Accéder au contenu de la page

[Review] Pokémon Je te Choisis : le retour aux sources, le renouveau des films Pokémon !

Le renouveau des films Pokémon


Diffusé pour la première fois dans les cinémas japonais le 11 Juillet 2017 et diffusé par la suite dans les salles françaises pour la première fois depuis 2001 en novembre 2017, Pokémon Je te choisis s'annonçait un peu comme le messie des films, tant par le côté nostalgique que par le fait qu'il ne soit pas un film Sun & Moon à proprement parler (exit le design de la saison au profit d'un style proche de XY). Malgré tout, et comme l’avènement de tout bon messie qui se respecte, la crainte était aussi de mise: le film s'annonçait être un reboot/remake de la saison 1. En somme, les fans allaient revoir la saison 1 sur grand écran moyennant une place de cinéma. Et ça, ça fait plutôt mal au porte-feuille, surtout si c'était pour voir la même chose en qualité blu-ray. Mais qu'en est-il vraiment au final ? Est-ce que le film atteint les espérances qui lui étaient fondées ? Ou a-t-on encore droit à un film médiocre comme c'est le cas depuis des années ?

C'est parti pour la review de Pokémon Je te choisis ! !

Vous prendrez bien un peu de nostalgie, non ?

Comme promis, le film se base sur la saison 1 et reprend plusieurs scènes cultes de celle-ci telle que l'épisode 1, l'histoire de Salamèche, ou encore le départ de Papilusion. Il y a également d'autres scènes adaptées comme la fameuse scène où Sacha est coincé dans une grotte pendant une tempête de neige et dans laquelle tous ses Pokémon sortent de leur ball pour le réchauffer. En dehors de la saison 1, le film propose beaucoup d'autres références par-ci par-là aux autres films, mais également à l'animé en général. Il y avait surtout des références à tous les moments Pikashipping (Sacha et Pikachu) de l'animé - ce qui est logique puisque le film parle principalement de Pikashipping. C'est d'ailleurs ce shipping qui sera le dénouement du film (voir plus bas). En ce qui concerne les scènes reprises, rien à redire sur la rencontre de Pika et Sacha, les scènes sont très jolies. Rien non plus à redire pour Salamèche, à cela près qu'ici, son ancien dresseur n'est pas Damien, le cassos au cheveu bleu, mais ici un jeune dresseur nommé Corix.

La vie et la mort

La thématique du film repose sur le don de la vie et la venue de la mort mais aussi comment ce don de la vie ou de la mort est accepté. Les scénaristes ont bien mené le jeu puisqu'ils l'ont entremêlé avec la fameuse histoire de Ho-oh et des trois bêtes légendaires. La légende, nous la connaissons tous: 3 Pokémon périssent dans la tour Cendrée, et Ho-oh leur rend la vie. C'est de là que part le thème du film. Et le pire, c'est que c'est astucieux ! Puisque le film allait parler pour la première fois de Ho-oh en tant que star de film, les scénaristes ont joué la carte "nous allons tout dire de l'histoire de ce Pokémon" (enfin, dans la mesure du possible. N’espérez pas connaitre tous ses secrets). Là où c'est encore plus astucieux, c'est que Ho-oh n'est pas le seul à donner la vie à d'autres êtres.

L'exemple le plus flagrant du film, c'est bien évidemment la scène où Luxray retrouve Honoré dans le froid. En sacrifiant sa vie, Luxray a permis à Honoré de vivre plus longtemps. Non seulement c'est beau et héroïque, mais en plus, son sacrifice a fait de sa scène l'une des scènes les plus émouvantes du film... si pas la plus émouvante ! Des larmes ont coulé dans le cinéma à ce moment-là... Le film fait aussi état de don de la vie plus subtile, ici, Justine et sa fameuse maman dont l'identité reste un mystère (mais dont les chuchotements crient "C'est Cynthia !"). Très tôt dans le film, Justine mentionne sa mère et le fait qu'elles ne se sont pas quittées en de bons termes. Et encore une fois, qui de mieux pour donner la vie qu'une maman ? Dans l'autre sens, le film traite aussi de la mort, plus particulièrement de ceux qui la donne. Corix a très clairement failli donner la mort à ce pauvre Salamèche en le laissant sous la pluie. Ce dernier n'avait d'ailleurs aucun remord à ce sujet et lui assène un coup de pied. Honoré également a tué (sans le vouloir) son Luxray.


Depuis un certain temps, l'animé semble avoir un problème avec les chiens...

Et parmi les morts, il y a bien sûr celle de Sacha (une de plus quoi). La mort de Sacha n'est en elle-même ni spectaculaire ni importante, la scène fait un parallèle avec la fameuse scène des Piafabec dans laquelle Sacha tente de protéger Pikachu. On pourrait aussi y voir un lien avec le film 1 où Sacha fait le même genre de sacrifice. Vient ensuite un cauchemar post mortem (?) de Sacha, qui du coup n'est pas non plus spectaculaire (j'ai surtout trouvé ça glauque à un moment). Ce qui est spectaculaire par contre, c'est Pikachu, et plus précisément:

1) Pikachu qui prend la parole
2) Pikachu qui pleure à la mort

Le moment où Pikachu parle à Sacha en langage humain était à la fois wtf-esque et à la fois émouvant, tout d'abord parce qu'on ne s'y attend pas, mais surtout parce que cette scène ressemble beaucoup à une scène où deux êtres qui s'aiment fort se disent adieu avant de mourir, comme on en voit beaucoup dans les dramas ou autres films d'action. Pikachu parle en langage humain et avoue à Sacha que la raison pour laquelle il ne voulait pas rester dans sa PokéBall était qu'il voulait rester avec Sacha à jamais. Les fans ayant vu cette scène à la Japan Expo ont d'ailleurs surnommé cette scène la scène "Itsumo" puisque ce sont les premiers mots de Pikachu. Suite à quoi Sacha meurt. Peu après, Pikachu se réveille et se rend compte que Sacha est mort. Le pauvre Pokémon ne peut s'empêcher de pleurer et de crier à la mort en serrant fort la casquette de son ami contre lui. Encore une fois, c'est déchirant: il y a pas à dire, Ootani Ikue, la doubleuse japonaise de Pikachu s'est surpassée, c'est du jamais vu dans tout l'animé ! Par ailleurs, de toutes les morts de Sacha, c'est bien la seule où Pikachu a atteint un degré de folie aussi élevé. Mention spéciale au fait que Pikachu soit entré pour la première fois dans sa Pokéball, et ce, depuis 20 ans d’existence !


Je ne parlerai pas de la résurrection de Sacha, d'une part parce qu'elle était prévisible, et d'autre part parce que je ne l'ai pas bien comprise. C'est simple: Sacha semble s'être ressuscité de lui-même. Là où n'importe qui dans la salle s'attendait à ce que ce soit Ho-oh qui le réanime comme il l'a fait pour Entei, Raikou et Suicune par le passé, ici, Sacha fait juste un rêve un peu morbide où il est tout seul dans la nature et puis tout à coup, il revient dans le monde des vivants sans aucune explication. Alors oui, il y a bien le thème de la vie et de la mort... mais malheureusement, ça ne marche pas comme ça. Ce qui me permet de souligner qu’apparemment, se faire tuer par des Pokémon peut nous faire revivre, cf. Sacha, mais par contre, mourir par des éléments naturels comme le froid, ça, c'est impossible... cf. Luxray. Ce qui est quelque part dommage en soit puisque l'animé principal commence enfin à traiter la mort comme il se doit, c'est-à-dire en la traitant de manière réaliste plutôt que de faire des jolies particules de lumière, comme ce fut le cas pour Mastouffe... Oui, je te regarde Latios.

Malheureusement, le film est loin d'être parfait

Bien que le film ose s'aventurer dans des thèmes jusqu'alors rarement abordés (sérieusement) dans l'animé Pokémon, et même s'il est beau et qu'il balance une bonne dose de nostalgie, on remarque très vite ses défauts.

L'histoire en elle-même est un gros défaut. Plus précisément, la manière dont l'histoire se déroule. Contrairement aux précédents films où l'histoire se focalisait sur un point, partait d'une situation perturbatrice pour aller vers l'action et enfin vers le dénouement, Pokémon Je te choisis a choisi un format plus capsulaire: le film est un ensemble de petites histoires toutes plus ou moins indépendantes les unes des autres, avec, bien sûr, un fil conducteur qui les lient entre elles. On se retrouve donc avec un enchaînement d'histoires inédites propres au film et d'épisodes remixés de la saison 1. Sur papier, ça parait être une bonne idée. Dans les faits, on se retrouve avec une histoire qui ne sait pas toujours où elle veut aller. Pourquoi Ho-oh a choisi Sacha ? Qui est Marshadow ? Est-ce qu'il est gentil ou méchant à la fin ? Pourquoi la Team Rocket suit Sacha alors qu'ils ne se sont jamais rencontrés ? Comment se fait-il que Sacha n'ait que 2 Pokémon à la fin de l'histoire ? Pourquoi Entei, Raikou et Suicune apparaissent à l'écran exactement ? Pourquoi Sacha rêve-t-il d'être dans une école ? A quoi servait ce rêve mis à part le traumatiser (et accessoirement montrer que notre monde pue) ? Ca sert à quoi un héros arc-en-ciel à part faire des lumières avec les rochers ? Ces questions n'auront jamais de réponse.


Les scènes refaites de la saison 1 sont de très bonne facture mais là aussi, on sent que le film peine à les expliquer correctement et surtout, à retranscrire toutes les émotions du passé. L'histoire de Papilusion est sans doute la moins bien amenée. Dans cette version-ci, Papilusion rencontre sa copine en la sauvant d'un Rapasdepic et ils tombent amoureux dans la minute qui suit. Ca contraste énormément avec la version animé où la Papilusion rose n'était pas du tout ce qu'on pourrait appeler 'une fille facile'. De fait, la scène des adieux tombent un peu comme un cheveu dans la soupe. Sacha voit des Papilusion s'accoupler, il décide de sortir son Papilusion, Papilusion revoit sa copine et puis il s'en va. La scène des adieux en elle-même n'était pas aussi forte qu'avant, d'autant plus qu'elle a été un peu rendue ridicule par le fait que Papilusion ne voulait pas quitter Sacha et voulait même lâcher sa copine pour lui (enfin, c'est ce qui m'a semblé). Pour ce genre de scène, il n'y a qu'un seul groupe de personne qui ait pu être triste: les fans de la première heure. Les autres seront peinés sans doute... ou bien trouveront ça niait.

Dans le cas contraire, Salamèche a eu le plus de développement parmi des Pokémon de Sacha - enfin, ils n'étaient que 3 aussi. Dans un premier temps, il reprend l'histoire originale et la personnalité de la série principale à savoir qu'il a été abandonné et qu'il a pitié de son dresseur. Son évolution est intéressante puisque, justement, elle diffère. A ce stade, Reptincel devient le moyen idéologique du film. Pour montrer que Corix a tord sur sa manière de concevoir les matches et l'entrainement des Pokémon, Sacha était prêt à sacrifier la vie de Reptincel pour y parvenir (et oui ! Encore la thématique de la mort et la vie). Et ça.... c'est exactement le combat que Sacha avait mené contre Paul ! Sacha voulait à tout prix montrer que ces rivaux avaient tords sur leur manière de voir les choses. Perdre un combat, c'était prouver que la vision adverse était la meilleure. C'est pour ça que Sacha ne devait jamais perdre (et, ironie du sort, il perdait à chaque fois). Et quand Sacha perd contre Corix, il s'en veut parce qu'il n'a pas réussi à prouver que le jeune homme avait tord. Le combat idéologique continue un peu plus lorsque Sacha dit que s'il avait utilisé Pikachu à la place de Reptincel, il aurait gagné. Là encore, exactement comme avec Paul, on est en droit de se demander si le dire était si mal que ça ? En tant que joueur, on se fait presque toujours cette réflexion, que si on avait utilisé un autre Pokémon à ce moment-là, on aurait sans doute gagner. Mais lorsque cette même réflexion passe dans l'animé, tout le monde est choqué. Alors au fond, est-ce mal ou pas ?


Malheureusement, l'aspect idéologique du film s'arrête là. Et puisqu'on parle de Corix, je le place également dans les points faibles du film. Si au départ, il semble être un personnage intéressant, il n'en est rien. Corix est un stéréotype de bad guy qui ne croit pas au pouvoir de l'amitié, seulement à la puissance et il déteste le héros parce le héros est gentil. Lorsque était venu le moment idéologique, j'avais presque cru voir une lueur de Paul en lui, mais j'avais oublié cette règle qui disait "N'est pas Paul qui veut". Au final, Corix n'a aucune autre motivation que la puissance et son combat n'a aucune autre justification que "je veux pas être une mauviette comme toi". Son vole d'Arcanci'aile était aussi très prévisible et bien évidemment, il allait être celui qui allait noircir la lumière de la plume. Un semblant d'espoir revient lorsqu'il demande à Sacha pourquoi il est l'élu et pas lui: c'est vrai, qu'est-ce que Sacha a de plus que n'importe qui d'autre au fond ? Corix aurait très bien pu être un élu. Mais encore une fois, la réponse de Sacha ne vole pas très haut. C'est encore une fois la célèbre "Parce que je veux me faire des amis" que tous les shounen de la terre nous tartine à longueur de page... Sa pseudo-rédemption est aussi très tardive et sonne un peu faux...En fait, tout ce qu'il faut retenir de lui, c'est qu'il fallait que quelqu'un soit méchant dans le film, et ça devait être lui.

Je placerai également le manque de développement de Honoré et Justine dans les défauts du film. Même s'ils sont accrocheurs, ils restent fort en retrait, surtout à la fin du film où ils ne font plus que de la figuration. En ce qui concerne le fait que ni Ondine ni Pierre ne soient de la partie, et malgré la vague de haine qui a pu être déversée sur Twitter, Justine et Honoré font un bon travail et on ne sent à aucun moment qu'ils n'arrivent pas à la cheville de leurs prédécesseurs - sans doute parce qu'ils ne remplissent pas le même rôle qu'eux. Les musiques de la dub sont aussi un point faible. Depuis la 17, la dub modifie les musiques et ce film n'y a pas échappé. Adieu la magnifique OST japonaise au profit de musiques génériques et totalement oubliables. Après, au moment où l'on regarde le film, les musiques de la dub ne sont pas si mauvaises que ça et colle à ce qui se passe à l'écran, mais elles n'ont rien de spéciale. Je ne me souviens d'aucune d'entre elle, à part vaguement celle du combat Dracaufeu Vs Arbok. En revanche, le film m'a volé plusieurs sourires lorsque je l'ai regardé en japonais. Avec l'OST de l'animé original, j'avais l'impression de regarder un épisode tout à fait normal de l'animé principal. Evidemment, les musiques ont été remixées pour l'occasion. Il n'y a pas seulement les musiques de la série originale: les saisons de Johto et Hoenn y sont également passées. Du bonbon auditif en somme.

Rien à dire pour la VF qui est comme toujours de très bonne facture. La voix française de Justine parvient sans problème à imiter Ondine (Fanny Roy). Je l'ai cependant trouvé un peu off en japonais. Je pourrais en dire de même pour Honoré... à cela près que lui et Pierre ont le même doubleur (Antoni Lo Presti). On peut pas faire mieux comme imitation. Mention spéciale à la voix parlée de Pikachu (Elisabeth Guinand) qui fait un excellent travail en reprenant le ton de Ootani Ikue en japonais. Et bravo également à Aurélien Ringelheim pour sa tentative de reprendre la petite voix qu'il avait lorsqu'il a commencé à doubler Sacha. C'est le genre de petit détail qui fait plaisir !


Furi muite goran kimi no tsuketa michi ga


Akai hoppe ki iro no shatsu gizagiza moyou no boku no best friend


AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHH


Fune ga nakutemo Oyoge nakutemo

En conclusion

Bon sang. Ca faisait longtemps qu'un film Pokémon n'avait pas été bon. Et qu'est-ce que ça fait du bien ! Depuis 2013, aucun film Pokémon n'avait passé le cap du "mouais, c'est passable", ça allait du "c'est médiocre" à "j'écrivais des meilleurs fanfics que ça quand j'avais 10 ans". En somme, Pokémon Je te choisis est un film à voir, surtout si vous êtes fan de la première heure de Pokémon. Bien que le scénario ne répond pas à toutes les questions et ressemble à un énorme patchwork de l'animé principal, rien ne semble faire tache dans le film et on passe un excellent moment en le regardant. Les thématiques abordées sont intéressantes et ne sont pas sans nous rappeler celles du premier film qui lui aussi avait un ton très dark. La VF est également de très bonne facture malgré quelques petites erreurs de temps à autres. Cependant, je vous conseille vivement de regarder le film au moins une fois en VO, rien que pour l'OST.

La noteLes plusLes moins
8/10- La nostalgie !

- L'animation et les couleurs au top !

- La VF est cool et corrige les quelques rares défauts de la VO

- L'action n'est ni trop longue ni trop courte

- Les thématiques et la façon dont elles sont abordées

- Ho-oh à l'écran. ENFIN !

- Plein de petits clins d'oeil à l'animé et aux films

- Le film vous fera arracher des larmes à plusieurs reprises

- L'histoire est parfois trop expéditive et mal expliquée

- On sent bien que les scénaristes ont galéré pour réduire toute
une saison en 1h35 de film

- De fait, l'histoire devient parfois complètement décousue

- En conclusion, il faut connaitre la saison 1 pour comprendre le film,
connaitre TOUT l'animé ET les jeux pour le comprendre à 100%

- Qui est Marshadow ? A quoi sert-il ??

- Leeeeeees droooooop deeeeee fraaaaaaaame raaaaaate.
Ils cassent totalement l'action.

- Corix est un cliché de lui-même

- Sacha n'a que 2 Pokémon et 3 badges et aucune stratégie.
Il est encore pire que dans l'animé principal

- Les musiques totalement oubliables de la dub.
Alors que les musiques originales sont sublimes...

- Selon la VF, les Triopikeur n'ont qu'une tête et les Rafflesia crient "Ortide".

Sachez que vous pouvez dès à présent visionner le film gratuitement sur la chaine Pokémon TV en VF. En ce qui concerne la review, n'hésitez pas à donner votre note personnelle au film dans les commentaires.

par ptirt, le 01/03/2018 à 13:52
Film

Chargement...
Recherche
Communauté Pokébip
Journal des rédacteurs
22/09 - Pokémon GO
  • Pokémon Chromatiques
    Études Terrain (Event)
    Pokémon GO Community Day
    Ajouts récents
    21/09
    Copain Pokémon
    Pokédex complet
    Combats en Raid
    Archives (Généraux)
    Liste des capacités
    14/09
    Proposer un PokéStop
    Pokémon régionaux
    Oeufs de Pokémon
    Obtenir des Zarbi
    Archives (Légendaires)
    Archives (Local)
    Liste des capacités (Events)
16/09 - Evendex
  • Events du moment / à venir
    Fiche Minidex Métalosse
    Métalosse (COR > Local) 7G
    Ajouts récents
    03/09
    Fiches Minidex Latias/Latios
    Distributions en France depuis 1996
    Latias/Latios (PAL et TAI > Nintendo Network) 7G
    Latias/Latios (USA > code) 7G
30/08 - Shuffle
  • Lieux d'obtention (Pokédex)
Réseaux sociaux
Anime
Partenaires




Publicité