Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Les légendes de l'océan de LG-Nimbus



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : LG-Nimbus - Voir le profil
» Créé le 06/07/2005 à 21:34
» Dernière mise à jour le 16/04/2007 à 20:48

» Mots-clés :   Action   Aventure   Hoenn   Présence de personnages du jeu vidéo

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Le Pilier englouti des Anciens
Dans l'obscurité de la nuit, une lueur fonce à toute allure vers une destination inconnue. Le bateau de Selena vogue vers l'île mystérieuse où s'étaient réfugiés Marco et Nimbus.

Un marin, qui était la vigie du navire, explore l'obscurité grâce au projecteur qu'il a sous la main, éclairant ainsi la route qu'emprunte son navire. Soudain, scrutant l'horizon indiscernable dans l'obscurité, il aperçoit une lueur. Grâce à ces jumelles il discerne un feu de camp sur la plage d'une île.

L'homme crie pour informer le reste de l'équipage: « Île en vue! Île droit devant! »

Et soudain, dans la zone éclairée par son projecteur, apparaît un des pires ennemis des marins. Le guetteur terrifié crie de nouveau: « Attention, tourbillon devant nous! Tourbillon devant nous!!! »

Tout l'équipage du navire était pris de panique, en effet un tourbillon géant s'était formé, l'origine en était inconnue, mais le danger était proche, et il était sur le point de happer le navire.

Selena se précipita sur le pont du navire et courut à l'avant, vers la proue.

_ Guetteur, éclairez le tourbillon! Cria-t-elle.

Celui-ci s'exécuta, et en illuminant le tourbillon géant, révéla l'ampleur du danger qui menaçait le navire de Selena.

D'un diamètre d'une cinquantaine de mètres, ce tourbillon emmenait les eaux et tout ce qui flotte dessus dans une accélération tourbillonnante autour du centre, puis finalement, atteignant celui-ci, les aspirait vers les profondeurs de la mer.

Selena ne se faisait pas trop de souci, elle avait déjà vu ce genre de phénomène, et elle savait comment s'en défaire. À la ceinture du capitaine étaient accrochés six pokéball, chacune contenant un pokémon que Selena avait pu capturer, dresser, et entraîner. Tous étaient des compagnons de longue date, auxquels la capitaine donnait toute sa confiance et son affection. Elle décrocha l'une des pokéball, et en fit sortir l'un de ses pokémon aquatiques préférés, Staross.

Il n'y avait plus une seconde à perdre.
_ Staross, saute dans le tourbillon, ordonna Selena, une fois dans l'œil de celui-ci, utilise ta technique de tour rapide pour le ralentir puis lance un laser glace pour congeler l'oeil du tourbillon. Go!

Staross, après avoir compris sa mission, fit un gigantesque bond du pont du navire vers l'œil du tourbillon, volant quasiment, Staross se mit lui-même à tourbillonner dans les airs, dans le sens contraire de rotation du tourbillon, finalement, il plongea dans l'oeil de celui-ci, et le fait de tourner à très grande vitesse sur lui-même, permit de diminuer la force du tourbillon dont le diamètre d'aspiration diminua considérablement.

Le navire continuait sa course à toute allure, passant à quelques mètres de ce qui restait du tourbillon. Staross était toujours à l'œuvre, de son cœur jaillit une intense lueur blanche qui s'enfonça plus profondément dans la mer, c'était le laser glace qui était en action, transformant la partie de l'eau de mer illuminée, dans l'œil du tourbillon, en une colonne de glace.

Par un phénomène de physique bien connu, la glace étant moins dense que l'eau, la colonne de glace remonta brutalement à la surface de la mer, projetant de nouveau Staross en l'air, celui-ci se mit de nouveau à tourner sur lui-même, la vitesse de rotation était si grande qu'une mini tornade se forma sous Staross, qui se servait de cette technique de haut vol pour augmenter son allure et rattraper le navire de Selena qui avait prit de l'avance.

Staross se déplaçait à très grande vitesse et à une altitude assez incroyable. Sur le point de survoler le navire, qu'il avait réussi a rejoindre, il cessa ses rotations, et profitant d'une forme aérodynamique, se mit à planer vers le pont de celui-ci. Mais pour ne pas se blesser après la chute qu'il avait entamée depuis une altitude élevée, Staross, utilisa un puissant jet d'eau, dirigé vers le sol, ce qui le ralentit suffisamment avant de toucher le pont du navire.

Le retour triomphal de Staross impressionna tous les marins du bateau, qui applaudirent la prestation du pokémon qui les avait sauvés. Selena prit Staross dans ses bras et le remercia puis le fit retourner dans sa pokéball.

Le bateau s'approchait enfin du lieu où Marco et Nimbus avaient fait naufrage, s'arrêtant juste devant la plage qui était illuminée par un feu de camp.

Le guetteur du navire prit ses jumelles afin de chercher les personnes qui étaient à l'origine de ce brasier, mais ne trouvant rien, en fit signe à Selena.

Selena prit un micro et appela:
« S'il y a quelqu'un sur cette île, qu'il se montre! Nous venons à votre secours! »

Mais il n'y eut aucune réaction visible sur l'île, Selena répéta son appel mais de nouveau sans succès, elle s'adressa alors aux marins de son navire:
« Nous allons fouiller cette île cette nuit. Malgré la difficulté que cela représente, nous devons retrouver un bateau et son équipage, deux personnes, l'une d'elles pourrait s'appeler Nimbus et selon les informations du QG, cette personne transporterait un sonar, très important pour notre organisation. Il faut le retrouver, et le ramener au QG dans les plus brefs délais. »

Ayant reçu les ordres de leur capitaine, une vingtaine de marins débarquèrent sur la plage et commencèrent une fouille minutieuse de l'île. Pendant ce temps, Selena s'installa à la place de la vigie du navire, et munie de jumelles, commença à scruter la surface de la mer, cherchant une éventuelle embarcation qui tenterait de s'échapper.


*
* *

Dans les profondeurs de la mer, un étrange appareil s'enfonce vers une mystérieuse destination. Le tourbillo-ascenseur progresse lentement, avec ses passagers, Nimbus, Marco, et leurs pokémon respectifs, Flobio et Goelise.

Alors que le ballon qui avait permis à l'appareil d'atteindre la surface s'est entièrement dégonflé, les palles de l'hélice géante tournent autour du rotors que représente l'appareil. Malgré les légers courants marins que traverse le tourbillo-ascenseur, celui-ci continu sa trajectoire parfaitement verticale. En effet, le nez de l'appareil, orienté vers les fonds marins est muni de quatre petites hélices dont l'utilisation n'est nécessaire que pour corriger d'éventuelles perturbations dans le mouvement de l'engin. Ainsi le tourbillo-ascenseur est aussi précis qu'un ascenseur traditionnel, conduisant ses passagers à différentes altitudes (ou profondeur) disposés à la verticale d'un même lieu.

La pièce principale dans laquelle nous étions enfermés semblait ordinaire, carrée, la seule originalité dans l'architecture était un pilier central, mais en y regardant de plus près, chaque centimètre carré des murs était recouvert d'étranges dominos, taillés dans curieux matériau qui composait l'appareil, une sorte de métal dont les reflets rappelaient ceux d'une perle.

D'après Marco, il s'agirait du braille, l'écriture pour aveugle, mais selon lui également, ce dialecte serait aussi utilisé par les anciens. Je demandai à Marco de m'en dire davantage sur les anciens:

_ Mais enfin qui sont ces anciens? Étaient-ils tous aveugles, et sinon, pourquoi écrivaient-ils en braille?

_ Nimbus, tu ne le sais sans doute pas, mais le peuple que l'on surnomme les anciens représente l'un des plus grand mystère de la région. Il y a de nombreux sites archéologiques à Hoen qui travaillent à l'étude des vestiges de ce peuple. Étrangement, on a encore découvert aucune trace des anciens dans le reste du monde. Il semblerait que leur civilisation ne se soit pas étendue au-delà de Hoen.

L'histoire des anciens reste encore aujourd'hui assez floue, malgré les investigations des archéologues, on n'a encore découvert aucune ruine de ville fondée par ce peuple, mais ce que l'on sait d'eux, et c'est d'ailleurs pour cela qu'on les surnomme les anciens , c'est qu'il furent les premiers à habiter la région d'Hoen. On a daté leur vestiges à plus de 20 000 ans avant la date de naissance de l'écriture classique. C'est dire l'ancienneté et la précocité de ce peuple. Mais le plus surprenant c'est que les écrits de cette civilisation que l'on a découverts dans une grotte, que l'on surnomme aujourd'hui la grotte Origine, parlent d'un pays gouverné par les anciens, aussi peuplé qu'une ville aux dimensions colossales et qui aurait posséder une technologie très évoluée.

_ C'est sûr que ceux qui ont conçu cet appareil ont fait du bon travail. Eh! Marco est-ce que tu saurais déchiffrer ce texte braille?

_ Non, je n'ai jamais appris à décrypter ce langage, mais je suis certain que les archéologues qui étudient les grottes comme celle qu'on appelle Origine seraient ravis d'examiner cet appareil.

_ Mais où se trouve cette grotte Origine? Demandai-je.

_ Dans une île atypique. En fait, un volcan est sorti de la mer et lors d'une violente éruption, le sommet du volcan s'est effondré sur lui-même, creusant un cratère dans l'île (c'est ce qu'on appelle une caldeira) plus profond que le niveau de la mer. Un lac rempli d'eau de pluie occupe aujourd'hui ce cratère. Ce lac constitue un écosystème très particulier: des dragons aquatiques y ont élu domicile aux cotés de poissons en voie de disparition. Une ville est née sur les flancs du cratère, on l'appelle Atalanopolis. Les habitants sont très respectueux de l'écosystème unique de l'île et vivent en harmonie avec les colocataires de l'île. Un champion y a même installé son arène, c'est certainement le plus fort de toute la région. Son domaine de prédilection ce sont les pokémon aquatiques et tout ce qui concerne la mer, il en est émerveillé paraît-il. Cela doit t'intéresser, toi qui participe à la ligue pokémon Hoen.

_ Oui, grâce a tes informations Marco, quand je devrai affronter ce champion je serai prêt a déjouer sa stratégie!!!

_ Mais je pense que tu n'es pas encore prêt pour vaincre un tel champion. Je crois que tu devras beaucoup progresser avant d'arriver à son niv…

Marco s'interrompit car nous avions senti une secousse, comme si l'appareil qui nous transportait venait de franchir quelque chose.

Le tourbillo-ascensseur venait de pénétrer dans un lieu qui dégageait une profonde aura mystique. Là, sous la mer, l'air prenait la place de l'eau. L'appareil était sur le point de rejoindre son point d'origine.

Au sommet d'une gigantesque tour, des volets s'ouvrirent, laissant apparaître une hélice géante, qui tel un ventilateur, pulsait l'air vers le haut. Simultanément, le tourbillo-ascensseur, qui venait d'apparaître cent mètres plus haut, actionna son hélice géante, qui fonctionnant à son régime maximum, révélait sa véritable utilité. Le souffle produit par les deux ventilateurs géants s'opposait, ralentissant la descente du tourbillo-ascensseur. Celui-ci se posa finalement, avec une vitesse de chute quasiment nulle, au sommet de l'édifice, sur un socle qui le stabilisait. Les deux hélices géantes commencèrent a ralentir, puis finalement stoppèrent tout mouvement.

Les volets de la tour se refermèrent, cachant son hélice sous une surface quasi plane, simultanément, les palles du tourbillo-ascenseur se plièrent et se rabattirent sur le socle, qui lui-même s'enfonça dans la tour. Le sommet de celle-ci ne laissait paraître aucune trace de l'atterrissage de l'appareil.

A l'intérieur nous n'entendions plus aucun bruit de machine. Je décidai d'ouvrir la porte, celle-ci était déverrouillée et en l'ouvrant (difficilement, car elle était épaisse de dix centimètres et composée de métal, afin de garantir l'étanchéité), je crus halluciner: tout d'abord le ballon qui surplombait l'appareil lorsque nous y avions pénétré avait disparu, et la porte horizontale s'ouvrait sur un étrange ciel étoilé. J'étais si effrayé et étonné que j'en restais figé, les étoiles bougeaient, comme si elles étaient dotées d'une volonté.

Marco s'approcha, nous étions stupéfaits par cet étrange phénomène. Je pris mon courage à deux mains pour m'extirper de l'appareil.
Un spectacle absolument extraordinaire se présenta alors sous mes yeux: l'étrange machine avait atterri au sommet d'une immense tour qui surplombait les vestiges d'une ancienne cité délabrée et abandonnée.

Ce qui semblait être le ciel était en réalité une titanesque coupole, qui recouvrait toute la ville. Au centre de cette dernière, en contre-bas de la tour (qui faisait dans les cent mètres de hauteur) sur laquelle nous étions, il y avait une roche qui semblait très grande (bien que les dimensions n'aient plus la même échelle dans ce lieu où tout était démesuré). Cette roche rayonnait, elle semblait illuminée de l'intérieur, et dégageait une intense lueur mystérieuse.

La taille des bâtiments plus bas était si ridicule que l'on aurait dit un motif de tapis. Je remarquai également que les rues principales des quartiers convergeaient vers le socle au dessus duquel semblait flotter l'immense pierre.

_ Marco, à ton avis, à quelle altitude sommes-nous? Demandai-je, toujours émerveillé.

_ La véritable question, ce n'est pas à quelle altitude, mais à quelle profondeur! Regarde attentivement cette coupole qui se tient au-dessus de nous, conseilla Marco.

Je levai alors les yeux et c'est alors que je remarquai des petites protubérances sous le dôme, comme des vaguelettes qui se déplaçaient aussi tranquillement et paisiblement que des nuages dans un ciel de nuit. La coupole n'était donc pas faite d'un quelconque matériau. Ce qui se tenait au-dessus de nos têtes, c'était la mer. Nous étions comme emprisonnés dans une bulle d'air aux dimensions phénoménales, collée au fond de la mer et qui protégeait des eaux les ruines d'une cité. Et cette tour sur laquelle nous étions, contrastait avec le reste des bâtiments car elle ne semblait pas avoir subi l'usure du temps.

_ Maintenant je sais pourquoi il y a des lumières qui bougent au-dessus de nos têtes, reprit Marco, si nous sommes au fond de la mer, alors ces lumières sont celles de certains pokémon des profondeurs, des Loupio, Lanturn, Stari, Staross et peut-être même d'autres créatures inconnues.

_ Mais Marco, si c'est vrai, alors il y a peut-être des milliers de pokémon marins qui nagent au-dessus de nous! M'exclamai-je.

Marco acquiesça.

Nous admirions le panorama que l'on avait depuis cette tour. Nous étions sans doute dans l'un des lieux les plus mystiques et mystérieux des fonds marins.

Le silence était total dans cet endroit, il n'y avait même pas de vent, seul un étrange chant perçait le sommet du dôme: les cris de pokémon marins se propageaient au fond des mers, des sons si apaisants, et harmonieux. Bien que nous étions au cœur de mystères encore insoupçonnées, la tranquillité du lieu reposait et apaisait toutes les questions que nous nous posions.

Mais soudain, des bruits métalliques brisèrent le calme de la cité. Une nouvelle machinerie s'était mise en marche. Nous nous retournâmes vers l'endroit d'où semblait provenir les sons. Au sommet de la tour, une cabine sortait du sol, qui était auparavant si plat. Une porte s'ouvrit et de cette cabine, sortirent deux personnes. Elles marchaient d'un pas sûr en notre direction. Mon sang se glaça lorsque je vis leur visages, ils n'étaient autres que nos sosies parfaits.


*
* *

L'île, si calme auparavant, était à présent fouillée par les marins de la Team Aqua. Leurs lampes torche sillonnaient l'île à la recherche de Marco, Nimbus et un sonar ultra-perfectionné.

Pendant que son équipe inspectait l'île, Selena, depuis le pont, examinait du regard la mer aux alentours, et soudain grâce à ses jumelles, elle remarqua un cercle de lumière qui se détachait à la sombre surface de la mer. Selena ne faisant pas le rapport avec le télescope de l'île, pensa qu'un projecteur, et peut-être un sous-marin était installé à cet endroit. Elle fonça vers la cabine de pilotage (qui s'était vidée de son personnel), y actionna une mannette, faisant avancer doucement son navire vers la tache lumineuse. En s'en approchant, elle jeta un coup d'œil à l'un des écrans représentant le relief sous-marin perçu par le sonar.

Selena connaissait bien toutes les formes que pouvait prendre les reliefs au fond des mers, mais ce qu'elle voyait était une courbe trop parfaite pour être l'œuvre de la nature: un cercle quasi parfait était dessiné au fond de la mer (une coupole vue de haut).

Selena était très intriguée par ce relief, et elle avait bien l'intention de découvrir ce que cela cachait. Elle prit un talky-walky et appela:

_ Ici Selena, comment avance les recherches? Faites votre rapport.

_ On a trouvé le bateau des naufragés, répondit une voix grésillant dans l'appareil. On l'a fouillé, mais on a encore retrouvé aucun survivant, et nous n'avons pas non plus trouvé de sonar. Nous avons constaté que l'île était entièrement vierge. Seul le feu de camp sur la plage indique la présence de personnes il y a peu de temps. On a également découvert à proximité de ce feu un appareil qui pourrait être le vestige d'une très ancienne civilisation. Oh ! J'allais oublier, l'île semble avoir était immergée il y a peu de temps: le sol est boueux et tous les feuillages sont très humides. Cela est certainement dû à la tempête. Capitaine, souhaitez-vous que l'on continue les recherches toute cette nuit ou bien qu'on les remette à demain matin ?

Selena réfléchit quelques instants puis répondit:

_ Que la moitié de l'équipe de recherche revienne ici immédiatement. L'autre moitié poursuivra les investigation sur l'île.

_ Très bien mon capitaine! Dit le marin, avant de rapporter les ordres de sa supérieur à ses coéquipiers.

Pendant que les marins faisaient route vers le navire de la Team Aqua, Selena courut dans sa cabine. Au-dessus de son lit, était accroché un tableau sur lequel figuraient quelques pokémon aquatiques (dessinés avec de très jolis tons pastels).

Selena grimpa en toute hâte sur son matelas, et décrocha l'œuvre d'art, révélant ainsi la porte d'un coffre fort qui y était dissimulé. Selena tapa un code sur le clavier intégré dans la porte du coffre. Les verrous de celui-ci furent désactivés. Elle ouvrit alors ce coffre, à l'intérieur duquel était conservé des dizaines de Filet-ball. Sur chacune d'elles était gravé le nom du pokémon qu'elle contenait. Ces pokémon étaient fournis par la Team Aqua afin de répondre à des besoins spécifiques de l'équipage. La plupart des marins de l'organisation possèdent leurs propres pokémon qu'ils ont capturés par eux-même et auxquels ils sont attaché. Mais ces pokémon ne sont pas toujours capables d'accomplir certaines taches spécifiques: déplacer des rochers qui forment un récif empêchant le passage de navires, remonter une cascade d'eau, créer une brume qui camoufle le passage d'embarcations, et bien d'autres choses qui pourraient être nécessaires à la réussite d'une mission. Ainsi la Team Aqua prend la précaution d'équiper tous ses bateaux de pokémon très qualifiés qui ont été formés dans les bases d'entraînement secrètes de l'organisation afin que tous les équipages de navires soient aptes à accomplir les missions demandées.

Selena s'empara d'une dizaine de Filet-Ball dont l'étiquette indiquait qu'elles contenaient des Wailord. Puis, elle repartit sur le pont du navire. Tandis que les premiers marins rejoignaient la plage face au navire, Selena envoya un par un les Wailord à la mer. Les baleines géantes faisaient d'énormes cris chaque fois qu'elles plongeaient dans la mer. Une fois tous les Wailord libérés, ceux-ci faisaient des rondes dans l'eau pour de se dégourdir.

Les marins venaient de remonter à bord. Selena leur dit ce qu'elle comptait faire:

_ Regardez , commença-t-elle en désignant une tache claire prés du bateau. Vous voyez ce disque de lumière dans la mer? C'est suspect. Le sonar indique un étrange relief sous-marin par ici. Nous allons plonger pour voir ça de plus près. Équipez-vous rapidement avec les tenues de plongée et les bonbonnes à oxygène, puis montez chacun sur un Wailord. Nous partirons dans un quart d'heure. Y'a t-il des questions?

_ Capitaine, à quelle profondeur va-t-on plonger? Demanda un des marins.

_ Approximativement cinq-cent à six-cent mètres, répondit Selena. Allez préparez-vous rapidement!

La réponse de Selena avait surpris certains marins qui n'avaient pas l'habitude de descendre si profondément, et c'est avec une certaine apréhension que les marins se précipitèrent, vers une salle où était entreposé le matériel de plongée.


*
* *

C'était inimaginable: nous étions au sommet d'une tour qui dominait les vestiges d'une cité, cachée sous l'océan et protégée par un étrange dôme. Deux Nimbus et deux Marco se faisaient face. Nos sosies nous ressemblaient trait pour trait, même les vêtements étaient identiques.

Mon sosie commença a nous questionner:
_ Qui êtes-vous, et que venez-vous faire ici? Demanda-t-il d'un ton intimidant.

Avec courage, je fis le récit de nos mésaventures en mer, et comment nous avions découvert l'appareil qui nous avait mené jusque là.

Mon sosie réagit immédiatement à notre histoire:

_ Vous mentez. Les probabilités d'échouer sur cette île sont nulles. Et même si cela était vrai, vous mentez encore en disant que l'île était inhabitée, dit-il en s'énervant. Il y a bien longtemps, un groupe d'Okeoke s'y est installé. Ce peuple pacifique a la réputation d'aider tous les visiteurs qui trouveraient l'île par hasard. Donc, les Okeoke vous auraient aider à réparer votre bateau et à repartir. Dans tous les cas, ils vous auraient empêché de trouver cet endroit.

J'étais furieux de la réaction de mon sosie, visiblement il ne savait pas à quel point la tempête avait été violente.

_ Mais enfin, quand nous avons réussi à nous attacher à cette île, elle était presque totalement submergée, expliquai-je. Comment-voulez-vous que qui que ce soit ait pu rester sur l'île lors d'un tel cataclysme? Les Okeoke ont sans doute été emportés par la tempête.

Nos deux imposteurs se regardèrent, ils semblaient se demander si ce que je racontais était vrai. Le sosie de Marco se mit enfin à parler:

_ Akinari, dit-il en s'adressant à l'autre sosie, si ce qu'ils disent est vrai, la tempête, le départ des habitants sont bien des événements prédits par la prophétie des anciens?

_ Comment peux-tu prétendre connaître les anciennes prophéties? lui répondit Akinari, énervé, tu n'étais pas là quand elles furent découvertes et qu'elles influencèrent le sort de mon pays!

_ Mais je les connais, une reproduction figure sur les murs de la grotte Origine! Ajouta le second.

_ Quoi qu'il arrive, les protecteurs des mers veillent sur la cité et le cristal, dit Akinari. Ils empêcheront les sombres prédictions de la prophétie de se réaliser, ils en ont fait le serment il y a bien longtemps.

_ J'espère que tu as raison, dit l'autre sosie, tu sais mieux que quiconque à quel point il est important que ce qui fut prédit il y a des millénaires ne se réalise jamais. Mais pour ces deux voyageurs, ils ont l'air inoffensifs, je ne pense pas qu'ils aient un rôle à jouer dans cette histoire...

Akinari lui coupa la parole.

_ Qu'ils repartent au plus vite, ou bien ils auront un rôle à jouer, qu'ils le veuillent ou non.

_ Très bien, je vais les reconduire moi-même, dit l'autre, Akinari active le tourbillo-ascenseur. Et vous, quelle était votre destination? Finit-il par nous demander.

Celui qui semblait s'appeler Akinari était prêt à rentrer dans la cabine qui l'avait amené, et qui devait être une sorte d'ascenseur. J'étais trop curieux, nous n'étions pas venus ici pour repartir sans avoir de réponse à toutes les questions qu'on se posait.

_ Nous allions vers l'île de Myokara, répondis-je brièvement, mais avant de repartir, j'aimerais vous poser une question. Apparemment, cette île devrait être inaccessible, vous l'avez dit, pourtant je ne pense pas que nous soyons tombés sur celle-ci par hasard. Pendant la tempête, un oiseau géant nous est apparu. Il a surgi de la mer, puis nous avons été éblouis par un éclair. C'est après, que nous avons remarqué l'île.

Akinari choqué par ce que je venais de révéler, s'arrêta net.

_ Un oiseau géant, tu dis! Demanda-t-il.

_ Oui! Confirmai-je, si vous pensez que nous n'avons aucun rôle à jouer dans cette histoire de prophétie, il est possible que vous vous trompiez. Cette créature nous a peut-être menés ici dans un but précis. Notre présence n'est peut-être pas aussi fortuite que vous l'imaginez!

Le sosie de Marco, bouleversé par les hypothèses que j'avais soulevées rappela Akinari, celui-ci revint vers nous avant de dire:

_ Si les protecteurs ont agi ainsi, cela peut signifier que ces naufragés ont une importance à leur yeux. Cela n'a sans doute pas de rapport avec la prophétie. Marc, nous ne pouvons pas les laisser repartir sans avoir découvert ce qui a poussé les protecteurs des mers à agir ainsi, et la véritable raison de leur présence.

_ D'accord, cela pourrait devenir intéressant, dit l'autre sosie. Maintenant, on a peut-être plus besoin d'utiliser leurs apparences?

_ Oui, c'est vrai, répondit Akinari. « Métamorphe Dé-morphing »

La formule magique, que semblait avoir prononcé Akinari, eut pour effet, une rapide évolution de l'apparence de nos doubles: leur peau, leurs vêtements, tout ce qui leur permettait de nous ressembler se mit a dégouliner, tel un liquide visqueux. Ce masque qui leur donnait la même identité que nous se liquéfiait et tomber goutte à goutte sur le sol, laissant apparaître la véritable apparence d'Akinari et Marc.

Les deux hommes étaient habillés de mêmes vêtements argentés dont une cape. Akinari avait des cheveux bruns et des yeux noisettes, alors que Marc avait les cheveux et les yeux bleus.

_ Nous n'avons pas eu le temps de nous présenter, remarqua ce dernier. Voici Akinari, dit-il en tendant le bras vers ce dernier. C'est le dernier ancien vivant à ce jour. Il est âgé de plusieurs millénaires, et il restera immortel tant qu'il restera à proximité de cette pierre (Marc désignai la roche en contre-bas de la tour). Quant à moi, mon nom est Marc, je suis le Champion de l'arène Pokémon de l'île d'Atalanopolis, expert en pokémon marin. Et vous, comment vous appelez-vous?

_ Nimbus, je suis dresseur de pokémon. Et quand j'aurai suffisamment entraîné mes pokémon je te défierai Marc. (celui-ci souriait, l'air de dire que je ne risquais pas de le battre de si tôt)

_ Et moi, c'est Marco, j'aime beaucoup naviguer en mer.

Alors que nous nous étions tous présentés, l'étrange glue qui composait l'apparence artificielle des deux hôtes s'était agglomérée en deux étranges tas de gelée rose, sur lesquels figurait un petit visage tout mignon.

_ Mais comment avez-vous fait pour prendre notre apparence? Demandai-je, et qu'est-ce que c'est que ces deux gelées roses?

_ On les appelle Métamorphe, répondit Akinari, ce sont des pokémon uniques en leur genre. Ils possèdent une capacité de mimétisme très perfectionnée. Ces gelées roses peuvent se gonfler, se déformer, imiter les détails d'objet, et de personnes. Notre peuple s'est autrefois servi de ces créatures afin d'accélérer les reproductions de pokémon captifs, créer des clones parfaits, améliorer et enrichir le patrimoine génétique de certains spécimens. Ils étaient également utilisés pour la chirurgie plastique et bien d'autres choses…

_ Akinari, tu es immortel. Connais-tu l'histoire de cette cité si merveilleuse et mystérieuse? Demanda Marco. Ces ruines, cette pierre géante et cette tour, que s'est-il passé ici autrefois? Raconte-nous.

_ Ces ruines sont les vestiges de l'unique cité-pays bâti par les anciens, expliqua l'ancêtre avec un peu d'amertume et de nostalgie.

_ Les anciens sont connus sous leur véritable nom dans la région de Hoen, le berceau de leur culture, précisa Marc, mais l'histoire que va vous raconter Akinari concerne la civilisation de l'Atlantide.


*
* *

Les marins étaient équipés pour plonger, portant sur leur dos des bouteilles d'oxygène, et munis de lampes-torche étanches. Tous étaient montés sur les Wailord, ces baleines aux dimensions titanesques, faisant entre douze à quinze mètres de long.

Pour que de telles créatures ne coulent pas et puissent flotter, la nature a dû trouver des astuces: leur ossature est creuse, et elles embarquent une importante quantité de graisse dont la densité est inférieure a celle de l'eau.

Capitaine Selena donna l'ordre de plonger. Tels des chevaliers des mers dont les montures ne seraient pas des chevaux mais des Wailord. Tous les marins plongèrent dans le but de découvrir les mystères enfouis sous la mer. Les Wailord fonçaient vaillamment dans l'océan ténébreux, emmenant la Team Aqua vers cette cité secrète appelée Atlantide.


*
* *

Ne se doutant pas des ennuis qui allaient nous tomber dessus, Marc, Marco et moi, écoutions le récit d'Akinari sur le sort de l'Atlantide:

_ Les premiers Anciens vivaient sur une gigantesque île. La civilisation se limitait alors à de simples villages dispersés à travers le territoire. Les anciens avaient une vie simple, l'agriculture et la pêche leur suffisaient. Ils avaient une vie paisible, et ils en profitaient, il n'y avait ni pollution, ni guerre, aucun mécontentement car cette vie satisfaisait pleinement mon peuple.

Un jour, un groupe d'explorateurs partit découvrir le monde hors de l'île, à bord d'une petite cité flottant dans les airs. Survolant chaque continent, ils découvrirent un monde primaire (les hommes des autres civilisations n'étaient pas aussi développés technologiquement et socialement qu'eux).

Lorsque les explorateurs s'attardaient sur la terre ferme, ils répertoriaient les différentes espèces de la faune et la flore qu'ils rencontraient. Ils sympathisèrent avec les autres races d'hommes et de pokémon. Une communauté de pokémon très antiques accueillit les ambassadeurs de mon monde en leur offrant un joyau qui était en leur possession. C'est le cristal qui illumine toujours cette cité.

Après avoir fait le tour du monde pendant de nombreuses années, pour en dessiner une carte, les explorateurs revinrent sur leur terre d'origine. Ils s'aperçurent avec stupéfaction que tous les proches qu'ils avaient quittés, avaient vieillis plus vite qu'eux durant leur voyage. Les anciens attribuèrent ce pouvoir de jeunesse à la pierre géante.

Pendant des centaines d'années, les habitants de ce village ne vieillirent pas. La réputation de cette pierre et de ce sanctuaire d'immortels fit rapidement le tour de l'île, et les anciens qui ne recherchaient, jusque là, rien d'autre que le plaisir de leur vie simple, se mirent à convoiter l'immortalité offerte par cette roche. Il n'y eut pas de guerre pour la pierre, les anciens restèrent un peuple pacifique. Mais en quête d'immortalité, ils vinrent grossir la population du petit village d'immuables jeunes. Le village devint une ville, et la ville grossit, grossit.

Les besoins des habitants augmentèrent. Plus nombreux, ils leur fallait plus de nourriture. Chaque individu était perdu dans une masse d'autres individus, il fallait donner une place qui conviendrait à chacun et qui donnerait de l'importance à chacun dans cette ville. Une sorte de sénat fut créé. Il décidait, par vote, du rôle de chacun dans l'amélioration de la vie des autres. Dans cette cité, chaque habitant voulait se départager des autres en ayant le plus agréable train de vie. Mais la création de ce conseil, qui avait pour rôle de coordonner la croissance de la ville, et qui était en fait un premier gouvernement, décidait à la place du peuple, en prétendant le contraire (il ne respectait pas toujours le système de vote qui avait été mis en place).

Les terres agricoles partageaient alors leur place avec les premières industries dont la présence avait plusieurs utilités: donner de l'importance et de l'occupation au citoyen, produire plus pour satisfaire plus de citoyens, améliorer leur vie en leur fournissant des biens et services. La société de consommation était née, mais les industries n'avaient pas pour objectif de respecter l'environnement. Le système monétaire ne permettait pas de gaspillage, et les industries n'utilisaient pas leur argent dans le but de protéger la nature.

A cette époque, le reste du monde n'avait aucune importance pour mon peuple. Les explorateurs avaient décrit les autres habitants du monde comme primitifs et sans aucun intérêt. Cela était répété continuellement dans l'éducation des nouvelles générations d'anciens.

La population augmentait, augmentait jusqu'à atteindre la surpopulation de l'île entière. Les habitants étaient entassés dans des immeubles, et le fait d'habiter loin de la pierre magique provoquait honte et déshonneur. Une échelle sociale était créée. Les plus près de la pierre étaient considérés comme des personnes importantes de la civilisation qui méritaient l'immortalité plus que les autres. Et ceux qui n'avaient que peu d'importance dans la société devaient vivre dans l'insalubrité, loin de la pierre, à la périphérie de l'île.

Mais ces personnes étaient majoritaires parmi les anciens, voyant les vies merveilleuses des personnes habitant prés de la pierre, ceux dont l'importance était oubliée dans la société se soulevèrent contre le gouvernement. Ils cherchaient à mettre sur un pied d'égalité tout le peuple des anciens, à abolir les privilèges, et harmoniser l'existence de mon peuple. Mais pour cela, il leur fallait un argument qui déstabiliserait le gouvernement. Le peuple, contre toute attente, et contre les idées reçues pendant leur éducation prit conscience des conséquences de leurs activités industrielles sur le reste du monde. Le monde extérieur reprit alors son importance dans la civilisation.

Le peuple présenta l'argument suivant : « Les privilèges des riches ne coûtent pas seulement de l'argent: à chaque arbre coupé, déchet abandonné dans la mer, c'est une partie de la planète que l'on assassine ».

L'argument écologiste permit de soulever tout le peuple. Le gouvernement sur le point de tomber, car il ne pouvait pas sacrifier son argent pour des choses qu'il considérait comme inutile (à son système économique...), dû se résoudre à prendre deux grandes décisions pour calmer les tensions.

La première décision fut de changer l'énergie utilisée par les industries. Autrefois basées sur des énergies fossiles (pétrole, charbon, des énergies non renouvelables, qui accélèrent le réchauffement de la planète), elles furent remplacées, par une nouvelle énergie, prétendue moins nocive pour la nature. Cette nouvelle source d'énergie, fut le fruit de nombreuses études sur le cristal. Il s'agissait de cristaux captant l'énergie environnante (vent, rayon solaires, chaleur...), des énergies abondantes dans la nature redistribuées sous forme de radiations. On appela ces cristaux, gén-E, pour générateur d'énergie éternel.

La deuxième décision inaugura l'ouverture d'un gigantesque chantier dont chaque ouvrier, selon la promesse du gouvernement, serait considéré comme un citoyen modèle de l'île-cité. Ce gigantesque chantier avait pour objectif d'ériger une immense tour au cœur du tout premier village. Plusieurs milliers d'ouvriers se précipitèrent sur ce chantier, avides d'une meilleure reconnaissance.

Le gouvernement avait réussi à apaiser la colère du peuple, mais cela attisa la colère de la nature. En effet, la construction de la tour géante nécessitait un approvisionnement constant en matériaux. Et l'énergie utilisée par les anciens semblait écologique mais en réalité les gén-E agissaient comme des aspirateurs de vie. Si l'un d'eux était jeté dans la forêt ou dans la mer, il aspirait inexorablement l'énergie vitale de toutes les créatures qui vivaient à proximité. Les gén-E agissaient exactement à l'inverse du cristal géant, on disait qu'ils écourtaient la vie de toute chose proche d'eux. Les anciens ne se rendaient pas compte des effets néfastes des gén-E car le cristal géant les neutralisait sur l'île de l'Atlantide, ce qui n'était pas le cas pour le reste du monde, dont les anciens s'approvisionnaient en matières premières.

Cette découverte fit scandale chez les anciens, et tous les pokémon du monde entier observaient la dégradation de leur environnement. La nuisance des anciens devint insupportable. Au-dessus de l'île, le ciel s'obscurcit, non pas d'une brume due à la pollution, mais d'incroyables créatures. Des oiseaux et des dragons géants, et autres créatures d'une puissance impressionnante, sillonnaient les airs, au-dessus des anciens. C'était un avertissement, que le gouvernement prit, enfin, au sérieux.

Des négociations eurent lieu entre le gouvernement et les émissaires de la nature. Afin d'apaiser les pokémon furieux, le gouvernement créa un ministère dédié à l'environnement et un autre pour la surveillance du monde extérieur. Ils expliquèrent également la construction si polluante de la tour, par le fait qu'elle était le premier signe du respect des anciens pour le reste du monde. Les créatures volantes, leurrées par les anciens, rentrèrent, apportant au reste de la nature des nouvelles rassurantes. La tour fut enfin achevée. On l'appela le pilier de l'Atlantide.

C'est à cette époque que je décidai de m'engager dans le ministère de l'environnement. A peine créé, ce ministère cherchait à savoir comment les anciens étaient perçus par les créatures du monde entier. Des expéditions furent envoyées aux quatre coins du monde, pour d'établir des alliances avec les communautés de pokémon les plus puissantes.

Je pris part à l'une de ces expéditions. Après quelque temps de voyage sur les mers, nous fîmes la rencontre d'une communauté d'oiseaux géants, vivant dans la mer. Un pacte fut passé avec ces créatures. Ces oiseaux firent le serment de protéger l'île des anciens, l'Atlantide. En échange, mon peuple promettait le respect des mers. Ce fut l'un des premiers grands pactes de mon peuple avec d'autres créatures. En cet honneur, un musée fut créé dans le pilier de l'Atlantide. Un musée dédié à ces oiseaux géants, aux plumes d'argent que l'on surnomma les protecteurs des mers. On me donna un nouveau rôle à jouer pour le compte du ministère. Je devais m'assurer de garder de bonnes relations avec ce peuple d'oiseaux géants.

Pendant ce temps, sur l'île, le pilier étant achevé, les milliers d'ouvriers qui avaient œuvré à sa construction n'avaient plus aucune activité. Le chômage gagnait le peuple des anciens. Pour contrer, cette inactivité, et redynamiser son économie, le gouvernement décida de faire construire d'autres piliers dans la région, sur d'autres îles. Le but était toujours d'honorer les créatures qui se ralliaient à leur civilisation. Il fut même prévu d'ériger un réseau de piliers, afin d'étendre le territoire pour mon peuple.

Cela était un prétexte pour évacuer toute la population inactive hors de l'île, évitant ainsi un nouveau soulèvement du peuple et la surpopulation.

C'est à cette époque, alors que les anciens s'ouvraient au reste du monde qu'une expédition découvrit une grotte cachée dans la montagne d'une île. Dans cette grotte était décrit la prophétie, ou plutôt l'histoire de plusieurs créatures mythiques. Le destin passé, présent et futur y était écrit, ainsi que l'influence que pouvait avoir l'humanité, et les anciens sur ces créatures. L'une des prophéties parlait du destin du cristal. Elle disait que si la pierre brillante quittait la cité des anciens (après y avoir était amenée), la furie de ces créatures s'abattrait sur le monde et l'engloutirait.

Certains événements décrits dans la grotte se réalisèrent et confirmèrent le sérieux de cette prémonition. Les anciens de l'île prirent peur et décidèrent de renforcer les défenses et l'inaccessibilité de l'île. Les oiseaux géants utilisèrent leurs pouvoirs afin de créer des tourbillons qui encerclaient l'île, la protégeant ainsi d'assauts marins. La paranoïa des anciens de l'île était telle qu'ils empêchèrent les ouvriers et les explorateurs, partis loin de leur patrie, d'y retourner.

Les chantiers nécessaires à l'érection des nouveaux piliers nécessitaient plus de matières premières, plus de transports, et causaient donc plus de pollution. La colère s'empara de nouveau des créatures de la natures. Les anciens ne respectaient plus la nature, et sous prétexte de l'honorait, la détruisait à petit feu. Sur toute la planète, les créatures qui souffraient de la détérioration de leur environnement étaient furieuses. Mais aucun n'eut le courage d'intervenir, face aux anciens qui avait tissé des alliances avec nombre de créatures.

Les protecteurs des mers, vivant le plus près de l'île des anciens, étaient les plus exposés et les plus conscients du danger qui guettait le reste du monde. Alors qu'ils étaient sur le point d'agir, je tentais de les calmer, de leur rappeler leur serment. Voyant qu'ils étaient décidés à protéger le reste de leurs congénères, je compris que l'anéantissement de notre civilisation était inévitable à la survie du reste de la planète. C'était un sacrifice vitale pour le monde.

Au courant de la prophétie, j'en informai les oiseaux géants afin qu'ils ne provoquent un cataclysme dont l'issue serait l'anéantissement de la Terre entière. Je parvint à protéger la vie du reste de mon peuple, en parlementant avec ces oiseaux.

Le jour vint où des milliers de ces créatures noircirent, telle une nuée de sauterelles, le ciel de l'île, lançant des cris stridents. Ils effrayèrent les habitants de l'île. Prient de panique ceci se précipitèrent dans des embarcations et abandonnèrent leur île natale.

Le peuple des anciens étaient désorganisé, dispersé, perdue, les derniers représentants finirent leur vie de façon paisible, tout comme les premiers anciens, laissant quelques vestiges sur le continent, dans des grottes où ils racontèrent leurs histoires, et donnent la positions de leur monde perdu.

Pendant ce temps, je pris posséssions de celui-ci, devenue une île fantôme, j'avais conscience de l'enjeux que représentait la pierre magique dans la prophétie. Il fallait trouver un moyen de la dissimuler, pour l'éternité. On ne pouvait la détruire, ou bien une autre prophétie, parlant d'une lutte éternelle, aux enjeux terrifiants, risquait, elle aussi, de se réaliser.

Pendant des dizaines d'années, avec l'aide des protecteurs des mers, je construisis un socle sous la pierre qui utiliserait son énergie afin de créer un champ de force protecteur autour de la cité principale (le cœur de l'île). Une fois construit, je demandai à toutes les créatures des mers, aux alentours d'engloutir l'île. Les créatures déclenchèrent des séismes sous-marins qui provoquèrent raz-de-marée et chute du niveau de l'île. L'Atlantide sombra, le champ de force réussit à préserver de la mer cette bulle d'air contenant le cœur de la cité des anciens. Ainsi la pierre fut oubliée pendant des milliers d'années. Pendant ce laps de temps je construisis le tourbillo-ascenseur, me permettant de visiter la surface et d'y observer les progrès de la civilisation.

Après tous ces millénaires, les protecteurs de la mer veillent toujours sur le joyau, et moi, grâce à l'immortalité qu'il me procure, je m'assure que personne ne s'en empare.

Au fil des siècles, la plus haute montagne de l'île poussa, jusqu'à atteindre la surface. J'eus l'idée de laisser un moyen d'accès à la cité depuis la surface, je comptais m'installer à la surface quelques temps. C'est dans ce but que j'installai le télescope. Durant sa construction, je découvris, avec étonnement, qu'une communauté de petits pokémon bleus, des Okeoke, Axoloto et Maraiste, avaient emménagé sur l'île. Je renonçai à m'y installer, préférant laisser ces créatures vivre paisiblement sur l'île. Je conclus rapidement un pacte avec eux. Ils devaient dissimuler l'île afin d'éviter la présence de visiteurs importuns, pour cela, ils utilisèrent une capacité spéciale qui englobait l'île dans une brume permanente.

Voilà, je vous ai raconté toute l'histoire!

Nous étions tous ébahis devant le long récit d'Akinari, il avait répondu à tellement de questions que nous nous étions posées.

Pourtant, il restait une question: si Akinari avait prit tellement de précaution pour dissimuler l'Atlantide, alors comment avions nous pu la trouver. Pourquoi nous sommes nous échoué sur l'île? Pourquoi les créatures qui y habitaient depuis longtemps, avaient-elles disparus au même moment? Était-ce une coïncidence, ou autre chose. Cela me rappela que nous ne savions pas ce qui était arrivé à ces pokémon. S'étaient-ils noyés, lorsque l'île avait été submergée, ou avaient-ils trouvé le moyen de survivre?

_ Akinari, toi qui connais bien les pokémon qui habitaient sur l'île, penses-tu qu'ils ont survécus à la tempête? Demandai-je.

_ C'est probable, les Axoloto et Maraiste sont des pokémon aquatiques, ils ont pu fuir avant l'arrivé de la tempête.

_ Et pour les Okeoke?

_ Ils ont sans doute pu monter sur les Maraiste, qui les ont aidés à se mettre en lieux sûr.

Soudain, des grondements ébranlèrent la coupole. Nous levâmes les yeux. Une cascade d'eau perça le dôme. Les baleines géantes, les Wailord pénétraient dans la cité oubliée.