Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Après la fin de Cyrlight



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Cyrlight - Voir le profil
» Créé le 29/11/2017 à 10:40
» Dernière mise à jour le 29/11/2017 à 10:45

» Mots-clés :   Action   Drame   Fantastique   Mythologie   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 24 : Comme une ombre
« Je serai comme une ombre
À chacun de tes pas
Comme une maladie
Qui frappe et qui s'en va
Tu peux faire ta prière
J'ai fini de jouer »


Comme une ombre - Saez



- Marion vient d'appeler. Elles ont eu un léger contretemps car nos amis robots les ont attaquées à Écorcia, mais elles viennent de retrouver Marco. Sauf ennuis supplémentaires, ils devraient être de retour d'ici demain.

Sylvain, après avoir annoncé les dernières nouvelles, tendit à Angus la tasse de café fort qu'il lui avait demandée, puis apporta un chocolat chaud à Bridget. Ils n'étaient quasiment pas sortis de la salle de combat de l'Arène depuis le départ de la Ranger pour Johto, à cause des instructions qu'elle leur avait laissées.

- Vous avez découvert quelque chose de neuf ?
- Qu'il ne vaut mieux pas contrarier Emily si nous ne voulons pas être réduits en cendres. Je ne peux absolument rien tirer de la carcasse de l'Étouraptor, elle l'a totalement calcinée.
- En revanche, les circuits des Méchas qui ont attaqué John et Hitaki sont en meilleur état, affirma Bridget.
- Comment les as-tu appelés ? s'étonna Sylvain. Les Méchas ?
- C'était soit ça, soit Pokébots. Je trouvais que cette appellation sonnait mieux.

Angus haussa les épaules, de façon à prouver que cela l'importait peu, et le Topdresseur n'insista pas. Les glyphes poison et normal avaient mis sur pied un petit laboratoire informatique grâce à tout le matériel qu'ils avaient réussi à rassembler. Ils possédaient même des microscopes du Centre Pokémon, que John était parvenu à soutirer à l'infirmière Joëlle.

- C'est un travail d'orfèvre qui a été accompli sur ces machines, estima Angus. Tout est d'une précision et d'une complexité à couper le souffle. La technologie utilisée est sans précédent. Seul un génie a pu les mettre au point. La nanotechnologie qui compose leurs circuits internes est encore plus spectaculaire que celle de nos gants de combat.
- Je rêve ou tu es en train de t'extasier devant le talent de quelqu'un qui a mis au point des appareils destinés à nous tuer ? s'offusqua Sylvain.
- L'un n'empêche pas l'autre. Ce que nous avons là, c'est le summum de la robotique. Ces choses sont instinctives, capables d'improviser en fonction du combat qu'elles mènent sans avoir nécessairement besoin d'être commandées à distance.
- D'accord... En clair, la personne qui en a après nous a fabriqué une arme d'exception. C'est passionnant, je te le concède, si on oublie un léger, insignifiant, minuscule détail, comme par exemple le fait que ces robots veulent notre peau.
- Ce ne sont pas des armes d'exception, bien au contraire. Ils ont une faille conséquente, qui réside dans leur solidité. Je suis incapable de déduire avec précision l'alliage à partir duquel ils ont été construits, mais il est particulièrement vulnérable aux températures élevées, ainsi qu'au contact de l'acier. C'est pour ça qu'Emily et John sont en mesure de n'en faire qu'une bouchée. Bien sûr, pour nous autres, ça s'annonce un peu plus compliqué.
- Il nous reste toujours la force brute. J'ai réussi à amputer le Mackogneur de la moitié de ses bras grâce aux assauts physiques de mon pokémon et Hitaki a pu transformer le sien en un tas de métal tordu.
- C'est vrai. La découverte de cette faiblesse nous offre un sursis momentané, que nous allons devoir employer à bon escient pour remonter jusqu'au créateur de ces machines.
- Comment ça, un sursis momentané ?

Angus rajusta sur son nez les lunettes grossissantes qu'il portait afin d'examiner un composant électronique, puis leva les yeux vers Sylvain, qui lui apparaissait totalement déformé à travers ses verres.

- À ton avis ? Dès que notre brillant ennemi va s'apercevoir que nous avons trouvé le moyen d'exploiter le défaut de ses robots pour triompher d'eux, que va-t-il faire ? Pallier ça. Et s'il réussit à les rendre plus résistants au feu, au métal et aux chocs intenses, alors nous aurons toutes les raisons d'avoir peur, car les Méchas conserveront tous leurs atouts, mais perdront leur seule faille.

Bridget relâcha la pince avec laquelle elle tentait d'extraire des décombres de l'Akwakwak des éléments intéressants pour caler une mèche derrière son oreille, car celle-ci lui tombait devant les yeux. Elle ramena ensuite son attention sur les deux jeunes hommes qui discutaient encore.

- Je viens de penser à quelque chose... commença-t-elle timidement. Si l'individu que nous recherchons est vraiment un expert en robotique et en mécanique, ça ne doit pas courir les rues. Nous devrions peut-être commencer par établir une liste de tous les suspects potentiels.
- Les employés chargés des prototypes de la Sylphe SARL, de la Devon SARL, le personnel du Centre Spatial d'Algatia... énuméra Sylvain. Ce ne sont pas les profils qui manquent, mais à ma connaissance, tous ces gens n'ont aucun lien avec nous, et par conséquent aucun mobile.
- Il faut bien commencer quelque part, étant donné que nous n'avons pas la moindre piste. Qui plus est, je crois que nous ne tirerons rien de plus de ces robots. Mis à part qu'il s'agit de joyaux de la technologie, ils ne nous ont apporté aucune information réellement utile ou utilisable d'une quelconque façon.

Angus approuva les propos de sa consoeur d'un hochement de tête. Examiner les composants des Méchas lui permettait certes de mieux comprendre leur fonctionnement, mais pas de déduire qui les déchaînait contre eux, et encore moins pourquoi.

- Bridget a raison. Au lieu de pédaler dans le guacamole, nous ferions mieux de ne rien laisser de côté. Je vais quand même poursuivre l'examen des robots, juste au cas où, car je veux être sûr de n'avoir rien manqué d'important. Bridget, tu devrais effectuer des recherches depuis ton ordinateur et voir si tu peux établir une liste de noms susceptibles de se cacher derrière cette machination.

La jeune femme abandonna la carcasse cabossée de l'Akwakwak et invita Sylvain à la suivre. Bien que son aide ait été précieuse à Angus et qu'elle ne regrettait pas de la lui avoir offerte, elle ne se sentait jamais mieux qu'installée face à un écran. Elle avait seulement emporté son PC portable avec elle avant de quitter Mauville, le reste de son matériel informatique étant resté là-bas.

Afin de pouvoir loger tout le monde, Tina avait pris la décision de renvoyer chez eux tous ses dresseurs d'Arène, en inventant une excuse plus ou moins douteuse. La Confrérie s'était donc établie dans leurs quartiers. Sylvain et Bridget partageaient l'un des appartements à l'étage, à l'instar d'Emily et de John. Les autres cohabitaient ensemble dans le dortoir.

L'informaticienne prit place devant son clavier et lança immédiatement une recherche sur le net. Le Topdresseur, assis à côté d'elle, notait sur un calepin les identités qu'elle relevait. Hélas, ainsi qu'il l'avait prédit, il y en avait un très grand nombre, et aucune de ces personnes n'avait plus de raison de leur en vouloir qu'une autre.

- Toc, toc ! lança soudain une voix depuis le palier. Regardez qui voilà. Une revenante !

Ils sursautèrent en voyant Emily faire irruption au milieu de leur chambre avec l'énergie qui la caractérisait. Yohanna se tenait derrière elle, si discrète qu'il leur fallut un moment avant de remarquer sa présence. Elle ne prononça pas un mot, se contentant de les fixer sans ciller.

Contrairement à Marion, ils ne lui en voulaient pas de s'être exilée durant plusieurs années dans le Monde Inversé. Sylvain plus que quiconque pouvait comprendre sa douleur. Exactement comme elle, il avait aimé profondément Katharina, en plus du fait qu'il s'agisse de sa cousine, et sa mort l'avait bouleversé.

- Ravie de te revoir, déclara Bridget en abandonnant sa chaise pour venir l'étreindre.

Yohanna la serra dans ses bras avec un sourire timide, puis le glyphe roche l'embrassa à son tour. S'il avait trop de tact pour évoquer avec elle son séjour dans la dimension de Giratina, il ne put s'empêcher d'interroger Emily :

- Et Lilith ?
- Je n'ai même pas pu l'approcher. Apparemment, madame est en mode humeur massacrante, alors j'ai suivi le conseil de Scathach et je l'ai laissé maugréer au fin fond du Monde Inversé. Pas Marion qui va s'en plaindre, j'imagine...

Le couple secoua la tête en signe de dénégation. Au contraire, elle allait être soulagée d'apprendre que la Première ne serait pas à leurs côtés dans la tâche qui les attendait. La
Ranger aurait certainement eu du mal à se montrer courtoise et objective en sa présence, malgré son flegme presque légendaire.

- Vous en êtes où ? Ça avance, les robots ? J'ai encore dû cramer un Steelix qui était en train de s'en prendre à Yohanna. Pauvre Satan ! Même ses pouvoirs sont presque inutiles face à ces trucs.
- Vous étiez avec Sat...

Sylvain interrompit Bridget d'un coup de coude dans le bras, si peu discret qu'il n'échappa pas à l'attention de leurs interlocutrices. Prenant conscience de sa bévue, le glyphe normal se hâta de changer de sujet et de répondre à la question posée par Emily.

- Je tente d'établir une liste de tous les experts en robotique qui se sont démarqués au cours de ces vingt dernières années, mais elle est interminable. En plus de ça, aucun d'eux n'est censé nous connaître, et encore moins nous haïr, du moins à première vue. Et même si l'un d'eux avait, d'une façon que je m'explique pas, découvert notre secret, ça n'expliquerait pas cette volonté qu'a notre ennemi de nous détruire.

Emily fut secoué par un petit rire qui surprit tout le monde autour d'elle. Trois paires d'yeux convergèrent dans sa direction pour l'interroger du regard. Elle recouvra rapidement son sérieux, puis s'expliqua :

- J'ai connu un gars, autrefois. Il se prenait pour un shasseur, mais c'était un véritable incompétent. Il n'aurait même pas réussi à capturer un Magicarpe échoué sur un rivage et à moitié agonisant. La seule qualité que je pouvais lui reconnaître, c'était son ingéniosité. Il était capable d'inventer des tas de bidules en tout genre et possédait de nombreux gadgets. Évidemment, ça ne m'empêchait pas de lui mettre la pâtée à chaque fois, mais il était quand même plutôt calé dans tout ce qui touchait à la mécanique.
- Tu penses qu'il pourrait s'agir de lui ? D'un rival désireux de se venger de toi ?
- Ça fait un bon bout de temps que je ne l'ai pas revu. Il m'est d'ailleurs arrivé de penser que cet imbécile avait certainement dû être bouffé par un Ursaring sauvage. En tout cas, il se damnerait pour parvenir à triompher ne serait-ce qu'une fois de moi.
- Je crois que nous tenons un suspect, estima Bridget.
- Non. K est le pire idiot qu'il m'ait été donné de rencontrer. C'est un pauvre gosse qui a toujours eu plus d'ambition que de potentiel. J'ai... Ça me coûte de dire ça, mais tout le monde n'est pas de la trempe d'Éric, à la fois sournois, intelligent et plein de ressources. K ne réussirait même pas à percer notre secret.
- K, dis-tu ? répéta Sylvain. Ce nom m'est familier. Enfin, ce surnom, puisque je me doute qu'il s'en agit d'un.
- Ça m'étonnerait que tu le connaisses. Même sa soeur jumelle lui a fait de l'ombre. Elle, en revanche, elle était plutôt connue, bien qu'elle ait également disparu de la circulation du jour au lendemain. Elle s'appelait Jessica, mais elle exerçait sous le pseudonyme de Chasseuse J.

Le Topdresseur blêmit, au contraire de Yohanna et de Bridget qui ne réagirent pas. Aucune des trois filles n'était encore membre de la Confrérie lors de la bataille des Colonnes Lances, au cours de laquelle J avait péri. Cela expliquait donc pourquoi elle leur était inconnue. Sylvain, lui, avait eu l'occasion de travailler avec la jeune femme.

- Prends note, Bridget. K est officiellement notre suspect numéro un.
- Je viens de te dire que...
- Je t'ai entendue, Emily, sauf que vois-tu, je pense au contraire qu'il est le mieux placé pour connaître notre secret. Quand Hélio était à la tête de la Team Galaxie, il a engagé la Chasseuse J pour capturer les Cré's et j'ai mené ces missions avec elle. Elle savait qui nous étions et il n'est pas exclu que son frère le sache également. Auquel cas il saura aussi qu'elle a été tuée au sommet du Mont Couronné, au cours de la bataille qui nous a tous opposés...