Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Requiem pour l'avenir de Myschin



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Myschin - Voir le profil
» Créé le 05/02/2008 à 13:21
» Dernière mise à jour le 18/04/2011 à 14:56

» Mots-clés :   Aventure   Cross over   Science fiction

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Episode 04 : Le premier combat de Tarsal
Zen roulait tranquillement pour que Tarsal puisse profiter du paysage. Soudain, un bruit se fit entendre et Zen vit un jeune homme avec des lunettes courir vers lui. Il était visiblement épuisé par sa course.

- Ha... Ha, dit le jeune homme en respirant profondément, aidez-moi s'il vous plaît ! Je suis poursuivi par deux membres de la Team Rocket !
- Hein que, quoi ? La Team Rocket ? s'étonna Zen.

Il n'eut pas trop le temps de se poser des questions que deux individus habillés tout en noir apparurent à leur tour. Un "R" rouge était visible sur leur poitrine.

- On t'a finalement rattrapé, petit con ! cria l'un des membres de la Team Rocket. Donnes-nous le paquet que tu tiens !
- Jamais de la vie ! s'écria le jeune homme.
- Hé toi, sur le vélo, dit le deuxième membre de la Team Rocket, retiens ce type !
- ...

Zen ne dit rien. L'un des deux membres de la Team Rocket voulut s'approcher de l'homme pour lui voler son paquet mais il se prit un violent coup de pied dans le ventre, le forçant à reculer.

- Espèce d'enfoiré ! hurla le malfaiteur. Tu veux aider ce type ? Tu vas devoir payer ! Medhyena, viens à moi !

Il lança une poké-ball qui fît apparaître une petite hyène grise avec des crocs aiguisés. L'autre membre de la Team Rocket lança lui aussi une poké-ball et fit apparaître un Abo, un serpent violet d'environ deux mètres de long.

- On ne s'oppose pas à la Team Rocket ! cria le dresseur d'Abo. Nos pokémons vont te réduire en bouillie !
- Cause toujours, répondit Zen, Tarsal, je te choisis !

La petite pokémon blanche bondit hors du panier du vélo et se positionna devant son maître, les bras tendus comme pour faire comprendre à ses adversaires de ne pas avancer davantage.

- Mouahahah ! ricanna le dresseur de Medhyena, c'est avec ça que tu veux te battre ? Medhyena, Morsure !

La hyène bondit vers Tarsal et la mordit violemment. La pokémon psy s'écroula.

- Ton pokémon est vraiment minable ! remarqua l'autre agresseur. Abo, Dard-venin !

Le serpent ouvrit la bouche et lança des dards qui frappèrent Tarsal. Cette dernière s'écroula, la respiration haletante. Zen était dépassé par ce combat, il avait agit sur le coup pour aider le jeune homme mais il ignorait encore quelles étaient les capacités de son pokémon. Il se précipita vers Tarsal pour lui porter secours.

- Tarsal, tiens bon ! hurlait l'adolescent.
- Bon, la plaisanterie est finie ! Donnes-nous ton paquet ! dit fermement l'un des membres de la Team Rocket à l'homme qu'ils pourchassaient.
- Jamais de la vie !
- Alors, dit le collègue criminel, on va le prendre par la force ! Abo !

Le pokémon serpent bondi au-dessus du jeune homme qui se retrouva encerclé par les membres de la Team Rocket et leurs pokémons.

- Fais-toi une raison ! Rien ni personne ne pourra venir vous aider !
- Ca suffit, arrêtez ! s'écria Zen.

Les deux malfaiteurs se tournèrent vers l'adolescent. Trasal était affaiblie, mais elle se tenait debout, et elle préparait une attaque.

- Ahahah ! dit en rigolant le dresseur d'Abo, regardez-moi cette misérable créature qui essaye encore de se battre ! Peine perdue les jeunes, vous n'êtes pas en état de nous arrêter !

Zen sentit la colère monter en lui. Au fond de lui-même, il espérait pouvoir battre ces types et leur clouer le bec une bonne fois pour toutes. Tarsal releva alors la tête, laissant apparaître ses yeux rouges qui devinrent tout blancs. Une aura bleue commença à se former autour de son corps.

- Finissons-en ! Medhyena, achèves-les d'un coup de Morsure !

Le pokémon hyène se précipita sur Tarsal, quand il s'arrêta soudainement d'un seul coup, comme s'il était paralysé.

- Hé bien Medhyena ? Qu'es-ce qui t'arrives ? HE ?!

Le membre de la Team Rocket s'aperçut qu'il était en train de s'élever dans les airs, tout comme son collègue ainsi que leurs pokémons. Zen était stupéfait et se demandait si c'était Tarsal qui utilisait ses pouvoirs psychiques.

- Faites-nous redescendre ! hurlèrent d'une même voix les deux criminels.

Mais pour seule réponse, ce fut une violente rafale psychique qui frappa les deux membres de la Team Rocket et leurs pokémons qui furent éjectés loin, très loin dans le ciel avant de disparaître. Tarsal s'écroula, complètement évanouie. Zen et le jeune homme n'avaient rien compris à ce qui venait de se passer.

- Tarsal ? demanda Zen avec étonnement, c'est toi qui...

Mais voyant que sa pokémon était inconsciente, l'adolescent la fit rentrer dans sa poké-ball. L'homme portant des lunettes poussa un soupir de soulagement.

- Ouf ! Je ne sais pas qui tu es, jeune garçon, mais tu m'as sauvé la vie, dit-il en souriant.
- Heu... De rien, répondit simplement Zen, mais qui êtes-vous ?
- Je m'appelle Felixus et je suis un scientifique qui travaille pour la Poké-Search & Co. SA.
- Vous... Vous travaillez pour la Poké-Search ?

L'adolescent savait que la Poké-Search & Co. SA était la plus grande entreprise de recherche sur les pokémons dans le monde. Il n'en revenait pas qu'un de ses chercheurs se trouve devant lui.

- Mais qu'es-ce que vous venez faire par ici ?
- Nous avions fait réaliser des objets particuliers à l'académie de Mystifruit, commença Felixus.
- L'académie de Mystifruit ? Mais c'est là-bas que je fais mes études ! S'étonna Zen.
- Certes, mais tu ne dois être qu'un simple étudiant non ? L'académie possède plusieurs branches spécialisées dans la recherche sur les pokémons. Ceci - Il désignait le paquet qu'il portait sous le bras - est notre dernière trouvaille. Afin de ne pas prendre de risques durant le transfert, le directeur m'a envoyé pour que je ramène le paquet en mains propres, mais j'aurais dû demander à un dresseur de m'accompagner, car comme tu viens de le voir, j'ai été attaqué par des membres de la Team Rocket. Je ne te remercierai jamais assez pour ce que tu as fait. Attend, j'ai quelque chose pour toi.

Felixus fouilla ses poches avant de sortir une petite enveloppe qu'il donna à Zen.

- Qu'es-ce que c'est ? demanda l'adolescent.
- Une carte de la Poké-Search, dit le chercheur en souriant, elle te permettra de venir librement nous rendre visite sans prendre de rendez-vous. Et puis je pense que notre directeur serait content de te rencontrer... Tu n'imagines pas à quel point ces objets sont importants pour nous.
- Puis-je savoir de quoi il s'agit ?
- Eh bien, il s'agit d'un nouveau type de poké-ball qui possède la faculté de s'adapter au pokémon à capturer. Le nom des prototypes est "Change-ball". Tiens, en voici une pour te remercier encore une fois.

Felixus ouvrit le paquet et en retira une poké-ball dont la face supérieure était en argent au lieu d'être rouge comme les poké-balls classiques.

- La "Change-ball", continua Felixus, peut donc s'adapter au pokémon que tu veux capturer. Tu veux capturer un pokémon lourd ? La "Change-ball" peut être configurée en "Masse-ball". Tu veux soigner un pokémon que tu vas capturer ? La "Change-ball" peut se configurer en "Soin-ball" etc... Tu verras, c'est vraiment très pratique.
- Merci beaucoup monsieur...
- Appelle-moi Felixus.
- Ah !

Zen se rappela d'un coup que ses pokémons avaient besoin de soins.

- Je suis désolé de devoir vous quitter précipitamment, annonça rapidement l'adolescent, mais mes pokémons sont mal-en-point.
- Je comprends. Sache que le siège de notre société se trouve à Grandegemme. On se rencontrera peut-être encore.

Zen remercia une dernière fois le chercheur avant d'enfourcher son vélo et de se précipiter vers le centre pokémon. Alors que le cycliste fonçait, la créature humanoïde à la queue mauve l'observait, invisible, un petit sourire en coin. L'adolescent arriva quelques instants plus tard au centre Pokémon, complètement vidé.

- Bienvenue, commença l'infirmière que Zen avait rencontré la dernière fois, mais qu'es-ce qui t'arrives ?

Le jeune garçon n'avait pas la force de parler, mais il tendit vivement ses deux poké-balls à la jeune femme qui s'empressa de les mettre dans l'appareil de soins. Une bonne minute s'écoula quand l'infirmière rendit les poké-balls à l'adolescent. Ce dernier poussa un soupir de soulagement avant de faire sortir ses deux pokémons. Mysdibule et Tarsal apparurent en pleine forme et sautillant joyeusement sur place. Les deux pokémons virent Zen s'asseoir devant elles, la tête baissée. Sentant que leur maître n'allait pas bien, les petites pokémons se rapprochèrent de leur maître.

- Je suis nul, commença Zen d'une voix dépitée.

Il releva la tête et regarda attentivement Mysdibule, puis Tarsal.

- Je suis nul et je suis désolé pour ce qui vous est arrivé. Mysdi, tu as du supporter pendant tout ce temps-là une paralysie qu'on aurait pu éviter si j'avais réfléchit davantage. Tarsal, pardonnes-moi, je n'avais pas réfléchi sur le coup en venant en aide à Felixus. Toutes les deux, vous avez souffert parce que j'ai fait des erreurs stupides.

Il était sur le fond de fondre en larmes. Il faisait des erreurs de novice et cela blessait ses pokémons. Il se jugeait indigne d'être dresseur. Les 2 petites créatures s'agrippèrent alors à leur maître en murmurant quelques paroles douces pour lui remonter le moral. N'importe qui peut faire des erreurs, et tout le monde n'apprend pas à la même vitesse. Mysdibule est habituée à ce genre de situations depuis le temps, et elle le lui fit comprendre.

- Oh Mysdi, Tarsal... Vous êtes de vraies amies pour moi, dit Zen en souriant, et maintenant, rentrons à la maison.

Le jeune garçon monta sur son vélo, mit Mysdibule dans le panier sur le guidon et laissa Tarsal s'asseoir sur sa tête. Le petit groupe rentra tranquillement. Quand ils arrivèrent à la maison, Miaouss vint à leur rencontre alors que Kat était encore à l'intérieur.

- Coucou, je suis de retour soeurette ! annonça Zen, j'ai une nouvelle copine à te présenter.
- Quoi ? s'indigna Kat depuis l'intérieur de la maison, que veux-tu dire par copine ?

La jeune fille sortit de la maison en courant et aperçu son grand frère accompagné de Mysdibule et d'un nouveau pokémon.

- Oooooh ! Grand frère, tu as trouvé une Tarsal ? Elle à l'air si a-do-ra-ble !

L'adolescente tomba littéralement amoureuse de la mignone pokémon blanche. Cette dernière fut surprise par la réaction de la jeune fille et recula un peu.

- Kat ! Ne soit pas si brusque, dit Zen en riant, et toi Tarsal, n'ai pas peur, ma soeur ne te mangera pas. Au pire, elle voudra te faire un gros câlin dans ses bras.
- Grand frère ! s'écria Kat en étant gênée.

Finalement, ils se mirent tous à rire. Zen était content d'avoir une nouvelle amie et Tarsal était contente d'avoir trouvé une nouvelle famille.

- Oh, tant que j'y pense, remarqua Zen d'un ton un peu plus sérieux, Feuforêve ne s'est toujours pas réveillée ?
- Non, toujours pas, dit Kat.
- J'espère sincèrement qu'elle se réveillera bientôt afin que je puisse aller à ce tournoi sans crainte...

Ils rentrèrent tous dans la maison. Zen alla voir Feuforêve en compagnie de Tarsal et de Voltali tandis que Mysdibule alla aider Kat à préparer le repas. Dehors, la créature humanoïde était assise sur le toit contre la cheminée et restait là, comme s'il veillait à distance sur les occupants de la maison.

- Alors Mewtwo ? demanda une voix dans la tête de la créature, penses-tu que cet humain soit à la hauteur ?
- Pour le moment, non, mais un peu de patience, répondit mentalement Mewtwo à son interlocuteur, il apprendra très vite, d'autant plus que Feuforêve est avec lui.
- Et puisque tu en parles de Feuforêve, ne faudra-t-il pas lui dire d'arrêter de communiquer avec l'autre endormi ?
- Ne t'inquiètes pas, continua le pokémon psy, elle sera "réveillée" pour le tournoi du gamin. Je pense d'ailleurs qu'il aura quelques surprises. Quand à l'autre endormi, il n'a pas encore fini d'apprendre les techniques à Feuforêve, mais d'ici deux à trois jours... Tu n'as pas de soucis à te faire. Et puis, un savoir ne vient pas d'un seul coup, ça s'apprend, tu le sais très bien Crefadet.