Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Requiem pour l'avenir de Myschin



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Myschin - Voir le profil
» Créé le 14/04/2008 à 00:41
» Dernière mise à jour le 20/04/2011 à 10:44

» Mots-clés :   Aventure   Cross over   Science fiction

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Episode 18 : Fracturer les portes du manoir Mojo
Le petit groupe de dresseurs se tenait devant la porte de la demeure à l'aspect sinistre. Il pleuvait maintenant abondamment et les éclairs déchiraient le ciel.

- Vous savez à quoi je pense là ? demanda Q-Ice.
- Nan, firent Zen et Kat d'une seule voix.
- A un film d'horreur avec des fantômes...
- Me fiches pas la trouille ! hurla l'adolescente.
- Déjà que tu tremblais comme une feuille devant le Lucario…

Mais Zen lui fit signe d'arrêter sa phrase. Kat recommençait à trembler et avait les larmes aux yeux.

- Le Lucario, demanda-t-elle d'une voix apeurée, il était bien vivant n'est-ce pas frangin ?
- Oui soeurette, il l'était, répondit son frère.

Q-Ice voulait savoir. Il saisit le bras de son ami et ils s'éloignèrent à quelques mètres de la jeune fille.

- Vous me cachez des trucs à moi aussi ! dit vivement le dresseur des glaces à voix basse, c'est quoi son problème ?
- Truc familial...

Le regard de Zen devint beaucoup plus sombre.

- Vaut mieux pour toi que tu ne saches rien !

La réponse était sèche et intimidante, ce qui fit déglutir Q-Ice. Ce dernier ne s'attendait pas à une telle réaction de la part de son copain. Bon d'accord, il poserait ce genre de questions plus tard et s'abstiendrait d'en poser à chaque fois qu'il remarquerait un truc bizarre avec eux.

Les garçons retournèrent devant la porte du manoir. Zen fit un signe à sa sœur pour la rassurer. Cette dernière sembla être animée d'une soudaine motivation.

- Bon, on rentre ? demanda-t-elle.
- Héé ? Mais s'il y a des fantômes ? répliqua Q-Ice.

Pour toute réponse, Zen se retint d'exploser de rire tout en désignant Feuforêve tandis que Kat se tapait bruyamment le front.

- T'es vraiment un type bizarre quand tu t'y mets, remarqua l'adolescente.
- Oh ça va hein ! répliqua le dresseur des glaces d'une voix gênée.

Ce dernier poussa alors la porte du manoir qui s'ouvrit lentement et en grinçant. Le petit groupe pénétra dans une immense salle couverte de poussière et de gravats. La plupart des carreaux aux fenêtres étaient fissurés ou brisés. Au fond de la pièce, un escalier menait vers les étages supérieurs tandis que des portes menaient ça et là aux pièces adjacentes. Il y avait également de petites statues sur des piédestaux disposées un peu partout dans la pièce.

- Ben dis donc, ça fait un bail que personne n'a mit les pieds ici ou quoi ? demanda Q-Ice.
- Il y a quelques traces de pattes, mais elles ne sont pas récentes, répondit Zen en examinant le sol, tiens ? C'est quoi ça ?

L'adolescent se pencha pour observer de plus près le trait noir caché par la poussière.

- Frangin, ce trait est courbe, dit Kat en suivant la ligne.

Ces marques formaient effectivement un cercle au sol. Au milieu de ce dessin, il y avait un triangle et à l'intérieur de ce dernier était dessiné une sorte d'œil psychique.

- Qu'est-ce que ça représente ? demanda le dresseur des glaces.
- Les pointes du triangles sont sous des statues, remarqua Zen, il y a celles de Rafflesia, Elecsprint et Feunard.
- Il faut surtout trouver une salle où se reposer un peu, dit Kat.

Elle essaya d'ouvrir la première porte de droite mais rien à faire, elle était verrouillée et la poignée ne bougeait pas. Elle essaya ensuite au hasard la deuxième porte de gauche. Cette fois, elle s'ouvrit sans problèmes.

Le petit groupe pénétra dans une salle bien plus propre que la précédente. Pas un grain de poussière, du mobilier parfaitement organisé, un feu qui crépitait faiblement dans la cheminée, quelques bougies accrochées aux murs, et surtout...

- Des tableaux par dizaines, dit Kat d'une voix émerveillée, ils sont si beaux.

Les nombreuses peintures étaient accrochées aux murs dans des cadres. Les adolescents pouvaient y voir des représentations de pokémons variés, mais une créature en particuliers était présente sur de nombreuses toiles : Xatu. Pourquoi donc ? Était-ce parce que l'artiste adorait ce pokémon ? Sans doute, mais une chose était sûre : les adolescents allaient respecter l'ambiance tranquille et silencieuse de la pièce.

- Quelqu'un doit vivre ici, il n'y a aucun doute, remarqua le dresseur des glaces.
- Tu peux me passer le spray s'il te plaît ? lui demanda Zen.

Puis le dresseur aux cheveux bruns alla s'asseoir dans un fauteuil près de la cheminée et prit Mysdibule sur ses genoux.

- Allez ma grande, je vais m'occuper de toi, dit-il en appliquant du spray sur un mouchoir propre.

La pokémon acier se laissait faire. Elle ressentait de légers picotements au niveau de ses blessures, mais elle sentait également qu'elle allait mieux. Q-Ice observait silencieusement la scène et remarquait qu'ils ressemblaient à un père qui prenait soin de sa fille.

Le dresseur des glaces attendit patiemment que Zen ait terminé de soigner Mysdibule avant de s'asseoir dans un autre fauteuil.

- Je voulais te présenter mes excuses, commença Q-Ice, j'ai tendance à vouloir en savoir beaucoup sur les personnes avec lesquelles je me lie d'amitié.
- Non, c'est plutôt à moi de te présenter des excuses, répondit le dresseur aux cheveux bruns, il est vrai que Kat et moi, nous avons vécu une expérience assez marquante par le passé et aujourd'hui encore, certains mauvais souvenirs refont surface...
- D'accord, et cette expérience est aussi à l'origine de ça ?

Le dresseur des glaces désignait Mysdibule qui s'était endormie et Zen l'avait placée de manière confortable sur ses genoux.

- J'ai remarqué que tu étais vraiment très attaché à tes pokémons par moments, à commencer par Mysdibule et Tarsal. Ca fait étrange de voir un garçon agir de la sorte...

Le dresseur aux cheveux bruns observa Tarsal qui était en train de parler avec Kirlia, puis il ressentit une pointe de fatigue.

- Frangin, j'ai sommeil...

Kat s'endormit, allongée sur le sol, Voltali eut à peine le temps de se blottir contre sa maîtresse avant qu'il ne tombe de sommeil lui aussi.

- On dirait... De la Poudre dodo... dit Q-Ice avant de s'endormir à son tour.

C'était bon ? Les humains et leurs pokémons étaient tous endormis ? L'attaque de Mystherbe avait été efficace. Maintenant, elle allait pouvoir faire ce qu'elle avait envie de faire au moment ou son ami lui avait dit que des humains étaient rentrés dans la pièce d'à côté.

Une étrange créature pénétra ensuite dans la salle par une porte située à droite de celle par laquelle les humains étaient entrés. Bon, visiblement, ils n'avaient rien touché, mais quand l'étrange pokémon vit la fille endormie avec son pokémon ainsi que le garçon assis dans le fauteuil, elle sembla s'exciter. Elle quitta la pièce avant de revenir quelques secondes plus tard avec un chevalet et des toiles vierges.

Lorsque Zen se réveilla, l'orage avait cessé et il faisait nuit. Mais que s'était-il passé ? Il jeta un coup d'œil rapide tout autour de lui. Ouf, tout le monde était là, mais à moitié endormi. L'adolescent réveilla doucement ses compagnons.

- Hé soeurette, réveilles-toi.
- Où suis-je ? Que s'est-il passé ? demanda la jeune fille
- Apparemment, nous avons été surpris par une attaque Poudre dodo, répondit Q-Ice.
- Ah, mais il ne s'est rien passé pendant que nous étions endormis, il faut explorer ce manoir maintenant.

Les dresseurs rappelèrent leurs pokémons avant de passer la porte de droite. Une surprise les attendait. Ils étaient arrivés dans une sorte d'atelier de peinture, comme en attestait les nombreux pots posés sur les étagères, mais ce qui retint leur attention, c'était les tableaux posés sur des chevalets.

- Frangin, regarde ces peintures, dit Kat en examinant l'une d'entre elles, on dirait des portraits de nous avec nos pokémons.

Zen regarda avec plus d'attention. L'un des tableaux le représentait avec Mysdibule dans les bras.

- On nous aurait endormi pour que quelqu'un puisse faire des tableaux, mais qui ?

La porte en face s'ouvrit et deux pokémons pénétrèrent dans l'atelier. Ces derniers s'immobilisèrent au moment où ils virent les humains. Les adolescents étaient pour leur part étonnés de voir arriver un Queulorior et un Xatu.

- Je crois que j'ai compris, dit Kat en souriant, c'est ce Queulorior qui a dessiné les tableaux.

Ledit pokémon rougit jusqu'aux oreilles.

- Ah, tu es une demoiselle ? demanda la jeune fille en s'accroupissant, tu es vraiment douée pour dessiner.

La pokémon peintre était visiblement étonnée de voir des humains s'intéresser à son travail. De son côté, Xatu fixait Q-Ice de son regard, le pokémon oiseau semblait méditer quelque chose.

- Ne vous inquiétez pas, dit le dresseur des glaces, nous allons vous laisser tranquille. Nous ne faisons qu'explorer ce manoir.

Queulorior et Xatu s'échangèrent un regard puis le pokémon psychique invita les trois adolescents à le suivre. Le petit groupe franchit la porte par laquelle les deux pokémons étaient arrivés et se retrouva dans une vaste bibliothèque.

Il y avait de nombreuses étagères remplies de livres disposées un peu partout. Quelques tableaux étaient également fixés aux murs. Quelques lustres offraient une lumière faible mais suffisante pour lire. Il y avait également quelques pokémons sauvages qui se promenaient dans la pièce, comme des Mystherbe, des Granipot, des Chaglam, des Posipi et des Negapi, plus quelques Goupix, Dynavolt, Gobou, Natu, Sabelette…

- On dirait un petit sanctuaire pour pokémons, remarqua Zen.

Xatu mena les adolescents devant un cadre où un drôle de texte était écrit :

Pour accéder à la prison, il faut savoir que...
Le repas de la vie commence par le pain.
La viande nourrit la chair.
Un dernier verre et la bouteille se brise.
Un dessert pour apprécier les années qui restent.


- Ce texte est bizarre, dit Kat en le relisant, mais pourquoi ce pokémon nous l'as montré ? Et pourquoi ça parle de prison ?
- Ah ! fit Zen en observant le tableau situé juste à côté, regardez ce tableau.

Le tableau en question représentait une bouteille brisée. Q-Ice l'examina de plus près.

- Il n'y a rien d'anormal, c'est un bête tableau fixé au mur.
- Allons examiner les autres pour voir, dit Zen.

Ils se séparèrent et commencèrent à examiner toutes les peintures. Le dresseur aux cheveux bruns trouva un tableau qui représentait quelqu'un en train de manger un morceau de viande. Il l'examina sous les angles, mais il ne détecta rien d'anormal.

Pas mieux du côté de Q-Ice. Ce dernier était tombé sur la toile où était représentée une miche de pain, mais là encore, il n'y avait rien d'anormal.

- Je me demande bien quel est le sens de cette énigme, se demanda le dresseur des glaces.

De son côté, Kat examinait un tableau représentant un énorme gâteau. Il avait l'air tellement réel, à un point de vouloir le saisir pour y mordre un grand coup. La représentation était telle que la jeune fille passa un doigt sur la peinture, pour s'assurer qu'il s'agissait bien d'un simple tableau.

Ce qu'elle n'avait pas vu, c'était le mécanisme qu'elle venait d'enclencher en appuyant faiblement sur le gâteau. Un faible grincement se fit entendre, puis ce fut toute l'étagère qui pivota lentement sur elle-même, découvrant un passage derrière le mur.

- Frangin ! J'ai trouvé quelque chose.

Mais au même moment, tous les pokémons sauvages présents dans la bibliothèque s'enfuirent, visiblement effrayés.

- Mais qu'est-ce qui leur prend ? demanda Q-Ice.
- Je ne sais pas moi... Zigzag, tu sens quelque chose ?

Le pokémon raton hocha négativement la tête. Même Feuforêve ne ressentait rien d'anormal.

Au dessus du manoir, Magirêve perçut le mouvement de panique des pokémons présents dans le manoir et baissa sa barrière protectrice pour permettre aux résidents de quitter les lieux. Elle analysa ensuite mentalement la bâtisse. Il ne restait plus que les trois humains, leurs pokémons, trois Gardiens, Xatu, Queulorior et le prisonnier.

Les dresseurs se reprochèrent de l'entrée du passage qui était vraiment poussiéreux. Personne n'était passé par là depuis bien longtemps apparemment. Le seul problème qui restait, c'était l'obscurité.

- Je refuse d'aller par là ! Il fait trop sombre ! s'écria Kat.
- T'inquiètes pas soeurette, j'ai une idée.

Zen se saisit de sa Copain-ball et fit apparaître Lixy. Le lionceau bleu et noir semblait désorienté ; visiblement, il ne savait pas où il était. Le petit pokémon se tourna vers son maître et vit aussi l'humaine qu'il avait attaqué.

- Hé bien ? Qu' est-ce qui t'arrive ? demanda l'adolescent.

Lixy attaqua Kat avec une attaque Etincelle, la faisant chuter en arrière tout en lui rendant ses cheveux électriques.

- Naaan ! Ouin !

Mais avant que Zen n'ait pu faire quoi que ce soit, Zigzaton frappa Lixy avec une patte. Le pokémon raton émit plusieurs aboiements auxquels le lionceau répondit par quelques rugissements faibles. Visiblement, il était encore sauvage, il allait devoir s'habituer à la vie de pokémon dressé.

- Ne t'inquiètes pas petite soeur, il deviendra plus gentil avec le temps, dit l'adolescent avant d'hausser un peu la voix, Lixy ! Sois gentil et éclaire notre chemin en utilisant Flash s'il te plaît.

Le pokémon électrique regarda son maître d'un drôle d'air puis s'exécuta. Il fut entouré d'une aura lumineuse.

- Allons-y !
- Heu Zen, on les laisse ici ceux-là ? demanda Q-Ice en désignant Queulorior et Xatu.
- Ils font ce qu'ils veulent non ?

Le petit groupe traversa un couloir linéaire aboutissant sur un escalier en colimaçon. Lorsqu'ils furent en haut de l'escalier, ils parcoururent une demi-douzaine de mètres avant de se rendre compte qu'ils étaient dans un cul-de-sac. Q-Ice vit un levier sur le mur de droite.

- Qu'est-ce que je fais ? demanda le dresseur des glaces, je l'active ou pas ?
- Essaye toujours, on verra bien ce qui se passera, répondit Zen.

L'adolescent abaissa la manette. Un petit bruit de grincement se fit entendre puis de la lumière pénétra le petit couloir. Le mur du fond venait de pivoter à quatre vingt dix degrés.

- Je me demande où on va arriver, parce que d'après le chemin qu'on a fait, on est censé se trouver au-dessus de la bibliothèque, dit Kat.

Les dresseurs pénétrèrent alors dans un autre couloir. Il y avait un escalier qui descendait juste à gauche du passage secret, mais ce qui étonna le groupe, c'était le fait que l'escalier avait été condamné. Impossible de descendre par là. Le plancher semblait être en bois tandis qu'un tapis violet parcourait la longueur du couloir.

Une fois que le petit groupe quitta le passage secret, celui-ci se referma, laissant apparaître le même tableau représentant un gâteau.

- D'accord... On saura comment il faut redescendre...

Dehors, la pluie semblait s'être arrêtée. Les adolescents s'engagèrent dans le couloir, dont le plancher grinçait légèrement sous les pas. Tout était calme, pas un bruit, juste la lumière des petits lustres qui éclairait les lieux. L'atmosphère était peu rassurante. Miaouss et Tarsal s'étaient réfugies dans les bras de leurs maîtres respectifs. Zen marcha sur une planche qui fit un peu plus de bruits que les autres.

- CORRR ! QUI EST LA ? demanda une forte voix agressive.

C'était arrivé de manière si brusque que cela en fit sursauter Kat de peur tandis que Q-Ice se mettait sur ses gardes.

- Qui va là ? demanda le dresseur des glaces.
- LIBEREZ-MOI ! JE SUIS DANS UNE CAGE ! ON NE PEUT PAS ME RETENIR DANS UN ESPACE AUSSI RESTREINT !

Oulah, décidément, il y avait quelqu'un de prisonnier quelque part.

- Ou êtes-vous ? demanda Zen.
- DANS LA TROISIEME PIECE !

Les dresseurs se précipitèrent sur la troisième porte qu'ils s'empressèrent d'ouvrir.

- Ah ! Ce n'est pas trop tôt ! Libérez-moi !

Ils avaient les yeux grands ouverts. La pièce était plutôt vaste et ne comportait qu'une seule et immense cage. Et celui qui venait de crier était à l'intérieur.

- Frangin...
- Je comprend plus rien moi non plus soeurette.
- D'abord la Gardevoir, puis l'autre chacal au masque noir, et maintenant un piaf chapeauté, mais pourquoi tous les pokémons que nous croisons se mettent à parler ?

Le Corboss prisonnier observait les nouveaux arrivants avec un air désespéré.

- Libérez-moi !