Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Codélia Network T.1 : La justicière virtuelle de Kazumari



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Kazumari - Voir le profil
» Créé le 13/03/2019 à 13:59
» Dernière mise à jour le 13/03/2019 à 13:59

» Mots-clés :   Action   Aventure   Région inventée   Science fiction   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 25 : Échec de l’opération
- Ivan, reste encore un peu en ma compagnie, j'ai à te parler.

Le commercial en automobile n'avait jamais réellement apprécié ces réunions organisées par les membres éminents du Cercle des Proxys. Il y assistait pour se tenir un peu au courant de ce qui se tramait. Certes, il en savait bien plus que les simples sbires au sujet des secrets du groupe mais même lui était tenu dans l'ombre sur certains aspects. S'il connaissait le responsable de l'Incident Effacé ainsi que le sujet de l'affaire, il ne savait pas dans quel objectif il avait été réalisé.

Ces réunions se passaient toujours avec cinq membres, quatre qui tenaient le rôle de commandant ainsi que le leader. Ce dernier, disposant d'un emploi de scientifique dans une grande entreprise d'Ebravia, ne manquait pas vraiment de moyens. Contrairement à Arisa par exemple, qui était recherchée par tous les services de police, les autres avaient au moins le luxe de pouvoir mener une vie normale en plus de leurs occupations de cyber-terroristes.

Concernant la réunion du soir, s'il devait se montrer honnête avec lui-même, Ivan Malverik regrettait d'être venu. Il n'avait rien appris de réellement intéressant ou de nouveau, la mission principale des Proxys restant de localiser Axerola le plus rapidement possible. Des Proxys méconnus du Codélia Network Industries se connectaient régulièrement sur le Réseau Codélia pour tenter de retrouver la trace de l'utilisatrice et récupérer CE-01.

- Il y a un problème, Sirius ?

Sirius Williams, figure majeure du Cercle des Proxys, était un homme qui approchait la trentaine. De grande taille et disposant d'une fine silhouette, ses cheveux blonds brillaient presque dans l'obscurité et il portait un costume très onéreux. Son visage déjà creusé par quelques rides gardait souvent une expression calme et sûre d'elle. Assis à l'une des extrémités de table dans un fauteuil très confortable, il tenait à la main un verre de vin rouge.

Malgré ses moyens, l'appartement de Sirius ne croulait pas sous les richesses. Il ne comptait que trois pièces, incluant la salle à vivre où il accueillait généralement ses collègues pour les réunions IRL. Le reste n'était qu'une salle de bain ainsi que d'une chambre envahie par du matériel technologique, où l'homme blond pouvait effectuer à la fois son véritable travail ainsi que ses affaires personnelles en tant que leader des Proxys.

Ivan jeta un rapide coup d’œil par la fenêtre. L'appartement se trouvant au sixième étage de l'immeuble et la soirée était bien avancée, l'empêchant de voir que ce soit à l'extérieur. Maintenant que les autres membres présents à la réunion venaient de quitter le domicile, Ivan se retrouvait seul en compagnie de son supérieur mais également ami d'enfance. Ces temps-ci, cela n'arrivait que trop rarement, les deux se contentant de converser par des voies textuelles.

- Je tenais à m'assurer de quelque chose, je ne vais pas te retarder bien longtemps. Je suppose que cela va de soi mais il est hors de question que ton... assistante prenne part aux patrouilles, déclara Sirius en posant son verre sur la table.

- Tu fais référence à l'incident d'Alphamarie, je suppose... une erreur de ma part que je ne reproduirai plus. Arisa est bien plus efficace en tant que support qu'à l'intérieur même du Réseau Codélia, affirma Ivan en reprenant place sur l'un des sièges laissés vacants par les collègues partis. C'est moi qui m'occupe des patrouilles désormais.

Arisa ne disposait pas d'une excellente réputation parmi ses pairs. Comme elle opérait directement en tant que coéquipière du commercial, elle fut autorisée à assister aux réunions en sa compagnie mais cela n'avait pas bien tourné. Dès sa première fois, la jeune fille avait tenté d'assassiner Vyrus, autre membre éminent des Proxys juste parce qu'il avait regardé Ivan de travers. Elle fut aussitôt interdite de remettre à nouveau les pieds à l'intérieur de l'appartement de Sirius.

Sentant son téléphone portable vibrer, Ivan regarda brièvement l'écran pour constater qu'il venait justement de recevoir un message de l'intéressée. Apparemment, elle venait d'échouer dans sa mission, pénétrant sur le circuit Haute-Vitesse peu de temps après les départs des faux Ethergeist et Axerola. Comprenant qu'elle devait être dans un état instable à cause de cet échec cuisant, il lui conseilla de se tenir à l'écart de tout poignard jusqu'à son retour.

Vu l'heure tardive, il était fort probable qu'Arisa se contente de passer la soirée à dévorer des pots de glace à la fraise les uns après les autres, le visage en larmes d'avoir déçu son bienfaiteur, tout en regardant des films de romance à l'eau de rose. Ivan lui-même ressentait une pointe de déception à l'idée d'être passé à pas grand-chose d'apprendre quelque chose d'intéressant sur l'imposteur qui s'était fait passer pour Axerola. Le fait que Cataclysme ait usurpé son propre avatar ne lui apportait rien.

- Cela fait un bon moment que nous n'avons pas eu de conversations seul à seul toi et moi, nota calmement Sirius en croisant les bras. Je comprends que ta position parmi les quatre commandants ne soit pas la meilleure. Tu as beau être mon meilleur ami, je préfère éviter de t'informer sur des sujets trop épineux. Vyrus étant l'ancien sujet numéro quatre et Aquarmure et Terrarme étant des anciens collègues de mon père, ils sont au courant de bien des choses.

- Je comprends très bien que tu veuilles garder tes secrets, souffla Ivan. Je n'ai aucune intention de te trahir mais nul doute que le Codélia Network Industries paierait très cher pour obtenir ces informations. Il vaut mieux être trop prudent que pas assez.

Ivan Malverik et Sirius Williams se connaissaient depuis de nombreux années, ayant poursuivi leurs études ensemble dès le collège. Lorsqu'une dizaine d'années auparavant, l'actuel chef des Proxys avait décidé de tenir la promesse faite à son père en anéantissant le Cybéria, Ivan avait proposé de lui venir en aide. Avec l'un des anciens sujets de l'Incident Effacé et deux anciens scientifiques liés à l'affaire, ils étaient devenus les cinq membres fondateurs du Cercle des Proxys.

Cela leur avait pris une décennie entière pour retrouver la trace du Cybéria dans le Réseau Codélia. La première piste fut dévoilée quatre années auparavant, par le biais de l'attaque du virus Pandora contre la dimension numérique. Et finalement, ce fut le mois dernier que Sirius posa enfin le pied sur le territoire des entités Cybériennes pour lancer son attaque. Une attaque qui échoua à cause de l'intervention de CE-01, qui scella le Cybéria et prit aussitôt la fuite.

La suite, beaucoup la connaissaient. Le Cercle des Proxys s'était dévoilé au grand jour, tentant de pénétrer les défenses du Codélia Network Industries afin de forcer un scan et localiser l'intelligence artificielle. Pour optimiser les recherches, une campagne de recrutement avait été menée pour grossir leurs rangs avec des sbires certes sans réel intérêt, mais qui pouvaient tout de même ratisser le Codélia et augmenter leurs chances de dénicher leur ennemi.

- Si je t'ai demandé de rester, c'est justement à cause d'Arisa. Même si elle n'est pas l'Origine de CE-01, je tenais à m'assurer que son comportement n'avait pas changé depuis ma tentative de destruction de Cybéria ? Du moins... pas plus qu'à l'ordinaire.

- Arisa est toujours aussi spéciale mais n'a pas l'air d'avoir conscience du lien entre le Cybéria et elle, répondit Ivan. L'entité Cybérienne basée sur elle se trouve toujours là-bas, non ? Tant que CE-01 n'ouvrira pas l'accès au Cybéria, je ne pense pas qu'Arisa pose problème.

- Je me demande si le sujet numéro un a eu une réaction lorsque CE-01 a quitté le Cybéria…

Sirius Williams se posait de nombreuses questions sur la fameuse « justicière virtuelle » qui était intervenue pendant la finale du Festival Numérique. L'actuelle détentrice aux motivations inconnues de l'intelligence artificielle. Était-elle entrée avec CE-01 par accident ? Ou alors, ce n'était pas une coïncidence ? Le leader des Proxys avait émis l'hypothèse qu'Axerola puisse être l'Origine de CE-01 mais ne disposait pas de la moindre preuve pour le moment.

L'autre théorie, celle qui était la plus probable, restait que l'utilisatrice maintenait tout simplement l'envoyé du Cybéria en otage dans sa Codéwatch. Son combat passé contre Ethergeist montrait qu'elle éprouvait une haine incomparable envers les Proxys. Était-elle liée à Alphamarie, la seule véritable victime du groupe de cyber-terroristes ? Ou alors, en remontant plus loin, était-elle l'un des sujets de l'Incident Effacé qui aurait découvert le premier nom de l'expérience, le Projet Proxy, et en aurait déduit que leur implication ?

- Quel âge a l'Origine de CE-01 aujourd'hui ? questionna Ivan.

- CE-01 avait l'Origine la plus jeune, âgée de seulement six ans. Dix-huit ans de nos jours donc. C'est une fille du nom de Tsubasa Albiki qui a ensuite été récupérée par un orphelinat.

- Tsubasa Albiki... murmura le commercial en automobile.

- Je sais à quoi tu penses et c'est absolument hors de question !

Sirius avait ses principes. Tout ce qui avait trait au Réseau Codélia devait se résoudre sur le Réseau Codélia. Hors de question de s'en prendre à l'Origine de CE-01 dans le monde réel alors que cette dernière n'avait possiblement rien à voir dans cette affaire. En dehors de Vyrus et d'Arisa qui faisaient partie de son groupe, le leader des Proxys tenait à laisser les autres victimes de l'Incident Effacé vivre leur vie en paix, surtout après les dommages physiques ou mentaux reçus par cette épreuve.

Ivan avait effectivement songé à kidnapper cette Tsubasa Albiki et l'interroger afin de pouvoir supprimer l'une des théories de son ami. Mais puisque ce dernier insistait, il devait abandonner cette idée. Ses souvenirs de l'affrontement avec Axerola montraient une cohabitation difficile entre l'utilisatrice et l'intelligence artificielle. L'hypothèse de CE-01 retenu en otage par leur adversaire se révélait donc très probable et il valait mieux partir sur cela pour le moment.

- Je me permettrai de te parler plus en détail du rôle initial que devaient avoir les entités Cybériennes lorsque le Pilier Proxy sera opérationnel pour notre opération finale. Mais si tu veux accélérer les choses, il suffit de capturer CE-01 et récupérer l'accès au Cybéria. Je ne vais pas te retenir plus longtemps, Ivan. Contente-toi de modérer les actions tordues de ton assistante pour le moment. Et si jamais j'apprends que tu t'en es pris à Tsubasa Albiki, le fait que tu sois mon meilleur ami ne te protégera pas de ma colère.



***


- Échec de l'opération donc, comprit Edouard avec un sourire navré.

- Je suis vraiment désolé pour vous mais Axerola s'est connectée au Réseau Codélia sans emporter son intelligence artificielle, expliqua Virgil à l'autre bout du fil. Un accord est un accord donc je me retire de cette histoire comme convenu.

- Je suis un homme de parole, je ne vais pas vous déranger plus longtemps. Encore merci d'avoir accepté de m'aider en tout premier lieu, même si cela n'a pas porté ses fruits.

Le chef de la Sécurité coupa alors la conversation et rangea son téléphone portable dans sa poche. Ainsi donc, Axerola avait préféré miser sur la prudence. Depuis le départ, Edouard s'était montré dubitatif au sujet des chances de réussite de l'opération mais avait préféré demeurer optimiste. Malheureusement pour lui, il se retrouvait à présent dos au mur. S'il ne fournissait pas rapidement des résultats, il allait devoir céder son poste à quelqu'un d'autre et se retrouverait au chômage.

Edouard jugea qu'il valait mieux éviter de prévenir son supérieur Eléonore Nakano à propos de cette tentative ratée. Il ignorait encore combien de temps lui serait accordé pour ramener CE-01 au sein de l'entreprise mais il allait devoir rapidement retomber sur ses pieds et trouver une nouvelle idée. Si en plus de récupérer l'intelligence artificielle, il parvenait à obtenir davantage d'informations confidentielles sur Axerola, celui lui permettrait de sauver sa tête.

- Un appel du boulot ? demanda Dennis, assis à côté de son frère sur le canapé.

- Effectivement, confirma l’intéressé. C'était justement à propos de ce combat d'Axerola. Nous n'avons hélas pas réussi à récupérer ce qu'elle détient. Mais ce n'est que partie remise, je ne compte pas abandonner aussi facilement.

Le jeune homme se sentait toujours aussi mal à l'aise avec cette histoire. Il connaissait et côtoyait Axerola presque tous les jours dans le monde réel depuis des années. Bien entendu, Edouard avait déjà entendu parler de Tsubasa et l'avait même rencontré à de brèves reprises lors de ses jours de congé. Il lui suffisait juste de révéler l'information pour venir en aide à son frère, au point de mettre Tsubasa dans l'embarras. Mais il n'arrivait pas à s'y résoudre.

Tentant de peser le pour et le contre, Dennis jugea qu'il était plus prudent d'en discuter au préalable avec Tsubasa à nouveau. Il voulait comprendre ce qui se tramait dans son dos. Après sa tentative ratée au sein de l'amphithéâtre, il n'avait pas insisté mais à présent, la situation venait d'évoluer. Lors du prochain jour de classe, il comptait bien soutirer toutes les données concernant les activités récentes d'Axerola. Quitte à jouer sur la pitié en parlant de son frère aîné.

- Au moins, cette affaire n'aura pas été complètement inutile. Tu as pu assister à un combat privé du grand Cataclysme, non ? déclara Edouard en donnant une petite tape dans le dos de son cadet. Je sais que tu es un grand fan, c'était l'occasion à ne pas manquer.

- C'est vrai, admit Dennis, tentant de garder le sourire. Il est vraiment très fort. J'espère qu'un jour, je serai en mesure de l'affronter à mon tour. Quand j'aurai pris mon courage à deux mains pour enfin soumettre ma candidature à un Festival Numérique…

- Je te conseille tout de même de faire attention avec le Réseau Codélia tant que cette histoire avec Axerola ne sera pas terminée. Le Cercle des Proxys est également à la recherche de ce qu'elle détient et l'incident d'Alphamarie montre qu'ils ne rigolent pas du tout. Cela a vraiment mis le CNI dans l'embarras…

L'attaque d'Alphamarie aurait pu amener à de sérieuses complications si la grande sœur de cette dernière ne s'était pas montrée compréhensive vis-à-vis des problèmes auxquels le CNI faisait face en ce moment. Edouard avait tout de même pris sur lui de financer tous les soins médicaux que devait subir la pauvre Héléna Viltrust pour tenter de se remettre de cette affaire. Et si le scan du Codélia ne devait pas avoir eu lieu pendant la finale, la compétition aurait clairement pu être annulée.

Dennis comprenait parfaitement l'actuelle situation et ne souhaitait pas créer davantage de problèmes. Edouard était suffisamment débordé avec Axerola pour ne pas avoir à se soucier en plus d'un petit frère qui prenait le risque d'être attaqué par les Proxys en passant trop de temps sur la dimension numérique. Et pourtant, le garçon voulait apporter des améliorations. Il tenait à ce que le Réseau Codélia retrouve sa splendeur d'antan, lui qui en était le plus grand fan.

- Ne t'inquiète pas, assura Edouard. Je vais donner mon maximum pour mettre un terme à cette histoire le plus vite que je le pourrais. Il est hors de question que mon petit frère soit privé de s'amuser après tout.



***


Dennis s'écroula sur son lit, éreinté. Cette journée fut bien plus éprouvante qu'il ne l'aurait pensé, surtout d'un point de vue émotionnel. Entre sa discussion houleuse avec Tsubasa pendant les cours, l'arrivée surprise de son frère le temps d'une soirée et tous ces complots tortueux impliquant directement sa meilleure amie, il avait bien mérité un peu de repos. D'autant plus que ce dilemme entre son Edouard et Tsubasa ne quittait plus son esprit.

La tête enfoncée dans son coussin, le garçon n'entendit pas immédiatement la sonnerie de son téléphone portable. Espérant intérieurement que le message provenait de Tsubasa, qui allait enfin accepter de s'expliquer avec lui, une certaine déception s'empara de lui en découvrant que le destinateur avait masqué son numéro. Cela ne pouvait donc pas être quelqu'un figurant parmi sa liste de contacts, qui n'était pas si longue que ça.

- Tsubasa ne se masque jamais d'habitude... elle a tellement peu de numéros enregistrés dans son téléphone qu'elle n'a pas besoin de le faire, songea-t-il, décontenancé, alors qu'il s'asseyait sur le rebord de son lit. Qui ça peut bien être ?

< ??? > Dennis, n'est-ce pas ? Sans entrer dans les détails, disons que je suis au courant de bien des choses. Et notamment de ton amitié avec la personne qui utilise l'avatar d'Axerola au sein du Réseau Codélia. Je peux te fournir les moyens de te battre contre les Proxys afin de la protéger, il te suffit de regarder la pièce jointe de ce message.

Ne sachant pas vraiment s'il pouvait se fier à un parfait inconnu, d'autant plus quelqu'un qui possédait de telles informations, Dennis hésita à faire ce qui était demandé. Pourtant, ce message ne pouvait pas être une erreur puisque son nom était clairement indiqué. Ce texte lui était destiné, à lui et à personne d'autre. Quelque chose ne tournait pas rond dans cette affaire, il le savait. Le timing avec le reste des événements était trop parfait.

Cependant, la frustration d'être confiné en permanence dans l'ignorance prit rapidement le dessus, si bien qu'il revint aussitôt sur sa propre décision. Cette pièce jointe associé au message était apparemment une suite de lignes de code. Lui qui était vraiment mauvais en informatique, à l'inverse de sa meilleure amie, aurait été incapable d'en déterminer la fonction. Voilà qui n'allait pas arranger ses affaires. Pour lui, cela revenait à tenter de décrypter un texte écrit dans une autre langue.

- « Insérer cet utilitaire dans ta Codéwatch te permettra d'acquérir de nouveaux pouvoirs exclusifs à la Haute-Vitesse » lut Dennis dans les commentaires du programme. « Fini les embrouilles avec Axerola, tu pourras montrer toi-même aux Proxys qui est le patron ! »

Le jeune homme déglutit avec difficulté, se demandant si quelqu'un n'était pas en train de se payer sa tête. Qui pouvait bien être ce destinateur, comment avait-il pu obtenir son numéro et comment pouvait-il savoir qu'il était directement relié à Axerola ? Le brun ne disposait pas de la moindre piste pour répondre à ces questions. La seule idée qui lui vient fut que ce message provenait de Tsubasa elle-même mais cela n'avait pas de sens.

Ne pouvant pas accorder une parfaite confiance à un aussi mystérieux message, il décida qu'il testerait ce fameux programme en solitaire quand il en aurait l'occasion afin de s'assurer qu'il ne s'agisse pas d'une blague. Lui qui souhaitait tant apporter son aide au Réseau Codélia et à son frère, peut-être que sa bonne étoile veillait toujours sur lui. En combattant directement les Proxys, il n'aurait pas besoin de trahir Axerola en révélant la vérité à Edouard.

- Ce message doit rester un secret entier, je n'en parlerai même pas avec Tsubasa... puisqu'elle me fait des cachotteries, je ne fais que lui renvoyer l'ascenseur.

Dennis gardait tout de même dans un petit coin de son esprit que l'arrivée subite de ce message, surtout à un moment pareil, restait tout de même louche. Afin d'assurer qu'il n'y aurait aucun souci avec le programme, il décida de le montrer à madame Viltrust lors du prochain cours d'informatique. Son institutrice était une personne toute désignée pour vérifier les entourloupes de ce genre. Il faudrait néanmoins qu'il retire les commentaires placés sur le code.

- Et Edouard qui m'a dit juste tout à l'heure d'éviter le Réseau Codélia tant que le conflit ne serait pas résolu... décidément, le destin souhaite vraiment que je m'implique au point de trahir ceux qui me sont proches...