Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Requiem pour l'avenir de Myschin



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Myschin - Voir le profil
» Créé le 10/05/2008 à 11:42
» Dernière mise à jour le 20/04/2011 à 11:48

» Mots-clés :   Aventure   Cross over   Science fiction

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Episode 26 : Menu du jour : tablette en pierre
Chapitre 26 : Menu du jour : Tablette en pierre.

*Pouic*

- Zeeen !

Q-Ice ne cherchait pas à cacher sa frustration tandis que Daniel se contentait de toussoter bruyamment. Zen se rendit compte que ses mains étaient posées sur la poitrine de la fille sur qui il avait glissé.

- Ouuuh... dit Nana d'une voix gémissante, tu me fais mal...
- PARDON ! s'écria l'adolescent en retirant ses mains.

La jeune femme resta assise tout en fixant son "agresseur" qui se relevait tant bien que mal.

- Si audacieux...

Elle mit une main contre son coeur qui battait à plein régime et regarda encore l'adolescent aux courts cheveux bruns.

- Mignon...

Zen se releva et tendit sa main à la jeune femme pour l'aider à se relever. Celle-ci ressentit un frisson tout en saisissant la main de l'adolescent.

- Tout va bien ? demanda le dresseur aux cheveux bruns.
- Je... Je crois que je suis amoureuse, se dit Nana pour elle-même.
- Ca va aller ?
- Oui... Merci beaucoup.
- Pardonnez-moi, je suis si distrait...

La jeune femme ne cessait de fixer Zen qui tentait de s'expliquer avec Q-Ice. Daniel l'observa d'un drôle d'air.

- Mais, on dirait... Ce n'est pas possible...

Les deux dresseurs discutaient avec Nana.

- Qu'est-ce qu'une belle fille comme vous fait dans un musée ? demanda Q-Ice.
- Je me promène... J'avais envie de me changer les idées.
- Vous devez vous ennuyer beaucoup dans ce cas...
- Vous n'avez pas idée...
- Et quel est votre nom ? demanda le dresseur des glaces, moi c'est Q-Ice, le dresseur fan de tout ce qui touche au froid, à la neige et à la glace...
- Moi, c'est Zen et j'adore mes pokémons auxquels je suis très attaché...
- Nous avons tous des prénoms originaux... Moi, c'est Nana.
- Mademoiselle Nana, avez-vous une passion dans la vie ? demanda Zen.

Aïe ! Question piège ! Elle ne pouvait pas lui avouer qu'elle était tombée amoureuse...

- Ce que j'aime... Les pokémons volants. Oui, je me sens si proche d'eux.

Le dresseur des glaces remarqua les yeux de la jeune femme.

- Vos yeux ont un regard perçant... On dirait que vous avez des yeux de rapaces.
- Ah ça... C'est une simple malformation, rien de plus... Et vous, jeunes garçons, que faites-vous ici ?
- Nous visitons...
- Nous sommes des étrangers qui sont arrivés il n'y a pas longtemps en ville, affirma Zen.

En même temps, il ne pouvait pas lui dire qu'ils venaient d'une autre époque et elle, elle ne pouvait pas le savoir non plus.

Décidément, ces personnes étaient très sympathiques pour des gens de la ville. Nana s'en étonnait.

- Je devrais descendre plus souvent en ville, se dit-elle pour elle-même.

Elle fut cependant interrompue par un petit bip provenant d'une poche de sa veste.

- Ah... Je vais devoir vous quitter, j'ai à faire... Zen, j'espère qu'on se reverra.

Elle avait prononcé sa dernière phrase sur un ton doux et son visage avait légèrement viré au rouge. La jeune femme quitta le musée sous les yeux des trois dresseurs et se dirigea vers une ruelle déserte. Elle fit réapparaître ses ailes et s'envola vers l'Anneau de surveillance.

Alors qu'elle marchait le long d'un immense couloir, Nana remarqua que quelqu'un était accoudé contre le mur. Une jeune femme qui devait avoir le même âge qu'elle, mais elle portait un simple tee-shirt rouge et un pantalon noir orné de flammes jaunes et oranges. Ses cheveux rouges plutôt courts étaient relevés vers l'arrière, comme s'il s'agissait d'une coupe en feu. Ses yeux noirs laissaient apparaître un regard ferme et de dominance.

- Qu'est-ce que tu veux grande soeur ? demanda la jeune femme aux cheveux bruns.
- T'étais où ? demanda l'autre d'une voix ferme.
- En ville, en bas...
- Ha ha ha ! Miss coquette qui descend en ville, c'est rare, dit-elle d'une voix moqueuse.
- C'est sûr que toi, avec ton caractère flamboyant, tu ne risques pas de te fondre dans la masse.
- Silence !

Les cheveux rouges s'étaient littéralement embrasés tandis que la jeune femme faisait apparaître une boule de feu dans ses mains. Nana se contenta de soupirer.

- Laisse tomber Ni, tu ne peux pas te battre contre moi...
- C'est ce qu'on va voir ! lui répondit sa soeur en lui lançant sa boule de feu.

La jeune femme esquiva l'attaque incendiaire au dernier moment et disparut du champ de vision de son adversaire.

- Trop lente, dit Nana en immobilisant Ni par derrière et en pointant une griffe d'aigle au niveau de son cou.
- Grrr ! Un jour, je te vaincrais, sois-en sûre !

Mais Nana avait déjà repris sa marche.

- C'est ça, entraînes-toi grande soeur...

Ni fulmina. Elle ne supportait pas être plus faible que sa petite soeur alors qu'elle-même était sensée lui être supérieure. Elle ne fit pas attention à Sanju qui arriva par derrière.

- Onee-chan (Grande soeur) a-t-elle un souci ?
- Je suis jalouse de la force de Nana.
- Elle a rencontré l'amour de sa vie, tu pourras en profiter pour t'entraîner tandis qu'elle passera du temps avec son homme, dit-elle avec un sourire.

La jeune femme aux cheveux rouges regarda la petite fille drapée de violet avec des yeux grands ouverts. Pendant ce temps, Zen, Q-Ice et Daniel avaient finalement repéré la fameuse tablette de pierre, exposée derrière une vitrine.

- On y est les amis, annonça le dresseur aux lunettes de soleil, nous allons avoir besoin de la formule inscrite sur la tablette. Observez tout avec attention. Les caméras de surveillance, les systèmes de sécurité... Rien ne doit nous échapper !

Il commença à examiner minutieusement chaque recoin de la pièce ou était exposé l'objet tant convoité. Le dresseur aux cheveux bruns et son ami se contentèrent de soupirer, puis ils se rapprochèrent de la vitrine.

- C'est vraiment un simple caillou, remarqua Q-Ice.
- Regarde mieux, on voit des inscriptions quand même...

Zen se retourna et vit que Daniel continuait d'inspecter chaque centimètre carré des murs.

- Les systèmes de sécurité doivent être vraiment perfectionnés et discrets dans le futur...
- Sans doute... Tu sais à quoi je pense là ? demanda le dresseur des glaces.
- Nan, je sais pas, répondit son copain.

Il se saisit de son téléphone portable. Un quart d'heure plus tard, le groupe était de retour dans le magasin d'antiquités. Les filles étaient rentrées avant eux. Kat s'était jetée sur son frère.

- Frangiiin, si tu savais ce qui m'était arrivé...
- Allons allons, calmes-toi et expliques-moi tout...
- On a visité un bar louche et on n'a été sauvées que part un brave garçon vraiment... Mignon.
- Heu...

Zen semblait être gêné par ce qu'il venait d'entendre. Vraiment une drôle de coïncidence puisque lui-même avait rencontré Nana et qu'il n'était pas resté insensible au charme de la jeune femme.

- Excusez-nous Ridley, mais je pense qu'un peu de repos nous fera le plus grand bien, annonça l'adolescent.
- Soit, Misha, raccompagnes-les chez toi. Daniel va rester un petit peu plus longtemps et va me faire un rapport de la situation.
- Téhihihi okay.

Les trois dresseurs et la petite fille aux longs cheveux roses quittèrent la pièce. Il ne restait plus que Ridley et Daniel.

- Parrain, je crains qu'on n'ait un problème.
- En ce qui concerne la récupération de la tablette ?
- Non ce n'est pas ça. Au musée, nous avons rencontré une femme étrange. Elle ressemblait beaucoup à l'une de ces créatures qui travaillent pour le Roi Noir.
- Tu veux dire que cette femme aurait pu être l'une d'entre elles ? C'est fort peu probable ! Murdok nous a assuré qu'elles ne pouvaient pas changer leurs apparences. Ce devait être une coïncidence, rien de plus...
- J'espère que tu as raison Pacha...

Ce qu'ils ne savaient pas, c'est que Murdok était justement en train d'écouter la conversation. Ce dernier se trouvait dans la pièce située à gauche de l'entrée et il avait mit un casque spécial pour pouvoir entendre ce que Ridley et Daniel avaient à se dire...

- Hin hin, ça prouve que les informations que j'ai donné sont efficaces. Ca sème le doute dans leurs esprits.

Il se re-concentra sur la conversation.

- Demain, continua le vieil homme, nous dresserons plusieurs plans d'action en fonction des observations que tu as pu faire.
- On trouvera un moyen, j'en suis sûr.
- C'est ça c'est ça, dit en ricanant le jeune homme au visage serpentin, et moi, je vais aller prévenir Flyking.

Il se saisit de son téléphone et composa un numéro.

- Allô ? Flyking ? C'est Murdok à l'appareil.
- Salut demi-portion, dit une voix grave à l'autre bout du fil, quel bon vent t'amènes ?
- Une possible future attaque du musée par le groupe de résistants.
- Tu m'intéresses grandement là !
- T'inquiètes pas, je te tiens au courant de l'évolution de la situation.
- Cela vaut-il la peine de déranger les filles pour ça ?
- Non, je pense que ton assistant pourra s'en charger tout seul.
- Très bien...

Le dénommé Flyking raccrocha son téléphone. Il était plutôt svelte et bien habillé avec un costard cravate. Il faisait très chic ; tout le contraire de son "assistant" qui était assit en face lui, un adolescent aux cheveux blancs habillé comme un cow-boy.

- Fang, tu vas avoir du boulot très prochainement...
- Chic, ça faisait longtemps...

De leur côté, Zen, Kat, Q-Ice, Misha et Daniel, qui les avaient rejoint une heure après, s'étaient vite couchés après le repas. Demain sera une longue journée et ils auraient besoin de toutes leurs forces et de tous leurs moyens.

- MAIS QUI ETES-VOUS A LA FIN ?

L'homme était en larmes alors qu'il était tenu en respect par une lame verte.

- Je n'aime pas les gens qui crient. Je veux simplement trouver un lit pour dormir.
- Comment pouvez-vous faire des choses pareilles ? Vous êtes un monstre !

Shima s'agenouilla devant l'homme immobilisé par Gallame et le fixa de son regard profond tout en souriant faiblement.

- Tu es méchant...

Aussitôt dit, le pokémon psychique fit un mouvement vif du bras. La tête de l'homme roula sur le sol, baignant dans le sang qui coulait du reste de son corps. Shima se retourna ensuite et soupira en voyant qu'elle avait vraiment mit du désordre en tuant la femme et les deux enfants qui occupaient la maison. Il y avait des morceaux de corps humain un peu partout et de nombreuses traces de sang sur les murs.

- Vous devriez être plus propres, dit la petite fille à son Carchacrok noir.

Elle se glissa sous les couvertures d'un lit et s'endormit. Ses deux pokémons se rapprochèrent de leur maîtresse et s'endormirent à leur tour. S'il n'y avait pas eut ce carnage, on aurait juré voir une dresseuse innocente dormir avec ses pokémons protecteurs.

Le lendemain, il régnait une grande agitation dans le QG des résistants. Tout le monde s'était réuni et discutait d'un plan à mettre en oeuvre...

- Che chuggère que nous attendions la nuit pour achir, annonça Dogaria
- Mais les systèmes de sécurité sont plus important la nuit, continua Arlan.
- Heu, excusez-moi, commença Q-Ice...
- Un instant veux-tu, l'interrompit Daniel.

Le dresseur des glaces soupira et continua de discuter avec Zen et Kat tout seuls dans un coin.

- On n'a qu'à tromper la vigilance des gardiens.
- Mon Motisma peut brouiller les caméras !
- Rondoudou sera utile pour endormir tout le monde...
- Heu dites... commença Zen.
- Laisse-nous réfléchir encore un peu d'accord ? remarqua Ridley.

Le dresseur aux cheveux bruns soupira à son tour.

- Vraiment tout un fromage pour un simple caillou, tu avais raison Q-Ice...

Pendant ce temps, Fang était arrivé au musée. Le cow-boy observait la fameuse tablette.

- Je les attends de pied ferme !

Il sortit Okeoke et alla se mettre en embuscade, prêt à bondir sur quiconque oserait toucher à l'artefact rocheux.

- Raah, mais s'ils nous sortent des pokémons pour contrer les nôtres ? demanda Murdok.
- On se battra en combat singulier, rétorqua Daniel.
- Tsss, rien de plus voyant et alarmant qu'un combat, répliqua le jeune homme au visage serpentin.
- Téhihihi, tu as une meilleure idée peut-être ?
- Heu, excusez-nous mais... commença Kat.
- Pas tout de suite, l'interrompit Arlan.
- Bon, je vais aller faire un tour dans l'Anneau de surveillance afin de veiller à ce que personne n'entrave le bon déroulement de la mission...
- On compte sur toi Murdok, annonça Ridley.

Le jeune homme quitta les lieux tout en rigolant faiblement.

- Oui, c'est ça hin hin hin, je vais surtout m'assurer que nous ne parveniez jamais à approcher cette tablette ! se dit-il pour lui-même.

Il retourna chez lui et utilisa un vaisseau pour se rendre dans la base flottante. Une fois à l'intérieur, il se précipita vers une salle de surveillance.

- Gardes ! Surveillez-moi le musée ! Il va y avoir une attaque dans la journée !
- Oui maître !

Murdok s'installa devant les écrans de surveillance et enfila un casque avec micro.

- Allô ? Vous m'entendez ?

Ce fut Misha qui répondit.

- Téhihihi, alors, on peut passer à l'action ?
- Il n'y a plus un seul garde dans la pièce en question. D'ici dix minutes, j'aurais réussi à désactiver les systèmes de sécurité et vous pourrez vous emparer de la tablette.
- Youpi !

Mais dans sa précipitation, la petite fille aux longs cheveux roses s'emmêla les pieds et s'étala sur le sol, cassant le récepteur qu'elle tenait dans un fracas horrible qui résonna dans les oreilles de Murdok.

- AAAH ! Mes oreilles ! s'écria-t-il.
- C'est malin ça Misha, dit Daniel en soupirant.
- Téhihihi, désolée...

Ashley s'approcha de Zen, Kat et Q-Ice.

- Vous regardez quoi ? demanda l'adolescente à la robe rouge.

Elle vit que les trois dresseurs regardaient leurs téléphones portables.

- Ridley, continua-t-elle, sortez l'écran de l'ordinateur.
- Ashley, nous sommes sur le point de partir récupérer la tablette, tu crois que ça vaut vraiment le coup ?
- Oui.

Le vieil homme fit un claquement de doigts. Un écran de taille respectable apparut alors en descendant du plafond. Ashley s'empara du téléphone de Q-Ice et appuya sur deux ou trois touches. Quelques secondes plus tard, des images apparurent à l'écran.

- Qu'est-ce ? s'étonna Daniel.
- Mais comment ? enchaîna Ridley.
- Téhihihi...

Des photos de la tablette, toutes de bonne qualité, défilaient.

- Quand ? s'étonna le dresseur aux lunettes de soleil.
- Hier, quand nous sommes allés la voir cette tablette, dit simplement Zen.
- Ca fait depuis qu'on est arrivé qu'on essaye de vous le dire ! enchaîna Q-Ice.

Ridley et ses dresseurs étaient perplexes.

- On s'est cassés la tête pour rien...
- Vous les gens du futur, vous êtes parfois bizarres, remarqua Kat.

Et tandis que le groupe ne cessait d'étudier les photos de la tablette, Murdok s'ennuyait fermement et Fang, ne voyant rien de suspect arriver, avait fini par s'endormir.

- J'attendrais le temps qu'il faudra, mais je les coinceraient ! dit fermement le jeune homme au visage serpentin en baillant.

Mais il s'endormit rapidement, ignorant que les résistants avaient trouvé un moyen simple de récupérer les données de la tablette sans la voler.