Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Teenagers de Gran Alvaro



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Gran Alvaro - Voir le profil
» Créé le 24/11/2017 à 13:42
» Dernière mise à jour le 28/11/2017 à 16:17

» Mots-clés :   Amitié   Famille   Johto   Romance   Slice of life

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 2 - Just a perfect day
Une heure plus tard, toute la classe était rassemblée devant le gymnase. Il y avait les euphoriques et ceux qui n’étaient pas motivés. Je faisais évidemment partie de la seconde catégorie. En bout de file, il y avait une Alice inquiète et une Émilie déprimée. Paul déclara qu’il valait mieux les laisser tranquilles mais je décidai tout de même d’envoyer un message à mon amie pour lui demander ce qu’il se passait. Évidemment, nous ne nous sommes retrouvés qu’à la sortie des vestiaires, habillés en survêtements comme des fichus Topdresseurs. Assis dans les gradins, on était obligé d’écouter le discours de M. Contanaud qui se prenait plus pour un coach qu’un prof. C’était d’autant plus ridicule qu’il avait un accent à couper un Scalproie.

« Bien. La dernière séance était ca-tas-tro-phique. Je ne suis pas content de l’attitude que vous avez eu sur le terrain ! Un dresseur, UN VRAI, ne doit jamais baisser les bras en situation de combat. Dans ce gymnase, on oublie ses soucis et on se bat ! C’est pas comme ça que vous réussirez dans la vie !

-Quel blaireau, il devrait vendre des poissons sur le marché d’Oliville, chuchota Alice à Emilie.

-TOI ! Interpella le prof qui ne connaissait pas nos noms. Oui mademoiselle, je vous ai observée la semaine dernière et vous n’étiez pas à fond ! Quant à votre voisine… Elle participera à un combat noté, c’est à peine si je la remarque.

Emilie s’est décomposée sur place. Il avait le chic pour enfoncer, le Contanaud. Et là c’était plutôt mal venu. Le principe d’un combat noté était qu’il se déroulait devant toute la classe, ‘’en situation’’. On se regroupait autour d’un terrain clos et on observait la joute. Pour une quelqu'un qui n'aime pas la démonstration, c'était un sale exercice. Comme dans un match officiel, ça gueulait de tout part, et ces abrutis de Topdresseurs n'hésitaient pas à huer les moins compétitifs, un peu comme les films avec des gladiateurs. Bordel, notre amie semblait déjà assez perturbée comme ça...

-Monsieur ! Rétorqua Alice en se levant. Je veux combattre aussi !

-Non, toi la blonde, tu as une note. Et puis il y a une jeune fille au premier rang qui m’a demandé de passer aujourd’hui avant le cours.

Alors il pointa son doigt vers Tiffanie. Emilie posa une main sur son visage. Si le combat n'était pas votre fort, combattre cette nana vous garantissait la raclée. Etait aménagé chez elle une salle d'entraînement qu'elle occupait plusieurs fois par semaine avec un simulateur dernier cri. Je l'avais entendue en parler à ses copines, mais je n'en dis rien à mes camarades.

Emilie trouvait tous les moyens possibles pour éviter les matchs Pokémon, surtout en simple. Lors des passages en double, elle se mettait en équipe avec Alice en ayant un rôle de soutien défensif.

Brouhaha dans le gymnase.

-Bien ! Trêve de bavardage et passons à l’action. Aujourd’hui, vous allez organiser une phase de poule à 4 en ne combattant qu’avec un seul Pokémon. Je vous distribue des feuilles et attention, je ramasse à la fin. »

Parce qu’Emilie semblait plus bas que terre, on s'était dit qu'il fallait lui a on a tous compris qu’il fallait faire quelque chose, avoir un plan. Fort heureusement, la stratégie coulait dans les veines de Matt, et pas seulement lorsqu’il s’agissait de Pokémon. Pour Mathieu Palmer, la vie entière demandait tactique et anticipation. Notre petit groupe tendait l’oreille à ses chuchotements.

« Si tu fuis le combat Emilie, tu as tout à y perdre, l'honneur par le match Pokémon est une vieille tradition qui anime les crétins qui composent une bonne partie de notre classe … En s’y mettant à cinq, on peut s'assurer qu'ils t'applaudiront après le match.

-Tu vas pas nous faire le coup de l’entraînement intensif hein ? C’est vu et revu, coupa celle qui avait le plus de répondant.

-Chut, laisse le génie parler.

-Merci Paul. Pour ta gouverne Alice, la telenovela « Pokémon and friends » ne fait pas partie de mes références. Hum… Considérant le système de poule à quatre, l’un d’entre nous va devoir nous fausser compagnie. Ce cinquième élément s’infiltrera parmi l’ennemi pour nous transmettre des informations utiles.

-Pas bête, mais tu oublies qu’elle n'a pas spécialement d'affinité avec nous…

-Nous tous ? Non, l’un d’entre nous lui plaît, affirma notre geek en se tournant vers le séducteur du groupe.

-…Bon ça va, je me sacrifie mais à une condition : que Julianne Romanski n’apprenne jamais cette infidélité !

-Encore, si tu sortais avec... Marmonnai-je, à la suite de quoi je pris un autre coup dans le bras.

Le plan donné, il n’y avait plus qu’à exécuter. Ce que j’aimais bien avec Matt, c’est qu’on adhérait toujours quand il annonçait son plan. (Dommage qu’il ait rechigné à se présenter comme délégué, vu le nôtre… ) Comme d’habitude, la stratégie marchait. Paul, charmeur, est allé voir Tiffanie, le mec avec son bonnet et une fille qui s'appelait Iris pour leur proposer de compléter le groupe. Vu comment Iris regardait Paul, il risquait d'y avoir de l'eau dans le gaz, mais ne c'était pas notre problème. De notre côté, on faisait en sorte de réaliser le tournoi plus truqué que la Ligue Indigo de 1988, selon l’un de mes oncles. J’avais sorti Tétarte tandis que Matt avait opté pour Magnéton dans un match où je me montrais plus belliqueux qu’à mon habitude…

« Tétarte, Danse-Pluie et Bulles d’O !

Matt attendit que mon Pokémon frappe pour donner au sien un ordre. Il fallait dire que ce n’était pas très efficace… Mais grâce à Glissade, je gagnais en vitesse.

-Vol Magnétik !

L’enfoiré, il a anticipé le fait que j’allais utiliser Tir de Boue. De toute façon sur le papier, il me lamine en deux tours. Mais j’évitais la rouste par tous les moyens.

-Réveil Forcé !

-Verrouillage, puis Ultrason !

Matt jouait avec moi. Il fallait bien que ça ressemble à quelque chose, mais de là à me ridiculiser, et devant Emilie qui plus est… Mais qu’est-ce que je raconte ?! Elle se fiche des combats ! Je me fiche des combats ! Pourquoi je m’énerve ?

-Champ Electrifié. Mais qu’est-ce que tu fais César ? Tu as laissé ton Tétarte se blesser dans sa confusion.

-Taiiiiin… Réveil Forcé !

-Tonnerre.

Tétarte eut à peine le temps de s’approcher qu’il s’est fait électrifier sur place. Certes, il avait l’avantage du type mais c’était une véritable raclée. Et ça n’était pas du chiqué. Mais ne perdons pas la face…

-Héhé… Bravo mec, exagérai-je un peu.

-Fais pas genre, tu as pris une vraie raclée. »

Vas-y, dis-le plus haut devant Emilie, elle n’a pas entendu ! Je m’agaçai, mais c’était plutôt égoïste de ma part. Celle que Paul aurait appelé mon ‘’crush’’ - s’il savait - ne semblait pas avoir la tête à ça.

« …Une victoire pour moi, une défaite pour César. Bon, d’après un message de Paul, Tiffanie joue un Séviper Mixed.

-Euh…Traduction pour les simples mortels que nous sommes ? Demanda Alice.

-Des attaques physiques, des attaques spéciales. Rien de vraiment défensif, sauf s’il a le talent Mue. Ton Mysdibule te sera utile, il est immunisé contre le type Poison.

-D’accord…

-Où t’as appris tout ça ? Lui demandai-je bêtement.

-En cours. »

Après m’avoir séché verbalement, Mathieu a regardé Ecremeuh et Mysdibule s’entraîner tout en prenant des notes sur son téléphone. Régulièrement, il se grattait la tête. De mon côté, tout ceci commençait à m’inquiéter. Comment allait-elle s’en sortir ?
« On note une victoire d’Alice sur Emilie, qui bat aussi César mais fait une nul contre moi. On met Emilie gagnante contre César. Et je bats Emilie. Notre papier sera crédible, et en faisant une petite simulation sur papier, on obtient ces résultats. Je tiens à rappeler à celui ou celle qui me reproche de m’autoproclamer leader de la poule que tout ceci n’est qu’une embrouille pour le prof.

Mais le prof était bien trop occupé, Paul avait en effet lâché la meilleure dissuasion qu’il avait dans les poches…

-Ursaaaaaaaa !

Des dires de ce grand con, son Pokémon avait allumé le Snubull de Greg Terry en un Marto-Poing. Cela n’empêchait pas qu’il ne le contrôlait plus. Enfin elle. Paul avait en effet eu la folie de capture la femelle Ursaring qui terrorisait les bois près de Ville-Griotte. On supposait qu’elle avait été relâchée ici par un dresseur expérimenté... Restait plus qu’à la contrôler.

-Toi là ! Tu vas me rappeler ton Ursaring tout de suite ! 

Si tout cela affligeait Mathieu au plus haut point, la diversion se montrait néanmoins efficace ; alors qu’Alice et lui esquivait les attaques lancées modérément, je pouvais engager la conversation avec la petite brune, tout en cherchant mes mots. Je m’inquiétais pour elle certes, mais par mes mots, je me rendais compte que jouer les mecs rassurants n’était pas vraiment mon truc.

-Tu sais en écoutant Matt… Bah tu peux être sûre que ça se passera bien, dis-je pour tenter de la rassurer.

-Ce n’est pas le combat le problème César, c’est… plus que ça.

-Ah…Euh…

-Mais tu es gentil au moins, dit-elle avant de se lever.

Notre petite bande avait au moins réussi à suffisamment traîner les pieds pour arriver au terme de l'heure tout en ayant fait des matchs de poule. Et nous devions tout cela à Matt mais également à Paul, qui avait forcé Contanaud à sortir son Mackogneur pour immobiliser sa bête.

-Venez tous ici ! Hurlait ce crétin de prof en fronçant ses sourcils broussailleux.

Les Wattouats que nous étions se regroupions vers l’un des huit terrains où devait se dérouler la joute. Emilie soupira anxieusement et au loin, j’observai uneTiffanie détendue qui plaisantait avec Iris tout en attachant ses cheveux. Contanaud se lança dans un discours sur « la détermination dans le combat » que nous écoutions à moitié. C’était le moment.

-Tu vas gérer meuf, lâcha Paul.

-Bonne chance, se contenta quant à lui Matt.

-Fais taire cette pute, encouragea Alice.

De mon côté, je levai un pouce d'encouragement, comme un nigaud. Elle avait eu du mal à nous répondre en entrant sur le terrain. Déjà en place, Tiffanie ne disait pas un mot et fixait la petite brune. Il n'y avait pas à dire, elle avait assimilé la notion « détermination dans le combat » rabâchée par Cotanaud. En se regardant avec les amis, on croyait avoir lâché un Roucool sur le territoire d’un Séviper. La culpabilité commençait déjà à nous envahir. Le prof et son pif pointu se la jouaient arbitre.

-Ce match sera un trois contre trois avec une limite de trois changements de Pokémon hors K.O. La gagnante sera celle qui mettra au tapis son adversaire ! Mesdemoiselles… Tarrell et... Wanderdenoff, allez-y !

Les prévisions de Matt étaient exactes, Tiffanie avait sorti son Séviper, qui rampait jusqu’au milieu du terrain pour lever la tête et siffler. Notre amie nous avait écouté et engagea Mysdibule au front.

-Mysdibule, Tête de Fer…

-Lance-Flammes !

A peine le Pokémon Trompeur eut le temps de se lancer au corps-à-corps qu’il se prit les flammes en pleine poire. En face, la vipère fût néanmoins touchée. Emilie serra les poings tandis que je mordillais l'un de mes ongles. La petite créature était en train de fumer, complètement affaiblie.

-Change de Pokémon, t’as pas le choix, conseilla discrètement Matthew sous les cris bestiaux de certains élèves.

Qui dit deux filles qui combattent dit Férosinges en rute. C'était pire que ce à quoi Matt s'attendait, je crois. Tout ceci faisait quelque peu paniquer Emilie qui chercha désespérément la Pokéball de son Mysdibule. Elle le rappela en tremblotant.

-Mamanbo, coacha furtivement mon pote geek pour ne pas être entendu du prof.

-Mamanbo ! Annonça machinalement la demoiselle.

-Ça devrait le faire, crûs-je entendre de la part de son adversaire sous la cohue générale. Direct Toxik !!

-A-Abri !

On applaudissait avec tout le monde mais je me demandais si ce geste était approprié. Mes amis et moi pouvions toutefois nous satisfaire de voir Tiffanie rager.

-Pas deux fois. Direct Toxik !

Le coup était parti.

-Anneau Hydro Emilie.

-Anneau Hydro ! Hurla désespérément notre copine.

-…Direct Toxik, encore !

Elle s’acharnait. Je ne comprenais qu’à moitié pourquoi quand tout à coup, j’ai réalisé qu’elle avait une tactique plus ou moins établie. Séviper devait empoisonner Mamanbo pour éviter qu'il soigne l'équipe d'Emy. Laquelle ne savait que répondre.

-Aqua-Jet, ordonna-t-elle pour – au moins – toucher l’ennemi.

-Tranche-Nuit.

A peine touché que Séviper coula le poisson d’un violent coup critique. Mamanbo s’effondra et sa dresseuse balbutia. Matt suggéra Malosse, sans être convaincu.

-Re-reviens... Karbone !

-Relais.

Le Pokémon retourna dans l’une des sphères de sa maîtresse. Ladite maîtresse appuya sur le bouton d’une Pokéball sans quitter sa rivale des yeux et un Moyade apparu. C’était cuit, voilà ce que murmura mon pote en essuyant ses lunettes.

-Morsure…

-Vibraqua !

Malosse était tout aussi effrayé que sa dresseuse. Et la boule aquatique terrassa le chien chétif. Emilie le rappela et passa sa main sur sa mine déconfite. Alice engueulait un prof trop concentré sur le match pour relever le langage fleuri. Mysdibule réapparu sur le terrain alors que Moyade disparut. Son bourreau de type Poison fit son retour.

-Achève-moi ça avec Lance-Flammes !

Cette fois, Emilie ne prit même pas la peine de répliquer, et n’attendit que l’annonce de Contanaud pour retourner vers les vestiaires. Alice l’accompagna.
-Ça manque de mental tout ça… Mademoiselle Tarrell, je vous mets 17, pour la tactique et la technique. Pour mademoiselle euh… Vanederose, j’irai lui donner sa note plus tard.

Il ne l’aura jamais donnée sa fichue note. On apprit en effet d’un message d’Alice qu'Emilie était rentrée chez elle en prétendant à son père qu'elle finissait plus tôt. Elle avait bien fait, car chaque match était débrieffé dans le cours de Lettres et Société.

-Dites les gars, vous trouvez pas que ‘’ ça manque de mental tout ça ‘’ ? Nous demanda Monsieur Bonnet. Vent-de-rose ! Pff… Hahaha !

-Je vais te le faire bouffer ton bonnet, grosse tapette ! Dérapa Paul.

-Mec, pas les insultes homophobes, même si ça te démange, ne le dis pas…

Ceci étant dit, je lui aurais bien fait bouffer son bonnet et sa mèche à celui-là. Passons, nous avons terminé la journée entre mecs avec un terrible sentiment d’impuissance. Alice était devant la sortie, elle voulait choper cette « pétasse de Greg Terry »… Il aura presque fallu que Paul la secoue pour qu’elle se calme un peu. Nous l’avions même raccompagnée jusqu’à son bus pour éviter que ça castagne. Une fois mes deux potes et moi dans le nôtre, je n’avais ni la tête à écouter la vie du chauffeur, ni l’envie de communiquer avec qui que ce soi. J’ai donc vissé mes écouteurs en regardant par la vitre…

«Summer has come and past.
The innocent can never last.
Wake me up when September ends… » 


Plus le bus s’éloignait du lycée, plus se raréfiaient les groupes d’élèves. Quelques uns profitait de la sortie des cours pour lâcher leurs Pokémon. A la sortie de Mauville, un petit gros de tout à l'heure portait sur son dos un énorme sac, un Qulbutoké à ses côtés. Je ne savais pas trop lequel imitait l'autre, c’était comique. Si j'étais d'humeur, je le montrerais à Paul, il l'imiterait avec brio, et on ricanerait. En me retournant, je le voyais textoter à la vitesse de la lumière. Sur les sièges de devant, Matt jouait à un jeu aux graphismes bien retros. Ils avaient l'air de s'en ficher, certainement parce qu'ils n'éprouvaient pas les sentiments que j'avais pour Emilie ou ceux qu'Alice pouvait avoir. Alice... Elle laissait paraître sa contrariété par message. Ça se sentait à des kilomètres de distance qu'elle était tendue.

« [ T’as des nouvelles d’Emilie ? ]
[Non, désolée.]
[Tu me diras ce qu’il en est hein ?]
[T’inquiète, mec.] »

Le ciel avait de drôles de teintes en cette fin de mois de septembre. et je quittai Paul à l’intersection de la route pour rentrer chez moi. On s’est salué assez sobrement et il ne m’a pas demandé ce que je faisais de mon week-end. Je crois bien qu’il l’avait eu, son rencard avec Julianne Romanski. Je n’avais plus qu’à me griller une dernière clope avant de rentrer chez moi, Ténéfix à mes côtés. L’absence de notification et de messages me blasait.

« T'as du bol Fix, en tant que Pokémon, tu n'as pas les problèmes tout pourris des humains...

-Téné ?

-Tu vois Emilie ? Bah je ressens un truc alors que je ne la connais même pas. Je suis incapable de la rassurer parce que je n'arrive pas à me rassurer moi-même. Je ne parle pas comme Paul, je n'ai pas le charisme des Topdresseurs de la classe ni la facilité à me défaire de ça comme Matt parce que je suis rêveur... Ça me saoule d'être le personnage secondaire, le bon pote qui n'a pas trop de person... »

Lancé dans un monologue avec Ténéfix, je me stoppai net en voyant la vieille au Canarticho dans son jardin. Elle me fixait sans dire un mot. J'étais rouge de honte. La vioque n'avait même pas répondu à mon « bonsoir » gêné. Le Canarticho piaille, le Gallardo passe.

Arrivé devant chez moi, je m'attelai à un rituel vital : effacer toute odeur de fumée. Chewing-gum menthe et déodorant de la tête aux pieds. Je rentrai en vitesse sans passer par la cuisine où Papa coupait des tomates. Sur le canapé, Maman regardait son affligeante émission de coordinatrices.

« Tu cocottes César, dit-elle sans quitter l'écran des yeux.

-Euh oui...

-Ta journée s'est bien passée ?

-Ouais... Et toi ?

-M'en parle pas, avec les chiffres de Pascale, M. Hoffman nous met une pression monstre... Enfin, des trucs d'adultes qui ne t'intéresse pas hein ?

-Héhé, non...

Maman était commerciale, elle vendait des espaces publicitaires pour la Gazette de Doublonville. Elle aimait son travail, ce qui me dépassait complètement. Son Fouinar siestait en boule sur le tapis du salon. La compétition Pokémon n'était pas son truc non plus, ce qui ne me rassurait qu'à moitié. Car « faire du chiffre » n'était pas dans mes centres d'intérêt.

-Ta sœur nous a appelé, criait Papa depuis la cuisine. Elle reviendra pour les vacances scolaires !

-Cool.

Papa bossait pour la ville de Mauville. Il gérait des dossiers. Pour décompresser, il participait régulièrement à des Pokéathlon, en bâtissant son équipe pour ce genre de compétition.

J'en avais trop plein la tête pour faire la conversation. Je montai les escaliers pour rejoindre ma chambre, jusqu'au dîner. En plus de Fix, j'avais libéré Kid etTétarte. Mes petits copains prenaient place alors que le plus malicieux des trois me collait aux basques jusque dans la salle de bain. Je commençai à faire couler l'eau dans la baignoire. Ça me fera du bien.