Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 03/09/2017 à 09:24
» Dernière mise à jour le 03/09/2017 à 09:37

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 327 : Fin de bataille
Galatea en avait vu et affronté, des choses dégueulasses dans sa vie, mais le Démon Majeur Mavarice les surpassait tous, et de loin, dans l’échelle du Beurk. Évidement, quand on avait le look d’un crapaud géant croisé avec un insecte, il y avait peu de chance qu’on remporte un concours Pokemon catégorie Beauté ou Grâce. Sa façon de se battre était aussi à son image : répugnante. Il envoyait des espèces de glaires jaunes avec sa bouche, une substance visiblement électrique et acide à la fois, qui vous paralysait en vous rongeant ensuite lentement la peau et les os.

Bien que comparée à cette grosseur horreur jaune, Galatea était petite et rapide, elle s’était faite toucher deux ou trois fois par ces jets répugnants. Heureusement, sa maîtrise du Flux médical était telle qu’elle pouvait combattre la substance au niveau moléculaire tout en continuant à se battre. Boostées par le Flux, ses cellules produisaient d’elles-mêmes des anticorps au poison électrique de Mavarice. Par contre, ses vêtements avaient morflé, se désagrégeant au fur et à mesure, et si ça continuait, Galatea allait se battre à poil. Ça aurait pu être un avantage si elle avait combattu un humain mâle, mais elle doutait que ça intéresse Mavarice, qui de plus était censé être un Pokemon femelle ; c’était du moins le sexe qu’il avait choisi sous sa forme humaine.

Leur affrontement avait été un peu troublé par la soudaine apparition sur le champ de bataille d’une forte présence noire et sauvage. Galatea n’avait pas mis longtemps à comprendre qu’il s’agissait d’Estelle. Elle et Vilius avaient balayé bien 30% de la ville avec leur combat, et fait s’écrouler le Centre Spatial. Finalement, Estelle était redevenue Estelle, sans que Galatea n’en sache plus sur l’issue de leur combat. Mais ça attendrait. Elle avait le sien à mener, et affronter un Démon Majeur était toujours délicat.

Mavarice était plutôt lent, mais quand il bondissait avec ses pattes pustuleuses et ses pieds palmés, il pouvait atteindre des hauteurs remarquables à une vitesse impressionnante. De plus, le Pokemon pouvait faire sortir une longue langue extensible de sa bouche pour attaquer ou tenter de l’immobiliser. Et elle sortait vite, sa fichue langue dégueulasse. Galatea avait besoin de tous ses réflexes pour pouvoir l’esquiver. Elle s’en sortait plutôt bien pour le moment. Elle avait pris le rythme des attaques de Mavarice et les contrait désormais sans problème. Seul petit souci : elle n’arrivait pas à lui infliger de dégâts.

Elle avait beau enchaîner toutes les attaques de Troisième Niveau qu’elle voulait, Mavarice ne semblait aucunement blessé. Sa peau rugueuse et son corps épais devaient lui fournir une défense spéciale très haute. Même une attaque de Sixième Niveau n’avait fait que le faire reculer de quelque pas, et Galatea ne pouvait pas les lancer à l’infini, celles-là. Elle aurait pu faire appel à ses Pokemon pour l’aider, mais face à un Démon Majeur, elle s’y refusait. Ses Pokemon n’avaient pas la même possibilité d’esquive qu’elle, et Galatea ne pouvait pas se permettre de brader son attention sur Mavarice en surveillant et protégeant ses propres Pokemon. De toute façon, si une attaque de Sixième Niveau de Flux ne lui faisait pas grand-chose, Galatea ne voyait pas bien ce que ses Pokemon auraient pu faire de plus.

- Cours, cours, petite humaine, chantonna Mavarice en tentant de l’attraper ou de lui envoyer ses glaires jaunes dessus. Tu peux sautiller, tu peux voler autant que tu veux, tu ne m’échapperas indéfiniment !

Ses poils jaunes sur son dos se raidirent, et un choc électrique s’échappa de ses cornes en visant Galatea. Une attaque pas très puissante, mais assez dispersée pour pouvoir l’atteindre où qu’elle aille. Le but de Mavarice était sans doute de l’affaiblir assez pour pouvoir ensuite l’attraper. Galatea leva donc un bouclier de Flux pour absorber la foudre et la convertir en nouvelle énergie de Flux, même si elle ne voyait pas quoi en faire.

Elle était bloquée. Peut-être était-ce donc le moment ? Celui de se servir enfin du Septième Niveau. C’était tentant, mais ça amènerait deux problèmes. Un : elle ignorait totalement ce que serait son Septième Niveau ; il y avait donc une possibilité qu’il soit totalement inutile contre Mavarice. Galatea se souvenait de Miry, leur ancienne garde du corps et amie Mélénis ( avec qui Mercutio avait fait un bébé, accessoirement ) ; son Septième Niveau n’avait aucune aptitude offensive par exemple, et ne servait que de radar et GPS hyper évolué. Et deux bien sûr, si Galatea se servait du Septième Niveau maintenant, elle perdrait momentanément son Flux pour une durée variable de plusieurs mois, ce qui en pleine période de guerre mondiale n’était pas très indiqué.

À trop réfléchir à ce sujet, Galatea mit une demi-seconde de plus que d’habitude pour esquiver la langue épaisse de Mavarice, et total, se fit attraper le pied. Avant qu’elle n’ait pu la couper avec le Flux, Mavarice la ramena vers lui à toute vitesse, puis emprisonna Galatea entre ses mains griffues et visqueuses.

- Attrapée ! Sourit Mavarice. Maintenant, je vais te manger !

- Sans rire, tout ça pour ça ? Demanda Galatea. T’as passé au moins trente minutes à essayer de choper, pour au final seulement me bouffer ?! T’as vu comme je suis petite et maigre ? Tes efforts méritent bien mieux que ça.

Galatea comptait utiliser son péché de l’Avarice contre lui, en lui faisant miroiter une récompense supérieure. Mais si son avarice était grande, son esprit lui semblait particulièrement lent. Il cligna des yeux bêtement.

- Tu es à moi, donc je te mange. Je fais ce que je veux avec ce qui est à moi, et comme tout est à moi, je fais toujours ce que je veux !

Mavarice n’était pas capable d’imaginer un autre trésor que celui qu’il avait entre les mains à l’instant présent. Sa cupidité était telle qu’il voulait tout tout de suite. Quand il commença à ouvrir grand sa gueule, Galatea avait cessé d’hésiter. C’était soi le Septième Niveau, soi l’estomac d’un crapaud géant. Mais pour activer le Septième Niveau, il fallait se mettre dans un état d’esprit spécifique. Mercutio lui avait enseigné la théorie, mais elle n’avait jamais eu véritablement à le pratiquer, et là, elle avait quoi… cinq secondes avant d’être avalée ? Un peu juste…

Elle n’eut finalement ni à activer désespérément son Septième Niveau, ni à expérimenter l’intérieur d’un estomac de crapaud. Un rayon violet alla exploser sur le visage de Mavarice, et Galatea en profita pour s’échapper de sa poigne. Le Démon Majeur rugit, plus de colère du fait que sa proie avait filé que de douleur. Et la cible de sa hargne était Solaris, qui venait d’arriver, prête à en découdre elle aussi face au monstre.

- Désolée du retard, fit-elle à Galatea. Je me suis occupée des Basilisk qui voulaient s’en prendre à nos défenses au sol, puis j’ai été vérifier que Madame Estelle allait bien.

- Flippante hein, la boss quand elle s’énerve ? Commenta Galatea. On dirait presque toi quand tu deviens toute bleue et visqueuse… à ceci près qu’elle elle devient toute noire et poilue.

- Tu es jalouse de nos transformations sexys ? Plaisanta Solaris.

- Et comment ! J’étais sur le point d’activer mon Septième Niveau, avec le secret espoir de me changer en une bestiole à trois têtes qui tire du feu avec son cul, mais ce sera pour plus tard alors, puisque tu es là.

Mavarice les regarda toutes deux d’un air mauvais.

- Vous êtes à moi ! Je vous veux, je vous veux !

- J’aime bien quand on me dit ce genre de chose, répliqua Galatea, mais je préfère quand c’est un beau mec devant un lit. Solaris, ce gros pépère est assez lent, mais fais gaffe à sa langue ; il peut t’attraper et te gober comme une mouche en une seconde. Ah, et il envoie des dégueulis jaunes qui te paralysent et te font fondre fringues et peaux.

- Charmant. C’est pour ça que tu es quasiment à poil ? Tu mets la vie de nos soldats en danger comme ça ; ils ont tendance à quitter leurs adversaires des yeux pour te mater.

- Mémorise leur visage ; je les inviterai à sortir après.

Galatea et Solaris se lancèrent à toute vitesse pour tournoyer autour de Mavarice et le harceler d’attaques, certes peu dangereuses pour lui, mais qui l’agacèrent et le déstabilisèrent. Il finit par lever un puissant champ électrique tout autour de lui, contre lequel les attaques de Galatea et Solaris se heurtèrent avant de toucher leur cible. Il créa aussi des orbes de foudre, une bonne dizaine, qui tournoyaient lentement autour de lui et qui prenaient les deux Rockets pour cible si jamais elles s’approchaient trop.

- Vous m’énervez ! S’exclama Mavarice. Je ne peux pas vous attraper, alors que vous êtes à moi ! Tant pis pour vous ! Ce ne que je ne peux pas posséder, je le détruit !

Mavarice chargea ses jambes d’électricité, avec le bruit d’un réacteur. Quand il bondit, l’ajout de puissance de l’électricité sous ses pieds lui tripla sa vitesse de saut, et là ce fut clairement trop pour Galatea, même avec tous ses réflexes de Flux. Mavarice la percuta de plein fouet. Le choc associé à l’électricité de Mavarice l’assomma proprement, et ce fut Solaris qui alla la récupérer alors qu’elle tombait. Mavarice, lui, n’avait pas terminé sa course. Il rebondit contre la paroi d’un des vaisseaux du Grand Empire, changea sa direction et fonça sur Solaris. Elle ne put l’éviter qu’en utilisant son attaque Vitesse Extrême, et encore de façon in extrémis. Dans ses bras, Galatea paraissait voir plusieurs étoiles tournoyer devant elle, et lutta pour rester consciente.

- La vache… Faudrait ça pour me réveiller le matin…

- Tu vas bien ? S’inquiéta Solaris.

- Je survivrai, mais je doute de pouvoir continuer à léviter dans les airs…

- On en aura peut-être plus besoin.

- Comment ça ?

Le sourire de Solaris lui indiqua une bonne nouvelle. Et effectivement, quand elle eu récupéré un minimum ses esprits, elle put les sentir dans le Flux. Plein de nouvelles présences qui venaient de se joindre à la bataille. Elle reconnut celle, familière, de Régis Chen. C’étaient les champions de Kanto, enfin revenus, et avec un allié de poids en la personne de Mewtwo.

- Enfin les renforts, soupira Galatea, soulagée. Je les laisse faire et je vais faire un petit somme.

- Ça devra attendre je crois, répondit Solaris. Ton charmant ami jaune semble toujours éprouver le besoin de nous « posséder ».

L’arrivée des champions d’arènes et de leurs Pokemon, téléportés d’un coup au milieu de la bataille par Mewtwo, rehaussa le moral des combattants de la Confédération, qui se mirent à repousser sévèrement celles du Grand Empire. Mewtwo, quant à lui, était allé aider Excalord dans son combat contre Lucifide. Galatea aurait préféré qu’il vienne plutôt de leur côté.

- On va devoir tenir alors, dit-elle.

Elle invoqua le Flux qui lui restait pour tenter de rétablir son équilibre après le choc de Mavarice. Ça allait mieux, mais elle ne se voyait pas refaire des pirouettes dans les airs après ça. Le Démon Majeur les regarda d’un air gourmand, sans se soucier de la bataille que son camp était en train de perdre. Seuls comptaient ses acquisitions. C’est alors qu’un cri bizarre retentit dans les airs.

- MAAAAYOOOOONAAAIIIIISEEEEEE !

Galatea et Solaris levèrent la tête, à la recherche du gars qui avait poussé ce cri de guerre singulier. Mavarice fit de même, et pile au moment où il regardait dans le ciel, quelque chose lui tomba dessus violement en faisant craquer le sol. C’était une espèce de porc violet avec une queue en masse d’arme et une bouche gigantesque sur le ventre. Galatea n’eut aucun de mal à reconnaître Gluzebub, le Démon Majeur de la Gourmandise, car elle l’avait déjà croisé au front. Ce qui était bizarre par contre, c’était qu’il portait un énorme T-shirt ( malgré tout pas assez grand pour lui ) avec le logo de la marque Amora dessus, et qu’il avait sur ses épaules la Comtesse Divalina, la nana aux mèches multicolores des Gardiens de l’Innocence, ainsi que Silvestre Wasdens, l’ancien Dignitaire qui avait un temps rallié Erend.

- Mon coup à la tête est plus grave que je le pensais visiblement, commenta Galatea. Mais quitte à avoir des hallucinations, j’aimerais qu’elles aient un minimum de sens…

- Comme je le vois aussi, je ne pense pas que c’en est une, répondit Solaris.

Mavarice se dégagea de sous Gluzebub avec difficulté. À lui aussi, son visage affichait une pure stupeur.

- Gluzebub ! Qu’est-ce que tu fabriques ici ? Pourquoi tu as deux humains sur ton dos ? Et comment oses-tu t’en prendre à moi ??!

Gluzebub souffla fortement comme un taureau qui s’apprêtait à charger, ce qui eut pour effet de rendre l’air tout autour de lui totalement irrespirable.

- C’est fini les Démons Majeurs pour moi, grande sœur Mavarice ! Je quitte le Marquis et le Seigneur Horrorscor. Les humains font de si bonnes choses à manger que c’est honteux de les tuer ! On a pas besoin de la corruption pour goûter des plats savoureux. Au contraire, elle va tout mettre sans dessus dessous, et plus personne ne trouvera le temps de cuisiner ! Désormais, je me bats pour les humains, et pour la MA-YON-NAI-SE !


***


Le Seigneur Marquis avait disparu dans les ombres tout comme il était apparut, laissant à Lyre le soin de ramener à Veframia ses deux cibles, Igeus et le prince Julian, inconscients, que ses zombies étaient en train de transporter pour elle. Lyre serait bien restée chercher Eryl qui avait pris la fuite, mais les renforts de la Confédération venaient d’arriver. Les dresseurs et leurs Pokemon n’étaient pas un problème, mais ce Mewtwo… c’était autre chose. La flotte du Grand Empire avait sérieusement morflé, et la Garde Noire elle-même commençait à fiche le camps. Rester plus longtemps serait dangereux, aussi Lyre renonça à Eryl, mais avec la promesse qu’elle finirait par régler ses comptes avec cette usurpatrice.

Lyre avait croisé le commandant Vaork de la Garde Noire, reconnaissable à son armure rouge, alors qu’il concluait son combat contre Zeff Feurning afin de gérer la retraite de ses troupes. Les deux avaient fait match nul apparemment, chose étonnante quand on connaissait l’aptitude au Modelage de Feurning. Mais il avait filé à bord de son Basilisk sans la remarquer, et Lyre serait obligée de revenir au vaisseau-mère du Grand Empire. Sauf que, comme elle le remarqua bien vite, ce dernier s’était écrasé. Foutus incompétents…

Elle sentit alors quelque chose. Du fait de son partage de gène avec Horrorscor qui faisait d’elle une Enfant de la Corruption, elle pouvait ressentir la présence des Démons Majeurs. Et un nouveau venait d’arriver, en plus de Mavarice et Lucifide. Ce gros porc de Gluzebub, qui ne songeait qu’à manger vingt-quatre heures sur vingt-quatre, était en train plus loin de combattre Mavarice avec sur son dos les Apôtres Wasdens et Divalina.

Qu’est-ce que ça voulait dire ? Depuis quand les Démons Majeurs pouvaient-ils se retourner contre leur propre camp ? Lyre ne comprenait pas, et la situation ici était en train de dégénérer. Les forces du Grand Empire prenaient la fuite dans un désordre des plus complets, visiblement non dirigées. Lucifide lui-même avait ravalé sa fierté ( ce qui n’était pas peu dire, connaissant l’arrogance de ce Pokemon ) et s’était retiré face aux efforts coalisés d’Excalord et de Mewtwo. Lyre ne devait pas rester là plus longtemps, surtout entourée d’un groupe de zombies qui tenaient Erend Igeus et le prince Julian.

- Votre mission a abouti, on dirait…

Lyre reconnut la voix de Vilius, et se tourna vers lui, heureuse de le voir.

- Ah, vous êtes là vous… Mais… qu’est-ce qui vous est arrivé ?!

On aurait dit qu’il s’était fait renversé par un poids lourd. Il avait des blessures sur tout le corps, son uniforme déchiré de toutes parts, les poings violacés et les doigts de travers. Ça semblait tenir du miracle qu’il puisse seulement bouger.

- Juste une discussion amicale de famille, se contenta-t-il de dire. Bon… je vois qu’il vous manque la reine Eryl, mais avec Igeus et le gosse, Venamia sera satisfaite. Si nous y allions ?

Vilius avait l’air bizarre, dans sa voix comme dans la lueur de ses yeux. Il semblait… plus motivé en quelque sorte, alors qu’il avait laissé à Lyre l’image d’un homme résigné qui se battait pour quelque chose à laquelle il ne croyait plus.

- Et nous y allons comment ? Répliqua Lyre. Tous vos vaisseaux se font la malle, quand il ne sont carrément pas explosés !

- Vous êtes le foutu sosie de la reine de cette île. Faites preuve d’imagination.

Ayant compris ce qu’il voulait dire, Lyre s’éloigna de ses zombies à la recherche d’un appareil de la Confédération. Elle en trouva un posé plus loin, un petit transport de troupe, dont les hommes étaient en train de venir en aide à des blessés. Lyre mit sur son visage cet air niais d’innocence qu’elle méprisait tant, avec lequel elle avait infiltré le manoir des Gardiens de l’Innocence un temps, et courut vers eux, l’air affolée. Évidement, les soldats de la Confédération n’y virent que du feu.

- Votre Majesté Eryl ?! Vous allez bien ?

- J’ai besoin de votre vaisseau, messieurs, de toute urgence, leur dit-elle.

- Naturellement, Majesté. Je vais vous conduire où vous voulez !

- Ça ira, soldat. Je peux me débrouiller. Le Commandant Suprême Igeus m’a appris à piloter ce genre d’engin. Continuez votre travail, je vous ramènerai le vaisseau sous peu.

Les soldats la saluèrent et la laissèrent passer. Crétins, songea Lyre. Évidement, ils ne devaient pas savoir qu’il y avait, dans le camp ennemi, une fille qui ressemblait traits pour traits à leur reine. Igeus ne leur avait pas dit. Il aurait eu du mal à expliquer ça, et ça aurait été dommageable pour l’image de sa précieuse reine fantoche.

Lyre mit en marche l’appareil et le pilota jusqu’où elle avait laissé Vilius et ses prisonniers. Des soldats de la Confédération qui passaient par là les virent amener leur chef et se mirent à leur tirer dessus. Lyre, d’un dernier ordre mental, envoya ses zombies à leur rencontre, puis quand ils furent assez occupés, elle prit le jeune prince Julian dans ses bras et le fit monter, tandis que Vilius s’occupait d’Erend. Une fois dedans, Lyre poussa les moteurs à fond, et ils quittèrent enfin Algatia avant que les défenses antiaériennes ne les prennent pour cible. Lyre mit le pilote automatique jusqu’à la partie d’Hoenn conquise par le Grand Empire, puis alors seulement se permit de souffler.

- Bon, deux cibles sur trois, ce n’est pas si mal, fit-elle.

- Et combien d’hommes et de matériel avons-nous perdu juste pour ces deux là ? Grogna Vilius.

- Si vous avez des reproches, signalez-les à votre patronne. C’est elle qui a monté ce plan. Mais je crois que vous en verrez les bénéfices à court terme. La Confédération ne tiendra pas longtemps sans Igeus à sa tête. Il a le charisme, et surtout, l’intelligence. Ce n’est pas ce caillou d’Eryl Sybel qui pourra le remplacer. Je crois que Venamia vient de gagner cette guerre.

Cette constatation laissa Vilius de marbre. Il regardait par l’un des hublots l’île d’Algatia qui s’éloignait avec un air étrange ; de la tristesse, de la nostalgie, et… de la détermination ? Oui, Vilius avait changé, c’était clair. Il s’était passé quelque chose sur l’île. Mais Lyre ne lui posa aucune question. Elle n’avait que faire de cet homme.

- Vous n’avez pas récupéré le Dieu Guerrier d’Igeus ? Demanda-t-il. Je suis sûr que Venamia aurait aimé l’avoir.

- Il est dans la Pokeball d’Igeus, dans sa poche, répondit Lyre. Vu qu’il était encore sous sa forme Arme quand j’ai maîtrisé Igeus, il n’a pas pu se transformer, et je l’ai enfermé dedans. Par contre, je n’ai pas touché à son épée blanche. Elle dégageait une lumière très nocive pour nous autres, Agents de la Corruption.

Vilius prit la Pokeball en question, et en libéra le Pokemon à l’intérieur. C’était juste un trident bleu en acier, inerte. Vilius l’empoigna et fit des moulinets avec.

- Evitez de détruire notre appareil avec ce truc, le prévint Lyre.

- De toute façon, je ne pourrai rien faire avec, ces bestioles là ne répondent qu’aux maîtres qu’ils se sont choisis.

- Si Igeus venait à mourir, il aurait besoin d’un nouveau maître. Une idée de ce que Venamia lui réserve ?

Vilius secoua la tête.

- J’en sais foutre rien. Mais je doute qu’il apprécie. Elle va sans doute s’amuser à le briser mentalement avant de l’exécuter sous les yeux du monde entier, à moins qu’elle ne parvienne à en faire son toutou.

- Et vous ? Qu’est-ce que vous allez faire ?

Elle demandait cela sur un ton badin, mais en ayant en mémoire la lueur inhabituelle dans ses yeux. Cette même lueur qui était encore là.

- Ce que je dois faire, pour changer… fut sa réponse.


***


Selon toute vraisemblance, les forces qui avaient attaqué Algatia avaient plus souffert que celles de la Confédération. Mais il fallait compter la Garde Noire et l’additionner au Grand Empire. Si on prenait le seul Grand Empire, alors la Confédération avait plus perdu que lui dans cet assaut. Outre les pertes humaines et matérielles, Algatia ressortait profondément brisée de cette bataille. La ville ne ressemblait plus à ce que devrait être la capitale d’un gouvernement, même temporaire.

Il fallu un petit moment après le départ des forces ennemis pour nettoyer l’île des cadavres ambulants que Lyre Sybel y avait laissé. Zeff, frustré par son combat contre Voark qui s’était soldé par un match nul, se faisait plaisir en massacrant les zombies. Ce qu’il y avait de génial avec eux, c’était qu’on pouvait les trancher autant qu’on voulait, ils continuaient à bouger. Mavarice avait fini par prendre la fuite face à Gluzebub et aux autres. Les soldats de la Confédération, qui ne savaient pas trop quoi faire avec un Démon Majeur retourné à l’ennemi vêtu d’un T-shirt Amora, se tinrent à distance de lui. Wasdens et Divalina avaient un peu parlé à Galatea et Solaris à son sujet, certifiant qu’il était bien de leur côté.

Solaris fut ravie de retrouver son ancien mentor en à la personne de Wasdens, celui qui avait fait d’elle une Agent de l’Innocence alors qu’elle était au plus bas. Lui et Divalina revenaient tout juste de Sinnoh après une mission, quand ils ont entendu parler de l’assaut sur Algatia à la télé, et qu’ils ont immédiatement accourut pour les aider. De toute façon, rejoindre la Confédération était leur but. Ils n’avaient plus aucune confiance en Vaslot Worm, l’actuel Premier Apôtre, qu’ils suspectaient d’être de mèche avec l’ennemi, voir même d’être l’ennemi lui-même. Forts de l’aide inattendue de Gluzebub, et du fait que Divalina avait recouvert ses pouvoirs passés, les deux anciens Apôtres allaient se révéler des alliés plus que bienvenus.

Estelle, bien que très blessée et en état de choc, allait survivre, mais on déplorait la perte de l’ancien Agent 009 Domino, le bras droit d’Estelle. De ce que Galatea avait compris, Estelle avait gagné son combat contre Vilius, mais avait laissé partir son frère. Quand on lui demanda pourquoi elle ne l’avait pas capturé pour qu’il fasse une monnaie d’échange ou devienne un exemple pour les crimes du Grand Empire, elle répondit : « Vilius nous sera utile, vivant et aux cotés de Venamia. Vous pouvez me traiter de folle, mais je lui fais confiance ».

Très vite, on retrouva la reine Eryl, qui avait fuit le quartier général attaqué par Lyre, avec la protection d’Imperatus. Toutes deux allaient bien, mais étaient porteuses de terribles nouvelles ; Erend et Julian avaient probablement été capturés par le Marquis des Ombres. Ce ne fut qu’après une fouille de cinq heures et un décompte des victimes que la Confédération se rendit à l’évidence : elle n’avait plus de Commandant Suprême.