Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Entre Destinée et Fatalité de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 12/03/2019 à 19:09
» Dernière mise à jour le 13/03/2019 à 12:00

» Mots-clés :   Aventure   Guerre   Médiéval   Mythologie   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Prologue
L’apocalypse se déchaînait sur Terre.

Le ciel, sombre, sans aucune lueur, était régulièrement strié d’une immense traînée jaune qui, arrivée à un certain point, explosait et se divisait en plusieurs autres, pour toucher le sol avec un effroi de fin du monde. Les explosions se succédaient, et avec elles, d’énormes incendies, une chaleur si intense qu’elle faisait fondre la roche, et un choc qui pouvait créer des brèches sismiques aussi longues que larges. On aurait pu penser à une pluie de météorites meurtrières. Mais il n’en était rien. Les météorites auraient même été préférables. Car ces traînées étaient en fait des tirs. D’effroyables attaques destructrices qui sortaient régulièrement de la gueule de Bahageddon.

Bahageddon. Le Dragon de l’Annihilation. Le Grand Fléau de l’Humanité. Le Tueur de Monde. Le Destructeur. Le Vengeur de Mew. Celui-qui-remettra-le-monde-à-zéro. Beaucoup de titres, mais une seule vérité : cet être d’origine divine était là pour une seule chose. Il n’avait en tête qu’un objectif, qu’une idée : la destruction méthodique et intégrale. Il ne suivait aucune logique, il ne comprenait aucune langue, il n’avait aucun désir. Toute son existence, sa raison d’être, était consacrée à apporter la ruine et la désolation.

Cela faisait un an maintenant que Bahageddon foulait cette terre et détruisait tout sur son passage, les nations comme les terres vides, les humains comme les Pokemon. D’ailleurs, qu’était-il lui-même ? D’aucun disait que c’était un Pokemon, mais jamais nul Pokemon aussi terrible n’avait foulé cette terre. Et pourtant, il aurait été difficile de croire qu’il était autre chose. Car Bahageddon était venu au monde du fait de Mew, le Père de la Planète, l’ancêtre de tous les Pokemon.

Les humains étaient devenus trop avides, trop arrogants, trop prompts à maltraiter les Pokemon. Ils s’entre-tuaient dans des guerre sans fin et qui menaçaient tout l’équilibre de ce monde. Leur cupidité et leur folie se répercutaient quotidiennement chez les Pokemon, qui souffraient à cause d’eux. Quand ce fut trop, Mew se décida à réagir. Il créa donc ce monstre qu’est Bahageddon, et le lança sur les humains pour les punir. Il pensait que sa création allait seulement détruire deux ou trois de leurs pays en guise d’avertissement, puis s’arrêter. Mais il n’en fut rien.

Bahageddon échappa au contrôle de Mew. Alors qu’il ne devait viser exclusivement les humains et leurs cités de roche, il se mit à attaquer indifféremment humains et Pokemon. Et loin de s’en tenir à quelque pays, sa cible fut carrément le monde entier. Aucun pays, aucun être vivant n’était à l’abri. Pour Bahageddon, tout le monde était égaux : tout le monde était de la matière à détruire. Mew tenta désespérément de l’arrêter, mais il se heurta à la toute puissance qu’il avait donné à sa propre création. Depuis un an que Bahageddon existait, il avait ravagé 60% du globe, et profondément modifié la carte des continents.

Sa cible aujourd’hui était l’énorme château humain qui surplombait et contrôlait toute cette province, dernier bastion du pays qui résistait encore au Dragon de l’Annihilation. Naturellement, dès le premier tir, le château en question n’était plus qu’amas de roches fondues et flammes. Les humains tentèrent de se défendre, avec leurs épées, leurs arcs et parfois avec des Pokemon qu’ils avaient dressés. Mais face à Bahageddon, ce monstre qui devait bien faire une centaine de mètres de haut, c’était aussi risible qu’inutile. Ses écailles sombres stoppaient les attaques comme les projectiles, et un seul mouvement d’une seule de ses huit ailes pouvaient balayer une armée entière.

Outre sa taille énorme, ses écailles encore plus solides que le diamant et ses huit ailes, Bahageddon, en dehors de ses attaques Dragon classiques, pouvaient faire apparaître au dessus de lui sept sceaux de couleurs différentes. Chacun d’entre eux provoquait alors une catastrophe naturelle. Tsunami, tremblement de terre, cyclone, éruption volcanique, déluge de foudre, tempête de glace, sécheresse. Bahageddon pouvait lâcher ces fléaux sur chaque pays du globe, et il ne s’en était pas privé. C’était l’une des causes du total dérèglement mondial depuis une année.

Mais là encore, ce n’était pas le pire. Bahageddon, en tant que Pokemon, avait un Talent Spécial. Un Talent unique que lui seul pouvait avoir, et dont le nom, Apocalypse, correspondait à sa nature. Bahageddon pouvait emmagasiner une certaine puissance sombre qui prenait la forme d’une sphère qu’il tenait entre ses deux énormes bras. Plus Bahageddon engendrait de destructions et de morts, plus la sphère noire grossissait. Elle était l’annihilation incarnée faite d’énergie. C’était une matière que rien ne pouvait détruire, et qui amenait tout au néant. Actuellement, elle faisait déjà la taille d’une grosse météorite. Quand elle aura encore grossi, il ne faisait nul doute que Bahageddon allait s’en servir, contre la planète elle-même. Il jetterai cette sphère au sol, jusqu’au cœur du noyau terrestre, pour provoquer la destruction totale de la Terre.

Et cela était pour bientôt. Bahageddon venait de détruire le dernier rempart du pays humain le plus foisonnant du continent. Sa destruction renforcerait suffisamment la sphère noire pour que Bahageddon puisse l’utiliser. La fin du monde était proche. Les humains s’étaient mis alors à faire quelque chose qu’ils n’avaient plus fait depuis des années : ils se mirent à prier. Prier les dieux Pokemon qu’ils avaient rejetés. Prier Mew pour qu’il les pardonne. Prier Arceus le Créateur qu’ils avaient offensé.

Et, alors que les dieux Pokemon s’étaient toujours tenus à l’écart, prétextant que les humains l’avaient bien cherché, cette fois, ils écoutèrent leurs prières et leurs appels désespérés. Ce monde était aussi le leur, et Bahageddon était l’ennemi du monde entier. Alors que le Dragon de l’Annihilation survola le château qui signifiait l’entrée dans le pays humain, le ciel s’éclaira de toutes parts. Des silhouettes descendirent des cieux, et d’autres surgirent des montagnes, des forêts ou des océans. Devant ce spectacle, les défenseurs humains, épuisés et désespérés, tombèrent à genoux et pleurèrent.

Les trois oiseaux légendaires, Artikodin, Electhor et Sulfura quittèrent leur royaume céleste pour faire pleuvoir leurs attaques élémentaires sur le dragon noir. La mer se souleva et se sépara en deux, et d’un tourbillon sortit Lugia, le Gardien des Abysses, qui fit feu avec son extraordinaire attaque Aeroblast. Un arc-en-ciel apparut comme par magie dans les cieux sombres et déchirés, et Ho-oh éclaira cette terre désolée de sa présence. Par sa vision, il fit retrouver l’espoir aux humains, et son attaque magistrale Feu Sacrée, qui emprisonna Bahageddon dans une sphère de feu doré et bleue, leur réchauffa le cœur.

Mais ce n’était pas tout. Rayquaza, le long dragon vert qui protégeait la planète de menace extérieure quitta la couche d’ozone pour revenir défendre la surface. Regigigas, le Pokemon Prodigieux, vint aussi en renfort avec ses trois enfants, les Regi. Les Pokemon de l’Esprit, Crehelf, Crefadet et Crefollet quittèrent leurs lacs souterrains. Les Pokemon Mousquetaires, Colbatium, Terrakium et Viridium apparurent de concert pour aider ceux qu’ils avaient toujours combattus. Les trois génies Pokemon, Boreas, Fulguris et Démétéros, divins protecteurs du climat, surgirent du haut de leur nuage, l’air digne et courroucé. Xerneas, le défenseur de toute vie, foula ce sol mort dans toute sa beauté. Zygarde, chargé de protéger l’écosystème de la planète, apparut en grande pompe sous sa forme Parfaite, furieux contre Bahageddon. Même les quatre Toko, les divinités protectrices des îles éloignées d’Alola, se joignirent à cette majestueuse assemblée.

Le Pokemon Légendaire qui les avait tous réuni était Mew, le Père des Pokemon, et le premier responsable de cette situation. Lui qui respectait la vie au plus haut point, il souffrait grandement de ce qu’il avait provoqué avec Bahageddon. Bien décidé à réparer son erreur, il allait mettre sa vie en jeu pour stopper le Grand Fléau de l’Humanité devant lui. Entouré des autres Pokemon Légendaires, son petit corps duveteux brilla d’une intense lueur rose tandis qu’il se chargeait d’énergie psychique primaire. Reconnaissant là l’énergie qui lui avait donné naissance, Bahageddon daigna stopper ses œuvres de destruction pour se tourner vers l’assemblée des légendaires qu’il avait totalement snobé.

- Tu as bien assez détruit, créature, lui lança Mew dans sa langue faite de miaulements. Nous allons te renvoyer dans le néant d’où tu n’aurais jamais dû sortir !

Bahageddon, malgré son intelligence primitive, saisit les paroles de son créateur, et son hideuse face se tordit en un rictus. Il se moquait de Mew et des autres dieux Pokemon, car il savait sa puissance à des lieux de la leur, et surtout, il se savait invincible. Même Mew n’avait pas mesuré à quoi il avait donné naissance. Bahageddon était l’être le plus puissant de ce monde, peut-être même de l’univers entier. Il ne pouvait être détruit, car on ne pouvait tout simplement pas détruire la destruction.

Les Pokemon Légendaires se dispersèrent au signal de Mew, et se positionnèrent en divers points de l’énorme corps de Bahageddon. Leur vitesse et leur grâce étaient prodigieuses. Ils attaquaient toujours à leur maximum, et toujours au bon endroit. Car ils étaient des Pokemon Légendaires, et donc, ils étaient parfaits. Mais même la perfection n’atteignit pas Bahageddon. Leurs attaques, aussi puissantes soient-elles, se heurtèrent aux écailles sombres et impénétrables du dragon, ou bien furent tout simplement aspirées par l’énorme sphère noire qu’il tenait et qui grossissait sous leur effet.

Si Bahageddon n’avait certes pas, avec son corps titanesque, la vitesse nécessaire pour attraper ou toucher les Pokemon qui lui tournaient ou volaient autour, ses attaques à lui étaient tout sauf lente, en plus d’avoir un champ d’action grandement étendu. Une seule de ses attaques Dracochoc faisait la taille de cinq humains, et sa puissance, si instable et si dévastatrice faisait que, si on était trop près, même sans la toucher, on se faisait facilement emporter, ou, dans le pire des cas, désintégrer sur place.

Aussi, quand Bahageddon lança cette attaque sur Lugia, il fallu sa puissance combinée à celle de son frère Ho-oh et de Rayquaza, ainsi qu’un triple Mur Lumière du Trio de l’Esprit pour parvenir ne serait-ce qu’à la dévier. Dans le même temps, un mouvement de sa longue queue à l’arrière prit Viridium et Xerneas par surprise et les balaya comme les fourmis qu’ils étaient pour Bahageddon. Ce dernier activa son sceau vert, et la catastrophe naturelle ne se fit pas attendre : une dizaine d’ouragans, de cyclones et de tornades en tout genre furent invoqués tout autour de lui, et même des Pokemon Légendaires comme les génies, pourtant seigneurs du climat, furent incapables d’y résister, et se firent emporter.

Mew, impassible, continuait à accumuler de l’énergie dans son corps. Comme cette puissance commençait à devenir importante, Bahageddon la sentit et ce tourna vers le petit Pokemon rose, la gueule grande ouverte, apparemment décidé à le dévorer. Les quatre Toko firent bouclier de leurs corps à Mew. Ils se cachèrent derrière les morceaux de leur coquille qu’ils portaient chacun sur divers endroit de leurs corps. Il ne restait alors plus qu’un totem de couleurs différentes pour chacun, ressemblant vaguement à une tête. Et alors, par la puissance de leurs capacités Z, chacun d’entre eux s’invoqua un immense corps doré qui avait justement pour tête le Pokemon en question derrière sa coquille. Les quatre géants repoussèrent Bahageddon de Mew et engagèrent une lutte titanesque.

Tous les autres Pokemon Légendaires se joignirent à la mêlée, laissant Mew se préparer pour son attaque finale, celle avec laquelle il espérait venir à bout du Dragon de l’Annihilation. Bahageddon se débarrassa de chacun des légendaires au bout d’une seule minute, mais cela suffit à Mew. Sa capacité ultime Z était prête. L’attaque psychique la plus puissante, celle qui caractérisait la race des Mew quand celle-ci avait dominé l’espace, il y a des millions d’années avant la création de la Terre. Mew était le dernier représentant de cette race disparue, celle des tous premiers Pokemon qu’Arceus avait crées. Mew n’avait plus utilisé cette attaque depuis qu’il s’était installé sur Terre, et il n’avait pas pensé avoir à le refaire, tant sa puissance pouvait être destructrice et mettre à mal la structure même de l’espace-temps. Mais face à un être comme Bahageddon, il n’y avait pas à hésiter.

- Supernova Originelle ! Invoqua Mew en se plaçant devant Bahageddon.

Alors, des dizaines de sphères psychiques entourèrent Mew, se croisèrent et s’entrecroisèrent jusqu’à former l’équivalent d’une branche d’ADN. Ça représentait l’ADN primaire et universel des Pokemon, qui était celle de Mew, leur ancêtre à tous. Finalement, les sphères se rejoignirent, pour fusionner entre elles et former une seule et unique boule d’énergie, luisant de toutes les couleurs à la fois. Une boule dont la taille rivalisa avec celle de destruction pure que portait Bahageddon.

Même Mew eut du mal à contrôler et à contenir toute l’énergie psychique de sa propre attaque. Elle ne demandait qu’à se libérer et à engloutir le monde entier dans un déluge télékinétique. Mais Mew tint bon, et envoya son orbe destructeur sur Bahageddon. Le dragon rugit, et dut aspirer une partie de sa sphère d’Apocalypse pour contrer celle de Mew. Les deux attaques se rencontrèrent dans un fracas de fin du monde, qui, avec les tourbillons déjà présents tout autour, balaya la région sur des kilomètres à la ronde. Mais quand elles eurent cessées, Bahageddon était toujours là. Sa sphère noire avait régressé de volume, certes, mais l’attaque finale de Mew n’avait pas suffit. Et désormais, le Père des Pokemon, épuisé, ne pouvait plus lutter. Quand Bahageddon approcha sa main de lui, il ne tenta pas de se dérober. Tout était perdu. Lui, comme ce monde. Par sa faute.

- Pardonnez-moi, Créateur, dit Mew à l’adresse du ciel. J’ai failli. Vous m’avez confié ce monde, mais j’ai failli…

Comme en réponse à sa pénitence, un rayon de pure lumière doré descendit des cieux en perforant les nuages sombres. Il se plaça entre Mew et Bahageddon, et ce dernier recula par instinct, et poussa un autre rugissement. Mew releva la tête, tout comme le firent les autres légendaires à terre. Une nouvelle pression s’était faite ressentir. Deux silhouettes entourées d’étoiles, une jaune, et l’autre rouge sombre, étaient apparues. Ces deux nouveaux arrivants invoquèrent chacun un long filin lumineux, l’un doré et l’autre rouge, avec lequel ils entourèrent Bahageddon. Puis les deux silhouettes divines se servirent d’attaques que bien peu de Pokemon Légendaires avaient déjà vu, ni même imaginé. Car ces deux là, ils ne jouaient pas dans la même catégorie qu’eux. Mew lui-même cligna des yeux, surpris qu’ils se soient déplacés en personne.

- Elohius… Asmoth… murmura-t-il pour lui-même.

Ces deux êtres étaient l'incarnation même des pouvoirs divins d'Arceus. Non, plus que cela, ils étaient des dieux, tout simplement. Et s’ils étaient là, c’était que leur maître n'était pas loin. Et en effet, la créature qui descendit des cieux via le rayon doré qui avait protégé Mew était Arceus en personne. Quatre pattes, d’un blanc nacré, un cercle doré entourant son corps, une longue crinière flottant gracieusement à l’arrière de sa tête ; Dieu avait quitté sa dimension divine pour intervenir lui-même sur Terre, qui était pourtant l’une des très nombreuses planètes de sa création l’Univers.

Quelle honte, songea Mew. J’ai fait se déplacer le père de toute choses en personne. Il est venu réparer mes erreurs comme un parent avec son enfant indiscipliné et immature…

Il était dit qu’Arceus intervenait rarement dans les affaires terrestres. Pas parce qu’il ne se souciait pas de la Terre, qui fut la toute première planète sur laquelle il créa la vie, mais parce qu’il résonnait à l’échelle de l’Univers. Il avait des milliers, non… des centaines de milliers de planètes à s’occuper. La dernière fois qu’il était intervenu sur Terre, ça avait été pour bannir les Célestials. C’était quelque milliers d’années après la création des humains, il y a de ça un bon bout de temps. Mais il avait dû, d’une façon ou d’une autre, percevoir le carnage qui se jouait sur actuellement Terre. Ou bien avait-il entendu les prières des humains et des Pokemon ? Quoi qu’il en soit, il était là.

- Voilà une bien belle horreur que tu as crée, Mew, fit-il de sa voix résonnante et absolue. Tu n’avais pas vraiment besoin de ça pour châtier un peu les humains.

Mew, honteux, ne put que hocher la tête en silence. Bahageddon rugit et tenta d’attraper le nouvel arrivant, qui se protégea derrière son bouclier doré. Une défense absolue, née de ses dix-sept plaques divines, qui lui conféraient le pouvoir du type dont il souhaitait. Même Bahageddon ne put en venir à bout.

- Je lis dans ton âme, dit l’Être Originel au Dragon de l’Annihilation. Tu es tristement vide. Tout n’est que destruction et chaos. Tu n’est qu’une machine à détruire, et pourtant tu es vivant. J’ai pitié de toi.

Bahageddon se déchaîna contre Arceus, utilisant diverses attaques à la suite qui auraient atomisé un continent entier, mais Dieu ne bougea pas d’un iota.

- Mew t’a crée immortel, continua Arceus. Un sort pire que la mort, pour un être vide tel que toi. Même moi, je ne peux pas mettre fin à ton existence. Mais je peux au moins t’accorder une vraie vie.

Arceus fit apparaître ses dix-sept plaques, et en retira trois d’entre elles : la Plaque Pixie, la Plaque Ombre et la Plaque Esprit. Elles se placèrent en triangle au dessus de Bahageddon, et l’enveloppèrent d’une lueur violette qui le recouvrit entièrement. Arceus utilisa alors son pouvoir divin, et les plaques fusionnèrent en une seule et unique pierre. De son coté, la lumière violette qui avait recouvert Bahageddon rétrécit de plus en plus. Bahageddon, quant à lui, avait comme disparu. Ou plus précisément, il se trouvait peut-être encore dans cette petite sphère violette qui avait à présent une taille ridicule comparée à l’immensité de ce que le Dragon de l’Annihilation avait été.

- J’ai libéré ton âme de ce vide de destruction, déclara Arceus. Il sera scellé dans cette pierre, en même temps que tes pouvoirs qui n’auraient jamais dû exister. Quant à toi, tu es libre à présent. Libre de te créer une nouvelle âme, de vivre une vie réelle.

Au commandement d’Arceus, la lueur violette et la pierre partirent dans deux direction opposées à toute vitesse, plongeant enfin le paysage désolé à jamais dans un silence bienheureux.

- Puisse les deux éléments ne jamais se recroiser, conclut Arceus. Puisse toute cette destruction aveugle ne jamais revoir le jour.