Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Une leçon de vie de MissDibule



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : MissDibule - Voir le profil
» Créé le 22/10/2017 à 12:52
» Dernière mise à jour le 26/11/2017 à 13:38

» Mots-clés :   Alola   Présence de personnages du jeu vidéo   Slice of life   Unys

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 3 : Élève-toi !
La journée était encore jeune. Allongée sur son lit, Ludvina soupira longuement. Elle avait passé les trois derniers jours à se promener dans Ekaeka et ainsi mieux découvrir la région. Cependant, au matin de ce quatrième jour, les paroles de la directrice lui revinrent soudainement en mémoire : « Oh, et je vous rappelle que la rentrée est dans cinq jours. Tâchez d’être prête d’ici-là. ». Honteuse, la jeune femme jeta un regard au fameux dossier que lui avait confié Severa Kaena à son arrivée. Il traînait sur son bureau depuis lors, car Ludvina n’avait jamais eu le courage de le lire. Oh, elle avait bien été tentée de le faire à plusieurs reprises, mais, à chaque fois, elle avait la désagréable impression qu’elle n’y trouverait rien de bon.

« Quand même, il faut que j’en apprenne un peu plus sur mes élèves ! Surtout s’ils sont si spéciaux… », songea-t-elle pour se motiver. Elle réalisa également qu’elle n’avait pas le moindre souvenir du briefing que lui avait fait la directrice quant au contenu de ses cours. « Ouais, raison de plus pour jeter un œil au dossier, alors… » se décida-t-elle enfin. Animée d’un regain d’énergie, la future institutrice sauta hors de son lit et s’installa à son bureau pour lire le contenu de l’épaisse chemise. La première moitié du document était dédiée aux cours et au contenu du programme que Ludvina devrait enseigner à ses élèves. Le programme était divisé en trois grands chapitres : « les soins » ; « l’art du combat » et « les capacités Pokémon ».

« Oh la barbe, je vais devoir commencer par leur apprendre les soins… C’est la partie la moins amusante… », pensa la jeune brune. Elle songea à intervertir les parties « soins » et « capacités » jusqu’à ce qu’elle lise la suite du paragraphe, qui stipulait : « Les différentes parties du programme doivent être impérativement traitées dans l’ordre mentionné ci-dessus. ». Ludvina soupira à nouveau à la lecture de cette phrase. Avant de rencontrer la directrice, elle n’aurait jamais pu imaginer qu’il existât des gens aussi psychorigides. « Bon, après tout, les soins, c’est très important, et puis… Je ne peux pas me contenter d’enseigner ce que je préfère. » se résigna dignement l’ancien Maître.

Elle venait enfin d’achever le premier feuillet consacré au programme, qui se terminait par ailleurs sur une charmante note de la directrice Kaena : « ci-joint un petit test de connaissances sur les notions du programme que je vous demanderai de bien vouloir soumettre à vos élèves dès la rentrée, afin d’évaluer leur niveau. ». « Un contrôle dès la rentrée ?! Elle n’y va pas de main morte… Enfin, pas de quoi s’étonner. Par contre, on n’a pas exactement la même définition de “petit“ je crois… », pensa Ludvina en voyant les quarante questions du test qui s’étalaient sur deux pages.« J’irai photocopier ça tout à l’heure… Si je trouve où est l’imprimante… En espérant qu’il y en ait une ». La jeune femme s’en voulait déjà de devoir infliger cela à ses élèves.

Ses élèves étaient d’ailleurs l’objet du deuxième feuillet que l’apprentie professeure s’apprêtait à lire. Essayant tant bien que mal de faire abstraction des paroles ambiguës de la directrice à leur sujet, Ludvina commença sa lecture, peu sereine :

« École des Dresseurs d’Alola, section primaire, classe D :
Enseignante affectée : Ludvina White
Nombre d’élèves : 8
Âge moyen des élèves : 11ans »

Jusqu’ici, rien d’alarmant, hormis le nombre d’élèves, que Ludvina trouvait très faible. Mais la suite de sa lecture ne tarda pas à l’éclairer sur tous les mystères qui entouraient la future classe -la classe D, manifestement- de la jeune Unyssienne :

« Descriptif de la classe : la classe D est une classe réservée spécialement aux élèves dits “à problèmes“, c’est-à-dire les élèves souffrant d’un cruel manque de travail, de discipline, ou parfois des deux. Peut donc être envoyé dans la classe D n’importe quel élève susceptible d’indisposer ses camarades ou ses professeurs, de par son comportement déviant. »
Ludvina était si abasourdie qu’elle dut relire plusieurs fois ces deux petites phrases -pourtant lourdes de révélations- avant d’en saisir le sens. Mais elle ne pouvait y croire. Classe à problèmes ? Élèves indisciplinés ? Elle allait devoir gérer tout ça ?! Et on le lui annonçait par écrit ?! « Non, c’est un cauchemar… C’est la seule explication… », se lamenta la jeune femme, qui refusait de voir la réalité en face.

Mais le cauchemar était bien réel, et elle ne tarda pas à s’en rendre compte en lisant la note qui suivait :

« Mlle White, je me doute que le descriptif qui est fait de votre classe puisse vous effrayer. Cependant, rassurez-vous : je ne suis pas du genre à prendre des décisions à la légère. Si je vous ai affectée à ce poste, c’est uniquement parce que je suis certaine que vous possédez les qualités requises pour vous en charger. Votre position d’ancien Maître fait que j’ai une confiance totale en vous. Et croyez-moi, je n’accorde pas ma confiance à n’importe qui. Bien sûr, je comprendrai si vous refusiez le poste, mais ce serait vraiment dommageable pour vous comme pour moi. Cette école a besoin de vous et de vos compétences.

Cordialement, Severa Kaena. »



À la lecture de cette note, Ludvina se sentit partagée. D’un côté, elle était vraiment effrayée par la perspective de devoir enseigner pour la première fois face à des élèves difficiles, mais de l’autre… Elle était honorée d’avoir été jugée suffisamment compétente pour le faire. La directrice lui assurait dans son mot qu’elle ne plaçait pas sa confiance au hasard, et la jeune femme pouvait aisément le croire, étant donné le tempérament du personnage. C’était donc presque un honneur pour l’ancien Maître, que de posséder la confiance de sa supérieure. « Et bah elle va pas être déçue la vieille !! Attention, madame la “direc-triste“, Ludvina arrive ! ». La jeune brune sourit à cette pensée.

Ludvina White en avait assez d’être défaitiste. Elle avait désormais compris que les rêves ne se réalisaient que si l’on s’en donnait les moyens. Pas en restant avachie des mois durant dans son lit. En y repensant, Ludvina eut honte de son ancien comportement. Mais elle avait décidé de changer. Et quoi de mieux qu’un défi de taille pour se motiver ? Rassérénée, la jeune femme poursuivit alors sa lecture sereinement. Les pages suivantes concernaient les différents profils de ses futurs élèves. Ludvina les parcourut le cœur battant.

Le premier était le portrait d’un jeune garçon à l’air espiègle, aux cheveux bruns ébouriffés et aux yeux noisette brillant de malice. Son nez était recouvert d’un morceau de sparadrap blanc.

« Nom : Kanawai
Prénom : Nele
Âge : 11 ans
Date de naissance : 23 juillet
Pokémon : Caninos
Raison de la venue en classe D : Nele est un garçon intelligent, aux grands talents de dresseur, qui gâche ses capacités par son manque total de concentration et sa fâcheuse tendance à vouloir attirer l’attention sur lui. Pour progresser, Nele a besoin d’apprendre à canaliser son énergie. »


« Ha ha, je sens que je ne vais pas m’ennuyer avec ce petit ! », pensa Ludvina avec optimisme.

Le deuxième profil était celui d’une fille rondouillarde mais plutôt costaude. Sa peau hâlée et ses cheveux noirs attachés en une queue-de-cheval lâche encadraient ses petits yeux à l’air provocateur.

« Nom : Ikaika
Prénom : Nuha
Âge : 12 ans
Date de naissance : 6 avril
Pokémon : Snubbull
Raison de la venue en classe D : Nuha est une enfant qui possède un problème de comportement manifeste. Elle est très violente envers ses professeurs et ses camarades, en particulier le petit Iki. Nuha doit rapidement apprendre le respect des autres si elle souhaite passer en classe supérieure. »


« Gloups… Ça promet… ».

Le troisième profil était justement celui du petit garçon évoqué dans la fiche de Nuha Ikaika. Chétif, le visage de l’enfant était aussi maigre que sa peau était blanche. Une chevelure châtaine et bouclée encadrait le tout. Ses yeux émeraude semblaient refléter une peur inexprimable.

« Nom : Nawali
Prénom : Iki
Âge : 10 ans
Date de naissance : 31 mai
Pokémon : Bombydou
Raison de la venue en classe D : Malgré sa bonne volonté, Iki possède d’importantes difficultés scolaires. Sa timidité maladive l’a empêché de se lier d’amitié avec ses camarades, et Iki semble refuser toute aide extérieure, en particulier celle de ses professeurs. Il doit apprendre à dominer ses peurs et s’ouvrir aux autres afin de pouvoir s’épanouir. »


« Oh, pauvre petit… J’espère que je réussirai à l’aider. ».

Quatrième profil, à présent : celui d’une fillette au teint mat, aux cheveux blond platine et aux yeux bleu clair. Ludvina se fit la réflexion qu’il s’agissait probablement d’une métisse.

« Nom : Ma’alahi
Prénom : Laka
Âge : 11 ans
Date de naissance : 28 août
Pokémon : Guérilande
Raison de la venue en classe D : Laka souffre d’un grave manque de travail, préférant passer tout son temps libre à s’amuser plutôt qu’à étudier. Elle est également très secrète, et ne se confie qu’à sa camarade Nani. Quelques efforts au niveau des études devraient permettre à Laka de facilement passer en classe supérieure. »

« Hum… Pas grand-chose à dire de ce côté-là. ».

Nouvelle page… et cinquième profil : celui d’un jeune garçon aux cheveux noirs et lisses coiffés sur le côté, dont les yeux couleur charbon étaient cachés par une paire de lunettes à monture épaisse. Un air démesurément sérieux était fixé sur son visage.

« Nom : Okaikai
Prénom : Akamai
Âge : 11 ans
Date de naissance : 17 octobre
Pokémon : Araqua
Raison de la venue en classe D : Akamai est sans aucun doute l’un des élèves les plus brillants que l’École des Dresseurs d’Alola ait jamais connu. Sans doute même trop. Sa présence dans la classe D peut paraître étonnante, mais elle est due à ses multiples remarques et corrections à l’adresse de ses professeurs, qui, agacés, ont fini par demander l’envoi d’Akamai dans ladite classe. »


« Un élève si brillant qu’il en est devenu insupportable ? J’ai presque envie de rire… ».

Le sixième profil réservait une surprise à Ludvina. Il s’agissait d’une petite fille dont les cheveux blonds et soyeux encadraient ses beaux yeux bleus. Elle était très mignonne, malgré son air hautain.

« Nom : Kaena
Prénom : Nani
Âge : 11 ans
Date de naissance : 12 juin
Pokémon : Goupix
Raison de la venue en classe D : C’est à mon plus grand regret que je me vois obligée de placer ma propre belle-fille dans la classe D. Nani se moque éperdument des cours et de ses études, ce qui est une attitude inacceptable et indigne de notre école. Elle doit très vite se ressaisir si elle souhaite passer en classe supérieure. Je vous demande donc personnellement de veiller sur elle, Mlle White. »

« Ça alors, la belle-fille de la directrice est une mauvaise élève ? Ça doit faire tache dans sa biographie si parfaite. J’espère au moins que Nani est plus agréable à vivre que sa belle-mère. ».

Avant-dernier profil. Peu à peu, Ludvina en apprenait plus sur ses futurs élèves. Le portrait suivant était celui d’un très beau garçon aux courts cheveux blond doré. Sa peau était aussi claire que ses magnifiques yeux gris perçants. Son regard était si acéré qu’il mit la jeune femme mal à l’aise.

« Nom : Akua
Prénom : Ao
Âge : 11 ans
Date de naissance : 1er juin
Pokémon : -
Raison de la venue en classe D : Ao est l’un des plus grands mystères auquel cette école a jamais fait face. Moi-même, j’avoue ne pas me rappeler du jour où sa sœur jumelle et lui ont intégré cette école. Ao est un garçon extrêmement silencieux¸ qui ne semble même pas désirer devenir dresseur, du fait qu’il ne possède pas de Pokémon, même si ces derniers semblent l’intéresser. Cette attitude à contre-courant est la raison pour laquelle Ao se trouve dans cette classe. Je n’ai malheureusement aucun conseil à vous donner le concernant. »


« Quelle étrange histoire… Un enfant sans Pokémon qui ne souhaite pas devenir dresseur… Mais qui se trouve dans une école pour dresseurs ? Il y a quelque chose de louche là-dedans. »

Ludvina en arrivait au tout dernier profil… Celui de la sœur jumelle d’Ao, si elle avait correctement deviné. La petite fille en question était tout aussi belle que son frère. Ses beaux yeux bleu nuit étaient encadrés par de longs et splendides cheveux violets. Sur son front pendait délicatement une jolie frange droite. Tout comme Ao, la fillette possédait un regard très perçant, qui déstabilisa Ludvina.

« Nom : Akua
Prénom : Mahina
Âge : 11 ans
Date de naissance : 1er juin
Pokémon : -
Raison de la venue en classe D : Tout comme son frère, Mahina est une véritable énigme. Elle ne parle que très peu et ne possède pas non plus de Pokémon. Cependant, elle semble avoir le contact facile avec les Pokémon et ne supporte pas de les voir souffrir. Le métier de dresseur n’a pas exactement l’air d’être fait pour Mahina, c’est pourquoi elle se trouve dans cette classe -bien que cela signifie aussi qu’elle ne devrait même pas se trouver dans cette école. C’est également la raison pour laquelle, tout comme pour son jumeau, je n’ai pas de conseil particulier à vous donner. »


« Eh bien… En voilà une fratrie originale… Mes élèves ont tous l’air intéressant, je sens que je ne vais pas m’ennuyer ! », résuma Ludvina. Elle parcourut le reste du dossier distraitement, ne cessant de penser à ses futurs élèves, qu’elle rencontrerait le lendemain. Elle espérait vraiment réussir à se faire accepter d’eux. Mais surtout, ce qui lui tenait à cœur, c’était de mieux apprendre à les connaître afin de pouvoir les aider, quels que soient leurs problèmes. Chacune à leur façon, les petites descriptions de ces différents enfants l’avaient touchée.

La jeune femme passa le reste de la journée à se préparer pour la rentrée, à mi-chemin entre impatience et appréhension. L’idée de se retrouver devant une classe d’élèves « difficiles » possédant la moitié de son âge était relativement intimidante. « Mais je ne peux plus reculer ! Je suis à deux doigts de réaliser mon rêve ! », songea Ludvina, plus déterminée que jamais.

***
Ludvina White, vêtue de son nouvel uniforme de travail -jupe noire et pull cache-cœur jaune, auxquels elle avait agrémenté un nœud papillon rouge pour le côté sérieux- courait chemise à la main et besace sur l'épaule dans les couloirs blancs de l’École des Dresseurs d’Alola. On était le jour de la rentrée, il était exactement huit heures treize, et la professeure en herbe cherchait désespérément à atteindre sa salle de classe avant le début des cours, qui commençaient dans deux minutes précises.

Elle l’avait enfin trouvée. Elle était là : la porte de sa classe, derrière laquelle se trouvaient ses élèves, qui l’attendaient de pied ferme. Désormais, seul Arceus savait ce qui allait se passer. Ludvina inspira profondément, comme pour se délester de cette monstrueuse pression qui pesait sur ses épaules. Puis elle tourna la poignée et ouvrit en grand la porte : le sort en était jeté.