Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Le Royaume de Kirazann : Les Sources de Vie de Lief97



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Lief97 - Voir le profil
» Créé le 25/02/2019 à 11:57
» Dernière mise à jour le 25/02/2019 à 11:57

» Mots-clés :   Aventure   Cross over   Fantastique   Médiéval   Mythologie

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Note de l'auteur
C’est ainsi que se termine ce premier arc ! J’espère que vous avez apprécié ce long, très long prologue, car j’ai pris beaucoup, beaucoup de plaisir à l’écrire. Quand j’écris ces lignes, il n’y a que 13 chapitres de postés sur pokébip, et je viens tout juste de terminer le 25e, avec un petit record personnel sympa de 7 chapitres écrits en 3 jours ; il faut dire que s’approcher de la fin était assez motivant, et il y a tellement d’interactions que j’attendais dans les derniers chapitres, entre les Gardiens notamment… mais bref.

Cette fiction de fantasy ne s’arrêtera évidemment pas là, mais elle prend une petite pause bien méritée. Cette note sera autodétruite quand l’arc 2 débutera (arc qui porte le doux nom de « Le Glacier de Sérac », jusqu’à nouvel ordre). Je conserverai bien sûr toutes les petites données et anecdotes croustillantes qui sont écrites et rassemblées ci-dessous. Qui sait, je ferais peut-être une comparaison entre arcs plus tard, ou quand j’aurais fini le premier tome.

Je voulais juste un peu évoquer ici l’univers, avant de passer sur les différents protagonistes.


UNIVERS



Déjà, chose qu’il faut savoir, j’ai passé certainement plus de temps avec la préparation de l’univers que la création des personnages et du scénario en lui-même. C’est sans doute une des raisons pour lesquelles j’ai pris autant de plaisir à dévoiler des infos au compte-goutte, que ce soit en début de chapitres via les petits extraits réguliers, ou dans les dialogues. Même si à ce niveau, l’univers que vous connaissez est encore assez étriqué, et se cantonne à la région principale des plaines de Kirazann… alors qu’il y a pas moins de 4 régions annexes au Royaume + 4 régions appartenant à des tribus + le nord où vit le Gang des Ténèbres… sans parler des horizons inconnus au-delà des frontières de ce monde imaginaire.

Je ne pouvais évidemment pas tout dévoiler si vite, ça aurait fait gavage. Tout ça viendra au fur et à mesure. Le premier tome se concentrera sur les Sources de Vie et fera voyager les protagonistes dans 4 des 5 régions de Kirazann. Le reste viendra plus tard. J’espère que vous appréciez découvrir tout ça petit à petit, j’ai conscience que les impatients préfèreraient tout savoir d’un coup — enfin je suppose —, mais je n’ai pas envie de perdre des lecteurs en chemin. Et c’est quand même plus agréable d’y aller doucement.

Comme vous le savez peut-être déjà, cette fic est un crossover (plutôt discret) entre Pokémon et Zelda Breath of the Wild. C’est l’univers visuel de ce dernier jeu qui m’a fortement inspiré, et la carte de Kirazann est en fait un simple découpage d’une belle partie de la map du jeu lui-même. J’ai exclu certaines régions qui faisaient déjà écho avec d’autres (trop de régions enneigées pour y écrire des aventures diversifiées !). Voilà, pour les curieux, la carte sous spoiler.


L'information suivante est susceptible de révéler quelque chose d'important et de gâcher une surprise


Bon, les frontières sont faites à l’arrache sur cette map que j’ai volontairement simplifiée pour qu’on y voie quelque chose. J’ai rendu bien visible les lieux d’importante et/ou souvent cités, pour les curieux là aussi. D’ailleurs, j’ai fait une fausse manip, mais le point jaune sans aucun nom, à droite, c’est la Montagne Sérac.

Pour en revenir à nos wattouats, l’univers a été plus travaillé que dans aucun autre écrit que j’ai fait jusque-là, et je compte bien faire en sorte que ça se voit par la suite. Il y aura d’ailleurs un petit arc politique, si j’arrive à le rendre aussi bien que je l’imagine…

Quelques chiffres


Sans compter les quelques corrections probables à venir à l’heure où j’écris ces lignes, ce premier arc comprend :

— environ 89 000 mots (pour comparaison, Effacé fait 143 000 mots en 40 chapitres)
185 pages Word en Calibri 11
— 25 chapitres + 1 prologue
17 personnages nommés dont 4 qui, techniquement, n’ont pas eu droit à la parole (Helbert Tanix, sa fille aînée Lys, le Grand Roi de Givre décédé depuis belle lurette, et le soldat Keel qui aurait pu finir troisième au tournoi. Bon, certes, Helbert a parlé via des extraits laissés en début de chapitres… Et parmi ces trois, seule Lys a eu l’opportunité d’apparaître physiquement)
3780 minutes d’édition du document, soit plus de 60 heures
3 pokémons de compagnie : Ayfiel, le sonistrelle d’Ambre, le sinistrail de Phidius, et le démolosse du Commandant Joyalis (qui a fait une très brève apparition). Les montures arcanins/galopas ne sont pas prises en compte évidemment.
— Une rédaction qui a commencé le 1er mars 2018 et s’est achevé le 2 décembre de la même année (8 mois et 1 jour d’écriture donc).

Voilà, on est pas mal pour les chiffres. Je sais que c’est une note de l’auteur très longue, mais c’est fun à écrire, donc je vous propose d’enchaîner avec des anecdotes/détails/imprévus vis-à-vis des différents personnages.


LES PERSONNAGES


J’ai même des images à montrer d’eux, desquelles je me suis souvent inspiré… sauf Élio. L’image lui correspond moyennement bien. Je n’arrive jamais à être satisfait par une image en particulier pour un personnage principal, allez savoir pourquoi…

Ne cherchez aucune logique dans le classement, c’est assez aléatoire. Ah et je préviens, les images ne sont vraiment que des indications, pas la peine de vous forcer à les imaginer comme tel, ils sont juste inspirés par ces images, ou assez ressemblants à eux dans ma tête, rien de plus !

Élio



20 ans, 1m70, issu du peuple. Nommé 586 fois au moins.

Ne vous fiez pas à l’image pour ses yeux, ils sont noirs et pas verts ! Comme pour beaucoup d’autres des protagonistes, l’image ne sert qu’à mieux m’imaginer certaines particularités des personnages, je ne base pas toujours leur physique intégralement sur ça. En l’occurrence, là, ça permet de voir qu’il n’a pas de vêtements particulièrement riches, qu’il est un peu crade (cité des goélises tout ça), et qu’il peut faire apparaître une épée avec sa capacité acier. Manque plus que les étincelles et on est bon.

Rien de spécial à dire sur lui, vous connaissez bien son passé après 25 chapitres, maintenant. Il a la phobie de l’eau, rêve d’une vie meilleure, s’inquiète pour Steban et sa mère malade, bref, tout a été dit. Ah, si, il possède donc trois capacités : un déplacement accéléré grâce à son électricité, Éclair Fou pour foncer sur ses ennemis, et « création d’épée ». Bon, et rien ne l’empêche non plus de placer un petit Poing éclair par-ci par-là.

Natael d’Orthalos



21 ans, 1m69, noblesse. Nommé 172 fois environ.

Vous ne l’aimez pas trop, celui-là, hein ? Mais que serait une histoire pokémon sans une sorte de rival/personnage irritant ? Avec lui, j’ai longtemps hésité sur l’orthographe de son nom de famille : D’Orthalos ou d’Orthalos ? J’ai opté pour le deuxième, ça me fatiguait de mettre une majuscule au « d » à chaque fois…

Au final, c’est sans doute le personnage important qu’on connaît le moins bien à la fin de cet arc ; mais c’est de sa faute, à toujours rester à l’écart parce qu’il se sent supérieur. De toute façon, j’aurais tout le temps de le développer dans la suite. Ce cher monsieur connaît pas moins de 6 capacités : Tranche-Nuit, Vibrobscur (qui décourage l’ennemi), Explonuit (qui peut aveugler l’ennemi), Ombre Portée (utilisable seulement s’il y a peu de lumière), Ball’ombre, et… une dernière attaque rarement utilisable mais je préfère garder la surprise quand même.


Sa tête quand on le tutoie

Son objectif de redorer le nom de sa famille est à peu près tout ce qui le pousse à jouer son rôle de Gardien… et, il faut bien l’avouer, il a quelques très vagues sentiments à l’égard de Soelis, donc ça aide.

Ambre Karalune



21 ans, 1m64, issue du peuple, puis soldate, puis chef de garnison, puis Gardienne (pfiou). Nommée 260 fois environ.

C’est l’image-même de la réussite sociale, cette fille, ce qui est extrêmement rare à Kirazann. Je vais pas le cacher, c’est mon personnage préféré pour plusieurs raisons : elle a une histoire très riche (sa mère tuée par le Gang, son père qui la considère comme une bâtarde et lui a enlevé ses deux frères jumeaux, ses problèmes de santé), elle est un peu plus complexe que les autres au niveau de sa personnalité, et elle a la classe. Elle permet aussi des liens récurrents avec l’Almanach des Anciens et le passé du Royaume, contrairement aux autres.

C’est aussi la seule à posséder un pokémon de compagnie, Ayfiel. J’ai jugé bon de mettre un sonistrelle dans la fic, c’est un pokémon qu’on voit rarement, et que j’aime bien. Et c’est aussi pour augmenter un peu le quota de pokémons ; même si la raison pour laquelle ils sont si peu nombreux vient du fait que, par souci de réalisme, j’ai voulu leur donner la place qu’ont les animaux dans notre vie à nous. Certains en ont, d’autres pas, tout simplement.


Sa tenue pour le banquet, que j’ai eu un mal fou à décrire

Elle souhaite donc le bien du Royaume, et aime l’idée de voyager loin de ce qu’elle connaît. Elle adore les poèmes des Trois Dragons, et possède deux capacités : Dracogriffe, et une variante d’Hydrocanon. À cause de son type dragon, ses cheveux ont muté et sont teintés en bleu-violet. Il y a une dernière chose qu’on ne sait pas trop d’elle, que je garde pour plus tard.

Sœlis Libellion


20 ans, 1m62, héritière du Roi. Nommée 200 fois environ.

L’image est plutôt fiable, même si elle est censée boucler ses cheveux la plupart du temps. D’ailleurs, je n’avais pas d’image pour elle avant d’avoir complètement terminé l’arc 1.

Pour moi, ce personnage est étroitement associé à Alt + 0156. C’est la manip à faire pour bien écrire son nom, et c’est très agaçant sur le long-terme. En plus avec ma légendaire mémoire de poisson rouge, je finissais par oublier le raccourci clavier. Je devais retrouver son nom, copier/coller, ou retourner sur google pour essayer en vain de me remémorer la manip’.

Sœlis est une princesse curieuse du monde extérieure (contrairement à bien des princesses de fantasy), travailleuse, mais aussi peu sûre d’elle à cause des rumeurs qui la pointent du doigt dans la citadelle. Son développement n’en est qu’à ses prémices dans ce premier arc. Donc pas grand-chose à dire, elle sera au cœur de la suite du tome 1.

Mharcus Libellion



56 ans, 1m79, Roi (ah bon). Nommé au minimum 43 fois… impossible de dire un nombre précis, vu que la recherche « roi » prend en compte tous les mots qui comprennent ces trois lettres à la suite… mais ça doit sans doute s’approcher des 100 nominations.

Que dire ? C’est le Roi. Il est riche, en public il fait semblant, mais au fond il est gentil. Il veut plus d’égalité entre les différentes classes sociales. Il souhaite avant tout protéger Kirazann. Ah, aussi, il écrit des lettres à la Doyenne des Kerchakh, la vieille dame rabougrie du prologue qui leur annonce l’arrivée prochaine des Ombres. Mharcus a des yeux bleus. Il a des pouvoirs de lumière mais est devenu un peu vieux pour s’en servir sans risques. Il compte sur les Gardiens et les artéfacts de l’Ancien Temps pour défendre son Royaume quand l’invasion commencera.

La Doyenne (parfois appelée « Shak » par les siens)



Nommée 36 fois, dont 28 fois uniquement dans le prologue.

Oui, c’est Impa, un personnage de Zelda. Y’avait pas mieux pour la représenter vu qu’elle en est complètement inspirée. Et pourtant, son prénom vient de Sheik, un autre personnage de la même série… J’en profite pour dire que les Kerchakh sont totalement inspirés des Sheikas, le clan de pseudo-ninja protecteurs de la famille royale dans cette même licence.

Que dire qui ne soit pas prévu pour être une surprise pas la suite ? Elle surnomme Mharcus le « roitelet », parce qu’elle est vachement vieille la dame et elle le prend pour un jeunot. Mais ce sera précisé dans un prochain tome, ça. Elle a de l’humour, pour une vieille, aussi. Son pouvoir, c’est Racines, ce qui lui octroie une grande longévité mais l’empêche de marcher ou de se lever quand elle s’en sert. Elle l’utilise presque en continu pour partager son savoir depuis l’époque d’où elle provient.

Allez, je le tease un peu pour ceux qui connaissent d’autres de mes fics : elle est de la famille d’un personnage d’Effacé. Une descendante directe. Voilà, c’est dit.

Kashim



32 ans, 1m80, Kerchakh et garde du corps du Roi. Nommé 115 fois environ.

Pour l’image, j’ai pas trouvé mieux. Enlevez sa capuche, son carquois de flèches, son méchant regard, et ça donne à peu près Kashim. (D’ailleurs, ceux qui ont une excellente mémoire devraient reconnaître l’image déjà utilisée pour un des personnages de Rester Maître du Jeu, à une lointaine époque).

Il veille sur le Roi, la princesse, et la carrière. C’est sûrement un des personnages les plus discrets et pourtant il est très important pour le Royaume et doit gérer plein de trucs en même temps. C’est un bosseur, ce Kashim. Dommage que son visage soit taillé dans le roc et qu’il ne sache pas sourire.

Commandant Joyalis



44 ans, 1m82, Commandant des Armées de Kirazann. Nommé 25 fois environ.

Retirez l’œil rouge et le fusil à sa hanche. Les armes à feu n’existent plus vraiment à Kirazann et le monsieur n’a aucun problème de vue ou d’œil injecté de sang.

On le surnommé la Main de Fer, il est strict, sévère, il a un démolosse aussi intimidant que lui, il passe son temps à organiser des contre-attaques contre le Gang des Ténèbres, sans toujours y parvenir. Il est colérique, dirige la Caserne Joyalis d’Hymnus, a plein de prix, est un conseiller du Roi, déteste la noblesse et les galas… bref, le bon vieux militaire. Il a entraîné Ambre Karalune et les autres soldats participants pendant un stage intensif, juste avant le début du tournoi. Il se méfie de tout et de tout le monde.

Helbert Tanix



46 ans (on dirait pas, hein ?), 1m67, noblesse. Nommé 15 fois environ.

Un des nobles les plus influents de la Cour. Un conseiller du Roi, lui aussi. Rival des d’Orthalos, il est soupçonné de plein de trucs louches (comme l’assassinat du père de Natael et le tirage « aléatoire » du tournoi) mais personne n’a jamais réussi à rien prouver. Le Roi le considère comme un homme loyal mais imprévisible, Phidius le hait de toute son âme, et Natael aussi.

Il a d’abord été teasé dans la fic par son apparition en tête de chapitres, dans les petits extraits de son livre Mutations et particularités extraordinaires et par sa correspondance avec le Roi. Il n’avait pas été prévu de parler autant de lui mais je me suis attaché à ce personnage mystérieux et ambigu, qui aura un sacré rôle dans le 4e arc du tome 1 (l’arc « politique »).

Lys Tanix




Telle qu’elle apparaît au banquet

20 ans, 1m60, noblesse. Nommée 10 fois.

La fille aînée d’Helbert. Natael l’appelle « arbok » quand elle n’est pas là. Aussi mystérieuse et insaisissable que son père, elle se nourrit de ragots et de rumeurs et use de ses charmes pour arriver à ses fins. Son apparition a été brève mais elle sera plus importante pour la suite. Ses cheveux blancs sont une mutation physique due à ses pouvoirs de type Fée.

Ivir Denevan



23 ans, 1m75, noblesse. Nommée 5 fois.

Aucun souvenir d’elle, avouez ? Normal. C’est la première adversaire d’Élio au tournoi, avec ses tornades de feu. Il n’était même pas prévu qu’elle ait un nom à l’origine, mais elle a eu la chance d’en posséder un, finalement. J’ignore si elle servira à quelque chose plus tard, j’en doute, mais… on ne sait jamais.

Arya



20 ans, 1m66, issue du peuple. Nommée 130 fois.

La fameuse ! Pareil que pour Ivir Denevan ci-dessus. Arya s’est complètement incrustée dans l’histoire. Quand on voit le rôle qu’elle a, c’est assez étonnant… mais elle n’était prévue nulle part, je vous assure. Absolument nulle part.

Au départ censée être cantonnée à son rôle de « fille qui combat avec un type plante mais se fait éliminer très vite pendant le tournoi, voire même les qualifications du peuple », elle a finalement opté pour un rôle secondaire, principal même dans la première partie de l’arc… j’avais besoin d’un personnage qui fasse office de moulin à paroles en comparaison d’Élio. Steban n’aurait que moyennement fait l’affaire. Sans Arya, le trajet jusqu’à l’amphithéâtre aurait été fade, tout comme le tournoi en lui-même. Le héros se serait contenté d’observer tous les combats en silence, dans son coin… avouez que c’est mieux avec Arya ! On a pu voir le héros de son point de vue et en apprendre plus sur lui, de cette manière.

Elle parle beaucoup, mange beaucoup, ronfle, a été aidée par Steban alors qu’elle se faisait battre par son père alcoolique… elle est nerveuse et plutôt maladroite. Voilà un bon résumé. Elle aura un rôle amoindri par la suite, forcément ; mais je ne compte pas l’abandonner pour autant, je l’aime trop pour ça.

Keel



25 ans, 1m81, Armée… Comment ça, aucun souvenir non plus ? C’est normal, il a été nommé 6 fois dans l’arc.

C’est un chef de garnison très doué, de type feu et électrique. Il sera le « remplaçant » d’Ambre en tant que sergent lorsqu’on s’attardera sur l’histoire du point de vue de l’Armée, dans un futur éloigné. C’est lui qui a cédé sa place à Élio en troisième position du tournoi.

Il a perdu face à Ambre, craignant plus l’eau que quiconque à cause d’une mutation physique dans sa nuque ; une sorte de protubérance brûlante un peu inspirée de la flamme d’un salamèche, dans le sens où si elle est mouillée, il se sent très mal pendant quelques temps. Oui, c’est très agaçant pour se laver et quand il pleut, je confirme. C’est un des rares dresseurs du Royaume, avec un scalproie qui a l’air aussi sympathique que lui (ou pas).

Phidius Anhlir



72 ans, 1m57, érudit/noble. Il adore sa bibliothèque. Nommé 50 fois environ.

Il adore se cultiver, et enseigner. Il a été le prof de Mharcus et celui de Soelis, en plus de lui servir de grand-père de substitution. Il possède la capacité Grêle. Pas très utile, mais il le sait. J’ai choisi un article au hasard sur poképédia, et je suis tombé sur ça direct, que voulez-vous…

C’est sans doute le plus grand érudit du Royaume. Il appelle les autres nobles les « séviper ». Lui, il est très franc avec tout le monde, trop peut-être. Il dit souvent « par la barbe de mon sinistrail ! » en référence à son pokémon fétiche.

D’ailleurs, j’ai dû faire des recherches sur les différentes parties qui constituent une ancre, pour la scène où le sinistrail de Phidius apparaît pendant le banquet d’intronisation. Comme quoi, ça va loin parfois, d’écrire une fanfiction pokémon… vous saviez, vous, que les ancres avaient des bras, des oreilles, et des becs ? Et même une autre partie du corps que je préfère ne pas citer ?

Steban



60 ans, 1m83, peuple. Nommé 164 fois.

L’image est la seule que j’ai trouvé d’un homme avec un chapeau de paille et une salopette. Imaginez-vous qu’il a les cheveux gris et qu’il a une canne à pêche sur l’épaule, et on se rapproche de ce cher Steban.

Il a un pouvoir très faible de Lévikinésie. Il bricole, pêche, et jardine. Il est amical, il aime la boisson, il aide les gens en détresse, et il se reconnaît en Élio, qui, au contraire de lui, a réussi à prendre sa vie en main. Bref, un homme simple, sympathique et attachant. Courage, il ne reste plus que deux personnages dans cette trop longue liste !

Altès



28 ans, 1m78, peuple. Nommé 6 fois.

Pareil qu’Ivir, il n’était pas censé avoir de nom ni de rôle, ni même de réelle scène d’apparition. C’est le type qui, aux qualifications, a foutu de la boue partout sur le terrain. C’est l’archétype du mec blasé qui râle mais ne fait rien pour agir. Il est assez fainéant, méfiant et grognon… Même si la scène où il discute avec Arya et Élio pendant le tournoi ne montre pas trop cet aspect-là. Il souhaite les voir gagner pour clouer le bec aux nobles, et il a bien eu raison d’espérer.

Par contre, n’espérez pas grand-chose de lui par la suite, ce personnage au nom qui évoque Altesse malgré son statut est, je crois, voué à disparaître…

Le Grand Roi de Givre



Nommé environ 10 fois dans cet arc.

C’est un personnage récurrent, qui vivait il y a 600 ans. Les autres en parlent parfois, et c’est normal : c’est lui qui a fédéré l’humanité après son errance suite à la première invasion des Ombres, et qui a fondé le Royaume de Kirazann.

Bien sûr, à son époque, le Royaume était bien plus petit, il n’y avait pas non plus toutes ces régions difficiles d’accès. D’ailleurs, il est important de se souvenir que le cœur du Royaume de ce Roi ne se trouvait pas dans les plaines de Kirazann, mais au sud de celles-ci, sur le Plateau Alpha désormais laissé à l’abandon. (Pour ceux qui connaissent Zelda, il s’agit du Plateau du Prélude, la zone du début du jeu, avec la cathédrale en ruines).

S’il ne revêt par une importance capitale dans l’histoire, le Grand Roi de Givre reste une figure emblématique aux yeux des habitants du Royaume, nobles ou pas !



***


Je sais que c’était long, mais je me dis que ça devait bien en intéresser certains d’avoir droit à un petit résumé, des chiffres ou des images pour les personnages. Pour l’arc 2 sur la Montagne Sérac, il faudra attendre un petit peu. J’ai d’autres fics sur le feu, et même si elles sont moins ambitieuses que Kirazann, je préfère prendre une petite pause et aller écrire autre chose, histoire de revenir plus motivé encore (même si je n’ai toujours pas senti de baisse de détermination, pour une fois !). Je reviens donc lundi prochain avec une suite d’Effacé. Ceux qui l’ont lus il y a longtemps, n’ayez crainte, j’ai prévu un prologue qui permet de tout se remémorer plutôt facilement.

Merci d’avoir lu, et merci à ceux qui commentent régulièrement !