Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Sol Lucet [Concours USUL 2017] de Verocayden



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Verocayden - Voir le profil
» Créé le 30/10/2017 à 01:29
» Dernière mise à jour le 30/10/2017 à 01:29

» Mots-clés :   Alola   Amitié   Drame   Présence de personnages du jeu vidéo   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Soleil
Le soleil était aveuglant, ce matin-là. Sa lumière enrobait le paysage d’une teinte dorée comme les blés et les vagues ne cessaient de déferler à travers l’océan, coiffées de pâles lumières chatoyantes.
Le soleil, cet hypocrite. Vous aurez beau vivre dans la misère, le malheur, le désespoir, il vous sourira toujours, irradiant de sa lumière « chaleureuse » toute vie.

J’ai quitté les sous-sols et c’est alors que j’ai croisé Vicky et les deux enfants d’Elsa-Mina. Leur regard vert émeraude. Leurs cheveux blond platine, leurs vêtements soigneusement choisis par leur mère. Ils lui ressemblaient tellement… C’était presque comme si je pouvais voir cette dernière à travers leur visage. Pourquoi cette sensation me faisait-elle aussi mal? Pourquoi me sentais-je si triste lorsque je les regardais? Qu’était-ce que ce sentiment qui m’envahissait?
Une idée m’est tout à coup venue à l’esprit. Je croyais que c’était insensé. Peut-être l’était-ce réellement? Mais peu importe. Que cela le soit ou non, c’était ma dernière carte à jouer…

J’ai fait signe à l’employée et aux deux gamins de me suivre. Voyant que le garçon était plus méfiant, j’ai dû insister quelques fois avant qu’il n’accepte. Nous sommes descendus dans les laboratoires et j’ai vérifié que personne n’était dans les parages avant de leur dévoiler mon plan.

-Bon sang, que se passe-t-il?! a demandé le frère de Lilie. Pourquoi nous amènes-tu ici?!


C’était un garçon d’environ une dizaine d’années. Son œil droit était dissimulé derrière une épaisse frange de cheveux. Ses vêtements noirs déchirés contrastaient avec ceux de sa sœur, qui étaient de couleur pastel et bien propres.

-Ne vous inquiétez pas, je ne vous veux aucun mal, lui ai-je répondu.

Je leur ai expliqué les véritables intentions de la Fondation Aether que j’ai récemment découvertes. L’unique volonté de faire de notre monde un terrain de jeu pour les Ultra-Chimères, quitte à torturer des Pokémon s’il le faut. J’étais possédé par un sentiment indescriptible. Comme si la Vie m’avait trahi et que je cherchais à lui faire payer ce châtiment. J’ai marché sur l’absurde sentier de la vengeance, un chemin pourtant dénudé de sens.

Voler… Il fallait dérober Cosmog et protéger les prototypes de Type :0, empêcher la Fondation de mettre la main sur ces créatures capables de déclencher une Apocalypse incontrôlable. Si cette association était réellement capable de mener des expériences impardonnables sur des Pokémon, mieux valait éviter pire…
Je ne savais plus quoi penser. Je désirais seulement agir pour le bien-être de tous. D’un côté, je savais qu’Elsa-Mina n’était point envahie uniquement que de mauvaises intentions. Pourtant, je ne pouvais m’empêcher de réfléchir aux lourdes conséquences qu’auront les actes de l’association qu’elle dirige.
Apparemment, Danh, l’homme que j’avais rencontré au début de cette aventure, avait raison depuis le début. La plupart des associations liées de près ou de loin aux Pokémon finissent souvent par sombrer dans le côté obscur…
Désormais, je ne pouvais plus me contenter d’un rôle de spectateur. Je savais que je devais agir, quitte à subir les répercussions de mes actions.

-Es-tu sûr de ce que tu veux entreprendre? m’a demandé Vicky. Tu sais, je ne crois pas vraiment que c’est une bonne idée…

-Tout ce que je veux, c’est qu’Elsa-Mina soit sincèrement heureuse et que tous, y compris les Ultra-Chimères, n’aient pas à souffrir. C’est pour cette raison que j’ai besoin de vous... Lilie, je te confie Cosmog; tâche de bien le protéger, car la Fondation Aether tentera probablement de te le reprendre pour arriver à ses fins... Toi (ai-je dit en m’adressant au frère de Lilie), je te confierai deux des Type :0 que j’ai conçus. Ce sont des Pokémon conçus pour protéger les êtres vivants des Ultra-Chimères. Je te conseille d’en utiliser qu’un; emploie l’autre seulement au besoin ou donne-le à un dresseur en qui tu auras réellement confiance et qui sera au courant du pouvoir de la créature. Vicky, je compte sur toi pour défendre les deux enfants d’Elsa-Mina si jamais il leur arrivait quoi que ce soit. Surtout, ne dites à personne que c’est moi qui ai élaboré ce plan. Personne!

Mon regard s’est posé sur mon dragon. Combien de fois m’avait-il protégé? Sans lui, je ne serais peut-être rien de plus qu’un cadavre abandonné…
C’est désormais à mon tour de lui venir en aide.

Le plan avait déjà commencé. J’ai regardé toute la scène de loin, en retrait. Le frère de Lilie s’est enfui avec les Type :0 tandis que Lilie, protégeant Cosmog du mieux qu’elle pouvait, tentait d’échapper aux griffes des employés de la Fondation Aether. La mère des deux enfants brûlait de rage, est rentrée dans sa chambre, a claqué la porte. Tout se déroulait comme prévu…

Pendant ce temps, je suis allé libérer mon Pokémon légendaire. Trouver le mot de passe permettant d’ouvrir la porte qui lui permettrait de s’envoler de cet endroit clos était beaucoup plus facile que je ne l’aurais cru. Je regardais mon dragon chanter sa plainte.
Ne t’inquiète pas, je viendrai à ton secours. Je te rendrai la lumière que tu as perdu. Tu retrouveras ce que la Vie t’a enlevé. Et tu voleras dans le Ciel, libéré de ta souffrance et de tes chaînes.

Tout allait changer. Tout retour en arrière sera impossible désormais. Elsa-Mina allait bientôt le regretter…

_ _ _


J’étais censé rentrer chez moi. Je savais que Cosmog et les prototypes de Type :0 étaient désormais en sécurité, après tout. Or, mes pas m’ont guidé vers la chambre d’Elsa-Mina. Quelque chose d’inexplicable, d’indescriptible, me disait d’aller la voir une dernière fois. J’ai soupiré et j’ai ouvert la porte.
Aucun bruit… Silence total…

C’était la première fois que je rencontrais la jeune femme, face à face, depuis le début de mes recherches. Allongée sur son lit, elle était submergée par la folie, possédée par une colère indomptable. Elle ne faisait qu’un avec la rage, la haine envers le monde extérieur et l’adulation de tout ce qui était beau. Je ne la reconnaissais presque plus.
En même temps, effondrée, elle ne cessait de répéter: « Mes enfants… m’ont abandonnée… Pourquoi…? »
La voilà dépouillée. Elle n’a presque plus d’alliés, ces derniers étant tous tombés, tels des pions. Ne restait plus qu’elle, la Dame, la pièce la plus forte du jeu. Elle a choisi de se confier à moi, la personne en qui elle avait le plus confiance :

-Pourquoi… Pourquoi…? Je ne comprends plus… Que se passe-t-il? Que m’arrive-t-il? Est-ce… toi? demanda-t-elle, en s’apercevant d’une présence dans sa chambre.

J’ai acquiescé.

-Ah, a murmuré la jeune femme. Et dire que je croyais que tu m’avais abandonnée… Comment ai-je pu…? J’aimerais tellement me racheter, mais tout est fini pour moi à présent… Je suis devenue une autre personne. La Elsa-Mina que tu as connue n’est plus là, enterrée… Je ne peux plus retourner en arrière, mais j’aimerais tant que tout soit comme avant. Avant, lorsque je ne me souciais pas de l’avenir, lorsque le destin ne jouait pas avec moi et que mon mari était encore là…

Plus fragile que jamais, la présidente de la Fondation Aether a tenté d’utiliser les dernières forces qui lui restaient et m’a posé la question :

- Me trouves-tu… belle?
-Oui, ai-je répondu. Très.

Elle a fermé les yeux. Sa respiration, haletante il y a quelques secondes, est devenue plus calme. Je me suis approché d’elle, lui ai murmuré mon véritable nom, lui ai dévoilé ma véritable identité. Une larme s’est échappée et a coulé le long de sa joue. Avec mon doigt, je l’ai délicatement séchée et ai murmuré :
-Maintenant, repose-toi, Elsa-Mina…

Je m’en voulais tellement. Je regrettais d’avoir provoqué la chute aux enfers de la présidente. Pourquoi ai-je partagé avec elle mon hypothèse sur l’ouverture des Ultra-Brèches? Pourquoi ai-je décidé de travailler des mois, en retrait du monde, à tenter de poursuivre un objectif si absurde? Pourquoi… le destin a-t-il placé Elsa-Mina sur mon chemin?

En sortant de sa chambre, J’ai remarqué Guzma. Il était accompagné de Saubohne. Le duo des lunettes originales, en somme.

- Saubohne, tu peux utiliser les informations que j’ai récoltées ces derniers mois à propos des Ultra-Chimères. Je n’en n’aurai plus besoin. Si elles pouvaient au moins servir à aider la Fondation, je t’en serais reconnaissant… Guzma, je t’en prie… Prends soin d’Elsa-Mina… Assure-toi qu’elle ne fasse rien qui ne la mette en danger. Tu sais à quel point tu comptes pour elle… Ne sois pas seulement un allié, deviens un ami pour elle. C’est ce dont elle a le plus besoin… Tout ce que je désire, c’est son bonheur.

Saubohne et Guzma ont ricané. Saubohne s’est moqué de moi :

-Mais bien sûr, petit prince! On obéira à tes ordres! Oh, as-tu retrouvé ton cher petit dragon adoré? Tu as dû être si triste en le revoyant, oui, je le vois dans ton regard...

-Comment? Ne me dis pas que c’est toi qui…

-Ah, c’est toi le mec aux cheveux bizarres qui as abandonné Elsa-Mina! Elle m’a longtemps parlé de toi, mais bon, on s’en fiche. Tasse-toi, le mioche et fais donc place au boss que tout l’monde craint. Celui qui adore faire éclater des têtes... Attends, c’était quoi le reste déjà? Ah oui! Bling bling et sapes de marques, c'est Guzma qui débarque!

J’étais visiblement trop naïf. On me l’avait dit tant de fois, j’étais resté aveugle face à cette terrible réalité. Me voilà désormais rattrapé par le courant du destin.
Les deux hommes m’ont donné un violent coup à la tête. Je me suis effondré au sol. La douleur continue, mon corps est roué de coups, bientôt tout couturé de cicatrices.

Rassemblant mes dernières forces, j’ai pris ma Pokéball et j’ai appelé mon Pokémon. Le voilà, déployant ses larges ailes sous la lumière du soleil. Ses plumes étaient teintées d’une douce couleur dorée, reflétant la lumière du jour. S’il semblait si majestueux, sa faiblesse ne cessait de s’accroître depuis sa torture. Me reconnaissait-il? Je ne pouvais point le savoir. Dire que je pensais que notre lien était inextricable, indestructible. En réalité, je me mettais le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Mon dragon légendaire, tombé au plus bas, avait déjà sombré vers le point de non-retour. Il verse une dernière larme et tente de me défendre de son mieux.

Je pensais au troisième Type :0 que je possédais. Il fallait que je survive, que je protège cette créature. Si jamais elle tombait entre de mauvaises mains, tout serait terminé.

Mon Pokémon s’est tout d’un coup effondré au sol, le regard vide. Une attaque fatale lui avait donné le coup de grâce. J’ai tenté de communiquer avec lui. Aucune réponse. Silence total, soudainement déchiré par mon propre cri de douleur. Je n’en pouvais plus. Pourquoi la Vie décidait-elle toujours de m’enlever ceux qui me sont chers? Je ne comprends plus. Profonde détresse. J’appelle à l’aide, j’entends des rires moqueurs. L’absurdité de ce monde dénudé de raison et de quelconque logique dévoile son vrai visage.

J’ai tenté de me relever. En vain.
Le soleil continuait de briller. Il riait, aiguisant encore ses fines lames acérées. Il y prenait un malin plaisir et continuait de me fixer, l’air moqueur. Comme n’importe quel autre mortel, j’aurais dû baisser les yeux, éviter de le confronter en face à face. Pourtant, je refusais de me plier à sa volonté. Ce désir était tellement absurde, mais je voulais y croire. Jusqu’à la fin.
Mon regard a croisé le sien et une lumière aveuglante m’a transpercé.
Tout était devenu si sombre.
Les chaleureuses ténèbres m’ont accueilli. Au revoir, lumière hypocrite du soleil. Bonjour, douce noirceur de la nuit. Nous sommes-nous déjà rencontrés?
Je ne sais pas.
Je ne sais plus.
Tout était si confus dans ma tête.
Tout ce que je désirais à présent… oublier cette histoire…

_ _ _


Quelques mois plus tard, j’ai recroisé Elsa-Mina. Non pas au Paradis Aether mais sur un lit de l’un des hôpitaux d’Alola où elle reposait à la frontière de la Vie et de la Mort.

J’ai vu Lilie, son frère et Vicky à ses côtés. Il y avait tellement d’autres visages, certains m’étaient déjà connus, d’autres non…

Lilie semblait avoir bien grandi, non pas seulement en raison de sa poussée de croissance. Elle s’était épanouie, telle une rose qui a su éclore sous la rosée du matin. Cosmog s’était transformé en un Pokémon légendaire majestueux, aussi resplendissant que le soleil et gracieux comme la lune. Vicky semblait toujours aussi sympathique, mais je voyais de la tristesse dans son regard. Croiser Danh et son Miaouss gris m’a également fait sourire. Ils n’avaient vraiment pas changé, ces deux-là! Guzma portait toujours ses accessoires extravagants, mais n’était pas accompagné de son autre compagnon à lunettes cette fois-ci. J’avais d’ailleurs appris que Saubohne avait prétendu qu’il était l’homme derrière le projet de Type :0, des Ultra-Balls et celui qui avait émis l’hypothèse à propos des Ultra-Brèches. Au moins, ce cachottier aura tenu une partie de sa promesse. Bref, un grand maître dans ce qu’il avait baptisé « la dissimulation de la vérité ».

Je cherchais en vain du regard le mari d’Elsa-Mina. Il n’était pas là, ou ne l’a-t-il jamais été? Il serait facile de croire que la jeune femme se soit inventée un mari, mais même dans sa folie, la présidente n’était pas si stupide. Il n’en reste pas moins que même au crépuscule de sa vie, Elsa-Mina ne reverra probablement jamais l’homme qu’elle aimait le plus au monde. Elle, dont la lumière a été dérobée; elle, qui a tenté le tout pour le tout afin de retrouver ce qu’elle avait perdu. Après mon départ, les seuls êtres qui pouvaient la comprendre étaient les Ultra-Chimères. C’est alors que tout a basculé, que sa folie est montée en crescendo, personne ne pouvait arrêter ce flot torrentiel. La jeune femme submergée de songes, pensant au retour d’un mari qui ne reviendrait probablement jamais, s’était engouffrée dans un gouffre de chagrin.

J’ai finalement posé mon regard sur Elsa-Mina. La voilà enfin en paix, libérée de sa folie qui ne cessait de la ronger. Elle est libre comme le vent, sa souffrance s’est envolée, sa douleur la quitte petit à petit. Ses yeux étaient clos; on aurait dit qu’elle rêvait. Malgré tout le désespoir et les tourments qui l’accablaient elle restait toujours aussi magnifique.

Tous ceux que j’avais rencontrés durant ce périple à Alola m’avaient probablement oublié. Après tout, pour eux, je n’étais rien de plus qu’un simple dandy aux cheveux verts.
Si mon rôle se résume à présent à marcher dans l’ombre, je m’en contenterai.
Tous m’avaient visiblement oublié. Sauf une. La seule personne à qui j’ai révélé ma vraie identité, qui sait réellement ce que j’ai vécu. La dernière personne à avoir su mon véritable nom «Natural Harmonia Gropius».
Cette personne, qui a bouleversé l’équilibre de mon univers, que j’aime profondément et que je déteste à la fois pour m’avoir brisé le cœur en mille morceaux, a pris possession à jamais de mon corps, de mon esprit et de mon âme.
Pourquoi en suis-je devenu fou à ce point? Pourquoi ce monde me semble-t-il si absurde, si dénudé de sens, sans réalité, sans idéal? Pourquoi la Vie est-elle à la fois d’une belle cruauté et d’une cruelle beauté?

Elsa-Mina, tu es la réponse à toutes ces questions.