Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Requiem pour l'avenir de Myschin



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Myschin - Voir le profil
» Créé le 10/02/2008 à 21:46
» Dernière mise à jour le 18/04/2011 à 15:06

» Mots-clés :   Aventure   Cross over   Science fiction

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Episode 06 : Grandegemme et le raton curieux
Les jours suivants, Zen passa la majeure partie de ses journées à s'entraîner avec ses pokémons. Mysdibule était devenue beaucoup plus forte et Feuforêve, qui était déjà très puissante, s'occupait de l'entraîner. Tarsal était quand à elle devenue moins craintive mais sa force n'augmentait presque pas, mais pour Zen, ce n'était pas grave. Il savait que la pokémon psy avait perdu sa maman alors qu'elle était toute petite. Mysdibule commençait à apprendre à utiliser deux attaques en même temps, grâce à sa mâchoire qui pouvait lancer une attaque tandis qu'elle-même en exécutait une autre.

A l'académie, les journées se ressemblaient quasiment toutes. Matches et stratégies étaient omniprésents. Zen évitait les combats contre d'autres dresseurs quand c'était possible et il observait avec attention les autres duels. Il assista notamment à un match opposant le dénommé Cyril et un étudiant de dernière année. Le dresseur aux mèches blondes utilisait un pokémon assez singulier : Metalosse, une sorte de coquille métallique bleu à quatre pattes ; alors que son adversaire avait un Feunard, un renard avec neuf queues. Le pokémon acier eut vite raison du pokémon feu avec une attaque Poing météore. En s'éloignant, Zen eut l'impression d'entendre le dresseur mépriser son adversaire pourtant plus âgé. Il devint songeur et ne comprenait pas pourquoi Cyril méprisait les gens à ce point.

Et la veille du jour J pour le tournoi de la Ligue, le principal Kurosaki avertit les élèves que des bus et des trains étaient dès à présent disponibles pour amener les dresseurs et leurs accompagnateurs vers la ville où se déroulerait le tournoi : Grandegemme. Ce nom n'était pas inconnu de Zen puisque c'était dans cette ville que la Poké-Search et Co. SA avait son siège. Il se demandait s'il pourrait revoir Felixus. Kat était enthousiaste à l'idée d'accompagner son frère.

- C'est génial, annonça la petite soeur, ça me permettra de découvrir un peu le monde extérieur.
- C'est vrai soeurette, l'endroit le plus éloigné de la maison que j'ai visité était la forêt de Clairelune.

Les deux adolescents eurent vite fait de préparer leurs affaires et leurs pokémons. Ils décidèrent de prendre l'un des trains pour se rendre à Grandegemme. Celui dans lequel Zen et Kat prirent place avait des compartiments plutôt spacieux, mais celui dans lequel ils se trouvaient était vide.

- C'est tristounet cette ambiance vide, soupira Kat.
- Heureusement que nos pokémons nous tiennent compagnie.

En effet, Miaouss jouait avec une pelote de laine, Voltali était en train de dormir aux pieds de sa maîtresse, Tarsal s'amusait avec Mysdibule et Feuforêve semblait méditer tout en chantant un air doux. Zen observait mollement le paysage défiler, jusqu'à ce que le train entre dans une gare.

- Nous sommes arrivés ? demanda Kat.

Son frère attrapa un plan de l'itinéraire du train.

- Non, pas encore. Nous faisons un arrêt par la ville de Neiglace, une ville montagnarde réputée pour ses stations de ski.
- J'aimerais que quelqu'un vienne dans notre compartiment...

Le train redémarra quelques minutes plus tard. Des gens passaient dans le couloir, mais personne ne semblait vouloir s'arrêter dans le compartiment de Kat et de son frère. La jeune fille soupira.

- Soeurette, tu m'excuseras deux minutes, j'ai besoin d'aller au petit coin.

Zen sortit du compartiment et se dirigea vers le wagon où se trouvaient les toilettes. Les couloirs étaient vides mais l'adolescent pouvait entendre de nombreuses discussions dans les compartiments qu'il longeait. Une minute plus tard, il alla retrouver sa soeur. Au moment où le jeune garçon pénétra dans son wagon, il vit à l'autre bout du couloir une petite fille aux longs cheveux roses qui l'observait, à vue d'oeil, elle ne devait pas avoir plus de douze ans. Zen ne bougeait pas, et l'inconnue semblait sourire.

- Téhihihi, fit en rigolant la petite fille.

Le jeune homme détourna les yeux, gêné sans qu'il ne sache pourquoi. Lorsqu'il re-regarda en direction du fond du couloir, elle avait disparut. Zen ne se posa pas de questions et se dit qu'elle avait du quitter le wagon. C'est alors qu'il vit arriver un garçon qui devait avoir le même âge que lui. Le nouvel arrivant était habillé en blanc, avait des cheveux en porc-épic de couleur glace et portait des lunettes de ski autour du front.

- Woooh, y a plus un seul compartiment de libre, soupira l'inconnu, j'vais encore devoir rester dans le wagon-restaurant...
- Euh, excusez-moi...

Le garçon aux lunettes de ski regarda Zen.

- Vous n'auriez pas vu passer une petite fille aux cheveux roses de la d'où vous venez ? Demanda Zen.
- Non, pourquoi ?
- Oh, ce n'est pas grave.

Alors elle devait être dans l'un des compartiments, mais pourquoi l'adolescent ne cessait pas de penser à cette fille qu'il avait vue pour la première fois.

- Ah, fit-il pour se reprendre, j'ai cru comprendre que vous cherchez un compartiment. Si vous voulez, vous pouvez venir dans le mien. Je suis tout seul avec ma soeur et on s'ennuie.
- Mais avec plaisir, mon p'tit gars, répondit joyeusement le nouvel arrivant.

Zen ouvrit la porte de son compartiment et laissa entrer le joyeux luron.

- Ah, tu as ramené quelqu'un pour nous tenir compagnie ! dit vivement Kat.
- Salut jeune fille, répondit le garçon aux lunettes de ski, je me présente, je m'appelle Q-Ice et je suis un dresseur qui vient de Neiglace.
- Q-Ice ? répéta Zen, c'est un nom original.
- Ca en jette hein ? Je vais participer au tournoi de Grandegemme.
- Le tournoi inter académies ?
- Ouaip.
- Il se trouve que mon frère va aussi participer à cette compétition.
- Et vous venez d'où ? demanda Q-Ice.
- De la ville de Mystifruit, répondit l'adolescent.
- Il paraît que c'est un coin charmant là-bas...
- Oh, c'est la campagne...

Le nouveau venu discuta de tout et de rien avec les 2 adolescents. Q-Ice inspirait la sympathie et il était apparemment souvent de bonne humeur. Celui avait sorti l'un de ses pokémons, Givrali, une créature bleue à quatre pattes dont les longues oreilles et la queue se terminaient par un losange de couleur plus foncée que le reste du corps. Le Voltali de Kat s'était réveillé et observait le nouveau pokémon avec attention. Le dresseur des neiges avait remarqué Feuforêve.

- Ce joli pokémon spectre est à toi ?
- Oui, c'est mon amie. Son chant est vraiment apaisant.
- Je vois... C'est vrai que nous n'en avons pas beaucoup vu par chez nous, et qu'es-ce qu'elle à l'air belle.
- Oh, et puis attention hein, elle n'est pas aussi fragile qu'elle n'en a l'air.

La pokémon spectre se réveilla et vint flotter à quelques décimètres de Q-Ice. Elle lui fit un sourire.

- Visiblement, elle t'apprécie, remarqua Zen.
- J'en suis honoré.

Le voyage se poursuivit sans incident notable. Deux heures passèrent avant que le train ne pénètre dans une grande ville et ne s'arrête à nouveau. Une voix dans un haut-parleur souhaitait la bienvenue aux visiteurs dans la ville de Grandegemme. Une ville immense comme Zen, Kat et Q-Ice n'en avait jamais vu. Ils restaient ébahis devant les nombreuses maisons, immeubles et autres bâtiments. Ils auraient voulu avoir quelques paires d'yeux supplémentaires pour pouvoir observer l'ensemble du paysage urbain. Ils arrivèrent finalement devant un immense stade pokémon.

- Ce truc est immense ! Et c'est là-dedans qu'on va tous s'affronter ? demanda Q-Ice.
- Ce qui m'intéresse, c'est de savoir où on va passer la nuit, dit Kat.

A ces mots, une jeune femme habillée en réceptionniste vint à leur rencontre.

- Soyez les bienvenus au stade pokémon de Grandegemme. Vous participez au tournoi ?
- Heu, commença Zen, oui.
- Montrez-moi vos cartes d'étudiant.

Les 2 garçons sortirent leur carte. Kat sortit une carte de dresseur.

- Vous ne participez pas au tournoi jeune fille ? demanda l'hôtesse.
- Non, je viens encourager mon frère et notre nouveau copain.
- Veuillez me suivre, je vais vous conduire à votre chambre.
- Notre chambre ? demanda le dresseur des neiges.
- Oui, il faut savoir que ce stade est le plus grand de la région. On y trouve notamment un grand hôtel pour les dresseurs, un centre d'entraînement, un autre de recherche...
- La Poké-Search & Co. SA ? demanda Zen.
- Non, leur siège est ailleurs.
- Ah...

L'adolescent était un peu déçu mais ce n'était pas grave. Il pourrait toujours aller voir son ami plus tard. Le petit groupe fut conduit à une chambre de taille moyenne comportant trois lits. Ils s'installèrent assez vite. Les fenêtres donnaient une bonne vue sur une partie de la ville.

- On va visiter les environs ? proposa Q-Ice.
- Ouais, bonne idée.

Les trois jeunes commencèrent donc à déambuler dans les rues, s'arrêtant ça et là devant quelques boutiques. Ils finirent par s'asseoir à une table extérieure d'un café. Le ciel était dégagé et il n'y avait aucun vent. Les trois adolescents prirent commande et commencèrent à déguster leurs boissons quand une voix moqueuse se fit entendre.

- Hé, les gars ! Regardez ce que j'ai trouvé !

Un garçon habillé bizarrement, et visiblement racaille, tenait un Zigzaton entre ses mains.

- Espèce de crétin ! répondit un autre type costaud. Que veux-tu faire d'un fouineur ?
- Boss ! On pourrait le martyriser ! s'écria un troisième énergumène.
- Non, j'ai une idée plus marrante !

Celui qui était visiblement le chef, le type costaud, fouilla ses poches, en tira un bandeau noir et s'empressa de le nouer fort autour des yeux du pokémon normal, qui ne pouvait plus rien y voir, comme s'il était devenu aveugle. Le type qui le tenait le jeta par terre et, avec ses complices, regardait en se moquant le pokémon qui se tortillait sur lui-même en essayant d'enlever le bandeau. Le Zigzaton cessa de bouger pendant quelques secondes avant de commencer à marcher à l'aveuglette et de se cogner contre un poteau. Les racailles étaient morts de rire tandis que le Zigzaton était en train de se diriger vers les voies de circulation.

- Attention !

Les racailles furent surpris par le cri de Zen qui venait de bondir hors de sa chaise. L'adolescent avait également lancé avec force une poké-ball vide sur le pokémon aveugle pour l'arrêter avant qu'il ne se ne fasse écraser par les véhicules qui circulaient sans discontinuer. Le témoin de la poké-ball vibra trois fois avant de s'éteindre.

- Ouf... soupira l'adolescent.
- Non mais ça va pas de faire sursauter notre boss ?! s'écria l'un des racailles.
- Et tu as gâché notre divertissement ! hurla le deuxième.

Les quelques rares personnes qui avaient assisté à la scène s'en allèrent discrètement, laissant Zen, Kat et Q-Ice seuls face à la bande de voyous. Les trois adolescents étaient visiblement furieux.

- Z'y va, s'exclama l'un des racailles, vous cherchez la baston ? On va vous péter la gueule !
- Ouais, et on vous dépouillera de tout votre fric !
- Vous l'avez cherché, dit le boss.
- Espèce de racaille sans cervelle, s'écria Q-Ice. Maltraiter un pokémon, c'est pire que de voler de l'argent !
- Putain que j'ai peur, ironisa l'un des voyous.
- Appelez vos pokémons, annonça le boss à ses sous-fifres.

La bande de racaille envoya trois pokémons : Etourvol pour l'un ; Vortente pour le second ; tandis que le boss envoya un Alakazam.

- Vous ne me faites pas peur ! cria Kat d'une voix stridente. Voltali, vas-y !
- Donnes-leur une leçon, Farfuret ! s'écria le dresseur de glace.
- Feuforêve, je te choisis ! dit vivement Zen.

Les six pokémons se firent face. Les trois adolescents se regardèrent avant de se faire un signe de la tête.

- "Tonnerre", "Laser Glace", "Ball'Ombre" ! s'écrièrent les jeunes dresseurs.

Les trois attaques eurent vite raison des pokémons adverses.

- Ca craint boss ! On s'est fait battre à plate couture !

Une alarme de police retentit alors.

- Voila les poulets ! Cassos ! cria le boss.

La bande de voyous s'enfuit, laissant Zen aller ramasser la poké-ball contenant le Zigzaton qu'il avait capturé afin de lui sauver la vie, puis il rappela Feuforêve et ses amis en firent de même avec leurs pokémons.

- Frangin ! Je croyais que tu n'aimais pas les pokémons trop répandus.
- Je sais petite soeur, mais je n'allais quand même pas laisser ce pauvre pokémon se faire écraser. Ne t'inquiète pas, je vais le relâcher, mais avant je vais lui enlever son bandeau.

L'adolescent fit apparaître le pokémon raton, qui se laissa faire, ce qui facilita la tâche de Zen. Ce dernier ôta le bandeau des yeux du Zigzaton, qui était visiblement ravi. Mais Q-Ice poussa soudain un cri de surprise.

- Oh ! Zen ! Attends, ne le relâche pas !
- Pourquoi ? Il sera bien plus heureux en liberté que dressé, même si avec moi...
- Ce n'est pas ce que je veux dire, viens voir mon pokédex !

Le dresseur tenait un appareil électronique dans sa main, et il était visiblement excité. Zen vit qu'il regardait la fiche de Zigzaton.

- Et alors quoi ? demanda innocemment l'adolescent.
- Et alors ? Et alors ? Regarde donc sa couleur.

Zen observa attentivement le pokémon inséré dans la fiche, puis il dévisagea son pokémon. Ce dernier avait un pelage orangé.

- Je vois... dit Zen, c'est un pokémon shiney, c'est ça ?
- Exact, répondit Q-Ice, et les pokémons shiney, ou brillants, sont extrêmement rares, encore plus qu'Absol ou Leveinard.
- Heu, fit remarquer Kat, Des Leveinard, on en voit dans tous les centres pokémons.
- Ah oui zut, mauvais exemple.

Le pokémon raton était en train de sautiller de joie. Son dresseur soupira.

- Très bien Zigzaton, je te souhaite la bienvenue dans notre petit groupe...Je vais t'appeler Zigzag, dit-il avec un sourire.

Ce dernier prit le pokémon dans ses bras.

- Et maintenant, on rentre à l'appart.

Les trois amis se couchèrent tôt ce soir-là. Zen faisait un rêve très étrange. Il voyait une grotte, trois petites silhouettes avec deux queues chacune, la petite fille qu'il avait vu dans le train...

- Toi et tes amis, vous pouvez nous aider... annonça une voix calme qui n'était pas celle de Mewtwo.

L'adolescent se réveilla en sursaut. Il en profita pour aller boire un verre d'eau et restait pensif devant la glace de la salle de bain tout en se demandant à qui pouvait cette voix. C'est alors que Q-Ice arriva à son tour, visiblement essoufflé.

- Qu'es-ce qui t'arrives ? demanda Zen.
- Je viens de faire un rêve trop bizarre...
- Moi aussi...
- Il y avait une grotte, trois silhouettes et un drôle de type avec des lunettes de soleil.
- Etrange... J'ai rêvé de la même chose à quelques détails près. Tu as entendu une voix te parler aussi ?

Q-Ice hocha la tête. Aucun des deux dresseurs ne savait quoi penser. Finalement, ils allèrent se recoucher.