Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Une leçon de vie de MissDibule



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : MissDibule - Voir le profil
» Créé le 29/10/2017 à 02:06
» Dernière mise à jour le 23/11/2017 à 20:57

» Mots-clés :   Alola   Présence de personnages du jeu vidéo   Slice of life   Unys

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 6 : Fleur bleue
Iki et Laka fixaient leur professeure sans savoir quoi faire. Ils hésitaient même à aller la rejoindre sur l’estrade légèrement surélevée où se trouvait son bureau.
- Tout d’abord, nous allons devoir changer d’endroit, direction les terrains de combat ! s’expliqua Ludvina.
- Mais… Maîtresse… commença Iki.
- Les terrains de combat sont… le coupa Akamai de son ton agaçant de « je-sais-tout ».
- Ça suffit, Akamai. Laisse parler ton camarade. Tu disais, Iki ? l’encouragea l’institutrice.

Gêné d’être au centre de l’attention, et mal à l’aise devant le regard furibond que lui lançait un Akamai visiblement vexé, Iki mit un certain temps à répondre :
- Eh bien… Nous n’avons pas le droit d’aller aux terrains pour l’instant, expliqua timidement le petit garçon aux cheveux bouclés.
- Quoi ?! Mais c’est complètement déb… commença la jeune femme avant de se rendre compte que la directrice le lui avait sans doute déjà dit, durant ce fameux premier entretien où elle n’avait rien écouté. Enfin, euh, je veux dire… C’est ridicule ! J’enseigne l’art du combat Pokémon, j’estime avoir le droit d’accéder aux terrains de combat !

Akamai redressa ses lunettes sur son nez et expliqua d’un ton pompeux :
- Peut-être, seulement nous étudions les soins en ce moment, tandis que les classes de niveaux inférieurs étudient le combat. Plus tard dans l’année, ce sera l’inverse, nous pourrons alors nous entraîner sur les terrains. Vous comprenez, n’est-ce-pas ? Mme la directrice a pensé à tout. Si nous descendons maintenant aux terrains de combat, nous les trouverons occupés par les autres classes.
« Je comprends… ça explique le fait que nous n’ayons pas le droit, nous, professeurs, de permuter les différentes parties du programme… Mais, et ma super idée de cours alors ? », songea tristement Ludvina.

Elle réfléchit un instant, puis déclara simplement :
- Oui, je comprends, merci Akamai. Seulement, ce n’est pas ça qui va m’arrêter ! Nous allons transformer cette salle de classe en terrain de combat, ou je ne m’appelle plus Ludvina !! reprit-elle avec entrain.
Cette annonce provoqua un brouhaha généralisé. Les enfants semblaient très excités, presqu’autant qu’ils semblaient intrigués.

Enfin, pour la plupart, car certains semblaient -comme à leur habitude- peu enthousiastes à l’idée de faire quoi que ce soit. Mais Ludvina White n’était née de la dernière pluie. Elle savait qu’il n’y avait rien de mieux que la flatterie pour pousser quelqu’un à faire ce que l’on souhaite. À Alola, il y avait un célèbre dicton qui disait : « On attrape bien mieux les Bombydou avec du miel qu’avec du vinaigre. ». La jeune Unyssienne l’avait un jour entendue de la bouche de Severa Kaena, et aujourd’hui elle l’appliquait à ses élèves.

Le miel désignant ici les flatteries :
- Nuha ?
- Hmmm ? s’enquit la jeune fille, à demi-endormie, surprise qu’on lui adresse la parole.
- Je sais que tu as beaucoup de force, alors je te nomme chef des opérations ! C’est toi qui vas aider tes camarades à déplacer les tables et les chaises dans le fond de la salle.
- Ouais, c’est vrai que j’ai beaucoup de force… concéda Nuha en se redressant sur sa chaise dans une pose qui exprimait clairement toute la fierté qu’elle pouvait ressentir. Allez, j’veux bien les aider.

La flatterie fonctionnait très bien, mais la compétition également :
- Hé, moi aussi j’suis super fort Maîtresse, vous allez voir ! se réveilla à son tour Nele, désireux d’impressionner la jolie professeure.
Celle-ci, amusée, répondit par un « je n’en doute pas, Nele. », et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, la salle fut aménagée, tables et chaises dans le fond. Elle paraissait désormais bien plus grande.
- Bravo à tous ! Désormais, nous pouvons commencer le cours que j’ai préparé pour vous. Comme je l’ai dit tout à l’heure, je vais d’abord faire une démonstration avec Leafy, Laka et Iki. Ensuite… ce sera votre tour à tous ! Placez-vous tous en cercle autour de Leafy et moi. Laka, tu vas te mettre à côté de moi, et Iki, en face de nous deux.

Curieux, les élèves s’exécutèrent, et bientôt tout le monde fut placé, dans un silence religieux.
- Bien, les enfants ! Maintenant, Iki et Laka, j’aimerais que vous sortiez vos Pokémon, s’il vous plaît.
De plus en plus intrigués, les deux enfants lancèrent leurs Poké Balls, libérant leurs partenaires, Guérila la Guérilande et Doudou le Bombydou. Ludvina sourit en découvrant l’adorable surnom du Pokémon d’Iki. C’était tout à fait le genre du jeune garçon.
- Parfait. L’exercice, à présent. Laka et moi formons un duo, face à Iki.
- Ce n’est pas très équitable, remarqua Akamai.

La jeune femme hocha la tête :
- En effet, cependant, seule l’une de nous peut ordonner à son Pokémon d’attaquer. Que fait le Pokémon de l’autre me direz-vous ? Il soigne son partenaire. C’est pourquoi j’ai demandé ton aide, Laka. Grâce à son Talent, ton Pokémon est un soutien idéal. Je me suis renseignée sur les Guérilande. Apparemment, ces Pokémon n’aiment pas se battre et lancent des fleurs à leurs ennemis pour pouvoir fuir. Leurs fleurs ont le pouvoir d’apaiser tout Pokémon. C’est pourquoi les infirmières Joëlle s’entourent de ce Pokémon pour leurs soins, ils sont très serviables.

Laka contempla son amie en forme de collier de fleurs avec adoration, impressionnée par ces informations. Puis elle demanda :
- Donc, Guérila doit soigner votre… Maj…
- Majaspic, l’aida la professeure.
- Oui voilà, je dois aider votre Majaspic pendant qu’il combat Doudou ?
- Exactement. Le but de l’exercice est de réussir à trouver des tactiques combinant soin et attaque. Il faut donc absolument que vous coopériez. Ensuite, vous échangerez les rôles. L’objectif de l’exercice n’est pas de gagner le combat contre votre camarade, mais d’élaborer vos stratégies pour gagner des combats duo en situation réelle, plus tard. Par exemple, Laka peut très bien décider de soigner Leafy grâce à la capacité « Soin Floral » de Guérila, mais si Laka me dit qu’elle souhaite attaquer durant le tour suivant, je peux changer d’idée et soigner moi-même mon Pokémon grâce à Synthèse. Soyez imaginatifs, et surtout, amusez-vous !

Nani intervint soudainement, avec son habituel ton hautain :
- C’est bien gentil tout ça, mais on a pas tous des capacités de soin sur nos Pokémon, alors comment on fait ? On reste sur le banc de touche ?
- J’allais y venir, Nani. Tu devrais pourtant savoir -car on l’a étudié hier- que le mot « soin » désigne un vaste champ de possibilités. C’est pourquoi j’ai amené avec moi tout un tas d’objets et de baies qui pourront compenser le manque d’attaques de statut. Le tout est de savoir quand les utiliser, et surtout, de savoir les utiliser de manière intelligente. Par ailleurs, certains des outils à votre disposition n’ont rien à voir avec le soin, alors prudence ! Mais cela ne signifie pas pour autant qu’ils ne vous seront pas utiles, expliqua malicieusement l’institutrice.

À ces mots, elle se dirigea vers sa besace, pleine à craquer de baies et d’objets de soin en tous genres, achetés précipitamment le matin-même, dans le centre d’Ekaeka. Les commerçants avaient dû la prendre pour une folle, mais elle s’en moquait. Elle vida son sac au centre de la pièce, alignant les différentes Potions et Super Potions, ainsi que les dizaines de baies différentes qu’elle avait pu réunir, sous les yeux ébahis de ses élèves.
- Bien, assez perdu de temps ! Je vais vous répartir en groupes de trois. Iki, Laka et moi-même formons le premier. Nuha, Nani et Nele, vous serez le deuxième. Enfin, Akamai, Mahina et Ao, vous formerez le troisième et dernier groupe. Des questions ou remarques à faire ?

Bien évidemment, la main d’Akamai se leva. La jeune professeure retint un soupir :
- Oui ?
- Mahina et Ao n’ont pas de Pokémon, comment va-t-on faire ?
Ludvina fut surprise de constater que, pour une fois, Akamai soulevait une question réellement importante. Mais elle trouva rapidement une solution :
- Aucun problème, je vais vous prêter les miens ! Tiens, Mahina, je te confie Darky, ma Léopardus. Ao, je te prête Solara, ma Pyrax. Ne vous inquiétez pas, elles sont adorables, et elles retiendront leurs coups face à ton Araqua, Akamai !

Mahina libéra le félin violet avec une certaine fébrilité. Elle semblait mal à l’aise face au Pokémon de Type Ténèbres. Idem pour Ao, qui tremblait légèrement face au papillon de feu. La jeune professeure ne s’en rendit néanmoins pas compte et partit écrire quelles étaient les capacités de ses deux Pokémon sur un papier, afin de permettre aux jumeaux de faire correctement l’exercice. Lorsqu’elle revint le leur donner, ils acceptèrent la feuille du bout des doigts. Akamai, lui, semblait fasciné par ces Pokémon d’une autre région, qu’il n’avait jamais vus de sa vie. Il griffonnait dans un petit carnet plein d’informations sur Darky et Solara.

Ceci fait, l’institutrice donna le top départ à ses élèves. La jeune femme était heureuse de voir que ses élèves se donnaient à fond. De son côté, elle fit de son mieux pour conseiller Iki et Laka. La jeune fille et son Pokémon étaient très doués pour le soin, et avaient un peu plus de mal en combat. Tout l’inverse d’Iki et son Bombydou, ce qui donna une idée à Ludvina :
- Écoutez, vous deux. Il faut que j’aille aider vos camarades. Vous allez échanger les rôles : Iki, tu vas passer en soutien, et Laka à l’attaque, contre Leafy –j’ai confiance en lui, il saura se débrouiller tout seul. Laka, tu es en douée en soin, et Iki, tu te défends bien en attaque. Vous êtes donc en difficulté, c’est pourquoi j’aimerais que vous vous entraidiez et que vous vous donniez des conseils, d’accord ?

Les deux enfants acquiescèrent timidement.
- Je suis très fière de vous ! Continuez comme ça ! les encouragea-t-elle avant de s’éloigner.
Elle se dirigea ensuite vers le gang des trois N : Nele et Nani tentaient plus ou moins de coopérer face à la Snubbull de Nuha. Enfin, « coopérer » était un bien grand mot : en réalité, Nani se contentait d’hurler sur Nele pour lui donner des ordres, ce à quoi le garçon répondait par des rires et des sourires insouciants. L’institutrice rit à son tour en voyant le jeune garçon au nez bandé prendre en catastrophe une baie Parma dans le tas qu’elle avait constitué pour la donner à son Caninos en manque d’énergie.
- Nele… La baie Parma sert à diviser par deux les dégâts reçus par une attaque Électrik, pas à rendre des points de vie ! N’as-tu donc rien écouté hier, lorsque l’on a évoqué les baies permettant de redonner un peu de vitalité aux Pokémon ? le rabroua-t-elle gentiment.

Le jeune garçon éclata de rire et répondit :
- Faut croire que non !
- Pff, t’es vraiment un idiot, Nele, siffla Nani entre ses dents.
- Et toi, Nani, puisque tu sais quelle baie utiliser, pourquoi ne pas l’aider, plutôt que de l’enfoncer ? Je vous rappelle que ce n’est qu’en vous entraidant que vous arriverez à quelque chose, la gronda Ludvina. Je sais que tu es intelligente, Nani, alors, prouve-le-moi.
- Rah, bon très bien… Prends ça, toi, ordonna-t-elle à Nele en lui tendant une baie jaune qu’elle venait tout juste de ramasser.

« Une baie Sitrus… Elle a bien retenu. », s’émerveilla sa professeure.
- Très bien, Nani ! N’oubliez pas, vous deux, l’entraide est la clé de la réussite ! Ah, au fait, un petit conseil…
- Utilisez les objets plutôt que les baies, bande de nazes, compléta triomphalement Nuha.
- Exactement ce que j’allais dire, Nuha. Enfin… le « bande de nazes » en moins. Tu sais, si tu t’adresses comme ça à tes camarades, ils te le feront payer lorsque ce sera à ton tour de t’entraîner.
La fillette haussa les épaules avec désinvolture. Décidément, Nuha était un sacré défi pour Ludvina, mais après tout, la jeune femme aimait la difficulté.

Après un dernier regard au gang des trois N, elle se tourna vers le dernier groupe, le plus étrange des trois, à n’en point douter. Elle les observa tout d’abord de loin, et n’en crut pas ses yeux : elle n’avait rien à dire. Ses trois élèves effectuaient l’exercice de manière très efficace. En peu de paroles, Mahina et Ao parvenaient à parfaitement coordonner leurs actions face au Pokémon Eau/Insecte d’Akamai. Darky et Solara obéissaient aux jumeaux comme à Ludvina. Cette dernière était vraiment impressionnée. Elle continua cependant à les observer un moment, persuadée que la cohésion des jumeaux était due à leur lien familial, et qu’il n’en serait pas de même lorsqu’ils seraient séparés. Mais elle se trompait : Akamai réussissait extraordinairement bien à s’accorder avec ses deux camarades. Il semblait même stimulé par le talent de Mahina et Ao.

Sans le vouloir, Ludvina avait réuni ses trois meilleurs élèves dans le même groupe. Finalement, après avoir contemplé leurs prouesses un court instant, la jeune femme tourna les talons pour revenir vers Iki et Laka. Elle n’avait aucun conseil à donner à ces trois-là. Ils étaient vraiment très doués.

*****
Le soir venu, Ludvina rentra à son dortoir avec un sentiment d’accomplissement. Cette deuxième journée de cours s’était achevée très vite, tout comme la première. Même si elle avait pris son déjeuner en solitaire -en évitant soigneusement ses collègues- ses merveilleux élèves lui avaient rapidement fait oublier ce moment. Ils avaient tous apprécié son exercice, et elle en était ravie. Ils avaient fait attention à ne rien endommager dans la classe, et avaient tous aidé à remettre de l’ordre dans la salle après. L’apprentie professeure se sentit soudainement fière d’elle-même : elle en avait parcouru, du chemin. La jeune dresseuse totalement amorphe passant ses journées dans son lit semblait bien loin, désormais. Et elle était certaine que les prochains jours n’en seraient que meilleurs.

En effet, les journées de classe s’enchaînèrent à une vitesse folle pour Ludvina. Elle passa les semaines les plus heureuses de sa vie depuis un long moment. Elle n’avait pas éprouvé une telle joie de vivre depuis son accession au titre de Maître. Mais ce plaisir quotidien était différent de celui auquel elle était auparavant habituée. Il était encore plus gratifiant, car la joie qu’elle ressentait contribuait à l’éducation de jeunes esprits. Malgré tout, il y avait une ombre au tableau : la directrice Kaena, qui ne cessait de lui reprocher ses « méthodes peu conventionnelles », selon elle. Mais Ludvina avait appris à vivre avec. Elle savait que ses méthodes étaient celles qui convenaient à la classe D.

Cela faisait à présent deux mois que Ludvina White travaillait en tant que professeure à l’École des Dresseurs d’Alola, et elle commençait réellement à prendre ses marques. Elle étudiait le lawaïen tous les soirs assidument, et elle avait appris à connaître ses élèves, ainsi qu’à gagner leur confiance, même si certains avaient plus de mal à se livrer que d’autres. Les deux plus grands mystères de sa classe demeuraient bien évidemment Ao et Mahina, les flamboyants jumeaux. Mais cela n’empêchait pas la professeure de leur porter une affection débordante, comme à chacun de ses autres élèves.

Ainsi, alors que la classe approchait de la fin de la longue partie du programme dédiée au soin, Ludvina voulut récompenser ses élèves pour les efforts qu’ils avaient fournis : en effet, tous avaient obtenu une bonne note au dernier contrôle, et elle en était ravie. Elle décida donc, pour clore en beauté cette première partie du programme consacrée au soin, d’organiser une sortie scolaire. Ne connaissant pas très bien Alola, la jeune femme étudia avec attention les différents lieux de la région grâce à « La culture inexplorée d’Alola », et porta finalement son choix sur la Jungle Sombrefeuille de l’île d’Akala, une forêt sauvage abritant bon nombre de baies et de plantes aux vertus médicinales.

Cela lui permettrait également de découvrir une nouvelle île d’Alola ! Prendre le bateau, explorer une jungle… Tout cela s’annonçait très excitant ! Elle remplit rapidement le formulaire de demande de sortie, et attendit impatiemment la réponse de la directrice… Qui tarda à venir. La jeune femme attendit des jours durant, sans jamais recevoir de réponse. Ludvina commençait à désespérer. Quand soudain, un jour…

Ludvina entamait sa toute première leçon du chapitre numéro deux, « L’art du combat », qui concernait la table des Types. Elle avait demandé à ses élèves de la réviser car elle comptait les interroger oralement dessus, mais bien évidemment, Nele n’avait rien écouté :
- Alors, Nele, quelles sont les faiblesses du Type Insecte ? demanda-t-elle à son farceur d’élève.
- Euh… J’sais pas ! Il se peut que j’aie oublié de réviser, répondit-il avec son habituelle légèreté.
La professeure sourit. Elle ne lui en voulait pas -elle avait l’habitude désormais- mais elle le réprimanda gentiment :
- Enfin, Nele, c’est simple ! Tu as toi-même un Pokémon avantagé face à ce Type !
- Euh… Feu ?
- En effet ! Et il y a également les Types Vol et Ro… voulut compléter Ludvina, mais elle fut interrompue par quelqu’un qui frappait à la porte de la classe.

Intriguée, elle cria : « Entrez ! ». La porte s’ouvrit alors sur la directrice Kaena, avec son habituel air austère, chemise à la main :
- Alola. Ne prenez pas la peine de vous lever, les enfants, je ne fais que passer. Excusez-moi, Mlle White, pouvez-vous m’accorder un instant ?
- Bien sûr. Je reviens tout de suite, les enfants, soyez sages ! leur intima Ludvina.
L’institutrice s’éclipsa quelques minutes avec sa supérieure dans le couloir blanc de l’établissement. Elle écouta sans broncher ce que la directrice avait à lui dire, puis elle la salua sans rien ajouter. Elle revint ensuite dans sa classe, et déclara à ses élèves, un sourire radieux sur le visage :
- Les enfants, j’ai une excellente nouvelle à vous annoncer !