Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 10/06/2018 à 08:47
» Dernière mise à jour le 10/06/2018 à 08:48

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 365 : Les ombres se massent
Le Marquis des Ombres, confortablement installé sur un fauteuil dans sa planque, regardait la bataille de Veframia en direct comme n’importe qui : devant la télévision. Évidement, il avait également un correspondant en direct là-bas, en la personne d’Horrorscor, à la fois dans le corps du Marquis et celui de Venamia. C’était plus pratique pour savoir ce qui se passait que les quelques images décousues que repassaient en boucle les quelques journalistes qui étaient sur place, en les meublant avec leurs commentaires et leurs analyses creuses. Il aurait bien aimé se rendre là-bas, sur le continent, et assister à tout cela aux premières loges. Le plus simple aurait été carrément d’aller tuer Venamia sur le champs pour récupérer sa partie d’âme.

Mais le Seigneur Horrorscor était patient. Il voulait d’abord plonger ce monde dans la corruption avant de ressusciter. Mais ayant dit au Marquis que Venamia préparait quelque chose en cas de défaite - un quelque chose qui aurait été dommageable pour eux - le Marquis avait envoyé Silas faire échouer son plan et la surveiller. Horrorscor semblait se fiche qu’elle vive ou qu’elle meure - il aurait toujours la possibilité de changer d’hôte et de revenir jusqu’au Marquis - mais la personne sous le masque blanc n’aimait pas les contretemps et les imprévus. Une défaite de Venamia pourrait se révéler à la fois très bénéfique pour eux, mais aussi très embêtante. Le Marquis aimait avancer en terrain connu.

Il était seul dans la pièce. C’étaient ses quartiers personnels. Il avait posé son masque sur une table, ainsi que son tricorne noir. Personne ne pouvait rentrer sans son autorisation. Lyre était alitée, se remettant de sa rencontre avec Jivalumi. Silas était à Veframia. Fantastux devait continuer son recrutement de Pokemon Spectre quelque part. Et les Démons Majeurs… eh bien, ils étaient dans la planque, et le Marquis n’avait aucune possibilité de leur interdire quoi que ce soit. Mais peu lui importait qu’ils voient son visage. Ils ne le répèteraient à personne, car ils s’en fichaient royalement.

Le Marquis se trouvait dans la Grotte Perdue, sur l’Île Sevii 5. Cette grotte, située sur un tout petit îlot au nord-est du village, était un véritable labyrinthe de galeries et de plus petites grottes. Nombreux étaient les chercheurs et les dresseurs Pokemon à avoir tentés de la fouiller de fond en comble, certains qu’elle recelait un mystère quelconque. Puis ils ont fini par arrêter, n’ayant rien découvert au fil des ans. Le Marquis en avait fait une base secondaire si jamais sa forteresse à Dolsurdus devait être compromise. Cette dernière ayant été détruite il y a deux ans, il s’était installé ici. Les sortilèges de Fantastux empêchaient quiconque d’y pénétrer, et de toute façon, aucun de ses ennemis n’aurait eu l’idée d’aller fouiller ici, loin de tout.

Cet endroit avait aussi l’avantage de s’étendre loin en dessous du niveau de la mer, dans de larges cavernes dans lesquelles le Marquis stockait sa future Armée des Ombres. Parce que de la place, il en fallait. Cela faisait des années que Lyre ranimait des cadavres, qu’ils soient d’humains ou de Pokemon. Dans tous les pays, toutes les régions, partout où les Agents de la Corruption ont provoqué déstabilisation et conflit. Avant, cette armée de morts-vivants se trouvait dans les plaines noires de Dolsurdus. Quand le Marquis et Lyre avaient aménagé ici, ils avaient suivi, en passant carrément par la mer. C’était l’avantage des cadavres : ils ne pouvaient pas périr noyés. Cela étant, beaucoup d’entre eux ont du se faire emporter par les courants marins ou finir dans le ventre des Sharpedo. Mais ça ne fait rien. Une bonne partie d’entre eux avaient réussi à venir. Et puis, les cadavres, c’était facilement remplaçables.

Selon le Seigneur Horrorscor, Venamia était en train d’affronter les Shadow Hunters, et Silas était en face à face avec le Mélénis Mercutio Crust. Un petit emmerdeur, ce gamin. Ça faisait un certain temps déjà qu’il se mettait en travers des plans du Seigneur Horrorscor. Depuis Zelan Lanfeal, en fait. Il aurait été plus simple de l’éliminer depuis le début. Mais hélas, Yonis le voulait vivant. Si le Marquis ne comprenait pas bien les projets de ce Mélénis Noir et de ces Pokemon Méchas qui l’entouraient, et même qu’il s’en méfiait, il n’avait aucune envie de se les mettre à dos. Pas maintenant, alors que la corruption allait enfin pouvoir se déchaîner. Il espérait donc que Silas se souvienne de ce léger détail pendant qu’il s’amusait avec le jeune Crust.

Soudain, le Marquis sentit une perturbation dans les ombres vivantes qui entouraient et protégeaient l’îlot. Quelqu’un avait réussi à passer. Et ce fut rapidement confirmé par un tremblement suivit de quelques rochers qui tombèrent du plafond. Le Marquis soupira, se leva, remit son masque et son chapeau sombre, et se dirigea au dehors. Dans la longue galerie qui menait à la sortie, il croisa Lyre, toujours en robe de chambre, qui avançait avec précaution. Elle n’avait toujours pas récupéré.

- On nous attaque, Marquis ?

- Retourne te coucher, ordonna l’individu masqué. Je m’en charge.

Lyre ne fut visiblement pas satisfaite de l’ordre, mais obéit sans discuter. Elle avait toujours été très obéissante, malgré la folie qui guettait au plus profond de son âme d’Enfant de la Corruption. Le Marquis avait tout fait pour être le centre de son univers, pour qu’elle éprouve une loyauté sans faille envers lui. Mais il ne se faisait pas d’illusion. Les Enfants de la Corruption devenaient tous incontrôlables un jour ou l’autre. Que Lyre ait tenu jusque là relevait déjà de l’exploit. Le jour où il ne serait plus capable de la contrôler, il faudra l’éliminer, ainsi que Silas, qui ne restera certainement pas sans rien faire pendant qu’on tuait l’amour de sa vie. De toute façon, Silas était déjà taré lui, même sans être un Enfant de la Corruption.

Le Marquis sortit de la Grotte Perdue, sentant l’air marin sous son masque. Une fine pluie était en train de tomber. Il sentit que l’intrus était au dessus de lui, sur le toit de la grotte. Il s’enveloppa d’ombres et lévita au dessus du sol, jusqu’à prendre pied sur le sommet de l’îlot de pierre, puis il s’avança tranquillement vers l’intrus. C’était une intruse en réalité. On pouvait même dire qu’elles étaient deux. Une jeune femme aux longs cheveux blancs finissant en mèches arc-en-ciel, et une créature humanoïde entièrement noire, aux doigts et aux dents tranchantes, reliée à l’humaine comme une ombre.

- J’ai fini par vous retrouver, Vaslot, dit la comtesse Divalina. Comme je vous l’ai dit au Mont Argenté, Jivalumi est douée pour pister ses proies.

- Comtesse. Voilà une surprise des plus agréables. Soyez la bienvenue en ce modeste lieu. Et bienvenue à Jivalumi également, qui n’a pas encore vu notre nouvelle base.

Le Marquis regarda autour de lui, comme s’il attendait quelqu’un d’autre.

- Dame Cosmunia n’est pas venue avec vous ? Et Izizi ?

- Non. Je suis venue ici pour vous tuer. Mais il est possible que j’échoue. Auquel cas, Dame Cosmunia sera à sa place aux cotés de Silvestre et de la Reine Eryl. Quant à Izizi, il est mort en nous sauvant de l’explosion de votre fragment de Lunacier, et ça me fait une raison de plus de vouloir votre destruction.

Elle avait dit tout cela d’un ton très naturel, même poli, comme si elle parfait de choses tout à fait banales. Mais le Marquis ne pouvait pas se tromper sur la lueur meurtrière dans ses grands yeux pâles.

- Je vois… Je dois saluer votre témérité, comtesse. Vous présenter seule à ma base, alors que vous devez vous douter qu’elle abrite les Démons Majeurs et le reste de mes forces, c’est assurément osé… bien que quelque peu stupide.

Jivalumi fit jaillir une mèche de ses cheveux allongeables et tranchants. Elle toucha le Marquis de plein fouet, qui n’avait pas fait un seul geste pour esquiver. Et pour cause : l’attaque le traversa sans aucun dommage.

- À en croire votre raisonnement pour accuser Vaslot Worm d’être moi, dit le Marquis, vous avez deviné que j’avais reçu du Seigneur Horrorscor son double type Spectre et Ténèbres. Pourquoi m’attaquer physiquement ?

- Vous niez encore être Vaslot Worm ? Ironisa Divalina. Même maintenant, après que votre incapacité à affirmer à Cosmunia que vous n’étiez pas le Marquis, et après que Jivalumi ait pisté votre présence du Mont Argenté jusqu’ici ?

- Libre à vous de croire ce que vous voulez. Votre aveuglement vous poursuivra juste jusque dans le Monde des Esprits.

- Le vôtre aussi, Marquis. Jivalumi ne vous a pas attaqué seulement avec une attaque physique normale. C’était une de ses mèches de type Feu.

En effet, la chevelure vivante de Jivalumi était divisée en trois parties. Une était rouge, l’autre orange, et enfin la dernière jaune. Ces couleurs provenaient des trois cœurs lumineux que Jivalumi avait sur le visage, dont deux étaient ses yeux.

- Vous devez savoir comment fonctionne Jivalumi non, après tout ce temps durant lequel elle a servi les Agents de la Corruption ? Fit Divalina.

- Je ne me suis jamais trop intéressé à mes laquais. C’est pour ça que j’en ai confié la gestion à Silas et Lyre.

Jivalumi serra les griffes de se voir ainsi traitée de laquais, mais au moins, elle avait la confirmation de ce qu’elle soupçonnait ; le Marquis des Ombres ne s’était jamais soucié d’elle une seule fois, il n’avait fait que l’utiliser.

- Dans ce cas, je vais vous l’apprendre, dit la comtesse. Jivalumi a sept cœurs sur elle. Chacun d’entre eux lui confère un type qu'elle peut utiliser avec le membres associé. L’eau pour la jambe droite. Le psychisme pour la jambe gauche. Le type Plante pour le bras droit. La glace pour le gauche. Et enfin le feu, le sol et la foudre pour ses cheveux. Elle vous a attaqué avec une mèche enflammée, et ça vous a quand même rien fait. Ça confirme donc ma théorie, comme quoi vous êtes protégé par le Talent Spécial et unique de Munja : Garde Mystik. Vous êtes un Sygmus. Et ceci, associé à votre double type Spectre/Ténèbres, vous rend invulnérable à tous les types… sauf au type Fée.

Le Marquis resta silencieux un moment, puis applaudit lentement.

- Je vous ai toujours prise pour la moins dangereuse des Apôtres, avoua-t-il. Une noble excentrique vivant dans son monde et ne servant qu’à financer les Gardiens de l’Innocence. Mais vous avez réussi à retourner Gluzebub contre moi. Vous avez fait de même avec Jivalumi. Et avec peu d’indices en votre possession, vous avez découvert mon secret. Je me dois de vous présenter mes excuses pour vous avoir à ce point sous-estimée.

- Ce n’est rien, fit Divalina avec une petite référence. Entre « nobles », on se comprend.

- Une question me taraude l’esprit cela étant, poursuivit le Marquis. Si vous avez deviné que mon point faible est le type Fée… alors pourquoi venir vous suicider de la sorte sans aucun Pokemon Fée avec vous ? Cosmunia vous aurez été plus qu’utile.

- Ne vous inquiétez pas. Même si elle n’est pas, Dame Cosmunia m’a déjà été « plus qu’utile ». Encore une fois, votre ignorance sur vos propres serviteurs est affligeante. C’est ce qui va vous perdre, Vaslot.

Jivalumi étira sa large bouche dentée en un sourire effrayant, puis étira ses bras, ses jambes et ses cheveux. Alors, un par un, ses sept cœurs changèrent de couleur, pour passer tous au rose. Un rose qui s’infiltra comme du sang dans les membres et la chevelure du Doppelganger. De la pure énergie féérique. Le Marquis des Ombres, à cette vision, recula inconsciemment d’un pas.

- Jivalumi peut absorber l’énergie sous toutes ses formes, expliqua Divalina. Il lui suffit pour cela de manger un morceau du Pokemon dont elle veut absorber le type. C’est assez répugnant je l’avoue. Dame Cosmunia a fait don à Jivalumi d’un morceau de ses espèces de rubans qui lui servent de bras. Très petit, mais comme elle est de type Cosmique en plus de son type Fée, un seul petit morceau de ce genre contient une puissance féerique aussi vaste qu’un morceau du vide spatial. Le problème de Dame Cosmunia, c’est que malgré son énergie presque infinie, ce n’est pas un Pokemon offensif. Elle sert surtout de soutient et de guérisseuse. Mais Jivalumi, si elle avait été un Pokemon, elle serait sans doute l’un des plus bourrins qui soient. Et c’est ce genre de Pokemon très bourrin, boosté à bloc au type Fée, qui se trouve devant vous, Vaslot Worm !

Jivalumi envoya toutes ses mèches mortelles, désormais de type Fée, contre le Marquis. Et cette fois, il fut obligé de réagir. Ses pieds quittèrent le sol, et il s’envola dans les airs pour esquiver. Que le Marquis puisse voler n’inquiéta pas Divalina et Jivalumi outre mesure ; après tout, il était le Sygmus de Munja, un Pokemon Spectre qui lévitait à volonté. Mais Jivalumi modifia net la trajectoire de ses mèches, qui firent un angle à quatre-vingt dix degrés pour poursuivre le Marquis dans les airs.

Ce dernier tournoya dans de nombreuses directions, dans le but d’emmêler les différentes mèches de Jivalumi. Il en repoussa une avec son attaque Ombre Portée, avec laquelle il faisait sortir une traînée d’ombre de son corps. Il ne put cependant esquiver la seconde, qui le toucha violement à l’épaule. Quant à la troisième, elle s’arrêta net à quelques millimètres de son masque ; Jivalumi avait dépassé la longueur maximale à laquelle elle pouvait étirer ses cheveux. Le Marquis se passa la main sur son épaule blessée. Le tissu de son manteau avait été troué par l’attaque, et du sang coulait.

- Je vois, fit-il. Je vous ai gravement sous-estimé vous comtesse, mais également cette chère Jivalumi. Mais je crois que vous avez toutes deux fait de même avec moi. Je ne suis pas un simple Sygmus comme ceux, défaillants, que Vrakdale a crées. Le Seigneur Horrorscor en moi a lié cet ADN artificiel aux propres types Spectre et Ténèbres qu’il m’a donné. Et il ne s’agit pas d’une adition entre le type Spectre de Munja et celui du Seigneur Horrorscor. Il s’agit d’une multiplication. Je crains le type Fée, c’est vrai. Mais mes pouvoirs spectraux dépassent votre petit entendement !

Pour le prouver, il écarta les bras, et ce fut comme si la nuit même s’échappait du corps du Marquis pour se répandre dans le ciel déjà orageux. Et quand il lança à nouveau Ombre Portée, ce ne fut pas de son corps que s’échappa une seule traînée d’ombre. Ce furent des dizaines de traînées qui s’échappèrent du ciel, et qui filèrent droit sur Divalina. Elle rappela Jivalumi à elle selon le même principe qu’Ombre Portée. Le Doppelganger rejaillit de terre devant sa maîtresse, et avec sa chevelure, elle fit carrément un bouclier semblable à une toile d’araignée géante, qui bloqua toutes les attaques spectrales.

Le Marquis fit un geste des mains, et ce fut alors une pluie de Ball Ombre qui tomba des cieux. Jivalumi fut forcée de diviser sa chevelure en des mèches plus fines pour pouvoir toutes les intercepter. Mais plus les mèches étaient fines, moins elles étaient résistantes, et l’arme centrale du Doppelganger, à savoir sa chevelure, fut largement diminuée. Divalina regarda sa partenaire avec inquiétude.

- Ne t’occupe pas de moi ! Concentre-toi sur l’attaque. Il faut éliminer le Marquis, peu importe ce qui nous arrive !

- Abrutie, répliqua Jivalumi. Si t’y passes, j’y passe aussi. Et tant que j’ai mes jambes et mes griffes, je peux encore exploser ce connard masqué. Par contre…

Elle regarda en hauteur son ennemi créer la prochaine vague d’attaques Spectre.

- Comment peut-il utiliser ce genre d’attaques ? Je croyais qu’on était d’accord sur le fait qu’il a hérité du type d’Horrorscor, et pas de sa puissance.

- Ce ne sont pas les attaques d’Horrorscor, répondit Divalina. Ce sont celles de Munja, largement amplifiées par l’énergie spectrale qu’il tire du corps d’Horrorscor. Fais attention. Je ne suis pas dresseuse, et je n’ai pas en tête la liste complète des attaques qu’il pourrait nous sortir.

Jivalumi acquiesça, et bondit dans les cieux. Le Marquis n’alla pas plus haut. Munja pouvait certes léviter à un certain niveau, mais certainement pas voler comme un Pokemon Vol. Avec ses mains puissantes et griffues, Jivalumi écarta les attaques Spectre du Marquis sans se soucier des dommages causés. Quand elle fut à portée, elle serra les doigts et fit jaillir ses griffes, tandis que le Marquis avança sa main et en fit sortir une fine lumière clignotante.

Le coup envoya le Marquis dans la mer, et Jivalumi, elle, retomba lourdement sur l’îlot de pierre, ses gestes désordonnés. Elle ne semblait pas blessée, mais elle commença à taper des poings contre la roche et à la démolir joyeusement, parfois même avec la tête. Inquiète, Divalina s’approcha, quand Jivalumi leva le bras pour l’arrêter.

- N’avance pas ! Il m’a… balancé un truc qui semble être l’attaque Onde Folie. Je ne… contrôle plus mes gestes. Alors… n’approche pas !

Divalina laissa son Doppelganger se défouler contre la pierre le temps qu’elle ait récupéré ses esprits.

- Tu l’as eu ?

- Je l’ai touché au visage, mais je doute que ce soit suffisant.

Comme pour confirmer ses propos, le Marquis ressurgit des flots et se posa devant elles. Il avait perdu son chapeau tricorne, et une partie de son masque blanc était brisée, laissant entrevoir la portion droite de son visage. Sauf ce que c’était pas un visage. Il n’y avait rien, seulement le noir absolu, et un œil grossier, rouge, en spirale. Divalina toisa le Marquis avec un mépris non dissimulé.

- C’est donc ça que vous cachiez sous votre demi-masque, Vaslot ? Horrorscor a tellement corrompu votre âme jusqu’à vous dérober une partie du visage ?

Divalina avait maintenant la preuve formelle que le Marquis était Vaslot Worm, mais pourtant, elle ne comprenait pas comment un homme aussi plongé dans le mal et envahit par la noirceur d’Horrorscor ait pu, depuis si longtemps, jouer double jeu parmi les Apôtres d’Erubin, surtout en étant aux côtés de Dame Cosmunia.

- Je ne suis qu’une coquille vide, déclara le Marquis. Un simple réceptacle pour accomplir les souhaits de notre Seigneur. Je lui ai offert mon corps, et mon âme. Je n’ai plus rien. Ni souhait, ni volonté, ni sentiment. Tout cela, je m’en suis séparé il y a longtemps…

- Je vous déteste, Vaslot. Cela est sûr est certain. Mais j’ai quand même pitié de vous. J’espère qu’une fois libéré d’Horrorscor, vous trouviez un peu de paix dans le Royaume des Esprits.

Le Marquis ricana.

- Il n’y a nulle paix, que ce soit pour les vivants ou les morts.

Il écarta son large manteau, et empoigna une fine épée ouvragée qu’il gardait cachée derrière. Les ombres se rassemblèrent autour de lui, comme pour le protéger, et cette fois, ce fut lui qui attaqua. Jivalumi bloqua le coup avec ses griffes, mais avant qu’elle n’ait pu contrattaquer, le Marquis disparut dans le sol. Son ombre bougea très vite pour se placer derrière Jivalumi, et le Marquis réapparut d’un coup. Le Doppelganger contra avec ses cheveux, et tenta de saisir le Marquis avec ses mèches vivantes. Avec sa main libre, le chef des Agents de la Corruption invoqua une Ball Ombre qui explosa à quelques centimètres du visage de Jivalumi.

Ils se battirent de la sorte pendant cinq bonnes minutes, en combat rapproché. Mais le Marquis, qui avait l’avantage de pouvoir invoquer des attaques Spectre et quelques autres de type Insecte, prit l’avantage. Il avait réussi à percer deux des sept cœurs de Jivalumi, rendant ainsi inopérantes les parties du corps qui y étaient liés. Jivalumi avait bien réussi à lui infliger quelque blessures ci et là - en témoignait son costume bien mal en point - mais elle sentait ses forces disparaître peu à peu. Sentant la fin approcher, le Marquis dit :

- Vous êtes les premières à m’avoir tant poussé à bout. Je vous réitère toute mon admiration et mon respect. Mais je crains que ce soit terminé. Vous ne serez pas là pour voir mon Armée des Ombres plonger ce monde dans la corruption la plus totale !

Jivalumi, à bout de souffle, échangea un regard avec Divalina. C’était à la fois une demande d’accord, et un adieu. Elles n’étaient pas venus se frotter au Marquis sans un plan de dernier recours. Et elles se l’étaient promises : peu importe leur sort, tant que le Marquis était défait. Divalina retint ses larmes, mais acquiesça. Étirant sa large bouche en un sourire douloureux, Jivalumi lança au Marquis :

- Tu es vraiment un pauvre gars, Marquis des Ombres. On te l’a dit dès le début : ta méconnaissance de tes propres serviteurs te perdra. Oui, je vais y passer, mais je vais t’amener avec moi !

Quelque chose se produisit avec le corps sombre de Jivalumi. Ses cinq cœurs restant se mirent à briller en rose avec frénésie, et le reste du corps sombre sembla comme se liquéfier, perdre de sa substance. Jivalumi se détacha alors totalement de l’ombre de Divalina. Ses cœurs gorgés d’énergie féerique tombèrent à terre.

- Voilà qui est intriguant, commenta calmement le Marquis. Que fais-tu, au juste ?

- Je meurs, avoua tout aussi calmement Jivalumi. Séparée de mes cœurs, qui sont ma source d’énergie, mon corps n’a plus d’attache, et ne devient qu’une masse informe de ténèbres qui finira par vite se dissiper. Mais sous cette forme éphémère, je ne suis plus limitée aux restrictions humaines et matérielles. Je peux par exemple… faire ça !

L’espèce de nuage sombre qu’était devenue Jivalumi fondit sur le Marquis, en emportant ses cœurs avec elle. Elle changea totalement de forme, devenant une masse de liens qui allèrent s’accrocher au Marquis, l’entourant sur place, lui interdisant toute fuite. Puis, une partie du corps immatériel de Jivalumi plaça alors les cinq cœurs roses tout autour du Marquis, qui pour la première fois, eut l’air affolé. Il regarda les cœurs plein d’énergie de type Fée autour de lui et tenta de s’échapper de l’entrave de Jivalumi, qui avait également recouvert le sol pour l’empêcher de lancer Ombre Portée.

- Ah, et une dernière chose, fit la vois désormais lointaine de Jivalumi. S’ils ne sont plus attachés à mon corps, mes cœurs explosent en libérant d’un coup toute l’énergie qu’ils contiennent.

Le Marquis des Ombres rugit de colère quand les cinq cœurs se brisèrent à l’unisson, créant un pilier de lumière rose qui engloutit entièrement le Marquis, alors que Jivalumi se dissipa entièrement dans les airs, avec un bruit qui ressemblait à un soupir de satisfaction. Divalina tomba à la renverse sous le choc de l’explosion d’énergie, et dut même se tenir à la roche au sol pour ne pas être emportée. Quand ce fut terminé, toute une partie du toit de l’îlot avait disparu. À l’endroit où s’était tenu le Marquis, il ne restait plus que des bouts de tissus fumants, et des morceaux brisés d’un masque blanc. C’était terminé. La comtesse tomba à genoux et pleura.

- Tu as réussi, Jivalumi… C’est fini. C’EST FINI !

Après un moment où elle laissa libre court à sa peine et à sa joie, Divalina se releva difficilement, et écrasa les fragments du masque avec son pied.

- Comme toujours, vous avez été trop arrogant, Vaslot…

- Qui a été arrogant ?

Divalina sursauta, mais pas à cause de la voix derrière elle. Une lame entourée d’ombres venait de lui traverser le cœur. Ahurie et pétrifiée, Divalina la contempla bêtement, tandis que le sang commença à s’écouler de son corps. Derrière elle, le Marquis, brûlé en divers endroits, ne portant plus que quelque lambeaux de son ancien costume, retira son épée d’un coup sec.

- J’ai failli y rester, assurément, dit-il. Une seconde de plus, et c’en était fini de moi. Mais au final, c’est bien votre méconnaissance de mes pouvoirs qui vous aura perdu, comtesse. Munja possède l’attaque Hantise, qui m’a permit de m’échapper de l’explosion en traversant un court instant le monde spectral… et réapparaître juste derrière vous.

Divalina, qui sentait déjà sa conscience la quitter, parvint à tourner la tête… et à voir entièrement le visage du Marquis, sans plus aucun masque. Ses yeux s’écarquillèrent de stupeur.

- Pourquoi… vous…

- Plus la lumière est vive, plus les ombres qu’elle projette seront puissantes. Et plus l’innocence est forte, plus la tentation de la corruption sera présente. C’est ce qu’on appelle l’équilibre, comtesse. Il est injuste, cruel, mais immuable. Il existera tant que l’un des deux camps n’aura pas entièrement disparu. Ce que je vais faire très bientôt.

Divalina s’écroula, avec comme dernière pensée qu’elle avait échoué et s’était trompée sur tout. Elle dévala le toit de l’îlot, et chuta jusqu’à la plage, où son corps fut emporté par la marée, son sang rougissant la mer. Le Marquis resta là un moment, à observer Divalina disparaitre dans les flots, quand une porte sombre s’ouvrit dans les airs, laissant apparaître un Silas Brenwark visiblement préoccupé.

- J’ai senti un problème, et je suis revenu aussitôt… La vache ! Vous avez sérieusement dégusté… Où est l’ennemi ?

- Mort, déclara le Marquis.

- Tssss, soupira Silas. J’étais en train de m’amuser avec Mercutio Crust, sérieux ! Je repars alors ?

- Inutile. Que Venamia vive ou non n’importe plus au Seigneur Horrorscor. Un des derniers gêneurs qui en savaient un peu trop sur nous vient de disparaître. Il est temps de nous mettre en marche. Commençons les derniers préparatifs de l’Armée des Ombres.

Silas Brenwark sourit. Enfin ! Les choses allaient devenir vraiment marrantes, désormais.