Accéder au contenu de la page

Pokéscience
La reproduction chez les Pokémon

Index

Les espèces, les gènes, les groupes d'œufs et l'accouplement
La ponte et l'éclosion
Avantage évolutif
Les Pokémon ne pondent d'œufs qu'à la Pension
Les Pokémon qui ne se reproduisent qu'avec Métamorph
La reproduction via Morphing
L'affaire Genesect/Kabutops
Les capacités de Deoxys

Retour à l'index

Les espèces, les gènes, les groupes d'œufs et l'accouplement

Les espèces, l'expression des gènes des parents et la parade nuptiale dans le monde réel

Tout d'abord, une petite explication sur ce qu'est l'ADN, un gène, un allèle, et le comportement de l'ADN lors de la division cellulaire.



Dans le monde réel, un gène est un support d'information qui code pour une protéine. C'est une unité d'information génétique. Il ne faut pas confondre les gènes, qui sont des molécules, avec le phénotype, la façon dont ces gènes s'expriment à l'extérieur. Chaque gène peut exister en plusieurs versions, les allèles. Des allèles différents ne donnent pas toujours des phénotypes différents. Certains caractères sont codés par un seul gène (groupe sanguin), d'autres le sont par plusieurs gènes (forme du visage). Seul 3% (chez l'Homme) de l'ADN code pour des protéines, le reste, non-codant, a des fonctions encore mal connues.

Les espèces se différencient plus par les segments cis-régulateurs et activateurs de gènes, plutôt que par leurs gènes. 99% de l'ADN de l'Homme est commun avec la Souris. On définit alors une espèce comme une population d'individus qui peuvent se reproduire entre eux et dont la descendance est viable et féconde dans des conditions naturelles. Des membres d'espèces différentes vont donc être isolées d'un point de vue reproductif, soit que l'accouplement ne puisse pas se faire, soit que la fécondation ne soit pas possible, soit que le développement de l'embryon ne soit pas possible, soit que le petit ne soit pas fécond (mule, tigron…). Les gènes des deux populations ne peuvent plus se mélanger, chaque espèce va garder les caractères qui lui sont propres.

Le critère d'interfécondité n'est pas toujours très bien déterminé. Des sous-espèces proches peuvent se reproduire entre elles, mais si A1 et A2 sont compatibles, A2 et A3 sont compatibles, etc… on arrivera à la fin à An qui ne sera pas compatible avec A1. La notion d'espèce est donc floue. Le Chien est une sous-espèce du Loup, parfaitement fécond avec le Loup… du moment où les individus sélectionnés peuvent géométriquement s'accoupler.

Notons qu'au sein d'une même espèce, les individus peuvent avoir des aspects très différents, comme le Saint-Bernard est différent du Chihuahua.

D'autre part, chez les plantes à reproduction sexuée, l'ADN maternel dirige le développement de l'embryon à 88% (de 2 à 4 cellules, puis 64% de 16 à 64 cellules). Ainsi toute l'organisation fondamentale de la jeune plante est faite suivant l'ADN maternel, principalement. Ce dernier code pour de petits ARNm qui vont empêcher l'ADN paternel de s'exprimer plutôt que de coder pour des protéines, en lui fixant des groupements méthyles. Puis, d'autres ARNm, codés toujours par l'ADN maternel, suppriment cette méthylation.

Pour finir, la parade nuptiale est un comportement adopté en vue d'attirer un partenaire pour l'accouplement. Ces comportements peuvent être stéréotypés suivant les espèces ou suivant une « culture » propre à l'espèce (le chant des baleines varie d'une région à l'autre par exemple). La parade nuptiale augmente l'excitation sexuelle et diminue l'agressivité. Elle consiste en des comportements spéciaux, cadeaux, exhibition de caractères sexuels primaires ou secondaires, chants, etc. Si un individu ne parvient pas à parader de manière compréhensible pour le partenaire visé, l'accouplement ne peut pas avoir lieu.

Fonctionnement de la reproduction dans le Monde Pokémon

Dans les jeux Pokémon, trois choses sont héritées des parents. L'espèce, est héritée soit de la mère, soit du parent non-métamorph. Les IV, ou « valeurs individuelles », sont partiellement héritées des deux parents. Les attaques, qui peuvent être héritées du père.

Dans l'anime, un couple de Pokémon vivant à l'état sauvage a des petits appartenant aux deux espèces.

Dans tous les canons, on appelle « espèce » une forme de Pokémon. C'est un abus de langage, il faudrait plutôt parler de « forme ». En effet un individu ne peut pas changer d'espèce au cours de sa vie, même s'il subit une métamorphose (exemple du papillon). Ce sont simplement les différents stades du développement qui sont nommées différemment et considérées comme des « espèces » différentes par le Pokédex.

Il est impossible d'hybrider deux espèces. Les descendants auront l'aspect soit du père, soit de la mère.

Les groupes d'œufs dépendent de la forme du Pokémon à l'état adulte. Ainsi, même si Barpau a l'apparence d'un poisson, comme sa forme adulte, Milobellus, a l'apparence d'un dragon, Barpau fait partie du groupe d'œuf des dragons.

Explications pokéscientifiques

Pokémon, une seule et unique espèce

En-dehors de la particularité des groupes d'œufs, tous les Pokémon peuvent se reproduire entre eux, et leur descendance est fertile. Ils font donc partie de la même espèce, et leurs formes différentes sont donc causées par des différences au niveau des allèles plutôt qu'au niveau des gènes.

Cette espèce, « Pokémon », est ovipare, ce qui est un avantage indéniable pour elle, comme nous le verrons plus loin.

Apparence du petit par rapport à ses parents

Si le petit a l'apparence de la mère lorsqu'il naît en captivité, c'est parce que sous l'effet du stress, la mère synthétise des hormones qui vont méthyler l'ADN du père et l'empêcher de s'exprimer. Dans la nature, ce phénomène peut se faire dans les deux sens et les petits ont une chance sur deux d'avoir l'aspect de leur père – et hériter des attaques de leur mère. Les hybrides sont ainsi impossibles à obtenir.

Reproduction avec une autre espèce

Lorsque deux Pokémon de forme différente et de sexe opposé sont mis en relation, il n'est pas toujours possible de les accoupler et de les reproduire. En effet, deux choses entrent en jeu. D'une part, la simple géométrie de leurs organes génitaux ne sera pas forcément compatible. D'autre part, le comportement joue un rôle encore plus important. Si les deux parades nuptiales ne sont pas compatibles, les deux Pokémon ne vont pas pouvoir se séduire, et ne s'accoupleront pas.

Reproduction avec Métamorph

Lorsque Métamorph, Pokémon hermaphrodite, se retrouve face à un autre pokémon, il va modifier son apparence. Attention, ce n'est pas une modification du patrimoine génétique, mais uniquement de l'apparence. Métamorph va prendre une apparence permettant d'exécuter la parade nuptiale nécessaire. Une fois les formalités d'usage exécutées, il va créer soit une dépression pseudo-vaginale lui permettant d'accueillir la semence de l'autre espèce, soit un pseudopode lui permettant d'inséminer l'autre pokémon avec sa propre semence. La fécondation et la ponte se font normalement.

S'il se retrouve face à un autre Métamorph, ils ne vont pas se reproduire : Métamorph se reproduit comme une bactérie, en se scindant en deux.

Le problème « Mew »

Mew ne peut pas contenir tous les gènes de toutes les espèces de Pokémon. Mais il est leur ancêtre commun. Il partage donc des caractéristiques avec toutes les autres espèces.

Sources

Forum n°1
L'ADN maternel compte plus que le paternel in La Recherche, actualité de la science n°455, septembre 2011, p23.
Page wikipédia sur les gènes
Page wikipédia sur la notion d'espèce
Page wikipédia sur la parade nuptiale

Haut de page
Retour à l'index

La ponte et l'éclosion

La ponte et l'éclosion dans le monde réel

Dans notre monde, la fécondation des œufs peut se faire dans la femelle ou à l'extérieur. Le nombre d'œufs pondus varie grandement. Chez les oiseaux, la femelle couve ensuite les œufs alors que chez les reptiles, ils sont mis à incuber dans le sol. Les insectes et poissons ont différentes stratégies : abandonner les œufs éparpillés, les placer dans une sorte de nid, ou même veiller sur eux (cas des Poissons-clowns par exemple).

Chez les espèces dont l'œuf a une coquille dure et qui n'ont pas de museau corné ni de bec, le petit porte sur le nez un « diamant » pour l'aider à percer une poche d'air, puis la coquille. Ce « diamant », pointe dure, s'use en quelques jours après l'éclosion. Certains animaux aident leur petit à sortir de l'œuf, d'autres les abandonnent à leur sort. L'éclosion peut durer plusieurs jours chez certaines espèces. Si le petit ne parvient pas à sortir, il finit par mourir étouffé. Certaines espèces dévorent leur coquille après éclosion, source de minéraux essentiels à leurs premiers jours de vie.

La ponte et l'éclosion dans les canons

Aucun des canons de l'univers Pokémon ne nous permet de savoir exactement comment la mère pond les œufs. La ponte se fait très rapidement après l'accouplement et l'œuf a toujours la même taille (dans le jeu et le manga), le même aspect (dans le jeu) ou un aspect différent (dans l'anime). Certains artworks de Or et Argent montrent des œufs de taille et d'aspect différents pour Togepi et Pichu.

Dans l'anime et dans le manga, un œuf a besoin de temps et de chaleur pour éclore. Dans le jeu, ce temps est exprimé en nombre de pas que le joueur doit effectuer avec l'œuf dans son équipe. S'il est en présence d'un Pokémon émettent beaucoup de chaleur corporelle (capacité Corps Ardent), l'œuf éclot plus rapidement.

Lors de l'éclosion, l'œuf se transforme en un bébé Pokémon.

Explications pokéscientifiques

Tout comme pour le processus de métamorphose d'un Pokémon durant sa croissance (abusivement appelé « évolution »), l'œuf tire la matière qui le compose de son environnement direct.Ainsi, des Pokémon à leur premier stade de métamorphose (Salamèche par exemple) peuvent tout à fait pondre un œuf d'une bonne taille.

Les œufs des Pokémon peuvent être minuscules par rapport à la taille de l'adulte (pensons à Léviator par exemple). La croissance du bébé Pokémon s'effectue de manière presque instantanée, à la façon des évolutions, en absorbant de la matière dans son environnement proche.

Sources

Les archives de l'ancien forum
Forum n°1
Forum n°2
Page wikipédia sur l'oviparité

Haut de page
Retour à l'index

Avantage évolutif

Accouplement possible avec de nombreux individus très différents

L'avantage de ce mode de reproduction est flagrant sur le plan de l'évolution. Le nombre de partenaires sexuels disponibles est bien plus grand que si les Pokémon ne pouvaient se reproduire qu'avec ceux de leur propre forme. De plus, les petits héritent d'un avantage eux aussi : ils acquièrent de la sorte des attaques qu'ils n'auraient jamais pu apprendre autrement. Tout comme leurs pouvoirs de maîtrise des éléments, la versatilité reproductive des Pokémon est un avantage considérable sur les animaux « normaux ».

Les Pokémon pondent tous des œufs ayant à peu près la même taille

Les Pokémon appartiennent tous à un même groupe de sous-espèces pouvant se reproduire les unes avec les autres. Ayant des formes et des tailles fort différentes, le mode de reproduction le plus commode dans ce cas est de pondre des œufs qui ont tous à peu près les mêmes dimensions. Ainsi, quelle que soit la sous-espèce à laquelle appartient le petit, n'importe quelle mère pourra l'enfanter.

Ce mode de reproduction ovipare a également été favorisé par la coopération entre les espèces Humain et Pokémon. D'une part, pondre des œufs permet aux Pokémon de laisser des Humains s'en occuper avec plus de facilité. Ainsi les Pokémon peuvent avoir plus de petits, confiant certains aux Humains et élevant les autres. D'autre part, si les parents Pokémon sont en difficulté, ils peuvent aussi, à la manière des coucous chez nous, placer leurs œufs dans le nid d'un autre pour assurer la survie de leur descendance. Car contrairement à la viviparité, l'oviparité permet au petit de survivre à la mère, et à la mère de ne pas être en difficulté en période de reproduction.

Croissance instantanée

Ce système de croissance instantanée au moment de l'éclosion est moins contraignant et plus sûr tant pour les parents que pour les petits, par rapport à des petits qui naîtraient petits et faibles. Les parents n'ont ainsi pas besoin de courir après leur progéniture pour les éloigner du danger, et ladite progéniture gagne une protection supplémentaire contre les prédateurs en ayant, dès son premier instant de mobilité, une taille respectable.

Conséquences de cet avantage

Tout comme les mammifères ont, dans notre monde, un avantage reproductif sur les marsupiaux, les Pokémon ont un avantage reproductif sur les animaux normaux. Les Pokémon ont donc éradiqué les animaux par leur nombre dans toutes les niches écologiques qu'ils occupent. C'est pour cela qu'on ne trouve des animaux que dans les niches écologiques qui ne sont pas occupées par les Pokémon (rongeurs de petite taille, poissons de petite taille, oiseaux de petite taille, insectes, bactéries) et sans doute, comme les marsupiaux chez nous, dans des îles protégées qui n'ont pas encore été envahies par les Pokémon.

Les Pokémon sont donc parfaitement adaptés à leur environnement et leur mode de reproduction, l'un des plus efficaces que nous ayons pu observer à ce jour, en est la preuve.

Haut de page
Retour à l'index

Les Pokémon ne pondent d'œufs qu'à la Pension

La ponte d'œufs dans les canons

Dans le jeu, les Pokémon apprivoisés ne pondent d'œufs qu'à la Pension.

D'autre part, dès que l'œuf récupéré à la Pension éclôt, son dresseur peut le mettre dans une Pokéball sans que le nombre de Pokéball dans son inventaire ne diminue.

Explications pokéscientifiques

Si les Pokémon ne pondent leurs œufs qu'à la Pension, c'est pour plusieurs raisons. La première est que lorsqu'ils sont stockés sur un PC ou en conditions de combat, ils n'ont pas le temps de penser à ça. La seconde est qu'il leur faut un endroit dans lequel ils peuvent agir à leur guise hors de leur Pokéball et en compagnie d'un autre Pokémon. Le seul endroit qui corresponde à ces critères est la Pension.

La dernière raison est que le vieux couple de la Pension utilise des moyens chimiques pour encourager les Pokémon à se reproduire, même s'ils ne s'apprécient pas. Jusqu'à présent, grâce à ces artifices, tous les Pokémon qui sont compatibles pour la reproduction on pu pondre sous la garde attentive du vieux couple de la Pension.

Lorsqu'on récupère un Œuf à la Pension, il est accompagné d'une Pokéball gratuite qui servira à capturer le bébé Pokémon une fois l'Œuf arrivé à terme. Cette Pokéball est une Pokéball publicitaire, ce qui explique pourquoi elle nous est donnée gratuitement (comme les stylos quand on va à la banque).

Sources

Forum n°1
Forum n°2
Forum n°3

Haut de page
Retour à l'index


Les Pokémon qui ne se reproduisent qu'avec Métamorph

Certains Pokémon n'ont pas de genre et ne peuvent se reproduire, en captivité, qu'avec Métamorph. C'est le cas par exemple de Magnéti.

Le fait qu'ils puissent se reproduire avec Métamorph signifie qu'ils ne sont pas stériles et qu'ils n'ont pas besoin de conditions environnementales particulières pour se reproduire. Le fait qu'ils ne puissent pas se reproduire à la Pension signifie qu'ils ne peuvent pas se reproduire s'il n'y en a que deux de la même espèce en présence l'un de l'autre.

Ces Pokémon ont besoin d'être plus que deux pour pouvoir se reproduire. Ces Pokémon sont en effet hermaphrodites (ils ne sont ni mâles ni femelles mais les deux en même temps) ce qui fait qu'on ne leur donne aucun genre particulier sur leurs fichiers d'identification. Pour se reproduire et pondre, ils ont besoin de s'accoupler en même temps par leurs côtés mâle et femelle. Néanmoins leur morphologie ne leur permet pas de faire ça avec un seul partenaire. Ils ont besoin au minimum de deux partenaires pour que leurs deux pôles s'accouplent en même temps, rendant impossible leur reproduction à la Pension, où seuls deux Pokémon peuvent être laissés ensemble.

Source

Forum

La reproduction via Morphing

Hypothèse de MollyGrue

Métamorph est, comme une bactérie, capable de créer des "pseudopodes" c'est-à-dire des membres temporaires de n'importe quelle forme : il se reproduit donc dans la nature tout seul par parthénogenèse (c'est-à-dire que comme les bactéries, il se divise en deux).
Il ne fait pourtant pas que se cloner : il lui arrive d'échanger des gènes avec d'autres Pokémons pour augmenter ses chances de survie. Comme tous les autres Pokémons ont une reproduction sexuée, Métamorph a développé la capacité de produire des cellules reproductrices à la fois mâles et femelles. Cette mutation de caractère a amélioré considérablement sa possibilité de survie en lui permettant d'échanger des gènes avec un plus grand nombre d'individus. Cela multiplie les chances d'adaptation et donc de survie de sa descendance.
Afin de pouvoir échanger ses gènes et donner naissance à un petit portant ses gènes (ainsi que des chances accrues de survie, par rapport à un clone par parthénogenèse), il va donc soit créer un pseudopode pour injecter des cellules reproductrices mâles dans la femelle qu'il a en face, soit créer une dépression dans son corps pour accueillir la semence étrangère et pondre un œuf.

L'affaire Genesect/Kabutops

Hypothèse de Remammochon

En admettant que Kabutops est l'ancêtre d'Insécateur, alors Kabutops aurait , en évoluant, progressivement perdu ses types Eau et Roche, avant d'atteindre un stade intermiédiaire possédant le type Insecte et un début de canon sur le dos, mais n'étant pas encore un Insécateur (puisque les canons sur le dos de cette espèce ont de nouveau disparu lors du stade final de cette évolution.
Génesect est alors issu d'un fossile du stade intermédiaire en question ; les scientifiques de la Team Plasma l'ont simplement équipé d'une armure en métal (d'où l'apparition du type Acier) et ont amélioré son canon.

Les capacités de Deoxys

Hypothèse de Sumac, Metalocif et Lunedestemps

Une fois sur Terre, Deoxys parvient à changer de forme à volonté de par un métabolisme naturel très efficace et assez rapide, sa capacité à absorber les rayons ultraviolets du Soleil et de convertir sa chaleur en énergie électrique, mais également grâce à un organisme basé sur l'hydrogène liquide (et non sur l'H2O comme les êtres terriens), qu'il arrive à séparer de l'oxygène contenu dans l'eau terrienne par électrolyse pour alimenter son corps.



Haut de page
Retour à l'index
Recherche
Communauté Pokébip
Journal des rédacteurs
20/07 - Pokémon GO
  • Fiche et caractéristiques
    Points de Combat
    Filtrer un Pokémon
    Pokémon Chromatiques
    Différentes formes
    Combats de Dresseurs
    Connaître le potentiel
    Histo Community Day
    Liste des médailles
    Liste des capacités Events
    Histo Pokémon Events
    Cliché GO
17/07 - Rumble Rush
  • Défis permanents
    Récompenses quotidiennes
    Défis limités
    Archive des événements
    Rouages
    Tournoi
    Guide des Lieux
    Pokédex
08/07 - Épée et Bouclier
  • Phénomène Gigamax
    Pokémon exclusifs
    Différences versions
    Nouveaux Pokémon
    Pokédex de Galar
    Nouveaux Talents
    Arènes
    Personnages
    Étymologies
    Artworks Pokémon
    Artworks Personnages
    Artworks Divers
04/07 - Dossier Shasse
  • Taux au Safari des Amis
    MàJ récentes
    12/06
    Guide chasse aux Zarbi
    Zarbi sur RF et VF
    Manaphy (vue générale)
Réseaux sociaux
Partenaires




Publicité