Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Sol Lucet [Concours USUL 2017] de Verocayden



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Verocayden - Voir le profil
» Créé le 23/10/2017 à 23:36
» Dernière mise à jour le 26/10/2017 à 00:18

» Mots-clés :   Alola   Amitié   Drame   Présence de personnages du jeu vidéo   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Torrent
Elle se tenait là, devant moi.

Sa prestance majestueuse. Son regard brillant, telle la lune se reflétant sur les vagues de l’océan infini d’Alola, une lueur d’espoir. Tout en elle reflétait une beauté inaccessible, l’élégance pure, l’éternelle jeunesse, toutes valeurs tant prisées et chéries par l’être humain. Mystérieuse telle la lune, resplendissante comme le soleil, aussi chatoyante qu’une étoile.

La tempête diluvienne s’est envolée, mais le ciel restait peint de lourds nuages grisâtres. Aucun rayon de soleil ne parvenait à percer cette barrière de cumulonimbus. L’atmosphère baignait dans un brouillard sans fin, empêchant de voir l’horizon.

-Qu’est-ce que qui t’amène ici? m’a demandé la présidente de la Fondation Aether.

Je lui ai expliqué les récents événements. Mon voyage à Alola, le désir de prendre l’air. Puis, l’arrivée des brigands, le sacrifice de mon dragon et l’enlèvement de mon seul et plus fidèle compagnon de voyage. La rencontre avec Danh, la découverte de l’existence d’une organisation poursuivant un objectif admirable...

-Je vois, a murmuré Elsa-Mina. Voudrais-tu intégrer mon organisation? Lors de la visite guidée, je t'ai observé et j'ai remarqué l'empathie et la compassion que tu éprouvais face aux Pokémon, que ce soit dans ton regard, ta façon d'agir... Il suffit également de regarder comment tu te soucies de ton dragon pour voir à quel point tu aimes les Pokémon, tout comme moi! Ho ho!

-Ce serait avec plaisir, ai-je répondu très intéressé par son offre.

Jamais je n’aurais cru que cette décision allait tout bouleverser. Comme si on était invincible, insubmersible. On voit l’iceberg au loin, on tente de l’ignorer, et pourtant, il réussit à nous rattraper. On se retrouve alors plongé dans les abysses du regret, sans retour possible en arrière.

Les jours ont passé… J’ai facilement pu m’intégrer à la Fondation Aether. La présidente de l’organisation semblait éprouver une grande confiance à mon égard, en raison de l’empathie et de la compassion que j’éprouvais face aux Pokémon, me considérant presque comme son bras droit. Chose qui attisait la jalousie chez certains employés… On m’observait du regard, scrutait le moindre pas que je faisais, attendant la moindre erreur qui pourrait m’être fatale. J’étais comme une proie chassée par un dangereux prédateur, un Pokémon épié par un dresseur avide de gloire.

Un soir nuageux, Elsa-Mina et moi discutions au premier étage du Paradis Aether. Elle désirait en savoir plus sur moi. Je ne voyais pas vraiment en quoi cela pouvait l’intéresser, mais je me suis contenté de répondre le plus brièvement possible à ses questions.

-J’ai rarement rencontré des dresseurs aussi empathiques que toi à l’égard des Pokémon, m’a confié la présidente. Tu sais, moi aussi, je partage tes idées… Les Pokémon ne sont pas seulement de simples animaux domestiques ou de féroces bêtes de combat. Eux aussi, ils éprouvent la douleur, le désespoir. C’est pour cette raison que j’ai voulu présider la Fondation Aether. J’aimerais partager tout mon amour envers le plus de Pokémon possibles. Je les protégerai tous, coûte que coûte!

Tandis que nous marchions à travers la Réserve Pokémon, une gamine aux longs cheveux blonds a crié :

-MAMAN! MAMAAAAN!

Sa voix a résonné à travers tout le premier étage. Tous les Pokémon se sont retourné, ont scruté la jeune fille du regard.
Elsa-Mina s’est approchée de l’enfant et a laissé sortir un cri d’exaspération :

-Quoi?! a-t-elle rétorqué, exaspérée. Qu’est-ce que tu veux encore, Lilie?! Non, mais regarde-moi ça! Tes cheveux sont complètement décoiffés; j’ai gaspillé une heure à te faire des tresses ce matin! Ta robe est complètement négligée, tu l’as tachée! Voyons, tu es aussi laide qu’un Grotadmorv! Écoute, j’en ai assez de toujours te faire la leçon! Attends, ne me dis pas que tu…

La présidente était bouche-bée. Elle a secoué sa tête et murmuré que c’était impossible. Elle s’est adressée à moi et m’a ordonné de surveiller Lilie, pendant qu’elle allait vérifier quelque chose dans les laboratoires.
La petite fille tentait en vain de ravaler ses larmes, en vain. Elle a étouffé un sanglot. Une goutte transparente perlait sur sa joue. Elle se cachait le visage avec ses mains, ne voulait plus voir le monde extérieur, ne désirait probablement que quelqu’un à qui se confier.

-Je voulais, a-t-elle murmuré entre deux cris, je voulais juste… Échapper à cette créature…

Je me suis agenouillé, de manière à être à la même hauteur que l’enfant et lui ai demandé de m’en dire plus à propos de cet être. Lilie a frotté ses yeux, essayant tant bien que mal de sécher ses pleurs, et m’a répondu :

-Son apparence était similaire à une méduse. Elle émettait une aura maléfique et a tenté de me poursuivre. J’avais tellement peur…

Elle s’est assise, a soupiré.

-Je voudrais tellement que Papa soit là…

-Ne t’inquiète pas, l’ai-je rassurée. Tu peux tout me dire. Je t’écouterai.

Lilie a pris une grande inspiration et m’a expliqué que son père était un scientifique qui travaillait pour la fondation. Or, il a disparu du jour au lendemain, sans laisser aucune trace. Elle m’a confié que, depuis ce jour néfaste, sa mère avait commencé à changer.

-Elle peut encore se montrer gentille, a continué la jeune fille. En revanche, elle semble de plus en plus tourmentée. Je commence à ne plus la reconnaître. Mon frère pense que c’est à cause de la disparition de Papa, mais je n’en suis pas sûre…

-LILIE! a crié une voix impatiente derrière nous.

-Oh! C’est ma mère! Il faut que j’y aille! Merci de m’avoir écoutée, monsieur aux cheveux verts!

La jeune fille s’est précipitée dans les bras de sa mère, cette dernière à la fois souriante et froide. Elsa-Mina demeurait pour moi un mystère à part entière. La présidente de la Fondation s’est approchée de moi et m’a ordonné de la suivre.

-Votre fille… Qu’a-t-elle fait? lui ai-je demandé.

-Elle n’a rien fait, m’a répondu Elsa-Mina. J’ai cru qu’elle avait tenté de voler un Pokémon, mais lorsque je suis arrivée aux laboratoires il était de retour. Ma fille s’est peut-être disputée avec son frère, mais ce n’est pas une raison pour se montrer aussi… laide…

-Vous aimez la beauté, ai-je remarqué. Vous tenez à ce que tout autour de vous soit splendide, non?

-Ho ho! Tu es très perspicace, petit cachottier! m’a-t-elle dit, non pas sans échapper un gloussement. Tu peux me tutoyer, tu sais! Écoute, je voulais te dire quelque chose…

Elsa-Mina m’a expliqué que son mari, un certain scientifique, travaillait sur un projet concernant Ultra-Chimères.

-Ce sont des créatures d’une autre dimension différentes des Pokémon. J’ai cependant découvert qu’elles éprouvent en réalité une grande détresse. Elles viennent parfois dans notre monde et émettent des auras de désespoir profond nuisibles pour les êtres vivants. J’aimerais leur trouver un endroit pour vivre en paix. Leur peine est tellement palpable, c’en est presque devenu insupportable. Mon mari m’a révélé que leur monde perdait peu à peu de son énergie, de sa lumière, et a émis la théorie que ces pauvres petites choses ne voulaient rien de plus que notre lumière, à nous, dans ce monde. Cependant, les recherches qu’a entrepris mon mari ont finalement abouti à sa disparition. Il s’est volatilisé soudainement, sans rien dire, et n’est jamais revenu de son périple.

La femme à l’apparence sublime a émis un long soupir. Une délicate larme descendait le long de son visage absent de défauts.

-Tout ce que je désire, c’est retrouver mon mari. Je ferais n’importe quoi pour lui. C’est pour cette raison que j’ai commencé à chercher des informations sur les Ultra-Chimères. J’aimerais que tu m’aides dans ma quête. Tu es la personne à qui je fais le plus confiance en ce moment.

Je ne pouvais que ressentir le grand vide dans le cœur de la dirigeante de l’association. Une sorte de détresse qu’elle partageait avec les Ultra-Chimères. Tout comme ces créatures, son monde a été dérobé à la lumière. Et toujours comme elles, Elsa-Mina tente de retrouver ce qu’elle avait perdu.

-Je t’aiderai, lui ai-je confié. Je ferai tout pour t’aider.

-Merci…

Soudain, la jeune femme s’est effondrée, a éclaté en sanglots et a pleuré de longues heures. Je l’écoutais crier, demander grâce à cet univers qui se retrouvait brisé en mille morceaux. Sa souffrance sans fin, sa douleur aigue et insupportable. Tout son être était déchiré, torturé. Une ode à la peine, une prière entre désespoir et espoir. Une flamme qui vacillait, prête à s’éteindre, mais qui tentait de résister de toutes ses forces. La nuit qui dévore le jour, l’aube qui vainc les ténèbres. Un crépuscule sans fin, la dernière lueur d’espoir sur le bord du précipice. Un pas de plus et le retour en arrière ne sera plus jamais envisageable. Une corde devant soi, tenter sa chance ou se pendre.

Le jour allait s’éteindre et faire place à sa sœur, la nuit. Les ténèbres ont dévoré les dernières lumières, les étoiles se sont dissipées dans la brume. La lune était mangée d’ombres, devenant imperceptible. Seul le néant régnait, il ne voulait personne d’autre que lui pour asseoir le trône.

La chute aux enfers allait bientôt commencer…