Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Synergy de Yûn



Retour à la liste des chapitres


Evaluation de Ramius

Expression


Ton expression travaillée peut être par moment très agréable, mais il reste possible de l’améliorer sur plusieurs points (techniques (très techniques)).

Commençons par le positif : excepté dans une poignée de descriptions, la lecture est fluide et agréable. Tu révèles les détails sur l’histoire et les personnages sont révélés en plein vol, en milieu de dialogue, sans jamais casser le rythme pour eux. Le tout avec un style réel et très peu de fautes : bravo !

Maintenant, le négatif, sur lequel je m’attarderai bien plus longuement (l’expression étant visiblement le fer de lance de l’histoire). Tout d’abord, parlons des termes en anglais.

Ils sont bien sûr très utiles, et je ne suis pas le dernier à les employer, mais un point m’embête quand même. Les mettre en italique dans le texte, même si c’est le fonctionnement habituel, suggère qu’ils sont étrangers au lieu de l’action : autrement dit que les termes techniques du Ferrum Fight ne viennent pas de Ferrum, ce qui est absurde. Ce n’est pas exactement une incohérence, mais cela sort du récit de s’en rendre compte, et l’effet doit être particulièrement prononcé pour un lecteur pas trop familier de l’anglais. Je note surtout Unyielding, qui n’est pas un mot courant et peut vraiment demander une vérification : c’est d’autant plus gênant que ce titre est important dans le récit.

En revanche les noms, qui sont si j’ai bien compris des renvois à d’autres univers et références culturelles, ne sont pas spécialement dérangeant : une fanfiction est un texte particulièrement adapté pour ces références.

Reste le gros morceau : les descriptions, y compris les plus courtes (au hasard, une courge possédée). En brisant le rythme de l’action, elles donnent souvent une impression de ralenti qui nuit un peu au plaisir de lecture. Les enchaînements sont compréhensibles et c’est louable, mais le temps que tu passes à les exposer fait penser que les combats courts marchent mal. Les combats ont beau être en majorité axés sur l’endurance, ils contiennent également une part importante d’attaques à la brutalité technique et explosive. Le texte a du mal à rendre cet aspect : trop souvent, la description extensive d’une action ralentit le combat. Un seul exemple : dans le chapitre 1, quand Shamir bondit par-dessus la Purédpois et l’enflamme, elle passe cinq phrases en l’air : il me semble idéal de condenser cette action en une phrase (et surtout sans points de suspension !), quitte à mentionner les déflagrations qui s’ensuivent seulement après l’atterrissage de la Démolosse.

Cet effet n’est pas aussi prononcé dans tous les combats : la finale notamment parvient à le minimiser. Je veux cependant pointer le quart de final, contre Orville. Tu accordes autant de temps aux onze premières minutes et à l’introduction de la Burst Attack, et le déséquilibre brise le rythme du combat. J’aurais tendance à te conseiller d’utiliser le show don’t tell, et plus précisément de l’inverser : tu montres les mouvements d’Hinox dans la première partie, et tu les explique dans la seconde. Je serais curieux de voir quel effet aurait la disposition inverse. Passer d’un style travaillé présentant des mouvements au pluriel et « en groupe » (par exemple, « Chacun de ses impacts aléatoires déformait le terrain d’un cratère, parfois accompagné d’un second plus petit à sa lisière ») à un texte plus compact et matraquant le lecteur d’informations (« le Champion à la queue en bouée avait à peine pris le temps de se renforcer en se roulant en boule lorsque le buzzer de début de match retentit, pour foncer sur la citrouille possédée dans une Roulade ») rendrait mieux compte la frénésie soudaine du Burst dans un match qui traînait en longueur, et de l’effort supplémentaire pour Mica. Pour être exact tu appliques déjà en partie ce conseil, notamment avec la mention du Gamblast : ce que je cherche à suggérer serait de pousser la séparation jusqu’au bout, et de totalement séparer les deux façons de présenter le match.

Un dernier mot sur les combats, dont la représentation est tout de même au cœur de la fic. Les combat du second chapitre souffrent d’un autre problème : la description de la Ball’Ombre sans effet utilise fortement ta maîtrise des métaphores, mais cela (et le « ralenti » qui s’ensuit) donne un effet comique à la scène. Parodier un combat de débutants sans changer de style laisse une mauvaise impression sur toutes les autres descriptions de combat. En revanche, le tempo est déjà bien plus adapté pour la capture de Sothis. Je t’encourage à te baser sur cette scène à l’avenir, la métaphore du marteau et de l’enclume y fonctionne presque naturellement (le souvenir de la Ball’Ombre m’est vite venu à l’idée et a gâché l’effet, mais si on parle seulement de cette scène, c’est nickel).

Malgré tout ce que j’ai dit, les combats de la fic savent séduire le lecteur et un bon nombre de scènes sont menées très efficacement : entre autres, l’entraînement de Mica au chapitre 3 profite beaucoup de ton style métaphorique. J’ai beau l’attaquer par tous les fronts, c’est très positif que tu aies un style aussi distinctif, et je t’encourage à le travailler ! (encore plus, devrais-je dire…)

Histoire


C’est l’histoire qui sert ses scènes, plutôt que les scènes qui servent l’histoire, et c’est assez habilement fait pour ne pas être un défaut.

Il serait peut-être abusif de réduire l’histoire au déroulement d’une Ligue avec un résultat inattendu mais indiqué longtemps à l’avance, néanmoins sur la majeure partie de la fic, la lecture n’est pas motivée par l’intérêt de l’histoire mais par les personnages. La question de qui va gagner, entre Mica et Shale, est vite perçue (à tort) comme le seul vrai enjeu : impossible de déterminer la réponse à l’avance, mais le reste des autres péripéties atteint des résultats attendus. Elles ne sont pas inintéressantes pour autant : seul le combat contre Gohar semble gagné d’avance, et tous maintiennent une tension importante.

Un des thèmes récurrents est d’exposer le fonctionnement et les subtilités de la Synergie, que ce soit par l’intermédiaire de Platane ou au travers d’un entraînement de Mica. Une fois le spectacle mis en place et le spectateur ferré, cependant, l’histoire tend à soutenir une sorte de dialogue d’idées, sur la question du choix (et notamment celui de Shale). Ce questionnement est amené de façon subtile et en se basant sur des métaphores solides (on pense tout de suite aux deux descriptions du puzzle), ce qui contribue beaucoup à sa force. Il est assez rare de trouver un point de vue développé sur un sujet assez clivant être amené en douceur, et je te félicite pour cet aspect de la fic.

Il n’y a pas grand-chose de plus à dire ici. Tu maîtrises déjà le fonctionnement d’une histoire, et si on pourrait suggérer divers détails, aucun n’est indispensable. Il aurait été possible, entre autres, de rendre la fin ambigüe et de ne pas apporter de réponse tranchée à la question que tu soulèves ; mais d’une certaine façon, c’est déjà le cas. Et quant à étoffer l’histoire ou diminuer sa prévisibilité sur les trois premiers quarts, ce n’est pas le sujet de la fic.

Personnages


Très clairement, on lit la fic pour suivre les personnages, et leur évolution dans ce tournoi aux contraintes inhabituelles. Leur nombre est bien géré et chacun est approfondi, mais j’ai quelques réserves sur les héroïnes de l’histoire.

Tout d’abord, Mica. J’ai bien peur de ne toujours pas savoir exactement pourquoi elle a participé à l’Iron League : certes, elle est Fighter et prend plaisir à cette activité depuis longtemps, mais on ne sait pas grand-chose d’elle et de ses motivations. Si je résume : elle a perdu ses parents dans le Drain, sauvé Shale une première fois, et… gagné la Chroma League, avant de s’accrocher pour rester dans la compétition, pestant contre ses erreurs et faisant attention à ne pas les reproduire. C’est tout ; c’est peu. On aimerait bien en savoir un peu plus sur elle (comment a-t-elle rencontré Galena, par exemple), et plus précisément se sentir plus proche d’elle à la lecture. Je prendrais en exemple le combat contre Orville : le texte insiste sur le fait que Mica est épuisée, mais ne le fait pas vraiment ressentir. On est soulagé de voir qu’elle a finalement gagné, mais on aimerait l’être plus. J’y reviendrais.

Parlons ensuite de Shale. Je ne te cacherai pas que je suis assez mitigé à son sujet, elle aurait pu perdre pas mal de points si on ne l’avait pas vue échouer à se battre sans la Synergy qui lui donne son nom. Elle s’approche (d’assez loin) d’un personnage sans défaut, ce qui résonne bien avec la perception d’elle qu’ont les journalistes et le public, et son influence sur l’histoire. Mais le résumé, et son introduction plutôt tardive puisqu’on ne la voit pas prendre d’importance avant le second chapitre, auraient été plus appropriés à un personnage secondaire. Ce qu’elle n’est pas : à cause de sa présence et de son influence sur le récit, elle occupe la fonction de personnage principal. Mica, elle, reste en retrait. Là encore, c’est le but de la fic ; je regrette simplement que le lecteur soit induit en erreur sur l’importance de ces deux personnages. Il était vital au récit qu’elles soient de même importance, mais cela n’est même pas le cas : à la fin, Mica n’est plus qu’une figurante, qui assure le show et expose la scène au lecteur. C’est dommage. Ce rôle aurait pu être rempli plus efficacement à l’aide d’une exposition interne, centrée sur Mica : ce genre de héros qui assiste à sa propre histoire est un peu démodé, mais j’ai le sentiment que cela aurait servi ton récit, en permettant au lecteur d’être bien plus proche des personnages et de leur situation, et en équilibrant l’importance de Shale et de Mica.

Il y a moins à dire sur les personnages secondaires. Flint, en premier lieu, fait figure d’autorité centrale de la fic (malgré la présence souvent éclipsée d’Anne). Lui aussi fait de l’ombre à Mica : du fait de son histoire poignante, il tente de protéger Shale plus que nécessaire, et a donc beaucoup d’influence sur le récit… plus que Mica, donc. Et c’est dommage, car si on se réfère à la question posée par l’histoire, le rôle de Flint en tant que représentant de l’autorité est en quelque sorte d’expliquer la situation (et le fonctionnement de la Synergie), puis de s’effacer au moment crucial pour laisser Shale choisir son destin. C’est surtout par lui et par son exemple qu’on compatit au choix de Shale (parce que c’est lui qui donne un aperçu de ce qu’elle pourrait devenir si elle avait fait l’autre choix), pourtant ce rôle de rapprocher le lecteur de Shale devrait revenir à Mica, sa plus proche amie.

Restent Platane et Galena. Parler de cette dernière est difficile, parce qu’elle est très vide, caractérisée seulement par son expérience et sa brusquerie : mis à part soutenir Mica, qui sert (plus ou moins) à soutenir Shale, Galena n’a pas de vrai rôle dans l’histoire. On aurait aimé voir un peu plus développer sa relation avec Mica : là, Flint et Shale sont les vrais héros. Galena serait presque moins importante que Gohar (qui donne un objectif à Mica avant la finale, et l’incite à se dépasser pour le battre).

Platane, enfin, est seulement là pour servir de support à la présentation de la Synergie et à la scène finale. C’est un rôle qui s’accorde assez bien avec un professeur des jeux, finalement, et il aurait difficilement pu en prendre un autre. Ironiquement, c’est donc presque le personnage qui est le plus à sa place !

Avis


C’est une fic que j’ai littéralement dévorée. Malgré le style un peu lourd par moment, tu sais raconter ton histoire et on devient vite incapable d’en décrocher (au grand dam de l’évaluateur qui cherche à relever des trucs pour construire un commentaire pertinent). J’ai beaucoup apprécié d’y trouver une question de société complexe, formulée intelligemment, malgré le désordre relatif que cela propage parmi les personnages, et j’ai également pris plaisir à me laisser porter par la plupart des combats.

Si bonne soit la fic, néanmoins, il te reste un certain travail à faire sur son équilibre (ou sur celui de futures productions). Tout d’abord les combats : ils ne sont pas encore complètement intégrés à ton style distinctif. Je t’encourage à pousser ta réflexion sur la mise en page du texte répondant au rythme du combat, et à l’étendre à la forme même du style pendant les différentes phases des combats. Ensuite, et plus marginalement, n’hésite pas à faire plus attention aux rôles que tes personnages incarnent dans le cadre de la question posée par la fic : ce déséquilibre-là est moins dérangeant à la lecture, mais à la relecture, il risque de donner à ta fic des interprétations auxquelles tu n’avais pas pensée. Soit dit en passant, j’ai pris le parti de ne pas désigner exactement ladite question, en craignant de ne pas avoir saisi toutes ses implications (et ne fausser aucun avis pour une future lecture de la fic par quelqu’un qui lirait d’abord l’éva) : cela peut rendre cette évaluation confuse par moments. N’hésite pas à me contacter pour plus d’éclaircissements, donc !

8 chapitres lus, évalué en 01/2021

Note : 16.6 / 20