Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Rubis & Saphir - The Origins de Feather17



Retour à la liste des chapitres


Evaluation de Deadlier

Expression


Ton expression est travaillée, rendu la lecture relativement agréable, sans avoir de sensation de répétions ou de vocabulaire non adapté aux situations. On ressent même une certaine aisance à décrire les chorégraphies de combat, ce qui se ressent particulièrement lors des mises en scènes de Concours. On dénotera tout au plus quelques maladresses relevant plus de la faute d’inattention et du manque de relecture que d’un vrai manque de maitrise. Cela dit, le soucis le plus « fréquent », bien que cela reste relatif, concerne un inversion récurrente entre les participes passés et les infinitifs.

Le négatif vient tout d’abord de la forme plus que du fond. Ton texte est très peu aéré, tu ne sautes de ligne que quand tu changes de scène. Ce qui rend la lecture difficile face à de tels pavés descriptifs, surtout quand on prend en fait le compte que tes chapitres sont assez longs. Pense à rendre tes chapitres plus fluides, à la fois pour le confort du lecteur mais aussi pour le tien. Face à de tels pavés je comprends les soucis de relecture que tu as, difficile de s’y retrouver.

Plus problématique que cela, j’ai relevé un sérieux problème concernant tes descriptifs de Pokémon. J’ignore si tes errements viennent d’un manque de maitrise de notre univers réel, ou de celui de Pokémon, mais tes comparaisons avec nos vrais animaux m’ont fait saigner les yeux. Comparer Zigzaton avec un chien, passe encore, je peux laisser passer. Mais comparer Galekid et Chartor avec des crabes ? D’autant plus que ce n’est pas une faute de répétition, les comparaisons sont répétées à plusieurs occasions pour le même Pokémon. Fait plus attention parce que ça donne vraiment l’impression que tu ne connais pas le sujet que tu es entrain de traiter.

Concernant les descriptions des humains, on a souvent un rappel à la chevelure des personnages sans beaucoup de différents dans le choix des qualificatifs, souvent « blond » « roux » ou « brun ». Même pour des personnages dont pour moi la chevelure est rouge et non rousse, comme Adriane ou Jessie.

Attention aussi à la dénomination de certains personnages, notamment Arthur et Max qui sont tout le temps nommés, même dans la narration, Arthur Aqua et Max Magma dès qu’ils ont révélé leurs noms de famille. Leurs prénoms respectifs peuvent largement suffire à les identifier, tu n’utilises pas tout le temps Sofian Match ou Flora Seko dès que tu évoques les personnages après tout. Attention aussi à la réutilisation des prénoms, le professeur Seko partageant son prénom avec un autre personnage, Charles, ce qui peut prêter à confusion.


Histoire


Tu nous offres une réinterprétation des jeux Rubis et Saphir, en nous présentant un voyage initiatique, format risqué pour une fanfic car par évident à rendre passionnant et original à la fois. La promesse initiale est un univers plus sombre et réaliste que celui du jeu de base, avec des Team beaucoup plus violentes et froides, et des héros confrontés à la dureté du monde qui les entoure.

Le début de l’histoire est particulièrement laborieux, et ceci pour plusieurs raisons. D’abord car du point de vue des héros, tu t’es calqué pour une raison que j’ignore sur l’animé Pokémon Advance, Sofian remplaçant Sacha. Sofian et Flora vont traverser les mêmes péripéties que leurs équivalents de l’animé, et capturer les même Pokémon, dans le même ordre et avec des circonstances proches voir identiques. Ce qui donne évident un intérêt assez faible à ce début d’histoire. Mais qui fort heureusement va rapidement évoluer et changer pour nous proposer des évènements originaux.

Et cela est encore plus ralenti par la présence que je ne m’explique toujours pas de la Team Rocket. Je reviendrai dans la section consacrée aux personnages en eux même, mais leur apport à l’histoire est nul. Pire, ils la ralentissent considérablement en traversant eux aussi des péripéties miroir à celles de l’animé. Bien que moins fréquent à la fin de l’histoire, et heureusement, les POV réguliers du trio Rocket au début sont très lourds et inintéressants à mes yeux. D’autant plus qu’ils ruinent l’aspect réaliste et sombre que tu veux donner à cette histoire par le fait que, à l’instar de l’animé, quoi qu’ils fassent ils tombent invariablement sur les héros, veulent capturer leurs Pokémon parce que comme ils ont perdu contre eux ils les pensent surpuissants, et bien que leurs méthodes soient un peu plus crues que dans l’animé, ils en reviennent invariablement par échouer.

Les héros vont donc suivre une histoire assez semblable à un rythme d’animé, allant de ville en ville, de badge en badge, en rencontrant toutes les péripéties et ennuis possibles pour rythmer leur voyage, à croire qu’ils ont une malchance exceptionnelle qui veille sur eux. Bien que l’on tente par la suite de plus ou moins justifié cet acharnement à leur encontre par la possible surpuissance du Galifeu, il est assez invraisemblable de les voir tous les deux jours croiser de nouveaux ennuis incroyables qui va leur valoir de faire les gros titres de la presse régionale pour des raisons diverses et variées.

Même s’ils font face à de vrais dangers, et s’en retrouvent souvent blessés, leurs affrontements n’engagent aucune séquelle physique, puisqu’un simple séjour à l’hôpital les guérit toujours sous un ou deux jours. Ceci y compris pour leur Pokémon, Galifeu résolvant finalement son problème d’une façon très simple grâce à Roxanne qui par chance passait par là. Finalement, la seule victime de l’histoire est Picko, le Goélise de Monsieur Marco, dont la perte est atténuée en raison de son grand âge. Même Monsieur Marco au bord de la mort réchappera à son sort funeste.

Il y a également à mes yeux un soucis quant à la prise en compte des distances, notamment visible lors de l’acte final à Vermilava. Tu as toujours pris soin de donner les délais de voyage des héros, afin de maintenir une chronologie cohérente des évènements, ce qui est tout à ton honneur. Mais du coup, lorsque Vermilava est frappé par une tempête, tu ruines tout cela puisque Sofian et Norman semblent faire l’aller-retour entre Vermilava et Clémenti-ville en cinq petites minutes en hélicoptère, vu que quand ils reviennent à Vermilava, personne n’a bougé et rien n’a évolué.

Pour mettre en valeur ton aspect plus réaliste, tu traites aussi les combats autrement que par un enchainement de capacités. Tu essayes d’être créatif sur les combinaisons et les possibilités qu’offrent chaque Pokémon, et c’est tout à ton honneur. L’on ressent parfaitement via tes descriptions d’action fluides l’image que tu te figures toi-même de chaque action portée et de la où tu veux mener tes combats. Il y a en bémol quelques défauts techniques. Tout d’abord car plusieurs de tes Pokémon usent et abusent de capacités qu’ils ne peuvent pas apprendre. Je pense entre autre à Nirondelle avec Tornade ou Poussifeu/Galifeu avec Flash.
Aussi car certains de tes combats se résolvent par une étrange pirouette, comme le Dynavolt qui parvient à foudroyer un Camérupt grâce à une flaque d’eau, la technique Abri d’Ecrapince qui reste après son K-O ou ce même Dynavolt qui utilise la lave comme un conducteur d’électricité.

L’histoire nous offre des antagonistes plus froids et cruels, avec les Team Aqua et Magma qui ne sont plus de simples éco-terroristes mais de vrais mafias locales avec un réseau et des capacités très étendues, n’hésitant pas à prendre des villes en otage ou faire des attentats à la bombe. J’apprécie de traitement plus sombre, et surtout le côté manipulateur de chacune de ces Team, qui offrent de beaux discours fallacieux et idéologiques, tout en rabaissant leurs ennemis respectifs.
Je déplore cela dit que leurs moyens considérables leur face déployer autant de forces juste pour capturer un Galifeu qui a mangé un Super Bonbon, alors que vu leurs influences et réseaux respectifs, ils ont très certainement les moyens de se procurer sans soucis cette friandise par eux-même.
Mais il y a là aussi une évolution positive, l’acte final au Mont Chimnée entre les deux Team était très intéressant, et laissait en plus les héros être plus en retrait et spectateurs impuissants de l’action, pour nous laisser savourer la guerre entre les deux Team et leurs folies respectives.

Le sentiment est donc qu’au début de la fic j’ai plus l’impression d’assister à une suite de petites histoires inspirées de l’animé ou du jeu vidéo. Tandis que dans la deuxième moitié l’histoire semble enfin s’envoler pour essayer de proposer quelque chose d’intéressant et frais, tout en devant malencontreusement tirer les boulets mis en place en premier lieu.


Personnages


Qui dit voyage initiatique dit trio de héros assez bateau. Nous n’échappons pas ici aux clichés propres au format que tu as choisi. Sofian est un jeune dresseur fougueux, tête brûlée, un brin égoiste et orgueilleux qui sous son insouciance cache un lourd passé auquel il devra faire face, tandis qu’il ouvrira peu à peu les yeux sur ses défauts et montrera toute sa détermination à aimer et protéger ses Pokémon et compagnons, prenant tous les risques pour eux.
Flora est la jeune demoiselle soupe au lait mais délicate qui est férue de concours, de beauté et d’autres trucs girly. Elle sert de support et d’intérêt romantique au héros, Sofian, leur relation étant des plus classiques, avec disputes et crises de jalousie dès que Flora parle à un autre garçon et Sofian à une autre fille hors de leurs cercles respectifs.
Timmy est plus intéressant avec sa maladie qui le suit partout, et qu’au lieu de soigner convenablement, il préfère ignorer quitte à l’aggraver au mépris de sa survie, pour vivre ses rêves. Bien qu’il serve au début à surtout tenir la chandelle entre Sofian et Flora, il se montre assez rapidement plus intéressant, et j’aimerai le voir mis plus en avant sur ses qualités de dresseur, pouvant après tout devenir lui-même le rival du héros comme dans les jeux. Il dispose lui aussi d’un intérêt romantique, avec Annick, dont le traitement est parfaitement similaire à celui de Flora et Sofian. Le garçon a oublié avoir rencontré la fille petit, la fille supporte le garçon et le force à reconnaitre ses erreurs et défauts, et dans les deux cas il y a jalousie quand un membre du duo parle à quelqu’un du sexe opposé.

Les autres personnages principaux, le Trio Rocket, sont à mes yeux le principal point négatif du récit. Déjà parce qu’ils le ralentissent comme dit plus haut. Leur but est des plus évasifs, capturer des Pokémon pour le Boss, et leur antagoniste, Michael, va disparaitre au bout de 10 chapitres pour ne plus jamais être évoqué. On sent clairement qu’ils ne sont pas à leur place dans cette histoire puisqu’à partir du moment où les Team Magma et Aqua entre en jeux, ils ne font que servir ces dernières, mettant de côté leurs propres objectifs déjà assez flou. D’autant plus que leur manie de toujours tomber en même temps et au même endroit que les héros devient franchement redondante pour ne pas dire lourde. Ils ont de plus une faible évolution, pour ne pas dire une évolution inexistante. James et Jessie sont dépendants de Miaouss et ne font que le confirmer quand ce dernier s’absente.
Tout le monde se moque d’eux, protagonistes comme antagonistes, et je pense qu’ils auraient pu avantageusement être remplacés par des membres créés par tes soins des Team Aqua et Magma au lieu de nous imposer une Team Rocket qui n’a de toute évidence rien à faire à Hoenn. Là où des membres des Team Magma et Aqua nous auraient permis de mettre plus fréquemment et rapidement les points de vue et méthodes des antagonistes de l’histoire.

J’aimerai revenir sur Brice et Sarah qui comportent des stigmates similaires à mes yeux. Les deux portent les noms de personnages des jeux Rubis et Saphir sans correspondre aux dits personnages, tant physiquement que dans leurs rôles. Brice passe de petit dresseur brun avec un bonnet blanc à grand blond aux yeux bleus coordinateur et Sarah d’administratrice et bras droit de la Team Aqua à administratrice de la Team Magma. Des choix perturbants. Surtout pour Sarah vu que du coup je m’attendais à ce qu’elle trahisse Max en faveur d’Arthur pour coller avec son personnage d’origine. Du coup je me demande quelle raison t’a poussé à choisir des administrateurs de ta création, au lieu de reprendre Kelvin et Courtney pour les Magma, et Sarah et Matthieu pour les Aqua.

Ce qui me permet d’avoir une transition toute trouvée avec Max et Arthur, les deux grands méchants de l’histoire. Nous n’avons pas encore trop vu Arthur en soit, mais Max nous donne une bonne orientation de ces nouveaux méchants. J’apprécie le côté manipulateur que tu leur offres, avec des discours de propagandes et des mensonges assumés pour le bien commun. La façon dont Max a converti Sarah par le passé était très significatrice de ces points. Ils sont prêts à tout et même au pire, mais ne veulent pas simplement changer le monde, ils veulent convaincre le peuple d’Hoenn que le changement est bon pour lui. Je t’encourage même à aller plus loin dans cette voie pour montrer la puissance de l’influence et des propagandes de ces deux organisations visiblement implantées depuis plusieurs années sur Hoenn.
De même, leur froideur et cruauté sont les bienvenues, et gagneraient à être mis en avant de façon encore plus directe et crue pour trancher avec le visage charmeur qu’ils offrent lorsqu’ils font de la propagande et des beaux discours.

Revenons sur les « rivaux » avec tout d’abord le rival de Sofian, Steve. Steve est en fait Paul, de l’animé Diamant et Perle, retranscrit dans cette histoire. Même froideur et mépris envers le héros, même façon de rejeter Nirondelle/Ouisticram. Le personnage ne sert à rien mis à part à venir affronter Sofian tous les 20 chapitres en le méprisant, j’ai toutefois un élan d’espoir vu son développement dans les derniers chapitres et son action intéressante à Vermilava.

Annick, enfin, la « rivale » de Flora, est elle aussi un calque d’un personnage de l’animé Diamant et Perle, à savoir Zoé, reprenant le même costume de concours, à savoir le costume trois pièces plus masculin que féminin. Et elle sert à la fois de mentor et de rival pour Flora, tout comme Zoé pour Aurore. Son originalité vient dans son rapport avec Timmy, malheureusement assez ressemblant au lien entre Sofian et Flora. Elle pourrait cela dit gagner elle aussi en caractère, j’entrevois également une évolution possiblement intéressante après ce dernier acte à Vermilava, où elle se montre plus « agressive » avec Timmy, et semble se remettre en cause après son échec au concours.


Avis


Cette histoire me laisse sur un avis mitigé. C’est un étrange mélange entre jeu, série animée, et créations originales. Et malheureusement la sauce entre les trois semble avoir du mal à prendre. Il y a de bonnes idées et intentions initiales, malheureusement ralenties par des rajouts qui encombrent inutilement l’histoire tant ils semblent s’y greffer avec difficulté. Problème symptomatique jusqu’à ton premier film qui semble plus ou moins transcrire le film de Celebi et du Professeur Chen, en remplaçant ce dernier par le professeur Seko et traitant l’histoire quelque peu différemment.

Il y a toutefois une évolution positive, lorsqu’enfin tu laisses ta fibre créatrice prendre le pas sur tes sources d’inspirations, entre autre sur l’animé qui pour moi est la source qui fait le plus de mal à l’histoire. Le potentiel est certain et la tendance finale me donne l’impression que tu as moi-même conscience des défauts de ton histoire et cherche à les corriger.
Tu t’amuses et tu essayes de te faire plaisir en incluant dans ton histoire des éléments que tu apprécies dans l’animé. Cela se ressent que tu les aimes, mais essayes de soit les modérer, soit mieux les inclure car ils sont pour moi à l’heure actuelle l’un des gros freins de ton histoire. Inspire-toi oui, mais ne copie pas nécessairement.

Continue à te laisser porter par ton imagination pour créer ton univers propre, essaye de donner plus de personnalité à ton histoire, et de caractère à tes héros, et tes écrits n’en seront que sensiblement meilleurs. Et pense à également aérer ton texte. Soit aussi fluide dans tes idées que dans ta réalisation.


66 chapitres lus + Film 1, évalué en 01/2021

Note : 12 / 20