Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Requiem pour l'avenir de Myschin



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Myschin - Voir le profil
» Créé le 21/04/2008 à 15:16
» Dernière mise à jour le 20/04/2011 à 11:23

» Mots-clés :   Aventure   Cross over   Science fiction

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Episode 21 : Réveil surprenant
Le dîner se déroula sans incident notable et Zen et Kat sentirent que l'heure d'aller rejoindre le pays des rêves s'approchait à grand pas. Les deux adolescents montèrent dans leurs chambres respectives.

La jeune dresseuse était si fatiguée qu'elle ne remarqua que trop tard qu'elle était en train de se mettre en pyjama sous le regard de ses trois pokémons.

- Kyaaah ! hurla Kat, retournez-vous les garçons !
- Mais maîtresse, commença Voltali, chaque soir vous vous changez devant nous, et jusqu'à ce jour, vous ne avez jamais fait cette remarque.
- Heuuu, mais je n'ai pas l'habitude de vous voir sous forme humaine !

Quelques minutes plus tard, elle s'installa dans son lit pour dormir, mais Kirlia vint se blottir contre sa maîtresse dont le visage devint rouge comme une tomate.

- Je... Je peux savoir ce que tu fais Kirlia ?
- Et bien, comme chaque soir, vous vous endormez en me prenant dans vos bras...
- Heu... Heu...

Elle ne trouvait pas ses mots, mais Voltali et Miaouss grimpèrent aussi sur le lit.

- Naaan ! Là, c'est carrément le harem, s'écria l'adolescente.
- Nyaaa, mais maîtresse, dit Miaouss, chaque soir, nous dormons sur le lit pour que vous n'ayez pas froid durant la nuit.

Kat était sur le point de s'évanouir. Avec Kirlia à côté et les deux autres par-dessus, elle ne se sentait pas du tout rassurée. La gêne qu'elle éprouvait l'empêchait de s'endormir.

De son côté, Zen s'était rendu à la salle de bain pour se mettre en pyjama. Lorsqu'il pénétra dans sa chambre, il trouva Tarsal sous la couverture de son lit.

- Heuuu, Tarsal ?
- Oui maître ? Qu'attendez-vous pour vous allonger ?
- Heuuu...

Non, il ne voulait pas dormir avec Tarsal à côté, c'était... Contre ses principes ! A ce compte-là, il la laisserait dormir dans son lit et lui, il irait dormir ailleurs, comme sur le canapé en bas.

- Tarsal, je me vois mal dormir avec une fillette de huit ans dans le même lit.

La petite fille refit son air implorant.

- Mais maître, chaque soir, vous vous endormez en me faisant un câlin !

Zut, c'est vrai, quand sa pokémon était sous sa vraie forme, il s'endormait en lui faisant un câlin, mais là... Le regard implorant eut vite raison de la répulsion de l'adolescent.

- Mon dieu, pourquoi ça n'arrives qu'à moi ce genre de trucs ? se demanda-t-il pour lui-même.

Mais de son côté, Kat pensait la même chose. Kirlia dormait à poings fermés et l'avait carrément enlacée contre elle. Zen serra Tarsal contre lui, mais il se demandait bien ce que le poussait à agir de la sorte, car là, il était vraiment embarrassé.

- Hummm, votre peau est si douce maître...

La petite fille resserra son étreinte tout en riant. Zen passa délicatement une main derrière la tête de sa partenaire. S'il mettait de côté le côté hyper gênant de la situation, il trouvait quand même ça agréable. Mais il eut rapidement une autre surprise.

- Faudrait pas que ce soit toujours les mêmes qui en profitent.

Nooon ! Ca, c'était la voix de Mysdibule. Il y avait un soupçon de jalousie dans la tonalité de la jeune fille à l'énorme queue de cheval, laquelle était en train de s'installer à côté de Tarsal.

- Tu... Tu fais quoi là, Mysdibule ?
- Ca ne se voit pas ? Je m'installe à vos côtés, comme tous les soirs.

Mince alors, c'est vrai qu'il avait l'habitude de dormir avec ses pokémons à ses côtés. Quand elles étaient sous forme de pokémons, ça ne le dérangeait aucunement, mais là elles étaient sous une forme humaine, ce qui était complètement différent. Le visage de Mysdibule rougit légèrement.

- Maître, vous savez à quel point je vous adore... Laissez-moi vous faire un petit bisou comme je le fais quelque fois...

Ah oui, c'est vrai que quelques fois, au moment de s'endormir, elle lui faisait un petit bisou sur la joue... KWAA ?

- AAAH ! Heuu, Mysdi, dit Zen d'une voix implorante, on peut remettre ça à un autre soir ?
- Nan, veut pas !

Nooon ! Trop, c'était trop ! Si à la limite, il n'avait pas Tarsal qui le retenait, il aurait accepté, mais là, pour quoi il allait passer ? L'adolescent ferma les yeux et tourna vivement la tête.

- *Humpf* !

Hein ? C'était quoi ça ? Il avait du mal à respirer.

- Ouuuh... Maître, votre respiration est haletante.

Cette voix... Oh mon Dieu, il pensait que le pire était arrivé mais en fait non, le pire, c'était maintenant ! Il rouvrit les yeux pour voir une robe violette mise en avant par deux formes généreuses. Il releva faiblement les yeux pour voir le visage souriant de Feuforêve.

- Coucou maître.

Trop préoccupé par l'arrivée de Mysdibule, il n'avait pas vu que la pokémon spectre s'était installée confortablement à sa droite sous la couverture. Zen tomba dans les pommes alors que la fille aux cheveux violets l'enlaçait.

- Maître ! s'écria Mysdibule.
- Laisse tomber Mysdi, je pense qu'il ira mieux demain, répondit Zigzaton.

L'adolescent aux vêtements rayés d'orange et de noir s'était installé au bout du lit pour dormir tandis que Lixy s'était endormi sur un tapis situé à côté du lit.

Pendant ce temps, Magirêve avait reprit sa forme de pokémon et se tenait avec Lucario sur le toit de la maison des deux dresseurs.

- Tu vas mieux ? demanda la pokémon spectre.
- Oui et non ! répondit son compagnon avec fureur

Elle vit que son compagnon au masque noir était en train de saigner du nez et elle éclata de rire.

- Pourquoi tu me fais voir ces humains dans ton illusion ? Franchement, des fois, je me demande ce qui se passe dans la tête des maîtres...

Dans la grotte au lac souterrain, les trois elfes observaient eux aussi les humains évanouis.

- Lucario, commença la créature au turban jaune, le fait de donner forme humaine aux pokémons de ces humains leur permet d'enfouir les mauvais souvenirs qu'ils ont du passé.
- Maîtres ! Vous avez quand même des idées bizarres par moment !
- Certes, certes, mais Magirêve est très douée pour plonger les autres dans des rêves éveillés, continua la créature aux longues oreilles roses.
- D'ailleurs, tu as fini de soigner les humains ? demanda la créature à la tête allongée.
- Oui maître, répondit la pokémon spectre.
- Ils pourront bientôt se réveiller... Et se préparer à affronter le dernier test, le notre.

Passé le coup d'être tombés dans les vappes, Zen et Kat finirent néanmoins par s'endormir réellement.

Kat fit un rêve bizarre. Elle voyait une immense forteresse... Végétale ? On aurait dit que les murs étaient constitués de branches et de feuilles, mais il y avait des ronces partout ; et surtout, elle entendait un appel au secours. Une voix faible, douce mais néanmoins soumise. Quelqu'un était retenu prisonnier ici, mais qui ?

De son côté, Zen faisait un songe tout aussi étrange. Pourquoi marchait-il au plafond ? Que se passait-il ? Il se retrouva soudainement suspendu en l'air, comme si la gravité était inexistante. Cet endroit était vraiment bizarre, comme si les règles de la physique ne s'appliquaient pas dans une zone précise.

- Hé Zen, réveilles-toi !
- Hein ? Que ? Quoi ?

Q-Ice était en train de secouer son ami pour le tirer de sa torpeur. L'adolescent ouvrit lentement les yeux.

- Q-Ice ? Que fais-tu ici ? Et où sommes-nous d'abord ?
- Mais de quoi tu parles, demanda le dresseur des glaces, nous sommes toujours dans ce manoir.

Le dresseur aux cheveux bruns se releva et observa rapidement les alentours. Il était bien dans le manoir Mojo, sauf que la demeure était en partie dévastée par l'explosion provoquée par Corboss.

- Q-Ice, pinces-moi ! dit Zen.
- Hein ? Si tu veux...
- Aïe ! Ce n'est donc pas un rêve...
- Non, mais ça fait une heure que j'essayais de te réveiller.

Le regard du dresseur aux cheveux bruns se posa sur ses pokémons qui étaient tous endormis à ses côtés, et surtout, aucun d'entre eux n'avait une forme humaine. Il vit aussi Kat allongée à côté de ses pokémons endormis ainsi que le corps inanimé et ensanglanté de Corboss.

- Je me rappelle que nous avons affronté Corboss qui en fait nous a trompé, dit Zen.
- Oui, il m'avait mis KO avec son explosion, répondit le dresseur des glaces.
- Lucario l'a affronté et nous l'avons finalement tué... Mais ? Où est passé Lucario ? Il était gravement blessé... Ah !

L'adolescent observa son bras droit qui ne comportait plus aucune trace de blessure. Que s'était-il passé ? Il avait subi une attaque de plein fouet qui avait transpercé son bras droit, alors pourquoi il n'avait plus rien ?

- Quelqu'un nous as soigné pendant que nous étions inconscients, dit Q-Ice, regarde, il y a encore des traces de sang un peu partout...
- Et puis, figures-toi que j'ai vécu une drôle de situation avec Kat, l'interrompit Zen brusquement.
- Que t'est-il arrivé ?
- Hé bien...

Il regarda à nouveau ses pokémons endormis.

- Mes pokémons, et ceux de ma soeur, ils ont pris une forme humaine.

Le dresseur des glaces écarquilla les yeux.

- Quoi ? Mais c'est génial ça.

Mais Zen se rappelait très bien des situations embarrassantes dans lesquelles il s'était retrouvé.

- Je te promets Q-Ice ! Je te promet que je n'ai rien fait de déplacé avec mes pokémons !
- Mais de quoi tu parles ? C'était un rêve non ?
- Je me le demande encore, d'autant plus que j'ai fait un autre rêve après, il n'avait aucun rapport avec ça. Cet autre rêve semblait être plus prémonitoire.

Alors qu'il était encore en train de réfléchir, sa soeur se réveilla à son tour.

- Fran... Frangin ! Ah... Que s'est-il passé ?

Le regard de l'adolescente se posa sur ses pokémons endormis.

- J'ai eu une surprise plus ou moins agréable.
- Tu t'es endormis avec tous tes pokémons dans ton lit ? demanda son frère.
- Heu oui... Mais attend, toi aussi ?

Zen rougit jusqu'aux oreilles en repensant à ce qui lui était arrivé.

- On a vécu la même situation tous les deux donc on n'a rien à se reprocher soeurette.
- D'accord...
- Dites, continua Q-Ice, vous avez eu l'air de bien vous amuser...

Le dresseur des glaces semblait presque jaloux.

- Oh non, déjà, est-ce que tu dors avec tes pokémons toi ? demanda le dresseur aux cheveux bruns.
- De temps en temps, ça m'arrive...
- Bon, imagines-toi que tes pokémons prennent forme humaine et dorment avec toi...

Q-Ice ferma les yeux, puis il se concentra trois secondes avant d'éclater de rire.

- J'imagine bien la scène ha ha ha.

Zen et Kat se relevèrent et réveillèrent leurs pokémons. Ces derniers observaient leurs maîtres d'un air ravi.

- Bon, c'est pas tout, mais on ferrait mieux de bouger nan ? demanda la jeune dresseuse.
- D'accord, mais où va-t-on aller ? On ne connait rien de cette île, remarqua le dresseur des glaces.

Leur concertation fut cependant interrompue par de faibles cris désespérés. Les adolescents virent rapidement d'où ils provenaient, c'était de l'atelier des deux artistes pokémons. Kat alla voir et remarqua que toute la pièce avait été dévastée, les tableaux étaient saccagés et le matériel n'était plus en état de servir. Zen vit aussi que la pièce dans laquelle ils s'étaient reposés tout à l'heure avait été elle aussi entièrement saccagée par l'explosion. Il ne restait plus que des gravats et des débris divers.

La jeune fille vit Queulorior en train de sangloter et Xatu qui essayait de la réconforter. Kat s'agenouilla devant la pokémon peintre.

- Pauvre créature, tout ton joli travail réduit à néant.

La créature se tourna vers l'humaine et l'observa avec ses yeux en larmes avant de se laisser tomber dans ses bras.

- Oh ! Ne me dis pas que tu laisses tout tomber...

L'adolescente réfléchit quelques minutes.

- Je sais, voilà ce qu'on peut faire.

Queulorior releva la tête et vit l'humaine se saisir d'une poké-ball.

- Tu vas venir avec nous, et quand nous reviendrons à la maison, tu pourras continuer à peindre les tableaux que tu voudras. Qu'en dis-tu ? Es-ce que ma proposition t'intéresse ?

La pokémon acquiesça d'un faible mouvement de la tête tandis que Kat déposait la poké-ball au sol. La créature toucha la sphère blanche et rouge qui s'ouvrit et l'happa dans un flash de lumière rouge. Le témoin vibra trois fois avant de s'éteindre, signe que Queulorior était capturée.

- Tu as eu une bonne idée soeurette, comme ça, elle ne sera plus malheureuse.
- Attendez, dit Q-Ice en les interrompant, vous oubliez un détail.

Le dresseur des glaces se rapprocha de Xatu.

- On ne va pas le laisser tout seul ici quand même, et puis, il semblait être très ami avec Queulorior.

Zen et sa soeur se regardèrent.

- Mais, je n'ai plus de poké-balls sur moi, dit l'adolescente.
- Et moi non plus, continua son frère.
- Bon OK, voilà ce qu'on va faire... Si Xatu le veut bien, je m'occupe de le capturer, et je te passerai plus tard, qu'en dis-tu.
- Si tu veux, ça me semble être une bonne idée.

Le dresseur des glaces se tourna ensuite vers l'oiseau psychique.

- Et toi, qu'en penses-tu ? Tu acceptes cette proposition ?

Le pokémon fixa l'humain de ses yeux immobiles. Oui, il était l'ami de Queulorior, il ne voulait pas la laisser toute seule. Q-Ice sortit une poké-ball que Xatu s'empressa de toucher du bout du bec. Au bout des trois vibrations, le pokémon était capturé.

- C'est marrant, remarqua Kat, nous avons chacun capturé un pokémon sur cette île...
- Enfin enfin, dit son frère, moi, j'ai bien capturé Lixy, mais vous, ce n'était pas vraiment une capture ordinaire.

Kat et le dresseur des glaces s'échangèrent un sourire.

- Bon, on y va ? demanda Zen.

Les trois dresseurs quittèrent rapidement le manoir. Dehors, il faisait jour, mais il y avait des nuages.

- J'espère qu'il ne se mettra pas à pleuvoir, dit l'adolescente.

Ils marchèrent pendant quelques minutes dans la jungle.

- Vous savez où on va ? demanda Q-Ice.
- Je n'en ai pas la moindre idée en fait, répondit le dresseur aux cheveux bruns.

Alors qu'ils discutaient, ils arrivèrent dans une clairière.

- Ah, chalut les cheunes, cha va-t-il bien ?

Les dresseurs s'arrêtèrent net. Que faisait Dogaria dans un endroit pareil ? Le pokémon royal se tenait immobile au milieu de la clairière.

- Qu'est-ce que vous faites ici ? demanda Kat.
- Che que je fais ? Il me chemble que vous chêtes perdus... Che vais vous donner un indiche pour la chuite...