Accéder au contenu de la page

Pokéscience
La technologie du Monde Pokémon

Index

Le Capstick dans Pokémon Ranger
Les Pokéball
Le Pokédex
Les Capsules Techniques et Secrètes
Faire renaître un Pokémon à partir d'un fossile
Le Transféron
Les armes
Le Pokéradar

Retour à l'index

Le Capstick dans Pokémon Ranger

L'hypnose et l'empathie dans le monde réel

L'hypnose est un état modifié de la conscience, semblable à celui du sommeil. Le sujet en état d'hypnose est beaucoup plus sensible à la suggestion, sa façon de penser est modifiée. Des phénomènes comme la rigidité musculaire, l'anesthésie… peuvent être modifiés ou supprimés grâce à l'état d'hypnose. Cet état peut être plus ou moins profond.

L'empathie est le fait de « comprendre » les émotions, sentiments, états mentaux d'un autre individu. Tout le monde n'est pas prédisposé à être empathique. Une personne empathique va, en voyant un autre individu souffrir, activer les parties de son cerveau correspondant au même type de douleur (empathie sensorielle) ou en être perturbé (empathie affective). Ce mécanisme de partage de la détresse est modulé de manière inconsciente. Il peut être amplifié ou inhibé par divers facteurs sociaux.

Le Capstick dans le Monde Pokémon

Le Capstick est un outil qu'utilisent les Pokémon Rangers. Il permet de rendre un Pokémon sauvage amical pendant un temps limité, au point de parvenir à le rendre obéissant. Il se présente sous la forme d'une toupie téléguidée et d'une manette de contrôle faisant aussi office de téléphone.

Explications pokéscientifiques

Le Capstick fonctionne par une sorte d'hypnose, qui permet au Ranger de communiquer de manière empathique (en utilisant ses sentiments) avec le Pokémon, ce qui amène le Pokémon à suivre les commandes du Ranger pendant un temps plus ou moins long. Plus le Ranger est expérimenté dans l'utilisation de son Capstick, plus facilement il pourra infléchir la volonté du Pokémon le plus revêche.

Il n'est pas forcément nécessaire d'avoir des sentiments positifs envers les Pokémon pour pouvoir utiliser un Capstick. En effet, une forte volonté peut suffire à les faire plier, ou une hostilité effrayante. Cela n'a pas d'incidence sur la rapidité avec laquelle le Pokémon obéira au Ranger, mais ça en aura une sur la façon dont le Pokémon réagira une fois le lien brisé.

Hypothèse de Flobio21

Le capstick possède une roche, une matière ou un objet qui réagit au contact du pokémon, afin de l'apaiser et de le rendre moins sujet aux réactions de défense.

Sources

Les archives du forum
Page wikipédia sur l'hypnose
Page wikipédia sur l'empathie

Haut de page
Retour à l'index

Les Pokéball

Une Pokéball émets un rayon rouge en s'ouvrant, qui aspire le Pokémon à l'intérieur d'elle pour une durée allant de 3 secondes à tout une vie. Sous l'effet de ce rayon, le Pokémon est compressé en ce qui semble être de l'énergie pure et conservé sous cette forme jusqu'à ce que la Ball s'ouvre.
Elle s'avère être en fait une sorte d'essaim de machines plus petites qu'un grain de poussière, lévitant grâce à un savant jeu d'aimant au centre d'une sphère.
Tout d'un coup ladite sphère se fend en deux, et chaque robot va recevoir l'ordre de se déplacer et de se fixer sur l'objet ayant rompu l'équilibre. En quelques secondes, toute la surface de l'objet est recouvert par cet colonie.
Une fois le Pokémon réduit en l'état de molécules compressées dans les estomacs des nano-machines, la deuxième phase commence : via une liaison satellite de ouf assurée par l'antenne-mère (la Pokéball), les robots vont commencer la traite de ces informations. Ils envoient donc un rapport détaillé sur chaque atome qu'ils ont absorbé. En utilisant sa mémoire numérique, elle va pouvoir indiquer la position de chaque noyau par rapport à un autre.
Pourtant, la cible, en produisant certaines hormones liées au stress ou à l'excitation au moment de l'absorption, peut parasiter les nano-robots, qui la libèrent alors automatiquement. Un Pokémon volontaire pour se faire capturer sera bien plus calme et donc facile à assimiler.
Le "niveau" de la Pokéball est déterminée par le perfectionnement des robots, le stade ultime étant atteint lorsque les machines s'adaptent d'elle-même au changement d'humeur de la proie, rendant toute extraction impossible lors de la capture. Les informations condensées par les machines sont directement envoyées à un des nombreux satellites couvrants la région, et stocké dans un réseau comparable à Internet : il est impossible de perdre les données, puisqu’elles se trouvent partout à la fois !
Lorsqu'un Pokémon est capturé avec succès, la Pokéball procède à une inspection des alentours. Toujours grâce à ses capteurs spaciaux, elle est capable de retrouver son lanceur et de sonder son sac. Si elle trouve six signaux de Balls "active", elle en conclura que le Dresseur à déjà 6 Pokémon et enverra une requête au satellite. Celui-ci, après avoir vérifié que toutes les informations sur le Pokémon auront bien étés transmises, activera les nanorobots contenus dans une couche supérieur de la Ball pour qu'ils réduisent ledit objet en miette.
Lorsqu'un Dresseur veut récupérer un Pokémon dormant dans ses Boîtes, il doit se rendre au PC le plus proche pour le sélectionner et demander son retour. Un satellite va donc se charger de relayer les informations sur le Pokémon, l'objet qu'il tient et la Ball utilisée pour sa capture au PC concerné. Ces informations vont être utilisées pour synthétiser une nouvelle Ball, identique à celle recherchée, qui va alors atterrir au milieu d'un réservoir de nanorobots pleins de molécules. En émettant des fréquences magnétiques, elle va attirer ceux qui possèdent les atomes recherchés et repousser les indésirables.
Les machines vont s'agencer de manière optimale, et la Ball va finalement atterrir dans un petit compartiment où le Dresseur pourra récupérer une copie de son compagnon. (The Forty-Second)

Le Pokédex

Hypothèse de Wreyzax

Le dresseur prend une photo du Pokémon qu'il "voit" : sauvage ou appartenant à un dresseur en combat, mais aussi celui qu'il croise dans la rue.
A partir de cette photo, il détermine approximativement la taille et le poids du Pokémon en question, que le dresseur range dans sa base de données.
Au prochain Pokémon de ce type rencontré, la reconnaissance d'image permet de rassembler les données : les données de poids/taille sont ajoutée à la fiche déjà créée.
Le Pokédex donne la taille/le poids de l'espèce de pokémon sous forme de moyenne calculée avec un grand nombre de données.

Hypothèse de Walker

Le Pokédex, à la base, est un outil vierge que nous remet le Professeur de la région avant notre voyage initiatique. Il est vide, mais révèle ses informations au fur à mesure que l'on croise des Pokémon. Toutefois, seul un Pokémon capturé se voit attribué une description, un poids, une taille...
Le Pokédex sait également à l'avance combien de Pokémon il y a dans sa région, étant donné qu'il classe les Pokémon selon un numéro défini et non pas par ordre de capture.
C'est donc le joueur lui-même qui remplit les descriptions.

Les Capsules Techniques et Secrètes

Les DVD d'entraînement dans notre monde

Il est possible d'acheter, sur Internet ou en magasin, des DVD présentant des programmes d'entraînement pour perdre du poids, se muscler, s'assouplir, ou simplement, pour apprendre à faire quelque chose. Certains, comme les DVD d'entraînement au Code de la Route, nécessitent un code d'accès et ne sont activables que pour une seule et unique personne.

Les CT et CS dans le Monde Pokémon

Dans le Monde Pokémon tel qu'il apparaît dans les jeux, les CT et CS se présentent sous la forme de CDs ou DVDs. Avant les jeux Noir et Blanc, les CT n'étaient utilisables qu'une seule fois chacune. Les CS ont toujours été utilisables à l'infini.

Dans le manga, il s'agit d'un bracelet qui permet au Pokémon qui le porte d'utiliser l'attaque. Répéter le mouvement permet de le mémoriser.

Explications pokéscientifiques

Les CT et CS fonctionnent comme des DVDs d'entraînement adaptés pour Pokémon et le Pokédex sert de lecteur. À l'aide des exercices adaptés, que le Pokémon imite, il parvient à maîtriser l'attaque en question. Dans les premières régions du jeu, les CT ne sont utilisables qu'une fois ; il faut entrer un code dans le Pokédex pour l'utiliser, et chaque code n'est utilisable qu'une seule fois (vérification par connexion téléphonique ou internet). À Unys, les CT ne sont pas bridées et peuvent être réutilisées aussi souvent qu'on veut.

Sources

Le top 10 des DVDs d'entraînement sur Canalvie
Forum n°1
Forum n°2

Haut de page
Retour à l'index

Faire renaître un Pokémon à partir d'un fossile

Pokémon #369Pokémon #566Pokémon #139Pokémon #564Pokémon #410

L'ADN fossile dans le monde réel

L'ADN est une molécule instable ; ses composantes, les acides nucléiques, se conservent mal. Longtemps on a cru qu'il était impossible de trouver des traces d'ADN dans des restes vieux de plus de cinq mille ans, mais depuis la fin des années 1990, preuve a été faite qu'il est possible de récupérer des séquences d'ADN dans certains fossiles.

Il n'est pas possible dans notre monde de récupérer assez d'ADN dans des fossiles pour pouvoir reconstituer une espèce très vieille (dinosaures par exemple).

La « résurrection » des Pokémon fossiles dans le Monde Pokémon

Dans les canons, il suffit d'insérer un fossile dans une machine pour obtenir, par une procédure mystérieuse, un exemplaire vivant du Pokémon correspondant au fossile.

Explications pokéscientifiques

Il est impossible de faire revivre un Pokémon mort à partir de son fossile. Néanmoins, certains fossiles peuvent contenir encore suffisamment de traces d'ADN pour permettre de le cloner. Les séquences manquantes seront alors complétées avec des gènes de Métamorph, qui est compatible à la reproduction avec toutes les espèces.

Sources

Forum
L'ADN fossile sur le site du CNRS


Haut de page
Retour à l'index

Le Transféron

Lire dans les pensées, et théorie des réalités quantiques, dans le monde réel

Actuellement, un ordinateur a été capable de reconstruire des images vues par des volontaires. Mais ces reconstructions sont très approximatives et même si elles représentent une avancée technologique d'importance, elles ne permettent pas encore de dire qu'il est possible de lire dans les pensées des gens, n'en déplaise aux titres accrocheurs des journaux.

En mécanique quantique, il existe une hypothèse, dite hypothèse d'Everett, selon laquelle il existerait une infinité de réalités parallèles. Pour faire simple, quand on lance une pièce, on crée un univers dans lequel la pièce retombe sur « pile » et un univers dans lequel la pièce retombe sur « face ». Des deux univers sont des réalités parallèles au sens quantique du terme.

Le Transféron dans le Monde Pokémon

Le Transféron est un appareil inventé par Oryse qui, dans les jeux Noir et Blanc, fait la liaison avec le Dream World et permet de matérialiser les rêves des Pokémon. Il nécessite, pour fonctionner, la Brume des Rêves émise par Mushana.

Oryse, pour expliquer sa machine, dit qu'elle « matérialise les rêves ».

Explications pokéscientifiques

Le débat a mené vers la possibilité que la Brume des Rêves soit une composante nécessaire pour entrer en communication avec une réalité parallèle, sur laquelle le Pokémon endormi peut agir à sa guise. Les Pokémon et les objets qu'on trouve dans le Heylink viennent de cette réalité parallèle.

Les dresseurs peuvent eux aussi visiter d'autres réalités parallèles dans lesquelles ce sont d'autres personnes qui vivent leur vie (vont à la même école, rencontrent les mêmes personnes, récoltent les mêmes badges…).

Le secret dans lequel Oryse tient le fonctionnement exact de sa machine ne nous permet pas de vous en livrer une explication plus exhaustive.

Hypothèse de Poké*Biiiiip*

Le rêve du pokemon est filtré par la Brume des Reves, puis est materialisé au Heylink. La Brume des Rêves est en fait un portail qui transfère le rêve a la Foret du Heylink et l'envoit à cet endroit, où il est rematérialisé. Toutes les énergies électromagnétiques de la région fusionnent dans son centre (le Heylink). Les puissances aditionnelles de la reaction chimique de cette energie en fusion et de certains éléments de la Brume des Reves peut rendre un reve réalité.

Hypothèse de MollyGrue

Si l'on part du principe que tous les Pokémons sont des descendants de Mew, la Brume des Rêves réveille les faibles capacités Psy endormies au sein des Pokémon. Ceux-ci parviennent alors à entrer en contact avec des Pokémon sauvages via le Monde des Rêves.
Grâce à la Brume des Rêves, notre Pokémon tisse des liens inconscients avec d'autres Pokémon qui, une fois réveillés, se précipitent dans les bras du Dresseur de leur nouvel ami.

Sources

Vidéo de la reconstruction des images visionnées par l'ordinateur
Page wikipédia sur l'hypotèhse d'Everett
Forum

Haut de page
Retour à l'index

Les armes

Dans les canons

Les canons montrent profusion d'armes blanches traditionnelles du Japon (armes du samouraï, du ninja…). Mais l'anime montre également des armes à feu. D'autre part, le Major Bob rappelle, dans certains canon, qu'il a participé à une guerre.

Un mythe de Sinnoh parle d'un homme armé qui jure de ne plus utiliser d'armes, après s'être rendu compte que tuer, c'est mal.

Explications pokéscientifiques

L'Homme n'ayant pas d'armes naturelles, il utilise des outils pour attaquer et se défendre. Mais après avoir apprivoisé les Pokémon, les humains se sont mis à limiter au maximum l'utilisation d'armes, blanches ou à feu. Elles existent, et sont encore utilisées. Mais pour des raisons de culture et de religion, leur utilisation se cantonne principalement à des exploits sportifs (tir à l'arc sportif, compétitions d'escrime, écoles d'arts martiaux).

Même si des guerres ont encore lieu de temps à autres, la possession d'armes, particulièrement, d'armes à feu, est extrêmement règlementée et il est virtuellement impossible de s'en procurer sans autorisation gouvernementale.

Source

Forum

Haut de page
Retour à l'index

Le Pokéradar

Dans les canons

Le Pokéradar est un instrument qui émet des sons énervant les Pokémon. Ceux-ci se mettent à agiter les hautes herbes dans lesquelles ils se cachent. Certains Pokémon ne vont pas à la rencontre des dresseurs tant qu'ils ne sont pas excités par le Pokéradar. Les Pokémon chromatiques sont visibles grâce à leur agitation (on les voit briller à-travers les herbes).

Explications pokéscientifiques

Certains sons ont des effets particulier sur certaines créatures. Le bruit des vagues est apaisant pour l'Homme tandis qu'une craie ou des ongles sur un tableau est cause d'inconfort. Il en est de même pour les Pokémon, que certains sons vont rendre plus agités et attirer.

Le fonctionnement exact de ces sons est encore mal connu. Certains estiment qu'il s'agit d'un son émis durant la parade amoureuse ou l'accouplement, mais cette hypothèse est improbable car le Pokéradar fonctionne aussi bien sur les mâles que les femelles et ce, sans en changer l'émission. Il est aussi possible que le son émis par le Pokéradar ne corresponde à aucun son émis par les Pokémon à l'état sauvage et que la réaction instinctive qu'ont les Pokémon au Pokéradar soit un instinct apparu par pure coïncidence, sans qu'il soit absolument nécessaire à leur survie.

Hypothèse de ♣♦♣ et Artémis R.

Les Pokémons, quelle que soit leur espèce, communiquent entre eux par des sonorités ou des ondes à volume trop bas ou à fréquence trop basse ou trop haute pour que les humains puissent les percevoir. Le Pokéradar se base sur ces ondes pour localiser le Pokémon, et en renvoie pour déstabiliser ce dernier.
Pris de panique, il s'agite alors dans les herbes dans lesquelles il se trouve.

Source

Forum


Haut de page
Retour à l'index
Recherche
Communauté Pokébip
Journal des rédacteurs
22/05 - Evendex
  • Tokopisco Shiny JAP (via code 7G)
    Fiche Tokopisco Shiny
    Events du moment / à venir
22/05 - Pokémon GO
  • Pokémon Chromatiques
    Combats en Raid
    Archives Journées Pokémon
    Histo Community Day
    Archives (Events Généraux)
Réseaux sociaux
Anime
Partenaires




Publicité