Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Codélia Network T.1 : La justicière virtuelle de Kazumari



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Kazumari - Voir le profil
» Créé le 27/03/2019 à 11:50
» Dernière mise à jour le 28/03/2019 à 13:58

» Mots-clés :   Action   Aventure   Région inventée   Science fiction   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 43 : Le véritable CE-01
Tsubasa savait qu’elle n’avait pas le droit à l’erreur. Après avoir absorbé un Telluriforce du Libégon adverse à l’aide de la Cybéri-attaque Bouclier Encodeur, elle attendait le bon moment pour réaliser sa contre-attaque avec une offensive amplifiée. Tendue, elle savait que MoonCross disposait de la Cybéri-attaque Double Quarantaine qui bloquerait deux capacités du Pokémon en face. De plus, l’utiliser sur une attaque en cours d’utilisation l’annulerait aussitôt.

Ce deuxième combat face au leader du Cercle des Proxys se montrait encore plus compliqué que le précédent. Sans la Haute-Vitesse et les bonus Codéliens, Tsubasa ne pouvait compter que sa propre force si elle voulait l’emporter. Et se battre aux côtés du Blizzi de Dennis alors qu’elle était jusqu’ici habituée à son Roussil ne facilitait pas les choses. Elle avait beau disposer de l’avantage lorsqu’il était question de la compatibilité des types, MoonCross dominait la rencontre depuis le départ.

- Miss Axerola, tu ne vas pas pouvoir rester sur la défensive comme ça si tu veux gagner. Balance l’attaque amplifiée par Bouclier Encodeur même si MoonCross peut l’annuler, déclara Cyby.

- Mais pourquoi je ferais ça sachant que je n’infligerais aucun dommage ? demanda Tsubasa, amère.

- Ton Roussil dispose de trois capacités offensives, non ? Si deux d’entre elles se retrouvent bloquées par Double Quarantaine, tu pourras toujours miser sur celle qui reste. Tu as déjà oublié ce que je t’ai dit ? Pour prendre MoonCross par surprise, tu vas devoir miser sur la Cybéri-attaque que tu as récupéré sur le circuit tout à l’heure.

Après en avoir terminé avec son récit sur la volonté propre des Cybériens et la menace qu’ils représentaient, l’homme au costume-cravate s’était immédiatement remis en condition de combat. Il ne laissait aucune ouverture à la jeune fille et optait pour Danse Draco de temps à autre pour entraîner une domination lente mais certaine quand il était question de la vitesse et la puissance de feu. Il semblait bien déterminé à ne pas laisser CE-01 s’échapper.

MoonCross n’éprouvait aucune difficulté à conserver un visage neutre qui ne permettait pas de déceler le fond de sa pensée, Tsubasa en faisait malheureusement les frais. S’il n’avait jusqu’ici pas utilisé la moindre Cybéri-attaque, il s’en sortait avec aisance. Tentait-il de conserver un certain mystère autour de son arsenal dans le cas de confrontations futures avec des personnes qui souhaiteraient l’arrêter dans ses plans ? Après tout, un employé du CNI regardait l’affrontement en ce moment même.

- Voilà où nous en arrivons parce que tu n’es pas capable de faire les bons choix, Axerola, soupira MoonCross. Cette intelligence artificielle n’a rien à faire à tes côtés. Un jour, elle te trahira et finira par rejoindre ses pairs afin de fomenter un plan qui nous entraînera tous à notre perte.

- Quand je vois comment a tourné son affaire d’impliquer Dennis dans l’histoire, je doute que Cyby soit capable de nuire à l’humanité, marmonna-t-elle entre ses dents. Bref, tu es prêt programme en carton ? Une fois n’est pas coutume mais je vais suivre tes conseils. Ne prends pas la grosse tête par contre.

- J’en suis honoré, chère nodocéphale, répliqua l’envoyé du Cyby d’un ton narquois.

Sans perdre une seconde, Tsubasa repartit donc à l’offensive. Grâce à Bouclier Encodeur, elle put ajouter les dommages de la Telluriforce absorbée à un Laser-Glace qui devint redoutable. A cause de son type Dragon, Libégon aurait reçu des dégâts considérables dans des circonstances normales. Néanmoins, le sourire en biais sur le visage de MoonCross ne laissait aucun doute sur la tournure qu’allait prendre cette tentative de retournement de situation.

De ce fait, Tsubasa ne ressentit aucune surprise lorsque le rayon gelé disparut avant même d’avoir atteint le Pokémon Mystique. Comme lors de leur affrontement sur le circuit Haute-Vitesse, MoonCross contrait directement les effets de Bouclier Encodeur par le biais de Double Quarantaine. Ce dernier ajouta qu’en plus de Laser-Glace, Éclats Glace serait également inutilisable et ce, jusqu’à ce qu’il active une nouvelle Cybéri-attaque ou que le combat ne prenne fin.

- C’est le moment, Miss Axerola !

- Pas besoin de me le dire deux fois. J’active la Cybéri-attaque Lame Décodeuse ! annonça Tsubasa, un peu désespérée. Grâce à elle, je peux octroyer un effet continu qui permet d’augmenter les statistiques offensives du Pokémon qui combat à mes côtés jusqu’à l’utilisation d’une nouvelle Cybéri-attaque.

Comme la justicière virtuelle n’en possédait que deux, elle ne pourrait de toute manière pas la remplacer. MoonCross qui semblait l’avoir étudié au préalable devait le savoir également. Mais ce n’était pas le moment de appesantir là-dessus. Tout comme Bouclier Encodeur, Lame Décodeuse disposait d’un autre effet qui ne fonctionnait qu’une fois par combat. L’ultime espoir de Tsubasa si elle voulait faire trembler Libégon et insinuer le doute chez le leader des Proxys.

Lorsqu’elle était activée, Lame Décodeuse permettait de multiplier la puissance de la prochaine capacité par le nombre de Cybéri-attaques utilisées depuis le début du combat par le lanceur, elle incluse. Dans le cas présent, ce serait une offensive doublée. Tsubasa se rendait bien compte que cet effet pourrait se révéler dévastateur lorsqu’elle disposerait d’un panel complet de Cybéri-attaques qui lui accorderait alors une attaque cinq fois plus puissante qu’à l’ordinaire, bonus Codéliens exclus.

- Un effet intéressant, admit MoonCross, qui ne montrait toujours pas le moindre signe d’inquiétude. Mon Libégon pourrait le sentir passer. C’est donc sur ça que tu comptes miser pour me vaincre.

- Laser-Glace et Éclats Glace sont hors service donc je vais devoir miser sur la dernière capacité offensive dont dispose le Blizzi de Dennis, songea Tsubasa, concentrée. J’espère vraiment que MoonCross joue la carte de la pokerface et ne dispose pas d’un moyen de contre-attaquer. Autrement, je suis vraiment fichue…

Ne pouvant plus reculer, elle ordonna un Eco-Sphère. La boule verte que généra le Pokémon Arbregelé, plus imposante qu’à l’ordinaire, fut aussitôt envoyée en direction de son adversaire. MoonCross ne réagissait pas, comme s’il souhaitait que son partenaire encaisse l’attaque. S’agissait-il d’un piège ou l’homme à la chevelure azur avait bel et bien épuisé toutes ses possibilités ? Tsubasa peinait à croire qu’elle finissait enfin par surpasser son opposant.

Mais ses espoirs furent malheureusement de courte durée lorsqu’une barrière lumineuse se dressa devant Libégon pour le mettre hors de portée de l’assaut. La sphère rebondit alors sur la protection avant de terminer sa course contre la paroi violette entourant l’arène au sein de la tornade numérique. Le visage virtuel d’Axerola devint pâle en l’espace de quelques fractions de seconde. Lame Décodeuse venait d’échouer lamentablement.

- Abri… murmura-t-elle, ébranlée.

- Une capacité bien pratique, il faut bien l’admettre, admit MoonCross en remuant le couteau dans la plaie. Abri ou Détection peuvent renverser n’importe quel type de rencontre, je ne me voyais pas combattre ici dans l’objectif de récupérer le Cybérien sans un Pokémon capable de s’en servir.

Depuis le début de cette deuxième confrontation, le chef des Proxys s’était abstenu d’user d’Abri dans cet objectif précis. Ayant usé de ses deux Cybéri-attaques, Tsubasa se retrouvait dos au mur avec seul son talent naturel et les augmentations offensives de Lame Décodeuse pour remonter la pente. L’endurance du Blizzi de Dennis semblait bien plus atteinte que celle du Libégon en face. Que pouvait-elle faire à présent pour se sortir de cette situation ?

Toujours assise sur une plateforme rocheuse flottant en hauteur, Charlotte gardait la main à sa ceinture, prête à faire appel à son Kravarech en cas de besoin. Si la cyber-chasseuse doutait que MoonCross attente à la vie de Tsubasa vu qu’il n’avait même pas pris la peine d’utiliser un virus pendant le combat Haute-Vitesse, elle préférait éviter que Cyby se retrouve entre les mains du Proxy. Si le Cybéria était nécessaire pour que le Réseau Codélia fonctionne correctement, sa destruction allait nuire aux affaires de la demoiselle.

- Alors Axerola ? s’enquit MoonCross en croisant les bras. Tu n’as plus de Cybéri-attaques à ta disposition et Blizzi ne peut que lancer Eco-Sphère jusqu’à nouvel ordre. Je ne pense pas que tu aies la moindre chance de gagner à présent. C’est ta dernière chance de me délivrer le Cybérien sans encombres.

- Jamais ! répliqua Tsubasa sans hésiter. Je n’ai pas fait tout ce chemin pour abandonner maintenant. Tous ces moments passés à enquêter sur ton maudit groupe, à chercher à obtenir une clé pour te rejoindre. Tout ça pour découvrir la vérité sur ce qu’il s’est vraiment passé douze ans plus tôt ! Si je cède ici, je ne pourrai jamais regagner toutes ces années que j’ai perdu !

Elle avait finalement craqué. La justicière virtuelle venait de mentionner l’Incident Effacé alors qu’elle souhaitait garder l’information secrète tant qu’elle n’aurait pas vaincu MoonCross, histoire de pouvoir démanteler le Cercle des Proxys et ne pas avoir de problèmes si sa véritable identité venait à tomber à cause de ça. Mais poussée dans ses derniers retranchements, Tsubasa ne se rendait même plus compte de son erreur.

Pour la première fois depuis son apparition sur le Réseau Codélia au cours de la soirée, l’expression de MoonCross afficha de la surprise, même si cela ne dura pas longtemps. Charlotte en revanche ne semblait pas comprendre ce que la jeune fille voulait insinuer avec ses propos, ne connaissant pas l’existence de la triste affaire. Toujours en contact vocal avec elle, Edouard lui-même était perdu. Allaient-ils découvrir ici les motivations d’Axerola derrière sa guérilla contre les Proxys ?

- Douze ans… ainsi donc mes soupçons étaient fondés. Axerola, tu es bien une victime de l’Incident Effacé ? demanda le dresseur au Libégon.

- C’est exact. A cet instant, chaque centimètre de mon corps est entièrement dédié à me venger de vous !

- Tu es vraiment une idiote, Axerola. Comment peux-tu venir en aide à un employé du Codélia Network Industries sans connaître toute la vérité ? s’exclama le leader des Proxys en serrant le poing.

Cette dernière remarque jeta un froid général. Il semblait insinuer que le CNI était le véritable instigateur de l’Incident Effacé, quelque chose que Tsubasa n’aurait jamais anticipé. Mais dans ce cas, quel rôle occupait le Cercle des Proxys dans cette histoire ? Pourquoi l’Incident Effacé portait également le nom de Projet Proxy dans les fichiers secrets gouvernementaux ? Les cyber-terroristes ne pouvaient pas être complètement étrangers à l’affaire, surtout s’ils connaissant l’existence du Cybéria et ses occupants depuis le départ.

Edouard Keyton restait muet face à tout ceci. Jusqu’ici, malgré son poste relativement important au sein de la société, il n’avait jamais été mis au courant d’un quelconque accident impliquant le CNI. Les supérieurs gardaient-ils tout ceci secret ? Cela expliquerait en tout cas pourquoi l’entreprise exploitait le Cybéria et le flux Haute-Vitesse depuis tant d’années. Eleonore Nakano devait avoir les réponses mais accepterait-elle de les lui donner alors qu’il s’apprêtait à être renvoyé ? Edouard en doutait.

- Alors ça, c’est une information que je ne vais pas manquer d’exploiter, souffla Charlotte pour elle-même, un grand sourire aux lèvres. Ainsi donc, le Codélia Network Industries serait responsable de cette histoire obscure. L’Incident Effacé d’il y a douze ans, est-ce que ça n’aurait pas un rapport avec ce qui est arrivé à la fille d’Alfred ?

- Les fichiers concernant le Cybéria et ses intelligences artificielles présentes dans la salle de données du CNI ne parlent pas de cet incident, affirma Edouard, perplexe. Si MoonCross dit la vérité alors peut-être que l’ordinateur-mère de l’entreprise détient ces informations. Mais même moi avec mon poste, je n’y ai pas le droit d’accès.

- On dirait bien qu’une mission d’infiltration sera de mise dans les prochains jours, songea la cyber-chasseuse, excitée. J’ai bien fait de me présenter dans l’entrepôt avec Edouard ce soir, on dirait. J’ai appris des choses très intéressantes…

Ebranlée par ses affrontements consécutifs stressants contre MoonCross ainsi que par le fait que les Cybériens disposaient de leur propre volonté, la justicière virtuelle ne savait plus où donner de la tête. Qui était son véritable adversaire dans toute cette histoire ? Le Cercle des Proxys ? Ou bien le Codélia Network Industries ? Est-ce que vaincre MoonCross ici serait suffisant pour assouvir sa vengeance s’il n’était pas directement relié à l’Incident Effacé ?

Derrière son écran, Victoria ne disait pas un mot. Si Tsubasa et elle s’étaient alliées dans leur objectif commun de faire tomber les Proxys, elles n’agissaient pas pour les mêmes raisons. L’institutrice savait que celui qui avait envoyé sa sœur cadette à l’hôpital faisait partie des cyber-terroristes, sa vengeance était donc directement dirigée contre eux. Elle n’avait donc aucun ressentiment à l’égard du CNI mais comptait tout de même continuer d’épauler Tsubasa si elle souhaitait enquêter plus profondément sur la société.

- Miss Axerola, tu ne devrais pas laisser tes émotions prendre le dessus, intervint Cyby. Je serais incapable de t’affirmer si MoonCross ment ou non mais je te rappelle que Dennis et moi-même sommes en jeu au cours de ce match. Même dans le cas où ce type n’est pas celui duquel tu dois te venger, tu ne peux pas te permettre de perdre pour autant.

- Tu as raison, approuva son interlocutrice en tentant de se concentrer à nouveau. J’aurais tout le temps de lui poser davantage de questions quand nous aurons gagné. Et si le CNI est vraiment responsable de l’enfer que j’ai vécu il y a douze ans, alors ça me ferait une piste pour poursuivre mon enquête et découvrir la vérité sur mon passé.

Mais la jeune fille n’était plus convaincue de pouvoir remporter la victoire. Tout son corps tremblait, elle sentait son cœur battre à toute allure contre sa poitrine et si son avatar ne fût pas constitué de données, elle aurait transpiré abondamment. Elle ne savait pas non plus quelle stratégie monter en ayant juste accès à Eco-Sphère alors que son adversaire disposait d’un panel entier de capacités. Elle pouvait s’estimer heureuse que les Dracosouffle lancés précédemment n’aient pas provoqué une paralysie chez Blizzi.

Cette attaque fut choisie par MoonCross pour reprendre l’offensive. Le Pokémon Arbregelé éreinté ne pourrait pas se permettre d’encaisser de nouveaux assauts sans prendre le risque de perdre pour de bon. Paniquée, Tsubasa commença à réfléchir à toute vitesse. Il y avait forcément une solution, cela ne pouvait pas être la fin. Mais pourtant, elle se révéla incapable de donner la moindre directive, ce qui la frustra au plus haut point.

- Kravarech, utilise Brouillard ! s’exclama alors Charlotte, qui ne pouvait plus supporter d’assister à ce triste spectacle plus longtemps.

Avant que MoonCross ou Axerola n’aient pu intervenir, une dense fumée noire recouvrit la zone séparant les deux dresseurs qui s’affrontant, dissimulant notamment la position de leurs Pokémon. Blizzi profita de cette occasion pour éviter le rayon sans se faire remarquer. Complètement perdue, la jeune fille ne savait pas comment réagir et ce ne fut que lorsque la cyber-chasseuse sauta de plateformes en plateformes jusqu’à atteindre celle où elle se trouvait qu’elle constata la gravité de la situation.

- On s’en va, Axerola ! Ton alliée m’a ouvert un passage dans la tornade, on va passer par là pour sortir d’ici, annonça alors Mirage en secouant la justicière virtuelle, sonnée.

- Mais… Dennis…. et les informations que je voulais, balbutia-t-elle.

- On verra ça plus tard ! trancha son interlocutrice en attrapant la Pokéball de Blizzi à la place de Tsubasa pour rappeler le Pokémon à l’intérieur.

- Pas si vite, j’ai encore quelque chose à faire ! intervint alors Cyby d’un ton précipité.

Alors que Charlotte poussait la jeune fille jusqu’à sa planche pour qu’elles puissent quitter l’arène créée par les Proxys, un rayon bleu jaillit de la Codéwatch d’Axerola et perça à travers le Brouillard de Kravarech. Si la cyber-chasseuse était persuadée d’avoir entendu un son de Pokéball indiquant que MoonCross avait fait disparaître son Libégon du champ de bataille, elle ne parvenait pas à le voir. Afin de pouvoir se déconnecter du Réseau Codélia, quitter l’intérieur de la tornade au plus serait une nécessité.

Cyby n’oubliait pas qu’une partie de son code résidait avec le leader des cyber-terroristes. Vu que Charlotte entraînait déjà Tsubasa vers la sortie, ce serait sa seule chance de récupérer quoi que ce soit. L’envoyé du Cybéria n’avait pas effectué cette manœuvre pendant l’affrontement car MoonCross restait en permanence sur ses gardes mais à cause du brouillard, il ne pourrait pas se défendre. Même s’il n’eut qu’une poignée de secondes devant lui, il parvint au moins à collecter des données.

- L’échéance sera simplement repoussée, déclara MoonCross alors que la buée noire se dissipait peu à peu. Puisque te confronter directement n’a rien donné, le plan B du Pilier Proxy va être mis en charge. Que tu le veuilles ou non, les Cybériens vivent là leurs derniers instants… Tsubasa Albiki.



***


Un échec cuisant. Alors qu’elle ralliait l’entrepôt en compagnie de Charlotte, Tsubasa ne pouvait s’empêcher de ressentir une intense déception. Du début à la fin, MoonCross l’avait dominée sans qu’elle ne puisse rien y faire, à croire qu’il avait tout calculé à l’avance. Malgré tous ses efforts, sa nouvelle Cybéri-attaque, la détermination de Blizzi de venir en aide à son dresseur en détresse, cela ne fut pas suffisant ne serait-ce que pour faire trembler le leader du Cercle des Proxys.

Si la jeune fille comptait initialement se déconnecter dès sa sortie de la tornade numérique, elle ne le fit pas. Elle devait s’excuser auprès d’Edouard Keyton. Par sa faute, Dennis n’allait pas pouvoir être tiré de son coma et allait certainement perdre la vie dans les prochains jours, incapable de revenir dans le monde réel par ses propres moyens. Si seulement elle s’était davantage penchée sur le dressage avant cette histoire, elle aurait pu être une adversaire bien plus redoutable qu’elle ne l’était à l’heure actuelle.

Tsubasa n’en voulait pas du tout à Charlotte d’être intervenue. Sans elle, Cyby aurait terminé entre les mains de MoonCross et cela n’aurait pas sauvé Dennis pour autant. Les conditions posées étaient très claires, la jeune fille devait remporter la victoire si elle voulait recevoir le contre-programme du virus ayant infecté Brave. La situation avait beau être déplaisante, elle aurait été encore pire si la cyber-chasseuse ne l’avait pas tiré de ce mauvais pas.

Edouard avait modifié le mot de passe de l’entrepôt afin d’éviter que MoonCross ne s’infiltre à nouveau. Cela ne serait que temporaire mais ils se seraient tous déconnectés bien avant que le chef des Proxys ne puisse revenir à eux. L’employé du CNI s’approcha des deux arrivants, un air désolé sur le visage. Tsubasa peinait à croiser son regard ou à regarder à nouveau le corps inconscient de Brave dans le tube translucide. Elle se sentait au plus mal.

- Au moins, tu n’es pas blessée c’est le principal… souffla-t-il alors que la justicière virtuelle s’asseyait sur l’un des cartons.

- J’ai fait tout ce que j’ai pu mais même comme ça, Dennis ne pourra pas… murmura-t-elle, brisée.

- Miss Axerola, tu ferais mieux de jeter un coup d’œil à ton inventaire, signala Cyby.

Pris dans le feu de l’action, l’entité Cybérienne ne s’en était pas préoccupé pendant l’enchaînement des événements. Mais maintenant que la situation s’était clamé, il avait fini par s’en rendre compte. Un objet avait été ajouté à l’inventaire d’Axerola. Dépitée, cette dernière y posa son regard malgré tout et sentit son cœur manquer un battement lorsqu’elle comprit de quoi il s’agissait. Le contre-programme du virus de Dennis se trouvait bien là.

La jeune fille n’en croyait pas ses yeux. A en croire l’heure, MoonCross l’avait glissé là discrètement pendant sa conversation avec Edouard avant même que leur combat sur le circuit Haute-Vitesse ne débute. Depuis le départ, le leader des Proxys n’avait pas souhaité mettre en danger la vie de Dennis plus que nécessaire. Il avait simplement joué le jeu pour forcer Axerola à le combattre. Après tout, il n’aurait pas pu savoir à coup sûr qu’elle était en réalité une victime de l’Incident Effacé qui souhaitait se venger.

- J’ai… j’ai le contre-programme… balbutia-t-elle, encore incrédule.

- Pardon ? renchérit Edouard, pensant avoir mal entendu mais ayant tout de même une étincelle d’espoir brillant au fond de son regard.

Sans perdre de temps, Tsubasa se leva aussitôt de son carton et se précipita à proximité du tube translucide où reposait son camarade de classe. Ouvrant à nouveau son inventaire à l’aide de l’outil tactile, elle pressa l’icône du contre-programme, faisant apparaître une sphère lumineuse dans sa main. Cette dernière ne tarda pas à se désintégrer en petites particules entrant en contact avec le corps du malheureux Brave qui disparut alors du Réseau Codélia.

D’abord inquiet, Edouard ne tarda pas à comprendre que son petit frère avait simplement été déconnecté. Il s’agissait donc bien du remède miracle que MoonCross avait initialement promis si Axerola parvenait à le vaincre en combat singulier. Il avait beau faire partie d’un groupe de cyber-terroristes prêt à tout pour annihiler Cyby et ses confrères, il ne semblait pas pour autant manquer d’honneur. Tsubasa ne manqua pas de lâcher un soupir de soulagement.

- Puisqu’il a pu rejoindre le monde réel, tu devrais aller le voir, suggéra Charlotte auprès de l’aîné.

- En effet, je vais le faire de ce pas. Mais avant, Axerola…

- Tiens, on dirait qu’elle est déjà partie… fit remarquer la cyber-chasseuse, amusée.

Le chef de la Sécurité s’apprêtait à la remercier pour ses efforts, déçu qu’elle ait pris la poudre d’escampette avant qu’il n’en ait l’occasion. De plus, il souhaitait discuter brièvement de cette histoire d’incident passé et de la possible implication du CNI. Lui-même n’était pas au courant il aurait aimé le lui faire savoir. Mais peut-être en aurait-il l’occasion un jour prochain. Même si avec son éviction prochaine de l’entreprise, il allait certainement se mettre à l’écart de tout ces complots.

Écoutant les conseils de Charlotte, l’aîné des Keyton ne tarda pas à entraîner sa déconnexion à son tour. Dans un flash de lumière, l’environnement autour de lui changea de l’entrepôt à la chambre d’hôpital où Dennis se reposait jusqu’ici. Contrairement à lui, Charlotte avait préféré rentrer chez elle pour se connecter à l’entrepôt après leur discussion plus tôt dans la journée. Se levant de son fauteuil, il s’approcha rapidement du lit de son cadet.

Dennis venait d’ouvrir les yeux. Son regard laissait transpirer la fatigue mais en dehors de cela, il ne paraissait plus en danger. Désorienté après autant de temps passé dans le coma, il regarda lentement autour de lui et ne remarqua même pas immédiatement la présence d’Edouard à ses côtés. Mais lorsque ce fut le cas, le jeune homme aux cheveux argentés ne se montra pas capable de retenir des larmes qui défilèrent alors sur ses joues.

- Edouard… je suis désolé… sanglota-t-il. Tout est de ma faute… je t’ai causé du souci.

- Ne te préoccupe pas de ça et repose toi, le rassura son grand frère en prenant sa main. L’affaire est résolue maintenant, tu n’as plus à te soucier de rien.

- Mais… tu vas perdre ton travail à cause de moi.

- Et alors ? J’en trouverai un autre. Le plus important pour moi, c’est que tu sois sain et sauf.

Assise dans le couloir à proximité de la porte, Aya jugea qu’elle n’avait pas besoin d’en écouter davantage. Dennis étant à présent sorti d’affaire, son travail ici était terminé. Elle espérait toutefois qu’il se montre plus prudent à l’avenir et évite de s’impliquer de lui-même dans des affaires qui le dépasse. S’éloignant dans le couloir, l’androïde attrapa son carnet et un stylo pour noter ce dernier événement. Après tout, elle ne pouvait pas déterminer avec précision quand son système allait lâcher.



***


Vidée de toutes ses forces, Tsubasa mit un certain temps avant de pouvoir se lever de son fauteuil. En se connectant sur le Réseau Codélia pour rencontrer le frère de Dennis, elle ne serait pas attendue à devoir participer au plus terrible combat de toute son existence. Tout ce que la jeune fille souhaitait à présent était de rejoindre son lit le plus rapidement possible. Incapable de réfléchir correctement, elle attendrait un peu avant de s’intéresser à la connexion entre le CNI et l’Incident Effacé.

- Dennis vient de se réveiller, prévint Victoria qui avait piraté la caméra de la chambre du garçon afin de s’en assurer. Même si tout ne s’est pas passé comme prévu, on dira que tu as fait du bon boulot. Tu veux que je te raccompagne ou tu rentres par toi-même ?

- Je saurais retrouver le chemin, assura la brunette, lâchant un bâillement tout en regardant Edouard Keyton discuter avec son frère sur l’écran. Vous avez certainement envie de me réprimander pour avoir combattu MoonCross plutôt que de me déconnecter comme vous me l’avez demandé mais si vous le voulez bien, on en parlera demain.

- Bien entendu madame l’inconsciente, assura l’institutrice. Ah oui, j’allais oublier. Est-ce que tu peux me laisser ta Codéwatch et Cyby pour la soirée ? Je te les rendrai demain pendant les cours.

Sans émettre la moindre objection, Tsubasa détacha son appareil de son poignet et le déposa sur le bureau. Elle ne doutait pas que madame Victoria souhaitait discuter avec CE-01 au sujet de cette histoire de volonté propre mais elle-même n’aurait pas l’énergie pour cela. Attrapant la poignée de la porte arrière du véhicule, la justicière virtuelle prit rapidement congé. Demain serait un autre jour et sa recherche de vérité à propos de son passé ne faisait que commencer.

Si conserver le secret autour de la participation de Deltaziroh en tant qu’alliée d’Axerola leur donnait une arme secrète, Victoria commençait à trouver de plus en plus dérangeant de laisser son élève prendre les risques alors qu’elle s’y était clairement opposée lors de leur première rencontre en dehors du système scolaire. La femme blonde n’aurait peut-être pas vaincu MoonCross mais en tant que dresseuse plus expérimentée, elle aurait eu davantage ses chances.

- Bon, nous sommes seuls toi et moi mon cher Cyby, déclara-t-elle alors en prenant la Codéwatch de Tsubasa pour la brancher à son installation. Si Tsubasa ne s’en est pas préoccupée, tu pensais vraiment que le fait que tu aies absorbé des données de MoonCross avant votre fuite allait m’échapper ?

- Attends Vicky, tu es en train d’insinuer que tu veux regarder mes parties intimes à nouveau ? Les dernières fois ne t’ont vraiment pas suffi, petite perverse ?

- Tu sais, je pourrais éviter de le faire mais dans ce cas, tu vas devoir me dire toi-même ce que tu as récupéré monsieur volonté propre, affirma Victoria avec le sourire.

Malheureusement pour elle, Cyby ne parvenait pas à expliquer avec des propos clairs le contenu de ce fameux code volé au leader des Proxys. Victoria commença donc à taper sur les touches de son clavier d’un air moqueur, l’intelligence artificielle notant que si elle le pouvait, elle ne manquerait pas de porter plainte pour voyeurisme. Décidément, une bien étrange relation reliait le professeur d’informatique avec l’envoyé du Cybéria.

Tout en entamant l’analyse du code, Victoria réfléchissait aux propos tenus par MoonCross à l’intérieur de la tornade numérique. Les entités Cybériennes se révèlent être en réalité des intelligences artificielles avec une volonté propre. Cela était toutefois directement apparenté à la vie en elle-même. En d’autres termes, insinuer que Cyby possède sa propre volonté reviendrait à dire qu’il était vivant. Victoria cernait à présent pourquoi leurs ennemis tenaient tant à mettre la main sur lui.

- Comment prouver qu’il est vivant… marmonna-t-elle presque intérieurement. Il n’a pas de corps physique et encore moins un cœur battant à temps réel qui permettrait de s’en assurer.

- Tu as un souci, Vicky ? questionna le concerné, dubitatif. Tu as l’air toute crispée.

- Je cherche à savoir si tu es vivant ou pas, Cyby, expliqua Victoria. Une question assez complexe à laquelle tu pourrais peut-être m’apporter une réponse vu que personne ne peut te connaître mieux que toi-même.

- Bien sûr que je suis vivant, Vicky. Cela coule de source, affirma l’IA, laissant supposer qu’il s’agissait là de l’évidence absolue. Je lis sur ton visage que tu aimerais que je le prouve. Dans ce cas, je pense qu’il est grand-temps que je montre ma nouvelle aptitude.

Ne comprenant pas où il voulait en venir, la femme blonde remarqua les grésillements sur son ordinateur branché à la Codéwatch de Tsubasa. L’envoyé Cybérien avait terminé d’analyser le code le premier et comptait bien l’exploiter. L’écran de l’appareil en forme de montre se mit alors à briller d’une intense lumière bleue qui força Victoria à placer sa main en face de ses yeux pour éviter de finir aveuglée. Qu’est-ce que leur otage numérique était en train de faire ?

Lorsque la lumière se dissipa suffisamment pour qu’elle puisse observer la Codéwatch à nouveau, l’institutrice manqua de pousser un hurlement. Une toute petite main noire parsemée de rayures violettes sortait à présent de l’écran du dispositif. Avant qu’elle n’ait pu prononcer le moindre mot, le bras associé à cette main fit son apparition, suivi par un deuxième bras puis un corps tout entier. Victoria peinait à croire ce qui se trouvait à présent devant elle.

- Dis-moi que c’est une blague ?

- Et voilà ! s’exclama Cyby d’un ton solennel. Ceci est ma véritable apparence. Les données que j’ai pu récupérer de MoonCross m’ont permis de rétablir le code de mon corps.

Un être d’une quinzaine de centimètres se tenait à présent debout, les pieds posés sur l’écran de la Codéwatch de Tsubasa. Victoria reconnaissait l’apparence de Cyby pour l’avoir regardé à maintes reprises à travers l’écran mais l’avoir physiquement en face de soi représentait une toute nouvelle expérience. Quelque chose de hors du commun. Pour une personne passionnée par l’informatique comme elle, c’était tout simplement fascinant.

Effrayée le temps d’une fraction de seconde, ce fut rapidement l’excitation qui la submergea et elle ne manqua pas de palper Cyby pour se rendre compte de la sensation au toucher. Elle se révélait assez proche de celle de la peau humaine bien que celle de l’entité Cybérienne semble différente au premier regard, entièrement noire et parsemée de rayures violettes. Les lumières jaunes qui lui servaient d’yeux ne manquèrent pas de plisser pendant cette fouille.

- Je sais je sais, mon corps en impose, pas vrai ? souffla-t-il du haut de ses quinze centimètres.

- Si tu veux mon avis, Tsubasa n’aurait même pas réagi en te voyant sortir soudainement de l’écran de la Codéwatch, admit Victoria en souriant.

- Miss Axerola ne sait pas apprécier les bonnes choses. D’ailleurs Vicky, tu n’as pas à t’en faire pour continuer à me garder secret, je peux retourner dans l’écran et en sortir à ma guise maintenant. En revanche, je ne peux pas quitter la surface de l’écran à cause du programme que vous avez inséré pour me garder captif.

- On l’enlèvera quand nous n’aurons plus besoin de toi et tu pourras retourner auprès de tes copains Cybériens, c’est promis.

Chose néanmoins plus facile à dire qu’à mettre en œuvre. Avec les révélations de la soirée concernant notamment le Codélia Network Industries en tant que réel instigateur de l’Incident Effacé, la suite de leur enquête allait prendre une toute autre tournure. Si dans son cas, il s’agissait toujours d’une revanche à prendre sur les Proxys, pour Tsubasa, cela risquait d’aller au-delà. Mais Victoria ne comptait pas abandonner son élève maintenant.