Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Pokémon B.S 3: Le dernier Battler de Darkey



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Darkey - Voir le profil
» Créé le 24/05/2008 à 20:39
» Dernière mise à jour le 24/05/2008 à 20:39

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Trois pour la lutte
Ils sortent du manoir en pleurs, Maxence en tête; portant dans ses bras le corps de Saeko. Il ne pleure plus, mais l'expression de son visage est telle qu'elle exprime à elle toute seule la douleur de la perte qu'il vient d'avoir. Lindra s'est détournée. Elle n'ose pas l'approcher, voyant son état. Près du manoir maudit, il y'a un petit lac. Maxence s'y dirige:
- Elle m'a dit un jour que ce qu'elle redoutait le plus dans la mort, c'est l'idée de se retrouver dans le noir complet. Dans l'eau, c'est toujours bleu...
Il a de nouveau les larmes aux yeux, mais les cache soigneusement à ses amis. Il réalise une chose, c'est qu'il est à présent seul. Seul, pour veiller sur deux personnes. Parce qu'il est le plus âgé, et aussi le seul à savoir rester fort... Mais comme l'idée est écrasante!!!
Lindra et Lance le rejoignent, et l'entourent, faisant à leur tour un adieu muet à la morte. Doucement, Maxence embrasse une dernière fois le front de la jeune fille et avec précaution, dépose le corps dans l'eau. Ses mains réagissent à la brulûre glaciale de l'élément détesté mais il n'en a cure. Il voit les cheveux canelles ondoyer sous la surface, puis l'eau l'accueille dans ses profondeurs... Le jeune homme reste un long moment agenouillé, résistant à la tentation de lui aussi, se jeter dans cette eau froide pour reposer et ne plus souffrir... Il contemple les pokéballs qu'il a dans les mains: il y'en a quatre à Allan, trois à Saeko.
- Il va falloir les relâcher, dit-il. On ne peut pas les garder avec nous...
Cela est fait rapidement. Les trois Battlers sentent d'un coup le vide en eux. Deux d'entre eux sont morts. Et pas qu'eux deux...
- Qu'est-il arrivé à Allan? demande enfin Lindra.
- Mort, répond Maxence. Je l'ai vu. Il nous avait trahis. Mais il ne faut pas lui en vouloir. Je crois que la mort d'Evianna l'avait rendu fou...
- On aurait dû s'en doûter, dit Lance d'une voix tremblante. Il souffrait mais pour rien au monde, il ne nous l'aurait dit. Trop fier.
Lindra lève les yeux vers le ciel:
- Nous ne sommes plus que trois, désormais.
- Mais pourquoi??? s'écrit Maxence brusquement. Pourquoi??? Comment pourrons-nous... à trois...
- Maxence!
Lindra tente de serrer dans ses bras mais il la repousse:
- Laisse-moi!!!
Il s'en va plus, loin, la respiration coupée. Les larmes lui serrent à nouveau la gorge, il a tellement mal qu'il a l'impression qu'on lui a arraché la moitié des tripes.
"Saeko, pourquoi m'as-tu laissé??? Comment vais-je trouver la force de lutter??? Comment arriverais-je à... les protéger???"
Jamais le futur ne lui a paru aussi noir. Il n'aurait jamais cru que la fin arriverait si vite. Du moins, celle de leur amitié, et de manière aussi brutale...
Il se remémore tous leurs souvenirs...

*Flash-back*
Un bac à sable... Une petite fille qui court pour attraper sa balle... mais dans sa course elle trébuche et s'étale de tout son long... Voyant son jouet lui échapper, elle se met à pleurer...
Une petit garçon tout roux aux grands yeux verts éveillés, à peine plus âgé qu'elle, voit la balle qui continue de rouler jusqu'à ses pieds. Il la prend et la tend à la gamine qui est toujours par terre... Elle le regarde de ses grands yeux violets...
*Fin flash-Back*

*Flash-back*
Des années plus tard...
Maxence à quatorze ans, revenu de son voyage initiatique... Il va vers le laboratoire de Franck Valérieux, frappe à la porte... C'est Saeko qui lui ouvre:
- Maxou!!!! Tu es revenu!!!
Ils se jettent dans les bras l'un de l'autre et éclatent de rire, heureux de se voir.

Un peu plus tard...
- Tu m'as manqué, tu sais?
- Toi aussi...
Ils se regardent, agités par un étrange sentiment... Ils se rapprochent l'un de l'autre... Beaucoup trop près... Et soudain, leurs lèvres entrent en contact, puis leurs langues... Puis soudain, se détachent l'un de l'autre et détournent la tête aussi gêné l'un que l'autre.
- T'as apprécié? demande Maxence au bout de quelque instants.
- Nan. Et toi?
- Non plus!
Ils se regardent... et partent à rire comme deux perdus, incapables de s'arrêter. Maxence finit par dire:
- J'ai pensé vaguement te demander de sortir avec moi... mais je crois que finalement, c'est pas ca... Je t'aime infiniment mais... pas de la bonne façon.
- C'est pareil pour moi, répond Saeko sans rougir.
- On reste des amis alors?
- Toujours! Tiens, on pourrait peut-être être... Des frères de sang!!!
Maxence sourit:
- Je veux bien!
Saeko sort un petit canif de sa poche et se tailade le poignet avant de le passer à Maxence. Celui-ci fait de même, puis ils collent leurs deux poignets l'un contre l'autre.
- A jamais liés, par le sang et par le coeur, dit -elle solennellement.
- A jamais liés, par le sang et par le coeur, dit Maxence à son tour.
Une petite lumière jaillit soudain.
- T'as vu?
- Oui, c'est bizarre... Ca veut peut-être dire qu'on a bien fait...
- Je crois aussi.
*Fin flash-back*


Le soir, ils sont entrés à l'hôtel et prennent chacun une chambre. Le besoin de s'isoler est trop grand. Mais Lindra est très inquiète. Maxence n'a plus prononcé un mot. Lance s'en inquiète aussi.
- Comment va-il? lui demande Lindra.
- Il est bouleversé. Tu devrais peut-être aller le voir.
- J'ai essayé de lui parler, il m'a rembarrée. Il a peut-être besoin d'être seul...
- Je ne pense pas qu'il le veuille vraiment, au fond... Si une personne peut le remonter, c'est toi.
- Je ne sais pas si je peux...
Elle fond brusquement en larmes. Lance la prend dans ses bras:
- Calmes-toi, Lindra, ca va aller...
- C'est ma faute! gémit-elle soudain. Elle est restée pour me couvrir, c'est pour ca qu'ils l'ont eue...
- Non, dit Lance. Ce n'est pas de ta faute. Elle s'en serait sortie sans aucun problème s'il y'avait pas eu Allan. Elle avait l'habitude de ce genre de chose. Tu n'as pas à culpabiliser. Et pas ce soir.
Lindra essuie ses larmes:
- Tu as raison. Je vais essayer à nouveau.

Elle va alors vers la chambre de Maxence et frappe à la porte:
- Maxence? Ouvre-moi!
- Laisse-moi! lui répond-il d'une voix dûre.
Lindra essaie d'avoir accés à son esprit, mais sans succés. Son compagnon a coupé leur lien.
- S'il te plaît...
- Non!
- Alors, je te préviens, je dormirais sur ton paillasson!
- Bah vas-y alors, rétorque-il.
Lindra perçoit cependant un tout léger attendrissement dans la voix de son ami. Alors, elle s'assoit par terre et dit:
- Tu sais, c'est pas si inconfortable...
Maxence comprend alors que Lindra est parfaitement capable de le faire. Il se lève et se contente de pousser le verrou. Mais il se hâte de dire:
- Je veux pas que tu entres!
- Alors, t'aurais dû laisser ta porte fermée, répond-elle.
Elle entre. Maxence lui tourne le dos, assis sur le lit, les bras croisés. Elle ferme derrière elle, puis s'assoit doucement à côté de lui sans prononcer une parole. Elle ne veut pas rompre son silence.
- Tu sais que tu es têtue? dit il soudain.
Lindra a un pâle sourire:
- Autant que toi, j'imagine...
Doucement, au bout d'un moment, elle tente de lui caresser l'épaule, mais il se dégage:
- Ne me touche pas, dit-il d'un ton brusque... mais suppliant.
- Pourquoi??? Tu as honte de pleurer devant moi?
- Je ne pleure pas, répond-il furieux.
- Je sais, tu as peur de ne pas t'arrêter... Mais moi, je sais que tu t'arrêteras... On s'arrête toujours et après, on est soulagé.
- Ca ne me soulagera pas! s'exclame-il avec violence. Rien ne le peut!!!
- Tu préfére laisser la haine te détruire parce que tu refoules tes larmes en les considérant comme une faiblesse??? Tu cherches à prouver que tu es un homme??? Mais ca, je le sais! Seulement là, tu te donnes une image d'insensible et ca, c'est pire que tout!
Maxence reste muet de stupeur devant cette réplique. Lindra en profite pour ajouter:
- Tout le monde a le droit à un moment de faiblesse. C'est humain! Et surtout, c'est ce qui nous différencie de cette ordure que nous combattons depuis trois ans si insensible, qu'il a regardé crever son fils sans ciller!
Maxence ne répond rien. Lindra retente une approche et pose à nouveau son bras sur son épaule. Cette fois, il la laisse faire. Alors elle se rapproche et l'attire contre elle. Et soudain, il craque. La serrant d'un coup dans ses bras plus fort qu'il ne l'a jamais fait, il se met à pleurer, enfouit son visage dans son cou. Cette fois, il perd vraiment le contrôle. Lindra lui caresse doucement les cheveux et dépose avec tendresse des baisers sur son visage et ses lèvres, tentant de mettre tout son amour pour lui dans ces petits gestes, lui murmurant des mots tendres à l'oreille. Au bout d'un moment, il finit par se calmer un peu, même si des larmes continuent de rouler sur ses joues. Doucement, elle l'embrasse, cherchant à lui transmettre toute sa passion, à réveiller en lui son ardeur... Elle est épuisée, mais pour ce soir, elle aime mieux prendre sur elle en essayant de le combler d'autant de bonheur qu'elle peut... Il lui rend son baiser avec une ardeur sauvage, sentant malgré lui son corps réagir et son coeur battre la chamade. Ils restent un long moment ainsi, incapables de se détacher l'un de l'autre. Elle passe une main dans ses mèches rousses, les siennes mémorisent les trait de son visage, descendent finalement le long de sa taille avant de glisser sur sa ceinture, pour dégrafer sa jupe. Lindra sent un frisson la parcourir en sentant le désir de son compagnon. Elle lui déboutonne rapidement sa chemise, sentant d'un coup le besoin impérieux de toucher sa peau nue... Elle l'embrasse tendrement sur le cou, ne se lassant de parcourir de ses mains chaque muscles de son corps, de le sentir frissonner sous ce contact... Il la regarde, surpris une fois de plus par le changement de la jeune fille, elle qui paraît toujours un peu gamine, devenir d'un coup une femme dans ses bras, capable de lui faire vivre de douces tortures... Déjà, ils sont nus et haletants. Ils s'embrassent fougueusement... C'est une longue nuit, pleine d'amertume et de passion. Maxence ne peut s'empêcher de verser encore des larmes durant tout le temps, mais vient un moment où il reçoit quelque chose de si intense qu'il est totalement submergé...

Le lendemain matin, quand Maxence fait son sac avant de partir, il s'apprête à ranger son portefeuille... et l'ouvre soudain. A l'intérieur, il trouve une photo de Saeko et lui, datant d'il y'a quelque années. Tous deux sont d'ailleurs au bord de l'éclat de rire sur la photo. Lui, déjà bien grand, la tenant enlacée, et elle d'au moins deux tête plus petite, le regardant d'un air un peu malicieux... Les jeunes années de leur amitié sont là, elle aura duré quinze ans... Que c'est long... Il sait ce qu'il doit faire. Doucement, il embrasse la photographie en murmurant d'une voix douce et apaisé:
- Adieu, ma chère Saeko...
Il retourne la photo et la remet à l'envers sous le plastique. La page est tournée. Il continuera de chérir son souvenir... Mais maintenant, il sait qu'il doit s'occuper des vivants. Lance et Lindra...
Il est maintenant prêt à tout. il sort et va retrouver ses deux amis:
- Nous ne sommes plus que trois, dit-il d'un ton décidé. Mais à présent, il est l'heure de finir notre tâche. Tout ce qu'il nous reste, c'est trouver un moyen de fermer la dernière stelle... et battre définitivement Garcia.
- D'accord! dit Lindra.
- Go!!! renchert Lance.
Ils sortent leurs pokémon volants. Lindra est heureuse que sa Libégon soit rétablie. Lance prend Tropius et Maxence a appellé Rapasdépic.
Trois... Trois pour la lutte...