Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Codélia Network T.1 : La justicière virtuelle de Kazumari



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Kazumari - Voir le profil
» Créé le 13/03/2019 à 14:36
» Dernière mise à jour le 13/03/2019 à 14:36

» Mots-clés :   Action   Aventure   Région inventée   Science fiction   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 40 : MoonCross
Tsubasa eut un pincement au cœur en notant la présence de Brave, allongé au sein d’un tube translucide. Si Dennis restait inconscient dans le monde réel, il semblait que son avatar soit dans la même situation depuis la fin du match. La jeune fille comprenait que le point de rendez-vous n’était autre que le lieu où le CNI étudiait le programme qui avait infecté son camarade de classe et se tenait donc prête à se déconnecter au moindre désagrément. Si elle avait apporté Cyby, elle ne comptait pas le livrer pour autant.

Elle remarqua bien assez vite que même sans compter Dennis, elle ne se trouvait pas seule dans cet entrepôt virtuel. L’aîné des frères Keyton se tenait devant elle, ayant patiemment attendu son arrivée avec espoir. Si Tsubasa ne l’avait pas vu depuis quelques mois, il ne semblait pas vraiment avoir changé. Son avatar n’avait rien de spécial, comme s’il s’était simplement contenté de transposer son véritable corps sans effectuer le moindre changement. Au moins, elle n’aurait pas à douter de son identité.

Une personne que Tsubasa voyait pour la première fois était assise les jambes croisées sur un des cartons rangées dans un coin de la pièce. Une femme aux longs cheveux oranges portant un épais kimono rouge et blanc et disposant d’attributs de renards tels les oreilles ou la queue touffue. Sans le besoin de recevoir une confirmation, elle comprit aussitôt qu’il s’agissait de l’apparence que prenait la cyber-chasseuse Charlotte Linday lorsqu’elle se connectait sur le Réseau Codélia.

- Axerola, je suis heureux que vous ayez accepté de me rencontrer. Je suis Edouard Keyton, chef de la Sécurité pour le Codélia Network Industries, se présenta-t-il en lui tendant la main.

- Et moi c’est Mirage. Je suis une cyber-chasseusse, déclara Charlotte en balançant ses jambes dans le vide, lâchant un clin d’œil qui dissipa tous les doutes sur son identité. Ne vous préoccupez pas de moi, faites comme si je n’étais pas là.

- Venons-en aux faits si vous le voulez bien, je ne compte pas rester connectée bien longtemps, déclara Axerola, refusant de serrer la main d’Edouard par sécurité.

L’employé en costume ne s’offusqua pas de cette réaction, comprenant que la « justicière virtuelle » ne souhaitait pas se mettre inutilement en danger. Même si ce n’était pas en tant que membre du CNI qu’il lui avait demandé de venir, il avait tout de même donné son statut ce qui pouvait entraîner de la méfiance. Jusqu’ici, Edouard restait la personne qui s’était démenée comme jamais pour ramener l’entité Cybérienne entre les murs de son entreprise.

Comprenant qu’Axerola ne soit pas très à l’aise à s’exposer, même sur une zone de modération où personne ne pouvait les observer ni les entendre, il décida de se concentrer rapidement sur l’essentiel. Par conséquent, il indiqua que le nom de Brave dans le monde réel était Dennis Keyton et qu’il s’agissait de son petit frère. Une information pas vraiment utile pour la jeune fille mais elle ne pouvait pas en vouloir à Edouard qui ne savait pas qu’elle était la plus proche amie de Dennis.

- Je n’aurais pas accepté de vous rencontrer si je ne savais pas qui se cachait derrière le pseudonyme de Brave, monsieur Keyton. Il n’avait pas pris la peine de masquer ses informations, je suppose qu’il n’est pas un hackeur très talentueux.

- En effet, ses notes en informatique m’inquiètent un peu. Heureusement qu’une de ses amies lui vient en aide dans cette matière. Bref ! J’ai tenté à plusieurs reprises de capturer l’intelligence artificielle que tu possèdes, Axerola. Je ne vais pas m’en cacher. L’affaire avec Cataclysme notamment a été entièrement organisée par moi.

Tsubasa sentait bien qu’Edouard cherchait à la mettre à l’aise. En revanche, elle ne cernait pas correctement si c’était dans l’objectif de gagner sa confiance ou simplement pour lui faire baisser sa garde. Cyby n’avait pas prononcé le moindre mot depuis leur arrivée sur le Réseau Codélia. De ce fait, le chef de la Sécurité ne pouvait pas confirmer qu’il se trouvait bel et bien là sans jeter un coup d’oeil à la Codéwatch d’Axerola. Et cette dernière faisait bien attention à ne pas lui dévoiler l’écran de l’appareil.

Charlotte continuait de faire balancer ses jambes dans le vide sans vraiment prendre part à la conversation. En soi, sa présence dans l’entrepôt ne se révélait pas nécessaire mais elle souhaitait suivre complètement cet échange, sachant pertinemment qu’elle pourrait apprendre des choses très intéressantes ainsi. Par exemple, la cyber-chasseuse ignorait à ce jour qu’Edouard avait tenté d’impliquer Cataclysme dans la capture d’Axerola. Edouard avait fait des cachotteries à son égard.

- Je vais poser une question assez simple, ajouta alors Edouard. Lors des ses apparitions sur le Codélia hier soir et ce matin, Dennis a pu user de technologie Cybérienne pour livrer ses matchs. Si CE-01 se trouve toujours en ta possession, comment s’y est-il pris ? Est-ce que tu ne serais pas une proche de mon frère par le plus grand des hasards ?

- C’est moi qui suis responsable pour ça, Axerola n’a rien à voir là-dedans, intervint immédiatement Cyby avant que la jeune fille n’ait pu fournir une réponse.

- Ainsi donc tu étais bien là, Cybérien.

Tsubasa n’ajouta rien, encore surprise qu’il ait décidé de se manifester à ce moment précis. Elle aurait eu bien du mal à inventer une excuse pour justifier que Dennis ait pu obtenir l’accès aux Cybéri-attaques sans qu’elle ne le connaisse directement. Après ce match, Edouard aurait alors fini par comprendre qu’Axerola était une connaissance de son frère, certainement étudiante au même établissement qu’elle. De là, ça n’aurait été qu’une question de temps avant que Tsubasa Albiki ne soit prise la main dans le sac.

Cyby poursuivit alors ses explications sans déformer à outrance l’histoire. Comme Axerola ne disposait d’aucun moyen d’entrer en contact avec les Proxys, il s’était mis en tête d’utiliser un utilisateur lambda comme appât pour les faire sortir de leur trou. De ce fait, il avait découvert l’existence de Brave, le petit frère d’un membre éminent du CNI, qui constituait la cible parfaite. Il insista notamment sur le fait d’avoir agi indépendamment d’Axerola.

Toujours discrète, Charlotte pouvait néanmoins démêler le vrai du faux grâce à ses connaissances personnelles. Si ses propres talents en informatique ne valaient rien, elle savait grâce à Mister Phoenix qu’il était bien plus simple de trouver la véritable identité d’un utilisateur précis que de chercher si une personne possédait un compte sur le Codélia. Même en tant qu’intelligence artificielle surpuissante, Cyby n’aurait jamais pu tomber sur Dennis par hasard.

Edouard ne releva pas, pour la simple raison qu’il ignorait ce détail. Ses compétences étaient surtout de coordonner son équipe de techniciens et de prendre les décisions, il ne disposait pas d’un talent incommensurable en informatique. Si Cyby ne pouvait pas le savoir et avait donc pris un risque ici, cela allait payer. Le chef de la Sécurité ne voyait rien à reprocher à son histoire partiellement fausse et cela permettait de préserver encore l’identité de Tsubasa pour le moment.

- Dans ce cas, je vais poser une autre question donc la réponse pourrait tout changer. CE-01, si tu es responsable pour avoir impliqué Dennis dans cette histoire alors tu pourras sûrement me confirmer que c’est bel et bien toi qui a dissimulé ce programme néfaste dans l’utilitaire de technologie Cybérienne, n’est-ce-pas ? C’est bien de ta faute si Dennis ne se réveille pas, non ?

- Cyby ! Tu n’as quand même pas fait ça ? balbutia Tsubasa, sous le choc en réalisant qu’elle n’avait pas pensé à cette éventualité. Si tu es la source du problème alors tu peux sortir Brave de cette situation ! Tu nous… m’as menti tout à l’heure ?

Le long silence qui suivit ne fit qu’aggraver la situation. Lors de l’affrontement contre Brave sur le circuit Haute-Vitesse, c’était l’envoyé du Cybéria qui avait signalé la présence du dangereux programme. L’aurait-il fait parce qu’il en était le créateur ? Après tout, il s’agissait de quelque chose que même les techniciens du CNI ne pouvaient pas briser sans le contre-programme. Si un hackeur extrêmement talentueux aurait pu réaliser cette prouesse, l’intelligence artificielle restait également un excellent candidat.

Voyant Edouard serrer le poing, Charlotte préféra se tenir prête à intervenir si cela dégénérait. Elle posa la main sur la Pokéball de son Kravarech accrochée à sa ceinture. Une attaque Brouillard bien placée permettrait à Axerola de se déconnecter en toute sécurité tout en laissant le chef de la Sécurité se calmer. La cyber-chasseuse ne se prononçait pas concernant la possibilité que Cyby ait causé le coma du garçon mais doutait que ce soit le cas.

- Je me suis présenté à ce rendez-vous en tant que frère de Dennis afin d’obtenir une chance de le sauver, avoua Edouard, le visage crispé. Mais on dirait bien que je vais devoir endosser à nouveau la casquette d’employé du CNI.

- Je n’aime pas la tournure que ça prend, pesta intérieurement Tsubasa.

- On dirait bien que je dois récupérer CE-01. Axerola, faisons un combat Pokémon. Si je gagne, je récupère le Cybérien et il devra rétablir l’état de Dennis. Si j’échoue, je m’engage à ne plus entrer en contact avec vous.

La jeune fille savait que rien ne la forçait à accepter cette demande et qu’elle ferait mieux de se déconnecter et rallier le monde réel au plus vite. Si l’idée de ne plus avoir de contact avec un employé éminent du CNI était séduisante, risquer de perdre l’envoyé du Cybéria maintenant restait stupide. Tant que Charlotte tiendrait sa langue, Edouard Keyton ne disposerait d’aucun moyen de remonter jusqu’à Tsubasa Albiki, surtout après l’intervention de Cyby.

Comprenant que la discussion calme et posée prévue initialement se révélait finalement compromise, la cyber-chasseuse quitta enfin son carton pour se rapprocher des deux interlocuteurs. L’aîné des Keyton arrivait bien trop vite aux conclusions alors que l’intelligence artificielle ne s’était pas encore prononcée vis-à-vis du programme. Après tout, la probabilité que l’origine de l’affaire soit en réalité un hackeur membre des Proxys demeurait importante.

- Alors ? Ta réponse ? insista Edouard sur un ton étrangement froid.

- Cela ne résoudra aucun problème, Edouard Keyton. Je ne suis pas derrière ce programme et je n’ai pas ce qu’il faut pour le détruire. Il faut un contre-programme détenu par le Cercle des…

- Menteur !

Charlotte alla immédiatement se placer entre eux pour tenter de calmer le jeu. Elle jugeait que prudence restait de mise. Même si elle avait vu en cette rencontre un moyen d’obtenir des informations très intéressantes pour son propre compte, la demoiselle commençait à regretter d’avoir contacté Victoria Viltrust suite à la demande d’Edouard. Axerola et Cyby étaient innocents mais le frère de Dennis se montrait bien trop préoccupé par ce dernier pour s’en soucier.

- Désolée monsieur Keyton mais je ne me suis pas présentée pour combattre qui que ce soit. Je suppose que nous en avons terminé alors je vais me déconnecter, signala Tsubasa en approchant son doigt de l’écran de sa Codéwatch.

- Bon, je pense qu’il est grand temps pour moi d’intervenir ! s’exclama alors une voix étrangère à la conversation, appartenant à un utilisateur ayant infiltré la zone modérée par le CNI et surveillait la scène depuis son commencement.



***


- Tu es… commença Cyby qui peinait à y croire.

Axerola, Mirage, Edouard et l’intelligence artificielle n’étaient finalement pas les seuls à se trouver dans l’entrepôt masqué. Une personne avait dissimulé sa présence, sûrement par le biais d’un programme, jusqu’à attendre le bon moment pour se montrer. Si l’envoyé du Cybéria fut le premier à réagir en le voyant, Tsubasa eut également une réaction de surprise impossible à cacher. Ce n’était pas la première fois qu’elle voyait cet utilisateur.

Un homme de grande taille dont le visage possédait déjà quelques rides creusées malgré son jeune âge, une chevelure bleue qui aurait certainement été peignée à la perfection dans le monde réel ainsi qu’un costume-cravate blanc à carreaux noirs similaire à celui d’Edouard. Si l’enregistrement qu’elle avait visionné par le passé fut de mauvaise qualité, Tsubasa ne doutait pas une seule seconde de celui qui venait d’intégrer leur conversation. MoonCross, le leader du Cercle des Proxys.

- Tu es le chef de ces maudits terroristes ! s’exclama-t-elle, sentant toute sa haine envers le groupe ennemi remonter en elle d’un seul coup.

- C’est à moi d’affronter Axerola, poursuivit MoonCross d’un ton parfaitement sûr de lui, le regard posé sur le chef de la Sécurité.

- Je ne peux pas accepter ça ! répliqua aussitôt Edouard, bien décidé à ne pas se laisser faire maintenant que ses deux plus grands adversaires se trouvaient en sa présence.

- Je n’ai qu’un seul objectif, récupérer l’intelligence artificielle détenue par Axerola. Tu n’as pas ton mot à dire dans cette histoire, Edouard Keyton.

Le chef de la Sécurité ajouta alors que l’envoyé du Cybéria appartenait au Codélia Network Industries et que c’était donc à lui de mettre la main dessus. Lâchant un soupir, MoonCross commença à expliquer comment il s’y était pris pour pénétrer dans une zone protégée de l’entreprise sans le moindre problème. Ayant observé l’affrontement entre Axerola et Brave depuis l’extérieur, il avait tenu à pouvoir surveiller le lieu où serait emmené l’avatar infecté par le programme ensuite.

S’il ne s’était pas spécialement attendu à ce qu’une rencontre impliquant la justicière virtuelle soit organisée dans le périmètre qu’il avait mis sous surveillance, MoonCross savait que ce serait un excellent moyen de l’approcher. Le Cercle des Proxys n’avait jamais été aussi proche de capturer l’intelligence artificielle qu’ils convoitaient tant. Tsubasa avait ramené son bras le long du corps, ne souhaitant finalement plus se déconnecter. C’était l’occasion pour elle de découvrir les secrets de l’Incident Effacé.

Si les sbires ordinaires du groupe de cyber-terroristes ne semblaient pas au courant de la sombre affaire, cela ne pouvait pas être le cas du chef. Si MoonCross n’était pas nécessairement le responsable direct, il devait toutefois disposer d’informations cruciales. Toutes ces semaines passées à courir après son passé allaient peut-être enfin porter ses fruits ce soir. Sa vengeance envers ceux qui avaient ruiné sa vie pouvait passer à la phase suivante.

- Tsubasa, tu ferais mieux de revenir tant qu’il en est encore temps, intervint Victoria, dont seule la jeune fille pouvait entendre la voix. Si MoonCross utilise quelque chose qui te bloque sur le Codélia, tu pourrais risquer de finir comme ma sœur ! Ne prends pas ce risque, s’il te plaît.

- CE-01 reviendra au Codélia Network Industries, répéta Edouard, qui ne changeait pas sa position. Je ne laisserai pas entre les mains de malfrats dans votre genre. Je ne veux même pas savoir ce que vous allez faire avec !

- Edouard Keyton, tu n’as pas vraiment le choix. C’est le Cercle des Proxys qui a inséré un virus informatique dans la Codéwatch de Brave. Nous sommes les seuls à pouvoir le retirer en toute sécurité.

- Pourquoi mon frère ?

- Un otage, tout simplement, se contenta de répondre le leader des Proxys avec évidence. Il ne s’agissait pas de notre plan initial, nous souhaitions à l’origine donner ce programme à l’un de nos sbires afin qu’il élimine Axerola mais la situation aura finalement tourné en notre faveur.

Complètement hors de lui, l’employé du CNI ordonna immédiatement à MoonCross de lui donner le contre-programme afin de sauver Dennis. Nullement perturbé par la véhémence de son interlocuteur, il se contenta de lui rappeler dans quel pétrin il se trouvait en ce moment. En tant que chef de la Sécurité, le travail d’Edouard était de ramener CE-01 au sein de son entreprise. Certes, il pouvait le laisser combattre Axerola pour accomplir cette mission mais il perdrait alors le contre-programme.

Dans ces circonstances, Dennis resterait de façon permanente dans le coma. Et il ne faudrait alors guère longtemps avant que le cœur de son véritable corps finisse par cesser de battre. Accomplir son rôle mais abandonner son frère. Si Edouard était finalement sorti de ses gonds, il restait un grand frère avant un membre de l’entreprise. Il ne pourrait jamais en arriver à de telles extrémités, il tenait bien trop à Dennis pour cela.

- Si Axerola gagne contre moi en combat Pokémon alors je te donnerai le contre-programme, annonça MoonCross, posant ainsi ses conditions.

- Tu me demandes de laisser le destin de mon frère entre les mains d’Axerola ?

- Seul toi peut choisir l’avenir de Dennis Keyton.

Tsubasa, Charlotte et Cyby n’étaient pas intervenus dans cet échange virulent entre les deux hommes. L’envoyé du Cybéria ressentait un certain malaise par la présence de MoonCross, ce dernier ayant après tout tenté de détruire le monde virtuel qu’il avait créé sur le Réseau Codélia en compagnie des autres entités Cybériennes. Nul doute qu’il voulait mettre la main sur lui dans l’espoir de pouvoir atteindre à nouveau le Cybéria et terminer le travail.

La cyber-chasseuse savait qu’elle n’apporterait rien à la conversation et se contentait d’écouter avec le même air d’un enfant à qui on venait d’offrir un objet dernier cri. Le leader du Cercle des Proxys se tenait à quelques centimètres d’elle en ce moment même, elle ne comptait pas oublier le moindre mot qui pouvait sortir de sa bouche. Quant à Tsubasa, elle savait que cela inquiéterait son institutrice mais elle n’avait pas la moindre intention de partir maintenant.

- Très bien. J’accepte de laisser Axerola se charger de toi, décida Edouard à contrecœur. J’espère pour toi que tu tiendras parole, Proxy.

- Je n’ai pas l’intention de revenir sur mes propos, affirma MoonCross d’un ton catégorique. Dans ce cas Axerola, je t’invite à me rejoindre sur le circuit Haute-Vitesse. J’ai réservé une branche spéciale juste pour nous. C’est l’occasion de régler nos comptes, je suppose que tu as toi aussi quelque chose à gagner en m’affrontant maintenant, non ?

Sans attendre la réponse, MoonCross disparut de l’entrepôt et Axerola reçut immédiatement une invitation pour livrer un match. Encore quelques heures auparavant, elle n’aurait jamais pu rêver de se retrouver tête à tête avec le membre le plus important du Cercle des Proxys. Même avec Cyby en otage, elle commençait à perdre espoir de réussir un jour. Une chance que madame Victoria l’ait déposé au Centre Pokémon en quittant le cybercafé afin qu’elle puisse soigner son Roussil.

- Axerola… intervint Edouard, gêné. Je me suis montré affreux envers toi. Et pourtant tu es prête à combattre pour ma cause afin de sauver Dennis ? Tu es prête à te battre pour moi alors que tu devrais me détester pour mon comportement ?

- Je ne vous déteste pas, confirma la « justicière virtuelle » avant d’appuyer sur le bouton de l’interface qui permettrait d’accepter la demande de combat. Ma haine est entièrement dirigée envers les Proxys. Mais ne vous méprenez pas pour autant, j’ai moi aussi à gagner en livrant cette bataille contre MoonCross. Si j’ai bien l’intention de détruire le programme qui infecte Brave, je ne me bats pas complètement pour votre cause.



***


Tsubasa ne tarda pas à comprendre ce que MoonCross sous-entendait par branche « spéciale » du circuit Haute-Vitesse. Elle serait bien incapable de comprendre comment il s’y était pris mais la mer numérique ne suivait pas le parcours pour lequel elle avait été programmée. Au lieu de cela, elle quittait la cité Codélienne pour continuer à travers le vide virtuel. Ainsi, personne ne serait en mesure de suivre leur match, que ce soit des personnes à l’intérieur du Codélia ou même à l’extérieur.

Maintenant les deux pieds posés sur sa fidèle planche, Tsubasa ne tarda pas à rattraper le leader du Cercle des Proxys sur l’amas de données. Ce dernier avait par ailleurs déjà fait appel au Pokémon qu’il comptait utiliser au cours de cette bataille, un Lockhlass. Une décision surprenante qui laissait la jeune fille perplexe, elle qui s’attendait à devoir affronter le Libégon qui avait accompagné MoonCross lors de son attaque passée sur le Cybéria.

- Axerola, tu as interféré avec nos plans bien trop souvent, déclara-t-il calmement alors qu’elle faisait sortir son Roussil de sa Pokéball.

- Même avant de capturer l’intelligence artificielle, mon unique but a toujours été de retrouver le Cercle des Proxys. Avant que nous ne commencions, nous allons détailler toutes nos conditions. Si jamais je remporte ce combat, tu me donneras ta véritable identité ainsi que toutes celles des membres importants de ton groupe. Celle d’Arisa Harriet ne me suffit pas vraiment.

- En ce qui me concerne, je ne souhaite pas découvrir qui tu es vraiment, Axerola. Depuis notre apparition sur le Réseau, nous avons beaucoup d’ennemis. Tu n’es donc qu’un adversaire parmi d’autres, très chanceux au point d’avoir récupéré l’objet de nos convoitises. Je l’ai déjà dit, nous n’avons qu’un seul objectif, récupérer le Cybérien.

- Et qu’est-ce que tu comptes en faire ? demanda alors Tsubasa, bien déterminée à comprendre les motivations derrière ses opposants. Qu’est-ce que peut t’apporter la destruction du Cybéria ?

- Je vois que tu t’es contentée de capturer cette IA sans même te préoccuper de savoir ce qu’elle était réellement, nota son interlocuteur avec déception.

Depuis la Codéwatch de l’étudiante universitaire, Cyby se contenta de ricaner avant d’indiquer ses propres demandes. Si jamais Axerola parvenait à remporter la victoire contre le chef des Proxys, en plus du contre-programme, il voulait récupérer le reste de ses données. Tsubasa se rappela alors de la conversation entretenue à Phoenix System. MoonCross devait effectivement posséder une partie du code de CE-01, contenant possiblement une partie de ses souvenirs perdus.

L’homme élégant aux cheveux bleus n’y voyait pas d’inconvénients mais insista tout de même sur le fait qu’en cas de réussite de sa part, l’entité Cybérienne serait immédiatement transférée au sein de sa propre Codéwatch, qu’Axerola le veuille ou non. Ainsi, les deux futurs combattants purent se mettre d’accord sur ce qui se passerait lorsqu’un vainqueur serait prononcé. Un affrontement qui serait lourd de conséquences pour le camp qui essuierait une défaite.

- Tu n’as toujours pas répondu à ma question, qu’est-ce que t’apporterait la destruction du Cybéria ? reprit alors Tsubasa.

- Il est impossible de faire confiance à des intelligences artificielles. Que ce soit le Réseau Codélia ou ce Cybéria que vous avez créé quelque part à l’intérieur, l’un comme l’autre restent de la fiction. Les utilisateurs de cette plateforme sont guidés par ces liens virtuels. Et ils ne se rendent pas compte que cela apportera bientôt notre ruine.

- Il a perdu la boule ? s’étonna Cyby.

- Les Cybériens vont nous mener à la destruction, poursuivit MoonCross. Axerola, puisque tu viens en aide à l’un d’entre eux, tu es également coupable. Pour la suite des opérations des Proxys, je dois donc me débarrasser de toi au plus vite.