Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Codélia Network T.1 : La justicière virtuelle de Kazumari



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Kazumari - Voir le profil
» Créé le 13/03/2019 à 13:21
» Dernière mise à jour le 13/03/2019 à 13:21

» Mots-clés :   Action   Aventure   Région inventée   Science fiction   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 9 : Tsubasa et Victoria
La légende du Réseau Codélia, détenant du titre du Festival Numérique depuis plusieurs éditions sans jamais le concéder, l'actuel numéro un de la plate-forme, marchait dans un couloir isolé du stade où se déroulerait bientôt la grande finale. Cataclysme, comme les autres utilisateurs, conservait la taille de son alter-ego du monde réel ce qui le différenciait déjà des autres rien que pour le physique. Il mesurait après tout plus de deux mètres.

Sous les traits de son avatar, Cataclysme possédait une chevelure blanche et lisse de longue taille, tombant dans son dos. Son corps montrait une bonne musculature, toutefois dissimulée en partie par un impressionnant manteau noir qui contrastait avec ses cheveux. A cause de sa popularité et de son apparence atypique, il ne pouvait plus se balader dans la cité Codélienne sans être immédiatement reconnu, ce qui le forçait à rajouter des éléments à son avatar pour se fondre dans la masse.

Dans la trentaine, le visage tranquille, Cataclysme donnait l'impression d'une personne avec laquelle on pouvait facilement plaisanter. Ses collègues du sommet du classement, notamment Meijin et Elkira, étaient habitués depuis le temps à son enthousiasme et sa bienveillance. Si dans l'espace virtuel, se forger une nouvelle personnalité pouvait se révéler simple, le champion avait décidé de se rapprocher au maximum de sa façon de vivre au quotidien. Même si cela ne fut pas toujours le cas.

- Tiens, ce ne serait pas Elkira, par le plus grand des hasards ?

Sa future adversaire, et certainement sa plus dangereuse rivale pour lui piquer ses titres, se tenait debout un peu plus loin dans le couloir mal éclairé, adossée contre le mur en pierre. Les bras croisés et les yeux fermés, la fille ninja semblait se concentrer. En entendant la voix de Cataclysme, elle fut aussitôt ramenée à la réalité, tournant le regard vers lui. Le grand gaillard lui adressa un geste amical en guise de salutation qu'elle répéta, d'un geste plutôt fébrile, en guise de réponse.

- C'est le grand soir, tu es prête ? demanda-t-il sur un ton chaleureux.

- Tu es un adversaire comme un autre, répondit Elkira à travers son masque de ninja, impassible. Tu es simplement plus talentueux que les autres, sûrement grâce à une forte expérience des combats Pokémon. Mais ton style repose sur la force brute, je finirai par passer au travers grâce à mes calculs.

- Je n'en doute pas, approuva le champion, tout sourire. Tu m'as toujours donné l'image d'une fille qui travaille énormément pour atteindre ses objectifs. Atteindre la deuxième place n'est pas un hasard après tout. Faisons en sorte que ce match nous plaise à tous les deux ainsi qu'aux spectateurs. Et que le meilleur gagne à la fin !

Si d'un point de vue statistique, seule une place les séparait, on ne pouvait pas en dire autant d'un point de vue psychologique. Elkira et Cataclysme ne semblaient pas avoir le moindre point commun, mis à part leur intérêt pour les combats Pokémon. L'un transpirait la gentillesse là où l'autre ne montrait jamais ses émotions. Si le numéro un gagnait par la force brute, la numéro deux misait énormément sur ses calculs et son potentiel stratégique pour venir à bout des obstacles.

Cataclysme repensa au moment où il avait combattu Elkira pour la toute première fois. S'il restait invaincu depuis la création de son avatar, elle fut l'une des rares à avoir pu l'ébranler au cours d'un affrontement. La fille ninja ne laissait rien au hasard pendant qu'elle naviguait sur les circuits Haute-Vitesse, semblant réfléchir à une dizaine de choses en simultané. Si jusqu'à présent, cela ne lui avait pas permis de décrocher la première place, Cataclysme la respectait beaucoup pour cela.

- Je regrette simplement que Meijin ne soit pas là pour se joindre à nous, il a toujours su mettre l'ambiance. Il n'a pas participé au tournoi cette fois-ci alors qu'il a remporté le précédent pour m'affronter. Tu t'entends bien avec lui, non ? Tu ne saurais pas la raison de son absence ?

- Meijin est à la fin de ses études et doit passer des concours pour devenir professeur, répondit calmement Elkira, le visage légèrement plus rouge qu'à l'ordinaire. Si jusqu'ici, il négligeait tout pour le Codélia, il n'a pas eu d'autre choix de se s'absenter cette fois-ci. Mais il m'a promis qu'il reviendrait aussi tôt que possible avant de dégringoler dans le classement.

La carapace impassible d'Elkira ne disposait que d'une seule faiblesse, Meijin. Le mois dernier, elle s'était rapprochée de lui et avait fait sa rencontre dans le monde réel. Jusqu'alors incapable d'exprimer correctement ses émotions, la fille ninja avait reçu l'aide du jeune homme, qui lui apporta beaucoup. Mais à présent, elle ne parvenait à se comporter comme un être humain émotif qu'en sa présence et gardait toujours l'image de la demoiselle impassible auprès des autres.

- Je vais te laisser poursuivre ta méditation, Elkira. Moi-même, je dois me préparer pour notre match. Contre toi, c'est plutôt dangereux de rester sur ses acquis.

Cataclysme poursuivit sa route dans le couloir alors que la fille resta à sa position. Elle comptait attendre que les deux finalistes soient appelés pour rejoindre le terrain. Elle ne le montrait pas mais le numéro un avait réussi à la déstabiliser en parlant de Meijin. Cela faisait déjà un petit moment que la fille ninja ne l'avait pas revu et elle avait l'impression de ressentir un manque. Pourtant il s'agissait là d'un autre concept parmi des centaines qu'elle ne cernait pas complètement.

Si Meijin demeurait indisponible, il répondait parfois aux messages avec beaucoup de retard. Elkira s'était promis de devenir la meilleure utilisatrice du Réseau Codélia d'ici son retour. Ce soir serait peut-être la chance d'y parvenir. Une victoire contre l'actuel champion alors qu'elle occupait la deuxième place pouvait très bien entraîner un échange de leurs positions si jamais elle l'emportait. Mais malgré tous ses calculs, elle ne trouvait pas la formule gagnante pour percer les défenses de Cataclysme.

- Comptes-tu regarder le match, Takeru ? murmura-t-elle en replongeant dans sa méditation.



***


Charlotte Linday pouvait déjà sentir les chiffres de son compte en banquer grimper en flèche. Comme elle savait déjà qu'Axerola comptait retrouver l'utilisatrice Deltaziroh dans le monde réel, à la pizzeria de Virgil, la femme adoratrice des hauts-de-forme s'était rendue sur place la première. Le responsable de l'enseigne l'avait prévenue de son absence le soir de la vraie finale, elle fut donc accueillie par le stagiaire qu'elle ne connaissait pas vraiment.

De toute manière, elle ne comptait pas vraiment s'attarder sur place trop longtemps. Il était évident qu'Axerola et Deltaziroh ne parleraient pas de sujets tels que CE-01 en plein air alors que bon nombre de personnes se trouvaient dans l'avenue pour observer le match à venir entre Cataclysme et Elkira. D'autant plus que Lisa lui avait envoyé un message pour la prévenir que Kohaku s'était empressée d'acheter une plante carnivore en faisant les courses, elle devait rentrer pour régler ce problème au plus vite.

- Je n'aurais jamais pensé que Deltaziroh puisse être mon professeur d'informatique... souffla une fille brune à couettes qui se trouvait là depuis quelques minutes.

Assise à l'une des nombreuses petites tables pliantes que l'enseigne présentait lors de l'ouverture, Charlotte leva un immense journal daté du mois dernier où elle avait découpé des petits cercles pour pouvoir observer au travers. Une tactique fort peu discrète qui se mariait de pair avec sa tenue complètement extravagante. Pour fêter la réussite de sa mission, la cyber-chasseur avait sorti l'une de ses plus belles robes et son chapeau préféré.

Cela faisait déjà une heure que Charlotte se trouvait là, observant tous les nouveaux clients qui approchaient pour tenter de déceler lesquels étaient Axerola et Deltaziroh. Au bout du compte, ce fut une jeune femme blonde qui attira son attention, restant debout sans commander en attendant visiblement quelqu'un. L'intuition de la demoiselle ne lui fit pas fait défaut, il s'agissait bien là de ses deux cibles. Tout ce qui lui restait à faire à présent était de ne pas manquer la moindre miette de leur conversation.

Du peu qu'elle cerna en tendant l'oreille, Deltaziroh semblait s’appeler « madame Viltrust » et était l'un des professeurs d'Axerola, qui portait le nom de Tsubasa. Cela restait des informations vagues mais Charlotte savait qu'elle pourrait toujours fouiller dans les bases de données des écoles d'Ebravia pour retrouver un instituteur du nom de Viltrust. En jugeant la véritable apparence d'Axerola, elle se trouvait soit au lycée soit à l'université, ce qui lui permettrait de réduire ses recherches.

- J'espère que ce n'est pas trop dur à encaisser pour toi, déclara Victoria, toujours amusée. Suite à notre petite rencontre dans les locaux du CNI et après t'avoir croisée l'autre jour, j'ai émis l'hypothèse que tu étais Axerola. Mais sur cinq millions d'utilisateurs, j'ai préféré ne pas miser sur cette théorie. Comme quoi le monde est vraiment petit…

Tsubasa n'avait pas fait le rapprochement avant d'avoir son professeur sous les yeux à l'instant, elle se sentit stupide de ne pas avoir connecté les différents éléments ensemble. Toujours avec le sourire, Victoria lui assura qu'elle ne ferait pas preuve de favoritisme pendant les cours sous prétexte qu'elles étaient bonnes copines sur le Réseau Codélia. La brunette ressentit une certaine gêne à l'idée de s'être montrée familière avec son institutrice pendant plusieurs mois sans s'en rendre compte.

- Euh madame Viltrust... je voulais savoir…

- Nous ne sommes pas en classe, Tsubasa. Tu peux directement m'appeler Victoria et même me tutoyer. Je n'aime pas l'idée d'être distante avec mes élèves, ça me donne l'impression d'être vieille, avoua la femme blonde alors qu'elles s'approchaient de l'une des tables disponibles, toujours sans avoir rien commandé.

- Madame Victoria, je me doute que ça doit être un sujet sensible pour vous mais est-ce que vous cherchez la bagarre avec les Proxys uniquement à cause de ce qui est arrivé à votre sœur ?

Si Tsubasa avait prononcé le mot clé de la phrase à voix basse, cela n'échappa pas à la vigilance de Charlotte qui ne les quittait pas des yeux derrière son journal truqué. Victoria ne répondit pas immédiatement à la question. La brunette se rendit rapidement compte qu'elle aurait peut-être dû éviter de parler aussi librement d'Héléna Viltrust. Même si la grande sœur gardait le sourire, nul doute que cette affaire l'avait profondément affectée.

Calmement, Victoria lui expliqua qu'à l'heure actuelle, sa cadette se trouvait dans un état situé quelque part entre la vie et la mort, inconsciente à l'hôpital depuis l'attaque. L'amertume se révélait clairement détectable dans le ton de sa voix. Tsubasa n'eut pas besoin de plus pour comprendre que son professeur agissait bel et bien par vengeance. Même si ce n'était pas la bonne solution, ce n'était pas elle qui irait la contredire. Après tout, elle-même cherchait à se venger à cause de l'Incident Effacé.

- Je vais vous aider à retrouver l'ordure qui a fait ça ! s'exclama Tsubasa, déterminée. Puisque nous vouons tous les deux une grande haine envers le Cercle des Proxys, je pense que nous pourrions nous allier pour leur faire face.

- Tsubasa, je ne savais pas à quoi m'attendre en rencontrant Axerola pour en discuter mais si j'avais eu la nette confirmation que c'était toi l'autre soir, j'aurais refusé. Se lancer à leur poursuite est dangereux, on parle de terroristes. Je ne compte pas impliquer qui que ce soit dans ma vengeance. Surtout que tu es encore une enfant.

- Techniquement, j'ai passé l'âge de la majorité, soupira son interlocutrice. Et moi aussi j'ai des raisons personnelles de vouloir les combattre, je ne fais pas ça par plaisir.

- Je ne pense pas que ce soit le bon endroit pour discuter de tout ça. J'ai déjà acheté des pizzas ici dans l'après-midi en prévision de notre rencontre. Je te propose de venir avec moi dans un lieu où nous serons plus tranquilles pour converser des sujets sérieux, notamment CE-01. Mais ne te méprends pas, je suis toujours contre l'idée de t'impliquer dans mon combat.

En les voyant s'éloigner de la pizzeria aussi vite après être arrivées, Charlotte ressentit tout de même une certaine déception. Elle n'avait pas pu tirer grand chose de leur conversation mis à part leurs véritables identités, une donnée qu'elle ne comptait pas dévoiler à Edouard Keyton ni à personne d'autre qui ne s’appellerait pas Mister Phoenix. Elle songea qu'il valait mieux appeler le chef de la Sécurité maintenant pour lui faire part de ses petites découvertes.

Pour la société qui gérait le réseau, ce soir était particulièrement important. Dès l'instant où Elkira et Cataclysme prendraient leurs planches pour entrer sur le circuit Haute-Vitesse de la finale, le CNI lancerait le fameux scan de la plate-forme qui leur permettrait de localiser CE-01. Si personne ne mettait la main sur l'intelligence artificielle d'ici les prochaines heures, ce serait le Codélia Network Industries qui aurait finalement le dernier mot à son sujet.

- Charlotte ? Désolé mais tu comprendras que je suis plutôt occupé, je te conseille d'être brève.

La cyber-chasseuse pouvait sentir le stress provenant d'Edouard à l'autre bout du fil. Ce dernier avait une certaine pression sur ses épaules à cause de l'opération à venir. Si CE-01 n'était pas retrouvé rapidement, il risquait de perdre sa place dans l'entreprise. Charlotte le savait, l'employé du CNI avait besoin de son travail pour subvenir non seulement à ses besoins mais également à ceux de son petit frère. Leurs parents se trouvaient à l'autre bout du monde pour des voyages d'affaires et ne rentraient jamais à Ebravia.

- Axerola est au courant de l'existence de CE-01, dévoila calmement Charlotte. Quant à savoir ce qu'elle veut en faire, je ne peux pas en être certaine. Mais je ne pense pas qu'elle soit nécessairement ton ennemie, elle a simplement l'air de détester les Proxys.

- Je vois... la question ne se posera plus si le scan se déroule proprement. Je te conseille tout de même de continuer à la surveiller pendant les prochains jours pour vérifier ses intentions.

Edouard lui confirma qu'elle recevrait une partie de la prime complète proposée pour lui avoir fourni cette petite information. Si la cyber-chasseuse n'était pas aussi bornée sur ses valeurs, elle aurait pu obtenir une plus forte somme d'argent. Révéler à Edouard la véritable identité d'Axerola et sa relation avec l'utilisatrice Deltaziroh lui aurait certainement fait toucher le jackpot. Mais Charlotte refusait tout simplement de dévoiler la vie privée des gens. Pour elle, ce qui se passait sur le Codélia se réglait sur le Codélia.

Une fois sa conversation avec son client terminée, Charlotte raccrocha et jugea qu'il était grand temps de partir à son tour. Même si elle se trouvait actuellement aux premières loges pour assister à la bataille flamboyante à venir entre Elkira et Cataclysme, elle se contenterait d'observer depuis la télévision chez elle. La fille au chapeau ne ressentait pas la moindre once de confiance envers Kohaku et sa plante carnivore, les laisser sans surveillance serait du suicide.



***


- Alors ça pour une surprise…

Lorsque Victoria l'avait invité à rejoindre un lieu plus tranquille, un véhicule ne figurait pas parmi ses suppositions. Apparemment, la famille de Victoria fut toujours relativement pauvre et lorsque ses parents furent emportés par la maladie, elles se retrouvèrent contraintes, elle et sa sœur, de se tourner vers une habitation moins chère. Ayant suivi de longues études afin de devenir enseignante, elles avaient vécu pendant un bon moment sur les emplois d'intérimaires de Héléna. Cette dernière s'était arrêtée après le lycée.

L'idée que son institutrice puisse vivre à l'intérieur d'un camping-car ne lui aurait pas traversé l'esprit. Et le plus excitant se trouvait à l'intérieur du véhicule. Un véritable paradis pour les passionnés d'informatique. Lorsque les moyens financiers des sœurs Viltrust se furent stabilisés, l'aînée avait aussitôt investi dans du matériel qualitatif. De multiples ordinateurs, fixes comme portables se trouvaient dans la petite pièce, en plus d'autres appareils que la brunette n'aurait jamais pu acheter même dans ses rêves les plus fous.

- C'est un peu petit mais comme j'ai l'habitude de vivre ici avec Héléna, nous devrions pouvoir tenir à deux sans le moindre problème, lâcha Victoria, une pointe de gêne perceptible dans sa voix.

- J'aurais presque envie de déménager ici... murmura Tsubasa, encore abasourdi par ce nirvana technologique.

- Tu ne vis pas déjà dans un orphelinat ? Il me semble que tu m'en avais parlé vers le début de l'année. Tu devrais rester là-bas, c'est un peu étroit ici... répondit Victoria en allant récupérer la poche plastique où se trouvaient les pizzas sur le siège conducteur.

- En réalité je réside avec une des anciennes orphelines qui a maintenant trouvé du travail, rectifia la jeune fille en prenant place sur l'un des fauteuils faisant face aux nombreux ordinateurs. Nous n'avons pas vraiment les moyens d'acheter du matériel de pointe donc forcément, quand je vois une mine d'or comme celle-ci, je ne peux qu'être heureuse !

Après avoir déposé le dîner sur le grand bureau, Victoria ouvrit le petit frigidaire afin d'attraper des rafraîchissements. Son élève lui parla alors de son addiction personnelle au soda. Généralement, elle ne pouvait pas procéder à du hacking en bonne et due forme sans avoir une dose convenable dans l'organisme auparavant. Même si ce n'était pas très bon pour la santé, cela lui servait étrangement de calmant lorsque son trouble psychologique post-traumatique lié à l'Incident refaisait surface.

La femme blonde tendit alors une cannette à Tsubasa avant de prendre place sur le fauteuil voisin. Elle-même tenait une bouteille de bière à la main. La brunette ne put s'empêcher de grimacer avant de se rappeler qu'elle se trouvait en compagnie d'une adulte. Plus le temps passait et plus elle avait tendance à l'oublier. Malgré son statut de professeur, Victoria restait une personne simple avec qui même ses élèves pouvaient plaisanter.

Tsubasa, qui ressentait toujours un certain stress et laissait souvent mariner des idées noires dans son esprit liées à l'incident qu'elle ne parvenait pas à oublier, se sentait étrangement bien en compagnie de sa correspondante virtuelle. Encore un peu et elle en viendrait même à oublier qu'elle était une fille détruite par un passé particulièrement douloureux. Mais la jeune fille ne doutait pas que sa prochaine crise nocturne la ramènerait très rapidement à la dure réalité.

- La vraie finale du Festival Numérique va commencer d'ici un moment, nota Victoria en jetant un coup d’œil à l'heure. Figure-toi que j'avais prévu de faire quelque chose pendant la finale mais avant cela, je pense qu'il est grand temps que nous ayons une conversation toi et moi. Je ne vais pas te le cacher, je ne suis toujours pas motivée à l'idée de t'impliquer dans mes affaires.

- Madame Victoria, je vous en ai parlé brièvement tout à l'heure. J'ai des raisons personnelles qui me poussent à poursuivre les Proxys... mais je n'aime pas en parler, expliqua Tsubasa en détournant le regard. Seule ma tutrice est au courant de ce qui m'est arrivé quand j'avais six ans.

- Je vois... je ne peux pas te forcer à parler de quelque chose qui te dérange, je ne suis pas ce genre de personne, déclara l'institutrice, comprenant qu'elle avait touché malgré elle une corde sensible.

Si Victoria n'insista pas, son cerveau se mit aussitôt à réfléchir. Son élève était à présent âgée de dix-huit ans, ce qui voulait signifier que quelque chose de grave lui était arrivé environ douze années auparavant. Cela ne pouvait être qu'une simple coïncidence mais il lui semblait que son ami Takeru avait lui-même fait face à une expérience traumatisante à la même période. Mais elle pouvait se tromper d'une année ou deux, elle lui demanderait confirmation plus tard.

Sans entrer dans les détails concernant ce qui avait pu lui arriver, Tsubasa expliqua qu'elle pensait les Proxys liés à son affaire et qu'elle les pourchassait pour découvrir la vérité. Même si pour le moment, son enquête ne l'avait mené nulle part. Comprenant que la brunette se révélait ignorante sur bien des points de la situation, elle sortit de la poche de son manteau en fourrure une clé usb qu'elle inséra dans l'unité centrale située en face de ses jambes.

- Je ne sais pas comment fonctionne la hiérarchie chez les Proxys mais si tu souhaites les rencontrer, je pense que tu auras des arguments convaincants avec ça. Tu te souviens de notre petite rencontre dans les locaux du CNI l'autre jour ? Même si à cause de ton arrivée je n'ai pas pu copier le dossier en entier, j'ai tout de même fait des découvertes très intéressantes.

- Comment ça ? demanda Tsubasa, perplexe.

- Le Codélia Network Industries et le Cercle des Proxys sont apparemment tous les deux à la recherche de la même chose. Une intelligence artificielle qui se trouve en ce moment même sur le Réseau Codélia et échappe à leur vigilance. Elle s'appelle CE-01. Cybéra Entity 01.