deux réunis c’est le top. J’ai pu être emballée par un voyage initiatique justement, parce que l’auteur tout en restant sur une base solide avait su insuffler de l’originalité dans un schéma classique de la fanfic Pokémon, et à l’inverse lâcher une fanfic de style policier au bout de quelques chapitres parce que j’avais l’impression de relire n’importe quel roman de ce genre, et surtout avoir déjà trouvé l’identité du tueur en quelques pages. C’est même d’autant plus dommage d’éprouver ce genre de déception dans des genres peu exploités, parce que personne d’autre n’est là pour proposer une meilleure alternative.

Si je devais trancher, je dirais donc que j’aime retrouver des textes qui osent décrire et prendre le temps de souffler plutôt que d’enchaîner l’action dans un style pur shônen (n’est pas non plus Tezuka qui veut les gens, surtout que les bons shônens savent faire cet équilibre en plus) ; des textes qui semblent partir dans de l’ultra-classique et nous proposent finalement autre chose ; des textes doux qui exploitent la part enfantine de Pokémon et le côté merveilleux de cet univers, un peu à la illapa ou Srithanio que je ne cite pas pour rien à tout bout de champ ; des textes qui réussissent le pari d’un autre genre que ce qu’on voit habituellement - entreprise souvent réservée aux auteurs aguerris en terme de franche réussite par contre ; enfin et peut-être surtout, des textes qui exploitent vraiment des aspects de l’univers Pokémon que les produits officiels laissent de côté. J’ai aimé Suture qui nous parle de médecine des Pokémon, et aborde frontalement la question de son fonctionnement et de la bizarrerie des clones Joëlle partout, j’ai aimé Cœur de Pierre qui pousse jusqu’au bout le background d’un personnage canon et propose une vision de lui vraiment intéressante, et tous les autres exemples que je pourrais avoir sont de ce genre quand j’y réfléchis.

Toi qui as forcément lu nombre de fics depuis un bon moment pour tes interviews (les premières remontent à loin), comment juges-tu l'évolution des écrits ? Y a-t-il des fics Pokémon "d'hier" et des fics Pokémon "d'aujourd'hui" ? Qu'est-ce qui les différencie, autant sur le fond que sur la forme ?
Ouhlà, vaste débat. Pour finir c’est complet comme question, on va se rasseoir devant son écran et bien réfléchir alors.
Pour commencer je ne pense pas pouvoir donner une réponse uniforme à ce genre de questions, tout simplement parce les écrits plus anciens ne sont pas un seul bloc, ni les plus récents un seul autre bloc. La diversité existe des deux côtés et heureusement, bien pour ça que je peux interroger tout le monde de la même manière, mais je vais essayer de trouver des lignes directrices si certaines me viennent.

Déjà je pense qu’en terme de qualité générale, il faut laisser tomber les plus anciennes fanfics du site, j’ai eu sous les yeux des choses assez extraordinaires dans le genre mauvais qui ne pourraient pas même envisager une validation à l’heure actuelle. Après je m’acharne quand même sur cette période pour ne pas passer à côté de pépites méconnues, mais de toute façon pour les interviews c’est assez vain puisque pratiquement personne de ces premières années de fanfics n’est encore actif sur le site. Cela dit je transmets les bons plans aux collègues pour des analyses potentielles ne vous inquiétez pas.

Il y a après ça eu un âge pour les fanfics du site, ou une autre générations d’auteurs dirons-nous, qui était vraiment très très active et je pense qu’en terme de statistiques c’est peut-être la période la plus fournie en nombre de publications. Au-delà de ça je pense que l’échange entre auteurs était bien plus vivace qu’aujourd’hui, ce que j’ai déploré à plusieurs reprises, mais c’est vraiment compliqué de comprendre la différence entre avant et aujourd’hui. Les facteurs sont multiples évidemment, et on ne va pas forcer les gens à échanger autour de l’écriture s’ils n’en ont pas envie soyons clairs. Disons que quand je suis arrivée sur le site et quelques années après, 2010 et au-delà pour donner une fourchette, les jeunes auteurs étaient franchement encouragés à aller vers les plus expérimentés, souvent quitte à ce que ces derniers viennent d’eux-mêmes proposer leur aide (j’ai rencontré ma bêta-lectrice comme ça, je ne compte plus le nombre de fois où on a évoqué pour moi ou d’autres les conseils du blog de Dragibus, et la quantité de conseils que j’ai pu avoir en commentaire ou en réponse sur le forum est assez hallucinante quand j’y repense). Plus largement les auteurs travaillaient volontiers les uns avec les autres, ce qui menait ensuite à de belles rencontres virtuelles en général, au point par exemple qu’on a eu une époque “fic à plusieurs” je pense. Mais aujourd’hui, qui peut me dire si on a ne serait-ce qu’une seule fanfic écrite à plusieurs mains qui soit récente ou active ? Il y a eu bien sûr les animations mobilisant plusieurs personnes, le Calendrier de l’Avent en tête, mais même avec le succès que ça rencontre c’est une démarche très ponctuelle et finalement nous écrivons côte à côte, pas vraiment ensemble. Je pense que c’est le constat à donner entre avant et après, la période où le forum était actif nous fournissait un support tout trouvé pour parler fanfic, trouver de vrais partenaires de travail et des conseils. Cet outil me paraît manquer aujourd’hui pour conserver le lien entre communauté, et vous me direz qu’il y a des choses comme Discord mais très honnêtement ce n’est pas la même finalité, et je pense que c’est bien moins adapté pour le rôle qu’avait autrefois un forum. Discord est sujet à beaucoup plus d’écarts dans la conversation d’après ce que j’en vois, et sert avant tout à parler entre soi mais en fait très peu de fanfic. Un topic de conseils par exemple qui aurait pu être laissé et bien affiché sur le forum sans souci, risque bien d’être vite englouti par autre chose dans un serveur Discord et c’est tout à fait normal, puisque cela repose sur le principe du chat et de l’instantané plutôt que du pérenne. Nos blogs pourraient peut-être endosser ce rôle qui manque à l’heure actuelle, encore faut-il effectuer cette transition qui reste à penser et c’est tout de même prendre le risque d’éparpiller les bonnes adresses avec le risque qu’un jeune auteur ne trouve pas des informations qui lui auraient été précieuses.

Pour le reste, comme je le disais c’est surtout le nombre de fanfics publiées qui me paraît baisser, avec cependant des pics d’activité selon les périodes. Plusieurs raisons à cela, notamment le fait que les critères de validation ont tendance à se durcir plutôt qu’à s’assouplir, et quelque part c’est sans doute aussi bien qu’on ait peu de fanfics mais d’une qualité au moins correcte plutôt qu’une foule de mauvais textes. Par contre comme je le disais j’ai l’impression (peut-être fausse) que les profils des auteurs actifs sont de plus en plus ressemblants, ce qui entraîne logiquement des fanfics qui se ressemblent aussi de plus en plus. Il y a peut-être une autre explication à ce phénomène et je me trompe complètement, mais je trouve que les fics récentes sont souvent proches en terme d’histoire mais aussi de style littéraire, ce qui est curieux. Il suffit de voir le Panthéon actuel pour constater que beaucoup de fanfics ont des “profils” similaires, ce qui n’est pas une catastrophe en soi mais me laisse parfois un goût de frustration quand je suis confrontée de plus en plus à la même histoire avec seulement quelques variations. Même la manière de raconter est de plus en plus la même, et des fanfics comme les miennes - je pense ici avant tout à J’aurais voulu être… - qui apparaissait comme correcte mais loin d’être folichonne devient maintenant marginale, rien que par son aspect descriptif et voyage sans côté épique. Comme je le disais autant rester sur des bases solides plutôt que de tenter l’original à tout prix, mais je ne trouve plus grand-chose d’autre que de nouvelles fanfics épiques à la sauce shônen/grande aventure épique. Bien sûr je rappelle que c’est une énorme généralité et qu’il y a plein d’autres choses qui sortent régulièrement, heureusement, mais où sont les histoires qui se rapprochent du conte plus ou moins humoristique à la manière d’illapa ? Où sont les histoires mêlant policier, réalisme et même une pointe de SF en plusieurs tomes comme ce qu’a pu faire MollyGrue ? Où est le post-apocalyptique à part Drayker qui le porte haut, pourquoi les cross-over ont-ils eu une période de gloire avant de s’éteindre presque aussitôt ?

Je nuancerai mon propos en rappelant que du côté one-shot nous avons une belle diversité qui est encore vivace, j’ai été très impressionnée par le Myosotis de Flageolaid dans son style et son scénario efficace, ou le Double-Croche de Dr#Reshini passé en interview avec son évocation très habile de la musique. En revanche j’ai l’impression que nos jeunes auteurs, dont certains sont très doués et commencent à être bien expérimentés, n’osent pas encore forcément se lancer dans une longue fanfic de leur style pour laquelle ils peuvent avoir les épaules, restant à des one-shots ou de petites fanfics de quelques chapitres, quand des auteurs presque entièrement débutants se lancent eux directement dans la grande fresque de plusieurs dizaines de chapitres, ce qui demanderait souvent un peu plus d’expérience justement. Après je ne suis pas certaine que ce phénomène spécifique concerne la nouvelle génération, je pense qu’on a tous un très grand projet qu’on a voulu lancer vite, avant de se dire qu’un peu de temps pour mûrir l’idée ne ferait pas de mal.

En résumé je dirais aux gens de parler de fanfics, à nouveau, et surtout de s’approprier l’espace commentaire encore une fois. Oui je me répète mais ça me paraît important, tant pour les auteurs écrivant le texte commenté que les débutants qui ont besoin de se faire des avis et les confronter à ceux des autres. Pour les auteurs avec plus d’expérience : essayez des choses, sortez de votre zone de confort, vous avez plein de choses à y gagner et j’ai envie de dire même si ça ne marche pas, vous aurez essayé. Il n’y a aucune honte à ça, et un échec c’est d’abord l’occasion d’apprendre. Petit truc vraiment personnel, mais les fanfics à plusieurs ça aide bien ne serait-ce qu’avec la confrontation aux méthodes de l’autre, et quand tout le monde est motivé l’union fait la force. Il faudrait que je réfléchisse à une manière de mettre les gens en contact les uns avec les autres, je vous tiens au courant si je trouve quelque chose, et en attendant vous pouvez toujours demander directement aux personnes dont vous aimez le travail ou l’univers.

Et vraiment pour finir cette fois, promis : allez demander des conseils ou de l’aide à des auteurs plus expérimentés. Genre vraiment. On mord pas, la plupart des gens que j’ai connu et interrogé sont plutôt ravis d’aider que l’inverse, et si quelqu’un n’a pas le temps tant pis au moins vous aurez demandé. Le top du top, c’est de se trouver un bêta-lecteur ou une bêta-lectrice, parce que ça change vraiment la vie quand on débute. Je relâche un gros big up à la mienne et tous mes remerciements.


Interview par le Comité de Lecture et la Rédaction

Retour en haut de page
Recherche
Communauté Pokébip
Journal des rédacteurs
21/08 - Pokémon GO
  • Pokémon Chromatiques
    Pokémon Légendaires
    Pokémon Fabuleux
    Pokémon régionaux
    Études Spéciales
    Obtenir des Zarbi
    Archives Légendaires
    Archives en Local
    Archives Généraux
    Liste Capa. Events
21/08 - Rumble Rush
  • Défis limités
    Archive des événements
    Rouages
    Guide des Lieux
    Pokédex
20/08 - Dossier Shasse
  • Pokémon-Élément-Sh
    11/08
    Navigation
    Jargon des shasseurs
    Les oeufs
    Troupeaux (groupe d'ami)
    Taux de capture (tout en un)
    Infos 4G (groupe d'ami)
    Rencontre et Repousse
    Fuyards 3G (RFVF)
    Les Shiny Locks (tout en un)
    Effet des Balls (tout en un)
16/08 - Evendex
  • Ptéra Worlds USA (Local, 7G)
    Fiche Mini-dex Ptéra
    Events du moment/à venir
16/08 - Épée et Bouclier
  • Stade de Combat
    Chgts Terminologie
    Nouveaux objets
    Nouveaux Pokémon
    Pokédex Galar
    Formes Galar
    Nouveaux talents
    Nouvelles attaques
    Phénomène Dynamax
    Capacités Dynamax
    Raids Dynamax
09/08 - SSB Ultimate
  • Dragon Quest (univers)
    Reveal Trailer (Héros + B&K)
Réseaux sociaux
Partenaires



Publicité