Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Codélia Network T.1 : La justicière virtuelle de Kazumari



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Kazumari - Voir le profil
» Créé le 13/03/2019 à 14:30
» Dernière mise à jour le 13/03/2019 à 14:30

» Mots-clés :   Action   Aventure   Région inventée   Science fiction   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 37 : Puce destructrice
Tsubasa devait jouer sur la défensive depuis plusieurs minutes. Après l’activation de ce mystérieux programme, Dennis avait complètement changé de comportement. Il ne parlait presque plus mais se révélait toutefois bien plus agressif, multipliant les offensives contre son adversaire sans lui laisser le temps de se reposer. La jeune fille peinait à trouver une ouverture afin de renverser la situation et Roussil ne pourrait pas tenir un rythme aussi soutenu bien longtemps.

Elle aurait bien aimer se poser afin de réfléchir à l’origine et les propriétés de cet utilitaire étrange possédé par son camarade de classe mais comprenait bien que cela devait attendre. Néanmoins, Tsubasa avait noté que la puissance de Blizzi s’en était retrouvée accrue. Même s’il lançait des capacités de type Glace auxquelles le Pokémon Renard résistait naturellement, elles se montraient à présent dangereuses pour lui. Si esquiver avait l’air de fonctionner, cette solution avait ses limites.

- Miss Axerola, je ne veux pas te brusquer mais si tu ne termines pas ce combat rapidement, il est possible que Dennis garde des séquelles mentales, intervint Cyby avec un sang-froid des plus maîtrisés. Il faut absolument le vaincre et le forcer à quitter le circuit.

- Je le sais bien mais j’ai l’impression de faire face à une personne complètement différente de Dennis, j’ai besoin d’un temps d’adaptation…

- Dans ce cas, tu ferais mieux de t’adapter rapidement parce que le voilà qui revient à la charge !

Elle n’eut qu’à lever les yeux pour apercevoir Dennis qui naviguait devant elle, envoyant à nouveau son Blizzi à l’attaque avec Laser-Glace. Si le Pokémon Arbregelé n’avait pas l’air de bien comprendre ce qui se passait, il ne comptait pas faire honte à son dresseur, comportement étrange ou non. Habile, il envoya le rayon givré vers le pauvre Roussil qui se remettait encore de ses émotions vis-à-vis de l’assaut précédent. Au dernier moment, il profita de la gravité réduite pour les Pokémon sur le circuit afin de faire un bond vers l’avant.

Passant au-dessus du Laser-Glace, Roussil s’apprêtait aussitôt à répliquer par le biais d’un Lance-Flamme. Il attrapa donc le bout de bois logé dans sa queue touffue pour préparer la contre-attaque. Malheureusement pour lui, Dennis passa outre l’effet de surprise grâce à la capacité Éclats Glace, qui permettait toujours au lanceur d’avoir l’initiative. Tsubasa ne put que serrer le poing en voyant des cristaux gelés projetés par Blizzi s’envoler en direction de son équipier enflammé.

- Je crois bien que c’est le moment Miss Axerola ! prévint l’intelligence artificielle.

- Oui, je n’aurai pas d’autres occasions de l’utiliser, je vais tirer parti de la situation pour en terminer avec ce combat inutile.

Si Éclats Glace ne disposait pas d’une grande valeur offensive, Dennis avait activé le bonus Codélien en sa possession, lui permettant de doubler la puissance de la prochaine attaque. Si l’on prenait en compte la fatigue du Pokémon Feu causée par l’affrontement qui traînait en longueur, la possibilité que Roussil ne s’en remette pas existait bel et bien. D’un geste fébrile, Tsubasa appuya du bout de son index sur l’écran tactile de sa Codéwatch.

Une barrière lumineuse se dressa aussitôt devant Roussil, le protégeant des projectiles de basse température qui se heurtèrent à ce mur brillant sans réussir à atteindre leur cible. Le visage déjà crispé de Dennis à cause de la douleur se contracta en grimace. Le garçon plaqua la main sur son visage en tentant de retenir un cri dû à la souffrance. Tsubasa aurait été incapable de dire si son ami était conscient de ce qui se passait ou si, d’après les dires de Victoria, il avait perdu le contrôle de son avatar.

- Désolé Dennis. Comme je te l’ai dit, je ne peux pas me permettre de perdre maintenant. Je sais que tu veux aider ton frère mais je ne compte pas céder cette IA à qui que ce soit tant que je n’aurais pas réglé mes comptes. J’espère que ce qui s’est passé ici te convaincra de rester à l’écart de ce conflit désormais, déclara Tsubasa, lâchant un soupir de soulagement malgré elle.

Elle ne devait son salut qu’à la Cybéri-attaque récupérée un peu plus tôt, lorsqu’elle avait saisi l’occasion de se séparer de Dennis dans un embranchement du circuit Haute-Vitesse. Bouclier Encodeur permettait une fois par combat, à l’instar des capacités comme Abri et Détection, d’annuler les dégâts causés par une attaque afin de préserver son Pokémon. Accessoirement, il octroyait une amélioration du niveau défensif de ce dernier tant qu’une autre Cybéri-attaque n’était pas utilisée.

Le style brutal adopté par Dennis depuis l’activation de ce programme allait inciter à ne pas s’avouer vaincu et insister jusqu’à briser Roussil. Parfaitement consciente de ce fait, Tsubasa activa le dernier effet de Bouclier Encodeur, qui permettait de convertir la puissance de l’attaque absorbée par la barrière lumineuse pour augmenter celle de la prochaine attaque lancée. Elle ajouta à ceci le bonus Codélien doublant la puissance qu’elle avait attrapé pendant sa lutte désespérée pour trouver une ouverture.

- Roussil, je compte sur toi pour réagir rapidement après l’attaque, signala la jeune fille, consciente que l’affrontement touchait enfin à sa fin.

Le Pokémon Renard, qui semblait comprendre où sa dresseuse voulait en venir, ne se fit pas prier. Il put enfin terminer ce qu’il avait commencé avant le déploiement du Bouclier Encodeur, générer des braises par le biais de son bâton fétiche. Grâce aux deux bonus Codéliens des participants et à la Cybéri-attaque de la demoiselle, le Lance-Flamme se retrouvait avec une énergie quadruplée. Même avec un type Normal temporaire, Blizzi ne pourrait pas tenir.

L’équipier givré de Dennis tenta malgré tout d’esquiver l’attaque sans attendre la moindre directive du garçon mais savait que c’était peine perdue. Avec une telle puissance, le jet ardent couvrait toute la largeur de la mer numérique, empêchant Blizzi de pouvoir se placer dans une zone protégée. Frappé de plein fouet par l’offensive enflammée, il fut projeté contre le torse de Dennis ce qui entraîna un déséquilibre de sa part, le faisant tomber de sa planche.

- Roussil ! s’exclama Tsubasa, qui s’y était attendue.

Ne se faisant pas prier, le Pokémon Feu enchaîna aussitôt avec Psyko. Ses facultés psychiques permirent de capturer à la fois Dennis et son Pokémon avant qu’ils ne s’écrasent sur le circuit Haute-Vitesse. N’étant toutefois pas assez fort mentalement pour soutenir deux cibles en même temps pendant une longue période, l’une d’entre elles étant un être humain, Roussil s’empressa d’amener le jeune homme jusqu’au niveau de Tsubasa, cette dernière s’empressant de le prendre dans ses bras alors qu’il perdait connaissance.

Comme Elkira avait pu le faire avec elle pendant la finale du Festival Numérique après qu’elle ait encaissé une attaque Ball’Ombre de plein fouet, elle déposa Dennis à l’avant de sa planche. Elle prit ensuite la Pokéball de Dennis accrochée à sa ceinture et s’en servit pour rappeler Blizzi à l’intérieur. Si le combat avait pris fin, Tsubasa savait que rien n’était arrangé. Elle devait quitter le circuit afin que Cyby puisse analyser le programme néfaste et trouver une solution pour ramener le garçon dans le monde réel.

- Ce combat ne sera certainement pas passé inaperçu, soupira Tsubasa en replaçant ses lunettes d’aviateur sur son visage. Il faut quitter le circuit pour atterrir dans un lieu désert… nous sommes dimanche matin, ça risque d’être compliqué.

- Le toit du prochain bâtiment n’a personne dessus pour le moment, affirma Cyby. On peut s’y rendre, je ne pense pas en avoir pour longtemps…

Comme Victoria n’intervenait pas, Tsubasa en arriva à la conclusion que cela ne poserait pas de problème. Il ne faudrait pas qu’un Proxy apparaisse subitement pour l’infecter avec quelque chose qui la coincerait à son tour sur le Réseau Codélia, il s’agissait là de sa principale inquiétude. Suivant les conseils de l’envoyé du Cybéria, elle quitta l’amas de données numérique pour se poser au sommet de l’immeuble le plus proche. Pour le moment désert, il risquait de ne pas le rester bien longtemps.

Avec la popularité acquise par Axerola suite au Festival Numérique, il ne faudrait pas longtemps pour que des utilisateurs curieux se précipitent sur le toit pour tenter de prendre un selfie avec elle ou l’interroger sur ses actions contre le Cercle des Proxys. Si sa tutrice Stella ne connaissait pas sa véritable identité, Tsubasa était persuadée que ce serait la première à avoir tenté d’obtenir une interview avec elle. Il fallait donc agir vite pour sauver Dennis.

- Analyse en cours ! déclara Cyby alors qu’un faisceau de lumière sortait de sa Codéwatch pour toucher le corps inconscient de Brave.

- Tsubasa, quitte le réseau au plus vite. J’ai appelé le frère de Dennis pour qu’il vienne le récupérer et je suis certaine que des techniciens du CNI vont rapidement rapatrier le corps de son avatar pour l’étudier et remédier à la situation. Il ne faut pas qu’ils puissent s’approcher de Cyby ! s’écria Victoria qui venait de rallumer son micro.

La jeune fille pesta intérieurement. Même si elle savait pertinemment que rester sur la plateforme trop longtemps allait lui apporter des ennuis, elle aurait au moins voulu soigner Dennis. La lumière projetée par sa Codéwatch se stoppa alors, Cyby signalant qu’il avait récolté suffisamment d’informations sur le statut de Brave. Lui venir en aide maintenant n’était toutefois pas une option. L’intelligence artificielle ne savait pas vraiment si elle en était capable sans étudier les données récoltées.

Elle comprenait que même dans la situation où Cyby pouvait détruire le programme qui bloquait Dennis sur le Réseau Codélia, cela prendrait bien trop longtemps. Toutes les personnes capables de lui nuire avaient forcément assisté à cette bataille. Les employés du Codélia Network Industries, les membres du Cercle des Proxys. Le combat ne faisait que commencer et elle aurait d’autres occasions d’obtenir ses réponses et effectuer sa vengeance. Dépitée, Axerola disparut de la dimension numérique.



***


- Kohaku, tu viens bien répondre au téléphone ?

Pas très matinale lorsqu’elle ne disposait pas d’une mission à accomplir sur le Réseau Codélia, Charlotte Linday avait toutefois bondi de son lit en apprenant qu’Axerola se trouvait actuellement sur la plateforme et livrait un match. Son adversaire n’était autre que le mystérieux individu apparu la veille pour affronter des sbires Proxys sous les yeux de nombreux internautes. S’il avait attisé la curiosité de la cyber-chasseuse, cette dernière n’avait pas pris la peine de consulter Phoenix pour obtenir des renseignements sur ce Brave.

Avachie sur son canapé, ne portant rien de plus qu’une robe de chambre, Charlotte ne quitta pas des yeux son écran de télévision avant la fin de sa rencontre, dégustant un immense pot de glace sans avoir avalé de petit déjeuner. Finalement, ce fut Axerola qui eut le dernier mot et elle avait rapidement mis les voiles après la fin de la rencontre. Le pire défaut de la femme brune, sa curiosité maladive, s’éveillait. Elle mourait d’envie de découvrir le contenu des échanges des deux combattants sur le circuit.

Le téléphone fixe de la demeure ne manqua pas de sonner une bonne heure après que Charlotte ait éteint la télévision. Elle tentait alors de récupérer ses derniers instants de sommeil sans quitter le canapé. Lisa étant déjà occupée à faire le nettoyage des multiples salles de bain, elle ne pouvait que compter sur sa servante spéciale pour accepter l’appel à sa place. Une chance pour Charlotte que Kohaku ait calmé ses ardeurs après avoir ramené une plante carnivore quelques jours auparavant.

- Madame Linday ? Non, je crains fort qu’elle soit indisponible pour le moment, je vous conseille de rappeler plus tard si vous souhaitez lui parler, indiqua la servante aux cheveux écarlates à la personne qui se trouvait à l’autre bout du fil.

- C’est un client pour une mission ? demanda la concernée sans se lever du canapé. Quoique non, je donne mon numéro de portable à ces gens-là, pas le fixe…

- Monsieur Keyton du Codélia Network Industries, c’est bien ça ? Ne vous inquiétez pas, je tâcherai de prévenir au plus vite madame Linday une fois qu’elle aura terminé de fondre sur le canapé en pyjama en mangeant de la glace…

- Kohaku ! s’exclama la cyber-chasseuse sur un ton de reproche, tombant à la renverse.

Retrouvant rapidement l’équilibre, Charlotte se précipita vers le téléphone en espérant qu’Edouard n’ait pas encore raccroché. Décidément, elle ne pouvait même pas faire confiance à Kohaku pour effectuer une tâche aussi simpliste que de répondre au téléphone. Heureusement pour la brunette, le chef de la Sécurité n’avait pas encore mis un terme à l’appel. Il semblait même soulagé en entendant la voix, certes essoufflée, de la personne qu’il souhaitait contacter.

Si elle ignorait encore la raison de l’appel, Charlotte n’était pas dupe. Cela devait certainement avoir un lien avec le combat entre Axerola et ce Brave sur le circuit Haute-Vitesse. Après tout, Edouard s’était tourné vers elle lors de sa découverte de l’actuelle « justicière virtuelle » afin de glaner des informations à son sujet. La demoiselle n’avait toutefois pas pris la peine de lui parler de sa petite excursion à l’université pour discuter avec la fille derrière l’avatar d’Axerola. Elle ne divulguerait son identité à personne, elle s’y tiendrait.

- Laisse moi deviner, tu veux que j’enquête sur ce Brave n’est-ce pas ? Je suis ravie que tu te tournes encore vers moi pour ce genre de mission, je pensais à faire creuser une piscine dans mon jardin et j’aurais bien besoin d’un peu d’argent.

- Charlotte, tu as certainement déjà les fonds nécessaires pour ce genre de choses. Non, je ne t’appelle pas pour enquêter sur Brave. A vrai dire, je sais déjà de qui il s’agit. Je voudrais te parler de quelque chose mais je préfère le faire en tête à tête. Est-ce que tu pourrais me rejoindre à l’hôpital du secteur quatre, le plus proche de ma demeure ? Je te fournirai l’adresse.

- Qu’est-ce que tu fabriques à l’hôpital, Edouard ? Tu t’es froissé un muscle en appuyant sur les touches de ton clavier ? questionna Charlotte, perplexe.

Sans vraiment entrer dans les détails, d’autant plus que lui-même ignorait beaucoup sur la situation, il expliqua que Brave était en réalité son petit frère et qu’à cause de son affrontement avec Axerola, il se retrouvait bloqué sur le Réseau Codélia, inconscient. Si des techniciens du CNI étaient intervenus pour placer l’avatar en lieu sûr afin de l’analyser, Edouard espérait pouvoir ramener son cadet dans le monde réel en se rendant avec lui à l’hôpital.

En apprenant qu’un appel anonyme avait aiguillé l’employé d’entreprise sur la localisation réelle de Dennis, Charlotte ne tarda pas à recoller les différents morceaux entre eux. Victoria Viltrust était certainement à l’origine de ceci mais elle se garda bien d’en parler avec l’aîné des Keyton. Ce dernier n’avait à vrai dire pas encore rallié l’hôpital et l’appelait depuis le taxi qui allait l’y mener. Dennis se trouvait à ses côtés, incapable de se réveiller.

- Très bien, je suppose que tu as peur que quelqu’un intercepte la conversation téléphonique donc on peut en rester là. Je ne sais pas de quoi tu veux me parler si ce n’est pas une enquête sur Brave mais j’arrive dès que possible.



***


- Alors ?

Patientant péniblement dans la salle d’attente, Edouard espérait obtenir au moins une bonne nouvelle avant la fin de la journée. Suite à son départ prématuré des locaux du CNI pour aller récupérer son frère alors qu’Axerola se trouvait sur le réseau Codélia et qu’il devait voir sa supérieure en tête à tête, il ne faisait aucun doute que son avenir dans l’entreprise était définitivement compromis. Savoir Dennis hors d’état de nuire serait au moins suffisant pour lui remonter un peu le moral.

Le docteur Sullivan, femme trentenaire qui avait pris en charge le malheureux à son arrivée, invita le frère aîné à la suivre. Demoiselle aux cheveux mi-longs situés entre le rouge et l’orange, elle conservait un air sérieux et professionnel sur son visage. Elle avait dû voir passer de nombreux cas, certains impossibles à sauver. Edouard ne savait pas vraiment à quoi s’attendre alors qu’ils traversaient un couloir qui menait directement à la salle où Dennis avait été emmené à leur arrivée.

- Votre frère se trouve toujours dans le coma, annonça Maria Sullivan d’un ton ferme qu’elle tenta malgré elle de radoucir.

- Je me doutais que ce ne serait pas aussi simple, avoua Edouard, le regard triste en posant sa main contre la vitre qui donnait sur la salle d’opération. Est-ce que vous avez au moins pu découvrir la nature du problème ? Pourquoi il ne se réveille pas ?

- Il ne souffre pas de blessures physiques, nous pensons donc que le problème vient tout naturellement du cerveau. Malheureusement, notre équipement ne permet pas de donner une explication à ce phénomène. De ce fait, il est impossible d’affirmer avec certitude quand il se réveillera.

Edouard observa depuis le couloir son cadet qui dormait toujours. Il ne savait pas vraiment qui blâmer pour la tournure qu’avaient pris les événements. Il ne faisait aucun doute que Dennis souhaitait combattre les Proxys et Axerola afin de lui venir en aide dans son travail. Même s’il l’avait prévenu au sujet du danger que représentait le Réseau Codélia ces derniers temps, peut-être aurait-il dû se montrer plus sévère en confisquant sa Codéwatch, ce qui aurait évité ces désagréments.

Qu’est-ce qui avait bien pu se passer au cours de cet affrontement sur le circuit Haute-Vitesse ? Si la technologie Cybérienne provenait bien de CE-01, quelle était l’origine du programme néfaste s’étant emparé de Brave pendant la bataille ? Une seule personne pouvait l’éclairer et peut-être l’aider à sauver son frère. Axerola elle-même. Cependant, Edouard avait échoué dans toutes ses tentatives de la retrouver jusqu’à présent, cela ne changerait maintenant qu’il avait une autre raison de vouloir la rencontrer.

- Peut-être que si je lui envoie un message privé sur le Réseau Codélia, elle prendrait la peine de répondre… songea-t-il avec amertume. Même si j’en doute fort, peu de chance qu’elle accepte de rencontrer un employé aussi haut gradé du CNI après avoir fait tant d’efforts pour se faire discrète depuis le Festival Numérique. Je suis vraiment coincé…

Même s’il s’était montré réticent à faire appel à des cyber-chasseurs pour récupérer CE-01, de peur qu’ils finissent par découvrir des secrets enfouis de la société que lui-même ignorait encore, il avait décidé de se tourner vers la seule personne en qui il pouvait encore avoir confiance dans ces moments troubles. Cela faisait déjà environ cinq années que Mirage s’était présentée physiquement aux locaux du CNI pour construire un partenariat avec eux.

Comme la curiosité naturelle de la demoiselle l’avait incité à se renseigner par ses propres moyens, il ne risquait rien à lui demander de l’aide. Charlotte connaissait déjà l’existence de l’intelligence artificielle qu’Axerola conservait précieusement. Et même si elle apprenait des choses qu’elle ne devrait pas savoir, ce ne serait bientôt plus de son ressort, son poste de chef de la Sécurité allant bientôt être confié à un autre. Il ne souciait même plus de CE-01, il souhaitait simplement sauver Dennis.

- Tu es ma dernière chance de pouvoir me sortir de ce pétrin, Charlotte...