Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Administration (2008) de Mimoza



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Mimoza - Voir le profil
» Créé le 24/10/2007 à 15:24
» Dernière mise à jour le 24/10/2007 à 15:24

Largeur      
Chapitre unique
Les premiers rayons de soleil baignaient la place, dont la brume se dégageait lentement des dalles de topaze. Le vent nocturne laissa sa place à une petite brise placide, couverte d'une de ces chaleurs matinales qui laisse derrière elle les feuilles d'automnes. Dans la brume, une ombre s'avançait délicatement parmi les branchages morts que laissait la nuit derrière elle.

Comme tous les ans, en cette fin d'automne, les représentants des Iles se réunissaient là pour débattre sur une nouvelle année de faite, sur les problèmes menaçant leur monde, sur les récoltes, sur les dernières boissons gorgées de caféine. Le Noctali, dans un calme impérial, s'assit sur une vieille souche centenaire, qui faisait office depuis longtemps de siège. Il laissa les vents porter la lumière de ses anneaux bleutés en signe d'appel.

Il fallut attendre les sons de cloche de l'île voisine pour daigner avoir sa compagnie. D'un pas lourd et maladroit, le Raichu s'avançait, la canne à la patte, vers son vieux compagnon ; secouant parfois les vignes entremêlées dans ses vieux poils hirsutes. En quelques bonds légers, Noctali alla à sa rencontre. Il salua son aîné d'un simple signe de tête ; les représentants des îles n'appréciaient pas ce genre de familiarités.

" Je suis ravi que les vents t'aient amené à bon port.
- En effet. Je ne suis plus tout jeune ... "

Raichu secoua mollement ses pattes, usées par ses longues marches. Il exprima pourtant avec une grande joie la fin de l'automne, et le retour à la table des représentants. Dessinant dans le creux de ses poils ébouriffés un sourire niais, il tapotait avec gentillesse, du bout de sa canne, le museau du Noctali.

...

La nuit commençait déjà à tomber, en ces heures tardives, lorsque tous les représentants furent à leur table ; un vieux tronc qui gardait les marques des précédents appels, entre les mousses et les champignons qui recouvraient à présent sa rude écorce. D'un coup de griffe lassé, Absol creusa un nouveau trait brut parmi tant d'autres, qui se multipliaient au fil des années - et des réunions.

L'ambiance semblait d'un calme monotone, sans que personne n'ose prendre la parole en premier. Noctali, le chef de l'assemblée, fixait les mouvements de sa queue sans grand intérêt. Finalement, le silence fut brisé par un bruit d'éclats de verre ; Reptincel, ne prenant pas un grand plaisir à assister à ces échanges de regard, avait laissé une bouteille de cidre éclater entre ses griffes.

Tandis qu'il léchait piteusement les dernières traces de la boisson dans le fond restant, Lineon rehaussa ses lunettes en fusillant du regard son voisin, toujours plus tenté par les collations que par l'importance de ces réunions annuelles. Finalement, ce fut lui qui se décida à prendre la parole.

" Nous sommes tous réunis, comme vous le savez, pour débattre de ... "

Absol soupira, d'un air las, tout en débouchant entre ses crocs une bouteille de limonade à la pomme. Raichu le suivait dans le mouvement, en tapant sur le vieux tronc de sa canne, avec un calme impérial.

" Epargne - nous les préliminaires, marmonna Absol, le bouchon entre les crocs.
- Bien, alors passons. Quelqu'un a – t - il quelque chose de particulier à nous dire ? "

Reptincel poussa un hoquetement entre deux gorgées de cidre doux ; tandis qu'Absol, lançant un regard accusateur et hautain sur le raton, croquait à pleines dents dans une pomme verte bien mûre. Lineon ne lui répondit que par un sifflement entre ses dents. Raichu donna trois coups de canne pour demander un peu d'attention.

Toc, toc, toc. Tous les regards se posèrent sur l'aîné de l'assemblée, qui poussa quelques grognements du fond de la gorge tout en lissant les poils grisonnants de son menton.

" Cette année, nous avons une tâche des plus importantes ; elle demandait purement et simplement la coexistence des espèces animales et de l'espèce humaine. Aujourd'hui, j'ai pu donner confiance à une représentante de cette espèce ; et je peux sans peine affirmer alors la cohabitation possible de nos deux rives. "

Reptincel, qui buvait à gorge déployée son cidre, cracha rudement avec surprise toute sa gorgée sur Lineon. Le raton, tout aussi étonné des propos de son aîné, ne releva pas l'insulte et se contenta d'essuyer ses lunettes contre son poil. Noctali en resta bouche bée. Le vieil animal se tira l'oreille comme signe de satisfaction.

" Tout a fait. Et je me ferais un plaisir de vous donner mon rapport ... Si le coeur vous en dit.
- Mais faites donc, demanda posément Noctali avec un petit rictus satisfait. Faites donc. "

...

La nuit avait commencé à tomber lentement sur la place. Un brouhaha général s'emparait de la table ; entre Raichu, qui continuait paisiblement de raconter son année d'observation entre les pommes et les balades en mer tout en tirant les poils de son menton qui descendaient en une longue barbiche d'une jaune ternie, et Reptincel qui buvait tranquillement une dernière bouteille de limonade au pamplemousse, et qui entre deux gorgées poussait quelques hoquets turbulents. Lineon retira ses lunettes pour poser un regard accusateur sur son voisin, presque ivre mort, affalé sur le tronc comme une vieux jouet abandonné, le goulot de sa boisson entre les dents ; puis il posa le regard sur ses cartes.

« Alors, dit – il tout en scrutant son jeu, si Absol a posé un Roi sur mon Valet ... »

Finalement, Lineon posa sa Dame sur le tas, tout en donnant une vilaine tape à son camarade voisin qui, voulant déboucher entre ses dents un petit bordeaux, avait failli avaler dans sa semi – inconscience le bouchon ; celui – ci alla rouler sur la table dans quelques bruits indéfinissables. Splout, sploup, splouch. Absol laissa glisser un As, tandis que le président de l'assemblée Noctali poussa un soupir.

« Une botte. 36 points. »

Lineon laissa tomber son jeu sur la table, pour prendre son bloc – notes où il griffonna quelques plans de main. Ce qui agaçait purement et simplement son habituel adversaire, qui prit entre ses griffes un fond de punch que Reptincel avait laissé – le plus étonnant, pour lui, étant que son camarade avait laissé ne serait – ce qu'un goutte de quelque collation. Finalement, en quelques coups de sa canne, Raichu imposa le silence. En laissant voler cannette vide, cartes et crayon rongé, tous les représentants firent le silence à leur aîné.

Celui – ci esquissa un sourire à travers sa barbiche et donna une petite tape à Noctali pour lui donner la parole. Reptincel laissa échapper un hoquet endormi, tandis que Lineon saisit son carnet et son crayon, prêt à prendre les notes de l'assemblée, du verdict de l'année, des récoltes, des statistiques de récoltes, des mauvaises récoltes, et même des prévisions de récoltes pour l'année prochaine. Absol sortit de sa sacoche ses propres notes.

« Tout d'abord, je vous remercie tous, en tant que maître de l'assemblée, d'avoir tous daigné prendre part à notre table pour notre nouveau conseil annuel. Même si, je dois l'avouer, certains ne sont venus que pour la collation des marchands d'ici. »

Regard accusateur à Reptincel.

« Je serais ravi d'aborder, une fois encore, le sujet des problèmes et des bonnes choses que nous ont apporté cette nouvelle année passée. Pour ma part, je pense pouvoir affirmer sans peine que, sur le domaine de la Grotte Ouest auquel j'ai eu la charge, la situation reste stable. Néanmoins, nous avons toujours le souci de la surpopulation dans ce coin. Quelqu'un a – t – il des suggestions à apporter ? »

On voyait Lineon griffonner rapidement sur son carnet, prenant note des moindres virgules que posait le maître d'assemblé dans son discours, tout en remettant parfois ses lunettes sur le bout de son museau. Reptincel, peu intéressé par l'importance de ces réunions, débouchait une autre bouteille de jus d'orange. Absol farfouillait dans ses papiers, sans grand intérêt. Noctali haussa les épaules d'un air las, ayant l'air de penser que ces réunions « ne sont plus ce qu'elles étaient ».

« Nous pourrions, suggéra le raton, le museau posé sur ses notes, installer une colonie marine dans la Fosse d'Argent. Il semblerait que, depuis ma dernière visite, un autre passage, assez vaste, a été découvert dans ces abysses. Puis – je noter ceci comme suggestion ? »

Noctali scruta attentivement tous ses camarades. Son aîné continuait de fixer la mousse devant lui d'un regard visiblement passionné, tandis que le benjamin continuait de passer la langue contre le goulot de sa bouteille de jus. Il n'y eut qu'Absol qui présenta un quelque intérêt, griffonnant sur un planisphère quelques notes. Finalement, il acquiesa à son camarade raton, qui s'empressa de noter.

« Il s'agit de ma seule observation. Je donne la parole à Reptincel, pour le domaine des Trois Iles, dont il a eu cette année la garde ; même si ce n'est pas ma pensée la plus réconfortante. »

Absol retint tant bien que mal un petit ricanement tandis que, d'une démarche titubante, le concerné se hissait sur la table pour prononcer son discours, empoignant une dizaine de pages griffonnées de mots, de plans et de dessins d'arbustes qui faisait sa fierté d'artiste.

« Rien à (Hirps) signaler mon ...G ... G... »

Absol ne retenait plus ses rires, étranglés entre deux gorgées de cidre qu'il estimait avoir droit de consommer, ayant fait son travail. Lineon relevait le reste des notes concernant son camarade – le lieu de sa garde annuelle, les états précédents, la consommation. Noctali s'énerva et le pointa très vite du museau, laissant jaillir une gerbe d'étincelles entre ses crocs.

« Je te préviens, Reptincel ; si tu ne prends pas plus au sérieux ces réunions, nous te bannirons du Conseil !
- A vos ... G... ordres (Hirps) mon général ! Geuh ...
- Allons, allons, dit Raichu tranquillement en jouant de sa canne, calmez – vous les enfants. »

Le loup roulait hilare sur la place, les quatre pattes en l'air, en bavant des restes de cidre. Noctali reprit sa place dignement sur son siège, tandis que son camarade ivre retomba en arrière, parmi une dizaine de bouteilles vides et de cannettes écrasées. Lineon continuait tranquillement de prendre des notes de l'incident. Raichu prit la parole, en tant qu'aîné de la table.

« Absol, c'est à toi de nous donner tes résultats. Oh – oh – oh ... »

Le concerné reprit son calme, posant tranquillement parmi les autres sa bouteille de cidre. Il reprit son planisphère entre ses pattes et le scruta du museau quelques instants. Reptincel, jugeant sa tâche accomplie, commençait à compter les bouchons en les notant soigneusement sur son calepin, à côté d'un grotesque dessin de pommier.

« J'ai noté la présence d'un nouveau territoire vierge, sur la Fosse d'Argent. Le maître des lieux, Lucario, a refusé d'accueillir ici la surpopulation du Pic Inaccessible, qui devra donc être conduit sur les brumes voyageuses de la Tour Céleste. Et ... on m'a laissé un très bon champagne. »

Lineon prenait vivement des notes, sans être troublé par le compte de son voisin, face à une multitude de bouchons et de capsules, aussi bizarres que banales. Absol replia tranquillement son planisphère et son feutre dans sa lourde sacoche. Jugeant la réunion terminée, le raton confia ses notes à Raichu, qui se hâta de mettre sur papier le résumé nécessaire. Noctali siffla d'un seul son aigu, auquel un Bekipan se hâta de répondre. Il leva sa casquette de facteur dignement.

« Bekipan, apporte ça au Grand Conseil ; dit Noctali en donnant son papier à l'oiseau. Veille à ce qu'il arrive à bon port.
- Bien reçu mon (Crihi !) capitaine ! A quel (Crihi !) nom, capitaine ? Crihi !
- Peu importe, il sait qui apporte ce message.
- Bien, mon (Crihi !) capitaine ! Paré pour (Crihi !) l'envoi du courrier ! Crihihi ! Crihihi ! »

Bekipan battait rapidement des ailes, et en quelques battements, il s'envola. Il perça un nuage de pluie qui déposa quelques gouttes sur l'océan, et disparut derrière le ciel de crépon. Noctali leva la réunion, qui se termina en quelques verres de champagne, bien mérités pour tout le monde. Reptincel nota le dernier bouchon en poussant un petit soupir de contentement.

« Trente six bouchons ! Hirps ! Et trois capsules !
- Bravo, lui répondit ironiquement son voisin, tu as battu ton record de l'an dernier.
- Owi, owi, owiii ... »

Ils restèrent là encore quelques minutes, débattant du climat et des récoltes, débat qui s'inscrivit dans le carnet de Lineon. Finalement, celui – ci fut le premier à quitter la place, en rangeant tranquillement ses lunettes. Absol le suivit, la sacoche à la patte, en sifflotant quelque mélodie. Enfin, de sa démarche titubante et hasardeuse, Reptincel s'en alla également avec son sac plein de bouteilles vides. Raichu lança une petite tape à Noctali.

« Combien de temps pourrais - je encore supporter vos enfantillages ? Ha lala ...
- Tu étais tout aussi insouciant dans ta jeunesse, lui répondit farouchement son compagnon.
- Sans doute. Mais moi, je savais jouer aux cartes ! »

Les deux compères partirent dans quelques éclats de rire. Et finalement, reprenant sa canne, le vieux Raichu reprit le chemin de sa maisonnée, d'une démarche lente mais assurée, en adressant quelques signes de la patte à son compagnon. Noctali, lui, laissa quelques pièces au maître des lieux – un Kecleon avare, dont le seul intérêt est de vendre sa marchandise, et s'en alla aussi rapidement qu'il était venu. L'an prochain, tout se déroulera avec pareille cérémonie, avec simplement quelques bouteilles et quelques poils gris sur le sommet du crâne en plus.