Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Codélia Network T.1 : La justicière virtuelle de Kazumari



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Kazumari - Voir le profil
» Créé le 13/03/2019 à 13:44
» Dernière mise à jour le 13/03/2019 à 13:44

» Mots-clés :   Action   Aventure   Région inventée   Science fiction   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 18 : Le Cybéria
Tsubasa frappait à la porte du camping-car appartenant à son professeur depuis une bonne dizaine de minutes sans obtenir le moindre résultat. Victoria n'avait pas déplacé son véhicule depuis la veille, se trouvant toujours à proximité de la pizzeria en extérieur du secteur quatre, là où elles avaient découvert leurs véritables identités respectives. Leur mission de la journée, réaliser une analyse en profondeur de CE-01 pour peut-être découvrir quelque chose d'intéressant.

Étrangement, l'intelligence artificielle ne s'était pas montrée très bavarde pendant le trajet. Même si c'était à travers l'écran d'une Codéwatch, elle pouvait observer le monde des humains pour la première fois. Comme le soleil était déjà couché à son retour au domicile du jour précédent, CE-01 n'avait pas pu regarder grand-chose. D'une certaine manière, Tsubasa trouvait cela reposant. Elle n'appréciait pas de se faire rabaisser en permanence par le programme, qui semblait souffrir d'un léger complexe de supériorité.

- Peut-être qu'elle est partie faire un tour ? songea-t-elle en cessant de frapper contre la portière. Ou alors elle a tout simplement oublié notre rendez-vous... elle m'avait bien dit qu'elle ne resterait à l'université que pour la matinée.

Tsubasa envisageait sérieusement de s'éloigner et retenter sa chance un peu plus tard lorsque la porte du véhicule s'entrouvrit très légèrement, probablement pour que Victoria s'assure que la bonne personne se trouvait devant l'entrée. Sa main apparut à travers l'ouverture, faisant un signe indiquant à l'élève qu'elle pouvait entrer à l'intérieur. Perplexe, Tsubasa s'exécuta, se demandant pourquoi son professeur s'enveloppait de tant de mystères.

Elle ne tarda pas à obtenir une réponse claire et précise en notant la coiffure particulièrement lamentable qu'arborait son institutrice. Son visage devenait de plus en plus pâle au fil des jours au point où même Tsubasa commençait à s'inquiéter pour sa santé. La brunette nota qu'elle avait dû s'habiller dans la précipitation le matin car le pyjama de madame Victoria traînait sur le fauteuil qui faisait face aux écrans d'ordinateur. Tsubasa remarqua qu'il s'agissait de la même marque que celui de Stella.

- Je ne pensais pas que tu viendrais aussi tôt, avoua la jeune femme blonde en laissant échapper un bâillement. Je m'attendais à te voir en début de soirée.

- Vous avez l'air vraiment fatiguée, madame Victoria. Vous n'avez pas réussi à fermer l’œil après que je sois partie hier soir ?

- Je suis restée éveillée pour avancer sur la correction de vos contrôles de début d'année, révéla-t-elle.

Au sein de l'Université Vermillion, les contrôles de début d'années d'informatique étaient devenus une sorte de légende urbaine parmi les élèves. Cela faisait un bon moment qu'ils attendaient d'obtenir leurs copies corrigées et découvrir leurs notes, alors que le mois de novembre se poursuivait. Mais étrangement, Victoria semblait très lente pour les corriger. Tsubasa se doutait bien que la soirée de la veille, à cause de l'affaire de la finale, n'aurait pas été propice pour avancer dans cette tâche.

- Vous avez réussi à avancer ? balbutia la jeune fille, qui peinait à y croire. Du coup, vous avez finalement eu l'occasion de voir ma copie ? Dîtes, je peux voir ma note en avance ? Juste histoire de vérifier que j'ai bien la note maximale. J'avoue que ça me titille depuis le temps, il me semble que j'ai répondu dans la précipitation à la question douze…

- J'ai progressé mais uniquement dans la correction de la copie en cours, fit Victoria en jetant un regard dépité à la pile de feuilles qui traînait sur son bureau. J'essaierai au moins de finir celle-ci quand tu seras partie. C'est celle de ton ami Dennis justement. La tienne par contre, je ne l'ai pas encore vue…

Tsubasa manqua d'éclater de rire mais préféra se retenir. Voilà bien longtemps qu'elle n'avait pas pu ressentir une telle bonne humeur, madame Viltrust avait décidément un effet bien positif sur elle. Elle laissa son professeur se rendre plus présentable au niveau de sa chevelure et s'installa au poste d'opération, afin de sortir son ordinateur de sa mallette. Elle détacha également la Codéwatch de son poignet, CE-01 semblait content d'avoir une autre compagnie que la brunette.

Pendant que Victoria prenait la direction de la cabine de douche, son élève en profita pour jeter un coup d'oeil attentif aux nouvelles qui couraient sur le net au sujet de l'incident de la veille. Comme Stella le lui avait certifié au petit-déjeuner, Ethergeist était affiché comme le principal responsable de l'interruption du match. Le Codélia Network Industries jugeait donc que suspendre son compte n'était pas une riche idée.

Tsubasa apprit également que le combat Haut-Vitesse de la finale opposant Cataclysme et Elkira avait tout simplement été reporté au vendredi suivant, à la même heure. La fille ninja serait probablement très contente de pouvoir reprendre l'affrontement à zéro face à quelqu'un d'aussi puissant que Cataclysme. Même Tsubasa se révélait encore choquée que ce dernier ait décimé l'équipe entière d'Ethergeist en aussi peu de temps.

- Axerola est en train de devenir une star sur le Codélia, déclara CE-01 avec une pointe d'amusement. Pourtant, elle n'a pas fait grand-chose à part s'évanouir lamentablement après avoir reçu un Ball'Ombre. Une chance que ma présence sur le circuit n'ait pas été rendue publique, tiens.

- Combien de fois dois-je te répéter que je peux en finir avec toi d'un simple vidage de corbeille ? Je te rappelle que tu es notre otage, soupira Tsubasa, irritée. Tu ferais donc mieux de faire profil bas pendant l'analyse histoire que je ne supprime pas malencontreusement des lignes de ton programme.

- J'ai cru comprendre que tu avais besoin de moi pour avancer dans tes recherches. La logique voudrait donc que tu ne puisses pas t'en prendre à moi. Mais après, j'ai pu me rendre compte de l'absence de jugeote dont tu es capable en tant qu'être humain. Je n'aime pas ce qui est imprévisible et peut dévier le résultat de mes calculs.

La brunette aurait énormément donné pour que CE-01 puisse se transporter dans le monde réel, même avec son apparence étrange. Ainsi, elle aurait pris un malin plaisir à l'étrangler de bon cœur. Mais avec cet écran qui les séparait, elle ne pouvait pas lui porter atteinte directement. Pour le moment, elle se contentait de taper sur l'écran tactile de l'appareil en forme de montre pour déranger CE-01. Mais elle se lassa rapidement de cette action, jugeant qu'il valait mieux démarrer cette analyse au plus vite.



***


- Bon je pense qu'il est grand temps d'entamer l'analyse de cette IA, annonça Tsubasa. Je me demande quels secrets elle renferme.

- J'y pensais depuis ce matin, intervint alors Victoria, fraîchement lavée et coiffée. Je trouve que CE-01 fait plutôt moche. Pourquoi nous ne donnerions pas un véritablement nom à notre nouvel ami ? Surtout que ça nous permettrait d'en parler à l'extérieur sans que cela n'attire l'attention sur nous.

- Madame Victoria, vous parlez de nommer un vulgaire programme, dit la brunette en jetant un regard méprisant au concerné. Je ne suis pas vraiment certaine que ce soit nécessaire.

Victoria fit la moue suite à cette remarque. Elle souhaitait vraiment donner un petit patronyme mignon à l'envoyé du Cybéria, même si elle n'était ni humaine ni vivante. Ce dernier écoutait attentivement la conversation sans dire un mot, espérant ne pas être affublé d'un nom ridicule. Comprenant qu'elle ne pourrait pas y échapper, Tsubasa décida d'ouvrir une nouvelle fenêtre sur son ordinateur, visiblement à la recherche d'un site précis.

- Madame Victoria, j'ouvre un générateur de mots aléatoires, on va lui trouver un petit nom sympa à cette vulgaire suite de lignes de code. « Balançoire », c'est pas si mal, ça !

- Je ne suis pas sûre que... commença Victoria, déconcertée.

- Je n'est pas grave, je relance le générateur. On finira bien par trouver quelque chose qui lui correspondra. « Cacahuète », par exemple ? Je trouve que ça lui va comme un gant.

Le professeur d'informatique exprima une certaine déception en cernant que Tsubasa utilisait ce baptême pour régler directement ses comptes avec l'intelligence artificielle. Elle décida donc de prendre les devants et de nommer leur otage virtuel par elle-même. Si elle laissait son élève continuer dans cette voie, le pauvre CE-01 allait se retrouver avec le prénom le plus ridicule de l'existence. La brunette commençait déjà à parler d'électroencéphalogrammes.

Même s'il était difficile de parler de sexe avec une intelligence artificielle, la voix de celle-ci était masculine. L'envoyé du Cybéria parlait de lui au masculin également. Adepte des appellations mignonnes, Victoria passa par le nom complet, Cybéria Entity 01, pour en trouver un nouveau. Quoi de mieux que le réduire après tout ? Lorsque la jeune femme blonde proposa au concerné de le nommer Cyby, ce dernier ne s'offusqua pas. Après tout, il n'avait jamais caché apprécier Victoria.

- C'est court, simple et ça nous permettra de parler de toi sans que des oreilles indiscrètes ne puissent nous comprendre, expliqua-t-elle avec enthousiasme. Je pense que ça sera mieux pour toi qu'un surnom tel qu'électroencéphalogramme, non ?

- En même temps, je n'attendais pas grand-chose de mieux de la part de miss Axerola, souffla le fraîchement nommé Cyby.

Tsubasa ignora la remarque, commençant à brancher sa Codéwatch à l'ordinateur central pour commencer l'analyse. Maintenant que la question du nom était réglée, les deux compères allaient enfin pouvoir se consacrer à la raison de leur rendez-vous, l'étude de l'intelligence artificielle. Tous deux espéraient que Cyby n'ait pas été trop endommagé par ses fuites répétées pour échapper aux Proxys ainsi qu'au Codélia Network Industries.

Un silence pensant ne tarda pas à s'installer au sein du camping-car, une fois que l'analyse de Cyby débuta enfin. Ce dernier se révélait constitué de programmes particulièrement complexes, un véritable casse-tête même pour des hackeurs expérimentés. De plus, comme il fallait s'y attendre, les dommages encaissés étaient en effet importants, ce qui rendait la tâche d'autant plus compliquée. Elles allaient devoir y passer du temps.

Tsubasa s'était rarement montrée aussi concentrée sur quelque chose depuis le début de sa vie. Peut-être que ses actions allaient la rapprocher de la vérité concernant l'Incident Effacé. Que ce soit le responsable de l'affaire, les véritables raisons de son existence ou même l'identité d'autres victimes si l'on excluait l'ami de Victoria. Ou peut-être simplement des données concernant le Cercle des Proxys vu que Cyby était déjà entré en contact avec eux malgré lui.

- Rien à faire, je n'arrive pas à déchiffrer le moindre élément de son programme, soupira Victoria au bout d'une heure, commençant à se balancer sur sa chaise. C'est beaucoup trop endommagé pour en extraire quoi que ce soit, pas étonnant que la mémoire de Cyby s'en soit retrouvée altérée…

- Je crois avoir mis le doigt sur un truc, madame Victoria ! s'exclama alors Tsubasa après avoir isolé une partie du programme de leur otage virtuel. Il me semble que cela mène à un extrait de vidéo, bien que de très mauvaise qualité.

- Voyons voir ça…

La brunette ne tarda pas à lancer le visionnage. Même si l'extrait coupait fréquemment et rendait difficile de s'attarder sur de menus détails, il était possible de noter la présence d'un paysage virtuel. On ne pouvait le discerner avec précision mais des flux de données similaires à ceux des circuits Haute-Vitesse semblaient le traverser de part et d'autre. Tsubasa ne doutait pas que cet endroit soit localisé quelque part sur le Réseau Codélia mais préféra en obtenir la confirmation auprès de Cyby.

- C'est le Cybéria, l'endroit d'où je viens, répondit ce dernier. Comme je vous l'ai dit quand vous m'avez attrapé, c'est un monde digital caché sur le Codélia. Mais comme je l'ai scellé avant de partir, personne ne pourra y accéder sans passer par moi.

- Mais c'est quoi le Cybéria ? s'enquit Tsubasa, dubitative. Si j'ai bien compris, les Proxys et le CNI cherchent tous deux à y accéder. Mais pour quelle raison ? Qu'est-ce que renferme cet endroit pour attiser autant de convoitises dans tous les camps ?

- Je ne sais plus vraiment, cela doit faire partie des données de mon système qui ont été endommagée pendant ma fuite.

La jeune fille s'apprêtait à lui demander pourquoi il avait dû quitter brusquement son monde d'origine et comment il avait fini dans cet état mais fut rapidement stoppée dans son élan par Victoria. L'institutrice lui suggéra de reporter son attention sur la vidéo, qui contenait apparemment autre chose qu'une visualisation de piètre qualité du Cybéria. Cet enregistrement se déroulait justement au cours des derniers instants passés par Cyby dans cet endroit mystérieux.

Un Pokémon venait de faire son apparition à l'intérieur de l'univers digital. Malgré la qualité déplorable de l'image, Tsubasa fut capable d'identifier un Libégon. De plus, le Pokémon Dragon et Sol portait un être humain sur son dos, certainement son dresseur. Mais comme le Cybéria se situait directement à l'intérieur du Réseau Codélia, il s'agissait là d'un avatar. Aucune des deux hackeuses ne fut en mesure de l'identifier avec certitude.

- Des cheveux bleus en bataille et un costume blanc à cravate, ça ne me parle pas... avoua l'élève de l'Université Vermillion. On ne voit pas très bien sur l'image mais je ne pense pas le connaître. Mais après, je ne suis pas au fait des actualités du Codélia. Dennis pourrait peut-être le reconnaître.

- Il ne me dit rien non plus, renchérit l'institutrice, pensive. Mais si c'est un type qui a déjà pu atteindre le Cybéria, il ne doit pas être ordinaire. Peut-être une personne qui efface constamment ses informations, comme les Proxys ou toi.

Tsubasa pensait que l'intelligence artificielle aurait la réponse mais cette dernière restait muette. Les deux comparses poursuivirent l'enregistrement et purent ainsi assister à l'attaque du Cybéria opérée par le mystérieux dresseur du Libégon. Le Pokémon lançait des attaques dans tous les recoins, ordonnées directement par l'avatar inconnu. La qualité de l'image diminua encore davantage jusqu'à atteindre la limite de la visibilité.

Avant que la vidéo ne se coupe définitivement, Tsubasa fut en mesure d'apercevoir des êtres similaires physiquement à Cyby qui tentaient de prendre la fuite sous l'attaque de leur adversaire. Ils ne semblaient pas bien nombreux mais la résolution devenait tellement hasardeuse que l'on pouvait confondre des pixels d'arrière plans avec eux. La brunette songea qu'ils devaient être au moins quatre mais ne pouvait pas en confirmer davantage.

- Suite à cette attaque, j'ai scellé le Cybéria définitivement pour éjecter l'envahisseur et le renvoyer sur le Codélia, expliqua Cyby. Je suis la seule entité Cybérienne qui peut se promener en dehors du Cybéria à l'heure actuelle et sans moi, personne ne pourra s'y rendre. Mes amis sont donc sains et saufs.

- Tu ne sais vraiment pas qui est ce type au Libégon qui a mis un sacré bordel chez toi ? Interrogea la jeune fille, qui tenait à avoir le fin mot de l'histoire. Depuis un mois que tu erres sur le Codélia, tu as peut-être pu glaner des informations à son sujet, non ?

- Oh mais je sais qui c'est, il suffisait de me le demander directement. Même si je ne connais pas son identité dans le monde réel, je peux en revanche vous dire ce que je sais sur son avatar. Il s'appelle MoonCross et ce type n'est pas n'importe qui. Il semblerait, si j'ai bien suivi, qu'il soit le leader du Cercle des Proxys.

La brunette n'en revenait pas. L'intelligence artificielle conservait le nom de leur ennemi le plus redoutable en mémoire depuis le début mais n'avait pas jugé utile de leur en parler tout simplement « parce qu'il fallait poser la question ». Une nouvelle fois, elle ressentit l'intense frustration de ne pas pouvoir étrangler Cyby de ses propres mains. Être confiné dans un espace virtuel possédait ses avantages. CE-01 en profitait peut-être un peu trop.

- Alors ce MoonCross a lancé une attaque sur le Cybéria auparavant. Même en subissant des dommages importants, tu as pu prendre la fuite en le scellant derrière toi, empêchant quiconque d'y mettre les pieds, récapitula Victoria en tâchant de rendre le tout plus clair. Je commence à comprendre pourquoi le Cercle des Proxys souhaite tant te capturer, c'est logique. Ils veulent finir le travail.

- Oui l'attaque s'est passée le mois dernier. Je me suis plutôt bien débrouillé pour faire profil bas depuis tout ce temps.

- En revanche, ça n'explique pas pourquoi le Codélia Network Industries te veut également, intervint Tsubasa. Qu'est-ce que tu leur as fait ?

- Le Cybéria est utilisé depuis longtemps pour améliorer les performances du Réseau Codélia, dévoila Cyby. Et comme l'accès est bloqué, forcément ça se répercute sur le système. Même si pour l'instant, ce n'est pas trop visible, le Codélia a déjà cinq pour cent de son potentiel et la situation ne va faire que s'aggraver si le Cybéria n'est pas libéré. Dans un an environ, il n'y aura plus assez d'énergie pour maintenir le Codélia.

Tsubasa elle-même se surprenait à se balancer à son tour sur sa chaise, tentant d'assimiler toutes les informations dont elle disposait à présent. L'idée d'entrer en contact avec le CNI lui traversa alors l'esprit mais elle préféra se raviser, ne pouvant pas juger que l'entreprise était uniquement animée par de bonnes intentions. Après tout, elle n'avait pas hésité à réduire la sécurité de la plate-forme pendant la finale juste pour mettre la main sur CE-01, mettant en danger de nombreux internautes.

Ce MoonCross l'intriguait également. Son objectif ne pouvait pas être plus clair, la destruction pure et simple du Cybéria. Pour cela, lui et son groupe n'avaient pas hésité à tenter de percer les défenses du CNI pour forcer eux-même le scan qui permettrait de localiser CE-01. La petite sœur de Victoria fut un triste dommage collatéral de cette histoire. Mais maintenant que les noms de CE-01 et d'Axerola étaient associés pour les Proxys, peut-être qu'il n'y aurait plus de nouvelles victimes.

- Je ne pense pas que nous allons pouvoir tirer quoi que ce soit de plus de Cyby pour le moment, avoua Victoria en coupant la connexion entre l'ordinateur et la Codéwatch de Tsubasa. Du coup, notre nouvelle mission sera d'en apprendre davantage sur ce MoonCross et peut-être découvrir son identité.

- Puisque c'est lui qui a endommagé CE-01, il n'est pas impossible qu'il possède une partie de son programme. Mais sans l'IA, il ne parviendra probablement pas à l'exploiter, comprit l'élève. Les Proxys sont prudents, ce ne sera pas simple d'en apprendre plus.

- Je ne pense pas que ces terroristes apprécient qu'Axerola garde l'entité Cybérienne avec elle. Ils ne te connaissent pas et n'ont aucune idée de ce que tu feras avec elle. Ils finiront bien par passer à l'action pour tenter de te la reprendre. De plus, personne ne sait que Deltaziroh est une alliée d'Axerola, nous pourrons utiliser ceci à notre avantage !

Victoria avait dû se faire une raison. Elle qui ne souhaitait pas impliquer Tsubasa dans cette affaire, jugeant que l’agression d'Héléna demeurait une affaire personnelle, devait maintenant changer d'avis. Le duo formé par Axerola et Cyby était public pour tous leurs adversaires et elle tenait à garder l'effet de surprise concernant l'implication de Deltaziroh dans cette bataille, du moins pour le moment. Tsubasa risquait de jouer à l'appât dans les prochains jours.

- On dirait bien que ce combat contre les Proxys vient tout juste de commencer, songea la brunette. Même si CE-01 n'a pas pu me renseigner à ce sujet, je compte bien en apprendre davantage sur l'Incident Effacé également. Mon prochain objectif sera d'interroger ce MoonCross directement.