Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Codélia Network T.1 : La justicière virtuelle de Kazumari



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Kazumari - Voir le profil
» Créé le 13/03/2019 à 14:24
» Dernière mise à jour le 13/03/2019 à 14:24

» Mots-clés :   Action   Aventure   Région inventée   Science fiction   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 35 : Conflit des amis d’enfance
- Décidément, ces Proxys me rendent la vie impossible. Moi qui pensais pouvoir me reposer un peu en attendant le lancement du prochain Festival Numérique…

Stella Wilson se balançait sur sa chaise, pensive. Avec les événements survenus la veille, elle n’avait passé qu’une courte nuit au studio avant de revenir travailler dans ses locaux. La confirmation que la tueuse en série Arisa Harriet recherchée était affiliée au groupe de cyber-terroristes, le mystérieux Brave qui possédait des facultés étranges lorsqu’il combattait ou l’intervention surprise d’Elkira avaient de quoi alimenter de nombreux articles.

La jeune femme de vingt-six ans n’avait pas trouvé le temps de se coiffer ou de se teindre les cheveux pour les uniformiser. Ses mèches noires et blanches se chevauchaient en créant des épis assez impressionnants, des cernes creusés marquaient son visage fatigué. De plus, elle eut la malchance de perdre ses lentilles de contact quelque part sur le trajet, ce qui la forçait à porter ses lunettes de secours aux immenses verres ronds, qui lui donnaient des airs étranges.

Stella dévia son regard de l’écran d’ordinateur pour se reposer et le tourna vers l’horloge accrochée sur le mur de son bureau. Dix heures. Si elle ne tardait pas trop à compléter ses articles, elle pourrait peut-être prendre une pause bien méritée, elle souhaitait faire une sieste plus que tout au monde en ce moment. Si les Proxys pouvaient se faire discrets le temps d’une journée histoire qu’elle ne récolte pas de travail supplémentaire, elle leur en serait bien reconnaissante.

- Tiens, tu as vu ? Ce ne serait pas Axerola qui vient d’apparaître sur le circuit Haute-Vitesse ? déclara un collègue derrière elle, s’adressant à son voisin.

- Oui effectivement, ça m’a tout l’air d’être elle, confirma ce dernier, excité par la venue d’un nouveau scoop. Et elle n’a pas l’air d’être seule, on dirait bien qu’elle s’apprête à combattre le dresseur d’hier. Brave, c’est ça ? Moi qui pensais qu’ils étaient alliés ces deux-là, c’est une sacrée surprise…

Malgré elle, Stella écouta les propos de ses camarades et sentit un frisson la parcourir de la tête aux pieds. Priant pour que cette Axerola ne soit qu’un imposteur de même taille qui aurait décidé de piéger les internautes avec un avatar similaire, elle s’aventura sur l’un des nombreux chats textuels du Réseau Codélia pour en avoir le cœur net. Malheureusement, il semblait évident des conversations entretenues qu’il s’agissait de la véritable Axerola, son profil ne faisant que le confirmer.

Tsubasa n’avait pas tenu sa promesse de se faire discrète. Si elle faisait preuve d’une grande inquiétude, Stella n’était pas surprise pour autant. Pour l’avoir côtoyée pendant plus d’une décennie, elle commençait à bien connaître sa petite protégée. Peut-être que Tsubasa jugeait sa popularité soudaine retombée et qu’elle pouvait maintenant utiliser à nouveau la plateforme comme n’importe quel utilisateur. Un mouvement imprudent, elle aurait pu au moins altérer son avatar.

- Stella ? Tu m’as l’air bien pâle, tu as mal dormi ? demanda le collègue le plus proche d’elle. C’est l’arrivée d’Axerola qui t’inquiète ? Si elle se contente d’affronter le type de la veille sans répercussions, nous n’aurons pas grand-chose à écrire. Il faut juste espérer que les Proxys n’interfèrent pas. Deux de leurs ennemis s’affrontent, c’est sûrement avantageux pour eux de se contenter de regarder.

- Je l’espère… souffla la journaliste, qui ne souhaitait pas déjà imaginer le pire.

Qui était donc ce Brave que Tsubasa affrontait ? Si elle ne voulait pas inonder sa protégée de questions une fois qu’elle aurait quitté le Codélia, elle aurait bien aimé avoir quelques informations sur ses activités récentes. Si Axerola n’avait rien provoqué au sein de la dimension virtuelle depuis le Festival Numérique, Stella restait persuadée qu’elle agissait tout de même depuis l’extérieur. Elle qui avait pensé la veille que Brave puisse être un de ses amis, ce n’était visiblement pas le cas.

Étant la seule personne de son entourage consciente de l’enfer vécu par Tsubasa à ses six ans, la journaliste comprenait qu’elle veuille se venger et découvrir les raisons derrière sa torture à un aussi jeune âge. En revanche, elle ne cernait pas pourquoi sa colocataire semblait persuadée que le Cercle des Proxys ait un rôle à jouer dans cette histoire. Les cyber-terroristes n’avaient fait leur apparition sur la plateforme que le mois dernier, l’absence de liens rapport avec une affaire vieille de douze ans était flagrante.

- Tsubasa, ne fais pas de bêtises. Je t’en supplie… songea Stella en joignant ses deux mains tremblantes. Si jamais il t’arrive quelque chose, je ne pourrai jamais me le pardonner.



***


- Le meilleur des scénarios vient de se produire monsieur. La puce programmée par mes soins se trouve actuellement dans la Codéwatch de l’adversaire d’Axerola.

- Bien. Veille tout de même à compléter le programme de sauvetage d’ici ce soir. Si Dennis Keyton effectue la manipulation lors de cet affrontement, je tiens à ce que nous puissions annuler les effets par la suite.

A l’intérieur de son appartement, Sirius Williams ne manquait pas une miette de ce qui se passait sur le Réseau Codélia. Si son plan en demandant à Vyrus de terminer son programme ne se déroulait pas comme prévu, la tournure des événements pouvait très bien aller dans leur sens. Dennis Keyton, de son pseudonyme Brave, et Axerola se connaissaient personnellement, même si le chef des Proxys ne pouvait pas affirmer avec certitude la nature de leur relation.

S’il avait demandé à Vyrus de concevoir cette puce dans l’objectif de piéger Axerola, Sirius avait d’abord songé à l’implanter dans la Codéwatch de l’un des nombreux sbires qu’il exploitait pour glaner des informations à travers la plateforme. Il aurait pris le plus talentueux d’entre eux, en espérant que cela suffise à faire sortir la détentrice de CE-01 de sa cachette. Il fut donc surpris en lisant le message envoyé par Ivan la veille sur son téléphone.

Occupé par son poste d’ingénieur scientifique, Sirius ne fut pas capable de surveiller les événements de la veille, se contentant de les écouter à la radio. Mais d’après les dires de son ami et commandant Proxy, Brave avait fait appel à de la technologie Cybérienne sans même sans cacher. Il était donc possible dès la veille de deviner une relation entre ce dernier et Axerola, vu qu’il n’aurait pas pu accéder à ce genre de choses sans une rencontre préalable avec l’entité Cybérienne numéro une.

- Vous croyez qu’Axerola sera capable de venir à bout de Brave si jamais il décide d’activer les effets de la puce ? Si elle remporte la victoire et conserve CE-01, ce sera presque un retour à la case départ…

- Case départ, je ne sais pas. S’ils s’affrontent, ils sont peut-être également ennemis mais il se peut qu’Axerola souhaite obtenir le remède du virus et elle devra passer par nous pour cela. Quant à savoir si elle peut gagner à l’heure actuelle, c’est difficile à dire. Les données publiques concernant Axerola indiquent qu’elle dispose d’un niveau médiocre et son combat face à Ivan confirme cela. Soit elle joue un rôle, soit elle n’est pas aussi forte qu’on peut le penser… répondit calmement Sirius sans détacher son regard de l’écran.

A ses côtés dans la salle spéciale de son appartement contenant tous ses appareils numériques se trouvait Octavius Miller, de son pseudonyme Vyrus. Un homme maigre à la peau claire, disposant d’une chevelure grise en bataille et d’un regard azur. Plus jeune des quatre commandants Proxys, il avait la particularité d’être une des victimes de l’Incident Effacé. Mais contrairement à Arisa Harriet, il connaissait les secrets et les objectifs de cette sombre affaire et ne s’en souciait pas vraiment outre mesure.

S’étant rapidement spécialisé dans la programmation, il était allié avec Sirius depuis sa sortie de l’incident et l’assistait dans la mise en place d’algorithmes complexes. Tout comme les autres commandants à l’exception d’Ivan, il était parfaitement conscient de toutes les raisons derrière la création du Cercle des Proxys. A l’heure actuelle, Octavius pouvait être considéré comme le bras droit direct de Sirius. Le sous-chef du groupe en d’autres termes.

- Le programme de récupération sera pris d’ici une heure en tout cas, signala-t-il en redressant le col de sa chemise blanche. Si Dennis Keyton active mon virus, nous serons en mesure de lui sauver la vie ensuite.

- J’aurais tout de même préféré impliquer un sbire plutôt que ce garçon, soupira Sirius. Si nous ne récupérons pas CE-01 et que le plan B doit être utilisé, c’est là que nous commettrons le pire des cyber-crimes qui fera des Proxys des meurtriers. Mais si nous devons en arriver à de telles extrémités, j’en prendrai l’entière responsabilité en tant que MoonCross.

- Terrarme et Aquarme sont toujours en train de travailler sur le Pilier Proxy, je leur rends visite de temps à autre pour les assister, expliqua Octavius. Si le projet avance bien, il faudra encore quelques semaines pour le mettre en œuvre. Cela nous laisse encore le temps de récupérer CE-01 pour ne pas avoir à s’en servir. Après tout, peut-être que nous pourrons effectuer en échange entre CE-01 et la vie de Dennis Keyton…

Le chef des Proxys ne connaissait pas assez Axerola pour s’assurer qu’elle accepterait une telle proposition. D’autant plus qu’elle souhaitait possiblement évincer Dennis Keyton, ce qui expliquerait qu’ils s’affrontent en ce moment-même sur le circuit Haute-Vitesse. Même s’il était lui-même un hackeur particulièrement doué, Sirius Williams n’aurait jamais le temps de récupérer le mot de passe et pénétrer la branche où le combat se poursuivait. Il aurait apprécié pouvoir écouter la conversation des deux utilisateurs.



***


- C’est bon, je me suis installée juste à côté de vous dans le cybercafé. Je me tiens prête à intervenir si jamais quelque chose d’imprévu se produit. Désolée pour le bruit ambiant, je couperai le micro quand je n’ai pas besoin de te parler histoire de ne pas te déconcentrer, déclara Victoria.

Tsubasa ne répondit pas, sachant pertinemment que tous ses faits et gestes n’échappaient pas à Dennis. Ce dernier était au courant de déjà bien trop de choses, elle ne voulait pas qu’il finisse par découvrir l’implication de leur professeur d’informatique dans cette histoire. Connaître la véritable identité d’Axerola faisait déjà de lui un adversaire particulièrement dangereux. Un problème qu’elle se devait de régler au plus vite avant que cela n’entraîne des complications.

Par sécurité, la brunette avait préféré se présenter à l’heure à l’entrée du cybercafé, afin de ne pas froisser son camarade de classe. Dennis n’avait pas dit le moindre mot alors qu’ils s’étaient installées devant deux ordinateurs voisins. Et même maintenant qu’ils se trouvaient au sein du Réseau Codélia, il ne parlait pas plus que nécessaire, déterminé à remporter la victoire pour le compte de son frère. Tsubasa n’avait toutefois pas l’intention de lui confier CE-01, même si elle perdait ce match.

Elle ne savait pas encore comment elle allait s’y prendre si l’affrontement prenait la pire des tournures. Si le frère aîné de Dennis apprenait la vérité sur Axerola, alors s’en serait fini de sa guérilla. Il ne faudrait pas longtemps pour que les Proxys obtiennent également l’information, sans parler de la dérangée Arisa Harriet. Ce serait Tsubasa qui ne pourrait plus rester à domicile. Pire, elle mettrait la vie de sa tutrice Stella en danger et elle ne pourrait vraiment pas se le pardonner.

- Je me demande si Aya regarde le combat… c’est sûrement le cas, pensa Dennis pour lui-même.

Comme convenu, il était parti de la maison de sa camarade de classe très tôt dans la matinée, sans même prendre de petit-déjeuner. Il n’avait pas souhaité empiéter sur sa vie privée, Aya s’étant rapidement enfermée dans sa chambre après leur conversation de la veille. Si son ancien entraîneur avait affirmé qu’elle ne s’interposerait plus si des Proxys apparaissaient, le jeune homme restait persuadé qu’elle surveillait quand même ce qui se passait sur le Réseau Codélia.

Malgré son manque d’expérience par rapport à Tsubasa, c’était pourtant lui qui avait l’avantage pour le moment. Grâce à la Cybéri-attaque Cryptage Typé, Blizzi ne souffrait plus vraiment des offensives enflammées du Roussil adverse. Avec un type Normal temporaire, sa double faiblesse n’existait plus et cela mettait Tsubasa dans l’embarras. Il prenait également la peine de naviguer à l’avant sur la mer de données pour l’empêcher de mettre la main sur des bonus Codéliens qui pourraient lui être utile.

- C’est vraiment une plaie ton copain, Miss Axerola, dit simplement Cyby depuis la Codéwatch de cette dernière. Non seulement il a des Cybéri-attaques mais en plus, il nous empêche de récupérer la nôtre.

- Dois-je te rappeler pourquoi Dennis en possède ? répliqua-t-elle, agacée. Si tu ne t’étais pas interposé, nous ne serions pas dans cette situation déplaisante. Dennis aurait sûrement pété un câble un jour ou l’autre mais si les événements avaient tourné ainsi plus tard, au moins il n’aurait pas eu vent de l’existence des Cybéri-attaques.

- Je suis persuadé que mon acte nous permettra de mettre la main sur des membres éminents des Proxys très bientôt. Après tout, nous avons maintenant un nom à mettre sur ce groupe, non ? Arisa Harriet. Peut-être qu’elle pourra nous mener à ses chefs ?

- On verra ça plus tard avec madame Victoria. Pour le moment, il faut battre Dennis et trouver un moyen de lui remettre les idées en place.

Tsubasa se trouvait malheureusement en mauvaise posture. Si son opposant ne semblait pas savoir qu’elle ne possédait pas encore la moindre Cybéri-attaque, il semblait l’empêcher délibérément de récupérer celle du circuit Haute-Vitesse où ils combattaient. Dès l’instant où elle essayait de plonger la main dans l’amas numérique afin de stocker une capacité Cybérienne dans sa Codéwatch, Dennis intervenait pour la gêner à l’aide de sa planche. Décidément, il était prêt à tout pour gagner.

Si la « justicière virtuelle » avait tenté de mettre rapidement les chances de son côté par le biais de la capacité Nitrocharge, qui permettrait d’accroître la vitesse du lanceur après utilisation, cela s’était rapidement retournée contre elle. Une Cybéri-attaque de Dennis, nommée Transfert Spécial, permettait de voler les bonus d’un Pokémon afin de les octroyer à un autre. Ce fut donc Blizzi qui bénéficia de cet excès de vélocité, au grand dam de Tsubasa.

Grâce à ce combat, La jeune fille découvrait toutefois quelques spécificités des Cybéri-attaques dont ni elle ni Vicky n’avaient eu conscience jusque-là. Visiblement, il n’était possible d’en utiliser qu’une seule à la fois, chacune d’entre elles étant à usage unique pour le combat en cours. Dans le cas d’un effet qui perdurait tel que Cryptage Typé, faire appel à une nouvelle annulait aussitôt celui de la précédente. Il fallait donc se montrer prudent lorsque l’on possédait un véritable arsenal.

La stratégie actuelle de Tsubasa était donc de forcer Dennis à user d’une nouvelle Cybéri-attaque pour se débarrasser de Cryptage Typé et rétablir le type Glace et Plante de Blizzi. Elle ignorait combien de facultés spéciales Cybériennes Dennis avait pu collecter durant ses quelques jours et espérait qu’elles ne soient pas trop nombreuses. Elle-même qui ne parvenait toujours pas à récupérer la première risquait de ne pas faire long feu à ce rythme.

- Tu ne veux pas mettre fin à ce massacre ? On pourrait en discuter calmement à l’extérieur du Codélia, il doit bien y avoir un moyen pour nous deux de se mettre d’accord ! s’exclama Axerola, espérant toujours pouvoir conclure ce conflit stupide.

- Il n’y a qu’un seul moyen d’en terminer et tu le sais. Je dois récupérer cette intelligence artificielle quoi qu’il en coûte. Si tu refuses de me la transmettre alors je dois te la reprendre de force. Si tu veux vraiment stopper ce combat, tu sais ce qu’il te reste à faire, expliqua Dennis d’un ton sans réplique.

- Tu es vraiment borné, je t’ai déjà dit qu’il était hors de question que CE-01 finisse avec le CNI pour le moment ! Dennis, tu n’as rien à voir avec cette histoire. Tu n’es pas une victime de l’incident, tu n’es pas un Proxy et tu n’es pas un employé du CNI. Je sais que ça peut paraître vieux-jeu mais tu ne devrais pas te mêler de ce qui ne te regarde pas. Tu es en danger maintenant, Arisa Harriet connaît ton identité à cause de tes bêtises !

- On croirait entendre Aya, marmonna le jeune homme suffisamment bas pour que Tsubasa ne puisse pas l’entendre. Pourquoi ne peuvent-ils pas comprendre que je souhaite soutenir Edouard ?

Du coin de l’œil, Dennis put constater l’arrivée prochaine d’une intersection. Même s’il naviguait à l’avant, il ne laissait pas sa camarade de classe s’isoler, sachant qu’elle en profiterait pour récupérer la Cybéri-attaque. Il revenait donc toujours au niveau de son adversaire afin de pouvoir prendre la même direction qu’elle. Roussil montrait déjà de légers signes de fatigue alors que Blizzi paraissait aussi frais qu’au lancement de la bataille. En restant sur ce rythme, la victoire lui serait assurée.

Tsubasa ne comptait toutefois pas se laisser faire. Une fois à proximité de l’embranchement, elle ordonna à Roussil d’utiliser une attaque Lance-Flamme. Si l’algorithme du Réseau Codélia empêchait les utilisateurs de subir des dégâts à cause des capacités, Dennis ferma les yeux machinalement l’espace d’une seconde. Ayant effectué l’opération avec le bon timing, cela fut suffisant pour la jeune fille. Elle put ainsi se séparer de Dennis qui prenait la route de gauche, tandis qu’elle virait à droite.

Elle ne put s’empêcher de se sentir satisfaite intérieurement en entendant Dennis proférer un juron en se rendant compte qu’il avait laissé son opposante s’échapper. Maintenant seule sur le circuit Haute-Vitesse pendant une courte période, Tsubasa s’empressa de plonger sa main dans l’amas de données. L’action de récupérer la Cybéri-attaque ne prenait qu’une dizaine de secondes mais elle ne disposerait plus de ce luxe avec Dennis dans les parages.

- Bouclier Encodeur, annonça Cyby. Cela permet d’augmenter la…

- Je suis encore capable de lire ce qui est écrit sur ma Codéwatch, coupa brusquement Tsubasa. Le programme de madame Victoria est suffisamment clair pour cela. J’aurais préféré une Cybéri-attaque offensive pour la première, surtout dans un combat tel que celui-ci que je ne peux pas me permettre de perdre. Mais je trouverai bien un moyen de l’utiliser, il faut qu’elle reste secrète jusqu’au moment opportun.

Après une relecture attentive des divers effets de Bouclier Encodeur, Tsubasa parvint à relativiser. S’il s’agissait bel et bien d’un atout défensif, il s’agissait de quelque chose qui pouvait se montrer utile peu importe le Pokémon qui se trouvait en face. Cryptage Typé par exemple devenait une tentative de suicide face à un adversaire de type Combat. Si elle se trouvait bien trop loin pour voir clairement le visage de Dennis, Tsubasa ne doutait pas qu’il ne devait pas être content de la tournure que prenait le match.

- Miss Axerola, je profite que ton copain Dennis ne soit pas avec nous pour le moment pour t’en parler mais il y a un problème avec sa Codéwatch.

- Comment ça, un problème ? Tu veux dire avec le programme que tu lui as passé en douce sans nous en parler ? Tu as pourtant complété toi-même les trous laissés par madame Victoria à l’époque non ? demanda la jeune fille, perplexe.

- Non, le problème vient d’ailleurs. J’ai comme l’impression qu’il y a un programme néfaste intégré sur sa Codéwatch. Je serais bien incapable de te dire d’où il sort mais il semblerait que Dennis ne l’ait pas encore remarqué. Si tu veux mon avis, il s’est passé quelque chose hier soir. Les Proxys disposent à présent de l’identité de Dennis. Même s’ils ne pouvaient pas savoir qu’il allait t’affronter ce matin, ils auraient très bien pu trafiquer son appareil pendant son sommeil ou quelque chose dans ce genre-là.

- Dennis ne m’écoutera pas même si je lui en parle… ça sent les ennuis cette histoire. On doit le vaincre avant que cela ne dégénère Cyby, je compte sur toi !