Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Codélia Network T.1 : La justicière virtuelle de Kazumari



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Kazumari - Voir le profil
» Créé le 20/03/2019 à 10:43
» Dernière mise à jour le 20/03/2019 à 16:59

» Mots-clés :   Action   Aventure   Région inventée   Science fiction   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 42 : Volonté propre
- Miss Axerola, tout va bien ?

- J’ai l’impression d’avoir vu ma vie défiler devant mes yeux, c’était terrifiant…

Contrairement à ses attentes, Tsubasa avait survécu à cette entrée au sein de la tornade numérique. Sans pouvoir le confirmer, elle pensait se trouver maintenant quelque part à l’intérieur. Allongée, elle ne tarda pas à se relever et jeta un coup d’œil autour d’elle. L’environnement avait radicalement changé par rapport au circuit Haute-Vitesse où elle se battait précédemment. Lever la tête lui permettait au moins de s’assurer qu’elle n’avait pas quitté le Réseau Codélia. Le ciel grisé de la plateforme était bien là.

Une arène piégée. La justicière virtuelle était coincée dans une zone de longueur similaire au diamètre de la tornade, de l’ordre de quelques dizaines de mètres. Le circuit Haute-Vitesse ne passait pas ici et de nombreuses plateformes rocheuses flottantes parsemaient la zone. Tsubasa avait actuellement les pieds posées sur l’une d’entre elles. Les parois violettes de l’arène semblaient étonnamment rigides. Persuadée qu’elle pouvait les toucher, elle ne prendrait pas le risque de tomber dans le vide pour s’en assurer.

- C’est un programme non ? Quelqu’un a mis en place un code pour créer la tornade et cette arène ? demanda-t-elle à l’intelligence artificielle. Depuis le départ, MoonCross avait l’intention de provoquer une égalité avec Requiem et de nous emmener ici…

- C’est exact Axerola. Même si j’ai pris la peine de dévier le flux du circuit Haute-Vitesse, ce n’était qu’une question de temps avant que le Codélia Network Industries ne finisse par nous détecter. Ici, nous pourrons terminer notre combat à l’abri des regards.

Même si elle venait d’atterrir au centre d’une tornade, les environs demeuraient silencieux à cause de l’absence de bruits qui filtraient de l’extérieur. Ce n’était qu’à ce moment-là que Tsubasa réalisa qu’elle n’était pas toute seule. Sur une plateforme rocheuse située juste en face de la sienne, le chef des Proxys MoonCross se tenait debout, une Pokéball à la main et prêt à en découdre. Leur affrontement Haute-Vitesse précédent ne représentait finalement que le commencement.

La communication avec madame Victoria était coupée. Tsubasa ne doutait pas que son institutrice devait être terrifiée à l’idée qu’il puisse lui arriver quelque chose sans qu’elle ne puisse intervenir. Cela relevait de l’évidence qu’un programme aussi ambitieux devait avoir été conçu pour empêcher les déconnexions forcées. En d’autres termes, elle ne pourrait pas s’échapper tant que le combat avec MoonCross n’aurait pas atteint sa véritable conclusion.

- Pas de Haute-Vitesse cette fois-ci, nous combattrons selon le règlement traditionnel, indiqua le leader des Proxys en faisant pivoter sa Pokéball dans la paume de sa main. Nul besoin de s’inquiéter de tomber dans le vide, cette arène a été programmée pour que les Pokémon flottent. Ce que nous mettons en jeu ne change pas, le contre-programme de Dennis Keyton et le Cybérien.

- Un combat traditionnel…

Avec l’avènement du Réseau Codélia et des nouvelles règles, on appelait combat traditionnel ceux qui se déroulaient sur la terre ferme. Pas de bonus Codéliens, pas de planche à manier ou de parois à prendre en compte. Simplement deux dresseurs et deux Pokémon se faisant face. Mais comme elle n’avait pas quitté le Réseau Codélia, Tsubasa garda dans un coin de sa tête que l’utilisation des Cybéri-attaques restait possible. Son adversaire ignorait encore les effets de celle qu’elle venait de récupérer.

En revanche, la jeune fille devait prendre en compte le fait que MoonCross possédait également l’accès à la technologie Cybérienne. Double Quarantaine possédait un effet extrêmement dangereux, agissant comme une attaque Entrave mais sur deux capacités à la fois. Comme la capacité de stockage d’une Codéwatch laissait le champ pour cinq, il n’était pas impossible qu’il en dispose d’autres dans son arsenal. Elle allait devoir rester sur ses gardes.

Sans perdre davantage de temps, le Proxy lança en l’air sa Pokéball afin de libérer son partenaire. A cause de Requiem, Lockhlass comme Roussil allaient avoir besoin de se reposer et ne pourraient pas prendre part à ce deuxième round. Sans surprise, Tsubasa vit apparaître sous ses yeux le Pokémon qui avait attaqué le Codélia en compagnie de MoonCross, le fameux Libégon. Au vu de la tournure des événements, elle comprenait mieux pourquoi il n’avait pas fait appel à lui dès le départ.

- Je te conseille de faire attention, miss Axerola. Ce Libégon est très puissant. Détruire notre Cybéria n’aurait été qu’une formalité pour lui si je n’étais pas intervenu.

- Je le sais bien mais je me retrouve coincée, marmonna-t-elle, amère. Je vais devoir combattre une nouvelle fois avec Roussil alors qu’il n’est pas en état de le faire. Ce Libégon est encore tout frais, je n’ai aucune chance de l’emporter…

Ce ne fut qu’au moment de terminer sa phrase qu’elle remarqua la présence d’une deuxième Pokéball à sa ceinture. Tsubasa manqua alors de se frapper le visage avec le creux de sa main. Certes, Roussil était son seul et unique Pokémon pour le moment mais à cause des événements de la matinée, elle en avait un autre à sa disposition. Encore faudrait-il qu’il accepte de livrer ce match en compagnie de quelqu’un d’autre que son dresseur.

Sans perdre de temps, elle prit dans sa main la fameuse Pokéball et l’ouvrit. Le Blizzi de Dennis apparut dans un éclair de lumière, regardant autour de lui sans comprendre où il se trouvait. MoonCross s’abstint de faire le moindre commentaire mais son expression laissait deviner qu’il savait que ce n’était pas un Blizzi appartenant à Axerola. Il admettait au moins que son opposante faisait preuve d’une certaine témérité pour en arriver à faire appel au Pokémon d’une autre personne.

- Je t’expliquerai plus tard, indiqua la jeune fille, notant l’air perdu du Pokémon Arbregelé. En attendant, j’aimerai te demander de l’aide pour battre ce Libégon en face. Il y a la vie de Dennis qui est en jeu.

Il n’en fallait pas plus pour motiver le petit Blizzi, qui partageait un lien très fort avec le camarade de classe de la justicière virtuelle. Face à un adversaire tel que Libégon, il serait même bien plus intéressant à exploiter que Roussil, grâce à l’avantage qu’allait lui procurer son type Glace. Après avoir encaissé Requiem, le pauvre renard méritait bien de rester à l’écart et de reprendre des forces. Déterminée, Axerola ajusta la sangle de ses lunettes d’aviatrice.

Même en sachant que la surface était adaptée pour les Pokémon, Blizzi s’y prit avec prudence pour quitter la plateforme rocheuse flottante, par peur de tomber dans le vide. Mais il comprit rapidement que les propos de MoonCross était honnête. La méfiance dans cette situation restait naturelle, le Libégon adverse n’ayant pas besoin de cette particularité pour se mouvoir grâce à ses ailes. Étrangement, Tsubasa n’avait pas douté que l’homme aux cheveux bleus puisse l’avoir induite en erreur à ce sujet.

- C’est quand même amusant que tu sois en possession du Pokémon que Dennis Keyton a utilisé contre toi ce matin, nota le chef des Proxys, amusé. Je suppose que vous devez vous connaître dans le monde réel.

- Si tu comptes utiliser cette information pour déterminer mon identité, cela te suffira…

- J’ai déjà quelques doutes concernant ton véritable nom, Axerola, coupa MoonCross, parfaitement calme. Des hypothèses, que je confirmerai peut-être par le biais de ce combat. La plus vraisemblable que je garde en tête ne contredit pas le fait que tu sois une amie ou simplement une connaissance de Dennis Keyton.

Tsubasa fit de son mieux pour conserver son sang-froid. Il ne fallait pas laisser d’indices, elle qui s’était montrée très prudente vis-à-vis de ses informations personnelles. A moins que les Proxys ne soient réellement impliqués dans l’Incident Effacé et que MoonCross possède une liste des victimes, ses théories ne pouvaient pas avoir le moindre fondement. Il tentait sûrement de bluffer pour qu’elle se trahisse d’une manière ou d’une autre.

La jeune fille préféra tourner toutes ses pensées vers le combat qui allait commencer. Même sans avoir combattu aux côtés du Blizzi de Dennis jusqu’ici, elle le connaissait suffisamment pour avoir en tête la liste des capacités qu’il maîtrisait. Comme le Pokémon Arbregelé semblait particulièrement motivé à l’idée de venir en aide à son dresseur originel, il ne devrait pas y avoir de problèmes de cohésions entre eux. Tentant de rester confiante, Tsubasa ouvrit donc les hostilités avec un Laser-Glace.



***


- Mirage, tu ne peux vraiment pas entrer à l’intérieur pour les suivre ? demanda Edouard avec inquiétude.

- Tu rigoles ? Je vais me faire broyer si je tente quoi que ce soit, cette tornade a certainement été programmée pour que seuls Axerola et MoonCross puissent la traverser sans problème, expliqua la cyber-chasseuse, assise sur sa planche tournée à la verticale, balançant ses jambes dans le vide.

Le chef de la Sécurité serra le poing alors que sa Codéwatch personnelle se contentait de filmer l’extérieur de la tornade. Déjà que devoir laisser le destin de son petit frère entre les mains de quelqu’un d’autre le dérangeait, il aurait au moins apprécié de pouvoir suivre la confrontation et encourager indirectement Axerola. Un regard rapide vers l’avatar de son frère profondément endormi suffit à lui serrer le cœur. Qu’est-ce qui pouvait bien se passer dans cette tornade numérique ?

Charlotte était déçue. Poursuivre les deux dresseurs sur le circuit Haute-Vitesse afin de fournir une diffusion à Edouard et Victoria Viltrust restait une bonne idée en soi. Mais les révélations avaient sûrement été faites avant le combat et Charlotte s’était donc montrée trop tard pour les entendre. Ou alors MoonCross entendait bien s’assurer que personne ne puisse les entendre en discutant avec Axerola au sein même de cette tornade.

N’y connaissant absolument rien en informatique, Charlotte n’aurait su dire s’il était possible d’affecter ce tourbillon virtuel depuis l’extérieur en analysant son code. Contacter Mister Phoenix ou Aya pourrait peut-être faire avancer les choses mais elle craignait que l’un comme l’autre ne soient pas assez rapides pour la faire entrer. Ce n’était qu’une question de temps avant que leurs négociations au sujet de Cyby et du contre-programme ne prennent fin.

- Charlotte Linday, est-ce que vous m’entendez ? intervint alors une voix n’appartenant pas à Edouard.

Surprise, la cyber-chasseuse manqua de tomber de sa planche mais parvint à se rattraper. Normalement, on ne pouvait pas utiliser le chat extérieur d’un utilisateur si ce dernier n’avait pas accepté d’invitations. Même sans que cette personne ne se présente, elle ne tarda pas à reconnaître la voix de la sympathique professeur d’informatique. Ne pouvant pas lui répondre sans attirer l’attention d’Edouard, elle fit un signe de la main discret avant d’indiquer au chef de la Sécurité qu’elle allait prendre un appel extérieur.

- Que me vaut le plaisir de cet appel, Victoria Viltrust ? Je vous ait fourni la diffusion donc je suppose que vous devez voir mon embarras actuel…

- J’étudie rapidement cette tornade pour trouver une solution. Si je peux vous faire entrer à l’intérieur, on pourra s’assurer que tout va bien pour Tsubasa, expliqua-t-elle.

Inquiète, la femme blonde martelait les touches de son clavier à toute vitesse en lisant le code en diagonale. Certes, le programme avait été très bien réalisé mais elle soupçonnait que sa création se soit faite dans la précipitation, sûrement dans l’après-midi pour préparer l’affaire du soir suite au combat avec Dennis de la matinée. Des imperfections qu’elle pouvait exploiter apparaissaient régulièrement et Victoria comptait miser dessus afin de gagner du temps.

Grâce à ceci, la partenaire de Tsubasa tentait de rapidement mettre en place un utilitaire qu’elle fournirait à Charlotte Linday afin de traverser la tornade sans emcombres. Cette fois-ci, l’enseignante ne se souciait plus de la réaction que pouvait avoir son élève et avait tenté de la déconnecter de force. Mais comme il fallait s’y attendre, la Codéwatch de la brunette s’était contentée d’afficher une erreur système sans extirper la concernée du Réseau Codélia.

- Si vous avez besoin d’un coup de main, je peux peut-être appeler Phoenix, suggéra Mirage en se relevant. A deux, vous serez sûrement plus efficaces…

- C’est bon, je me débrouille, assura son interlocutrice. J’ai commencé à travaillé dessus dès l’instant où Tsubasa s’est faite happée à l’intérieur et ça avance très vite vu l’instabilité du code des Proxys.

En effet, cela ne prit qu’une poignée de minutes supplémentaires avant que Charlotte ne reçoive un fichier sur sa Codéwatch. L’activer généra une lumière de l’écran en direction de la tornade, créant un accès que la cyber-chasseuse pourrait exploiter pour ne pas subir de dommages à son avatar. Même si sa sécurité ne serait pas garantie tant qu’elle n’aurait pas passé la barrière, la demoiselle avait tout de même envie de faire confiance à Victoria Viltrust.

Faisant pivoter sa planche de nouveau à la verticale pour reprendre sa traversée du circuit Haute-Vitesse, Charlotte s’arma de courage alors qu’elle approchait du point lumineux au centre de la tornade. Victoria coupant alors la communication pour se préparer à la replacer sur le chat d’Axerola, la cyber-chasseuse établit à nouveau le contact avec Edouard alors qu’elle pénétrait à ses risques et périls à l’intérieur du périlleux programme du Cercle des Proxys.

- Je ne se ressens aucune douleur, songea-t-elle en tentant de garder les yeux ouverts. Décidément, Victoria Viltrust est très douée pour avoir mis en place cet utilitaire en aussi peu de temps. Elle s’entendrait vraiment bien avec Phoenix. Quand elle et Tsubasa en auront terminé avec leurs affaires, il faudra que je les mette en relation.



***


- On dirait bien qu’on a de la visite, nota calmement MoonCross en croisant brièvement le regard de Mirage, reportant aussitôt son attention sur Axerola et son Blizzi.

Mirage venait en effet de sortir indemne de la protection de la tornade, posant le pied sur l’une des plateformes rocheuses flottantes de la zone. Située en hauteur par rapport aux deux dresseurs, elle pouvait apercevoir un Blizzi et un Libégon qui avaient déjà ouvert les hostilités. Et au vu de la respiration sacaddée du Pokémon Arbregelé, il ne faisait aucun doute que le chef des Proxys disposait de l’avantage, malgré la compatibilité des types en sa défaveur.

La cyber-chasseuse s’assit au rebord afin de permettre à ses caméras de diffuser correctement les événements auprès de Victoria Viltrust et Edouard Keyton. Le second étant de nouveau en contact sonore avec elle ne tarda pas à lâcher un soupir de soulagement en constatant qu’Axerola n’avait pas perdu pour le moment et qu’il restait encore une chance de sauver Dennis. Nul doute que l’institutrice d’informatique devait se sentir un peu mieux également.

- Ne me refais plus jamais une frayeur pareille, Tsubasa ! s’écria la femme blonde. Encore heureux que j’ai pu faire rentrer Mirage dans la zone pour continuer à te surveiller.

La jeune fille ne répondit pas mais hocha néanmoins la tête pour montrer qu’elle avait entendu. Avec le chef de la Sécurité et le leader des Proxys qui la surveillaient, inutile de leur mettre la puce à l’oreille sur l’existence d’une alliée qui prête main forte à Axerola. Une chance que le code d’honneur de Charlotte Linday lui ait fait tenir sa langue jusqu’ici. Le lien de Deltaziroh à cette affaire demeurait un atout conséquent qu’il valait mieux conserver jusqu’au meilleur moment.

- Deuxième chance ou pas, j’ai l’impression d’aller droit dans le mur une nouvelle fois face à ce type… marmonna Tsubasa en se remettant en condition.

- Tu te reposes trop sur les Cybéri-attaques, Axerola, déclara MoonCross en posant la main sur sa hanche. La technologie Cybérienne ne sera pas toujours là pour te sauver. Faire ami-ami avec le Cybérien qui t’accompagne ne t’apportera que la désolation.

- Le voilà qui recommence… souffla Cyby.

Tsubasa l’avait très bien compris. Les motivations entourant les actions de MoonCross, et par conséquent de l’ensemble des membres du Cercle des Proxys, étaient reliées au Cybéria. Ils souhaitaient le détruire et semblaient prêts à tout pour atteindre cet objectif. Mais pourquoi donc en avaient-ils après CE-01 ainsi que ses confrères ? Jusqu’à preuve du contraire, les Cybériens vivaient reclus dans leur petit monde virtuel à l’écart sans que le commun des mortels ne se soucie de son existence.

L’homme à la chevelure azur et au costume-cravate blanc cernait visiblement les interrogations de son adversaire et ne tarda pas à donner des compléments d’information. Même s’il doutait qu’Axerola accepte subitement de lui céder le Cybérien qu’elle détenait, les deux dresseurs étaient à présent surveillées par la cyber-chasseuse Mirage ainsi qu’indirectement par le chef de la Sécurité Edouard Keyton, peut-être que cela les convaincrait de se retourner contre la justicière virtuelle.

- Autant que tu en saches davantage avant ta défaite inévitable, déclara calmement MoonCross. Comme tu dois t’en douter, CE-01 tout comme les autres Cybériens ne sont pas des intelligences artificielles ordinaires.

- Jusque-là, tu ne m’apprends rien ! riposta aussitôt Tsubasa en restant sur la défensive.

- Axerola, est-ce que tu connais les circonstances derrière la création du Réseau Codélia ? questionna alors le leader des Proxys sans prêter attention à la remarque.

La concernée se montra surprise par une telle question. Si elle restait une consommatrice occasionnelle de la plateforme, du moins jusqu’au commencement de ses ennuis, elle ne s’était jamais vraiment préoccupée de l’histoire de la dimension numérique. Pour elle, le CNI s’était contenté de développer le Codélia et l’exploitait depuis lors. Le réseau existait depuis une vingtaine d’années maintenant et sa popularité avait explosé un peu plus d’une décennie auparavant.

Comprenant que les détails croustillants qu’elle recherchait risquaient de tomber, Charlotte fit bien attention à ne pas manquer la moindre miette de cette conversation. Peu sûre d’elle, Tsubasa se contenta de répondre que le Réseau Codélia avait été créé comme moyen de divertissement et permettre de pousser toujours plus loin les dynamiques derrière les combats Pokémon. Mais visiblement, ce n’était pas la réponse que MoonCross attendait.

- C’est ce que le Codélia Network Industries cherche à faire croire effectivement mais la vérité est ailleurs, révéla-t-il. Il y a donc environ vingt ans, l’entreprise a créé cet espace virtuel pour y faire des expériences.

- Des expériences ? répéta son interlocutrice sans comprendre.

- L’objectif du CNI à ce moment-là était de créer de la vie au sein même du Réseau. Mais malgré tous les efforts des scientifiques, ils ne sont pas parvenus à générer autre chose que des programmes réguliers. Ces intelligences artificielles étaient dépourvues de quelque chose de primordial pour qu’on puisse les considérer comme des formes de vie, expliqua le Proxy.

Grâce à la diffusion de la cyber-chasseuse, Edouard écoutait attentivement les propos de MoonCross. Le chef de la sécurité avait rejoint l’entreprise environ huit ans auparavant, soit après l’explosion de popularité du Réseau Codélia et son installation comme une référence des combats Pokémon. Il ne disposait d’aucun moyen de prouver la véracité de ses informations mais ne manquerait pas d’interroger madame Nakano à ce sujet avant qu’on ne le congédie définitivement.

Tsubasa elle-même ne savait pas trop quoi en penser. Des expériences afin de créer une toute nouvelle forme de vie ? Cela ne paraissait pas incohérent, surtout si on prenait en compte leur échec et la reconversion de la plateforme pour devenir un environnement de rencontre pour les dresseurs Pokémon. Elle se demanda si Cyby savait quelque chose mais ce dernier se contentait de rester muet, écoutant attentivement tout ce qui sortait de la bouche de MoonCross.

- Alors ? Que manquait-il à ces IAs ? questionna la jeune fille.

- Une volonté propre. Même chez nous les humains, il est impossible de dire où la volonté propre se cache donc la reproduire avec des lignes de code relève de l’impossible. Et pourtant, quelqu’un a fini par y parvenir. On peut dire en quelque sorte que cet homme a accompli ce qu’Arceus a fait autrefois.

- Où veut-tu en venir ?

- Tu n’as toujours pas compris, Axerola ? Il s’agît bien entendu des entités Cybériennes. Elles sont en réalité des intelligences artificielles avec une volonté propre.

Estomaquée, Tsubasa mit un certain temps à digérer cette nouvelle information. Une intelligence artificielle disposant d’une volonté propre ? Cela n’avait pourtant aucun sens avec les moyens technologiques actuels. Cela les mettrait alors au même niveau que les êtres humains, voire même au-dessus grâce à leurs facultés de calcul hors du commun. La justicière virtuelle peinait à croire à cette histoire mais pourtant, elle savait au fond d’elle-même que cela relevait de l’évidence.

Depuis que Victoria et elle étaient entrées en possession de Cyby, elle se doutaient que quelque chose ne tournait pas rond avec lui. Le Cybérien conversait avec eux comme une personne normale alors qu’une intelligence artificielle serait plutôt limitée en la matière. Rien que sa prise initiative concernant l’envoi de la technologie Cybérienne à Dennis allait en ce sens. Derrière son écran, l’institutrice d’informatique ne semblait pas surprise le moins du monde par cette révélation.

- Mais une intelligence artificielle disposant de sa propre volonté ? C’est quand même assez invraisemblable… murmura Tsubasa.

- Je me doutais bien que tu peinerais à y croire malgré l’évidence. Mais en soi, cela n’a pas vraiment d’importance que tu crois à mon histoire ou non. Après leur création, les Cybériens sont partis sur le Réseau Codélia et ont fini par construire leur propre univers à l’intérieur, le Cybéria. Et maintenant, ce n’est plus qu’une question de temps avant qu’ils tentent de se retourner contre nous et provoquer notre extinction. Moi et le reste du Cercle des Proxys nous dévoueront corps et âmes jusqu’à la fin pour détruire les Cybériens et empêcher que cela n’arrive.

- Notre extinction… Cyby, est-ce que vous avez vraiment l’intention de nous nuire ? demanda-t-elle directement au concerné.

- De ce que je peux me souvenir, nous nous contentions de faire notre vie au sein du Cybéria tranquillement et nous ne parlions pas beaucoup des êtres humains, affirma l’intelligence artificielle. Il est vrai que CE-05 notamment se renfermait souvent quand il était mention de vous mais jusqu’à preuve du contraire, il n’a jamais parlé de vous attaquer. Si tu veux mon avis, MoonCross est simplement un gros paranoïaque.

Tsubasa restait perplexe. Elle croyait Cyby mais gardait maintenant en mémoire cette histoire de volonté propre. Le Cybérien pouvait très bien lui mentir pour se protéger. Mais tant qu’il serait enfermé dans sa Codéwatch et que le Cybéria serait scellé, l’humanité ne risquait pas grand-chose. Et pourtant, les Proxys se démenaient pour atteindre leur objectif. Il était possible que toute cette histoire ne parte que d’un simple malentendu après tout.

Après tout, le Cercle des Proxys fut le premier à passer à l’acte en tentant de détruire le Cybéria alors que ses habitants se contentaient de mener leur vie tranquillement sans faire de mal à personne. Pour le moment, Tsubasa souhaitait poursuivre la route qu’elle avait emprunté. Mettre à mal le groupe de cyber-terroristes et découvrir la vérité sur son passé et l’Incident Effacé. Elle avait de plus en plus de mal à se retenir de mentionner directement la sombre affaire auprès de MoonCross.

- Reprenons le combat si tu le veux bien, Axerola, déclara alors le Proxy en croisant les bras. Maintenant que tu es pleinement consciente des motivations derrière mes actions et celles de mes alliés, tu as encore l’occasion de faire le bon choix. Si tu acceptes de me donner le Cybérien maintenant, je me montrerai conciliant et te céderai le contre-programme pour réveiller Dennis Keyton.

- Hors de question. Je sauverai Dennis grâce à la victoire, décréta la jeune fille, catégorique. Je ne me bats pas que pour lui ici, j’ai moi-même des raisons de te faire face aujourd’hui. Si tu veux obtenir CE-01 alors tu devras me passer sur le corps !

- Je vois… quel dommage de devoir en arriver là alors que nous aurions pu calmement régler cela sans aggraver le conflit, soupira MoonCross. Dans ce cas, je ne te ferai aucun quartier Axerola. Contrairement à Lokhlass, ce Libégon est mon plus fidèle partenaire et mon tout premier Pokémon. Seras-tu capable de surpasser notre lien avec un Pokémon qui ne t’appartient même pas ?

Il était vrai que les circonstances ne tournaient clairement pas en faveur de la demoiselle. Mais pourtant, elle ne perdait pas espoir. Si ces révélations soudaines au sujet des Cybériens et du Codélia la chamboulaient un peu, elle ne comptait pas laisser ses émotions la dominer. Elle touchait enfin son objectif personnel. A la fin de ce combat, elle soutirerait toutes les informations concernant l’Incident Effacé dont disposait MoonCross. Après tout, il semblait au courant de bien des choses.

- Je crois bien que tu vas devoir miser sur l’effet de surprise grâce à la Cybéri-attaque récupérée tout à l’heure, Miss Axerola. Si tu veux arracher la victoire, ce sera ta seule chance !