Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Après la fin de Cyrlight



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Cyrlight - Voir le profil
» Créé le 20/10/2017 à 23:32
» Dernière mise à jour le 20/10/2017 à 23:35

» Mots-clés :   Action   Drame   Fantastique   Mythologie   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 23 : Fire under my feet
« I tripped and I stumbled
Watched my world crumble
Sometimes you eat dirt
You live and you learn »


Fire under my feet - Leona Lewis



Une immense vague enflammée déferla sur le Steelix, si puissante que Yohanna et Satan purent sentir la chaleur qui en émanait alors qu'ils se trouvaient à nette distance. Emily apparut, le visage rendu orangé par la lumière dansantes des flammes qui s'y reflétait. Elle portait ses gants de combat, ainsi qu'un short rouge, un top moulant et des cuissardes assorties.

- Qu'est-ce que... bredouilla le glyphe glace.

À l'endroit où le Steelix se tenait quelques secondes auparavant, il ne restait plus qu'un tas de métal roussi. Dans la pénombre de la nuit tombante, Yohanna avait un peu de mal à distinguer la scène, mais elle aurait juré que la créature avait littéralement fondu sous la Déflagration. Elle n'en croyait pas ses yeux.

- Ravie de te revoir, ma belle.

Emily fondit sur Yohanna pour lui donner l'accolade, avant de frapper la main de Satan en guise de salut. Elle les observa à tour de rôle tandis qu'eux-mêmes la scrutaient, incrédules. La shasseuse ne mit pas longtemps à se sentir gênée par une telle attention.

- Quoi ? Pourquoi vous me regardez comme ça ?

Yohanna hésita à aborder directement le sujet d'Aphrodite, bien qu'elle l'ait promis à la légendaire. Elle avait pour habitude de se montrer franche, une qualité qu'Emily partageait avec elle, cependant elle n'était pas convaincue qu'il s'agisse de la meilleure chose à faire en de telles circonstances.

- Comment pouvais-tu savoir que nous étions en danger ? choisit-elle plutôt de demander. Satan, est-ce toi qui...
- Je n'ai rien fait ! se défendit aussitôt l'intéressé.
- Non, c'est Marion qui m'a envoyée te chercher. Il faut que je te ramène à Rivamar dans les plus brefs délais.
- À Rivamar ? Ah oui, Tina est la Championne de l'Arène, n'est-ce pas ?

Si Yohanna n'avait revu aucun membre de la Confrérie depuis qu'elle s'était exilée dans le Monde Inversé, Satan lui avait communiqué de leurs nouvelles chaque fois qu'il était parvenu à en obtenir. Il avait d'ailleurs félicité en personne la jeune dresseuse le jour où elle avait officiellement pris la relève de Tanguy.

- J'imagine qu'elle ne me convoque pas dans l'unique but de prendre le thé, supposa Yohanna. Que se passe-t-il ? Un rapport avec ce... ce pokémon qui vient de nous agresser ?
- Parce que tu appelles ça un pokémon, toi ? Moi je dirais plutôt qu'il s'agit d'un gros tas de ferraille. C'est un robot.
- Un robot ? répéta le Malin. Voila qui explique l'inefficacité de mes pouvoirs sur lui, ainsi que mon incapacité à le détecter.
- Pourquoi un robot s'en serait-il pris à nous ? interrogea le glyphe glace.
- Pour ça.

Emily désigna d'un geste de la main un rocher situé non loin d'eux, vers lequel Arcanin se dirigea d'un pas lent. D'une attaque Flammèche, il illumina la pierre. Sur sa paroi rocailleuse, un message était inscrit à l'encre rouge et disait, à l'instar de tous les autres :

Je sais qui vous êtes.
- Quelqu'un est au courant pour la Confrérie. On ignore qui, comment et pourquoi on nous en veut, mais il n'empêche que c'est le cas. Plusieurs d'entre nous ont déjà été attaqués, et je suppose qu'on figure tous sur la liste.
- En tout cas, c'est quelqu'un qui a attendu que je quitte le Monde Inversé pour moi. Nous pouvons donc supposer qu'il n'a pas eu l'audace ou les moyens de s'y aventurer.

Emily haussa les épaules tandis que son Arcanin revenait vers elle au petit trot. Elle le rappela dans sa ball et Yohanna décida d'en faire de même avec sa Momartik, qui méritait de se reposer après le combat qu'elle venait de mener. Tout comme elle, ses pokémon avaient besoin de temps pour se réhabituer aux caractéristiques physiques de la Terre.

- Où est-ce que vous vous rendiez ? interrogea l'Incendiaire. J'ai tourné en rond pendant des heures dans ce labyrinthe qu'est la Grotte Retour et quand j'ai enfin déniché la distorsion, je suis tombée sur Scathach qui m'a dit que je vous avais manqué de peu. Elle m'a aussi déconseillé de franchir le portail, alors que je voulais toucher deux mots à Lilith. Paraît qu'elle était d'une humeur massacrante. C'est pour ça que vous avez déguerpi ?

Yohanna et Satan échangèrent un regard. La Guerrière avait fait preuve d'une générosité inattendue en agissant de la sorte, vis-à-vis de sa rivale Aphrodite. La Première ayant assuré qu'elle n'hésiterait pas à exacerber la haine qu'Emily éprouvait à l'encontre de sa mère, Scathach avait choisi de ne pas lui en donner l'occasion.

- Oui, il vaut mieux que tu ne voies pas Lilith dans l'immédiat, elle... C'est plus sûr, assura Satan.
- Comme si j'avais peur d'elle.
- Tout le monde a peur d'elle. Il faudrait être déraisonnable pour que ce ne soit pas le cas.
- De toute façon, c'est sans importance, parce qu'on n'a pas besoin d'elle, répliqua Emily. Marion était déjà pas très encline à faire appel à toi, Yohanna. Elle considère que tu es passée du mauvais côté.

L'intéressée leva les yeux au ciel. Elle avait pensé que le temps rendrait peut-être la Ranger un peu plus ouvert d'esprit, mais force était constaté que certaines choses demeuraient exactement les mêmes, en dépit des années qui s'écoulaient. Étrangement, elle ne se réjouissait pas de cette constance dans un monde sans cesse bouleversé par le changement.

- Sans les légendaires, nous ne serions peut-être plus là, aujourd'hui, fit-elle remarquer.
- Marion pense surtout que sans eux, nous ne nous serions pas mis dans un tel pétrin non plus.

Satan choisit de ne pas interférer et les deux consoeurs interrompirent d'elles-mêmes leur échange après ces deux répliques. Le conflit auquel elles avaient pris part des années plus tôt était si complexe que nul n'aurait su dire qui avait raison ou tort. Personne, probablement.

- Ramasse tes affaires, conseilla Emily. Je te ramène. Sur le dos de Dracaufeu, nous ne mettrons pas longtemps pour regagner Rivamar.

Yohanna s'exécuta. Aidée de Satan, elle rassembla les quelques affaires qu'elle avait en sa possession, puis démonta la toile pour la ranger dans son sac. Emily, qui leur jetait occasionnellement un coup d'oeil distrait, déclara sitôt qu'ils eurent terminé :

- Satan, je t'aurais bien proposé de nous accompagner, mais ce qui vaut pour Lilith vaut aussi pour toi. Marion ne serait pas particulièrement enchantée de te revoir, d'autant qu'elle est partie avec Tina chercher Marco et Esméralda. Tu sais combien ils ne te portent pas dans leur coeur.
- J'en ai vaguement conscience, affirma-t-il avec un hochement de tête.

Yohanna étant fin prête pour le voyage, la shasseuse libéra son Dracaufeu et s'installa sur son dos, mais la jeune femme ne l'imita pas immédiatement. Elle resta immobile, à côté de Satan, hésitante. Après avoir pris une profonde inspiration, elle murmura, si bas que sa phrase fut presque imperceptible :

- Emily... En fait, si nous avons quitté le Monde Inversé... C'est parce que nous voulions te parler.
- Me parler ? À moi ? Pour me dire quoi ?
- Eh bien, nous... Tu...
- Tu n'auras qu'à le faire en chemin, coupa l'Incendiaire. Ça te laissera le temps de...
- Aphrodite est venue voir Lilith. Nous sommes au courant.

La réaction d'Emily ne se fit pas attendre. Elle blêmit, son regard se durcit et ses muscles se contractèrent, pendant que son corps se crispait entièrement. Sa respiration s'accéléra et ses poings se serrèrent avec tant de hargne que les veines se dessinèrent.

- Ainsi donc, siffla-t-elle, cette garce n'est même pas fichue de garder un secret. Fort bien. Je te préviens, blondinette, que si tu révèles ça à quelqu'un, je t'étranglerai de mes propres mains, et même ton Lokhlass ne pourra pas te sauver la vie face à moi.
- Pourquoi ? Je veux dire... Qu'est-ce que ça peut bien faire que tu sois sa fille ?
- Ce que ça fait ? Cette mégère a tenté de me tuer, de tous nous tuer. C'est une meurtrière, la caninos d'Arceus. Et moi, à cause d'elle, je ne suis qu'une espèce d'hybride mi-humaine mi-légendaire, une erreur de la nature. Je ne vaux pas mieux que les Gijinkas de Lilith.
- Bien sûr que si ! Emily, l'important, ce n'est pas de savoir où tu viens, ni quelles sont tes origines. Ce qui compte, c'est ce que tu es.
- Ce que je suis, c'est une partie d'elle. Son sang coule en moi. Par chance, je ressemble énormément à mon père, mais rien ne prouve qu'un jour, la tendance ne va pas s'inverser et que je ne finirai pas par devenir comme elle. Qui aurait envie de ça, hein ?

La shasseuse se laissa rageusement tomber à terre et frappa le sol de son pied. Ses prunelles jetaient des éclairs dans toutes les directions. Jamais Yohanna ne l'avait vue en colère mais, en cet instant, elle paraissait encore plus menaçante que Lilith. Satan se décida à briser le silence pesant qui venait de s'installer :

- Emily... Tu te fais une fausse idée d'Aphrodite. Je l'ai moi-même combattu pendant des siècles, aux côtés des Renégats, mais cela ne m'a jamais empêché d'éprouver un profond respect à son égard, que le temps n'a su altérer. Elle a choisi un camp, qui n'était certes pas le bon à tes yeux, et elle y est restée loyale. Aurais-tu préféré qu'elle soit une traîtresse à sa cause ? L'estimerais-tu davantage si elle avait été l'une des nôtres ?
- Tu t'attends vraiment à une réponse honnête ? rétorqua l'Incendiaire. Elle a servi jusqu'au bout un dieu dont les principes conservateurs et égoïstes l'ont amenée à abandonner sa bâtarde de fille à moitié humaine afin qu'elle ne soit pas tuée par son propre maître. Qu'est-ce que tu as à répondre à ça ?
- Je...
- Lamia a déjà essayé de plaider en sa faveur, et elle a beau être ma meilleure amie, je ne l'ai pas écoutée pour autant, alors inutile de te fatiguer à en faire de même. Je me contrefiche royalement de cette femme. Elle m'a peut-être mise au monde, mais jamais je ne pourrai la considérer comme une mère. Je préfère encore rester l'orpheline que je suis devenue à la disparition de mon père.
- Tu n'as pas l'intention de lui laisser la moindre chance ? interrogea doucement Satan.
- Une chance ? La chance, ça n'existe pas. La vie n'est qu'une succession d'échecs et de réussites, de joies et de déceptions. À ton avis, dans quelle catégorie je la classe ? C'est mon fardeau, désormais, et il va être suffisamment lourd à porter jusqu'à la fin de mes jours sans que j'a besoin qu'on me rappelle constamment à l'ordre. Sois assuré qu'à présent que je sais d'où je viens, je vais tout faire pour m'en éloigner.

Emily conclut sa tirade d'un mouvement sec de la tête, par le biais duquel elle enjoignit Yohanna à monter sur le dos de son Dracaufeu. La jeune femme obtempéra, les yeux baissés, et garda le silence tandis qu'elles s'envolaient en direction de Rivamar.

Elle aurait voulu expliquer à la shasseuse que les mères n'étaient pas toujours confrontées à des choix aisés. Elle-même ne se pardonnerait jamais celui qu'elle avait fait. Quant à Cassy, le sien l'avait tout simplement menée à la mort. Au lieu de s'exprimer, cependant, Yohanna garda les lèvres scellés. Emily était de toute façon bien trop énervée pour songer à l'écouter, quoi qu'elle puisse dire.